Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
122 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Septembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Une approche sémantique

le Ven 29 Jan - 10:48
“Traits qualificatifs matériels et moraux de la femme dans le Saint Coran”

La méthodologie suivie par cette recherche descriptive analytique associe à la fois les sciences coraniques et les sciences du langage dont leurs interactions apportent la compréhension des mots étudiés. A partir de là, le plan de la thèse est structuré de la manière suivante :

Un avant-propos devant préparer l'étude pratique en tant qu'axe principal du thème proposé. Ce volet répond au contenu des concepts de la science sémantique et les champs sémantiques qui en découlent tels qu'abordés par les linguistes anciens et modernes. Dans toutes les évolutions qu'avaient connue la théorie des champs sémantiques à travers les temps, on est passé de la méthode formelle puis contextuelle pour aboutir en fin de parcours à une théorie des champs sémantiques.
A cet effet il a été question d'un classement des mots dans les champs sémantiques sur la base selon le sens et la conjugaison en relation avec le champ lexical. S'appuyant sur le principe des différentes relations sémantiques et bénéficiant de l'analyse partielle, les mots ont pris une signification sémantique différente. Cette présentation est soutenue par tout un corpus des champs sémantiques contenant les mots classés alphabétiquement ainsi que la fréquence de ces derniers relevés numériquement dans les versets coraniques et les Sourates. Les champs sémantiques se présentent comme suit :
1 Le champ sémantique des traits qualifiant la femme matériellement dans le Saint Coran.
2 Le champ sémantique des traits qualifiant la femme moralement dans le Saint Coran.
3 Le champ sémantique des déviances relatives à la femme dans le Saint Coran.
Le chapitre premier aborde l'étude pratique appliquée, il y va de soit qu'elle s'inspire des approches théoriques des champs sémantiques sus indiquées des différents mots évoquant la femme pris dans les versets du corpus coranique dans son incomparable cohérence. Au degré de la relation de corrélation qu'on peut établir entre les frontières sémantiques et lexicales, les mots diffèrent par leur position dans le contexte de la phrase. Ils s'agrègent les uns aux autres selon deux types de construction, endocentrique et exocentrique.
Ainsi les caractéristiques des mots peuvent être classées en différentes catégories en fonction des rôles syntaxiques. Il faut dire que les correspondances d'ordre sémantiques ne sont jamais parfaites. Il en ressort de l'étude lexicale et rhétorique, l'émergence d'un autre chapitre consacré à l'extension et la restriction du sens sémantique décrivant la femme dans sa relation d'épouse et l'environnement sociétal pouvant toucher à sa dignité.
Le chapitre deux dans sa première partie est consacré aux relations sémantiques mettant en relief la pertinence et la spécificité du texte coranique à partir de l'étude lexical qui ouvrit le champ à une recherche du total et du partiel, j'ai eu recours aux linguistes anciens et modernes.
La deuxième partie est consacrée au rapprochement sémantique (synonymie) où j'ai relevé les points de vue à la fois de ceux des anciens et des modernes qui soutiennent ou qui réfutent cette approche. Le résultat auquel je suis arrivé montre la réalité de la synonymie qui se concrétise lorsque deux mots ou plus concordent dans le sens et l'usage. Cependant il en ressort la nette différence entre rapprochement et synonymie au plan sémantique.
Le chapitre trois aborde les homonymies qui laissent apparaître que leur multiplication et leur signification sont d'un apport positif pour l'évolution et la richesse de la langue. Il est clair que des spécificités de la langue et de sa relation sémantique, il est important de s'intéresser à l'élément opposition sémantique que la langue par son binarisme référentiel apporte au monde extérieur et que chaque mot a son opposé :
Croyant ≠impie ; femme≠homme ; masculin≠féminin ; blanc≠noir ; avare≠généreux, etc. Ce qui a été écrit par Abi Tayeb ce linguiste qui exploita intelligemment dans tout ce qui est antonymie par le binarisme des mots que reprendra dans sa théorie moderne Jolles dans «l'opposition sémantique dans la langue» réconfortée par ce qui convient d'appeler l'antonymie absolue, l'antonymie graduable, l'antonymie réciproque, l'antonymie partielle et I' antonymie de position directionnelle.
Le dernier chapitre traite du contexte que j'ai divisé en contexte linguistique et extra linguistique. Pour ce qui est du contexte linguistique tel qu'il ressorte des versets coraniques, il se dégage des caractéristiques de phénomènes linguistiques qui apparaissent à quatre niveaux d'étude :
1- Le niveau lexical des champs sémantiques :
Il s'appuie essentiellement sur les unités lexicales entre elles. Ce sont les traits qualificatifs de la femme parus dans le corpus par sa spécificité linguistique donnée. C'est ce qui a été réalisé dans la partie application de mon étude des champs sémantiques.
2 - Le niveau phonologique :
Il s'articule sur deux fonctions des mots sémantiquement relevés dans le texte coranique.
A - L'opération statistique dans l'étude phono métrique a pris un échantillon des mots en vue de connaitre les bons et les mauvais phonèmes contenus dans le corpus. L'analyse acoustique et phonologique confirme que le Coran parle plus des bonnes choses.
B - L'étude phonologique permet de dégager trois points : la constitution du mot et son lien avec le sens dont le phonème parait être le principal dans la formation phonétique de la langue. Chaque fois qu'il y a changement de phonème, automatiquement le sens du mot change. C'est là une nette différence du corpus coranique par rapport aux autres textes et son influence sur le récepteur.
L'étude a permis également d'aborder la nounation qui représente la clef phonétique des segments ouverts et leur nombre important dans les versets du Coran sublimes et attrayantes touchant les sentiments humains. Il y a l'accent distinctif apparent et phonétique à travers les traits prosodiques que connaissent les langues notamment l'étude faite par Ibn Jenni en langue arabe qu'ignoraient les linguistes modernes. L'aspect prosodique est propre à ceux qui ont la difficulté de prononciation.
L'intonation accompagne l'accent prosodique dans les toutes positions du langage, à forte ou à basse tonalité qui s'arrête à un segment d'oxyton Ceci entraîne les changements réactionnaires qui apparaissent chez le locuteur qui exprime un sens donné. L'intonation est le lien entre les phonèmes et les réactions qui justifient la relation de la langue et de la psychologie que nous retrouvons chez les psycholinguistes.
3 - Le niveau morphologique
L'étude morphologique a été traitée avec soin compte tenu de la pluralité des mots confrontés à la structure même du corpus coranique dans toute sa pertinence lorsqu'il s'agit d'aborder la femme avec ses traits distinctifs ou les aspects qu'elle partage avec l'homme sans distinction du genre.
4 - Le niveau grammatical
Il faut dire que dans le sens des catégories grammaticales, les mots contenus dans les versets du Coran, peuvent être en relation à différents degrés, avec une fonction sémantique attribuée au mot dans son ensemble. Le genre, le nombre, le singulier, le pluriel correspondent à des catégories grammaticales. On se doit de trouver des moyens d'établir une systématique des correspondances sémantiques. La collocation linguistique qui est l'association d'un mot avec d'autres reste fonction des différentes constructions grammaticales (adjectifs, adverbes, complément d'objet direct et indirect etc...).
Pour ce qui est des constructions coordonnées, constantes, prêtes à être sous entendues, les versets du Coran dont la révélation s'est faite en langue arabe montrent la parfaite construction d'une langue sublime et sacrée.
Comme je l'ai déjà dit, les mots diffèrent par la hauteur de leur intonation par le degré de corrélation entre le grammatical et le phonologique.
Dans l'analyse structurelle de la langue notamment les niveaux de perception des versets coraniques tout converge vers une fonction sémantique unique.
La représentation de la structure sociale donne au contexte une réalité historique extra linguistique telle rapportée par les linguistes musulmans anciens comme Ibn Jenni, Al Jahadh... dans les recherches linguistiques qu'ils ont présentées. Les résultats de leurs travaux scientifiques par la rigueur d'approche n'enlèvent en rien les efforts des modernes comme l'anthropologue Malynovsky et le linguiste Firth dans leurs conclusions confirmées par leur école sociale culturelle.
Le contexte sentimental dans la théorie du contexte non linguistique, de par les comportements psychologiques et le degré d'affectivité des versets coraniques est en symbiose avec la connotation au plan linguistique et transformationnel chez le locuteur. La synthèse de Jacques Francis dans les parties nécessaires du langage descriptif de l’éthique dans la théorie de Hare, m'ont permis de classer les qualificatifs bons et mauvais de la femme que les versets du Coran ont décrit. Du classement il en ressort de la lecture du Coran que la femme est décrite beaucoup plus positivement que négativement.
Le contexte situationnel est lié par des contraintes linguistiques de l'énoncé et des événements vécus dans les récits coraniques.
Le contexte culturel est le lien entre la culture d'une nation et sa langue et l'influence de celle ci sur les comportements humains de par les fondements historiques et les valeurs culturelles liées au passé. Elles entrent dans l'histoire en l'influençant créant ainsi une nouvelle culture pour le présent tout en construisant l'avenir. De par les versets coraniques, la femme est capable de changer sa situation dans chaque étape de sa vie.
En conclusion et au terme d'une étude consacrée à la femme dans le Saint Coran, la réflexion a porté sur les traits qualificatifs matériels et moraux de celle ci au plan sémantique. A l'au-delà et à la vie d'ici bas, la femme a été au centre des versets coraniques dont j'ai été amenée à analyser pour réaliser ce modeste travail de recherche.
En relisant les récits coraniques narrés chronologiquement dans une langue sublime et impressionnante de ce Livre Sacré comment pouvoir assimiler le Message Divin qui nous décrit d'une manière émérite dans une symbiose où théologie sémantique logique, rhétorique d'un langage raffiné, toujours embelli est prêt à ta méditation ?
En recourant à ce corpus sacré pour dépouiller les mots avec toute la rigueur méthodologique, il arrive parfois que je butte au sens de tel ou tel terme évoqué dans un verset coranique pour mieux saisir les nuances dans la description d'un trait marquant chez la femme. L'analyse conceptuelle et contextuelle du Coran montre que les réalités sémantiques sont différentes des réalités lexicales.
La partie originale correspond aux réalités non linguistiques propres au Coran. Par la nature même des choses à des relations non linguistiques binaires antagonistes, les traits qualificatifs matériels et moraux de la femme engendrent un vocabulaire bon/mauvais. Par les contextes, on apprend les valeurs qui sont propres à la femme telle décrite dans les versets coraniques.
«Le travail minutieux de Dubois attire utilement l'attention sur la fréquence élevée de ces couples antonymiques chers à Jolles nous dit Georges Mounin (Clefs pour la Sémantique)».
La thèse ne s'est pas limitée seulement au champ conceptuel du corpus où la sémantique apporte la justification théorique des mots; les aspects morphologiques, phonétiques, syntaxiques ont été abordés pour analyser plus finement le contenu sémantique des qualificatifs propres à la femme dans les versets du Coran dont l'esthétique architecturale de la langue reste incomparable à tout texte.
Tout travail de recherche reste inachevé surtout s'il présente une originalité lorsqu'il s'agit des traits qualificatifs de la femme dans le Saint Coran. En sémantique plus qu'ailleurs, un mot n'a pas véritablement de sens tant qu'il n'a pas de contexte. Tel est le contenu de cette thèse que je mets humblement à l'appréciation de l'honorable jury dont je noterai les observations de fonds et de forme et les précieuses appréciations et critiques qui ne manqueront pas de m'aider à corriger toutes les imperfections et les lacunes.

Source:EL MOUDJAHID
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Une approche sémantique

le Jeu 4 Fév - 15:12
Ould Hocine Fatima Haïchour présente une thèse de doctorat d’Etat sous le thème : “Traits qualificatifs matériels et moraux de la femme dans le Saint Coran”

En soutenant sa thèse de doctorat d’Etat avec mention très honorable autour d’un thème “La femme dans le Saint Coran”, l’universitaire Ould Hocine Fatima Haïchour a exposé devant un jury composé des professeurs Salem Aloui, président, Saïd Hadef, rapporteur ainsi que les honorables membres du jury Belkacem Librir, Rachid Benmalek, Abderrazak Abid, Abdelmadjid Salmi, les grands traits de son travail.
En ce mois de Ramadhan, nous avons trouvé utile de présenter ce travail de réflexion qui manifestement apporte un éclairage autre que théologique de la femme dans le Saint Coran.
La thèse rédigée en 386 pages en langue arabe constitue l’essentiel de cette recherche en la matière.
Notons que l’universitaire Ould Hocine Fatima a déjà soutenu une thèse de magistère autour du recueil de poésies de Mohamed El-Aïd El-Khalifa dans le même sillage.
Mme Ould Hocine Fatima Haïchour est actuellement enseignante à la faculté d’Alger Benyoucef Benkhadda.

Nombreuses sont les études consacrées à la femme dans le Saint Coran qui ont été d'un intérêt certain. Faut-il rappeler que les approches théologiques dans ce domaine ont éclairé de larges pans dans la connaissance des rituels sacrés se rapportant au comportement de la femme dans la société, ses droits et ses devoirs dans ce monde matériel d'ici bas de ce qui est blâmable et de celui qui est permis.
Dans la Sourate Atahrim (l'interdiction) (Ô Prophète ! Pourquoi, en recherchant l'agrément de tes femmes, t'interdis-tu ce qu'Allah t'a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux». C 'est une Sourate adressée à Hafça, lorsque le Prophète lui confia un secret qu'elle eut à le dévoiler à Aïcha, et qu'Allah l'en eut informé. Le Coran renferme toute science, toute connaissance, toutes les nouvelles du passé, du présent et du futur.
Le Coran nous guide vers ce qu'il y a de plus droit, de plus juste, de plus sage et de plus utile dans la croyance ou la foi, les jugements et les préceptes, les adorations. Quiconque s'accroche au Saint Coran ne sera jamais égaré ni malheureux. Il n'aura rien à craindre et ne sera point affligé ici bas et dans la vie future.
Une recherche autre que théologique, toujours inspirée par les préceptes contenus dans le Saint Coran telle que je me propose de vous présenter, marque sans nul doute de par le champ d'investigation sémantique consacré aux traits matériels et moraux qui qualifient la femme à partir des versets du Coran, sera d'un apport précieux par la nouveauté de la thèse en question.

La problématique d'une telle réflexion nous conduit à cerner au plan abstrait et concret les différents paliers de l'analyse qui sera confrontée à une compréhension à la fois linguistique et lexicale du contenu des versets qui parlent de la femme. Le souci étant de faire un inventaire des vocables relatifs à la femme dans toute la complexité de l'analyse conceptuelle et des difficultés à manipuler la réalité sémantique du Coran.
Dans la terminologie sémantique du Coran, signifiants et signifiés en termes de polysémies, d'homonymies et de synonymies reflètent dans leur acceptation tout un concept épuré. Peut être la partie originale correspond aux réalités non linguistiques ou extra linguistiques propres au Coran tant par ses métaphores que par ses paraboles le travail réalisé tend à formuler un indexe de fréquences du vocable « femme »et du sens des mots dans toute l'exégèse coranique et des traits situationnels qui la caractérise.
C'est pourquoi, marquer les différences réelles fondamentales sur les traits caractéristiques des mots renvoie à une amorce de la structure du lexique dans le champ sémantique des différentes composantes catégorielles.
II y a dans l'étude sémantique des versets du Coran relatifs à la femme des situations de cause à effet en parlant de Marie (Mériem Bent Amran), évoquée onze fois ou bien en parlant de la femme d'Abi Lahab, de celle de Loth ou de Noé ou plus largement dans la Sourate En Nissa, où la définition et le sens du vocable «femme», prend différentes interprétations. C'est donc dans cette étude sémantique où l'on trouve des affixes de haute fréquence qui confirment la validité des couples antinomiques à partir des critères linguistiques formels.
Ils mettent en évidence les termes, les réseaux d'opposition, les identités et les corrélations. Il est établi parfois soit par des commutations opérées à partir d'unités lexicales complexes telles les variantes combinatoires ou les substituts sémantiques , ou des syntagmes qui peuvent avoir le caractère de groupements phraséologiques stéréotypés (femme, épouse compagne, concubine, amante, etc).
Il existe souvent un terme générique qui couvre l'ensemble du champ sémantique. La signification d'un mot ne vaut que par l'usage dans un faisceau de contexte synchronique. Il y a donc deux messages qui intéressent la femme matériellement et moralement évoqués dans le Saint Coran. Ce qui m'a fallu inventorier tous les versets pour les classifier dans un large champ sémantique en prenant en considération les points de vue convergents des anciens et des modernes.
C'est-là toute la réalité contextuelle extérieure d'une part et pouvoir exploiter et méditer le sens pour en faire ressortir les nuances sémantiques dans toute l'acceptation du terme d'autre part. Pour mieux délimiter notre champ d'étude et relever les qualificatifs sémantiques, est il besoin de souligner l'impératif du questionnement sur les différents sens abordés par le Saint Coran, qu'il serait prétentieux de pouvoir tout cerner.
C'est pourquoi j'ai eu recours aux références les plus appropriées dans les sciences coraniques et linguistiques pour ne citer Sayouti, Zarakchi, Sibawih, Ibn Jenni, Abdelkader Djordani, Ibn Kathir, Al Qotob, le commentaire de Mohamed Tahar Ben Achour qui constitue une œuvre précieuse au plan linguistique et rhétorique. Ce qui ne m'a pas empêché d'aller rechercher d'autres source dans les commentaires anciens pour expliciter les aspects sémantiques de la thèse, notamment l'ouvrage de Zamakhchari (538 de l'Hégire Al kachaf an hakqaîk atanzil wa Ouyoun Al Akawil fi Woujouh Ataawil (Recherche sur les réalités de la Révélation et les vues des propos face aux interprétations».
En plus de ces références fondamentales, je suis allée puiser dans des ouvrages de linguistique d'auteurs arabes et occidentaux pour plus de rigueur scientifique dans ma recherche d'autant où le thème de la femme n'a pas été traité dans son champ sémantique à ce jour. Cependant il existe quelques références qui ne manquent pas de pertinence.
Il s'agit notamment : Ibn Farès dans Assahibi Fi fiq'h Al Lougha Athaalibi Fi Fiq'h Alougha Wa Asrare Al arabia (la philologie et les secrets de la langue arabe), Hadj Salah dans Al Madrassa Alkhalilia Wa machaqil Ilaj Al Arabia bi Al Hassoub (l'école khaliliène et les problèmes dans le traitement de la langue arabe par l'ordinateur).
Abdeslam Almassadi Fi Al Ousloub Wa Al Ousloubia (le style et la stylistique), Ahmed Omar Fi Ilm Addala (Science de la sémantique) et lbrahim Anis Dalalatou Al Alfadh (la sémantique des vocables).
Quant aux ouvrages en langues étrangères, je citerai Ferdinand de Saussure dans Cours de linguistique générale, Jean Dubois dans Dictionnaire de linguistique et Le vocabulaire politique et social en France, Louis Hjelmslevdans Prolégomènes à une théorie du langag , George Mounin dans Clefs pour la sémantique et clefs pour la linguistique», Rey Debove Josette dans La Linguistique du signe : une approche sémiotique du langage, Aïno Niklas Saliminem : La Lexicologie».
Sans prétendre avoir tout cerné dans cette étude sémantique concernant la femme dans le Saint Coran dont le Message s'adresse à toute la nation dans ses genres masculin et féminin, il faut retenir les différentes nuances relevées par les savants musulmans dans leurs commentaires du texte coranique. En fait l'islam honore, protège la femme et défend ses droits en interdisant toute injustice ou hostilité à son égard. Comment pourrait il en être autrement alors que ce sont des règles énoncées par le meilleur des Juges et une révélation de la part du Seigneur de l'Univers?
Al Mar'atou en langue arabe est le féminin de Al Mar'ou (l'individu, l'homme). On dit imra'atoun (femme), ce mot n'existe qu'au singulier. Au pluriel on dira plutôt nissâoun et niswatoun. Par ces différents termes, l'on désigne cet être qu'Allah a créé pour qu'elle soit la partenaire de l'homme dans sa vie. «Et parmi Ses signes, il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent» Sourate Ar Rum, Verset 21.
Il est dit également dans Sourate An Nahl, Verset 72 : «Allah vous a fait à partir de vous mêmes des épouses et de vos épouses, II vous a donné des enfants et des petits enfants. Et Il vous a attribué de bonnes choses. Croient-ils donc aux faux et nient-ils le bienfait d'Allah». Ces versets montrent que Hawa (Eve, l'épouse d'Adam fut créée à partir de lui.
Ensuite, à partir de ce couple original, Allah a fait répandre sur cette terre beaucoup d'hommes et de femmes, par la voie du mariage qui conduit à la, procréation et à l'enfantement. Il a assigné à l'homme et à la femme des caractéristiques spécifiques à chacun.
Afin d'aller dans le fonds des choses c'est-à-dire voir comment concrétiser le principe analytique concernant les traits qualificatifs de la femme dans le Saint Coran pour étayer les différents sujets relatés dans les versets propres à la femme, j'ai opéré à un classement reprenant les aspects matériels et moraux et la relation sémantique dans un ordre alphabétique en soulignant le nombre de fois que ces mots paraissent dans les versets coraniques.
Ainsi j'ai recensé soixante-dix-sept sourates (77 Sourates) des cent quatorze. Le nombre des versets coraniques contenant les qualificatifs matériels de la femme sont au nombre de trois cent deux (302) dont trente-huit (38) mots répétés dans quatre cent quarante-sept (447) endroits. Pour ce qu'est des aspects moraux en recense cent trente-quatre (134) dont trente-deux (32) répétitions de mots dans cent soixante-dix-neuf (179) positions. Quant aux versets relatant les déviances comprises au sens sémantique leur nombre est de vingt (20) répétés dans quarante-huit (48) endroits. D'un point de vue statistique quatre cent cinquante-huit (458) versets coraniques ont permis de recenser quatre-vingt-dix (90) mots et six cent soixante-quatorze (674) répétitions.
Pour ce qui est du choix de mon sujet d'étude, il apparaît à l'évidence que ma passion est d'étudier la femme dans le Coran sous l'angle sémantique afin de lever le voile de ce qui me parait être ambigu dans mon esprit sachant d'avance l'inexistence de recherches universitaires dans ce thème précis en plus du peu d'études linguistiques sur la femme dans le Coran sauf les études théologiques qui lui sont consacrées dont la plus récente est l'ouvrage d'Asmat eddine Karkar haram Al hila Al Mar'a min khilal Al Ayat Al Qorania (La femme selon les versets coraniques). Je dois dire qu'au début, j'allais aborder l'étude de tous les vocables et les mots concernant la femme dans le corpus coranique sans omettre les aspects liés au champ sémantique, ce qui rendrait dense cette recherche et prendrait beaucoup de temps.
Alors mon directeur de thèse m'a conseillée de ne retenir que les aspects matériels et moraux, ce qui a simplifié le travail et à la lumière des orientations, I thème retenu est :
«Traits qualificatifs matériels et moraux de la femme dans le Saint Coran étude sémantique».

Souce:EL MOUDJAHID
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum