Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Aller en bas

Sujet / Message Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Sphinx le Sam 31 Oct - 23:26

Les terroristes sont-ils des «héros»? Le Canada s’inquiète

Le chef des Renseignements canadiens Richard Fadden, a déploré que la presse et les activistes des associations des droits de l’homme louent les personnes soupçonnées de terrorisme les faisant passer pour une “sorte de héros publics”.

Le dirigeant de l’agence d’espionnage du Canada estime que les présumés terroristes sont trop souvent présentés comme étant des révolutionnaires romantiques. Richard Fadden, directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), a fortement critiqué les défenseurs des droits de la personne ainsi que les journalistes, les accusant de donner une fausse image de la menace que représentent les personnes soupçonnées de terrorisme.

“Les membres de nos élites canadiennes ont tendance à se fermer les yeux (face à la question du terrorisme), et les médias tendent à accorder le peu de couverture qu’ils accordent à ce sujet à des groupes qui semblent penser que notre charme et les feuilles d’érable sur nos sacs à dos sont tout ce dont nous avons besoin pour nous protéger”, a-t-il affirmé en présence d’universitaires et de responsables de la sécurité, à Ottawa.

“Plusieurs de nos leaders d’opinion ont fini par voir la lutte contre le terrorisme non pas comme une défense de la démocratie et de nos valeurs, mais comme une attaque contre elles. Presque toute tentative de lutte contre le terrorisme faite par le gouvernement est présentée comme une réaction exagérée ou une agression contre la liberté”, a ajouté M. Fadden.

A l’occasion de sa première allocution publique en tant que chef du SCRS, M. Fadden a réclamé la tenue d’un débat digne d’un pays membre du G8. Selon lui, le Canada n’est pas à l’abri de l’extrémisme.

“Le terrorisme est l’attaque ultime contre les libertés. Si les terroristes croient en quelque chose, c’est dans le nihilisme et la mort, et ils sont vraiment des oppresseurs”, a-t-il affirmé dans le cadre du colloque international de l’Association canadienne pour les études de renseignement et de sécurité (ACERS), qui débutait jeudi et se poursuit jusqu’à samedi 31 octobre dans la capitale canadienne.

“Alors pourquoi ceux qui sont accusés de terrorisme sont souvent présentés par les médias comme des quasi-héros populaires en dépit des dures déclarations de nombreux juges?”

Richard Fadden a pris, le 27 juin dernier, ses fonctions à la tête du Canadian Security Intelligence Service (CSIS). Cet homme est doté d’une expérience considérable dans le domaine de la sécurité.

Richard Fadden a commencé sa carrière dans la fonction publique en 1977. Il a notamment travaillé au sein des ministères des Affaires étrangères et du Commerce international. Il a également travaillé pour le Bureau du vérificateur général du Canada et pour le Bureau du Conseil privé. De 2000 à 2002, il était sous-greffier du Conseil privé et conseiller juridique et, à partir de février 2001, il s’est vu confier les responsabilités additionnelles de coordonnateur de la Sécurité et du renseignement.

Richard Fadden détient un baccalauréat en sciences politiques de l’Université McGill, un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et un diplôme supérieur en droit de l’Université d’Ottawa. Il prend la tête du SCRS alors que le Canada s’apprête à accueillir des événements internationaux importants, comme les Jeux olympiques de 2010, à Vancouver, et le sommet du G8 de 2010 qui se tiendra à Huntsville, en Ontario.

La réaction du chef des Renseignements canadiens contre la presse locale et les activistes des associations des droits de l’homme qui louent les personnes soupçonnées de terrorisme en les faisant passer pour une “sorte de héros publics” est tout à fait légitime . La menace que le terrorisme international fait peser sur le Canada évolue sans cesse.

Le Canada s’est efforcé de décourager la violence à caractère politique et d’empêcher l’extension de ces conflits à son territoire ou toute forme de soutien à quelque conflit que ce soit à partir du sol canadien.

La Canada est redevenu littéralement la Nouvelle France ce pays est aussi soumis à une mouvance islamique très active sur place. Il subit un sérieux problème de radicalisation montante de l’islam au Québec et au Canada. L’islam radical et politique est en hausse et il est facile de constater par le taux d’attraction que des prédicateurs radicaux, invité à venir prêcher un islam faisant la promotion du racisme, de la ségrégation et d’une violence voilée en général contre les non musulman (Kufar) et de la violence ouverte contre les femmes.

Bref, ces prédicateurs sont de plus en plus nombreux à venir prêcher à Montréal mais surtout, ce qui trouble, attirent des foules de plus en plus importantes…. Et c’est cet attrait qui démontre que l’islam radical est montant et que la population musulmane devient de plus en plus rapidement communautariste.

Le plus grave en cela comme le mentionnait Le chef des Renseignements canadiens Richard Fadden est la presse et les activistes des associations des droits de l’homme louent les personnes soupçonnées de terrorisme les faisant passer pour une “sorte de héros publics”.

Mohamed Elmasry par exemple, professeur d’Université et ex-directeur du Congrès islamique canadien (CIC) (1), est un antisémite islamofasciste qui a le vent en poupe depuis qu’il a prononcé une propension à la haine antijuive .En octobre 2004, ce dirigeant religieux avait soutenu que tout citoyen israélien majeur était une cible valable pour les kamikazes palestiniens parce qu’ils sont tous membres de l’armée israélienne. Le service militaire est obligatoire en Israël dès l’âge de 18 ans.

Au cours d’une émission d’affaires publiques à la télévision ontarienne, l’animateur de l’émission, Michael Coren avait demandé : « Quiconque en Israël a plus de 18 ans est une cible valable, sans égard à son sexe ? » « Je dirais que oui », avait rétorqué Mohamed Elmasry. Cette affirmation odieuse lui a value un grand respect parmi les siens, qui attendaient cette position de la part d’un leader communautaire.

Mais aujourd’hui c’est Omar Khadr qui est passé pour une “sorte de héros public” suscitant l’intérêt de l’ensemble des musulmans canadiens. Omar Khadr (né le 19 septembre 1986) est un citoyen canadien. Au Canada, son dossier judiciaire a obtenu en couverture médiatique notable en 2009. Il a été capturé en Afghanistan par les forces armées américaines le 27 juillet 2002 à la suite d’un échange de coups de feu durant lequel il aurait tué un soldat des Special Forces. Lui-même a été blessé dans l’affrontement. Il avait alors moins de 16 ans.


Après plusieurs mois de convalescence en détention à Begram, il a été transféré au Camp de Guantánamo le 28 octobre 2002. La justice militaire américaine lui reproche d’avoir tué le sergent Christopher Speer au moyen d’une grenade.


Omar Khadr constitue un danger national pour le Canada, pourtant Amnesty International et des lobbies pro islamistes demandent que ce terroriste soit rapatrié. Le 19 juin 2008, il a comparu devant une commission militaire à Guantanamo dans le cadre d’une audience préliminaire.

Réagissant à la diffusion d’une vidéo montrant le ressortissant canadien Omar Khadr en train d’être interrogé au centre au centre de détention américain de Guantanámo Bay, l’homme est devenu un héros par les milieux islamistes canadiens. Des rassemblements islamistes sont organisés pour exiger qu’Omar soit rapatrié.

La sympathie des islamises au Canada envers les personnes soupçonnées de terrorisme dépasse le cas d’Omar Khadr ; on notera aussi le cas d’Abdelrazik Abousfian, Abdullah Almalki, Ivan Apaolaza Sancho, Hassan Almrei et d’autres détenus au Canada .

Non seulement les islamistes sont déjà au Canada depuis bien longtemps, mais ils vérolent aussi ce grand et beau pays, tout comme ils l’ont déjà fait en France (2) et partout en Europe et aux States. Pour eux les terroristes de Guantanamo sont des héros incontestables, pas les milliers de victimes des attentats du 11 septembre à New- York …

L’intervention du chef des Renseignements canadiens Richard Fadden, à l’occasion de sa première allocution publique en tant que chef du SCRS, en déplorant le fait que la presse de son pays et les activistes des associations locales des droits de l’homme louent les personnes soupçonnées de terrorisme en les faisant passer pour une “sorte de héros publics”, est très courageuse de sa part. Il est inacceptable qui les accusés de terrorisme soient présentés par les médias, ou les ONG, comme des quasi-héros populaires

La menace pour la sécurité publique que présente le terrorisme international importé au Canada préoccupe depuis longtemps le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Dans une démarche plus large, le Canada, à l’instar d’autres pays démocratiques occidentaux, est invité à rester vigilant et renforcer sa législation contre l’apologie du crime et terrorisme.

.
http://jssnews.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Sphinx le Ven 14 Mai - 0:06

Le SCRS surveille au-delà de 200 personnes

OTTAWA — L’agence des services secrets canadienne surveille au-delà de 200 personnes soupçonnées de terrorisme, a avoué le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité, Richard Fadden.

«La priorité numéro un» du SCRS est de protéger les Canadiens contre «la menace d’Al-Qaïda» et ses organisations affiliées, a-t-il précisé lors de son témoignage devant un comité parlementaire.

«À cet égard, en date du mois de mai, le SCRS est en train de mener une enquête sur plus de 200 personnes dans ce pays dont les activités répondent à la définition de terrorisme» (tel qu’indiqué dans la Loi antiterroriste), a-t-il enchaîné.

De plus, cette agence surveille étroitement les activités de gens à l’étranger.

«C’est aussi bon de mentionner que le Service a un intérêt soutenu pour les activités d’un certain nombre de personnes, des non-citoyens canadiens qui ont des liens avec le Canada parce qu’ils ont déjà vécu ici ou qu’ils y ont des liens familiaux.»

Depuis les attentats terroristes du 11 septembre 2001, cette agence a vu son budget gonfler de 72 %. Le SCRS consacre environ 45 % de son budget global à des initiatives de contre-terrorisme au Canada et sur la scène internationale, a-t-il précisé.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, estime pour sa part qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car les services secrets canadiens sont efficaces, a-t-il expliqué.

«Je crois que les Canadiens sont en sécurité. Et c’est grâce au SCRS et au travail de surveillance qu’ils font par rapport à certains individus, a avancé le ministre Toews. C’est clair que le SCRS et d’autres organismes ont constaté une radicalisation chez certains individus et que des démarches s’imposent pour assurer la sécurité des Canadiens. Je suis convaincu d’après les séances d’information que j’ai eues avec le SCRS, qu’ils ont une bonne analyse de la situation au Canada à cet égard.»

http://fr.canoe.ca

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Syfou le Sam 30 Oct - 20:19

Le Canada aurait-il besoin d'espions à l'étranger?



OTTAWA - Le chien de garde qui veille sur le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) estime qu'il est temps de se demander si le Canada devrait pouvoir compter sur une véritable agence d'espionnage à l'international.


Dans son rapport annuel, le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) fait état d'un développement inquiétant des services de renseignement du SCRS.


Le CSARS, qui rend compte de ses activités au Parlement, soutient que le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a été informé de la chose par l'entremise d'un rapport confidentiel.


Il souhaite par ailleurs le déclenchement d'un débat public afin de savoir, dans un premier temps, ce que les Canadiens attendent de leurs services de renseignement, mais aussi d'informer ceux-ci des «risques et des avantages réels» de ces opérations.


Le comité souhaite également se pencher sur le rôle qui devrait être dévolu au SCRS en ce qui concerne les services de renseignement à l'étranger et les opérations se déroulant à l'extérieur du pays.


Le bureau du ministre Toews n'a pas commenté le dossier pour l'instant.


Source:La Presse Canadienne


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Syfou le Dim 31 Oct - 23:10

Le SCRS s'inquiète des ambitions nucléaires de Pyongyang et Téhéran


Le bâtiment du SCRS à Montréal.

Le chef du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a discrètement indiqué à quelques initiés qu'il était inquiet concernant des démarches discrètes de la part de la Corée du Nord et de l'Iran pour acquérir au Canada des composants pour bâtir une bombe nucléaire.
Dans un discours donné devant des universitaires et d'anciens responsables du renseignement, le directeur du SCRS, Dick Fadden, a parlé des «enquêtes en cours» du service d'espionnage concernant des personnes tentant de se procurer des matériaux nucléaires.

M. Fadden a indiqué que la menace d'armes de destruction massive était quelque chose dont le SCRS devait s'inquiéter bien davantage qu'il ne le faisait il y a peu de temps.

L'homme a émis des propos semblables lors d'une déclaration jamais rendue publique - et encore partiellement secrète- au cours d'une réunion tenue en mai à Ottawa, pour l'International Association for Intelligence Education.


La Presse Canadienne a récemment obtenu, en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, une transcription de son discours non publicisé du 26 mai dernier lors d'une conférence à Ottawa.

Le SCRS a gardé secrètes certaines parties du texte, jugées trop dangereuses pour être dévoilées malgré le fait que plusieurs dizaines de personnes, incluant des Américains, aient été présents dans la salle.

Source:La Presse Canadienne
Ottawa


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Droit_De_l'Homme le Mar 22 Fév - 1:17

Des espions canadiens un peu trop visibles?

Ottawa -- Les espions canadiens se sont vu demander de ne pas afficher leur loyauté sur leurs vêtements. Ce rappel aux employés du Service canadien de renseignements de sécurité (SCRS) suggère de garder les polos, montres et épinglettes aux couleurs du SCRS loin des regards trop curieux.

Ces objets sont vendus dans un magasin secret discrètement situé au plus bas niveau du quartier général du SCRS à Ottawa, et sont également disponibles en ligne dans le catalogue de l'agence.

Les objets-souvenirs, qui comprennent également chandails à capuchon, porte-clés, tasses, stylos et plaques commémoratives, offrent aux membres du service de renseignement «une impression tangible d'appartenir à l'organisation», affirme un article interne du SCRS obtenu par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

L'article ajoute toutefois qu'afin de respecter la politique du SCRS, les employés doivent être discrets lorsqu'il s'agit de révéler publiquement leur appartenance au service d'espionnage.

«Bien que les vêtements n'arborent pas l'acronyme de l'agence, on peut néanmoins y voir l'emblème [du SCRS]» explique le document publié en octobre 2010, dont une partie demeure secrète.

«Certains pourraient dire que la majorité des citoyens canadiens ne reconnaissent pas notre emblème, mais à cause de l'Internet et la présence sans cesse accrue du service dans les médias, le public reconnaît davantage le symbolisme du logo», poursuit l'article.

«La politique dit essentiellement que les employés doivent faire preuve de discrétion lorsqu'ils affichent leur appartenance au service en dehors de l'environnement de travail. De plus, les employés travaillant dans [caviardé] doivent être particulièrement vigilants afin de dissimuler le nom de leur employeur ou toute affiliation avec le SCRS.»

Les employés du SCRS pouvaient plus librement exposer les objets commémoratifs du service lorsque l'emblème de l'agence de renseignements était un castor vêtu de lunettes noires, d'un pardessus et d'un chapeau mou.

En 2004, le directeur du SCRS de l'époque, Ward Elcock, «a graduellement remplacé le castor comme emblème officieux», ajoute l'article.

L'article le plus populaire est sans contredit l'épinglette de l'emblème du SCRS, qui s'écoule à plus de 100 exemplaires par mois.

http://www.ledevoir.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 7 Mar - 13:49

Vic Toews a sermonné le patron du SCRS



(Ottawa) Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a dû rappeler au patron des services de renseignement canadiens qu'il devait l'informer à l'avance des risques de controverses publiques, quelques semaines après celle causée par ses propos sur des politiciens canadiens sous influence d'entités étrangères.

Dans le cadre d'un reportage diffusé en juin dernier, le patron du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Richard Fadden, avait déclaré que des ministres d'au moins deux provinces et des politiciens municipaux de la Colombie-Britannique entretenaient des liens trop étroits avec des puissances ou groupes internationaux, au point où leurs décisions pouvaient en être influencées.

Cette déclaration avait fait bondir les politiciens canadiens, qui avaient reproché à M. Fadden d'être allé trop loin et de ternir la réputation de l'ensemble de la classe politique du pays en lançant des accusations trop vagues et non appuyées. M. Fadden avait toutefois refusé de démissionner, comme certains le lui demandaient. Il avait fait valoir que sa sortie portait sur des faits connus depuis longtemps et n'avait pas mis la sécurité nationale en danger.

Or, des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information révèlent que le directeur du SRCS a dû rendre des comptes au ministre dès le lendemain de la diffusion du reportage et que Vic Toews a tenu à remettre les pendules à l'heure. L'échange laisse croire que M. Toews a été pris de court par la controverse.

Le 23 juin, deux jours après la diffusion du reportage, le directeur a envoyé une lettre avec la mention «Top Secret» au ministre, dans laquelle il a expliqué la situation et dénoncé le fait qu'après s'être fait accorder un accès «sans précédent au Service» et des entrevues avec son directeur, les journalistes de la CBC aient choisi de se concentrer uniquement sur quelques éléments précis, dont la question de l'influence étrangère.

Dans une autre lettre, datée du 29 juin, Richard Fadden a donné plus de détails sur cette question de l'influence étrangère. Mais plusieurs portions étant censurées, il est impossible de dire s'il y a fourni le nom des politiciens concernés.

Enfin, le 4 août, dans une lettre portant elle aussi la mention «Top Secret» et remise en mains propres à Richard Fadden, Vic Toews lui a finalement répondu, lui rappelant certaines de ses responsabilités.

«Le directeur doit, dans les plus brefs délais, signaler au ministre de la Sécurité publique toute menace importante pour la sécurité du Canada ou tout risque de controverse publique associée au mandat du Service», a-t-il écrit.

Dans le document dont la majeure partie a été censurée, Vic Toews a justifié ces ordres en invoquant l'article 6 de la loi qui régit le SCRS. Cet article stipule que «le ministre peut donner par écrit au directeur des instructions concernant le Service».

Le Service canadien du renseignement a diminué l'importance de ce rappel à l'ordre, disant que de telles instructions ministérielles étaient fournies chaque année. «Ce n'est pas nouveau, ont indiqué des chargés de communications. De plus, il n'y a rien d'inhabituel à ce que les ministres s'attendent à être informés des questions ayant un intérêt éventuel pour le public.»

Mais au bureau du ministre, la réponse a été moins catégorique. «C'est un rappel des circonstances dans lesquelles le directeur devrait faire rapport d'événements au ministre de la Sécurité publique», a simplement déclaré son directeur des communications, Chris McCluskey.

Fonctionnaire de carrière, Richard Fadden était en poste depuis à peine un an lorsque la controverse a éclaté. Diplômé de l'Université de Montréal et de McGill, il a fait ses premiers pas au gouvernement fédéral au ministère des Affaires étrangères, à la fin des années 70. Avant d'être nommé à la tête du SCRS par le gouvernement Harper en juin 2009, il était sous-ministre de l'Immigration.

http://www.cyberpresse.ca

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 12 Fév - 12:53

Ottawa autorise les services secrets à utiliser des informations obtenues sous la torture



Le gouvernement canadien autorise désormais le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) à utiliser des informations obtenues par la torture lorsque la sécurité des Canadiens est en danger.

Lire l’article complet sur Radio Canada:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2012/02/07/002-harper-torture-scrs.shtml


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Canadiens

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum