Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
122 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Septembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:16
C’est par sa marine que la Régence d’Alger a joué un si
grand rôle dans l’histoire pendant trois siècles et qu’elle s’est
rendue redoutable aux chrétiens jusqu’au moment où la France
est venue venger tant d’injures et débarrasser la Méditerranée du
terrible fl éau de la piraterie barbaresque. Il est donc intéressant
de connaître au juste les forces navales dont disposait cet étrange
état qui avait pour politique le vol et le brigandage, et qui imposait
des tributs à la plupart des nations européennes. Pour arriver à ce
résultat, j’ai établi une petite statistique qui, malgré son aridité, me
semble devoir présenter un vif intérêt aux personnes désireuses
d’avoir des notions précises et exactes sur un passé si extraordinaire
qu’il n’apparaît plus que comme une légende fantastique.
J’ai puisé les éléments de cette étude dans diverses pièces
inédites et principalement dans un document appartenant aux archives
du consulat de France à Alger, cette mine inépuisable de
matériaux historiques qu’il m’était réservé de retrouver et que j’ai
eu le bonheur d’exploiter seul jusqu’à présent. Tout corsaire algérien
qui allait appareiller, venait chercher au consulat des expéditions
ayant deux objets distincts. D’une part, il recevait des pièces
destinées à assurer tant à son navire qu’aux prises qu’il pouvait
faire, la protection des bâtiments de guerre français rencontrés en
mer. Ces pièces étaient : 1° Pour le croiseur algérien, un certifi -
cat de nationalité ainsi établi : Nous ..., consul général de France,
chargé d’affaires de S. M. T. C. en cette ville et royaume d’Alger,
certifi ons et attestons à qui il appartiendra, que le ... commandé
par ..., armé de ... étant de présent au port d’Alger, porteur des
présentes, appartient à cette Régence. Prions et requérons tous offi
ciers commandants les vaisseaux du Roi, de lui donner tous les
secours dont il pourrait avoir besoin. En foi de quoi nous avons
signé le présent certifi cat, revêtu du sceau accoutumé, et contresigné
par le sieur ..., chancelier de ce consulat-général, à Alger,

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:19
le ... 2° Pour les prises, des passavants, presque toujours au
nombre de deux, et rédigés comme suit : «Nous, consul général
de France, chargé d’affaires de S. M. T. C. en cette ville et
royaume d’Alger, certifi ons à qui il appartiendra, avoir délivré
à ..., commandant le ..., armé de ..., appartenant à cette Régence
d’Alger, le présent certifi cat, pour servir de congé et de passavant
aux prises qu’il pourra faire. En foi de quoi nous l’avons
signé, fait contresigner par le chancelier de ce consul général,
et sceller du sceau accoutumé d’icelui. À Alger, le ...» D’autre
part, le chancelier remettait au raïs un exemplaire imprimé en
blanc, des passeports délivrés dans les ports de France, à nos
navires marchands. La remise de cette formule imprimée, – ou
modèle de congé, – avait pour but de donner aux corsaires les
moyens de constater l’identité des bâtiments, arrêtés par eux,
qui se prétendaient français. On confrontait les deux passeports,
mais comme les Algériens étaient d’une ignorance crasse en
toutes choses, la lecture n’entrait pour rien dans cet examen. On
mesurait les deux pièces ! Les corsaires comptaient les lignes
imprimées, comparaient les bordures, plaçaient les passeports
l’un sur l’autre et vérifi aient minutieusement s’ils s’ajustaient
parfaitement. Plusieurs de nos navires ont été pillés, amarinés,
traités en ennemis, – y compris l’esclavage de l’équipage, avec
insultes, coups et bastonnade, – parce que l’un des parchemins
dépassait l’autre de quelques lignes, les marges n’ayant pas été
ménagées avec une exactitude rigoureuse. Malgré les vexations
intolérables qu’une manière de procéder aussi défectueuse créait
à notre marine marchande, les autorités de l’ouest de la France
se servaient d’une formule différente que les Algériens considéraient
comme nulle, ne la connaissant pas. Une incurie aussi
forte est à peine croyable, mais il en existe de nombreuses preuves
dans les archives. Les bâtiments des ports de l’Océan et de
la manche étaient toujours traités en ennemis par les Algériens,
– à cause de leurs passeports, – causaient de grands ennuis à
notre consul et amenaient souvent de graves complications dans
nos relations avec la Régence.
La délivrance des expéditions françaises aux corsaires était

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:23
enregistrée dans des cahiers ad hoc, dont nous possédons la série
complète à partir de 1737. Jusqu’à preuve contraire, on doit
supposer que ces cahiers étaient tenus avec régularité. D’un autre
côté, il est certain que les raïs ne devaient pas négliger d’accomplir
cette formalité, d’abord parce qu’ils étaient routiniers, et ensuite
par la raison qu’ils tenaient essentiellement à vivre en paix
avec les navires de guerre français. Nous connaissons donc avec
certitude, au moyen de ces documents, - précieux en ce qu’ils
indiquent l’armement exact de chaque croiseur. - les bâtiments
algériens qui ont pris le mer chaque année. Il est vrai que cela ne
donne pas toujours le composition totale de la fl otte, attendu que
quelques navires restaient quelquefois plus d’un an sans prendre
d’expéditions, soit qu’ils naviguassent pas, soit qu’ils n’eussent
pas trouvé à utilise leurs deux passavants de prises(1). Mais il est
facile, en comparant plusieurs années consécutives, d’arriver à
former un total très rapproché de la vérité. J’ai cherché, d’ailleurs,
à combler cette lacune en puisant à d’autres sources, indigènes ou
françaises, et pour plusieurs années j’ai pu présenter la liste générale
de la marine algérienne, non d’après un calcul approximatif,
mais sur de données certaines.
Les Algériens armaient en guerre ceux des navires marchands
capturés par eux, qui leur paraissaient propres à la course.
Ils avaient, en outre, un chantier de construction dans lequel ils
employaient les bois tirés des environs de bougie et ceux que leur
procuraient les Européens. Ce chantier a produit un grand nombre
de navires de toutes dimensions, – et même des frégates, – dont
la construction était dirigée le plus souvent par des indigènes, et
quelquefois par des chrétiens, esclaves ou libres. Quant aux mâts,
vergues, cordages et autres objets indispensables pour l’entretien
d’une fl otte, ils étaient fournis, sous forme de tribut annuel,
_______________
(1) D’autres navires, au contraire, fi gurenr plusieurs fois dans la
même année. Cette répétition était causée soit par le changement du commandant,
ce qui nécessitait un nouveau passavants en remplacement des
deux délivrés lors du précédent voyage et utilisés par suite des prise opérées.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:25
– comprenant aussi des munitions de guerre, - par les petites puissances
d’Europe, cherchant à. s’assurer la paix sans y parvenir
toujours. C’était, on peut le dire, offrir des verges pour se faire
fouetter, car ces fournitures trouvaient ordinairement leur emploi
contre les fournisseurs eux-mêmes.
Les Algériens ne donnaient qu’exceptionnellement des
noms particuliers à-leurs navires, lesquels étaient habituellement
désignés sous le nom de leur commandant. Les noms particuliers
qu’on peut relever étaient tirés : 1° de l’origine du bâtiment, comme
la frégate américaine (cadeau des États-Unis), le brick portugais
(provenant de prise portugaise), etc. ; 2° de la dimension : le
petit chebec, la grande frégate etc. ; 3° de quelque circonstance
particulière : le vieux chebec, le brick neuf, la polacre noire, etc.
La nature du navire fi gure toujours dans ces appellations qui sont
plutôt des épithètes.
Les véritables noms propres, sont très-rares. Nous en avons
seulement constaté une douzaine : le Coq du Port, l’Aile-verte,
la Fortunée, la Victorieuse, la Victoire de l’Islam, la Clé de la
guerre sainte, les Pléiades, le:Guide d’Alexandrie, l’Objet de la
protection divine les Grâces de la voie du salut, la Terreur des
mers, la Gazelle, etc. Les Européens donnaient souvent aux navires
des Algériens des noms de leur invention, que ces derniers
ignoraient, tels que le Lion blanc, la Rose d’or, les Grandes gazelles,
etc.
Dans les commencements de la domination ottomane, les
corsaires, - composés de chenapans de toute origine, - formaient
un corps spécial très jaloux de ses privilèges. Mais les Turcs réussirent
bientôt à participer aux bénéfi ces de la course, et entrèrent,
concurremment avec les andalous, kabyles, maures, biskris, renégats
et gredins de tous pays, dans la formation des équipages,
lesquels n’avaient pas de paie et naviguaient à la part.
Voici la nomenclature des matelots d’élite et des sous-offi -
ciers :
Les oukil el-hardj, dépensier chargés des vivres ; ils étaient

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:27
au nombre, de trois : un pour le kamera, (état-major), un pour
l’équipage et un pour les canonniers.
Kheznadji, chargé de la soute aux poudres.
Amberdj, cambusier, garde magasin.
Kalafat, calfat.
Mesteurdach, charpentier.
Britadji, gabier de perroquet.
Garda-kapou, gabier de hune.
Demamdji, timonier.
Sandal-Raïs, patron d’embarcation
Yarkandji, maître-voilier.
Bach-Demamdji, chef de timonerie.
La hiérarchie ci-après àtait établie dans l’état-major.
Ourdian.
Yakandji, chargé du détail.
Raïs el-Assa.
Bach-Raïs, second.
Raïs, commandant.
Chaque navire avait en outre : 1° des raïs etterik, ou capitaines
de prises , ils ne faisaient aucun service à bord et leur mission
était de prendre le commandement des bâtiments capturés ; 2° un
bach-tobdji ou chef des canonniers, chargé de diriger le service des
pièces ; 3° un khodja, ou savant, lequel remplissait les fonctions de
secrétaire du commandant et d’aumônier, et tenait et interprétait le
recueil des signaux, étant le seul, à bord, qui sut lire et écrire.
Les matelots se divisaient en deux section bahri, matelots
d’avant, et sotta raïs, matelots d’arrière. Le quart se relevait de six
heures en six heures à partir de minuit. Les chefs de quart étaient
le Bach-raïs (second) ayant en sous-ordre le Yakandji et le Raïs
el-Assa secondé par le Ourdian. Un détachement de janissaires,
commandé par un aga, s’embarquait sur tout navire qui prenait la
mer. Ces soldats avaient un cuisinier spécial et faisaient bande à
part. Dans les combats, ils étaient plus particulièrement chargés du
service de la mousqueterie.
Pour obtenir le grade de commandant de navire, il fallait être
examiné et reçu par un conseil de raïs, assemblé sous la presidence

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:29
du Koptan (amiral), dans le kiosque où est aujourd’hui logé le
contre-amiral commandant la marine en Algérie. L’examen ne
sortait pas du domaine de, la pratique, les raïs étant aussi illettrés
que les autres membres de l’état-major. Le plus ancien des raïs de
la fl otte recevait le titre de koptan ou amiral ; il ne naviguait plus et
avait pour logement le kiosque dont je viens de parler. Il y avait un
autre koptan, qui commandait, à la mer qui était nommé au choix.
Pour occuper ces fonctions, actives, on prenait, naturellement le
raïs, - quel que fut son âge, que ses exploits avaient rendu plus
particulièrement célèbre.
Le vendredi 2l mai 1529, Kheir-Eddin, continuateur- de
l’oeuvre de son frère Aroudj, et véritable fondateur de la Régence
d’Alger, réussit, enfi n, à enlever le Pegnon, forteresse bâtie par les
Espagnols, en 1510, sur un îlot sis en face, et à portée de fl èche
de la ville. Il employa pour cette expédition 45 galères, fustes,
brigantins et grandes barques, sur lesquels il avait placé autant de
monde que possible Il est certain que, ces navires représentaient
toute la, fl otte algérienne. Aussitôt après sa victoire, Barberousse
fi t établir la charpente du port que nous avons trouvé en 1830,
Cette création, en assurant aux navires un abri relativement vaste
et sûr, donna une vive impulsion à la piraterie. Aussi, la force, des
Algériens, s’élevait-elle à 60 bâtiments en 1530, en y comprenant,
il est vrai, le contingent de plusieurs corsaires indépendants. Mais
lorsqu’il revint de Tunis, - conquis par Charles-Quint - Kheir-Eddin
ne trouva à Alger, que 9 navires qui furent bientôt renforcés de
8 galères, immédiatement construites par son ordre.
En, 1540, une fl otte de 16 bâtiments fut battue par Bernard
Mendosa, général des galères d’Espagne. Le 5 juillet 1553, Salah
Pacha était en mer avec une escadre de 40 voiles et battit une fl ottille
portugaise sur la rade de Velez. Trois ans plus tard, en 1556,
ce même pacha, apprenant la prochaine arrivée de renfort que la
Sublime-Porte lui expédiait pour l’aider à enlever Oran aux Espagnols,
appareilla à la tête de 30 galéres ou galiotes.
Le pacha Hassan fi ls de Barberousse employa une fl otte de 40
galères, galiotes et brigantins dans son expédition contre le roi de

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:34
Fez, en 1557. A l’occasion de sa tentative contre Oran, en janvier
1563 , il fi t partir une escadre de 32 galères et galiotes. Enfi n, il
prit part au siège de Malte, en 1565, avec 28 galères ou galiotes,
laissant le reste de sa fl otte à Alger.
En 1570, une fl otte de 7 galères et 12 galiotes, que commandais
El-Hadj Ali el-’Oldj, pacha d’Alger, s’empara de 4 galères de
Malte : la Patronne, la Sainte-Anne, la Saint-Jean, et la capitane
montée par Saint Clément, général des galères. Divers trophées,
tels que bannières, étendards, boucliers etc., provenant de ces navires
restèrent suspendus, pendant huit ans, à la voûte de la porte
de la marine, aussi appelée Bab-el-Djihad, la porte de la Guerre
sainte. Ils lurent brûlés devant le pacha, au palais, sur la réclamation
des ulémas qui trouvaient inconvenant que des objets portant
la croix ornassent l’entrée d’une ville mahométane.
Le 7 octobre 1571, le même El-Hadj Ali pacha prit part à la
bataille de Lépante avec une escadre de 60 galères dont quelquesunes
appartenaient à la marine algérienne. Le courage et le talent
que le Pacha d’Alger avait montrés dans cette bataille, si funestes
aux Turcs, lui valurent la dignité de koptan-pacha ou généralissime
de la fl otte ottomane.
D’après l’historien espagnol Haedo, les forces d’Alger se
composaient, en 1581, de 35 galiotes, dont 2 de 24 bancs, 1 de 23
bancs, 11 de 22 bancs, 8 de 20 bancs, 10 de 18 bancs, 1 de 19 bancs,
et 2 de 15 bancs ; et d’environ 25 frégates (petits navires à rames
et non pontés), de 8 à 13 bancs, y compris celles de Cherchel, vers
1606, l’usage des vaisseaux ronds, introduit à Alger par un corsaire
fl amand nommé Simon Danser, contribua puissamment au
développement de la marine des forbans et cette amélioration fut
secondée par l’immigration des Morisques, ou Andalous, expulsés
d’Espagne par Philippe III, en 1609. Les navires mieux construits,
mieux équipés, mieux dirigés, ne craignirent plus de franchir les
bornes de la Méditerranée et s’élevèrent dans l’océan pour explorer
les routes de l’Inde et de l’Amérique. L’Islande même, malgré
ses glaces et sa pauvreté, ne fut point à l’abri de leurs ravages en
1616, le fameux Mourad raïs promena son pavillon dans ces parages
lointains. En 1917, les Algériens attaquèrent l’île de Madère, la

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:37
ravagèrent, enlevèrent jusqu’aux cloches des églises et emmenèrent
1200 esclaves. Ils commirent aussi de grand, ravages en Angleterre,
vers 1631. La marine algérienne, trouvant des éléments
de puissance dans le concours des Andalous et des nombreux esclaves
chrétiens qui embrassaient le mahométisme, devint réellement
redoutable au commencement du XVIIe- siècle.
L’histoire de Barbarie du père Dan, nous fourni les indications
ci-après: «En Alger, il n’y avait pas davantage de quatre
galères en l’an 1634, deux desquelles estoient de 24 bancs et les
deux autres de 23, avec un brigantin de 15 bancs et huict frégates
de 5 à 6 bancs.... Dénombrement des navires ronds qu’ont les
corsaires de Barbarie. En Alger, il y en a septante, tant de navires
et polacres que grandes barques qui vont toutes en-course, dont
les unes portent 25 pièces de canon et les-autres 35et40.... Le 7e
d’aoust, l’an 1634, je vis partir une fl otte de 28 de ces navires, les
plus beaux et, les mieux armez qu’il fut possible de voir. Ils fi rent
voile en Ponant pour aller attendre les vaisseaux Bretons, Normands
et Anglois..:. A quelques huict jours de là, il partit du port
une escadre de cinq autres navires qui prirent la route du Levant.
Tout le reste estoit sur mer, il y avoir déjà longtemps.... Il s’est vu
des années comme en 1615 et 1616 qu’ils ont fait des prises qui se
montaient à plus de deux ou trois millions.
De son côté, le chevalier d’Arvieux, qui a résidé à Alger, du
10 septembre 1674 au 4 mars 1675, en qualité d’envoyé du roi
de France, nous a laissé, dans ses mémoires, les renseignements
suivants : «Il n’y avait de mon temps que trois galères dans le port
d’Alger... Il y avait environ trente vaisseaux de guerre à Alger, de
différentes grandeurs. Le plus considérable n’était que de 50 pièces
de canon et les autres en diminuant jusqu’à 10 ou l2...»
J’ai fait dans divers documents indigènes le relevé ci-après
qui embrasse quatre années.
Année 1674. Les Algériens eurent en mer cette, année, 26
navires, savoir : 1° deux saëttes (la saëtte ou saëttie, – saettia en
italien, saetya en espagnol, chitia en arabe, – anciennement petit
bâtiment à rames, très-léger, était devenue au XVIIe siècle un
assez gros navire ne se servant d’avirons qu’exceptionnellement,

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:39
comme les chebecs et dont la mâture offrait un mélange de voiles
carrées et de voiles triangulaires. Les plus grosses saëttes n’avaient
une voile latine qu’au mât d’artimon ; les plus petites, ne portaient
de voiles carrées qu’au mât de misaine. Les archives du Consulat de
Frange à Alger. donnent invariablement la qualifi cation de barques
à ces navires, dont quelques-uns recevaient jusqu’à 34 canons, et
dans mon présent travail, j’ai adopté;cette expression comme étant
plus conforme au dernier état des choses) ; 2° un bateau mi-ponté
; 3° deux frégates à rames; 40 vingt et un navires non spécifi és. En
tout, 26 bâtiments (D’après le chevalier d’Arvieux, deux corsaires
brûlèrent, en octobre 1674, le vaisseau garde-côte de Portugal,
armé de 36 pièces de canon et monté par 400 hommes).
Année 1675. 2 caravelles, 3,barques ou saëttes (chitia); 6
frégates à rames, 24 navires non spécifi é. Total 35 bâtiments.
Année 1676. 2 caravelles, 5 frégates à rames, 21 bâtiments
non; spécifi és. Total 28 navires.
Année 1677, (jusqu’au 26 févriers seulement), 11 navires
non spécifi és.
Je puise dans les archives du consulat, des renseignements
qui établissent, authentiquement les excursions faites dans l’Océan
par les corsaires algériens, à la fi n du XVIIe siècle.
2 janvier 1690, P. V. constatant que la tartane française Ste.
Anne, patron Louis Cauvignac, a été coulée par un vaisseau algérien,
aux îles Canaries.
30 janvier 1693, Attestation que la fl ûte portugaise N. - D.
del Pilar, armée de 6 canons et chargée de sel, a été prise et coulée
par deux corsaires algériens sur le cap Finistère et à 15 lieues au
large, 7 jours après sa sortie de Lisbonne.
15 janvier 1694. le consul certifi e que la corvette appelée
Nord Stard, commandée par le capitaine Richard Dewig, anglais,
a été prise par les Algériens, le 9 novembre précédent, venant de
Guinée et allant à Dadix.
4 janvier 1695. déclaration que le navire hollandais Santa
Clara, de 63 hommes d’équipage, 24 pièces de canon et 12 pierriers,
a été pris le 7 janvier par un vaisseau d’Alger nommé la Rose,
capitaine Babaly, à 40 milles du cap St. Vincent-13 mars: 1697.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:42
Déclaration par le capitaine Antonio Falco, portugais, commandant
le vaisseau Nostra Segnora de Gloria St. Antonio, qu’il a été
pris dans l’Océan, par un corsaire d’Alger, le 2 novembre précédent.
26 juillet 1698. Déclaration que le vaisseau portugais Nostra
Segnora de Penha de França a été pris, après combat, par un corsaire
d’Alger, le 24 octobre précédent, sept jours après sa sortie de
Lisbonne pour Hambourg à 60 lieues en mer.
21 octobre 1699. Déclaration, par George Tode, ci-devant
commandant le vaisseau portugais Ste-Anne, qu’il a été pris, le
15 juillet, par deux corsaires d’Alger; que commandait l’amiral
de cette ville, quatre jours après qu’il eut mis à la voile avec un
chargement de sucre, de tabac et de sumac, pour aller à Hambourg.
12 mars 1699. Le consul certifi e que le navire portugais’ St.
Gaetan, allant de Lisbonne à Hambourg, a été pris par un corsaire
algérien, en août 1698.
26 janvier 11700. Le sieur Villem Hout Huisem, d’Amsterdam,
ci-devant commandant la fl ûte nommée De Keysser van Affrica,
et actuellement esclave, déclare qu’ayant chargé à Salé des
laines, amandes, etc., il en partit le 23 septembre dernier pour aller
à Amsterdam, et que, faisant sa route, il a été rencontré à la hauteur
des Berlingues, environ 100 lieues en mer, par le nommé Kalil
raïs, commandant un vaisseau corsaire d’Alger, à la vue duquel 6
personnes de son équipage se sont sauvés dans la chaloupe et lui
sixième avec quatre passagers juifs, faisant en tout 1à personnes,
sont restés dans la fl ûte où ils ont été pris le 7 octobre.
A cette époque, la plupart des capitaines d’Alger étaient des
chrétiens renégats, qui possédaient, dans la science de la navigation,
des connaissances auxquelles ne pouvaient prétendre les raïs
indigènes. C’est ce qui explique la longueur des voyages entrepris
par les croiseurs algériens. Pour fi nir le XVIIe siècle, j’emprunte à
un document indigène le renseignement suivant :
« L’an mil cent quatre, le douzième jour du mois de chaban
(22 avril 1693), dix bâtiments de guerre on été désignés pour sortir
en escadre ; l’un d’eux porte des cadeaux au Grand Sultan. »

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:44
(Suit une liste qui, ne fait connaître ni la nature ni l’armement
des navires).
Voici les renseignements que deux voyageurs, l’un français,
l’autre anglais, nous fournissent pour le commencement
du XVIIIe siècle, au sujet de la marine algérienne, laquelle était
placée, à cette époque, sous les ordres du marseillais Sanson, qui
avait embrassé ‘l’islamisme sous le nom de Mami Semsoum.
1724. « Les Algériens entretiennent aujourd’hui 24 vaisseaux
en course, les uns de 50 pièces de canon, les autres de 40,
de 30, et quelques-uns n’ont que,10 pièces de canon. Ils ont outre
cela quelques galiotes armées...» (Peysonnel)
1732. « La force navale des Algériens a décliné depuis quelques
années. Si l’on excepte leurs galères et leurs brigantins, ils
n’avaient l’an 1732, que six grands vaisseaux de 36 à 50 pièces de
canon, et pas trois bons capitaines... Leur manque d’expérience et
le peu de batailles navales où ils, se sont trouvés ont diminué leur
réputation par rapport à la marine. Ils ont cependant une grande
quantité de matériaux, pour bâtir des vaisseaux, de sorte que,
s’ils voulaient reprendre courage et établir parmi eux, une bonne
discipline, ils pourraient beaucoup incommoder les Européens.»
(Shaw),
Les archives du, consulat vont nous fournir la preuve que
pendant, les 25, premières années de ce siècle, les Algériens continuaient
à croiser dans l’Océan.
1er juin 1706. Le 24 février 1706, le corsaire français le
Girard, de St-Malo, ayant 36 canons et jaugeant 300 tonneaux,
attaqua sur le cap St-Vincent, le navire hollandais la Marie, de 120
tonneaux, capitaine Jan Brenghels, de Rotterdam ; il allait s’en emparer
Lorsqu’il fut obligé de s’éloigner par l’apparition d’un bâtiment
de guerre battant pavillon hollandais ; mais le nouveau venu
aborda la Marie, l’amarina et arbora ensuite pavillon rouge ; c’était
un corsaire algérien, de 36 canons et 350 tonneaux nommé la Rose
et commandé par le raïs Hamet Touïl, Guillaume Buisson, sieur
Desbois, commandant de la frégate le Girard, revint alors sur le
champ de bataille et réclama sa part de la Marie. Les deux corsaires

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:47
ne se comprirent pas parfaitement ; cependant le raïs; consentit
à ce que le sieur François Renouin s’embarquât sur la prise hollandaise
que les Algériens conduisirent immédiatement à Alger.
A la date du 1er juin suivant, le consul de France dressa un long
procès-verbal, dans lequel il exposait les démarches qu’il avait
faites pour, arracher les Hollandais à l’esclavage, en quoi il avait
complètement échoué, et pour obtenir au profi t du corsaire français
une portion du produit de cette capture.
15 février 1710. Le consul certifi e que le vaisseau génois le
César, capitaine Hyacinthe Nata, a été capturé par deux corsaires
algériens, le 29, juillet précédent, à la hauteur, des Berlingues, allant
à Lisbonne.
8 octobre 1717. Démarches du consul pour obtenir la restitution
du brigantin français Charles François, de 60 tonneaux,
venant de, la Martinique, et amariné, par un corsaire algérien à 18
lieues N. et S. du cap Saint-Vincent et 60 lieues de Cadix, sous le
prétexte que son passeport n’était pas conforme au modèle.
17 mars 1719. Le capitaine Martin Prins, hollandais, déclare
qu’allant, d’Amsterdam à Bordeaux avec son navire le Jean, il a
été pris par une caravelle d’Alger, à 9 lieues de la terre d’Ouessant,
près de Brest, le 13 juin 1718.
- 17 mars 1719. Jacob Janssen, capitaine hollandais, déclare
qu’allant d’Amsterdam à Bordeaux, avec son navire appelé la
Dlle. Anne-Marie, il a été pris, le 21 juillet précédent, par un vaisseau
corsaire d’Alger, à 5 ou 6 lieues de la terre, de Bretagne près
de Brest.
- 17novembre, 1719. Déclaration par le capitaine de la fl ûte
hambourgeoise appelée Lanne de Hambourg et Claas, qu’étant
parti, de Hambourg pour Bordeaux, il a été pris par un vaisseau
algérien, à 2 lieues 1/2 d’Ouessant, sur la côte de Bretagne, le 7
août de la même année.
15 février 1721, Le capitaine, Jean Prudhome, commandant
le vaisseau le Maréchal d’Estrées, du Havre-de-Grâce, déclare
qu’étant parti le cette dernière ville, le15 décembre précédent, pour
aller au Sénégal, il a été pris, le 9 janvier suivant, par deux vaisseaux
corsaires d’Alger, à 90 lieues au Nord de Madère, attendu

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:49
qu’il n’était pas muni d’un passeport semblable à ceux que les
capitaines algériens ont en main.
- 20 août 1721. Déclaration par le capitaine de la fl ûte hollandaise
le Jeune-Jean-Adrian, qu’étant parti d’Amsterdam pour
Bordeaux, il a été pris, le 7 mai de ladite année, près d’Ouessant
par la caravelle algérienne que commande Cara Mamet.
20 juin 1725. Rachat du français Banier, de Saint-Malo, pris
dans le vaisseau l’Impératrice Élisabeth, d’Ostende, à son retour
des Indes.
Je vais maintenant aborder mes relevés annuels, d’après le
système que j’ai posé au commencement de cette étude.
Année 1737. 1 corvette de 18 canons. - 1 caravelle de 16 canons:-
1 gabarre de 8 canons et de 8 pierriers. - 3 pinques : 1 de 10
canons et 6 pierriers ; 1 de 8 canons et quelques pierriers ; 1 de 8
canons et 14 pierriers - 2 chebecs : 1 de 6 canons et 24 pierriers; 1
de 4 canons et 14 pierriers. 9 galiotes : 1 de 17 bancs, 6 canons et
14 pierriers ; 1 de 18 bancs ; 3 canons, 14 pierriers ; 1 (vieux chebec)
de 19 bancs, 4 canons, 8 pierriers ; 1 de 20 bancs ; 3 canons,
6 pierriers ; 1 de 14 bancs, 2 canons, 6 pierriers ; 1 de 13 bancs,
2 canons, 6 pierriers ; 1. de 10 bancs, 2 canons 4 pierriers ; 1 de 8
bancs, 2 pierriers ; 1 de 7 bancs, 1 pierrier. Total : 17 navires, 100
canons, 127 pierriers.
Année 1738. 2 caravelles : 1 de 24 canons (à la poupe de
lion) ; 1 de 16 canons. - 2 gabarres de 8 canons, 8 pierriers. - 1
pinque de 8 canons, 14 pierriers. - 5 chebecs : 1 de 12 canons, 32
pierriers ; 1 de 6 canons, 32 pierriers, 1 de 6 canons, 14 pierriers ; 1
de 5 canons; 10 pierriers ; 1 de 3 canons, 42 pierriers. - 1 brigantin
de 6 canons, 14 pierriers. - 1 tartane de 8 canons, 12 pierriers. - 2
galiotes : 1 de 18 bancs, 4 canons, 16 pierriers ; 1 de l8 bancs, 3 canons,
14 pierriers. - 4 frégates (à rames) 1 de 18 bancs, 3 canons, 14
pierriers ;-1 de 2 canons, 2 pierriers; 1 de 9 bancs, 2 pierriers ; 1 de
8 bancs, 4 pierriers. - Total : 18 navires, 126 canons, 248 pierriers.
Année 1739. 2 corvettes : 1 de 18 canons (elle e été démolie
en janvier 1740) ; 1 de 16 Canons. - 1 caravelle de 16 canons. 1
gabarre de 8 canons, 8 pierriers. - 1 chebec de 6 canons, 12 pierriers.
- 2 brigantins : 1 de 6 canons, 24 pierriers ; 1 de 6 canons,

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:52
21, pierriers. - 3 barques (Saëttes) - 1 de 6 canons, 16 pierriers
(prise par les Espagnols) ; 1 de 4 canons, 6 pierriers (prise par
les Mayorquins, en août 1740) ; 1 de 4 canons, 16 pierriers (prise
par les Mayorquins) - 1 tartane de 4 canons, 12 pierriers (s’est
perdue dans le port, le 9 novembre 1740). - 3 galiotes : 1 de 13
bancs, 2 canons, 4 pierriers ; 1, de 12 bancs, 2 canons, 9 pierriers
; 1 de 9 bancs, 4 pierriers. - Total : 14 navires, 98 canons, 132
pierriers.
Année 1740. 1 caravelle de 16 canons. - 3 chebecs : 1 de 10
canons, 32 pierriers ; 1 de 8 canons, 54 pierriers (le cheval blanc)
; 1 de 6 canons 22 pierriers. - 1 brigantin de 6 canons, 24 pierriers
(s’est perdu sur les côtes de Bougie). - 1 barque de 14 canons, 8
pierriers (s’est perdue à Marseille, en novembre 1741). - 8 galiotes
: 1 de 19 bancs, 3 canons, 12 pierriers ; 1 de 18 bancs, 4 canons, 12
pierriers ; 1 de 18 bancs, 3 canons, 12 pierriers ; 1 de 15 bancs, 2,
canons, 12 pierriers ; 1 de 13 bancs, 2 canons, 4 pierriers ; 1 de 11
bancs, 6 pierriers ; 1 de 9 bancs, 2 pierriers ; 1 petite de 6 pierriers.
- Total : 14 navires, 74 canons, 206 pierriers.
Année 1741. 2 vaisseaux : 1 percé pour 44 canons et armé
de, 40 ; 1 de 40 canons. - 2 gabarres : 1 de 12 canons ; 1 de 6
canons et 12 pierriers (elle n’est plus revenue; on pense qu’elle
a été prise par-un coursier, espagnol d’Oran) ; - 1 pinque de 2
canons et 8 pierriers. 1 barque de 18 canons et 12 pierriers (a
été prise par les galères de Naples). - 6 chebecs : 1 grand de 12
canons, 24 pierriers ; 1 de 8 canons, 43 pierriers. (a été pris à
Toulon, par une galère d’Espagne, en août 1741) ; 1 de 8 canons,
54 pierriers ; 1 de 6-canons, 22 pierriers ; 1 de 6 canons, 14 pierriers
; 1 de 5 canons, 10 pierriers. - 6 galiotes : 1 de 19 bancs,
5: canons, 16 pierriers ; 1 de 19 bancs, 4 canons, 16 pierriers ;
1 de 18 bancs, 3 canons, 12 pierriers ; 1 de 13 bancs, 2 canons,
4 pierriers (prise par les Espagnols) ; 1 de 9 bancs, 2 pierriers ;
1 de 8 bancs, 2 pierriers. - Total : - 18 navires, 177 canons, 251
pierriers.
Année 1742. 2 vaisseaux : 1 de 42 canons (s’est perdu à Mahon,
le 10 décembre 1742) ; 1 de 40 canons (perdu à Mahon, le 10
décembre 1742). - 1 caravelle de 34 canons et 200 hommes, nom

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:54
mée l’aigle.- 1 gabarre de 8 canons. - 7 chebecs : l de 18 canons
24 pierriers ; 1 de 16 canons, 20 pierriers (coulé à fond par un
vaisseau maltais, sur les côtes de Tarare) ; 1 de 10 canons, 16 pierriers
; l de 8 canons, 54 pierriers, appelé le Cheval blanc ; 1 de 6
canons, 14 pierriers; .1, de 6 canons, 12 pierriers, 1 de 4 canons,
12 pierriers. - Total : 11 navires, 192 canons, 152 pierriers.
Année 1743. 4 chebecs : 1 de 14 canons, 18 pierriers ; 1 de
10 canons; 16 pierriers ; 1 de 8 canons, 8 pierriers (coulé bas par
un vaisseau maltais, près de terre) ; 1 de 6 canons, 12 pierriers. -
2 galiotes ; 1 de 13 bancs, 2 canons 2 pierriers ; 1 de 9 bancs, 14
pierriers. - Total : 6 navires, 40 canons 70 pierriers.
5 juin 1743. Dépositions relatives à la prise par la caravelle
de l’écrivain des chevaux, dans l’Océan, au large du cap Saint. Vincent,
du vaisseau français le Louis-Alexandre, du Havre de Grâce;
capitaine Daniel Coste, lequel croyant Saletin ledit corsaire, qui
avait arboré en premier lieu les couleurs anglaises, s’efforçait de
fuir et même de se défendre, sans comprendre ce qui lui était crié
par différentes personnes et en différentes langues. Le second a
été tué et le capitaine blessé ainsi que 4 matelots. Le chargement
fut confi squé et le navire rendu. Parmi les témoins entendus fi gurent
trois esclaves espagnols servant sur le navire capteur, et dont
l’un embarqué comme chirurgien.
Année 1744. 6 chebecs : 1 de 24 canons, 26 pierriers ; 1 de
16 canons, 20 pierriers ; 1 de 14 canons, 18 pierriers ; 1 de 10 canons,
16 pierriers ; 1 de 8 canons, 54 -pierriers (le cheval blanc) ;
1 de 4 canons, 12 pierriers. Total : 6 navires, 76 canons, 146 ,pierriers.
Année 1745. 1 vaisseau de 46 canons, appelé le Lyon. - 1
caravelle de 34 canons, appelée l’Aigle. - 5 chebecs : 1 de 24 canons,
26 pierriers ; 1 de 16 canons, 20 pierriers ; 1 de 14 canons;18
pierriers ; 1 de 8 canons, 54 pierriers (le Cheval blanc) ; l de 8
canons,16 pierriers. - 1 galiote der 9 bancs, 4 pierriers. - Total 8
navires, 144 canons, 138 pierriers.
Année 1746. 2 vaisseaux ; 1 de 50 canons (la Gazelle) ; 1
de 40 canons. 1 caravelle de 34 canons (l’Aigle). - 1 chebec de 8-
canons, 16 pierriers. - 3 galiotes : 1 de 18 bancs, 3 canons ; 1 de

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 1:57
17 bancs, 4 canons, 10 pierriers ; 1 de 8 bancs, 4 pierriers. - Total :
7 navires, 139 canons, 30 pierriers:
Année 1747. 1 caravelle de 45 canons. - 3 chebecs : 1 de 16
canons 20 pierriers; 1 de 12 canons ; 1 de 8 canons, 16 pierriers.
- 3 galiotes : 1 de 18 bancs, 3 canons ; 1 de 11 bancs, 2 canons, 6
pierriers ; 1 de 9 bancs, 4 pierriers. - Total : 7 navires, 86 canons,
46 pierriers.
Année - 1748. 3 vaisseaux : 1 de 50 canons (la Gazelle) ; 1
de 40 canons-(le Lion) ; 1 de 40 canons. - 1 caravelle de 34 canons
(1’Aigle). - 2 chebecs : 1 de 16 canons ; 1 de 8 canons. - 1 frégate
(à rames) de 2 canons, 6 pierriers. Total : 7 navires, 190 canons, 6
pierriers.
Année 1749. 3 vaisseaux : 1 de 50 canons (la Gazelle) ; 1 de
40 canons (le Lion) ; 1 de 40 canons. - 1 caravelle de 34 canons
(l’Aigle). - 1 corvette de 22 canons. - 4 chebecs : 1 de 16 canons
; 1 de 14 canons ; 1 de 12 canons ; 1 de 8 canons, 16 pierriers, -
Total : 9 navires, 236 canons, 16 pierriers.
Prise par des chebecs algériens du navire de guerre vénitien
nommé Sainte-Trinité-Saint-Jean, que commandait le capitaine
George Taraculli.
Le 21 octobre 1749, le navire français, la Marguerite, de
Vannes, capitaine Nicolas Gervaizeau, allant a la côte de Guinée,
est pris par un vaisseau algérien, par les 40 degrés 40 minutes latitude
Nord et par les 3 degrés 40 minutes longitude (archives du
consulat.)
Année 1750. 2 vaisseaux : 1 de 58 canons (le Dantzik,
d’après un document français) ; 1 de 52 canons (le Château, id.).
- 1 frégate (à voiles) de 34 canons. - 1 caravelle de 34 canons. - 7
chebecs : 2 de 16 canons ; 1 de 14 canons ; 20 pierriers ; 1 de 12
canons, 20 pierriers ; 3 de 12 canons. - 1 galiote de 9 bancs, 10
pierriers. - Total : 12 navires, 272 canons, 50 pierriers.
30.jnillet 1750. Le brigantin français l’Union capitaine Jacques
Anquetil, de Calais, abandonné, par son équipage vers les
parages de Pharo en Portugal à la vue d’un corsaire algérien, que
l’on appréhendait être Saltin, est pris par ledit, algérien, lequel, le
croyant portugais l’amena à Alger (archives du consulat).

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 2:07
Année 1751. 4 vaisseaux : 1 de 58 canons (le Dantzik), 1 de
52 canons (le Château) ; 1 de 40 canons (le Lion) ; l de 34 canons
(l’Aigle). - 1 corvette de 26 canons. - 2 barques (saëttes) de 14 canons.
- 2 chebecs : 1 de 12 canons, 6 pierriers ; 1 de 12 canons. - 4
galiotes : 1 de 18 bancs ; 1 de 12 bancs, 2 canons, 1 de,11 bancs,
4 pierriers ; 1 de 9 bancs, 2 pierriers. - Total : 13 navires, 268 canons,
12 pierriers,
Année 1752. 1 frégate (à voiles) de 34 canons. - 1 corvette
de 22 canons, appelée Matchou (macho, mulet). - 4 chebecs ; 1 de
22 canons ; 1 de 16 canons ; 2 de 14 canons. - 2 galiotes ; 1 de 15
bancs, 8 canons, 4 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2 canons. - Total : 8
navires, 132 canons, 4 pierriers.
Année 1753. 1 frégatede 34 canons. - 1 corvette de 22 canons.
- 4 barques (saëttes) : 1 de 16 canons ; 1 de 14 ; 2 de 12.- 8
chebecs : 2 de 26 canons, neufs ; - 1 de 22 ; 2 de 16 ; 3 de 14. - 1
gabarre de: 2 canons, 8 pierriers. - 7 galiotes : l de 11 bancs, 2
canons, 6 pierriers ; 1 de 2 canons, 6 pierriers ; 1 de 15 bancs, 2
canons ; 1 de 11 bancs, 4 pierriers ; 2 de 11, bancs, 2 pierriers ; 1
de 8 bancs. - Total : 22 navires, 266 canons, 28 pierriers.
Le 20 octobre 1753, le vaisseau français l’Assomption, capit.
Jean-François Prépaud, de la Ciotat parti de Cadix, pour le Levant,
fut pris dans le détroit de Gibraltar par un corsaire algérien, venant
du cap Spartel. Le capit. Prepaud mourut des suites de la bastonnade
que le Dey lui fi t administrer pour le punir de s’être défendu
(Archives du consulat).
25 octobre 1753 Dépositions relatives à la prise Uni, deux
chebecs et un senault algériens, le 21 septembre 1753, à l’E. - S.
- E. de Ste-Marie (l’une des Açores), environ 60 lieues, et après
un combat où plusieurs Français furent tués ou blessés, du navire
français St-Antoine, cap. Jean la Fargue, de Bordeaux, parti; de
cette dite ville pour la Martinique (Archives de consulat).
Année 1754. 7 barques : 2 de 16 canons (dont 1 déclarée ensuite
impropre à la navigation) ; 1 de 14 canons ; 3 de 12 canons ; 1 de
10 canons. - 7 chebecs : 3 de 26 canons (dont 2 neufs) ; 1 de 16 canons
; 3 de 14 canons, (dont 1 pris sur les Mayorquins). - 8 galiotes
: 1 de 16 bancs, 6 canons ; 1 de 18 bancs, 4 canons, 6 pierriers ;

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 2:10
1 de 11 bancs, 2 canons, 2 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2l canons ; 1
de 15 bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 1 canon, 6 pierriers; 1 de 12
bancs, 7 pierriers ; 1 de 11 bancs, 2 pierriers. - Total : 22 navires,
245 canons, 23 pierriers.
Année 1755. 2 barques : 1 de 14 canons ; 1 de 12 canons. -
10 chebecs :4 de 26 canons; 1 de 22; 2 de 16 ; 3 de 14. - 1 gabarre
de 10 canons, 8 pierriers (a fait naufrage). - 8 galiotes : 1 de 16
bancs, 6 canons ; 1 en forme de chebec, de 16 bancs ; 6 canons ; 2
de 18 bancs, 4 canons, 6 pierriers ; 1 de 18 bancs, 1 canon, 6 pierriers
; 1 de 12 bancs, 1 canon ; 6 pierriers ; 1 petite de 10 bancs, 2
canons (cette galiote, prise par les Algériens sur les Ivicéens, s’est
brisée à BabAzoun, le 20 mai 1755) ; 1 de 12 bancs, 2 pierriers.
- Total 21 navires, 260 canons, 34 pierriers.
Année 1756. 10 chebecs : 4 de 26 canons ; 2 de 16 canons
(dont 1 a été condamné) ;3 de 14 canons (1 a fait naufrage à la
Calle ; 1 a été pris sur les, Espagnols et amené à Alger, le 3 juin
1756) ; 1 de 8 canons (précédemment de 14). - 8. galiotes : 1 de 16
bancs, 6 canons ; 1 neuve de 14 bancs, 2 canons ; 1 de18 bancs, 2
canons, 6 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 1 canon,
6 pierriers ; 1 de 12 bancs, 2 pierriers ; 1 neuve de 8 bancs, 2
pierriers ; 1 de 9 bancs, 2 canons. - Total : 18 navires, 201 canons,
16 pierriers.
Année 1757. 9 chebecs : 4 de 26 canons ; 1 de 20 canons ;
1 de 14 canons (démoli ensuite) ; 2 de 8 canons ; 1 de 6. - 1 polacre
de 16 canons, (armement neuf provenant d’une prise) - 1
barque de 16 canons. - 1 gabarre, neuve de 10 canons. 10 galiotes
: 1 de 16 bancs, 6 canons ; 1 neuve, de 15 bancs, 4 canons ;
1 de 11 bancs, 2 canons, 4 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2 canons,
6 pierriers ; 1 de 16 bancs, 2 canons ; 1 de 14 bancs, 2 canons ;
1 de 11. bancs, 2 canons ; 2 de 12 bancs, 1 canon, 6 pierriers ;
l de 12 bancs, 2 pierriers. - Total : 22 navires, 224 canons, 24
pierriers.
Année 1758. 1 vaisseau de 48 canons. - 1 caravelle de 46
canons. - 4 chebecs : 3 de 26 canons ; 1 neuf de 16 canons. -4,barques-(
saéttes) i .2 de, t6--canons, 1 de 14 canons, 1 de 10 canons.
- 13 galiotes ; 2 de 16 bancs, 6 canons ; 1 de 14 bancs, 2 canons,

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 20:47
8 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2 canons, 6 pierriers ; 1 de 18 bancs, 2
canons ; 1 de 14 bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 2 canons ; 1 de 9
bancs, 2 canons ; 1 de 9 bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 1 canon,
6 pierriers ; 1 de 12 bancs, 6 pierriers ; 1 de 11 bancs, 2 pierriers ;
1 de 8 bancs, 2 pierriers. - Total : 23 navires, 271 canons, 30 pierriers.
Année 1759. 1 brick de 20 canons. - 11 chebecs : 2 de 24
canons ; 6 de -4 canons ; 3 de 2 canons. - 7 barques (saëttes) : 2 de
18 canons ; 2 de 16 canons ; 1 de 10 canons ; 1 de 8 canons ; 1 de
6 canons. - 11 galiotes : 1 de 13 bancs, 4 canons ; 2 de 14 bancs,
2 canons, 8 pierriers ; 2 de 18 bancs, 2 canons, 6 pierriers ; 2 de
12 bancs, 2 canons ; 1 de 11 bancs ; 2 canons ; 2 de 9 bancs, 2
canons ; 1 de 8 bancs, 2 pierriers. - Total : 30 navires, 212 canons,
30 pierriers.
Année1760. 2 caravelles de 44 canons. - 2 polacres : 1 de 18
canons ; 1 de 16 canons. - 8 chebecs : 1 de 26 canons ; 1 de 20 ; 1
de 14 ; 2 de 10 ; 2 de 8 ; 1 de 4. - 9 barques, : 1 de 16 canons ; 1 de
14 ; 4 de 10 ; 3 de 6. - 6 galiotes : 2 de 18 bancs, 2 canons ; 2 de 12
bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 2 petits canons ; 1 de 11 bancs, 2
petits canons. - Total : 27 navires, 322 canons.
Année 1761. 10 chebecs : 2 de 26 canons ; 1 de 14 ; 4 de 8 ;
3 de 4. - 11 barques : 3 de 16 canons ; 2 de 14 ; 3 de 12 ; 2 de 10 ;
1 de 8. - 1 tartane de 6 canons - 1 brigantin de 4 Canons. - 4 galiotes
: 1 de 18 bancs, 2 canons ; 1 de 9 bancs, 2 canons ; 1 de 12
bancs ; 2 petits canons. - l de 11 bancs, 2 petits canons. Total : 27
navires, 268 canons.
Année 1762. 2 vaisseaux de,52 canons. - 1 caravelle de 20
canons (prise napolitaine). -1 brick de 16 canons (prise espagnole).
- 18 chebecs : 3 de 26 canons ; 1 de 24 ; 2 de 16 canons (dont
l’un lancé à l’eau à Alger, en 1762) ; 3 de 10 ; 3 de 8 ; (dont 1 construit
à Alger, en 1762) ; 2 de 6 ; 4de 4 canons (dont 1 provenant de
prise maltaise). - 15 barques (saëttes) ; 3 de16 canons ; 3 de, 14; 3
de 12 ; 3 de 10 ; 3 de 8. - 2 pinques ; 1 de 10canons (« Cette pinque,
construite à Marseille, commandée par Chabroi, a été prise
par Pascal Scareriche, corsaire anglais, conduite ici, vendue aux
enchères et achetée par le Dey, qui en a fait un armement pour

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 20:49
son fi ls.») ; 1 de 6 canons, ci-devant tartane. - 4 brigantins : 2 de
6 canons ; 2 de 4. - 4 galiotes : 1 de l2 bancs, 2 canons ; 2 de 11
bancs, 2 canons ; 1. de 12 bancs. - Total : 47 navires, 578 canons.
- 21 juin 1762. Le consul certifi e qu’au commencement de mars
précédent le raïs Abdraman, commandant une barque appartenant
à Ali Pacha Dey d’Alger, conduisit en ce port un bâtiment portugais
nommé Nostra Senora de la Paz, dont il s’était, emparé à la
hauteur de Lisbonne, 60 milles en mer.
Année 1763. 3 caravelles : 1 de 28 canons ; l de 24 ; 1 de
20. - 13 chebecs : 1 de 32 canons (fait à Alger, en 1763) ; 3 de 26
canons ; 2 de 24 ; 2 de 16; 1 de 8 ; 2 de 6 ; 2 de 4 (dont 1 est une
prise maltaise). - 5:barques : 3 de 16 canons ; 1 de 8; 1 de 4. - 5
galiotes : 1 de 18 bancs, 2 canons ; 1, de 12 bancs, 2 canons ; 1 de
11 bancs, 2canons ; 1 de 12 bancs, 1 canon, 4 pierriers ; 1 de 12
bancs. - Total : 26 navires, 357 canons ; 4 pierriers. (il y a de plus
5 navires marchands, savoir : 2 pinques, 1 polacre, 1 barque, 1
tartane).
30 juin 1763. Déclaration au sujet de la prise, par un chebec
algérien, le 17 du dit mois, dans l’Océan; par 35 degrés 50 minutes
de latitude nord et 9 degrés 10 minutes longitude méridien de Ténériffe,
de la polacre française le St-Antoine, capit. Jean-Etienne
Garcin, de la Ciotat, partie de St-Domingue pour Marseille avec
un chargement de café, indigo et cuirs, laquelle croyant ce chebec
saletin s’est défendue et a été enlevée à l’abordage après un combat
de 3 heures et 1/2. Le navire fut pillé et l’équipage maltraité à
coups de cordes, de sabre, tant du tranchant que du plat, à coups
de poings et souffl ets. (Archives du consulat).
Année 1764. 5 chebecs : 1de 10 canons ; 2 de 8 ; 2 de 6. - 1
barque de 8 canons. - 4 galiotes : 1 de 15 bancs, 3 canons (demigalère
construite à Alger, en 1764) ; 1 de 18 bancs, 2 canons ; 1 de
11 bancs, 2 canons ; 1 de 8 bancs, 8 tromblons. - Total : 10 navires,
53 canons.
Année 1765. 1 vaisseau de 52 canons. - 2 caravelles : 1 de32
canons ; 1 de 24. - 12 chebecs : 2 de 32 canons (dont 1 construit à
Alger en 1765) ; 11 de 26 ; 2 de 24 ; 1 de 16 ; 3 de 10 (le passeport
délivré,, par le consul de France pour l’un de ces chebecs, le 12

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 20:51
septembre 1765, porte que « Mohammed raïs en a été nommé
commandant en remplacement de Hassan raïs, mort au combat
livré à la demi-galère d’Espagne prise par le dit chebec.») ; 1 de
8. canons ; 2 de 6. - 5 barques (saëttes) - 3 de 8 canons ; 1 de :
6 (neuve) ; 1 de 4. - 3 galiotes 2 de 11 bancs, 2 canons (dont 1
neuve) ; 1 de 8 bancs, 2 pierriers. - 1 felouque de 10 bancs, 2
canons (prise napolitaine). - Total : 24 navires, 352 canons, 2
pierriers.
12 novembre 1765. Le capitaine Joseph Grau, commandant
le brigantin catalan Nostra Senora de Monserate, déclare que faisant
route des Canaries pour Cadix, il a été pris, le 12 juin 1764,
à 50 lieues du’: cap Saint, Vincent, par un corsaire de la régence
d’Alger appelé le Saine-André (sic).
Année 1766. 1 caravelle de 24 canons. - 6 chebecs : 1 de 30
canons (neuf) ; 1 de 22 (neuf) ; 1 de 20 (neuf) ; 1 de 16 ; 1 de 14
(appelé Serdouk el-Mersa, le coq du port) ; 1 de 6 (neuf). - 1 petit
chebec de 11 bancs, 2 canons. - 1 polacre de 6 canons, 1 barque
de 8 canons. - 1 brigantin de 4 canons (felouque napolitaine allongée)
; 3 galiotes : 1 de 12 bancs, 2 canons (neuve) ; 2 de 11 bancs,
2 canons. Total : 14 navires, 158 canons:
Année 1767. 1 vaisseau de 52 canons. - 3 caravelles : 2 de 32
canons ; 1 de 24. - 7 chebecs : 1 de 24, canons ; 1 de 22 (neuf) ; 2
de 20 ; l de 8 (c’est une prise) ; 2 de 4. - 5 barques (saëttes) : 2 de
20 canons ; 2 de 10 ; 1 de 8. - 5 galiotes : 2 de 12 bancs, 2 canons ;
3 de 11 bancs, 2 canons (dont 1 neuve). - Total 21 navires ; 320
canons.
Année 1768. 1 caravelle de 42 canons. - 12 chebecs : 1 de
30 canons ; 1 de24 ; 2 de 22 ; 2 de20 ; 1 de 16 ; 2 de 14 ; 2 de
12 ; 1 de 10. (D’après un document indigène, l’un des chebecs
s’appelait el R’oul, la goule, l’esprit lutin, et le grand chebec a
été pris). - 1 barque de 20 canons. - 4 galiotes : 1 de 15 bancs,
2 canons ; 3 de 11 bancs, 2 canons. - Total : 18 navires, 286 canons.
23 janvier 1768. Le capitaine Roux, ci-devant commandant
la tartane la Vierge-de-Grâce déclare que faisant route pour Carthagène,
il aurait été rencontré, le 15 décembre 1767, par un corsaire

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 20:53
algérien, qu’il lui aurait fait signal de fumée et d’un coup de canon
; qu’il se serait rendu tout de suite à bord dit corsaire dont le
raïs l’aurait reçu avec des coups ; et toute sorte de mauvais traitements,
sans vouloir examiner ses expéditions ; que le dit raïs
le retint pour qu’il eut à le piloter jusqu’à ce qu’il eut passé le
détroit de Gibraltar, lui ordonnant de se faire suivre par sa tartane
; qu’ayant donné ses ordres en conséquence à son second de
ne point se séparer du corsaire, celui-ci l’aurait exécuté jusqu’à
la nuit du 19 au 20, que le mauvais temps l’obligea à prendre sa
bordée à terre, le corsaire, qui était un gros bâtiment, la tenant au
large ; que sur cette séparation le raïs du corsaire voulait lui faire
donner la bastonnade, mais que la taïffe (le détachement de janissaires)
s’y opposa,
Année 1769. 6 chebecs : 1 de 30 canons ; 1 de 24 ; 2 de 22 ;
1 de 16 ; 1 de 14. - 3 barques : 1 de 20 canons ; 2 de 10 canons. - 6
galiotes : 1 de 14 bancs, 6 canons ; 2 de 13 bancs, 4 canons ; 2 de
18 bancs, 2 canons ; 1 de 15. bancs, 4 pierriers. - Total : 15 navires,
186 canons, ;4 pierriers.
Année 1770. 1 caravelle de 42 canons. - 5 chebecs : 3 de 22
canons ; 2 de 10. - 2 barques : 1 de 32 canons ; 1 de 20. -1 senaut
de 4 canons. - 4 galiotes : 2 de 13 bancs, 4 canons ; 1 de 13 bancs, 2
canons ; 1 de 12 bancs, 2 canons. - Total ; 13 navires, 196 canons.
Année 1771. 5 galiotes : 1 de 13 bancs, 4 canons ; 1 de 18
bancs, 3 canons, 4 pierriers (demi-galère) ; 2 de 13 bancs, 2 canons
; 1 de 12 bancs, 2 canons. - Total : 5 navires, 13 canons, 4
pierriers.
Année 1772. 2 chebecs : 1 de 32 canons ; 1 de 16. - 5 galiotes
: 1 de 18 bancs, 7 canons (demi-galére) ; 1 de 18 bancs, 3
canons, 4 pierriers (demi-galère) ; 2 de 13 bancs, 2 canons ; l de
12 bancs, 2 canons. - Total : 7 navires, 64 canons, 4 pierriers.
Année 1773. 2 chebecs : 1 de 16 canons ; 1 de l0, canons
(d’après les documents indigènes, 1 chebec s’est perdu sous la
caserne Makaroun, aujourd’hui magasin de la pharmacie centrale,
de Macaron), - 2 barques : 1 de 20 canons ; 1 de 10. - 4 galiotes :
l de 18 bancs, 7 canons (demi-galère) ; 1 de 18 bancs, 3 canons, 4
pierriers (demi-galère) ; 1 de 14 bancs, 2 canons ; 1 de 11 bancs,

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 20:55
2 canons. - Total : 8 navires, 70 canons, 4 pierriers.
Année 1774. 2 caravelles (leur armement n’est pas indiqué)
- 5 chebecs ; 3 de 32 canons ; 2 de 10. - 3 barques : l de 20 canons,
2 de 10. - 5 galiotes : 1 de 18 bancs ; 3 canons (demi-galère) ; 1
de 18 bancs, 3 canons, 4 pierriers (demi-galère) ; 1 de 14 bancs, 2
canons ; 1 de 11 banc 2 canons : 1 de 9 bancs, 1 canon. - Total : 15
navires, 171 canons, 4 pierriers.
Le 26 octobre 1774. Prise d’un chebec de guerre espagnol,
par un chebec algérien.
Année 1775. 6 chebecs : 1 de 18 canons ; 5 dont l’armement
n’est pas indiqué. - 1 barque de 20 canons. 2 galiotes : armement
non indiqué. - Total : 9 navires, 38 canons.
Année 1776. 5 chebecs : 2 de 32 canons ; 1 de 18 canons ; 2
de 10 canons. - 2 barques : 1 de 32 canons ; 1 de 10. - 12 galiotes :
1 de 18 bancs, 7 canons (demi-galère) ; 2 de 18 bancs ; 5 canons
(demi-galères) ; l de 18 bancs, 3 canons, 4 pierriers (demi-galère) ;
2 de 14 bancs, 2 canons ; l de 13 bancs, 2 canons ; 2 de 11 bancs, 2
canons ; 1 de 8 bancs, 2 canons ; 2 de 13 bancs ; 1 canon. - Total :
19 navires, 178 canons, 4 pierriers.
Le 6 septembre 1776, prise d’une gabarre de guerre espagnole
par une barque de 20 canons et un chebec de 18 canons.
Année 1777. 4 chebecs : 3 de 18 canons ; 1 de 10. - 2 barques (saëtes)
: 1 de 32 canons ; 1 de 10. - l pinque de 7 canons. - 8 galiotes ;
1 de 18 bancs, 7 canons (demi-galère) ; 2 de 19 bancs, -5 canons
(demi-galères) ; 1 de 18 bancs, 3 canons, 4 pierriers (demi-galère)
; 1 de 14 bancs, 2 canons ; 1 de 13 bancs, 2 canons ; 1 de 11
bancs, 2 canons ; 1 de 10 bancs, 8 tromblons. - Total : 15navires ;
139 canons, ‘ pierriers, 8 tromblons.
Le 11 avril 1777, prise par une saëtte algérienne du pinque
de guerre napolitain la Très-Sainte-Conception et Saint-Ferdinand;
de 18 canons, que commandait Don Stefano Berlingero.
Les archives du consulat renferment sur cet événement une pièce
en italien que je traduis ainsi :
«Nous, soussignés, attestons et certifi ons que le vingt-six
avril mil sept-cent-soixante-dix-sept, entra dans ce port d’Alger le
pinque royal de Naples, de dix-huit pièces de canon, nommé la Smo

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 21:02
Concepzione e S. Ferdinando (la Très-Sainte Conception et Saint
Ferdinand), commandé par don Stefano Berlingero, et que nous
étant informés, les jours suivants, auprès de l’équipage dudit pinque,
et particulièrement auprès de l’offi cier du régiment de, Macédoine
don Andrea Bezichi, du comptable don Vicenzo Pollicino,
du prêtre don Tomaso Movaro, et des autres offi ciers mariniers,
pilote, maître d’équipage, gardien, chirurgien, pruderi(1) et marins,
ils nous ont fait le récit suivant:
«Le onzième jour d’avril de ladite année mil sept centsoixante
dix sept, comme on se retrouvait dans les eaux du canal
de Malte, le matin; vers la quatorzième heure, l’enseigne Giarusso,
embarqué sur ledit pinque comme lieutenant, remit la garde
au susdit commandant afi n de récupérer le sommeil perdu de trois
nuits entières de mauvais temps, car il n’y avait pas d’autre offi -
cier de marine et on ne pouvait, par un temps douteux, se fi er au
commandant, attendu que celui-ci n’avait aucune expérience de la
navigation. Alors, il faisait jour, et le temps était maniable ; ledit
Giarusso alla se reposer. A cet instant, Pierre Marino, prudero qui
était de vigie dans la hune du trinquet, aperçut, un navire qui restait
au Sud 1/4 S.-E., et il le dit, au commandant, lequel voulant
le reconnaître et diminuer autant que possible la distance entre les
deux bâtiments, l’homme qui venait de prendre la vigie, lui dit que
les allures du navire (aperçu), étaient celles d’un corsaire. Le commandant
regarda avec la longue-vue et dit qu’il était français, qu’il
venait du Levant et qu’il allait dans l’Ouest. La distance ayant
encore diminué, les pruderi fi rent observer de nouveau au commandant
que c’était un bâtiment corsaire Mais ils furent repoussés
par lui avec injures, et il ordonna au maître-canonnier de faire une
fumée(2), ce que celui-ci exécuta immédiatement. Alors, il fi t hisser
la royale bannière de S. M. Sicilienne, et ledit navire arbora bannière
française. Comme celui-ci s’était encore plus rapproché, de
manière que l’on voyait les sabords parfaitement fermés, un autre
prudero, Pietro, Salomon, qui avait pris la garde et qui se trouvait
_______________
(1) Ce mot se trouve pas dans le lexique.
(2) Signal fait air moyen d’une petite quantité de poudre brûlée en
plein air. Cela s’appelait aussi brûler une amorce.

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

le Dim 3 Jan - 21:03
dans la hune du trinquet, descendit auprès du commandant, sur
la dunette, et lui dit : «Monsieur, le bâtiment est un corsaire.» Le
commandant donna l’ordre de mettre en batterie les deux canons
de proue, sans prendre d’autres dispositions, continuant à rester appuyé
sur le dos ; tous les autres canons étaient amarrés en dedans,
les mantelets abaissés, et la moitié de l’équipage prenait du repos
: à tel point que le comptable don Vicenzo Pollecino fi t cette observation
: «au moins, commandant, faites venir au lof, afi n de ne
pas perdre l’avantage d’être au vent.» Voyant que le commandant
persistait dans son obstination, ledit Pietro Salamone descendit
réveiller l’enseigne Giarusso, lequel s’étant levé de suite, examina
le bâtiment elle reconnut pour un corsaire barbaresque ; il ordonna
immédiatement de faire le branle-bas et de mettre l’artillerie dehors,
et plaça sur la dunette la troupe avec son offi cier don Andrea fezichi.
Malgré cela, le commandant ne voulait pas, disant que c’était
un Français. Pendant ce temps-là le navire ennemi passa sous le
vent du pinque royal, à une portée de pistolet, sans avoir pu donner
la première bordée: Mais après avoir doublé le pinque à poupe il
réussit à virer de bord, amena le pavillon français, hissa le pavillon
algérien, mit en batterie trente-six pièces de canon et vint droit à
la poupe pour l’abordage ; par la rapidité de sa marche, l’Algérien
se mit au vent. L’enseigne Giarusso voyant cela et l’état du pinque
sur lequel nulle disposition n’avait été prise pour le combat et dont
la voile latine avait été amenée pendant qu’il reposait, monta sur
la dunette, prit le commandant par la poitrine, en présence du lieutenant
Bezichi et d’autres, d’après ce qu’on raconte, et, l’épée à la
main, lui dit : « Eh bien, monsieur le commandant je me suis mis
un peu à dormir, et parce que je n’étais pas de service, vous me
menez ainsi sous l’ennemi ! » Avec une fi gure cadavéreuse, il répondit
: « L’homme de vigie m’a trompé. » Malgré cela, ledit Giarusso
l’encouragea ainsi que tout l’équipage et faisant crier trois
fois vive Marie, il ordonna de commencer le feu sur l’ennemi. En
outre, ledit Giarusso fi t amener l’embarcation qui était à la poupe,
afi n de donner plus de marche au pinque, chacun continuant à
faire son devoir contre;l’ennemi. Mais tout fut inutile parce que
le pinque ne marchait pas, et le susdit bâtiment, qui était une.
— 28 —
saëtte (barque), aborda promptement le pinque par l’arrière, où la
défense fut prolongée le plus possible. Il fallut céder à la force et
à la supériorité-de l’ennemi, toute autre défense étant impossible
parce que rien n’avait été préparé. De plus, on dit que si 1’enseignc
Giarusso eut été réveillé tout d’abord, nous n’aurions peut-être pas
été pris, tant à cause de l’expérience qu’il avait de la navigation
que de la présence d’esprit qu’il a montrée et des bonnes dispositions
(qu’il a ordonnées) dans cette surprise.
Tels sont les raisonnements dires et paroles que nous avons
entendus de la bouche des susdits offi ciers déjà nommés et de
l’équipage. Et pour être la vérité telle nous avons signé la présente.
Alger, 1er septembre 1777.
(Suivent les signatures).
Année 1778. 3 chebecs : 1 de 18 canons ; 2 de 10. - 8 barques
(saëttes) : 1 de 34 canons ; 2 de 32 ; 2 de 24 ; 1 de 18 ; 2 de 10. - 7
galiotes : 1 de 18 bancs, 7 canons ; 2 de 19 bancs, 5 canons ; 1 de
18 bancs, 3 canons, 4 pierriers ; 2 de 13 bancs, 2 canons ; 1 de 11
bancs, 2 canons. - Total : 18 navires, 248 canons, 4 pierriers.
Prise d’un bateau de guerre espagnol.
Année 1779. 2 chebecs : 1 de 18 canons ; 1 de 10. - 11 barques
: 1 de 34 canons ; 2 de 32 ; de 24 ; 2 de 22 ; 2 de 18 ; 3 de
10. - 6 galiotes ; 2 de 19 bancs, 5 canons (demi-galères) ; 1 de 11
bancs, 4 canons ; 1 de 13 bancs, 2 canons ; 2 de 11 bancs, 2 canons.
- Total : l9 navires, 280 canons.
Année 1780: 9 chebecs : 4 de 18 canons ; 1 de 14 ; 1 de.10
; 1 de 14 bancs, 6 canons ,2 de 4 canons. - 10 barques (saëttes) ;
1 de 30 canons ; 1 de 28 ; 2 de 26 ; 2 de 22 ; 1 de 20 (neuve) ; 1
de 18 ; 1 de 16 (neuve) ; 1 de 10. - 9 galiotes : 1 de 18 bancs, 7
canons (demi-galère) ; 2 de 19 bancs, 5 canons (demi-galéres) ;
1 de 14 bancs, 4 canons ; 1 de 18 bancs, 3 canons, 4 pierriers ; 2
de 13 bancs, 2 canons ; 1 de 12 bancs, 2 canons ; 1 de 11 bancs, 2
canons. - Total : 28 navires, 360 canons, 4pierriers.
Année ;1781 : 4 chebecs : 1 de 18 canons ; 2 de 14 bancs,
4 canons

.../...

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: La marine de la régence d'Alger

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum