Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Service de sécurité intérieure Israelien 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Service de sécurité intérieure Israelien EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Service de sécurité intérieure Israelien EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Service de sécurité intérieure Israelien EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Service de sécurité intérieure Israelien EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Service de sécurité intérieure Israelien Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Service de sécurité intérieure Israelien

Aller en bas

Sujet / Message Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Sphinx le Dim 13 Sep - 3:58

Le Shabak (en hébreu, שב"כ "Shabak") est un acronyme de Shérūt ha-Bītāhōn ha-Klālī שירות ביטחון כללי) aussi connu sous le nom de Shin Bet (qui était le nom sous lequel le Shabak était connu en Israël à ses débuts) ou le GSS (General Security Service, Service de Sécurité Général), est l’agence de contre-espionnage israélienne. Le Shabak est le service de sécurité intérieure du pays qui prévient contre toutes attaques terroristes des territoires palestiniens ou autre telle que celles d’Al-Qaida.
Il s’occupe en outre de la protection des membres du gouvernement israélien. C’est l’équivalent israélien de l'ancienne direction de la surveillance du territoire française.
Sa devise est מגן ולא יראה (Le bouclier) « Le Défenseur qui ne doit être vu ». Le service est composé de près de 5 000 employés.

Histoire

Isser Harel fut le chef du Shabak (ainsi que du Mossad) dans les années 1950. Amos Manor lui succéda de 1953 à 1963.
En 1986, Avraham Shalom (en), directeur du Shabak depuis 1980, dû démissionner en raison du scandale du bus 300 (en), durant lequel deux membres du FPLP furent exécutés après une prise d’otages ratée deux ans auparavant [1] .

Structure

Le Shabak se compose de 3 divisions opérationnelles :

La Division des affaires arabes : Cette division s’occupe des opérations anti-terroristes et de la mise à jour d’une banque de données sur des terroristes arabes. Cette division comporte un détachement militaire nommé Henza qui travaille en collaboration avec les Mistaarvim (corps de troupe du Aman), pour maîtriser les émeutes.
La Division des affaires non-arabes : Cette division a pour but d’infiltrer les agences étrangères de renseignement et les missions diplomatiques en Israël. Avant la chute du bloc soviétique, cette division était subdivisée en 2 sections : Section Communiste et Section Non-Communiste. On y étudiait les dossiers de certains immigrants venant de l’Europe de l’Est ou des pays d’Union soviétique.
La Division de la sécurité : Cette division assure la protection des infrastructures gouvernementales, diplomatiques et scientifiques. Ou encore les industries militaires et les vols de la compagnie aérienne nationale El-Al.
Le Shabak comporte également 5 sections de réserve.

Tout individu de nationalité étrangère est potentiellement soumis à une surveillance du Shabak, qui dispose d’un large réseau d’agents et d’informateurs.

Controverses

Dans le quotidien Yediot Aharonot du 23 mars 2007, lors d’un entretien, l’avocat Arieh Hadar, ancien chef des interrogateurs du Shabak, reconnaît, entre autres, que l’agence eut recours à la torture contre des détenus arabes [réf. nécessaire]. Selon lui, la plupart des violations se seraient déroulées pendant les premières années de l’Etat, sous le gouvernement de David Ben Gourion. Israël a ratifié la Convention contre la torture de l’ONU en 1991.
L’usage de la torture lors des interrogatoires du GSS a toutefois été continué par la suite. La Commission Landau de 1987 (du nom du président de la Cour suprême israélienne, Moshe Landau (en)) montra que le Shin Beth faisait un usage routinier de la torture lors de ses interrogatoires, malgré ses dénégations et parjures devant les tribunaux [2] , [3]

Un rapport parlementaire de 1997, rédigé sous la direction de Miriam Ben-Porat (en) (juge à la Cour suprême de 1977 à 1987, puis élue à la Knesset contrôleur d’Etat), montra que le Shabak continua à torturer après le rapport de la Commission Landau, allant bien au-delà des « pressions physiques modérées » acceptées par celui-ci, et ce, en particulier lors de la première Intifada, entre 1988 et 1992 [4] . Soumis à un sous-comité d’intelligence du Parlement, le rapport fut gardé secret jusqu’à 2001 [4] .

La même année 1997, le Comité de l'ONU contre la torture conclut que les méthodes d’interrogatoire utilisés par le Shin Bet constituaient des actes de torture contraires à l’article 1 de la Convention contre la torture [5] .

Entre la rédaction du rapport Ben-Porat, en 1997, et sa publication en 2001, la Haute Cour de justice statua, suite à une requête déposée entre autres par le Comité public contre la torture en Israël (PCATI), sur l’état juridique de la question en 1999. La Cour décrète que les interrogatoires du GSS sont soumis aux mêmes restrictions que ceux de la police ordinaire, et que la torture (en particulier la « méthode Schabach ») est par conséquent illégale, le gouvernement n’ayant pas le pouvoir de réglementer celle-ci via des directives administratives. Elle laisse toutefois ouverte la possibilité pour les enquêteurs de s’abriter, en cas de plainte au pénal, derrière l’excuse ex post de « défense nécessaire » (necessity defense), invoquant notamment le ticking time bomb scenario (en) [6] .

Près de 10 ans après cet arrêt historique de la Cour, les actes de torture continuent à être pratiqués, selon le PCATI [7] .

wikipédia


Dernière édition par Toufik le Dim 4 Avr - 16:01, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Service de sécurité intérieure Israelien Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Sphinx le Lun 26 Oct - 0:42

YOUVAL DISKIN, le chef du Shin Beth, qui est chargé de la lutte "anti-terroriste",
notamment dans les Territoires palestiniens, et du
contre-espionnage va rester en poste jusqu'en mai 2011.


SPECIAL ISRAELVALLEY – On prend les mêmes et on recommance…Youval Diskin chef du Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, va rester une année de plus à son poste. Ainsi en a decidé le Premier ministre Benjamin Netanyahu en l’annonçant dimanche dans un communiqué.

Au lieu de s’achever en mai 2010 comme il était prévu ( le mandat du patron du Shin Beth dure cinq ans) M. Diskin qui était entré en fonction en mai 2005 va rester à son poste jusqu’en mai 2011.

Le chef du Shin Beth, qui est chargé de la lutte “anti-terroriste”, notamment dans les Territoires palestiniens, et du contre-espionnage, dépend directement de l’autorité du Premier ministre.

“Youval Diskin a effectué un excellent travail. La prolongation de son mandat va lui permettre de réfléchir à d’autres candidats pour lui succéder”, a précisé M. Netanyahu cité par le communiqué.

M. Diskin, 53 ans, avait été nommé à ce poste par l’ex-Premier ministre Ariel Sharon et il avait remplacé Avi Dichter.

Il s’est efforcé d’accroître la coordination avec l’armée israélienne, en particulier avec l’armée de l’air. Ehud Barak ministre de la Défense a d’ailleurs loué l’action de Diskin soulignant qu’il était “un homme honnête capable de se battre pour ce qu’il croit” et a salué sa collaboration avec l’armée.

http://www.israelvalley.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Service de sécurité intérieure Israelien Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Sphinx le Dim 16 Mai - 22:43

Ligne rouge en Israël, le Shin Bet arrête le dirigeant de la campagne de boycott

La poursuite de Makhoul et Sayid par le Shin Bet doit être comprise dans le cadre de la conviction qu’a l’establishment israélien que la minorité arabe présente une menace politique pour la survie d’un Etat juif.

L’arrestation récente de deux personnalités respectées de la minorité arabe des Palestiniens d’Israël lors de descentes nocturnes chez eux de la police secrète du Shin Bet -mise en lumière cette semaine quand l’ordre de censure a été partiellement levé- a provoqué une onde de choc dans toute la communauté.
Ces arrestations ne sont pas les premières du genre. Le Shin Bet a traqué et emprisonné les intellectuels et hommes politiques appartenant à la minorité palestinienne, soit un cinquième de la population du pays, depuis la naissance de l’Etat juif il y a plus de 60 ans. Actuellement deux députés de partis politiques arabes, de même que le dirigeant du Mouvement populaire islamique, sont en procès.
Mais la détention par les forces des services de renseignement israéliens de Amir Makhoul et Omar Sayid est perçue différemment- comme l’accumulation de nuages d’orage politiques dans un climat déjà farouchement hostile aux citoyens palestiniens.
Mohammed Zeidan, responsable de l’Association pour les droits humains ( Human Rights Association) à Nazareth a déclaré :“Nous avons l’habitude que nos dirigeants politiques soient persécutés mais maintenant c’est contre les dirigeants de la société civile palestinienne en Israël que le Shin Bet se tourne et c’est un développement très dangereux.”
Makhoul et Sayid ne sont pas accusés des habituelles atteintes à l’ordre public, et ils n’ont pas non plus violé les lois racistes qui criminalisent les visites que rendent des citoyens palestiniens à des pays arabes. Tous les deux tombent sous le coup de l’accusation bien plus grave d’espionnage au profit du Hezbollah libanais.
Makhoul, qui semble attirer plus particulièrement l’intérêt du Shin Bet, est le responsable d’Ittijah, une plateforme qui coordonne les activités des groupes palestiniens de défense des droits humains en Israël. Plus particulièrement, il est devenu la voix principale qui en Israël soutient la campagne internationale pour le boycott, les sanctions contre Israël et le désinvestissement, campagne qui prend de l’ampleur.
Mercredi (12 mai) les tribunaux ont approuvé la prolongation de la garde à vue de Makhoul. Sa présence au tribunal a été interdite et il s’est vu refuser le droit d’avoir un avocat, ce jusqu’à lundi prochain au moins, soit 12 jours après son arrestation. Il est, dit-on, interrogé 24 heures sur 24.
Sayid, militant du parti Tajamu, est un scientifique spécialisé dans le développement de nouveaux médicaments à partir de plantes proche-orientales. Il est aux mains du Shin Bet depuis le 24 avril.
Amnesty International a menacé de déclarer Makhoul “prisonnier de conscience,” affirmant que son arrestation relève du harcèlement pur et simple, afin d’empêcher « son travail pour les droits humains ».
Des observateurs de la minorité palestinienne tiennent aussi pour ridicules ces accusations, basées sur des preuves tenues secrètes, selon lesquelles les deux hommes auraient « des contacts avec des agents ennemis ».
Ils font observer que dans les conditions d’urgence draconiennes qui sont à l’oeuvre dans cette affaire, la preuve la plus minime et la plus indirecte suffit au Shin Bet pour émettre une telle accusation.
Selon Zeidan c’est une atteinte à la sécurité bien facile et « à taille unique » qu’il est difficile de contrer mais qui convaincante pour la majorité juive. “Il suffit qu’à une conférence tu rencontres sans le vouloir le parent d’un parent de quelqu’un qui est au Hezbollah et le Shin Bet considère qu’il a des éléments pour t’arrêter.”
La minorité palestinienne n’est pas seule à croire que Makhoul et Sayid ne sont pas des espions, dans le sens usuel de la communication à l’ennemi d’informations top secret ou sensibles. Dans leur majorité les correspondants militaires israéliens rejettent aussi les accusations d’espionnage. Dans le quotidien israélien Haaretz, les journalistes Amos Harel et Avi Issacharoff font remarquer que ni l’un ni l’autre de ces citoyens palestiniens n’est au courant de secrets qui pourraient intéresser le Hezbollah.
Les journalistes pensent au contraire que d’autres motifs se cachent derrière ces arrestations. D’après eux, les contacts entre les ennemis d’Israël comme le Hezbollah et les militants qui défendent les droits des Palestiniens en Israël sont une menace parce que les dirigeants palestiniens en Israël pourraient offrir leur aide pour « coordonner les positions politiques » ou lancer des « mouvements de protestation ou des émeutes pendant les périodes sensibles ». Voici qui étend radicalement la définition traditionnelle de « l’espionnage ».
Aux yeux des dirigeants de la communauté (palestinienne), la poursuite de Makhoul et Sayid par le Shin Bet doit être comprise dans le cadre de la conviction qu’a l’establishment israélien que la minorité arabe présente une menace politique pour la survie d’un Etat juif.
Les racines de cette perception remontent à la signature des accords d’Oslo. Avec le lancement de ce processus de paix avec les Palestiniens, les dirigeants politiques israéliens ont commencé à reconsidérer le statut de la large minorité palestinienne. Beaucoup pensaient que de permettre à une partie significative de la population palestinienne de rester à l’intérieur d’Israël en tant que citoyens se révèlerait un jour le talon d’Achille du pays.
Est ce que la minorité palestinienne ne pourrait pas permettre aux Palestiniens des territoires occupés d’avoir « un pied à l’intérieur », pour essayer de regagner toute la Palestine historique plutôt que d’accepter un mini-Etat en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ?
Ces peurs ont pris une ampleur spectaculaire quand Oslo a mal tourné et que la deuxième Intifada a éclaté en 2000. Israël croyait que les Palestiniens avaient rejeté ses offres « généreuses » à Camp David dans l’espoir qu’ils pourraient utiliser la minorité palestinienne comme Cheval de Troie pour détruire l’Etat juif de l’intérieur par la démographie.
Ehud Barak, le premier ministre d’alors, a appelé la minorité palestinienne le « fer de lance » de ce qu’il pensait être une tentative de Yasser Arafat de démanteler Israël en tant qu’Etat juif. Il craignait que le programme de réforme politique qui exigeait un « Etat de tous les citoyens », devenu le cri de ralliement des citoyens palestiniens, n’ait pour intention réelle de permettre le retour de millions de réfugiés palestiniens sous couvert de lutte pour l’égalité des droits.
Israël a répondu en rendant impossible tout contact entre les Palestiniens de l’intérieur et ceux des territoires occupés, y compris en construisant un mur autour de la Cisjordanie et par une loi interdisant effectivement les mariages entre Palestiniens des deux côtés de la Ligne verte.
Faut-il s’étonner que la cible principale du Shin Bet avant ces dernières arrestations ait été Azmi Bishara, l’architecte de la campagne “l’Etat de tous ses citoyens” ? En 2007 Bishara fut accusé d’espionnage en faveur du Hezbollah et il vit en exil depuis lors.
A l’époque, Yuval Diskin, chef du Shin Bet, avait prévenu qu’il considérait que son boulot était d’ “étouffer” toute activité, y compris politique, qui menaçait la survie d’Israël en tant qu’Etat juif.
Selon Zeidan et d’autres analystes, l’implication du Shin Bet dans les dernières arrestations semble guidée par la même analyse, à savoir que la minorité palestinienne présente à nouveau une « menace existentielle » pour Israël- bien que pour des raisons différentes.
Makhoul est perçu comme la tête de file d’un mouvement qui émerge à l’intérieur d’Israël et qui, confronté au refus israélien d’engager des réformes politiques pour démocratiser le pays, élabore de nouvelles stratégies politiques.
Il n’a pas caché les nombreux contacts qu’il a développés à la fois avec les militants occidentaux de la solidarité avec la Palestine et dans le monde arabe, en insistant sur la nécessité de boycotter Israël. Il était aussi au premier plan des manifestations, à l’intérieur d’Israël, contre l’attaque menée contre Gaza l’an dernier. Il avait été convoqué et interrogé par le Shin Bet à l’époque.
“L’occupation ne fait plus la Une,” dit Zeidan. Aux yeux du Shin Bet, les grosses menaces auxquelles Israël est confronté sont la détérioration de son image en termes de droits humains et l’idée qui se répand à l’étranger que c’est un Etat d’ apartheid.
“La société civile palestinienne en Israël, encore plus que nos partis politiques, est bien placée pour défendre ces questions devant la communauté internationale, pour mettre en évidence le racisme et la discrimination qui sont inhérents à un Etat juif. C’est à cette lumière que doit être comprise l’arrestation de Amir Makhoul.
“Le Shin Bet considère que nous avons passé une ligne rouge dans la défense de nos droits au niveau international.”
Jonathan Cook, écrivain et journaliste est basé à Nazareth, Israël. Derniers livres : “Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the Plan to Remake the Middle East” (Pluto Press) et “Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair” (Zed Books).
Une version de cet article est d’abord parue dans The National (www.thenational.ae)

Par:Jonathan Cook

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Service de sécurité intérieure Israelien Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Daûphin_zz_47 le Mer 29 Sep - 23:28

LES HACKERS DU SHIN BETH - L'ARSENAL CYBERNETIQUE DE L'ETAT HEBREU FACE A L'IRAN - LA POSSESSION D'UN ARSENAL INFORMATIQUE EST DEVENUE L'UN DES PILIERS DE TSAHAL.

"La possession d’un arsenal informatique est devenue l’un des piliers de la défense israélienne, les services militaires chargés du renseignement ayant intégré au coeur de leur stratégie des techniques perfectionnées de “hacking”. L’informatique au centre de la stratégie de défense israélienne.

Sous l’impulsion du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, la possession d’un arsenal informatique est devenue l’un des piliers de la défense israélienne, les services militaires chargés du renseignement ayant intégré au coeur de leur stratégie des techniques perfectionnées de “hacking”.

Le général Amos Yadlin, patron du renseignement de Tsahal, avait présenté l’an dernier quelques-unes des options qui s’offraient à ses services. Cela allait de l’intrusion dans les serveurs informatiques d’un pays ennemi comme l’Iran à la mise au point de protections des systèmes sensibles israéliens. Depuis, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a décrété que le développement d’un arsenal cybernétique constituait une priorité nationale de nature à pouvoir protéger le pays contre une attaque de missiles.
Dans ce contexte, Israël a été rapidement soupçonné d’être à l’origine de l’introduction d’un virus informatique baptisé Stuxnet dans les systèmes de la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr.

Ce “ver informatique” particulièrement sophistiqué aurait infecté les ordinateurs personnels de certains employés mais il pourrait s’être infiltré bien plus profondément dans les serveurs gérant le programme nucléaire iranien. Israël n’a fait aucun commentaire. Disposer d’un arsenal informatique constitue une solution de rechange, en particulier aux interventions aériennes furtives, expliquent des experts. Ces opérations militaires sont toujours confrontées à d’importants problèmes opérationnels et présentent le risque de pouvoir déclencher un conflit régional.

FACILE À NIER
Depuis deux ans, le renseignement militaire israélien spécialisé dans les écoutes, la surveillance par satellite et l’espionnage électronique s’est doté d’une unité chargée de la guerre informatique avec des appelés et des officiers.

La nature du travail mené par cette unité demeure secrète mais des sources au sein des services de sécurité précisent que la question dépend principalement de la responsabilité du Shin Bet, responsable du renseignement intérieur.

Se défendre contre une attaque informatique ou endommager des réseaux adverses sont les deux aspects d’une même stratégie impliquant des entreprises technologiques, des spécialistes en sécurité informatique et d’anciens militaires.
Israël a pris conscience de l’enjeu de cette nouvelle forme de guerre à la fin des années 1990. Le Shin Bet avait réussi à pénétrer dans le système de gestion d’un dépôt de carburant et s’était rendu compte que l’explosion du dépôt pouvait être commandée à distance.

Les priorités dessinées par Ehud Barak tendent à suggérer qu’Israël ne cherche plus une confrontation ouverte avec les Iraniens dont les installations nucléaires sont éloignées, nombreuses, éparpillées sur le territoire et bien protégées.

De plus, un raid aérien, même couronné de succès, serait probablement suivi par des représailles sous la forme d’une salve de missiles iraniens, bien plus destructeurs que les attaques à la roquette menées par le Hezbollah libanais en 2006 et par le Hamas en 2009.

Enfin, cela aurait des conséquences diplomatiques d’une plus grande portée, aucune puissance mondiale n’étant désireuse d’assister à une nouvelle guerre au Proche-Orient même si le programme nucléaire iranien est contesté par les Occidentaux.

La “cyber-guerre”, dont les avantages sont l’objet de discussions au sein du ministère de la Défense, a pour elle d’être facile à nier. En revanche, il est difficile d’évaluer l’étendue des dégâts causés lors d’une attaque.

“Lorsque vous envoyez l’aviation, la cible est là et l’instant d’après, elle n’y est plus”, fait remarquer une source au sein des services de sécurité.


Par IsraelValley Desk

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Service de sécurité intérieure Israelien Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Syfou le Mar 4 Déc - 22:20

Cisjordanie. Un Palestinien tué par des agents du contre-espionnage israélien

Un Palestinien a été tué, lundi 3 décembre, par des agents du Shin Bet, le service de contre-espionnage israélien. Selon les autorités israéliennes, il les a percutés en voiture, avant de les attaquer à la hache puis d'être abattu. Dans une première version des faits, les agents étaient identifiés comme des soldats

http://www.francetvinfo.fr/cisjordanie-un-palestinien-tue-par-l-armee-israelienne_180165.html

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Service de sécurité intérieure Israelien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum