Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya V , héroïque et martyre
Jeu 29 Mar - 23:40 par Sphinx

» cabale
Lun 19 Mar - 22:56 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

Galerie


Avril 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Guerre d'Algérie

Aller en bas

Sujet / Message Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Lun 30 Nov - 0:31

La guerre d'Algérie se déroule de 1954 à 1962 et débouche sur l'indépendance de l'Algérie, d'abord colonie française de 1842 à 1848, puis partie intégrante du territoire de la République française comme départements d'Outre mer.

La doctrine de la guerre révolutionnaire, mettant en œuvre l'arme psychologique est rejetée par le commandement. La guerre d'Algérie oppose l'armée française, faisant cohabiter commandos de troupes d'élite (parachutistes, légionnaires), goums marocains (jusqu'à leur dissolution en avril 1956), forces de maintien de l'ordre (gardes mobiles, Compagnie républicaine de sécurité (CRS)), appelés du contingent et supplétifs indigènes (harkis, moghaznis) aux troupes indépendantistes de l'Armée de libération nationale (ALN), branche armée du Front de libération nationale (FLN) d'encadrement politico-administratif (Conseil national de la révolution). Elle se double d'une guerre civile et idéologique à l'intérieur des deux communautés, donnant lieu à des vagues successives d'attentats, assassinats et massacres sur les deux rives de la Méditerranée. Côté indépendantiste, elle se traduit par une lutte de pouvoir qui voit poindre la victoire du FLN sur les partis algériens rivaux, notamment le Mouvement national algérien (MNA) et par une campagne de répression contre les harkis soutenant le statu quo du rattachement de l'Algérie à la République française. Par ailleurs, elle suscite côté français l'affrontement entre une minorité active hostile à sa poursuite (mouvement pacifiste), une seconde favorable à la révolution (les « porteurs de valises »), et une troisième ralliée au slogan de l'« Algérie française » (Front Algérie Française, Jeune Nation, Organisation armée secrète (OAS)).

Cette guerre s'achève à la fois sur la proclamation de l'indépendance de l'Algérie le 5 juillet 1962 lors d'une allocution télévisée du général de Gaulle, suite au référendum d'autodétermination du 1er juillet prévu par les accords d'Évian du 18 mars 1962, sur la naissance de la République algérienne le 25 septembre, sur l'exode des Pieds-Noirs (au nombre d'un million) et sur le sort tragique des harkis.

[L'histoire de cette guerre conserve de nombreux aspects inconnus, les archives de cette époque étant loin d'être toutes accessibles[1].



Les divergences de qualification juridique et enjeux politiques

Remarque historiographique

Les archives officielles ne sont encore que partiellement disponibles et accessibles aux chercheurs. Une loi devrait permettre en France l'accès aux archives classifiées « secret défense » postérieure à 1948 à l'horizon 2012[2]. Au cours de la discussion de ce texte au Parlement, un amendement adopté par le Sénat français visait à prescrire un délai de 75 ans concernant les pièces « susceptibles de porter atteinte à la vie privée »[3]. Cette disposition, vivement critiquée par des historiens car elle aurait accru les délais de communicabilité des archives relatives à la guerre d'Algérie[4], a finalement été retirée du texte au cours de l'examen du texte à l'Assemblée nationale.

Terminologie

En Algérie, cette guerre est appelée également révolution algérienne ou guerre de libération nationale. On parle également de guerre d'indépendance algérienne. La France a reconnu qu'il s'agissait d'une guerre en 1999, sous la présidence de Jacques Chirac. Toutefois, dans les textes législatifs notamment, l'expression officielle continue d'être « événements d'Alger » ou « événements d'Algérie ».

Problème juridique de la qualification de guerre

En droit, seuls peuvent faire la guerre ceux qui ont la personnalité juridique de droit international (en partie parce qu'une déclaration de guerre est un traité et qu'il faut avoir la capacité juridique pour le signer). Refuser de qualifier juridiquement les événements d'Algérie de guerre revient donc à refuser de reconnaître le caractère d'État à l'Algérie antérieurement à 1962.

La qualification des accords d'Évian relève de la même problématique.

À partir de cette réalité juridique, deux positions s'opposent :

la position française a pendant longtemps été celle de refuser la qualification de guerre. Le terme de guerre ne fut donc employé par les autorités françaises que très tardivement. L'adoption par le Parlement de la loi du 18 octobre 1999[5] consacre la reconnaissance légale de la guerre d'Algérie. Auparavant, l'expression consacrée dans le discours politique français était « les événements d'Algérie » ;
la position algérienne, au contraire, estime que les faits étaient tels que l'Algérie était un État souverain, alors même que la qualité d'État ne lui avait pas été reconnue en droit, antérieurement à la colonisation. Le droit ne devant être que l'expression du politique, il doit donc s'y soumettre ; ainsi, la guerre d'indépendance n'aurait pas permis de trouver la souveraineté de l'État algérien, mais de la retrouver.
Avec la reconnaissance officielle de la guerre par la représentation nationale française[6], la première position est en passe de disparaître, d'autant plus que l'expression « guerre d'Algérie » était déjà utilisée par les historiens et les journalistes français depuis longtemps et que le grand public reconnaît également cette expression.

wikipedia

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 19:57

Regarder cette vidéo dans une nouvelle fenêtreBattle of Algiers Guerrilla Warfare (Part 1)

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 19:58

02The battle of Algier Strategy

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 19:59

03The battle of Algier violence and protest

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 20:03

04The battle of Algier Asimmetrical war

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 20:07

05The battle of Algier Reciprocity

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 15 Fév - 20:13

The Battle of Algiers

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Mer 28 Avr - 16:58

Force de police auxiliaire

La Force de police auxiliaire est une unité de police formée de supplétifs algériens musulmans pour lutter en France métropolitaine contre le FLN pendant la guerre d'Algérie.

Création

La création de la FPA semble avoir été inspiré par l'utilisation massive des supplétifs algériens lors de la mise en place du plan Challe. Le 30 novembre 1959, alors que Maurice Papon est préfet de police de Paris, le premier ministre Michel Debré décide de constituer une Force de police auxiliaire (FPA) composée de musulmans algériens volontaires qui sera commandée par le capitaine Raymond Montaner et en métropole. La FPA qui devient opérationnelle à partir de mars 1960 dépend directement du premier ministre qui la met à disposition du prefet pour les problèmes opérationnels . Elle est formée à la caserne du fort de Romainville où se trouve également la branche action du SDECE, et où se trouve son commandement, elle est dispersée dans les quartiers à forte implantation musulmane de Paris, dans six hôtels connus pour leur appartenance au FLN qui sont frappés d'une mesure de fermeture administrative.

Méthodes

Outre le personnel en tenue de policier, de nombreux soldats sont chargés d'infiltrer le FLN et la plupart de leurs succès sont dus à cette infiltration. Présente dans les zones de forte implantation du FLN, elle montre à l'ensemble de la population algérienne de Paris que la toute puissance du FLN a des limites. Alors que la police judiciaire ne lance ses coups de filets qu'après un long travail d'enquête ayant permis de mettre au jour un réseau, la FPA exploite immédiatement les renseignements obtenus, procède à l'interpellation des suspects et à leur interrogatoire en vue de remonter jusqu'à la tête du réseau. Les interrogatoires font usage de la torture comme l'a dénoncé dés 1961 Paulette Péju dans son livre " Les harkis à Paris". Les raisons de son efficacité sont multiples, mais la principale est structurelle : la police supplétive est la concentration, en une seule formation, de la presque totalité des procédés opérationnels de son service de tutelle. Elle regroupe à elle seule les trois volets de la stratégie ternaire.

Outil de renseignement et d'action psychologique, elle infiltre efficacement les réseaux du FLN et organise des réunions de propagande dans les cafés arabes. Outil répressif, elle met sur pied des opérations de police dans la capitale (patrouilles et rafles). Outil de neutralisation, elle assure en outre le transfert des interpellés au centre d'internement de Vincennes, et veille, par l'intégration dans ses rangs, à la protection des individus menacés (souvent des anciens cadres du FLN ralliés ou des personnes ayant communiqué des renseignements). Egalement conçue comme une unité de lutte anti-terroriste et d'infiltration, la police auxiliaire voit ses pouvoirs légaux limités à ceux de la police municipale, ce qui, au lieu de lui ôter des prérogatives, lui confère au contraire une plus grande capacité opérationnelle, notamment en matière de contrôle dans les lieux public. Néanmoins, cette unité est conçue pour opérer en toute légalité dans le cadre du SCAA (Service de coordination des affaires algériennes) . En effet, l'exploitation des renseignements réunis par la police auxiliaire nécessite obligatoirement une validation judiciaire ce qui explique la participation conjointe de la BAV Brigade des agressions et violences) ou de la 8e BT (Brigade territoriale) lors des perquisitions.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Mer 28 Avr - 17:04

Les FAP obtiennent des succès rapides: Dès le 21 mars 1960, trois membres du FLN sont arrêtés. Pendant la nuit du 23 au 24 mars, des descentes dans les hôtels et meublés de l'arrondissement, conduites en collaboration avec la BAV, permettent grâce aux indications fournies par un cadre frontiste, l'interpellation de six membres de l'OPA (Organisation politico-militaire du FLN)et la saisie de documents importants. Ces rafles obligent les cadres de l'organisation à quitter l'arrondissement. Bénéficiant de l'effet de surprise et d'informations préalables, le capitaine Montaner met immédiatement en place un réseau d'informateurs et donne une grande liberté d'action à chacun de ses chefs de sections pour obtenir un maximum de renseignements auprès des gérants d'hôtels. L'objectif des FPA est de disloquer l'organisation du FLN en arrêtant les responsables et en empêchant le prélèvement des cotisations. Ils parviennent à rallier les Algériens menacés de mort par le FLN et à recruter des indicateurs parmi les commerçants. La méthode utilisée par les hommes de Montagner est invariable: occupation d'hôtels habités par les travailleurs algériens, infiltration et recueil de renseignements, violences policières, tortures. Dans les archives policières, Linda Amiri a retrouvé une plainte déposée par un breton au teint mat, torturé pour qu'il avoue. Autrement dit, conclut Linda Amiri, toute personne au teint mat est soupçonnée de cotiser au FLN et susceptible de donner des informations.

Les indicateurs sont majoritairement des commerçants et des gérants d'hôtels : sur une liste de 7 indicateurs, dont la profession a pu être clairement identifiée par les officiers de la Force de police auxiliaire, 4 sont gérants de cafés-hôtels, 1 est épicier et 2 travaillent dans le secteur secondaire. En un mois, la désorganisation, qui s'accélère à partir du 23 avril 1960, affecte les structures locales du FLN dans le XIIIe arrondissement. Les arrestations initiales, et les indications obtenues à leur suite, ont un effet accélérateur du démembrement, car la plupart des interpellations entraînent à leur tour des "dénonciations en chaîne". Dans la journée du 25 avril, trois sections de kasmas différentes ont été démantelées par l'exploitation de renseignements obtenus à la suite d'une arrestation unique. Le ralliement d'un chef de section a permis de localiser immédiatement, l'implantation de son unité et de connaître son chef de kasma, ainsi que ceux d'autres chefs de sections. Trois cadres subalternes du FLN se rallient et collaborent avec la police auxiliaire. Le chef de secteur du 14e arrondissement, sera intégré dans la FPA

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Mer 28 Avr - 17:08

Réaction du FLN

L'efficacité des FPA conduit rapidement le FLN à déclencher avec eux une guerre sans merci. Le poste de la Goutte d'Or est attaqué par deux groupes armés le jour même de son installation, le 20 novembre 1960, puis le 4 décembre. D'une façon générale, les postes et les cafés tenus par la FPA dans le XVIIIe arrondissement sont la cible de commandos qui y subissent de lourdes pertes, mais en provoquent également chez l'adversaire Brunet, Police contre FLN.

La préfecture de police mettra en vanat que pour contrer la FPA,le FLN a également recours, « à une campagne diffamatoire » dont le but serait d'émouvoir l'opinion publique et d'obtenir la dissolution de l'unité . Des informateurs du 6e secteur SAT (Service d'assistance technique) signalent l'ébauche d'une telle campagne. Ainsi, « Des responsables frontistes et des militants bien choisis du foyer de Vitry - 45, rue Rondenay - ont reçu les consignes de déclarer dans les cafés et lieux publics qu'ils ont subi des exactions, ont été spoliés d'un portefeuille, d'une montre […] et ont été l'objet de violences de la part de la "police algérienne ».

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Mer 28 Avr - 17:20

Regroupement à Romainville

L'efficacité de la FPA, conclut Jean-Paul Brunet, a eu pour contrepartie l'emploi de moyens illégaux et moralement condamnables comme les arrestations et détentions arbitraires et la pratique systématique de la torture. Ces méthodes sont dénoncées dans la presse de gauche, et ce sont peut-être ces protestations, mais aussi l'ouverture des premiers pourparlers d'Évian entre le gouvernement français et le GPRA à la fin du mois de juin 1961, qui aboutisent au regroupement des compagnies de FPA au fort de Noisy à Romainville. Toujours est-il que les négociateurs français d'Évian présentent le regroupement des FPA comme un geste de bonne volonté de la France, en échange duquel le FLN annoncera l'arrêt des attentats contre les policiers français. Partisan de l'Algérie française et conseiller municipal de Paris, Bernard Lafay dénonce ce geste, alors que François Rouve, secrétaire du syndicat général de la police présente au conseil général de son syndicat le regroupement comme la réponse positive du gouvernement à l'une de leur revendication. Il précise même « nous avons obtenu que les cars conduisant les supplétifs soient conduits par des chauffeurs auxiliaires supplétifs, et non par des chauffeurs de la police municipale. »

Après une visite au fort de Noisy, Jean Viatte, Président de la Commission de vérification des mesures de sécurité publique, qui représente également Maurice Patin, président de la Commission de sauvegarde des Libertés et droits individuels, termine son rapport en ces termes: « Le regroupement des forces supplétives et leur casernement à Noisy-le-Sec semblent avoir mis fin à certains excés antérieurs... ».

Dissolution

La FPA comptera jusqu'à 600 hommes. Le bilan 1960 des harkis de la région parisienne se monte à 300 arrestations, dont 70 tueurs, 3 chefs de zone, 2 Fusils mitrailleurs, 17 pistolets mitrailleurs, nombreux pistolets, fusils de guerre, bombes, grenades, explosifs saisis. elle est sont dissoute en janvier 1962. Tous les hommes seront reclassés, en général dans la police nationale. Certains trop compromis se verront remettre une nouvelle identité compléte.

Wiki

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Jeu 3 Juin - 22:35

Wilaya

La Wilaya était une unité territoriale ou région militaire de l'Armée de libération nationale (ALN) durant la guerre d'Algérie. Le pays en guerre a été découpé par le FLN en six wilayas (subdivisées en zone - mintaqa - et secteur) appelés « zones » avant la tenue du congrès de la Soummam au mois d'août 1956.

Ce découpage se fit en tenant compte des données de la géographie physique et humaine. Chaque wilaya devrait être dotée de suffisamment de centres urbains et ruraux pour ses ressources humaines et matérielles et de régions montagneuses et boisées pour ses quartiers et le repli des combattants dans des zones refuges. Toutefois les limites géographiques des wilayas qui furent tracées à la veille du déclenchement de la lutte armée ne resteront pas immuables et des conflits d'autorité interviendront bouleversant parfois sérieusement les attributions de chacune comme l'indiquent à titre d'exemple la zone de Souk-Ahras qui émerge en wilaya autonome provoquant des discordes entre les wilayas I et II ainsi que la wilaya VI, dernière née des wilayas, qui n'eut jamais de limites précises.

La force des wilayas décroit de l'est vers l'ouest, parce que le centre de gravité du mouvement national se trouve à l'est, dans le régions les moins marquées par la colonisation de peuplement. Deux régions de l'Est exportent des cadres à l'ouest; le Constantinois fournit ses trois premiers chefs à l'Oranie et la Kabylie refonde les organisations d'Alger (Zone autonome d'Alger), de l'Algérois et du Sud algérois. le numérotage des wilayas, suivant cette disposition géographique, correspond à peu près à l'ordre de leur entrée en action.

Organigramme de la wilaya

La wilaya est dirigée par un conseil de quatre membres : le chef politico-militaire lui a le grade de colonel, secondé par trois commandants responsables de trois branches principales :

politique,
militaire,
renseignements et liaisons.
Il s'agit d'un schéma qui a été globalement respecté durant toute la guerre bien que des adaptations aient pu avoir lieu dans certaines wilayas et dans certaines circonstances.

Statut des wilayas

Autonomes depuis le 1er novembre 1954, les wilayas sont rassemblées en 1956 autour du bloc central des trois wilayas kabyles et de leur direction politique algéroise. Mais la sortie du CCE vers l'extérieur en 1957 impose un regroupement des wilayas de l'Est (I, II, III) et de l'Ouest (I, V, VI) sous deux « commandements opérationnels militaires » (COM), siégeant en Tunisie et au Maroc à partir d'avril 1958.

Tour d'horizon des wilayas



La wilaya I (Aurès)

Recouvre la partie méridionale de l'ancien département de Constantine. Elle associe des paysages variés : hauts plateaux arides troués de cuvettes salées, massifs montagneux (monts du Hodna, du Belezma, de l'Aurès, des Nementchas) relativement arrosés sur leurs versants exposés au nord et tombant en murailles abruptes sur les dépressions des chotts, et palmeraies sahariennes au sud. Son unité tient dans la berbérophonie de la masse de ses habitants.

Les montagnards de l'Aurès (les Chaouis, éleveurs de moutons), réputés depuis les Romains pour leur esprit d'insoumission, ont été les derniers à se révolter contre les Français, en 1916-1917. Bien qu'ils n'aient pas participé à l'insurrection de mai 1945, le nationalisme a dès ce moment pénétré la région par ses villes et par ses douars d'émigration. Le premier chef de la wilaya, Mostefa Ben Boulaïd, dispose, au 1er novembre 1954, de 350 hommes armés qui sont le fer de lance de l'insurrection. Mais la persistance de la société segmentaire et des mentalités tribales traditionnelles favorise le recrutement de « harkis » dès le 1er novembre 1954 à Arris, celui des messalistes dans les monts du Belezma et du Hodna, ainsi que les discordes et dissidences à l'intérieur de la wilaya, qui la plongent dans l'anarchie après la mort de son chef en mars 1956 et qui persistent jusqu'en 1960, malgré plusieurs interventions des instances centrales du FLN.

Chefs

- 1954 : Commandant Mostefa Ben Boulaïd. Tué au combat le 22 mars 1956.

- 1956 : Si Messaoud. Exécuté par ses subordonnés en octobre 1955.

- 1957 : Colonel Mohamed Cherif. Commandant in abstentia depuis Tunis.

- 1958 : Mohamed Lamouri. Nommé colonel en avril 1958, dégradé pour complot. Fusillé par le FLN, le 16 mars 1959.

- 1959 : Si Lakdhar (Hadj Lakdar Abidi) Promu colonel en novembre 1959. Rejoint la Tunisie fin avril 1960.

- 1960 : Commandant Ali Souahi. Tué au combat le 22 février 1961

- 1961 : Colonel Tahar Zbiri. Venu de Tunisie à travers les barrages pour commander son unité.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Dim 4 Juil - 22:59

LES HEURES DRAMATIQUES D'ALGER ET D'ORAN

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Dim 4 Juil - 23:05

OBSEQUES DES VICTIMES DES EMEUTES A ORAN

[url][/url]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Mar 20 Juil - 20:58


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:19


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:20


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:22


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:23


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Sam 21 Mai - 0:28

Chronologie des attentats F.L.N.




Par Jean Pierre Ferrer et l'équipe du CRI


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Lun 26 Sep - 2:41

La guerre d’Algérie s’invite dans les campus américains



Evénement inédit à bien des égards, la guerre d’Algérie s’invite en Amérique. Le plus sanglant des conflits de décolonisation sera, au printemps prochain, au programmes d’un colloque universitaire à Miami.

Caprices du calendrier pédagogique, la date retenue par les organisateurs – 22 et 23 mars 2012 – coïncide, à soixante-douze heures près, avec le 50e anniversaire de la signature des accords d’Evian et de la proclamation du cessez-le-feu. Autant dire que la commémoration du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie aura une résonance internationale.
Initiateur de cette première, Florida International university cherche à élargir le débat sur le sujet, au-delà des latitudes méditerranéennes. Vue des campus américains, la guerre d’Algérie est perçue comme un conflit dont les enjeux ont eu des accents internationaux. Qui plus est au plus fort de la guerre froide.
A l’heure où les (re)visites du passé sont à la mode, l’université américaine revendique sa part de contribution au crédit du savoir académique sur la guerre d’Algérie. A l’appui de leur argumentaire pour battre le rappel de conférenciers issus d’horizons divers, les organisateurs le soulignent sans ambages : «Il nous faudra aussi songer à l’impact international de ce conflit et d’une écriture historique qui implique d’autres acteurs». Une allusion à peine voilée au face-à-face entre historiens français et algériens.
«Située à l’articulation entre les différentes mémoires, entre l’histoire et les représentations, entre la réalité politique actuelle et les imaginaires, la guerre d’Algérie exige de nous une déconstruction méthodique de l’écriture linéaire et rigide de l’histoire nationale (algérienne et française, ndlr), pour une histoire transnationale qui renonce à renforcer la nation par le discours, et pour une fiction capable de transcender les traumatismes», explique-t-on à l’Université internationale de Floride.
A moins de six mois de la tenue du colloque, la liste des conférenciers n’est pas encore définitivement ficelée. Soucieux d’en garantir le succès, les organisateurs s’attachent à faire venir tous les historiens qui comptent sur cette question.
En revanche, la thématique générale du colloque et les axes qui seront «labourés» à l’occasion ont été définitivement fixés. Il s’agit de débattre et de croiser la discussion autour du thème «L’héritage de la guerre d’Algérie. Entre histoire, mémoire et representations» (The Legacy of the Algerian War Between History, Memory and Representations).
Un demi-siècle après son dénouement, la plus longue des séquences de la décolonisation n’a pas livré tous ses enseignements académiques. Remise en perspective au gré de l’édition de livres, de la soutenance de thèses et de l’organisation de colloques, la guerre d’Algérie suscite plus que jamais une grande envie de savoir.
«Très vite perçue comme un moment emblématique de l’anticolonialisme, la guerre d’Algérie, en effet, a engendré un héritage complexe, qui va bien au-delà de la simple opposition France-Algérie et de sa (possible) résolution : ses répercussions, encore présentes des deux côtés de la Méditerranée, relèvent de formes d’expression multiples et composites, souterraines ou ostentatoires, qui traduisent la difficulté à fixer une mémoire – c’est-à-dire à faire advenir le sens de ce qui demeure confusément un ensemble d’ événements».
Pendant deux jours, conférenciers et public présents pour la circonstance – les organisateurs souhaitent une présence estudiantine massive – vont «interroger» une mémoire franco-algérienne problématique.
En attestent, à leurs yeux, les réactions virulentes des nostalgiques de «l’Algérie française» au film Hors-la-loi, de Rachid Bouchareb; Anticipant sur le résultat espéré de cette première, Florida International University qualifie le colloque de «moment privilégié» pour revisiter les sept années de conflit au miroir d’une histoire transnationale. Entre autres questions soumises à débat, l’appellation objective qui sied le mieux à la guerre, longtemps sans nom dans le discours officiel français.

S’agit-il des «événements d’Algérie», comme les officiels des IVe et Ve Républiques l’ont longtemps assuré, de «guerre d’Algérie» (historiens et médias) ou de «révolution» ou «lutte de libération» (FLN-ALN et Algériens). A s’en tenir aux attentes des organisateurs, les débats autour de la question s’annoncent prometteurs. «Cette division symbolique encore douloureuse, opposant des mémoires controversées et contradictoires, nous oblige, comme le suggère Benjamin Stora, à repenser l’écriture de l’histoire au delà des intérêts nationaux.»

Mohamed Khellaf

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Syfou le Dim 19 Fév - 2:28

Médecin dans les maquis (54-62) du Docteur Mohamed Toumi : Acteur et témoin à la fois…



Lorsqu’on est à la fois acteur et témoin durant la guerre de Libération nationale, il est parfois difficile de faire la part des choses dans le binôme raconter et se raconter... Mais fort heureusement pour nous et surtout le lecteur, l’auteur s’en tire plutôt bien dans cet exercice de style réputé périlleux. Récit de feu...

Voilà un ouvrage qui démarre déjà fort du côté du préambule : «... en publiant cet ouvrage j’ai l’intime conviction de contribuer à ranimer la flamme vacillante de ce prestigieux souvenir auquel nous étions viscéralement attachés...». Cette réflexion émane de l’auteur, médecin de son état et non moins féru de bonne littérature, à l’instar de ses illustres prédécesseurs dont les fameux Errazi, Ibn Rochd et autres Ibn Sina pour ne citer que ceux qui nous viennent d’instinct à l’esprit.
L’auteur nourri et pétri comme de juste du serment d’Hippocrate investit le champ de la santé durant la guerre de Libération nationale dont il décortiquera, pour ne pas dire disséquera, n’est-ce pas et par endroits les aspects méandreux et par d’autres le miracle. Grâce à cette illumination collective de l’intelligence s’entend et de cet engagement si magnétique à servir la patrie en danger.

Car il y a un temps pour tout : Un temps pour l’engagement et l’on ne pourra que saluer celui de tous ces intellectuels autant au masculin qu’au féminin par ailleurs et un temps pour le salut du prochain. Celui-ci étant par définition la raison d’être des êtres qui ont notamment chauffé les amphis et porteurs forcément et d’un savoir-faire et d’un savoir-faire faire. Car outre l’expertise avérée du praticien soucieux du moindre détail, puisqu’il passe pratiquement au scalpel tous les tenants et aboutissants d’une des guerres les plus meurtrières de l’époque contemporaine, on identifie aussi dans cet ouvrage fort instructif pour le moins un art consommé de la simplicité.

Ce qui n’est point le moindre des compliments pour qui s’est donné un tant soit peu la peine de se frotter à des ouvrages à l’ésotérisme plutôt rebutant... Ici bien au contraire, et c’est tout à l’honneur de notre toubib, la narration des faits jamais édulcorés qui plus est obéit à une trajectoire d’une rectitude spirituelle indéniable. Outre une pédagogie de la communication qui évacue tout ego mal placé et qui restitue avec une précision d’orfèvre un temps spatial et temporel dont il conserve encore des séquelles.

Dans cette optique, il a réussi à nous restituer avec toute la tonalité et la mesure qui sied cette grandiose fresque de la Révolution, aboutissement logique d’un long processus de maturation du mouvement nationaliste fécondé à des degrés divers par aussi bien l’Emir Abdelkader que les Cheikhs Bouamama, Ibn Badis et la confrérie des Ulémas, nonobstant pour remonter un peu plus loin dans l’histoire les exploits guerriers de la Kahéna, pour ponctuer son approche magistrale par d’autres repères «orthonormés» que constituent ces figures emblématiques qui auront marqué de leur empreinte si ce n’est de leur sceau l’aspiration du peuple à recouvrer sa liberté, sa dignité et sa personnalité.

En effet et s’il n’y a pas lieu ici de privilégier tel ou tel personnage ou d’en crucifier d’autres, force est pourtant d’admettre, l’histoire étant un éternel recommencement, qu’il n’existe point de par le monde une histoire pure et dure.

Tant et cette même histoire ne saurait être expurgée d’inévitables impuretés : Lâcheté par-ci, renoncement par-là, retournement sporadique et autres «ingrédients» qui nous renseignent sur la dimension, foncièrement humaine quelque part, des hommes. Y compris ceux qu’on appelle d’authentiques héros... Et donc susceptibles de faillir. Pour en revenir au docteur ou médecin de campagne, puisque opérant la plupart du temps sur site ou in situ, une autre corde à son arc : Il a réussi à dire l’essentiel voir même la substance de notre glorieuse Révolution sans faire ni verser dans le panégyrique ou la glorification primaire. Ce recul et cette distanciation donnent et confèrent à cet ouvrage de référence une articulation double et une crédibilité indéniables. Et franchement de pareils ouvrages, on en redemande...

Amar Zentar

NB/ L’ouvrage s’inscrit dans la «collection mémoires» édité par le ministère des Moudjahidine à l’occasion de la commémoration du 55éme anniversaire du 1er Novembre 54. Il comporte 333 pages au total. Et une version en langue arabe.

http://elmoudjahid.com
-

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Sphinx le Sam 13 Oct - 23:37

Guerre d'Algérie: les dernières heures de la guerre - 17 mars 1962 (1/2 )

[url][/url]


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8031
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guerre d'Algérie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum