Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Dim 29 Avr - 16:29 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


TERRORISME EN ALGÉRIE

Aller en bas

Sujet / Message TERRORISME EN ALGÉRIE

Message par Sphinx le Ven 29 Jan - 22:43

- QUAND LA DGSE INFILTRAIT LE GIA -


Monsieur,

Je suis un lecteur assidu de votre site web. Cela faisait longtemps que je voulais vous écrire. Aujourd'hui, une tique m'a piqué, à savoir la parution d'un article portant sur un Marocain travaillant pour le compte de la DGSE, acheminant de l'armement à destination des maquis terroristes algériens. On a beau savoir ce genre de chose, la parution de cet article (Liberté du 03/12/06) m'a rappelé de mauvais souvenirs. (1)

Vous savez que le terrorisme en Algérie est un vrai terrorisme, qu'il a été soutenu par des pays comme les USA, la France, le Royaume-Uni, Israël, l'Iran, le Pakistan, le Soudan , le Maroc, etc...

Des pays qui ne s'entendaient pas sur d'autres points se sont entendus sur l'Algérie. Pour les sionistes, il fallait abattre ce pays qui était un leader de la lutte anticoloniale, un pays qui est jaloux de sa souveraineté. Pour les autres pays du Moyen-Orient, il fallait "islamiser" la société algérienne selon leur vision.

Rappelez-vous des Editions La Découverte, propriété de Vivendi, et de leur intoxications (2). Les "qui tue qui ?" des médias, cherchant à mettre sur le compte de l'ANP [l'Armée nationale populaire algérienne] les massacres des terroristes que les services spécieux avaient soutenus. Il fallait de plus, faire en sorte que le doute soit semé chez le citoyen, qu'il ne coopère pas avec ses services de sécurité, que sa mort soit facilitée en rendant les terroristes plus efficients et les services de sécurité moins efficaces.

Rappelez-vous cet embargo [sur les livraisons d'armes et de matériel militaire à l'Etat algérien]. Aujourd'hui, tout le monde sait que le terrorisme en Algérie ne pourra pas prendre le pouvoir par les armes. Rien ne sert donc de continuer l'embargo. Au contraire, ceux-là même qui laissaient les réseaux se développer sur leur territoire (France, UK), qui refusaient la vente de gilets pare-balles, de lunettes de vision nocturnes, au nom des droits de l'homme, accourent maintenant pour vendre leurs Rafale et autres Leclerc.

Même les quelques huiles des services de renseignements français qui n'étaient pas "Algérie française" et n'étaient pas dans une optique de "on va régler les comptes", étaient bloquées par les politiques, PS en tête (PS = Parti sioniste).

Aujourd'hui, ce sont ceux-là même qui ont fait dans le conspirationnisme (l'infâme "qui tue qui ?"), qui crient au négationnisme à propos du 11 septembre. Ce sont ceux-là même qui ont dit d'un vrai terrorisme qu'il s'agissait d'actes réalisés par l'ANP, qui parlent de terrorisme à propos d'un événement isolé, ne s'inscrivant dans aucun phénomène terroriste (ça viole toutes les lois du terrorisme, que ce soit le mode opératoire, la réalisation, la durée, pas de soutien logistique, pas de terreau fertile, etc...) Alors que les faits prouvent qu'en Algérie, il s'agit d'un vrai terrorisme, tout prouve que ce qui s'est passé à New York, Washington DC, Madrid et Londres sont des actes gouvernementaux.

Seuls les grands peuvent se permettre de soutenir un terrorisme sans en payer le prix. Seuls les grands peuvent se permettre de dire que les victimes sont les bourreaux. Seuls les grands sont capables d'opérations noires telles que celles du 11/9 et d'en attribuer la paternité à un tiers. Seuls les grands ont une main sur les médias pour faire avaler n'importe quoi. Hier, ils soutenaient le terrorisme. Aujourd'hui, ils s'attaquent aux musulmans. Et dans tout ça, des innocents paient le prix de leurs crimes. Cela ne peut continuer ainsi. Il faut que le mouton assis sur son canapé, avalant les conneries débitées au JT, puisse comprendre la réalité.

Votre site est un vecteur de cette vérité.

Je souhaitais que vous sachiez que j'admire votre résistance. Et que je m'y joins. Je vous autorise bien volontiers à publier ce mail.
Merci à vous.

Les révélations d'une taupe islamiste dans un livre-choc :
Quand les services étrangers infiltraient le GIA


Que se passait-il en Europe pendant que des milliers d'Algériens tombaient en Algérie, assassinés par les différents groupes armés islamistes ? Depuis le 17 novembre dernier, un livre paraissant simultanément en France et dans les pays anglo-saxons, apporte des bribes de réponses : sur le Vieux Continent, les services de renseignements occidentaux laissaient faire tant qu'ils avaient la certitude que leur pays ne serait pas touché.

Comme pour tous les conflits, la partition des services secrets est rarement connue du grand public, c'est pourquoi ce livre est à plus d'un titre captivant. A peine sorti, ce livre fourmillant de détails secoue déjà le petit monde secret des services de renseignements. Résumons l'histoire telle que racontée par son auteur. Après avoir vécu au Maroc, il s'installe à Bruxelles dans sa famille et, pour des raisons financières, commence à acheter des armes pour le compte du GIA. Cela commence par des milliers de cartouches de kalachnikov pour finir avec du matériel de vision nocturne, des uzis et des explosifs.

Après avoir volé de l'argent à l'un des responsables du GIA en Europe, celui qui se présente avec le pseudonyme d'Omar Nasiri décide, pour sauver sa peau, de travailler pour le compte de la DGSE, le service d'espionnage français. Gilles, son officier traitant, lui donne la somme qu'il a dérobée et l'encourage à continuer ses trafics mortifères pour le GIA. Dans la maison familiale, véritable plaque tournante, le bulletin El Ansar est fabriqué avant d'être envoyé dans le monde ; des responsables de haut rang du GIA en Europe comme Ali Touchent (dit Tareq) y transitent c'est pour les services de renseignements français une source d'information de première main.

Dans le récit d'Omar Nasiri, certains détails sont saisissants. Lorsqu'on lui demande de convoyer par route et par bateau un véhicule bourré d'armes, de munitions et d'argent pour le Maroc, il prévient Gilles, et les deux hommes savent, début janvier 2005, que la cargaison est destinée aux maquis algériens. Le récit du trajet est édifiant, le véhicule tombe en panne à plusieurs reprises, des policiers marocains aident même à embarquer et à débarquer la voiture sur le bateau qui relie l'Espagne à Tanger.

La DGSE a-t-elle informé les autorités marocaines ? Difficile de penser le contraire tant la sécurité du royaume est l'un des fondements de la politique étrangère de la France. Ainsi, tout ce petit monde aide le véhicule chargé de mort à arriver à bon port. Pour le lecteur algérien, cela est d'autant plus choquant que l'auteur a des raisons de penser que les explosifs ont servi à l'attentat contre le commissariat central d'Alger sis au boulevard Amirouche, le 30 janvier 1995.

Des centaines de morts et de destins brisés auraient pu être évités, il suffisait pour cela d'arrêter le véhicule qui a pu traverser quatre pays sous l'oeil complice des services secrets français et avec l'aide de policiers marocains.

De retour en Belgique, les trafics pour le compte du GIA s'intensifient jusqu'à ce que la menace commence à peser sur la Belgique et la France, le réseau est alors démantelé en mars 1995. Omar Nasiri et Ali Touchent échappent au coup de filet. Le quotidien La Libre Belgique rappelle que lors du procès qui suivra, un des frères de l'auteur l'accusera de les avoir trahis, corroborant ainsi une grande partie du récit. Cela nous permet d'affirmer qu'Omar Nasiri est, en fait, Saïd al-Majda, dont les trois frères - Abdelfadel, Ali Mohammed et Youssef - sont, comme indiqué dans le livre, impliqués dans des affaires de terrorisme. Grillé en Europe, Omar Nasiri est alors envoyé en Afghanistan pour infiltrer les camps d'entraînement.

De l'avis même de Michael Sheuer, l'ancien chef de l'unité de la CIA chargée de traquer Oussama Ben Laden, le récit d'Omar Nasiri/Saïd al-Majda est l'un des plus précis qu'il lui ait été donné de connaître, et est "sans équivalent dans tous les rapports des services secrets américains".

Là encore, les détails fournis sont édifiants, notamment en matière d'explosifs, le niveau de sophistication atteint est inquiétant.

Que sont devenus tous les apprentis djihadistes envoyés, comme Omar Nasiri/Saïd al-Majda pour monter des cellules dormantes un peu partout dans le monde, et donc en Algérie ? C'est en Grande-Bretagne qu'Omar Nasiri/Saïd al-Majda va mettre ses talents d'espion au profit de la DGSE et des services britanniques. Il infiltre les mosquées du Londonistan, où il croise de nouveau Ali Touchent que la justice française recherche pour l'organisation des attentats de l'été 1995. Curieusement, l'un des hommes les plus recherchés à l'époque échappe encore à la vigilance de la DGSE. Piège.

Les portraits qu'il dresse d'Abou Koutada et d'Abou Hamza sont passionnants, et leurs activités qu'il raconte aux services anglais et français ne les conduisent pas à mettre un terme aux activités mortifères des deux prédicateurs.

Les lecteurs algériens seront sans doute choqués d'apprendre qu'en 1997, Abou Hamza avait en toute impunité des discussions par téléphone satellite avec les responsables du GIA en Algérie sur la justification théologique des massacres collectifs de populations civiles à Raïs et Bentalha... rappelant une fois de plus, si besoin était, combien notre pays fut seul durant les années de larmes et de sang.

La défense peu convaincante de la DGSE

La DGSE aurait couvert un trafic d'armes et d'explosifs destinés au GIA, l'accusation est suffisamment grave pour susciter une réponse des autorités françaises. Officiellement, la DGSE n'a pas répondu au livre d'Omar Nasiri/Saïd al-Majda, c'est Claude Moniquet, le président de l'Esisc, un "centre de recherche" stratégique qui reprend les positions classiques de la diplomatie française, qui s'est chargé de le faire. Dans une note d'analyse datée du 22 novembre 2006 et intitulé "Omar Nasiri ou les dessous d'une manipulation antifrançaise", Claude Moniquet accuse Omar Nasiri/Saïd al-Majda d'être "manipulé, peut-être, par certains qui ont intérêt à nuire aux services français", avant de conclure sans apporter aucune preuve que "nous sommes en mesure d'être catégoriques : al-Majda n'a jamais été un agent français". Pourtant, tout en refusant de commenter le détail des révélations, il confirme le récit du premier contact avec la DGSE de l'auteur de Au coeur du djihad - Mémoires d'un espion infiltré dans les filières d'Al-Quaïda avant de le discréditer de manière peu convaincante en le présentant comme un escroc avec un "QI proche d'un lavabo". Il faudra plus que des insultes pour infirmer, démonter le récit de Omar Nasiri/Saïd al-Majda.

http://membres.multimania.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: TERRORISME EN ALGÉRIE

Message par Sphinx le Ven 5 Fév - 22:31


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum