Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Conflit israélo-palestinien

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Sujet / Message Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mar 29 Sep - 23:30

Rappel du premier message :

Le conflit israélo-palestinien fait référence au conflit qui oppose les Israéliens et les Palestiniens au Proche-Orient depuis 1948 mais qui commença en 1920 quand les nationalistes juifs et arabes commencèrent à s'affronter en Palestine mandataire.
Le conflit est à caractère principalement nationaliste mais inclut également une dimension religieuse importante entre les Israéliens, principalement juifs, et les arabes palestiniens à majorité musulmane.
Le conflit est étroitement lié au conflit israélo-arabe. Il a provoqué à ce jour près de 100 000 victimes lors de 10 conflits d'envergure[1], d'opérations militaires ou armées, de massacres, d'attentats et d'assassinats. Le conflit est également à l'origine de l'exode de 700 000 Palestiniens et 800 000 Juifs après la guerre de 1948 et encore de 300 000 Palestiniens en 1967, ce qui a débouché sur la problématique des réfugiés palestiniens qui sont près de 4 000 000 aujourd'hui.
Initialement géré par les Britanniques, qui contrôlaient la Palestine dans le cadre d'un mandat de la SDN, le dossier a été transmis à l'ONU en 1947. Celle-ci a alors voté le Plan de Partage de la Palestine, ce qui a encore amplifié le conflit en le généralisant au monde arabe et de par les conséquences directes de la guerre qui suivit pour la nation palestinienne. Depuis, le conflit a fait l'objet de près d'une centaine de résolutions du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée générale ainsi que de plusieurs tentatives de négociations et de conférence de Paix.



Origines du conflit

Sur les décombres de l'Empire ottoman
Lors de la Première Guerre mondiale, la Palestine est une contrée de l'empire ottoman; sur les 690 000 habitants présents en 1914, 94 000 étaient juifs. La politique étrangère du Royaume-Uni ont des conséquences sur le début du conflit : le Royaume-Uni a une forte influence au Moyen-Orient, il a une présence militaire en Irak dès 1914 et occupe Bagdad en 1917. Le Royaume-Uni appuie la révolte arabe et leur fait la promesse d'un grand État musulman. En contre-partie, ils se battent avec les Alliés.

En mai 1916, le Royaume-Uni passe l'accord secret « Sykes-Picot » en parallèle avec la France, qui est en contradiction avec sa promesse car il projette de diviser la région en 2 zones d'influence entre les 2 puissances coloniales européennes.

En 1917 : déclaration Balfour. Le gouvernement de Londres envisage favorablement l'établissement d'un foyer national juif en Palestine, s'il ne porte pas préjudice aux droits des populations dans le pays. C'est la consécration du sionisme.

Le sionisme est la réponse à l'évolution du sentiment antisémite qui s'est développé au cours du XIXe siècle, en Europe et en Russie. 1896 : Theodor Herzl publie l'État juif, manifeste fondateur du sionisme politique. Selon lui, l'antisémitisme étant inéluctable, il est nécessaire d'y répondre politiquement par un foyer juif, pour leur survie. Le peuple juif doit se pencher sur son avenir national en disposant d'une terre à lui. Herzl s'engage alors dans un travail diplomatique. La population juive n'est pas unanime sur cette position, jusqu'à la Shoah. Les critiques de milieux laïcs, assimilés portent avant tout sur la localisation de ce foyer pour les Juifs (La terre d'Israël, en Palestine, est sous domination turque à l'époque). Cela ne résoudra un problème que pour en poser un autre : la cohabitation avec les Arabes. Donc, Jérusalem doit être un centre culturel et non un centre politique. Autre critique : cela banalisera le peuple juif, en mettant l'accent sur le politique plutôt que sur le côté religieux. 1897 : Premier congrès sioniste mondial et Herzl en devient le président. Il faut encourager la colonisation en Palestine en organisant le judaïsme en corps locaux, des mini-sociétés pour fonder les buts du sionisme. Herzl engage des négociations avec le sultan, mais c'est un échec. Il se tourne alors vers le Royaume-Uni pour une colonie juive dans le Sinaï ou en Ouganda ; c'est aussi un échec tout en marquant un pas en avant, car les demandes juives semblent être reconnues. C'est donc une reconnaissance du peuple juif comme nation, qui a une légitime recherche de terre, et qui est un vrai interlocuteur diplomatique. Les grandes puissances hésitent, il y a une hostilité de l'Église catholique, mais les premières grandes colonies commencent en Palestine. La déclaration de Balfour est donc la consécration du sionisme politique, car elle reprend des termes du congrès, et elle a une portée internationale.

Le Royaume-Uni a signé cette déclaration surtout pour des problèmes liés à la guerre, pour s'attirer la bienveillance des populations juives des pays alliés. De plus, elle permet de prendre pied dans le Moyen-Orient à plus long terme, et donc le Royaume-Uni étend son influence sur les territoires autonomes. Mise en place des mandats sur la Palestine, mandats entérinés par la Société des Nations (=sorte de tutelle du Royaume-Uni sur ces territoires.) Tutelle aussi sur la Transjordanie tout juste créée. Le mandat repose sur une ambiguïté : le Royaume-Uni considère que la situation doit mener à la création d'un foyer national pour le peuple juif, mais insiste sur le fait que la Palestine ne doit pas être un foyer national pour les Juifs. En fait, il ne devrait pas y avoir de domination au Moyen-Orient. La Palestine ne doit être ni juive, ni arabe.

Mobilisations sionistes et réactions arabes

1897 : création de l'Organisation sioniste mondiale pour représenter « le peuple juif tout entier » et en être le porte-parole auprès des puissances mandataires. L'OSM rachète des terres en Palestine et développe l'immigration, pour renforcer la présence juive sur le territoire, pour créer un État de fait, qui soit un précédent favorable pour la réalisation des objectifs juifs.
1917 : déclaration Balfour, qui promet un "Foyer National Juif" en Palestine. Les arabes s'y opposent.
1920 : conférence de San Rémo qui se déclare favorable à un mandat britannique sur la Palestine en vue de favoriser la mise en place du "Foyer National Juif". Premières émeutes arabes antisioniste (Jérusalem). Création de la Haganah.
1921 : nouvelles émeutes arabes antisionistes.
1922 : la Société des Nations donne mandat au Royaume-Uni pour établir en Palestine un "Foyer National Juif".
En 1928 : institutionnalisation de revendications par des comités de grève et le haut comité arabe en 1930 pour faire face à l'agence juive. Ils revendiquent l'arabité de la Palestine, et les habitants font valoir leurs droits.
1930 et 1931 : nouvelles émeutes arabes anti-sionistes. Destruction du quartier juif de Hébron.
En 1936, grande révolte arabe en Palestine, finalement écrasée en 1939. Le développement du peuplement juif en est une des causes importantes. Alors qu'au début du XIXe, il y avait 1 Juif pour 40 Arabes, en 1947, il y en aura 1 pour 2.
1939 : le Royaume-Uni veut éviter l'instabilité. À l'orée de la Seconde Guerre mondiale, il a trop besoin de l'appui du monde arabe (et de son pétrole), qui risque autrement de s'allier avec Hitler, ce que les Juifs ne peuvent évidemment pas menacer de faire. Publication d'un "livre blanc" qui limite l'immigration juive à 75 000 personnes pour les 5 ans à venir, et uniquement avec l'accord des représentants arabes, et promet l'indépendance d'un État unitaire (donc à majorité arabe) pour 1949. Ce livre blanc est refusé et il y a une politique d'immigration illégale à partir de 1939. Cependant, la majorité des sionistes de Palestine se bat loyalement aux côtés des Britanniques contre le IIIe Reich au cours de la guerre.
Mai 1942 : au congrès sioniste de Biltmore, adoption d'un programme qui revendique la formation d'un État juif sur toute la Palestine, avec une immigration illimitée et la création d'une armée juive.
1944 : début des actions armées des organisations militaires sionistes clandestines que sont l'Irgoun et le Lehi.
1945 : La pression sioniste s'accentue, pour permettre l'accueil en Palestine des rescapés des camps de concentration nazi. Le Royaume-Uni s'y oppose. La Haganah lance à son tour des actions armées contre le Royaume-Uni. La découverte de l'Holocauste (ou Shoah) provoque un courant de sympathie pour la cause sioniste.
Mai 1946 : le Royaume-Uni abandonne sa tentative de trouver une solution, ne voulant pas imposer une solution aux 2 parties.
1947 : Conjonction des vues entre l'Union soviétique et les É.-U. en faveur de la création d'un état juif : aux USA le président Truman considère que le réservoir des votes juifs peut lui être important. L'Union Soviétique considère le sionisme comme un moyen de chasser le Royaume-Uni du Moyen-Orient. Plan de partage de l'ONU

wikipédia


Dernière édition par sphinx le Dim 20 Mar - 16:03, édité 2 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mar 24 Nov - 1:13

En deux jours, 46 Palestiniens ont été kidnappés en Cisjordanie

En deux jours les troupes israéliennes d’occupation ont kidnappé 30 Palestiniens en Cisjordanie, tandis que l’Autorité palestinienne de Ramallah se saisissaient de 16 partisans du mouvement Hamas. La coopération répressive entre le "gouvernement" palestinien de Ramallah et les troupes israéliennes d’occupation semble donc se poursuivre indépendamment des polémiques de façade.

Les forces israéliennes ont enlevé deux Palestiniens à Bethléem et Tulkarem ce jeudi matin en plus de trois autres Palestiniens kidnappés lors de raids dans la nuit de mercredi en Cisjordanie, selon les propres informations communiquées par les Israéliens.

Le bureau de la police palestinienne pour les médias rapporte que les forces d’occupation ont envahi Tulkarem et se sont saisi de Issam Ahmad Iteiwi, âgé de 35 ans et originaire de Gaza, tout en causant des dommages à sa maison.

Les forces israéliennes d’occupation ont également attaqué Beit Fajjar, au sud de Bethléem et pris Abdullah Ibrahim Thawabteh, âgé de 21 ans, après avoir donné l’assaut à sa maison.

Lors des raids de mercredi soir, deux des trois détenus ont été enlevés de Jénine et un autre d’Hébron. Ils étaient poursuivis en raison de leur statut de « personnes recherchées. »

Mardi soir, ce sont 24 Palestiniens qui ont été enlevés à leurs foyers dans plusieurs localités de Cisjordanie.

L’Autorité palestinienne de Ramallah enlèvent 16 partisans du mouvement Hamas ces deux derniers jours

Le mouvement Hamas [mouvement de la résistance palestinienne] a déclaré jeudi que l’Autorité palestinienne (AP de Ramallah) soutenue par le Fatah a kidnappé16 de ses partisans en Cisjordanie au cours des deux derniers jours.

Dans un communiqué, le mouvement déclare que des arrestations ont eu lieu dans les régions de Naplouse, Hébron, Ramallah, Jérusalem et Tulkarem.

Depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en Juin 2007, l’AP a consolidé son pouvoir en Cisjordanie, arrêtant les membres de partis opposés et interdisant au Hamas toutes les manifestations publiques ou autres affichages d’affiliation.

Les autorités liées au Hamas à Gaza ont également durci le ton concernant les activités du Fatah, arrêtant certains membres du groupe et interdisant ses activités.

Les arrestations en tant que méthode de répression politique à la fois en Cisjordanie et à Gaza ont été une pierre d’achoppement dans les efforts visant à réconcilier les mouvements rivaux.

http://www.info-palestine.net

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mar 15 Déc - 11:45

"L'Egypte a touché le fond", dénonce Mohamed ElBaradei

Mohamed ElBaradei, l'ancien patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), estime qu'il est "inutile de se raconter des histoires", l'Egypte a "touché le fond".

Son poids régional, de facto limité au conflit israélo-palestinien sur lequel elle n'a pratiquement plus de prise depuis l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir en Israël et du Hamas à Gaza, n'a cessé de s'affaiblir.


En l'absence des Etats-Unis, occupés ailleurs, les autres Etats arabes se concertent, se rapprochent, tentent d'établir ensemble une nouvelle feuille de route pour l'avenir. L'Egypte, toujours aussi dépendante de l'aide internationale, et d'abord américaine, reste à l'écart. Heureusement, si l'on peut dire, l'administration Obama, qui a d'autres chats jugés plus urgents à fouetter, lui assure, pour le moment, une paix royale sur le front des droits de l'homme, des libertés publiques et politiques.

Faut-il s'attendre à la même attitude de tolérance de la part de Nicolas Sarkozy ? Probablement. Le président français, qui devait recevoir, lundi 14 décembre, Hosni Moubarak, le vieil autocrate octogénaire qui dirige l'Egypte avec la caste militaire depuis vingt-huit ans, évoquera bien sûr avec son hôte le comateux "processus de paix" israélo-arabe, ainsi que le non moins comateux projet d'Union pour la Méditerranée (UPM), bloqué dans les limbes lui aussi, à cause de la conjoncture israélienne.

Il sera encore question de convoquer une conférence internationale sur le problème à Paris - éventualité dont les Israéliens ne veulent pas, mais qui demeure l'ambition de M. Sarkozy - et, pour le reste, on parlera surtout culture et business.

Lors de sa visite, le raïs égyptien devait rencontrer, outre le premier ministre François Fillon, Laurence Parisot, la présidente du Medef. La semaine passée, Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat au commerce extérieur français, évoquait, lors d'une visite au Caire, "les relations commerciales remarquables" entre les deux pays - elles ont augmenté de 25 % dans les deux sens depuis janvier -, une situation qui doit beaucoup, selon elle, "à nos excellentes relations politiques".

Que l'Egypte soit devenue, comme l'écrivaient dans un rapport à l'ONU, le 2 décembre, seize organisations non gouvernementales (ONG) du pays, un véritable "Etat policier" où la torture est "routinière et systématique", n'est pas une nouvelle évoquée à Paris. "Les prérogatives de l'appareil de sécurité égyptien", qui n'ont cessé de s'étendre depuis vingt-huit ans, touchent désormais "tous les domaines de la vie publique", écrivent les seize organisations non gouvernementales.

"La torture est quotidienne dans les commissariats de police, les quartiers généraux de la Sécurité d'Etat et autres lieux de détention." Les responsables de ces faits "échappent en général à toute punition dans un climat d'impunité créé intentionnellement". Et les militants politiques ne sont pas les seuls visés. "Tous ceux qui tombent entre les mains de la police, en particulier les pauvres, font face immédiatement aux atteintes corporelles", note le rapport, qui cite "les passages à tabac, les brûlures de cigarette, les électrochocs à la tête, aux organes sexuels et aux seins". Outre les détenus jugés dont on ignore le nombre exact, "entre 12 000 et 14 000 personnes sont emprisonnées, certaines depuis quinze années, sans jamais avoir été inculpées ou jugées".

Pour sortir de là, une seule possibilité : le déblocage du système politique, figé depuis 1981 en raison d'une "loi d'état d'urgence", qui permet d'étouffer toute dissidence et qui est fidèlement reconduite par le Parlement année après année.

Sur ce point, comme sur d'autres législations d'exception, dont l'abrogation est rituellement réclamée par l'opposition - et notamment par Mohamed ElBaradei qui accepterait de se présenter à la présidentielle prévue en 2011 "à condition que la Constitution soit réformée"-, aucun espoir à l'horizon.

A peine évoquée, l'éventuelle candidature de l'ancien patron de l'AIEA, âgé de 67 ans et considéré, jusqu'à son récent retrait de l'agence onusienne, comme un motif de fierté internationale pour les Egyptiens, a suscité une puissante campagne de dénigrement dans la presse gouvernementale, certains allant jusqu'à accuser l'ancien fonctionnaire international égyptien de "rouler pour les Américains" et de vouloir perpétrer "un coup d'Etat constitutionnel".

Hosni Moubarak n'a pas dit s'il entendait se représenter à la présidence - et remporter la victoire à coup sûr, puisque les élections sont truquées avec constance - pour un sixième mandat. Son fils de 47 ans, Gamal Moubarak, occupe désormais un poste capital au sein du parti au pouvoir et pourrait se trouver en position de prendre la suite du raïs si l'armée l'acceptait. Mais, selon certains de ses proches, "le Vieux" n'a pas du tout l'intention de raccrocher.

http://www.lemonde.fr

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Sam 26 Déc - 0:16

Libération de Gilad Shalit: le Hamas accuse Israël d'entraver un accord

(posté ya 4 jours)

GAZA — Le Hamas a accusé mardi Israël d'"entraver" un accord sur la libération du soldat israélien Gilad Shalit en échange de prisonniers palestiniens, alors que le cabinet israélien a présenté sa réponse, apparemment assortie de réserves, aux exigences du mouvement islamiste.

S'il semble que le gouvernement israélien ait accepté le principe de l'élargissement de centaines de détenus palestiniens contre Gilad Shalit, le Premier ministre Benjamin Netanyahu reste opposé au retour en Cisjordanie de prisonniers condamnés pour des attentats particulièrement meurtriers, selon les médias israéliens.

"Le gouvernement israélien, moi-même et le chef d'état-major considérons qu'il est de notre devoir le plus sacré de ramener Gilad chez lui, mais pas à n'importe quel prix", a réaffirmé le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak.

Après 48 heures de discussions marathon, le cabinet restreint israélien, qui réunit M. Netanyahu et ses six principaux ministres, a décidé lundi soir de poursuivre les discussions indirectes avec le Hamas via un médiateur allemand.

Dans un communiqué, le bureau de M. Netanyahu a fait savoir que "le chef du gouvernement et les ministres ont donné comme instructions à l'équipe des négociateurs de poursuivre leurs efforts en vue du retour de Gilad Shalit dans ses foyers sain et sauf".

"Nous considérons ce qui s'est passé hier au sein du cabinet restreint comme la preuve que c'est Israël qui entrave et retarde un accord sur l'échange de prisonniers", a expliqué Sami Abou Zouhri, un porte-parole du Hamas à Gaza.

Le Hamas "n'a pas fermé la porte à des négociations dans cette affaire mais sur la base de (nos) conditions", a souligné le porte-parole, en attribuant tout blocage aux "divisions" du gouvernement israélien.

Selon des sources israéliennes et palestiniennes, le projet d'accord prévoit que, dans un premier temps, Israël relâche 450 prisonniers palestiniens, y compris des activites impliqués dans des attentats sanglants, en échange de Gilad Shalit.

Dans un deuxième temps, l'Etat hébreu procèderait à la libération de 500 autres détenus palestiniens. Environ 8.000 Palestiniens sont emprisonnés en Israël.

Selon les médias israéliens, trois ministres du cabinet restreint sont favorables à l'accord avec le Hamas, dont M. Barack, tandis que trois autres s'y opposent.

Le contentieux le plus épineux concerne le retour de responsables de graves attentats palestiniens en Cisjordanie, occupée par Israël, comme le réclame le Hamas. Israël souhaite voir ces militants à Gaza (contrôlé par le Hamas) ou à l'étranger.

M. Netanyahu, qui a un poids déterminant dans la décision finale, s'est jusqu'à présent prononcé contre une telle libération compte tenu du risque, selon lui, que de tels activistes ne lancent de nouvelles opérations terroristes après leur élargissement.

"Israël a réagi positivement aux grandes lignes du projet d'accord présenté par le médiateur allemand. Mais une part des réserves tient aux noms des prisonniers les plus importants dont Israël demande qu'ils soient expulsés", écrit le site d'informations Ynet.

Interrogé par l'AFP, le père du soldat, Noam Shalit, a affirmé que "le processus (de négociation) se poursuit" en précisant qu'aucune nouvelle rencontre n'était prévue pour le moment avec M. Netanyahu. Ce dernier a reçu lundi les parents de Gilad Shalit.

Des parents de victimes d'attentats palestiniens, hostiles à l'échange, ont de leur côté exhorté M. Netanyahu à refuser "ce processus de capitulation face au terrorisme qui conduira à une grave atteinte à la sécurité d'Israël".

Le sergent Gilad Shalit, 23 ans, qui a également la nationalité française, a été capturé le 25 juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza par un commando palestinien. Il est détenu depuis par le Hamas.

http://www.google.com

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Syfou le Lun 18 Jan - 2:03

Tension en Cisjordanie et à Gaza

Alors que la tâche qui l'attend - convaincre Israéliens et Palestiniens de reprendre les négociations de paix - s'annonce des plus délicates (voir le blog précédent) l'émissaire américain pour le Proche-Orient George Mitchell risque de trouver en arrivant, une atmosphère nettement plus tendue que lors de ces dernières semaines.

Le bulletin hebdomadaire de l'ONU consacré à la protection des civils rendu indique qu'au cours de la semaine qui vient de s'écouler, 21 Palestiniens ont été blessés en Cisjordanie par l'armée israélienne, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne de 17, constatée en 2009 tandis qu'à Gaza, pendant la même semaine, sept palestiniens étaient tués et trois autres blessés à la suite de raids de l'aviation israélienne répliquant - selon le ministère israélien de la défense - à des tirs de roquettes ou d'obus de mortier sur le territoire israélien.

Depuis vendredi, des salves d'artillerie sur le nord de la bande de Gaza par les chars israéliens ont répondu à plusieurs reprises à des tirs d'obus de mortiers ou de missiles depuis la même région. Samedi soir, selon une agence de presse palestinienne, la chute d'un projectile en provenance de Gaza était signalée dans la ville côtière israélienne d'Ashkelon.

Parallèlement, le Centre palestinien pour les droits de l'homme, dont le siège est à Gaza a affirmé jeudi dans un communiqué que plusieurs explosions qui avaient endommagé des véhicules et des commerces de la ville de Gaza, sous contrôle du Hamas, semblaient confirmer le « chaos sécuritaire et l'usage dévoyé des armes » qui sont « la plaie du territoire ».

Coincidant avec la nouvelle phase de tension constatée par l'ONU, et le « chaos » constaté à Gaza, une tentative d'attentat anti-israélien a eu lieu jeudi en Jordanie. Pour l'instant aucun lien n'a été établi par les services de sécurité entre cet évènement et l'escalade de la violence dans les territoires palestiniens occupés.

Près de la frontière entre le royaume hachémite et la Cisjordanie, contrôlée par Israël, une bombe, placée au bord de la route a explosé au passage d'un convoi transportant trois diplomates israéliens, qui se rendaient d'Amman à Jerusalem. L'explosion qui n'a pas fait de victimes a eu lieu à proximité du Pont Allenby qui enjambe le Jourdain.

C'était la première fois que ce type d'engin explosif, souvent utilisé en Irak et en Afghanistan, était utilisé en Jordanie où des étrangers ont déjà été visés par des attentats-suicides ou des tirs. Israël et la Jordanie ont signé un traité de paix en 1994. Leurs services de sécurité entretiennent une étroite coopération et les relations diplomatiques entre les deux pays sont qualifiées par les spécialistes de « cordiales ».

Autre source de tension : la multiplication des raids de colons parfois accompagnés d'appropriations sauvages de terres agricoles sur des villages palestiniens. Dans la région de Naplouse, bouclée mercredi par l'armée, des colons ont occupé des terrains agricoles appartenant à un Palestinien vivant en Jordanie et utilisé des bulldozers pour construire des barricades annexant de fait ces terres à la colonie de Rafafa. Dans la même région, trois voitures et un tracteur agricole ont été incendiés à la veille du week-end.

Samedi, des groupes de colons équipés de bulldozers ont ouvert, à travers des terres palestiniennes, un nouvel accès à la colonie de Shavei Shomron, près de Naplouse. Samedi soir également, pour la troisième nuit consécutive, l'armée israélienne a installé des barrages et bouclé des agglomérations du nord de la Cisjordanie, entre Naplouse et Qalqiliya. Interrogé sur ces mesures, un porte parole de l'armée israélienne a indiqué qu'elles relevaient des dispositions habituelles de sécurité en Cisjordanie « pour assurer la sécurité de tous les résidents de la région ».


http://renebackmann.blogs.nouvelobs.com

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Lun 22 Fév - 0:22

Gaza: trois Palestiniens blessés par des tirs israéliens (services d'urgence)

Au moins trois Palestiniens ont été blessés, dont l'un grièvement, samedi matin dans le sud de la bande de Gaza lors d'échanges de tirs avec l'armée israélienne, selon les services d'urgence palestiniens.

Deux des blessés sont membres de la branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et le troisième appartient aux Brigades des Martyrs d'al-Aqsa, groupe armé lié au parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, a-t-on précisé de même source sans indiquer leurs identités.


Selon des témoins, ces échanges de tirs se sont produits à l'est de la ville de Khan Younès.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole militaire a indiqué que "des soldats israéliens ont repéré des silhouettes s'approchant de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza, et ouvert le feu dans leur direction".

Un militaire israélien a été blessé jeudi dans ce même secteur par l'explosion d'un engin télécommandé, selon le porte-parole.

http://www.lemonde.fr

Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 8037
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Syfou le Dim 7 Mar - 16:38

Israël doute de la détermination américaine de relancer le processus de paix

Israël doute de la détermination américaine de relancer le processus de paix avec les Palestiniens, en dépit des efforts de l'émissaire américain George Mitchell, selon un rapport interne du ministère israélien des Affaires étrangères cité dimanche par le quotidien Haaretz.

Selon le document, l'administration américaine ne va pas se focaliser sur le dossier du Proche-Orient. Elle devrait être absorbée par des questions internes alors que des élections au Congrès américain sont prévues en novembre.
Le rapport considère en revanche que dans les contacts préliminaires à l'ouverture de négociations entre Israël et les Palestiniens, Washington a adopté une position favorable aux Palestiniens, selon le journal.

Le ministère des Affaires étrangères s'est abstenu de tout commentaire.

Une source proche du ministère a indiqué à l'AFP que le "conflit israélo-palestinien ne devrait pas constituer une priorité pour le président Barack Obama" en raison des difficultés à le faire progresser et de l'existence de dossiers internes et internationaux plus brûlants.

M. Mitchell a rencontré samedi soir le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avec lequel il a évoqué une reprise des discussions israélo-palestiniennes.

Il doit rencontrer dimanche après-midi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avant une entrevue avec le président palestinien Mahmoud Abbas, dans le cadre d'une nouvelle navette au Proche Orient entamée samedi.

De son côté, le Comité Exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) doit se réunir dimanche à Ramallah en Cisjordanie, pour se prononcer sur des négociations indirectes avec Israël par l'intermédiaire des Etats-Unis.

M. Mitchell précède dans la région le vice-président américain Joe Biden, qui doit arriver lundi en Israël.

Les ministres arabes des Affaires étrangères se sont dits favorables mercredi au Caire à des négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens pour une durée de quatre mois afin de "donner une chance" aux efforts de paix américains.

Selon le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, ces négociations indirectes se feraient par le biais de navettes de M. Mitchell entre les deux parties.

Les efforts de Washington pour relancer des négociations entre l'Autorité palestinienne et Israël, suspendues au début de l'offensive israélienne contre le Hamas à Gaza fin 2008, avaient jusqu'à présent échoué.

http://www.lemonde.fr

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Syfou le Ven 12 Mar - 14:31

Sécurité renforcée en Israël, raids israéliens contre la bande de Gaza

Israël élève son niveau de sécurité.
Le ministre israélien de la défense a ordonné le bouclage total de la Cisjordanie jusqu‘à samedi minuit, compte tenu d’un risque d’attentats.
A Jérusalem – est, des renforts ont été déployés et dans la vieille ville, l’accès à l’esplanade des Mosquées a été limité en prévision de la prière du vendredi pour éviter de nouveaux heurts après ceux qui s’y étaient produits la semaine dernière.

Depuis, la tension a été ravivée par la décision d’Israël de poursuivre la colonisation à Jérusalem – est. Ce qui a provoqué la colère des Palestiniens et une crise diplomatique.

Par ailleurs, la nuit dernière, l’aviation israélienne a visé des cibles à Rafah et Khan Younès, faisant plusieurs blessés. Dans cette ville du sud de la bande de Gaza, c’est un atelier mécanique qui a été frappé et totalement détruit.
L’opération a été menée en représailles à un tir de roquette lancée quelques heures plus tôt depuis la bande de Gaza contre le sud d’Israël. L’attaque n’avait pas fait de victimes.

http://fr.euronews.net/2010/03/12/securite-renforcee-en-israel-raids-israeliens-contre-la-bande-de-gaza/

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mer 17 Mar - 1:32

Israël-EU: Crise ouverte

De nouveaux affrontements ont opposé des Palestiniens aux policiers israéliens mardi à Jérusalem-Est, alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a confirmé lundi la construction de 1.600 nouveaux logements dans cette zone. Dans ce contexte, l'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell, a reporté sa visite dans la région. La crise diplomatique entre les Etats-Unis et Israël pourrait s'installer dans la durée.

Nouvelles scènes de violence à Jérusalem-Est. Des dizaines de Palestiniens ont répondu à l'appel à un "jour de colère" lancé par le Hamas, à l'occasion des travaux de restauration de la synagogue Hurva dans la partie arabe de la ville. Armés de pierre, les manifestants ont affronté les forces de l'ordre israéliennes, brûlant çà et là des pneus et des poubelles. La police a riposté à l'aide de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Une quarantaine de Palestiniens ont été hospitalisés et plusieurs autres interpellés.

La région est en émoi depuis l'annonce, par Israël, de la construction de 1.600 nouveaux logements à Jérusalem-Est. Cette décision, rendue publique lors d'une visite du vice-président américain Joe Biden au Proche-Orient la semaine dernière, a provoqué une crise diplomatique entre les Etats-Unis et l'Etat hébreu. S'il a exprimé ses "regrets" pour ce 'mauvais timing', le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a confirmé lundi à la Knesset [le Parlement israélien] ce projet. "Durant ces quarante dernières années, aucun gouvernement israélien n'a limité les constructions dans les environs de Jérusalem", a-t-il ainsi rappelé. Jérusalem ne fait pas partie du gel pendant dix mois de la colonisation, annoncé par Israël l'an dernier. Et Netanyahou a prévenu: "Le gel prendra fin à l'échéance prévue." De nouvelles constructions, ailleurs en Cisjordanie, pourraient donc voir le jour dès septembre prochain.

"Une insulte aux Etats-Unis"

Dans ce contexte, l'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, qui devait se rendre dans la région cette semaine, a retardé sa visite à la fin du mois. "L'ambassade des Etats-Unis en Israël a contacté le bureau de la présidence pour lui notifier que l'émissaire n'arrivera pas en Israël aujourd'hui [mardi]", a simplement commenté la présidence israélienne dans un communiqué. Le maintien du projet de construction résonne comme un nouveau défi lancé aux Etats-Unis, alors qu'Hillary Clinton a expressément demandé au Premier ministre israélien, lors d'une conversation téléphonique vendredi dernier, de renoncer aux implantations annoncées.

La secrétaire d'Etat américaine, d'habitude plutôt clémente envers l'allié israélien, a d'ailleurs jugé que l'annonce israélienne était une "insulte aux Etats-Unis" et un "signal profondément négatif". Déjà la semaine dernière, Joe Biden avait accusé l'Etat hébreu de "saper la confiance" . Washington dit désormais attendre que le gouvernement israélien fasse la preuve de sa volonté de reprendre les pourparlers de paix. Mais les relations israélo-américaines semblent durement touchées. Selon l'ambassadeur d'Israël à Washington, Michael Oren, elles sont "au plus bas depuis 1975", date à laquelle les Etats-Unis avaient fait pression en faveur d'un retrait israélien de la péninsule égyptienne du Sinaï deux ans après la guerre du Kippour . "Il s'agit d'une crise d'envergure historique", a-t-il encore estimé, selon des propos rapportés lundi par le quotidien israélien Yediot Ahronoth , relatant une conversation téléphonique avec d'autres diplomates israéliens ce week-end.

Mais entre la pression des membres de sa coalition - le parti ultranationaliste d'Avigdor Lieberman, Israël Beiteinou, et la formation ultraorthodoxe Shas - et la pression des Etats-Unis, Benjamin Netanyahou a semble-t-il fait son choix. Le Premier ministre n'a pas oublié la chute de son gouvernement précédent, en 1999, après qu'il avait accepté, à la demande de Washington, de négocier avec Yasser Arafat. Reste désormais à voir la réaction américaine. Au-delà des mots. On devrait en savoir plus vendredi, à l'occasion d'une réunion du Quartette de médiateurs sur le Proche-Orient (Russie, ONU, Etats-Unis et Union européenne) à Moscou.

http://www.lejdd.fr/International/Proche-Orient/Actualite/Israel-EU-Crise-ouverte-179761/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Mer 17 Mar - 23:33

Mobilisation et affrontements en Palestine occupée




« Ce qui se passe à Jérusalem, et les attaques contre la mosquée Al-Aqsa constituent un crime qui a dépassé toutes les lignes rouges », a déclaré le porte-parole du mouvement Hamas, Sami Abou Zouhri.
La mobilisation dans Jérusalem sous occupation a été extrêmement forte


Plus de 91 Palestiniens ont été blessés, et près 60 kidnappés [par les troupes israéliennes d’occupation], alors que les affrontements continuaient dans Jérusalem-Est et la Vieille Ville tout au long de la journée de mardi.

Le correspondant de Ma’an à Jérusalem a déclaré que 40 des blessés l’ont été par des balles en caoutchouc tirées par les forces d’occupation, sept victimes ayant des lésions définitives aux yeux. Le journaliste a ajouté qu’un journaliste international avait été blessé dans le quartier de Eisawiyyah, à Jérusalem-Est.

L’entrée principale adans le quartier d’Eisawiyyah a été fermée par les gardes-frontière israéliens avec des blocs de béton, empêchent les habitants d’entrer ou de sortir, a ajouté notre journaliste.

La police israélienne prétend que 14 officiers israéliens auraient été blessés lors d’affrontements, quatre étant hospitalisés. Toujours selon les forces d’occupation, les affrontements étaient en grande partie concentrés dans les quartiers de Wadi Al-Joz et d’Eisawwiyah, le reste de la vieille ville étant sous forte présence policière.

Plus de 100 Palestiniens auraient été blessés dans Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie, ont indiqué des médecins.

http://news.stcom.net/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Sam 20 Mar - 0:00

Raid israélien sur l'aéroport désaffecté de Gaza, 11 blessés

L'aviation israélienne a effectué dans la soirée de vendredi un raid sur l'aéroport désaffecté de Gaza, blessant onze personnes, dont deux grièvement, selon des médecins palestiniens et des témoins.
Quatre missiles ont frappé l'aéroport désaffecté, ont déclaré les témoins.
Les personnes qui ont été blessées se trouvaient toutes dans les environs de l'aéroport, proche de la ville de Rafah, selon les mêmes sources.
L'aéroport est fermé depuis longtemps.
L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué le raid sur l'aéroport, qu'elle a qualifié de "site de terrorisme"; les pilotes, a-t-elle indiqué, ont confirmé que l'objectif avait été atteint.
Vendredi matin, des avions israéliens avaient déjà bombardé plusieurs cibles dans la bande de Gaza, faisant deux blessés légers, selon des responsables des services de sécurité palestiniens et des témoins.
Ces frappes avaient eu lieu quelques heures après des tirs de roquettes palestiniens depuis Gaza sur le sud d'Israël, qui ont tué un travailleur agricole thaïlandais.
Les avions israéliens avaient notamment visé un atelier dans la ville de Gaza et trois tunnels de contrebande passant sous la frontière avec l'Egypte.
Une nouvelle roquette a été tirée vendredi en milieu de journée depuis la bande de Gaza. Cette roquette a explosé dans un terrain vague, dans la région de Shaar Hanegev (sud d'Israël), au nord de la bande de Gaza, et n'a pas fait de victimes, a indiqué l'armée.
Il s'agissait de la cinquième roquette tirée contre Israël à partir de l'enclave palestinienne depuis mercredi soir.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit se rendre au cours du week-end à Gaza, en Cisjordanie et en Israël, au moment où les Etats-Unis réclament une reprise des pourparlers entre Palestiniens et Israéliens, au point mort depuis des mois.

http://www.leparisien.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Conflit israélo-palestinien

Message par Sphinx le Dim 4 Avr - 10:51

Un état des lieux sur le conflit israelo-palestinien