Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Services secrets japonais

Aller en bas

Sujet / Message Services secrets japonais

Message par Syfou le Lun 18 Jan - 0:00

Les services de renseignement ont depuis toujours et sous des formes diverses pris une grande place dans le gouvernement et l’armée au Japon. Changement de dénominations et manques d’informations rendent difficile une très bonne connaissance des différentes agences japonaises, petite présentation des services de renseignement du pays du Soleil Levant. La formation atypique des agences de renseignement japonaises, avec une répartition du renseignement intérieur et extérieur assez différente des agences occidentales, ainsi que le "mystère" qui entoure l’emploi et la formation de ces agences peuvent surprendre.

L’organisation de ces agences souvent interdépendantes correspond probablement aux critères de productivité maximale généralement primordiale au Japon, et à la volonté de créer un organe de surveillance complet capable d’échanger des informations et de prendre des décisions avec des délais minimums.

Le contrôle des forces de sécurité et de l’échange de l’information, est sûrement conditionné par la volonté du gouvernement d’afficher une pseudo-transparence vis-à-vis d’un peuple traumatisé par la seconde guerre mondiale et qui souhaite éviter tout conflit. Cependant, le gouvernement change fréquemment le nom de ses agences, et la formation administrative de leur contrôle pour éviter que les mouvements pacifistes assez populaires au Japon aient tendance à y "fourrer leur nez".

L’accès au renseignement extérieur donné aux agences comme le Security Bureau qui semblerai, à priori, plus centré sur la sécurité intérieure, peut s’expliquer par la crainte du gouvernement du pays du soleil levant, des menaces venant des groupes "d’extrême-droite" nostalgiques de la période impériale, nombreux au Japon, mouvements qui sont probablement alimentés de près ou de loin par la Corée du Nord dans des buts obscurs.

Le service de renseignement central japonais, est le Naicho (Naikaku Chosashitsu Betsushitsu ou Bureau de Recherche du Cabinet), et fait parti du Cabinet du Premier Ministre. Sa principale activité serait de renseigner, grâce à de nombreux experts de l’agence, les différents ministères et services gouvernementaux sur l’actualité mondiale en collaborant avec les autres agences de renseignement, nationales ou alliées, et travaillerait principalement sur la région Pacifique, mais également à l’intérieur du Japon, permettant à son ministère de tutelle de prévenir toutes crises internes au pays.

La Force d’Auto-Défense Japonaise (JSDF), forte de 240 000 hommes, et d’un budget annuel d’environ 40 milliards de dollars (1% du PIB), est sous la tutelle de l’Agence de Défense Japonaise (JDA ou Bôeichô), agence gouvernementale civile directement dirigée par le Premier Ministre (actuellement M. Junichiro KOIZUMI), et par le Conseil de Sécurité qui comprend également le Ministre des Affaires Etrangères (actuellement M. Yoriko KAWAGUSHI), le Ministre des Finances (actuellement M. Sadakazu TANIGAKI), le Secrétaire Principal du Cabinet (actuellement M.Yasuo FUKUDA), le Président de la Commission Nationale de la Sécurité Publique (NPSC) (actuellement M. Kiyoko ONO), et le Directeur Général de la JDA (actuellement M. Shigeru ISHIBA). Cette force armée est divisé en trois armes distinctes, la Ground Self-Defense Force (JGSDF) en tant qu’Armée de Terre, la Maritime Self-Defense Force (JMSDF) en tant que Marine, et l’Air Self-Defense Force (JASDF) en tant qu’Armée de l’Air.

Le Bureau du Renseignement de la Défense (DIO ou Jouhou Honbu), dont le personnel est réparti à la JDA et au Ministère des Affaires Etrangères, est chargé de la collecte et de l’analyse du renseignement principalement dans un but stratégique militaire, mais également afin de renseigner le Ministère des Affaires Etrangères et le gouvernement Japonais. Une division du DIO nommée "Division Renseignement" (Intelligence Division), est chargée du renseignement intérieur, l’autre composante principale du DIO nommée "Division de Planification Internationale" (International Planning Division), est chargée du renseignement extérieur.

Le Defense Intelligence Headquarters (DIH), regroupe les informations relayées par les services de renseignement de chaque arme, et de l’Unité de Commandement du Fichier Central (Central Data Command Unit). Le DIH est divisé en 5 unités collaborant avec tous les services de renseignements militaires japonais et alliés : Un service administratif chargé également de la logistique du DIH. La "Planning Division" probablement en charge des missions HUMINT. La Division Imagerie, chargée de corréller et d’analyser des données principalement satellitaires ou aériennes des différents producteurs et collecteurs de renseignement alliés. La Division SIGINT qui est la plus importante de la DIH, possède plusieurs installations de reception, et d’analyse des signaux, et collabore activement à l’alliance UKUSA, comme dans le cadre de la base Américano-Japonaise de Misawa. La Division Analyse, composée d’experts et de consultants dans tous les domaines relatifs au renseignement.

La JGSDF possède son propre service de renseignement rattaché au DIH, et composé principalement de la Division d’Investigation Nibetsu, du 101ème Bataillon d’Enquête (101st Survey Battalion), et coopère avec la Division de Planification Internationale du DIO.

La JMSDF possède également son service de renseignement rattaché lui aussi au DIH, nommé JMSDF Fleet Intelligence Command, plusieurs bases de ce service sont réparties dans tout le Japon, mais le quartier général est abrité par le Command Fleet Activities of Yokosuka, de l’US Navy, sur la base navale de Yokosuka (une visite virtuelle de la base de Yokosuka est disponible, mais il n’est pas fait mention du service de renseignement Japonais).

La JASDF possède elle aussi son service de renseignement rattaché au DIH, nommé JASDF Intelligence Division, spécialisé dans la collecte et l’analyse de données satellitaires et aériennes. Une unité de reconnaissance aérienne, nommée Tactical Reconnaissance Group, lui est rattachée.

Le Chobetsu est un service chargé de l’interception des signaux, et remplie principalement des missions de renseignement militaire. Le Chobetsu recueille en particulier les signaux émis depuis le Japon, et l’Asie Orientale, et donc tout particulièrement ceux de la Corée du Nord.

Le Security Bureau, de la National Police Agency (NPA), regroupe et analyse les informations susceptible d’indiquer des menaces à la sécurité publique, et conseille la NPA sur les actions et investigations à lancer afin de les contrer. Le Security Bureau apporte lui aussi une attention toute particulière à la Corée du Nord, et à l’eventuelle présence d’agents Nord Coréens sur le territoire Japonais.

L’ Intelligence and Analysis Bureau du Ministère des Affaires Etrangères, est chargé de collecter et analyser des informations sur les différents acteurs de la scène politique mondiale, afin d’aider à la mise en place de la politique diplomatique japonaise.

La Public Security Intelligence Agency, a pour rôle, selon le Ministère de la Justice auquel elle est rattachée "La prévention des activités de subversion, la collecte, l’analyse et l’évaluation de données et informations des affaires internes et externes" et donc, le contre-espionnage.

Confidentiel.net
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services secrets japonais

Message par Syfou le Lun 18 Jan - 0:03

Les Services Secrets - le Japon Imperial

Une bonne partie de l'organisation des services secrets nippons résulte de l'influence américaine durant la seconde moitié du vingtième siècle et bien que le gouvernement impérial œuvre de manière intensive pour restaurer la "pureté" de la langue japonaise, plusieurs sigles et abréviations américains sont encore utilisées dans les discussions quotidiennes. Il fallut attendre la fin du vingtième siècle pour que la bureaucratie du contre-espionnage japonais partiellement modelée à la sauce américaine subisse quelques regroupements significatifs.

Le Naicho (ou Naikaku Chosashitsu Betsushitsu – Bureau de Recherche du Cabinet)
Le Naicho est le cœur du dispositif de renseignement nippon. Il ne compte officiellement qu'une centaine d'analystes chargés de collecter et compiler ce que fournissent les autres agences et de le mettre à disposition du Premier Ministre (officiellement toujours, le Naicho est partie intégrante du secrétariat du Cabinet du Premier Ministre).
Dans les faits, le Naicho possède plusieurs sections chargées de réaliser des opérations de terrain (espionnage et aussi extractions, sabotage et le reste…) sur le sol japonais, à l'étranger, dans la matrice ou même en orbite, que le Premier Ministre ne peut/ne veut confier à personne d'autre. Il a en fait l'essentiel des missions de la CIA mais ni ses considérables effectifs ni des comptes à rendre aux représentants du peuple à la Diète ou ailleurs. Le Naicho est la véritable carte maîtresse du Premier Ministre et une des nombreuses raisons pour lesquelles on veut mettre un copain dans ce fauteuil : comme c'est le Premier Ministre qui désigne pour la durée de son mandat le directeur du Naicho et que ses agents et analystes sont des gens qui en savent beaucoup, avoir ses entrées auprès du Naicho est un bon moyen d'en apprendre pas mal sur certaines choses…

Le Johou Honbu

Aussi nommé le Bureau du Renseignement de la Défense (ou encore Defense Intelligence Office), il s'agit de la principale agence de renseignement et de contre-espionnage militaire nippone, donc placée sous l'autorité du Ministère de la Défense comme les forces armées. Il possède deux divisions principales : le Bureau du Renseignement (opérations sur le sol japonais, anciennement nommé Première Division) et le Bureau de Planification Internationale (opérations à l'étranger, anciennnement nommée Deuxième Division). Chacun de ces deux bureaux possède des sections spécialisées dans les diverses formes d'activité liées au contre-espionnage. Au siècle précédent, chaque branche des anciennes forces d'autodéfense possédait ses propres services de renseignements, là encore selon le modèle américain. Avec le considérable accroissement du budget militaire nippon, la naissance d'une véritable armée et les magouilles du lobby corporatiste, il a semblé dans les années 2015/2018 nécessaire de resserrer un peu le contrôle du pouvoir central. En dehors d'unités de reconnaissances ou de forces spéciales, les quatre branches armées se sont vues en 2022 pratiquement privées de leurs services de renseignement individuels, récupérés au sein du Johou Honbu. Elle ne disposent désormais que d'une branche contre-espionnage réduite qui sert en fait de division des affaires internes tandis que le Bureau du Renseignement de la Défense monopolise l'information à usage militaire.

Le Chobetsu

Agence militaire fondée principalement à l'initiative de la NSA durant la seconde moitié du vingtième siècle, le Chobetsu avait à l'origine pour rôle de surveiller les communications des pays communistes comme la Corée du Nord ou la Chine ainsi que l'URSS. Avec la fin de la guerre froide, le développement des technologies de communication et enfin la refonte du Japon en tant que nation impériale, ses missions se sont officiellement étendues à un rôle similaire à celui de la NSA américaine : veiller à la protection des réseaux de communication du gouvernement et de l'armée ainsi que fabriquer les codes et protocoles utilisés dans ces réseaux. Il a ainsi récupéré en son sein les missions brièvement confiées au défunt DIH créé en 1996 et démantelé en 2006.

Les rapports entre le Chobetsu et les corporations ont toujours été particuliers : l'agence et les corpos se surveillent en permanence afin de profiter des recherches menées par l'autre ou pour lui débaucher des gens talentueux. Comme le Chobetsu est une agence militaire, sa marge de maneuvre fluctue selon que le Ministre de la Défense du moment est mis en place par la faction noble ou par la faction corporatiste mais dans l'ensemble, il n'a pas le beau rôle.

Le Koancho (l'agence nationale d'investigations de la Sécurité Publique)

Fondée en 1952 pour surveiller les activistes politiques d'extrême gauche et d'extrême droite, la nature du système politique japonais après la refondation de 2006 (notamment les liens étroits entre extrême-droite, Yakuza et corporations) ont surtout amené cette agence à s'intéresser aux activités des mouvements gauchistes, communistes ainsi que des sectes et groupuscules terroristes. Le Koancho ne compte pas plus de 2000 personnes et est placé sous le contrôle direct du Ministre de la Justice. Quelle qu'ait pu être sa véritable nature par le passé, à l'époque actuelle il s'agit bien évidemment de la police politique japonaise, avec une spécialité prononcée pour la lutte contre les activistes et terroristes métahumains ou communistes. Ainsi, elle n'a pas besoin d'effectifs considérables vu que l'ensemble du complexe policier, militaire, gouvernemental et corporatiste a aussi les mêmes groupes dans le collimateur et qu'elle peut compter sur leur coopération enthousiaste…

Le JETRO (Japanese External Trade and Industry Organization)

Sous la tutelle du Ministre de l'Economie, le JETRO a depuis sa fondation en 1949 la réputation justifiée de servir d'agence d'espionnage commercial et industriel pour le gouvernement japonais. Officiellement, la situation est toujours la même et les corporations par ailleurs si présentes n'ont jamais demandé son démantèlement ou la modification de ses statuts alors qu'elles disposent de leurs propres services de renseignement. Les raisons en sont d'une simplicité extrême. Tout d'abord, les mégacorporations japonaises ayant le statut extraterritorial, l'ancien rôle d'arbitrage du JETRO ne les concerne plus puisqu'elles disposent de leurs propres instances dans ce domaine. Ensuite, ce même rôle permet de tenir en laisse les corporations nippones de taille plus petite. Enfin, le Ministre de l'Economie étant traditionnellement un pantin des mégacorpos nippones, on peut être sur que non seulement les choses se passeront ainsi mais surtout que toute information collectée par le JETRO pouvant intéresser les corporations japonaises en général sera d'abord fournie aux mégacorpos AAA en particulier… Enfin, chaque mégacorpo ayant désormais son propre service d'espionnage et de contre-espionnage, on peut même faire en sorte à l'occasion de fournir en amont au JETRO les "bonnes" informations au "bon" moment pour causer quelques soucis aux collègues des petites corpos un peu trop ambitieuses…celles que l'on aimerait bien racheter alors qu'elles sont en difficulté par exemple…

http://www.penombre.com
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum