Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
91 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 22:40
Méthodes de l'espionnage économique

Il existe plusieurs méthodes bien connues utilisées par les gouvernements étrangers qui tentent d'obtenir de l'information corporative ou exclusive sensible (espionnage économique). Parmi ces méthodes figurent celles-ci :

Demandes spontanées d'information exclusive
Conduite inappropriée durant les visites
Offres de services suspectes
Ciblage à des expositions, des séminaires et des congrès internationaux
Exploitation d'entreprises ou de projets de recherche conjoints
Acquisitions de technologies et d'entreprises
Sollicitation de la collaboration d'anciens employés
Ciblage des ressemblances culturelles


Ces activités constituent des indicateurs d'espionnage économique qui ne correspondent pas toujours à une menace réelle de collecte étrangère, mais elles peuvent servir de signaux. L'existence d'un certain nombre d'indicateurs dans une situation donnée pourrait ainsi justifier un examen plus approfondi.
Méthodes de l'espionnage économique
Il existe plusieurs méthodes bien connues utilisées par les gouvernements étrangers qui tentent d'obtenir de l'information corporative ou exclusive sensible (espionnage économique). Parmi ces méthodes figurent celles-ci :

Demandes spontanées d'information exclusive

Les demandes spontanées d'information classifiée ou exclusive sont associées aux activités de collecte étrangère. Les demandes prennent souvent la forme d'envois de messages par télécopieur, par la poste, par courrier électronique ou par téléphone adressés à des particuliers plutôt qu'au service de l'entreprise responsable du marketing. Les demandes peuvent comporter des sondages ou des questionnaires et sont fréquemment transmises par Internet.
Les sondages à des fins de marketing peuvent permettre de recueillir de l'information technologique et commerciale sensible. Lorsque cette méthode particulière est utilisée, il importe de tenir compte de l'utilisateur final de l'information et de la personne qui répond au sondage. L'utilisation accrue d'Internet fournit une méthode de communication directe avec le gouvernement et l'industrie canadienne à des fins de collecte étrangère. L'accès par Internet au babillard de l'entreprise, à sa page d'accueil et à ses employés offre au collecteur étranger de nombreuses possibilités pour élargir son offensive de collecte.

.../...


Dernière édition par sphinx le Lun 17 Oct - 1:26, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 22:42
Indicateurs

L'adresse Internet est située dans un pays étranger.
Le destinataire n'a jamais rencontré l'expéditeur.
L'information sur la technologie demandée est classifiée, son exportation est contrôlée ou elle a des applications tant commerciales que militaires.
Le demandeur se dit étudiant ou consultant.
Le demandeur précise que son employeur est un gouvernement étranger ou le travail est effectué pour un gouvernement ou un programme étranger.
Le demandeur s'informe au sujet d'un programme, d'un projet ou d'un contrat lié à la défense.
Le demandeur s'informe au sujet de programmes liés à la défense en utilisant des sigles particuliers au programme visé.
Le demandeur admet qu'il n'a pu obtenir l'information ailleurs parce qu'elle est classifiée ou assujettie à des contrôles.
Le demandeur conseille au destinataire de ne pas tenir compte de la demande si elle pose un problème sur le plan de la sécurité ou si elle vise de l'information que le destinataire ne peut fournir en raison de la classification de sécurité, des contrôles relatifs à l'exportation, etc.
Le demandeur conseille au destinataire de ne pas se soucier de la sécurité.
Le demandeur assure le destinataire qu'il n'est pas nécessaire d'obtenir de licence d'exportation ou que cela ne constitue pas un problème.
Les sondages à des fins de marketing peuvent être transmis par télécopieur ou par courrier à un particulier par l'entremise du bureau de marketing de l'entreprise.
Les sondages à des fins de marketing peuvent être envoyés par des consortiums étrangers ou par des entreprises de consultants. Les entreprises étrangères ayant des liens avec le renseignement étranger sont souvent un consortium de représentants officiels, de militaires ou d'intérêts privés.
Les sondages à des fins de marketing débordent souvent du cadre généralement accepté de l'information liée au marketing.
Tout porte à croire que le « responsable du sondage » travaille pour une entreprise étrangère concurrente.
Les sondages peuvent rechercher de l'information exclusive concernant les liens de l'entreprise, les projections de marché, les politiques de fixation des prix, les noms des responsables de programmes ou de technologies, les employés de l'entreprise affectés au programme, les méthodes d'achat, et les types et les montants en dollars des contrats avec le gouvernement canadien.
Les clients et les fournisseurs d'une entreprise peuvent aussi recevoir des sondages à des fins de marketing qui débordent du cadre généralement accepté de l'information liée au marketing.
.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 22:45
Conduite inappropriée durant les visites

Les visites de délégations étrangères à des entreprises canadiennes peuvent poser des risques pour la sécurité si les entreprises ne gèrent pas convenablement les risques et ne prennent pas les mesures de sécurité appropriées.

Indicateurs

Les visiteurs sont escortés par un diplomate ou un représentant de l'ambassade qui tente de cacher son rôle officiel au cours d'une visite présumément commerciale.
Le but avoué de la visite est remplacé par un programme caché, autrement dit des visiteurs arrivent pour parler du programme X, mais font tout ce qu'ils peuvent pour discuter du programme Y et rencontrer le personnel qui y est associé.
Des participants imprévus s'ajoutent aux visiteurs à la dernière minute.
Des visiteurs « égarés » se montrent très insultés lorsqu'on les ramène à l'ordre.
On a recours à des mécanismes de rechange. Par exemple, si une demande de visite classifiée est rejetée, l'entité étrangère peut tenter d'obtenir une visite commerciale.
Des visiteurs posent des questions qui débordent du sujet de la visite approuvée, dans l'espoir d'obtenir une réponse spontanée ou de courtoisie.

Offres de services suspectes

Des scientifiques et des ingénieurs étrangers offrent leurs services à des installations de recherche, des établissements universitaires et des entreprises qui travaillent pour la défense. Il peut s'agir d'une tactique pour placer un ressortissant étranger à l'intérieur d'un établissement afin d'y recueillir de l'information sur une technologie convoitée.

Indicateurs

Le demandeur étranger a une formation scientifique dans une spécialité dans laquelle son pays a été identifié comme ayant un besoin en recherche.
Le postulant étranger offre ses services « gratuitement ». C'est le gouvernement étranger ou une société liée à ce gouvernement qui assume ses frais.
Des internes étrangers (qui étudient en vue d'une maîtrise ou d'un doctorat) offrent de travailler pour un spécialiste gratuitement, habituellement pour une période de deux à trois ans.
L'information sur la technologie sur laquelle l'étranger veut mener une recherche est exclusive, classifiée ou assujettie à des contrôles en matière d'exportation.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 22:47
Ciblage à des expositions, des séminaires et des congrès internationaux

Les expositions, les séminaires et les congrès internationaux offrent des possibilités de faire un lien entre des programmes et des technologies et du personnel spécialisé, mais ils peuvent également présenter certains risques pour la sécurité.

Indicateurs

Les thèmes des séminaires et des congrès portent sur des technologies et/ou des applications classifiées ou assujetties à des contrôles.
Le pays ou l'organisation qui parraine le séminaire ou la conférence a déjà essayé en vain de visiter les installations.
On reçoit une invitation pour donner des séances d'information ou une conférence dans un pays étranger, tous frais payés.
On demande un résumé de l'exposé 6 à 12 mois avant la tenue du séminaire.
Il semble étrange qu'on photographie ou qu'on filme dans un contexte donné.
Les participants portent des macarons d'identification faux ou incomplets.
.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 23:13
Exploitation d'entreprises ou de projets de recherche conjoints

Les divers programmes d'échanges et de coproduction peuvent offrir des possibilités de collecte importantes pour des intérêts étrangers ayant pour cible une technologie restreinte ou exclusive.

Indicateurs

Le représentant étranger veut avoir accès au réseau informatique local (RL).
Le représentant étranger veut avoir un accès illimité aux installations.
On incite des entrepreneurs canadiens à fournir de nombreuses données techniques dans le cadre du processus d'appel d'offres, puis le contrat est annulé.
Les ententes visant d'éventuels échanges de technologies dans le cadre de l'entreprise conjointe sont à sens unique.
L'organisation étrangère envoie plus de représentants étrangers que ne le demande le projet.
Les représentants étrangers s'intéressent à certains employés de l'entreprise afin d'obtenir de l'information qui dépasse la portée du projet.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 9 Nov - 23:16
Acquisitions de technologies et d'entreprises

Des entités étrangères tentent d'obtenir accès à des technologies sensibles en achetant des entreprises et des technologies canadiennes.

Indicateurs

De nouveaux employés provenant de l'entreprise partenaire étrangère, ou de ses associés étrangers, veulent obtenir immédiatement accès à de l'information corporative ou exclusive sensible.

Sollicitation de la collaboration d'anciens employés

Les anciens employés qui avaient accès à de l'information classifiée ou exclusive sensible demeurent une préoccupation possible sur le plan du contre-espionnage. Le fait de miser sur les ressemblances culturelles afin d'établir le contact est souvent associé à la tentative de collecte. D'anciens employés peuvent être considérés comme d'excellents sujets aux fins d'opérations de collecte et comme moins susceptibles de se sentir tenus de respecter les exigences de l'entreprise en matière de sécurité ou les contrôles imposés aux exportations canadiennes.

Indicateurs

Un ancien employé occupe un emploi au sein d'une entreprise étrangère qui travaille sur la même technologie.
Un ancien employé reste en contact avec son ancienne entreprise et ses employés.
L'employé travaille tour à tour quelques années pour des entreprises canadiennes, puis quelques années pour des entreprises étrangères.

Ciblage des ressemblances culturelles

Des entités étrangères exploitent les antécédents culturels du personnel de l'entreprise en vue d'obtenir de l'information.

Indicateurs

Des employés reçoivent des vœux spontanés ou d'autres types de correspondance de l'ambassade du pays d'origine.
Des employés reçoivent des invitations pour visiter le pays d'origine de leur famille afin d'y prononcer une conférence ou d'y recevoir un prix.
Des visiteurs étrangers s'intéressent particulièrement à des employés de l'entreprise qui sont de même origine culturelle qu'eux afin de partager avec eux travail et loisirs.

http://www.csis.gc.ca

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message espionnage economique

le Mer 11 Nov - 13:41
il faut mettre l'accent pour sensibiliser lessecteurs sensibles:ainsi mettre l'outil de la performance économique;
par exemple le sucre ou la banane est importe cela demontre que nous n'avons pas de secteur sensible:le sucre a mercier lacombe(sfisef)le patron en creant son usine de sucre a cote aida les payants a produire la betteraves sucrieres (tres facile et ne demande pas un savoir faire ni espionnage.LA BANANE aussi.
NOS PATRONS ce sont les veritable espions et destructeur de cette economie :le patronnat suce les devises et importe:pour des econopmistes cela s'appelle de l'hemmorragie:nous devons laissees nos patrons crer des richesses et non l'inverse .la richesse cree les patrons.N'importe qu'elle imbecile ou debile intelligent peu le faire.
cameleo84
Membre
Membre
Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 45
Date d'inscription : 12/10/2009

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Mar 24 Nov - 17:02
abdelmalek a écrit:il faut mettre l'accent pour sensibiliser lessecteurs sensibles:ainsi mettre l'outil de la performance économique;
par exemple le sucre ou la banane est importe cela demontre que nous n'avons pas de secteur sensible:le sucre a mercier lacombe(sfisef)le patron en creant son usine de sucre a cote aida les payants a produire la betteraves sucrieres (tres facile et ne demande pas un savoir faire ni espionnage.LA BANANE aussi.
NOS PATRONS ce sont les veritable espions et destructeur de cette economie :le patronnat suce les devises et importe:pour des econopmistes cela s'appelle de l'hemmorragie:nous devons laissees nos patrons crer des richesses et non l'inverse .la richesse cree les patrons.N'importe qu'elle imbecile ou debile intelligent peu le faire.
qu'elles sont les secteur sensible pour toi???L'''Espionnage économique, un fléau invisible mais bien réel. qui coûte 9 ,5 milliards d'Euro par an . L'espionnage industriel est un fléau conséquent pour les finances de la nation.. La sécurité économique vise à assurer le maintien de l'activité de l'entreprise sans cela les entreprises court a leur perte.. J'aime beaucoup l'''espionnage économique, Je m'y intéresse, je n'y comprend rien
mais voila j'y suis en pleins dedans
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Sam 9 Jan - 0:50
A2IE Cabinet Investigations Intelligence Economique Boillot

A2IE, Cabinet Investigations Intelligence Economique Boillot est un cabinet d'enquêtes, de recherche et de recueil et recoupement du renseignement au service des professionnels mais aussi des particuliers (après étude de la légitimité des demandes), agissant avec rapidité, efficacité, discrétion et légitimité.

La compétence et l'expérience d'un Professionnel du renseignement et des investigations.

Le conseil et l'expertise pour les entreprises des process de sécurité et de sûreté à l'interne.

La lutte contre l'espionnage industriel, le vol d'informations et de données, la contrefaçon, la concurrence déloyale.

Enquêtes Commerciales, Enquêtes Industrielles, Enquêtes Financières,Protection du "savoir faire " et du patrimoine des entreprises.

Intelligence économique et mise en place de veilles stratégiques et concurrentielles. Recherche et recoupement du renseignement économique et stratégique.

La contre enquête pénale et le recueil de preuves. Le soutien aux actions judiciaires civiles et pénales.

Les enquêtes privées.

Honoré de la confiance de membres du barreau, de professionnels du droit et de nombreux entrepreneurs.

Toutes missions légitimes sur les régions PACA, Languedoc Roussillon, la France et l'étranger.

Le conseil est pour nous aussi important que l'action.


http://www.investigations-intelligence-economique.fr/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Jeu 6 Jan - 3:36
Renault touché par une probable affaire d'espionnage industriel

Le constructeur automobile a mis à pied trois de ses cadres de haut niveau. Une mesure exceptionnelle.



Renault était secoué, mercredi, par la mise à pied de trois de ses cadres de haut niveau, une mesure exceptionnelle liée à des soupçons de diffusion d'informations touchant à son programme phare de véhicules électriques. L'affaire couve depuis plusieurs mois et touche au plus haut niveau de l'encadrement du constructeur automobile français. Renault se refuse pour l'instant à livrer le moindre détail précis. Une porte-parole a parlé mercredi de "faits graves". Mais elle a jugé prématuré de qualifier plus précisément leur nature, en ajoutant qu'aucune plainte n'avait été déposée par le groupe dans cette affaire. "Fin août 2010, une alerte éthique a été portée à la connaissance du compliance committee (comité de déontologie, NDLR)", avait expliqué mardi soir la même porte-parole. "L'investigation qui a suivi a conduit à une mise à pied conservatoire de trois cadres de Renault", avait-elle indiqué.

Selon des sources proches du dossier, les trois personnes mises en cause pilotent des programmes concernant les avant-projets de Renault et le véhicule électrique. L'une d'elles fait partie du comité de direction du groupe, qui compte trente directeurs et est chapeauté par le patron du groupe, Carlos Ghosn, ont indiqué plusieurs de ces sources à l'AFP. Les suspensions sont intervenues lundi et les cadres visés ont été sommés de quitter leurs bureaux immédiatement, ont rapporté d'autres sources. Ils sont soupçonnés d'avoir diffusé à l'extérieur des informations mettant en cause l'intérêt de l'entreprise et qui toucheraient au véhicule électrique, selon ces sources. D'où leur mise à pied conservatoire, une mesure qui permet à une entreprise d'écarter un salarié dont le comportement peut porter atteinte à sa bonne marche, et qui est prise dans l'attente d'une éventuelle sanction disciplinaire. Durant cette période, le contrat de travail est suspendu et le salarié n'est pas payé.

L'électrique stratégique

L'enjeu est énorme pour le constructeur français, allié du japonais Nissan, qui a placé la voiture électrique au coeur de sa stratégie pour les années à venir. Renault doit commercialiser en milieu d'année deux modèles en version électrique, la berline familiale Fluence et l'utilitaire Kangoo Express. La gamme électrique du constructeur comptera également deux autres modèles : le petit véhicule Twizy et la petite berline Zoe, qui doivent être commercialisés au deuxième semestre de cette année et à la mi-2012. Renault considère que le véhicule électrique représentera 10 % du marché automobile en 2020 et l'alliance Renault-Nissan investit chaque année 200 millions d'euros sur ce sujet.

Le constructeur français avait déjà été touché par des fuites en 2007. Renault avait alors porté plainte contre X pour "espionnage industriel", après la publication dans le magazine Auto Plus de photos et dessins des Renault Mégane 3 et Twingo CC. D'autres entreprises françaises du secteur ont aussi été frappées par des affaires d'espionnage, comme le fabricant de pneus Michelin, dont un ancien cadre a été condamné en juin pour abus de confiance. Il était accusé par le groupe d'avoir voulu vendre des données confidentielles à son principal concurrent, le japonais Bridgestone. Autre cas, celui d'une stagiaire chinoise de l'équipementier Valeo, jugée coupable en 2007 d'abus de confiance. Elle était poursuivie pour s'être emparée entre février et avril 2005 de fichiers informatiques confidentiels lors d'un stage chez l'équipementier automobile.

Entre-temps, le gouvernement français a mis sur pied un groupe de travail qui pourrait proposer la création d'une incrimination pénale d'atteinte au secret des affaires pour mieux défendre les entreprises et leurs informations stratégiques.


le 05/01/2011 à 17:33
http://www.lepoint.fr

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Ven 7 Jan - 6:04
Espionnage : Renault va "inévitablement" porter plainte



Le constructeur automobile français Renault va "inévitablement" déposer plainte dans l'affaire d'espionnage industriel qui a conduit à la mise à pied de trois de ses cadres dirigeants, a annoncé sa direction dans une déclaration jeudi 6 janvier. "Sur un plan juridique, nous sommes en train d'étudier toutes les options qui conduiront inévitablement à un dépôt de plainte", indique le directeur juridique du groupe, Christian Husson, dans cette déclaration.
"A ce stade, Renault ne souhaite pas faire davantage de commentaires", ajoute-t-il. Les trois cadres en question, dont un appartient au comité de direction du groupe, ont été mis à pied lundi et sommés de quitter immédiatement leurs postes, selon des sources proches du dossier. "Pour Renault, il s'agit de faits très graves concernant des personnes en position particulièrement stratégiques dans l'entreprise", avait indiqué plus tôt Christian Husson "Ils justifient une décision conservatoire (...) dont l'objet premier est de protéger, sans attendre, les actifs stratégiques, intellectuels et technologiques de notre entreprise", a-t-il poursuivi à propos de la mise à pied des trois cadres dirigeants incriminés.

Selon M. Husson, l'enquête, qui a duré plusieurs mois, "a permis d'identifier un faisceau d'éléments convergents attestant que les agissements de ces trois collaborateurs étaient contraires à l'éthique de Renault, et mettaient en risque consciemment et délibérément des actifs de l'entreprise". Le directeur juridique précise que cette décision, prise à l'issue d'une investigation déclenchée par le comité de déontologie du groupe, est le résultat d'une procédure "parfaitement normée, très rigoureuse et [qui] garantit le respect des principes éthiques édictés" par le constructeur. Il ajoute que Renault "entend respecter et préserver l'identité des trois cadres concernés" conformément aux dispositions du code du travail, alors même que leur nom est déjà largement divulgué dans la presse. "La procédure avance, mais à ce stade, Renault ne souhaite pas faire davantage de commentaires", conclut-il.

SANCTIONS CONTRE LES ENTREPRISES LAXISTES

Le PDG du groupe, Carlos Ghosn, en a "été informé", tout comme son numéro deux, Patrick Pelata. Selon des sources proches du dossier contactées par l'AFP, l'enquête interne aurait permis de prouver que des informations, mettant en cause l'intérêt de l'entreprise, auraient été transmises à l'extérieur. Un des cadres concernés fait partie du comité de direction de Renault et un autre travaille sur le programme des véhicules électriques, le programme phare du constructeur français, selon ces sources.

Par ailleurs, le ministre de l'industrie, Eric Besson, a déclaré avoir "demandé à l'administration de Bercy de bien vouloir renforcer les obligations de protection des entreprises industrielles qui demandent l'aide de l'Etat, qui nous demandent une contribution financière pour innover". "C'est du bon sens, on ne peut pas accepter qu'une innovation financée par le contribuable français se retrouve dans les mains des Chinois", a indiqué une source proche du ministère de l'industrie.

Concrètement, le ministère souhaite que les conventions de financement de l'innovation que signe l'Etat avec les entreprises soient complétées par des clauses obligeant ces dernières à protéger leurs nouveautés. En cas de fuite, "il y aura des sanctions, qui peuvent aller jusqu'au remboursement de l'aide", selon la source proche du ministère.



Le plus gros financement public individuel prévu (750 millions d'euros en 2011) est celui de la voiture électrique, au cœur du scandale d'espionnage chez le constructeur au losange. Renault va commercialiser en milieu d'année deux modèles en version électrique, la berline familiale Fluence et l'utilitaire Kangoo Express.

La gamme électrique du constructeur, partenaire du japonais Nissan, comptera également deux autres modèles : le petit véhicule Twizy et la petite berline Zoe, qui doivent être commercialisés au deuxième semestre de cette année et mi-2012. En droit français, la mise à pied conservatoire, mesure provisoire à durée indéterminée, permet d'écarter le salarié de l'entreprise dans l'attente d'une éventuelle sanction. Le contrat de travail est suspendu et le salarié n'est pas rémunéré.

http://www.lemonde.fr

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Ven 7 Jan - 6:53
L'homme de tout métier! Ancien du KGB!!Poutine!il appel a faire de l'espionnage économique!et la France remporte l'appel d'offres (Kremlin) Arrow !Renault n'est qu'un apéritif! Arrow

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Sam 15 Jan - 21:32
Renault/espionnage: l'un des cadres veut aller "jusqu'au bout" pour être "lavé"

Bertrand Rochette, l'un des trois cadres de Renault soupçonnés d'espionnage, a annoncé samedi à RTL avoir reçu sa lettre de licenciement et exprimé sa volonté d'aller "jusqu'au bout" pour être "lavé" des accusations et "réintégré à cette entreprise".

http://lci.tf1.fr

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Lun 24 Jan - 13:43
Mossad, CIA, FBI, DGSE... : L’Algérie sur table d’écoute

La surface financière dont dispose le pays, son pouvoir d’achat, ses importants programmes d’investissement, sa boulimie pour les biens d’équipement et de consommation font d’elle (l’Algérie) une cible privilégiée », dit-il. Toutes les entreprises au niveau international, même les Etats, explique l’expert, développent la connaissance de l’environnement économique et institutionnel de l’Algérie. « C’est un élément-clé de leurs stratégies de pénétration du marché. » Dans le contexte actuel, souligne un ancien colonel du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), la politique de l’espionnage en direction de l’Algérie revêt deux aspects essentiels : « En premier, l’aspect d’intérêt stratégique : on cherche à connaître le potentiel économique de l’Algérie, le processus suivant lequel les décisions économiques se prennent. Compte tenu de la position stratégique de l’Algérie dans la région, de sa position notamment vis-à-vis de l’Union européenne, ces éléments sont déterminants pour prétendre exercer une quelconque influence. Le deuxième aspect est d’ordre commercial. Prosaïque. Il s’agit de rechercher et d’exploiter l’information commerciale pour s’implanter, rafler des marchés ou augmenter ses parts de marché dans l’économie nationale. » Ciblée et sans grand potentiel de défense. Dans une économie mondialisée, où l’information et le renseignement économiques sont le véritable nerf de la guerre économique, les données en rapport avec l’économie nationale s’exposent aux quatre vents.

Dernière affaire en date, exhalant à mille lieues à la ronde, l’intelligence économique au profit de groupes d’intérêt étrangers, l’affaire Strategica Finance, cabinet de conseil en management et ingénierie financière créé en 2001 par Lachemi Siagh et rétrocédé à Deutsch Bank en 2008. En juin dernier, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, prend une mesure surprenante : une circulaire adressée à l’ensemble des entreprises, établissements et banques publiques prohibant « toute relation d’affaires avec le cabinet d’études Strategica et Lachemi Siagh ». Motif invoqué : « Le bureau d’études (Strategica), à travers ses différentes activités (position quasi monopolistique sur le marché de l’emprunt obligataire, ndlr), s’est constitué une importante banque de données tant sur le secteur financier national que sur des entreprises publiques stratégiques, données pour lesquelles il ne fait guère preuve de réserves dans ses relations avec les milieux économiques étrangers. » Sur la place d’Alger, combien sont-elles les Strategica à œuvrer dans l’ombre, à constituer, souvent en toute légalité, de précieuses banques de données sur l’économie algérienne. Lobbying, trafic d’influence… ce sont les nouveaux apôtres de l’intelligence économique, des guerriers en col blanc émargeant pour le compte de puissances économiques étrangères.

Les nouveaux apôtres de l’espionnage
Cabinets de consulting et d’audit, agences de communication, cabinets de certification… Ces organismes concentrent une manne d’informations unique sur l’état de santé des entreprises algériennes, banques, assurances… Un ancien collaborateur au sein d’une agence de communication étrangère ayant pignon sur rue à Alger révèle l’existence d’un véritable « marché » de l’information et du renseignement économiques. La veille concurrentielle, procédure légale consistant à capter toute information publiée ou diffusée sur un ou plusieurs concurrents, est très souvent prise à défaut. Outrepassée. Certaines agences, dit-il, n’hésitent plus à espionner au profit de leurs clients : achat de documents officiels à l’importance stratégique liés aux marchés publics – cahiers des charges, rapports de la Banque centrale, etc. Lire également : http://www.elwatan.com/Les-nouveau-mercenaires-de-la-com. « La nature a horreur du vide », commente l’officier supérieur du Renseignement. « La méthode classique qui consiste en l’envoi d’agents pour espionner sur site ou tirer profit de la présence, dans les ambassades, d’attachés militaires qui faisaient autrefois ce boulot, n’est plus d’actualité. Ce sont désormais ces canaux parallèles, notamment les bureaux de consulting étrangers installés en Algérie, qui servent à collecter des informations. Le contraire serait vraiment étonnant », ajoute-t-il. Arbre qui cache la forêt, Strategica vient s’ajouter aux nombreux autres scandales politico-financiers (affaires BRC, Sonatrach, autoroute Est-Ouest, etc.), flairant la grosse corruption et l’intelligence avec des intérêts étrangers. Les auditions des mis en cause par le DRS – ce n’est certainement pas un hasard si les services de renseignement algériens se sont saisis de ces affaires portant atteinte à la sécurité nationale – mettent à nu l’implication de hauts cadres algériens dans la divulgation d’informations économiques d’une importance de premier ordre. 10 décembre 2009. El Watan révèle les conditions sulfureuses suivant lesquelles des marchés publics, et pas des moindres, ont été attribués. Le directeur de la planification au ministère des Transports (sous mandat de dépôt) a été épinglé par le DRS pour avoir, entre autres, « vendu » à des sociétés étrangères de précieuses informations sur les marchés en question et sur les entreprises en lice. Contre paiement de commissions négociées par l’intermédiaire d’un homme d’affaires algérien, des entreprises françaises (Alstom, Sncf, Razel, etc.), italiennes (Astaldi, Impreglio, Pizzaroti), portugaises, suisses, espagnoles ont pu ainsi rafler de gros marchés dans le secteur des transports, dont les projets de tramway de Constantine (34 milliards de dinars), d’Oran (38 milliards de dinars), de la ligne ferroviaire rapide (LGV 123). Et ce n’est là qu’un cas parmi tant d’autres. Abdelaziz Rahabi, diplomate, ancien ministre, ne cache pas son inquiétude devant la saignée qui affecte les secrets d’Etat.

Secrets économiques : la grande braderie
Beaucoup assimilent, d’après lui, l’ouverture économique à du « strip-tease ». « Nous sommes, dit-il, l’un des rares pays au monde à ne pas avoir un système national de protection des documents officiels. Au lieu que l’information soit la propriété de l’Etat, de la mémoire, au lieu qu’elle participe à la formation de l’opinion et de la décision chez les décideurs, elle est devenue un outil de chantage, de pression, de marchandage. Des documents sensibles, confidentiels, secrets, des documents propriété du gouvernement se baladent dans les serviettes des fonctionnaires, dans les banques étrangères, dans les bureaux de conseil étrangers (…). » « Il faut penser dès maintenant, ajoute l’ancien membre du gouvernement, à intégrer l’information économique dans les priorités de la sécurité nationale. Nous avons des atouts économiques à préserver, une cagnotte qui nous permet, entre autres, de choisir nous-mêmes nos partenaires stratégiques. Pourquoi nous n’avons pas protégé notre système national d’information ? Pourquoi n’y a-t-il pas de loi qui classifie et codifie l’accès aux documents officiels (…) ? » M. Rahabi déplore que « le gouvernement et le DRS n’aient réalisé que tardivement le caractère stratégique de l’information économique ». En matière de protection des données de l’économie nationale, avoue le colonel du DRS, il existe une « défaillance dans le système » et un « grave recul en matière d’intelligence économique ». « Que ce soit dans le sens offensif : le recueil de l’information à l’étranger pour les besoins du développement national ou, inversement, pour la défense de l’économie, l’Etat s’est montré défaillant. Une politique d’intelligence économique se conduit, certes, avec des mesures techniques, mais se conduit essentiellement par une volonté politique appuyée sur une adhésion populaire », a-t-il ajouté. Ce qui se passe actuellement à Sonatrach prouve, selon lui, qu’il n’y a plus de « souveraineté » ni de « sécurité énergétique ». « Ce à quoi nous assistons, conclut-il, n’est rien d’autre que le reflet de la grande coupure entre la société et les pouvoirs publics. La société ne se reconnaît plus dans le mode de gouvernance, c’est pour ça qu’elle s’en fout de ce qui se passe. »



source: el watan
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Sam 29 Jan - 11:36
Les services de renseignements africains attendus sur le front économique

Les scandales d’espionnage économique qui éclatent plus souvent dans les pays industrialisés depuis la guerre froide ne signifient pas que l’Afrique est à l’abri. Au contraire. Partout dans le monde, les services de renseignement sont désormais attendus sur le front de la guerre économique. Y compris en Afrique. D’après les analystes, seuls l’Afrique du Sud, la Libye, Maurice, le Nigeria, le Rwanda et, dans une moindre mesure, l’Algérie sont dotés – au sein de leurs services de renseignement – d’unités spécialisées qui sont (ou s’apparentent à) des dispositifs d’intelligence économique acceptables. Ce dernier qualificatif renvoie, dans notre nomenclature, à un niveau égal ou supérieur à 5/10 au regard des défis économiques du pays concerné.

Dans la quasi-totalité des autres Etats africains, les services de renseignement restent encore largement absorbés par l’anticipation et la gestion des troubles à l’ordre public et à la surveillance de « l’ennemi intérieur ». De 2005 à 2010, par exemple, les services intérieurs et extérieurs des six pays de la zone CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ont consacré 70 à 80% de leurs budgets aux opérations liées à l’ordre public, d’après notre estimation.

Quelle protection pour les businessmen ?

Contrairement aux apparences, plusieurs catégories d’hommes d’affaires et de donneurs d’ordres africains, ainsi que leurs proches, font régulièrement l’objet de surveillances, comme nous le verrons plus loin. Face à l’exacerbation de la concurrence internationale, certains expriment de plus en plus le besoin d’être accompagnés par les services de renseignement ou des cabinets d’intelligence économique nationaux, comme on peut le voir dans d’autres pays. Pour répondre à ce besoin, les Renseignements du Royaume-Uni ont par exemple conçu un manuel de protection destiné aux businessmen britanniques qui se rendent en Chine (Security Advice for Visitors in China) en 1990. On y apprend, entre autres, que « les visiteurs en Chine devraient savoir que tous leurs documents privés ou professionnels sont en péril s’ils restent dans les bureaux ou les chambres d’hôtel (même s’ils sont enfermés à double tour dans une valise) ».

« Nous traquons vigoureusement la corruption »

La Chine n’est évidemment pas un cas isolé. Loin s’en faut. En 1947 déjà, en pleine guerre froide, les Etats-Unis et le Royaume-Uni signèrent un accord secret de coopération des personnels et systèmes de renseignement électronique (UKUSA) qui devint célèbre sous le nom de code Echelon. Lorsqu’au début des années 50 l’Europe entreprit de critiquer ce gigantesque dispositif d’écoutes, James Woolsey, ancien directeur de la CIA, fit cette réponse : « Nous traquons vigoureusement la corruption. Et on peut dire que l’Europe est la capitale mondiale de la corruption. Les entreprises européennes ont l’habitude de décrocher des contrats par la corruption en Asie, en Amérique latine et au Proche-Orient, qu’ils ne pourraient pas obtenir en respectant les règles du jeu… »

Les cibles africaines sont « profilées »

Qu’ils soient décideurs, opérateurs économiques d’importance – comme nous l’annoncions plus haut –, responsables d’ONG, leaders syndicaux, journalistes de renom, ou représentants au sein des organisations internationales, un certain nombre de cibles africaines sont « profilées » (profiling) de la pointure de leurs chaussures à leurs hobbies et goûts alimentaires, en passant par l’adresse de leurs coiffeur, médecin ou banquier, ainsi que leurs orientations religieuse et sexuelle, etc. Dans trois cas sur quatre, ce travail complémentaire de collecte et d’analyse du renseignement, réalisé sur commande par des services étatiques ou des cabinets d’intelligence économique (à des fins de compétitivité), est décisif dans les affaires. Ses résultats sont visibles dans les signatures de contrats stratégiques, la recherche et le développement, le lancement de produits, la maîtrise d’un environnement hostile, la déstabilisation d’un concurrent, ou le succès d’une opération d’influence.

Les mobiles cachés des marques d’attention

Invités tous frais payés à des colloques internationaux, à des voyages d’affaires ou à des sessions de formation à l’étranger, un grand nombre d’acteurs économiques et de leaders d’opinion africains se méprennent quelquefois sur les mobiles de ces marques d’attention. Au nom de « l’amitié entre les peuples », de « la réduction de la fracture numérique » ou des cadeaux d’affaires, d’aucuns reçoivent des ordinateurs, caméras, clés USB, etc. aux fonctionnalités un peu particulières... Sans pour autant leur insuffler la paranoïa liée à leur métier, il est urgent que les Renseignements africains aient un terrain de dialogue avec le monde des grandes entreprises pour les sensibiliser et les accompagner. Les services de renseignement, rappelons-le, ont principalement pour mission de protéger les intérêts de leur pays et leurs ressortissants partout dans le monde, d’empêcher les puissances étrangères de collecter les secrets de leur Etat, et de collecter les leurs. La protection du patrimoine économique et scientifique national entre parfaitement dans leur champ de compétence.

L’aide des services spéciaux n’est pas de trop

Que ce soient pour les besoins de protection des acteurs économiques, de défense des secteurs névralgiques ou de promotion des économies africaines, les services de renseignement sont plus que jamais attendus sur le front économique. C’est ce qu’a bien compris Vladimir Poutine, Premier ministre de Russie, lorsque le 18 décembre 2010 il a solennellement convié les Renseignements extérieurs russes à contribuer activement au développement de leur pays. « Alors que nous avons des objectifs de modernisation économique, l’aide des services spéciaux n’est pas de trop », a conclu l’ancien officier opérationnel du KGB.

http://fontesabertas.blogspot.com

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Sam 29 Jan - 13:21
j'ai eu a faire a atochem :en france par téléphone:pour un produit a savon anti odeur a additionner au savon. puis on me demande aprés avoir adresser 50kg d'échantillons avoir quelque savon pour voir et les remettre a atochem a alger sur les auteurs du coté de l'école des beaux arts:je me suis déplacer et c'était chez une algerienne dans son apportement qui m'a reçu ,j'ai remis mes savonnettes. et je suis retourné chez moi. quelques jours aprés j'ai reçu un couts de fils des grands patrons atochem (deux) j'ai oublier leurs noms,me faisons une propositions pour leur faire des commentaires sur notre pays j'avais montrer que je ne mange pas de ce pain puis plus rien.donc le tissu et bien tisser.
avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Sam 5 Fév - 14:48
L'industrie cantalienne vigilante face aux espions

Nous ne sommes ni chez Renault, ni chez Michelin... Et pourtant l'espionnage industriel peut aussi toucher les entreprises cantaliennes. Spécialisées dans le bâtiment, la chimie, l'équipement automobile, l'informatique... une poignée de sociétés du département s'inscrivent dans la course à l'innovation.


« Ça n'arrive pas qu'aux autres ! » s'exclame Philippe Matière, à la tête d'une entreprise de bâtiment-travaux publics. « En 1985, un de nos salariés a été débauché par une entreprise concurrente qui voyait d'un mauvais oeil notre développement en Auvergne. » Des notes de calculs concernant l'activité béton de l'entreprise ont été vendues à la concurrence. « Nous avons mis huit ans pour circonscrire le problème. Les procédures judiciaires devant le tribunal de commerce dans un premier temps, puis devant le tribunal correctionnel ont été longues. Ça nous a coûté très cher. »


Un exemple qui a failli mettre l'entreprise en péril, mais certaines sociétés ne s'en relèvent jamais. L'intelligence économique tourne en effet autour d'un enjeu majeur : l'information. Sa collecte comme sa protection. Mais, « avant de mettre en place une stratégie d'intelligence économique défensive (ndlr : protéger ses données), il faut avoir une stratégie offensive », explique un autre chef d'entreprise aurillacois. En clair, « prendre conscience du nombre de renseignements que l'on peut collecter tout à fait légalement ». La veille économique est en effet l'un des pivots du domaine.


Pour les entrepreneurs, trois types d'information se distinguent. "La blanche", accessible et gratuite. "La grise", accessible mais payante. La dernière, "l'information noire" est la plus sensible, celle qui relève de l'espionnage industriel, du piratage ou de la traîtrise d'un collaborateur.


Le plus étonnant dans ce classement des renseignements économiques, c'est leur répartition. 60 % d'entre eux constituent l'information blanche, 30 % l'information grise et 10 % l'information noire. Le renseignement payant, accessible par le biais d'abonnement à des bases de brevets notamment, coûte cher. « Lorsque l'on suit un produit concurrent pendant plusieurs mois, on obtient une quantité de fiches d'informations. En les remettant toutes en perspective, on peut très bien déceler la stratégie de l'entreprise adverse », indique cet entrepreneur cantalien. Pour lui, la mise en place d'une veille fut un travail de longue haleine. « Cette prise de conscience est essentielle pour mettre en place une stratégie défensive d'intelligence économique efficace. »

Les chefs d'entreprise utilisent souvent le terme de « guerre économique ». Pour le volet défensif, l'arme juridique est tout d'abord employée. La pratique du « buisson de brevets » est fréquemment utilisée. Le principe : plusieurs brevets déposés permettent de protéger le même procédé de fabrication.


À l'international, « on évite les pays où l'on a 100 % de chance d'être copié. Nos collaborateurs ont interdiction d'entrer en Chine, en Inde ou en Corée avec les ordinateurs de la société. La copie est la devise industrielle de ces gouvernements », explique un dirigeant local. D'autres vont même jusqu'à se méfier des étudiants chinois suivant des cursus dans les universités auvergnates. « Les stagiaires n'approchent jamais le bureau d'études », insiste un dirigeant sanflorain.


La question du recrutement est alors cruciale pour les chefs d'entreprise. Certains n'hésitent pas à se renseigner sur les candidats en contactant leurs anciens employeurs. La gendarmerie conseille même de demander le bulletin n° 3 du casier judiciaire. « J'évite systématiquement d'engager des collaborateurs ayant travaillé pour la concurrence. On ne sait jamais les liens qui peuvent rester », indique un employeur aurillacois. Outre le côté humain difficile à maîtriser, les systèmes informatiques constituent une faille (lire par ailleurs).


Même si la France accuse un certain retard en la matière, cette guerre du renseignement tend à s'intensifier, même au beau milieu du Cantal.


Emilie Auffret

lamontagne.fr

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Dim 6 Fév - 12:12
même si notre économie dans certains département est brouillon nous pouvons faire attention . une donnée de l'importation du savon de la Malaisie. peu nous couté plus cher chez les allemand par exemple.donc les douanes ont un jeux de divulgations de chiffres.
la france ne donne jamais le chiffre statistique exacte du nombre de diabétique parce que c'est stratégique.
avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Dim 6 Fév - 12:40
juste une question les amis, que pensez vous du biométrique (documents, passeports et CIN ) ??
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Dim 6 Fév - 14:41
trés important cher mehdi:c'est comme le ;poker:il faut savoir cacher ses cartes sinon ton adversaire te bat.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Dim 17 Juil - 10:33
il faut dire que nous avons des hommes qui peuvent donner un coup de fouet, nous savons que nous n'avons pas pour mission d'être des anges ,et les égarés doivent pouvoir être racheter;comme l'école il faut remettre la leçon sur le tableau . que faire le virus est profond ,mais il faut mettre les hommes du meilleurs viviers ,mais qui doit choisir?????
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Jeu 13 Oct - 0:22
Nouvelle affaire d'espionnage chinois en France

Deux ressortissants chinois effectuant un stage dans une entreprise de haute technologie en Lorraine ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour espionnage industriel.

«Une opération d'espionnage délibérée». Pour les enquêteurs de la direction centrale du renseignemenrt intérieur (DCRI), les deux stagiaires chinois surpris le mois dernier en Lorraine en train de photographier un prototype de moteur dans la société française Converteam n'ont pas seulement commis une bévue ou un simple dérapage. Révélée par l'Est Républicain, cette affaire, qui intervient après l'attaque informatique, peut-être venue de Chine, contre la société Safran, pose de nouveau le problème de l'espionnage industriel chinois en France et celui de la difficulté pour les entreprises de lutter contre ce phénomène, sans nuire à leurs intérêts commerciaux.

Installée à Champigneulles, à côté de Nancy, Converteam, spécialisée dans la construction de moteurs et récemment rachetée par General Electric, est d'ailleurs très discrète sur ce dossier dérangeant. Sa direction se refuse à tout commentaire. Une discrétion qui ne fait pas oublier le sérieux de l'affaire puisque, après une plainte de l'entreprise, elle a donné lieu à l'ouverture d'une information judiciaire et à la mise en examen, le 28 septembre dernier, des deux ressortissants chinois. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français.

Un stage banal

Tout a commencé à la mi-août avec l'arrivée à Converteam de ces deux stagiaires, âgés de 33 et 45 ans, venus du Shandong où ils travaillent pour une société liée à Converteam. Un stage d'exploration et de mise à niveau comme il s'en organise beaucoup. «Le procédé est classique et banal», analyse un policier, «les entreprises françaises reçoivent ainsi chaque année beaucoup de salaries chinois».
L'incident qui survient à la fin septembre n'a en revanche rien d'ordinaire: les deux hommes sont surpris en train de prendre des photos dans une zone protégée. L'enquête menée d'abord par les gendarmes avant d'être confiée au contre-espionnage permet de découvrir une série de clichés compromettants. Les enquêteurs sont en ce moment en train d'analyser les ordinateurs et autres «smartphones» des intéressés pour découvrir de nouveaux éléments.

Source:lefigaro.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Jeu 13 Oct - 10:01
pour moi les deux chinois avaient pour mission dans l’intérêt du pays:les chinois ne dorment pas et tant mieux pour eux:par conséquent ils ont un département des idées et d'analyse:je suis pour .
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

le Ven 17 Fév - 1:20
Espionnage industriel : Des coûts importants

Si les fuites de brevets et autres copies de production industrielles en arrivent nécessairement à miner les budgets des entreprises ou des gouvernements, les analystes disposent cependant de peu d’éléments permettant d’en évaluer les montants. La raison en est que les sociétés craignent un impact éventuel des révélations d’espionnage sur la confiance des actionnaires et au niveau des gouvernements, sur d’éventuelles représailles.

C’est une situation qui s’applique autant dans l’Union européenne que dans les Amériques, principaux territoires touchés par l’espionnage industriel. Généralement, on agit par extrapolation à partir de cas connus. C’est ce que précisent des notes du Service canadien du renseignement de sécurité qui font état, par exemple, « de pertes de plusieurs centaines de millions de dollars dues au vol des schémas de fabrication de nouveaux produits ou de la mainmise sur des années de savoir-faire grâce au piratage informatique ». Ajoutons à cela que ce préjudice se traduit principalement par la perte de contrats, de marchés et d'emplois.

Il n’en demeure pas moins que les quelques données qui sont disponibles sont claires. Au Canada, les chiffres les plus réalistes parlent du milliard de dollars de pertes financières liées à ce fléau. En Europe, on a récemment pris connaissance d’un rapport suisse qui révélait que l’espionnage industriel, qui touche des secteurs «sensibles» comme l’armement ou la finance, l’informatique et la pharmaceutique, s’étendait désormais aux télécommunications et à l’industrie de la mode.

Le blogueur français Georges Moréas, Commissaire à la Police nationale de France, expliquait qu’aujourd'hui, « que ce soit le fait d'agents privés ou d'agents d'État, l'espionnage industriel est devenu monnaie courante. Et le piratage informatique tient la corde. D'après une étude Rotman-Telus réalisée au Canada auprès de plus de 500 entreprises, les « brèches informatiques » auraient augmenté de 29 % en 2010, pour un coût moyen unitaire estimé à environ 450 000 €. Quant au secteur public, c'est pire. L'augmentation serait de l'ordre de 74 % ». Ce qui peut logiquement justifier certains montants astronomiques.

Dans la foulée de plusieurs notes de départements américains du commerce et de la fiscalité, une étude du service de contre-espionnage allemand (BfV) estime que 40% des sociétés allemandes sont touchées, pour un montant annuel de près de 65 milliards $US de pertes.

Ailleurs, dans leur immense ouvrage Secrets Stolen, Fortunes Lost: Preventing Intellectual Property Theft and Economic Espionage in the 21st Century, les chercheurs américains Christopher Burgess et Richard Power donnent des pistes intéressantes sur le manque à gagner aux États-Unis. Citant des chiffres du Département américain du Commerce, on évalue à 250 milliards $US par an, les coûts de l’espionnage économique et du piratage électronique pour les entreprises.

http://afriqueexpansion.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Espionnage économique( Industriel )

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum