Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Central Intelligence Agency (C.IA) 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Central Intelligence Agency (C.IA) EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Central Intelligence Agency (C.IA) Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Central Intelligence Agency (C.IA)

Aller en bas

Sujet / Message Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Sphinx le Dim 13 Sep - 7:21

La Central Intelligence Agency ou CIA (« Agence centrale de renseignement »), fondée en 1947 par le National Security Act, est l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors de ce pays. Elle a le statut juridique d'agence indépendante du gouvernement des États-Unis.

Central Intelligence Agency (C.IA) 1j4z2a

Présentation

Le quartier général de la CIA est actuellement et depuis 1961 sur le site de Langley, dans la ville de McLean en Virginie, aux États-Unis, à environ 40 km de Washington. Auparavant elle occupait des bâtiments délabrés connus sous le nom de Foggy Bottom, situés au 2430 E Street à Washington DC. Elle a le droit de garder secrètes la plupart de ses caractéristiques : nombre d'employés, organigramme[3], budget, etc. On estime qu'elle emploierait environ 16 000 personnes rien qu'à son quartier général de Langley, et environ 23 500 au total dans le monde entier. Ses budgets successifs ne sont généralement pas connus. Actuellement il serait de 3 à 5 milliards de dollars selon les estimations. Le chiffre de 28 milliards est souvent cité car révélé en 1987 mais il s'agit du budget de toute l'Intelligence Community, dont la part de la CIA à l'époque n'était que d'un milliard.

Organisation

La CIA s'organise en quatre directions principales :
la National Clandestine Service remplaçant depuis 2005 la direction des opérations, qui est responsable de la collecte du renseignement et de la conduite d'opérations clandestines. Cette direction est également responsable du recrutement, de la formation et du suivi des agents de renseignements en poste à l’étranger.
la direction du renseignement, qui constitue la branche analyse de la CIA et qui est responsable de l’exploitation et de la diffusion du renseignement.
la direction scientifique et technologique, qui a pour mission de concevoir de nouvelles technologies pour l’aide à la recherche du renseignement.
la direction de l’administration qui est responsable de tout le soutien administratif de la CIA.
Sur le terrain, le chef de station de la CIA est le plus haut responsable qui est chargé de diriger les activités de la CIA dans une capitale donnée.

Centres d'entraînement et de planification

Le quartier-général du service, bâti à Langley, en Virginie
Le Centre de Contre-terrorisme, inauguré en 2005 et se trouve à Tyson's Center, en Virginie
Camp Peary, près de Williamsburg, en Virginie, surnommée "la Ferme" de la CIA.

Rôles

La CIA est chargée de fournir et d'analyser des informations sur les gouvernements, les entreprises et les individus de tous les pays du monde pour le compte du gouvernement américain. Elle est également chargée des opérations clandestines mais celles-ci, bien que souvent citées, ne représentent qu'environ 3 % des dépenses de l'agence.

Législation

Actuellement la CIA est sérieusement réglementée et surveillée par les pouvoirs exécutifs et législatifs américains, bien que ce n'ait pas été toujours le cas par le passé.

De la création de la CIA au milieu des années 1970, aucun contrôle parlementaire n'a été établi sur « l'agence » (ni sur les autres services de renseignements américains)[4]. En 1975, deux commissions d'enquête parlementaires, dites commissions Church et Pike, auront droit d'enquêter sur les activités passées des services de renseignement.

Depuis 1975, le Congrès maintient deux commissions chargées de superviser les activités des services de renseignement américains, l'une, le SSCI (Senate Select Committee on Intelligence)[5] dépendant du Sénat, l'autre, le HPSCI (House Permanent Select Committee on Intelligence), constituée par des membres de la chambre des représentants. Depuis cette époque, l'exécutif américain a établi un certain nombre de lois restreignant notamment les possibilités de mener des opérations clandestines, notamment par des Executive Orders émis par les présidents Gerald Ford (Executive Order 11 905), Jimmy Carter (E.O. 12 036) et Ronald Reagan (E.O. 12 333). La CIA n'a actuellement pas le droit de mener des actions sur le territoire des États-Unis, de mener des opérations clandestines sans en informer préalablement les commissions parlementaires, et, sauf ordre spécial du président des États-Unis, de mener ou contribuer à un assassinat.

wikipédia

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Central Intelligence Agency (C.IA) Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Sphinx le Jeu 26 Nov - 21:41

Les méthodes des services de renseignement américains

Central Intelligence Agency (C.IA) 339_1810

L’affaire de la Central Intelligence Agency distribuant du Viagra en Afghanistan le démontre : dès lors qu’il s’agit de parvenir à leurs fins, les organismes de l’Intelligence Community américaine savent faire preuve d’imagination et mettre à profit la haute technologie. Plusieurs articles de presse en témoignent.

C’est tout d’abord la Deutsche Presse-Agentur qui nous narre la courte vie d’Anwar Saeed. Ce talib pakistanais âgé de 21 ans se voit un beau jour proposer 6 000 dollars par un agent de renseignement. C’est la chance de sa vie : avec cette manne, il pourra faire soigner ses parents malades puis déménager dans une grande métropole pour se faire oublier et recommencer une nouvelle existence. Bien entendu, il devra en échange rendre un petit service : « oublier » dans les maisons de deux chefs taliban résidant à Khaison et à Sholam, en zone tribale, les deux balises qu’on lui fournit. Fines, ayant une surface d’environ 1 cm², elles émettent pendant 48 heures un signal radio transitant par satellite vers un poste de commandement américain ou, mieux, vers un drone prêt à lancer ses missiles Hellfire. Précision de la frappe aérienne : entre 90 cm et 1,20 mètre d’erreur probable selon Syed Shah Mehmood, le manager d’une société qui développe des drones au profit des forces pakistanaises. Mais Anwar Saeed est démasqué par un talib qui, aidé de quatre coreligionnaires, l’emmène en voiture vers une mort cruelle par égorgement ; alors il sort de sa poche un boîtier ayant approximativement une taille moitié moindre que celle d’un téléphone cellulaire et presse un bouton. Quelques minutes plus tard, touchée par un missile, la voiture explose. Un seul des cinq taliban en réchappe, miraculeusement indemne.

Un deuxième article, cette fois-ci du Washington Post, expose les tenants et les aboutissants d’une opération menée par la Drug Enforcement Administration dans le but de faire tomber un trafiquant de drogue afghan. Pour ce faire, les agents américains « équipent » un fermier recruté localement d’une caméra et d’un microphone, le tout suffisamment miniaturisé pour être dissimulé dans son vêtement traditionnel. Par dix fois, l’agent secret improvisé va filmer et enregistrer les propos de Khan Mohammed y compris lorsque celui-ci planifie une attaque à la roquette contre une base américaine. Finalement, l’individu est arrêté en octobre 2006 avec le concours de la police afghane, extradé vers les États-Unis et mis en examen aux chefs de trafic de drogue et d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Pour la première fois s’agissant d’un talib afghan, Khan Mohammed est condamné à la prison à vie le 22 décembre 2008 par une cour américaine de Washington.

Un troisième et dernier article du Sydney Morning Herald revient enfin sur la liberté d’action dont les agents de la Central Intelligence Agency bénéficient sur le territoire britannique. Selon le quotidien australien, l’agence de Langley aide le MI5 (Security Service) à assurer la surveillance de 4 000 suspects en recrutant des informateurs principalement au sein de la communauté britannique d’origine pakistanaise. L’importance de cette aide est sans précédent puisque, toujours selon le journal, « presque la moitié des opérations de la CIA ayant pour but de prévenir des attaques aux États-Unis sont menées contre des cibles en Grande-Bretagne ». Il y aurait çà et là quelques frictions. D’un côté, il s’est trouvé quelques contre-espions de Sa Très Gracieuse Majesté à être parfois mal à l’aise concernant l’usage qui est fait des renseignements glanés par la CIA en territoire britannique. De l’autre, certains agents de l’Oncle Sam ne cachent pas leur irritation devant l’obligation de consacrer leurs propres ressources à faire le travail que le MI5 est incapable de faire par manque de moyens…

*Pour lire un extrait du dernier ouvrage de Jean-Jacques Cécile, Les Chiens de guerre de l’Amérique, enquête au cœur des sociétés militaires privées, cliquez ici:
http://www.lerenseignement.com/00_koama/visu_espionnage/blog_post.asp?sid=339&iid=15312&cid=16984&avis=false&extrait=true

Source:http://www.lerenseignement.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Central Intelligence Agency (C.IA) Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Sphinx le Jeu 22 Avr - 1:06

le directeur adjoint sur le départ

Le directeur adjoint de la CIA, Steve Kappes, qui aurait joué un rôle dans les interrogatoires controversés de suspects de terrorisme, quittera ses fonctions en mai prochain, a indiqué hier le directeur de l’agence de renseignement américaine.

Il sera remplacé par Michael Morrell, le directeur du renseignement de l’agence, a précisé dans un communiqué le patron de la CIA, Leon Panetta, ajoutant que Steve Kappes avait exprimé il y a "quelques mois" le souhait de mettre un terme à ses fonctions.

Loué pour ses qualités, son intelligence et son expérience, notamment pour avoir effectué une mission délicate en 2003 pour convaincre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi de renoncer aux armes de destructions massives, Steve Kappes fait également l’objet d’interrogations quant à son rôle sous l’administration Bush dans les pratiques controversées de la CIA après les attentats du 11 septembre 2001. Il occupait alors un poste haut placé à la Direction des opérations de la CIA, qui supervisait un programme secret encourageant le recours aux interrogatoires musclés, dénoncés comme de la torture par les organisations de défense des droits de l’homme. Steve Kappes a nié avoir joué un rôle direct dans les programmes d’interrogatoires.

Parlant couramment le farsi et le russe, l’ ancien Marine avait rejoint la CIA en 1981 et aurait occupé des postes à Francfort, Moscou et New Delhi, et dirigé de nombreuses opérations secrètes. Lors de sa visite au quartier général de la CIA, l’an passé à Langley (Virginie, est des Etats-Unis), le président Barack Obama l’avait salué comme le "vieux sage" de la CIA.


source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/15/97001-20100415FILWWW0 (...)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Central Intelligence Agency (C.IA) Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Sphinx le Mar 27 Avr - 23:06

La CIA veut améliorer ses techniques d'espionnage

WASHINGTON (AP) — La CIA va dépenser des millions de dollars les cinq prochaines années pour améliorer sa collecte de renseignements, se mettre à niveau technologiquement, et faciliter le travail de ses agents avec des analystes, d'après un projet dévoilé lundi.

L'agence veut embaucher un plus grand nombre de personnes capables d'interpréter les données dont elle dispose, et des agents opérationnels pour travailler dans des pays dont ils parleront la langue. Le manque de connaissance des langues étrangères s'est révélé handicapant au cours de la décennie écoulée, spécialement en Irak et en Afghanistan. Un tiers des agents en poste à l'étranger seulement parlent autre chose que l'anglais, et l'agence manque de locuteurs en arabe, en urdu, en chinois, en russe, en perse et en pachtoune.

Le directeur de la CIA Leon Panetta compte avec ce programme mieux défendre la sécurité des Américains, notamment contre le terrorisme, les armes de destruction massive, et les menaces se profilant sur Internet. Des failles ont été détectées récemment avec l'infiltration d'un porteur de bombe dans une base de l'agence en Afghanistan, et l'embarquement d'un étudiant nigérian formé par Al-Qaïda au Yemen sur un vol à destination des Etats-Unis.

Panetta veut réunir plus systématiquement comme sur les zones de conflit les agents collecteurs avec ceux qui traiteront l'information, deux fonctions historiquement séparées à la CIA. Cela a permis par exemple de situer un site d'enrichissemnt d'uranium près de Qom en Iran.

xo/v0664

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Central Intelligence Agency (C.IA) Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Syfou le Mar 19 Oct - 18:37

PAKISTAN:

La CIA frappe fort dans les Zones tribales

L'Agence de renseignements américaine utilise de plus en plus de drones dans sa chasse aux extrémistes réfugiés dans cette partie du pays. Une stratégie qui ne plaît guère aux Pakistanais. Mais pour Washington, c'est là que tout se joue.

Central Intelligence Agency (C.IA) Untitl18

L'armée américaine procède actuellement en secret au détournement de drones et de réserves d’armement utilisés officiellement en Afghanistan afin d'augmenter les capacités de la CIA contre les refuges d'extrémistes situés eux au Pakistan. Cette évolution stratégique traduit la pensée de Washington : puisque l'armée pakistanaise ne peut pas ou ne veut pas s'en charger, il faut intensifier l'action militaire américaine contre les sanctuaires terroristes dans ce pays et répartir l'effort de guerre en Afghanistan des deux côtés de la frontière. Depuis quelques mois, l'armée prête ainsi des drones Predator et Reaper à l’agence de renseignements américaine afin que celle-ci augmenter ses capacités à cibler et bombarder les extrémistes à la frontière afghane. En septembre, ces appareils ont permis à la CIA de multiplier ses frappes au Pakistan. L'agence a lancé en moyenne cinq attaques par semaine, soit 21 frappes en tout, au cours du mois dernier [lundi 4 octobre, un drone a tué une dizaine d'insurgés, dont 4 allemands, selon les autorités pakistanaises], contre deux ou trois auparavant. Le Pentagone et la CIA accroissent leurs achats de drones, mais leur construction ne va pas assez vite pour satisfaire la croissance rapide de la demande.

L'intensification de l'offensive en septembre avait notamment pour objectif de déjouer un complot terroriste présumé devant frapper l'Europe de l'Ouest. Des responsables américains ont expliqué le 1er octobre avoir eu pour hypothèse de travail qu' Oussama Ben Laden et d'autres hauts responsables d’Al Qaida étaient impliqués dans le projet (ou les projets) d'attentats redoutés au Royaume-Uni, en France ou en Allemagne. Toujours selon des personnalités officielles américaines, une frappe terroriste menée à bien contre l'Occident en provenance du Pakistan pourrait contraindre les Etats-Unis à lancer une action militaire unilatérale - une éventualité que toutes les parties préfèreraient éviter. Bien que l'armée américaine procède à des vols de surveillance de drones au-dessus du Pakistan et partage ses renseignements avec les autorités d'Islamabad, le Pakistan interdit les opérations militaires américaines sur son territoire, au motif qu'elles constitueraient une violation de sa souveraineté. Les opérations de la CIA, quoique de notoriété publique, sont techniquement clandestines, ce qui permet aux autorités pakistanaises de nier toute implication auprès de son opinion rétive [en réalité, des accords existent. Une base militaire pakistanaise abriterait même des drones américains, au sud du pays]. La CIA ne reconnaît pas l'existence de ce programme, et le transfert de ressources du Pentagone s'est fait en catimini.

Les tensions entre Washington et Islamabad se sont accrues ces derniers jours après une série d'attaques menées des deux côtés de la frontière pakistano-afghane par des hélicoptères d'assaut de l'OTAN [le 29 septembre, les attaques ont tué 3 soldats pakistanais]. Islamabad a réagi en ordonnant la fermeture d'un poste-frontière essentiel [la route de la passe de Khyber] par lequel transitait l'approvisionnement des troupes occidentales postées en Afghanistan, et en menaçant de suspendre totalement le transit de conteneurs de l'OTAN. Vendredi 30 septembre [ainsi que lundi 4 octobre], des insurgés ont attaqué au Pakistan des camions-citernes transportant du carburant vers un autre poste-frontière, démontrant s'il le fallait encore la vulnérabilité des lignes d'approvisionnement de l'OTAN en territoire pakistanais.

Dans la mesure où les responsables militaires américains répètent que la victoire en Afghanistan dépend pour une large part de l'éradication des refuges extrémistes au Pakistan, l'intensification des frappes de drones pourrait être lourde de conséquences pour le gouvernement Obama : d'importantes pressions politiques s'exercent sur la Maison-Blanche, dont on attend des résultats concrets au terme de neuf ans de guerre en Afghanistan, et qui s'est fixé pour objectif de commencer le retrait de ses troupes dès juillet prochain. L'accord secret qui permet la montée en puissance des opérations de la CIA en territoire pakistanais montre à quel point les refuges au Pakistan, d'où les extrémistes planifient et lancent leurs attaques contre les soldats américains et de l'OTAN en Afghanistan, sont considérés par les responsables militaires comme le principal obstacle à la réussite occidentale dans le conflit afghan. "En ce qui concerne les drones, il n'y a pas à l'heure actuelle de mission plus importante que les frappes ciblées dans les Zones Tribales [pakistanaises], et c'est par là que part le matériel supplémentaire, explique un responsable américain. Ce n'est pas la seule solution, mais elle est vitale aussi bien pour la sécurité intérieure que pour la protection de nos hommes en Afghanistan


Source:courrier international

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Sphinx le Ven 1 Juil - 13:44

Le général David Petraeus, le "héros" de l'Irak à la tête de la CIA

Le général David Petraeus, dont le Sénat a confirmé jeudi la nomination à la tête de la CIA, est l'officier le plus connu de l'armée américaine, et considéré comme l'artisan de la stratégie gagnante des Etats-Unis en Irak.

Central Intelligence Agency (C.IA) Photo_10

Le général David Petraeus, dont le Sénat a confirmé jeudi la nomination à la tête de la CIA, est l'officier le plus connu de l'armée américaine, et considéré comme l'artisan de la stratégie gagnante des Etats-Unis en Irak.
Auréolé de sa stature de héros de la guerre en Irak, ce général quatre étoiles de 58 ans, commande actuellement les 140.000 soldats de l'Isaf en Afghanistan. De nombreux observateurs lui prêtent une ambition politique, ce qu'il dément.
Visage effilé, regard bleu et direct, David Petraeus, fils d'émigré néerlandais né le 7 novembre 1952, est perçu comme un "intellectuel soldat".
Jugé "incroyablement intelligent" par ses admirateurs, notamment républicains, "arrogant" et très ambitieux par d'autres, il passe pour être respecté de tous.
Ses relations avec la Maison Blanche et le président Barack Obama sont tumultueuses et ont connu des crispations début 2009 quand le président a accepté de n'envoyer que 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan alors qu'il en recommandait beaucoup plus pour pouvoir rééditer la stratégie gagnante en Irak.
Lorsque le président a annoncé le retrait progressif des renforts d'ici septembre 2012, le général a affirmé que cette décision était "une version plus radicale du calendrier" qu'il lui avait présenté.
Rompu au jeu politique de Washington, le nom du général Petraeus circulait pour plusieurs postes prestigieux dans la haute hiérarchie militaire américaine, comme celui de chef d'état-major interarmées, le principal conseiller militaire du président.
C'est finalement sans son uniforme qu'il va poursuivre sa carrière, à la CIA où son expérience de la lutte contre Al Qaïda est vue comme un atout.
Il devrait prendre son poste en juillet à une date non précisée.
"Il a une expérience exceptionnelle en première ligne de la guerre contre Al Qaïda et dans le processus de décision interministériel à Washington qui est inestimable", selon un ancien agent de la CIA aujourd'hui expert au centre de réflexion Brookings, Bruce Riedel.
Le général Petraeus a gagné ses lettres de noblesse en Irak. En 2003, il est responsable des troupes américaines pour le nord irakien et commande la 101e division aéroportée. Il supervise ensuite jusqu'en 2005 la reconstruction de l'armée irakienne.
A son retour d'Irak, il réécrit le manuel de la contre-insurrection, document de référence de l'armée et des Marines pour lutter contre les insurgés et source d'inspiration pour la nouvelle stratégie en Irak et ensuite en Afghanistan.
Nommé à la tête de la coalition en Irak en 2007, il s'efforce de mettre en pratique sa philosophie, mûrie par sa thèse sur les erreurs des Américains au Vietnam.
Cette stratégie parvient à améliorer la sécurité dans le pays grâce à un plan reposant sur une augmentation des troupes et une plus grande implication des responsables provinciaux irakiens et des milices sunnites reconverties contre Al-Qaïda.
Promu à la tête du Centcom où il est chargé de superviser les opérations militaires au Moyen-Orient et en Asie centrale, le général Petraeus est appelé à la rescousse à l'été 2010 pour remplacer son subordonné Stanley McChrystal à la tête des forces internationales en Afghanistan.
Ce passionné de sport ayant échappé à la mort à deux reprises -blessure par balle accidentelle, mauvais atterrissage en parachute- tente alors de reproduire cette stratégie de contre-insurrection. Il aura quitté son commandement avant de savoir si c'est un succès.

Source:© 2011 AFP

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Central Intelligence Agency (C.IA) Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Invité le Jeu 21 Juil - 18:21

La CIA a des bases secrètes en Somalie 12-07

L'agence de renseignement américaine utilise un complexe secret en Somalie, ainsi qu'une prison située dans la capitale Mogadiscio, pour mener à bien des activités en matière d'anti-terrorisme, assure le magazine The Nation. La CIA dispose d'un "vaste complexe clos" sur la côte de l'océan indien qui ressemble à une petite communauté fermée, avec plus d'une dizaine de bâtiments derrière d'imposants murs de protection, assure le magazine.

Le complexe dispose de son propre aéroport et est gardé par des soldats somaliens, mais ce sont les Américains qui contrôlent les entrées, selon la même source.
The Nation indique que la CIA cherche à mettre sur place "une force d'attaque autochtone capable de mener des attaques furtives et de prendre pour cible des opérations de combat " contre les insurgés islamistes shebab liés à Al-Qaïda, assure The Nation, plus ancien hebdomadaire des Etats-Unis.

Il souligne que la CIA utilise aussi une prison secrète située au sous-sol du siège des services de renseignement somaliens (NSA), où les personnes soupçonnées d'être des membres des shebab, ou d'avoir des liens avec le groupe, sont détenues.
Certains prisonniers ont été capturés au Kenya ou dans d'autres endroits, toujours selon la même source, qui précise que la prison est officiellement placée sous l'autorité de la NSA, mais que ce sont des agents de la CIA qui mènent les interrogatoires et qui versent des salaires au personnel.
"lefigaro.fr
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Syfou le Jeu 7 Mar - 22:33







__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par ZIGHOUD le Ven 8 Mar - 16:36

Ven, 8 mar. 2013 à 16:2516h25
Mail affecté d’une étoile
de Menasria Zighoud à 1 destinataire
L'important est de participer au lieu d'absolument essayer de gagner
Masquer les détails
De
Menasria Zighoud
À
hbnnc1@gmail.com
Il était une fois en des temps très éloignés
Un vieux roi qui un jour rassembla ses conseillers
Pour résoudre un dilemme qui le torturait
Etalant ses trésors qu’il avait amassés
Au fils de conquêtes et de batailles rangées
Lequel de ses trésors devait être affiché
Pour représenter son royaume et sa notoriété
Après moult débats et expériences menées
Deux avis différents finalement furent arrêtés
La pierre la plus précieuse ou alors l’acier
D’un coté le diamant et de l’autre l’épée
Alors ce vieux roi pour pouvoir trancher
Frappa le diamant d’un grand coup d’épée
Le premier assaut si violent ne pu rien apporter
Une entaille sur la pierre et l’arme ébréchée
Un deuxième coup plus violent allait il l’éclairer
Et bien non l’un fut taillé et l’autre fut brisée
Alors le plus sage et le plus vieux conseiller
Apporta sa lumière et se mit a parler
Inutile de se battre pour pouvoir décider
Il suffisait simplement de les associer
Perdant quelques carats le diamant retaillé
Et le feu servira à reforger l’épée
Sertir le solitaire sur le pommeau suffirait
Les présenter ensemble et ne plus les séparer
Et surtout leur interdire de se battre et de s'opposer
Ce symbole nouveau enfin exprimerait
La force du royaume et sa prospérité
Et si le roi devait refaire une guerre il lui suffisait
Pour faire éclater une magie des temps oubliés
De les unir encore et juste les faire s’effleurer
Un brillant de mille feux et une arme aiguisée
Feraient alors fuir ses ennemis effarés
La morale est peut être au second degré
Et au lieu de la guerre imposer la paix
Et que par la souffrance on se trouve renforcé
La solution des problèmes peut et de les inverser
Et que rien n’est là par hasard tout est calculé
Bien au dessus des hommes et des cieux éclairés
ZIGHOUD
ZIGHOUD
Membractif
Membractif

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 51
Date d'inscription : 07/10/2010
Localisation : ALGERIE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Central Intelligence Agency (C.IA)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum