Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Sionisme et sioniste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Sujet / Message Sionisme et sioniste

Message par Sphinx le Lun 1 Fév - 23:50

Rappel du premier message :

Le sionisme est une idéologie politique nationaliste prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les Juifs, en général en Palestine[1]. Sur un plan idéologique et institutionnel, le sionisme entend œuvrer à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l'Antiquité, à savoir celui d'un peuple regroupé au sein d'un même État.

Le mouvement sioniste est né à la fin du XIXe siècle, parmi les communautés ashkénazes d'Europe centrale et orientale sous la pression des pogroms, mais aussi en Europe occidentale, à la suite du choc causé par l'affaire Dreyfus – qui compte parmi les motifs du lancement du Congrès sioniste par Theodor Herzl. Bien qu'ayant des caractères spécifiques du fait de la dispersion des Juifs, cette idéologie est contemporaine de l'affirmation d'autres nationalismes en Europe.

Le sionisme doit son nom au mont Sion, colline sur laquelle fut bâtie Jérusalem.

Terminologie

La terminologie a une certaine importance pour comprendre le sionisme. Elle n'est pas toujours neutre, et peut avoir des implications politiques.

Eretz Israël

La tradition biblique désigne sous le nom d'Eretz Israël (Terre d'Israël) la terre promise par Dieu au peuple juif, terre des deux royaumes israélites (voir Royaume d'Israël et Royaume de Juda).

C'est dans la Bible :

un terme politique, c'est la terre donnée aux Juifs pour s'y installer, puis à partir du roi Saül pour s'y construire un État ;
un terme religieux, car renvoyant à une promesse divine ;
un terme géographique. La définition géographique donnée par la Bible est d'ailleurs floue : dans certains textes bibliques, on parle de la Terre promise comme allant « depuis le fleuve d’Égypte [le Nil] jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate[2] » (soit de l'Égypte à l'actuel Irak), d'autres se limitent à une zone comprise entre la mer et le fleuve Jourdain.
À partir du début du sionisme, le terme va prendre une dimension moins religieuse et plus politique : c'est le territoire revendiqué pour la recréation d'un État juif.

Au cours du XXe siècle, la question de l'appartenance de la Jordanie (surtout de sa partie occidentale) à Eretz Israël a fait débat au sein du mouvement sioniste (voir le chapitre La scission des sionistes révisionnistes (1925-1935)).

Au début du XXIe siècle, ce terme désigne généralement l'État d'Israël et les territoires palestiniens occupés durant la guerre des Six Jours en 1967 : la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza.

Par principe, la plupart des tendances politiques du mouvement sioniste considèrent que Eretz Israël appartient de droit au peuple juif (pour des raisons au moins historiques, voire pour des raisons religieuses chez les sionistes religieux).
Mais toutes les tendances du mouvement sioniste ne revendiquent pas un État juif sur la totalité de Eretz Israël : certaines sont favorables à un certain degré de partage avec les Palestiniens, d'autres y sont hostiles.

Israël

Le terme d'Israël est à l'origine le second nom du petit-fils d'Abraham, Yaaqov (Jacob), fils d'Isaac.

Par extension, la Torah désigne sous ce nom la population supposée descendre d'Israël, désignée fréquemment comme Bnei Yisrael : « les fils d'Israël », ou les « Enfants d'Israël ».

Enfin, un troisième sens est apparu, reprenant le nom du peuple pour désigner le royaume d'Israël de l'antiquité, puis à l'époque contemporaine l'État créé en 1948.



Palestine

Dans les textes non bibliques, le terme de « Palestine » (Palaïstinê) apparaît pour la première fois sous la plume de l'historien grec Hérodote, au Ve siècle av. J.-C., en référence au peuple des Philistins, habitant la région côtière de la Méditerranée (de l'actuelle région de Tel-Aviv jusqu'à l'actuelle frontière égyptienne, en incluant la bande de Gaza). Sous la domination romaine, le terme a pris un sens plus large pour finalement englober toute la région.

Avant les révoltes juives et notamment la chute du Second temple en 70, la Judée forma une province distincte, gouvernée par un légat propréteur (plus tard consulaire), qui commandait en même temps les troupes d'occupation.

Après les révoltes juives de 132-135, la destruction complète de la Ville sainte, la fondation de plusieurs colonies grecques et romaines en Judée, le nouveau nom de Ælia Capitolina donné à Jérusalem (dont l'entrée est interdite aux juifs) manifestent le refus de l'Empire romain d'accepter le maintien d'une nation juive en [Judée]. La région perd son autonomie et est intégrée dans la province de « Syrie-Palestine » (Syria Palæstina).

wikipedia


Dernière édition par sphinx le Sam 1 Mai - 21:38, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas


Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Mer 1 Sep - 2:06

Politique sioniste

Chronologies

02/11/1917
Publication de la déclaration Balfour, sous la forme d’une lettre adressée par le secrétaire aux colonies, à Lord Rothschild, chef de la communauté juive anglaise.

Cher Lord Rothschild,
J'ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l'adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui.

« Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non-juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les juifs jouissent dans tout autre pays. »
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

Arthur James Balfour

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Mer 1 Sep - 2:15

Les courants du Sionisme

1•Sionisme politique versus Sionisme pragmatique
2•Les débuts du Sionisme socialiste
3•Le révisionisme


•Sionisme politique versus Sionisme pragmatique

1897 à 1904
Sous la présidence d’Herzl, le mouvement sioniste est caractérisé par la domination des politiques sur les pragmatiques, deux tendances qui ont profondément marqué les premières décennies du sionisme sur la stratégie à suivre :
- Les pragmatiques ont déjà plusieurs années d’activité lorsque le premier congrès est convoqué. Pour cette tendance, l’Etat Juif doit se construire par un effort de longue haleine pour augmenter la population juive d’Eretz Israël : Achat de terrains, création de colonies agricoles, développement de l’activité économique. - Herzl n’a pas inventé le sionisme, mais il est le premier grand sioniste politique. Pour lui, le Sionisme progressera si les Juifs se prennent au sérieux et militent parmi les nations pour obtenir une chartre qui garantirait le futur Etat Juif et qui permettrait un développement illimité.
Herzl et le mouvement sioniste mettront l’essentiel de leurs efforts dans l’obtention de cette chartre. Une fois la chartre obtenue, l’élan du sionisme sera irrésistible : plus rien n’empêchera les riches de donner pour le foyer national, les terres pourront être rachetées par milliers de dounam, et l’immigration se fera plus facilement.

03/07/1908
Révolte des « Jeunes Turcs » dans l’Empire ottoman. Le Sultan est contraint de rétablir la constitution de 1876, créant un nouveau parlement. Cette révolution donne de l’espoir aux sionistes.

1911
Les deux tendances sionistes se réconcilient et adoptent le programme du sionisme synthétique qui donne la place, tant à l’effort continu de colonisation, qu’à celui fait en vue d’obtenir une chartre. Le scientifique allemand Otto Warburg succède à David Wolffsohn comme président. Warburg sera Prix Nobel de médecine en 1931, pour ses découvertes sur la respiration cellulaire et les systèmes enzymatiques

•Les débuts du Sionisme socialiste

1905


Des Olim de Russie fondent en Eretz Israël du Hapo’el Hatzaïr (Le Jeune Ouvrier), le premier parti socialiste sioniste. La lutte des classes est délaissée à la faveur du socialisme agricole, moyen de libération de l’homme. Inspirés des idées de Tolstoï, le Hapo’el Hatzaïr trouve un véritable maître à penser dans Aharon David Gordon (1856-1922).
Né en Russie, A.D Gordon est très tôt un membre du mouvement Hibbat Sion. Il fait son Aliyah en 1904. Il vit à Petah Tikva et à Rishon LeSion avant de s’installer en Galilée en 1919. Il vivra alors dans le kibboutz Degania, où il mourra en 1922.
A.D Gordon passera le plus clair de ses journées à travailler la terre, écrivant son œuvre philosophique et poétique la nuit. Pour lui, le principal changement de l’être juif passe par le travail de la terre. Il ne fait pas référence aux classes ni aux mouvements sociaux. L’unité de sa philosophie est la Kvoutsa, le groupe, qui s’installe à un endroit et se délivre de sa condition exilique en délivrant la terre de sa torpeur :
« Le peuple Juif a été complètement dénaturé et emprisonné entre les murailles des villes pendant presque 2 000 ans. Nous avons été habitués à presque tous les styles de vie, excepté une vie de labeur – un labeur fait de notre initiative et pour notre plaisir. Cela demandera les plus grands efforts de rendre ce peuple normal à nouveau. Il nous manque le principal ingrédient à la vie nationale. Il nous manque l’habitude du travail… Car c’est le travail qui lie un peuple à son sol et à sa culture nationale.[…]
En venant rétablir notre chemin parmi les nations de la terre, nous devons être sûrs d’emprunter la bonne voie. Nous devons créer une nouvelle personne, une personne humaine dont l’attitude envers les autres personnes est emprunte de fraternité et dont l’attitude envers la nature et ce qu’elle contient est inspirée des sentiments nobles de créativité aimant la vie. » A.D. Gordon, Nos Tâches futures, 1920

1907


Premier congrès des Poalé Sion (les Ouvrier de Sion), mouvement principal du sionisme socialiste. Le Poalé Sion naît à la suite du refus du BUND, le parti communiste juif, d’accepter le sionisme. Le Poalé Sion fait donc une synthèse des idées marxistes et sionistes : oui au socialisme, mais dans le cadre national du peuple Juif, dans un foyer national en Eretz Israël. Oui au sionisme, mais uniquement sur les bases d’un projet social. Le principal idéologue des Poalé Sion est Ber Dov Borochov. Dans son idéologie, le socialisme sans le sionisme ne transformera pas les Juifs. Peuple majoritairement bourgeois, c’est seulement dans le cadre d’une société séparée que les Juifs retrouveront la physionomie d’un peuple normal, où la classe prolétaire pourra obtenir la place qui lui revient.
Comme de nombreux sionistes, Borochov s’oppose à ce que les Juifs émigrent dans d’autre pays qu’Eretz Israël. Toutefois, son argumentation n’est pas nationaliste, elle est socialiste :
« Au lieu d'aller dans des pays au développement économique trop élevé pour les immigrants juifs, il faut partir dans des pays dont le niveau de développement est largement inférieur à la production juive, de sorte que les juifs prennent une position dominante dans ce pays et ne restent pas confinés dans des travaux marginaux comme c'était le cas dans les anciennes communautés juives et les pays d'émigration. Il est nécessaire que la transmigration juive se défasse de son caractère de simple immigration et devienne une colonisation. »
De même que Ahad HAam insiste sur la transformation culturelle que le sionisme doit insuffler à la vie juive, Borochov met en avant la transformation sociale que le sionisme va produire sur les masses juives.

1920
La Histadroute (Organisation), centrale syndicale, est fondée par le Hapoel Hatzaïr et le Achdut Ha'avoda (anciennement Poalé Sion).

1930
Le Hapoel Hatzaïr et le Achdut Ha'avoda fusionnent et donnent naissance au Mapaï, Mifleguete Poalé Israël (Le Parti des Travailleurs d’Israël), rapidement dominé par Ben Gourion.




Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Mer 1 Sep - 2:31

Le révisionisme

01/11/1923


Jabotinsky publie son célèbre article : La « Muraille d'acier » dans laquelle est exprimée l’essentiel de la doctrine révisionniste en matière de gestion du « problème » arabe. Son regard est éminemment réaliste. Aucune illusion n’est entretenue sur la possibilité de parvenir à un accord avec les Arabes :
« Les Arabes de Palestine n'accepteront jamais la transformation de la Palestine arabe en un pays à majorité juive ».
Bien qu’Eretz Israël appartienne au peuple Juif, le retour des Juifs y est un mouvement de colonisation :
« Que le lecteur passe en revue tous les exemples de colonisation dans d'autres contrées. Il n'en trouvera pas un seul où elle se soit faite avec l'accord des indigènes. »
La pensée de Jabotinsky n’a rien de raciste. Sa pensée ne se laisse pas déborder par les sentiments :
« Sur le plan émotionnel, j'éprouve à l'égard des Arabes les mêmes sentiments qu'envers les autres peuples : une indifférence polie. »
Il n’envisage pas non plus d’expulser les Arabes :
« Sur un plan politique, [...] je considère qu'il est absolument impossible d'expulser de quelque manière que ce soit les Arabes de Palestine, où vivront toujours deux peuples. » Pour Jabotinsky, seul le mépris des Arabes peut faire croire que l’on parviendra à un accord avec eux. Les prémisses morales de la muraille d’acier sont des prémisses de respect : « Ils sont aussi fins psychologues que nous. On peut leur raconter ce qu'on voudra, ils lisent aussi bien dans notre cœur que nous dans le leur ».
La solution de cette réalité, c’est la « muraille d’acier ». S’imposer par la force. Ne laisser transparaître aucune faiblesse aux yeux des arabes. Compter sur la force d’une armée juive pour imposer une réalité dans laquelle la supériorité stratégique des Juifs résignera les Arabes à un accord.

1925


Création du Betar (Brit Trumpeldor – Alliance de Trumpeldor) le mouvement de jeunesse du sionisme révisionniste. Le Betar s’inspire des idées de son fondateur, Jabotinsky sur l’importance de l’aspect militaire dans la vie nationale : Entraînements paramilitaires, uniformes, parades, défilés rythment la vie de ce mouvement qui est autant un mouvement paramilitaire qu’un mouvement de jeunesse. Le Betar fera des centaines de milliers d’adhérents, principalement parmi les masses d’Europe orientale. En 1939, le Betar de Pologne compte 100 000 adhérents. Son dirigeant est Menahem Begin.

1925


Jabotinsky crée l'« Union mondiale des sionistes révisionnistes » ayant son siège à Paris. Le révisionnisme, c’est la révision de la politique britannique en Palestine mandataire, qui a amputé les deux tiers de ce qui devait former le foyer national Juif pour en faire un Etat arabe dirigé par la dynastie hachémite. Mais le révisionnisme ne se positionne pas dans le sionisme uniquement sur cette question. Si son programme demande l’établissement d’un Etat Juif sur les deux rives du Jourdain, il propose aussi l’établissement d’une société basée sur le libéralisme économique, par opposition aux idées socialistes qui dominent à l’époque la vie du Yishouv juif, et sur le libéralisme politique, inspirée du modèle anglais.

1935


Les révisionnistes quittent l’Organisation Mondiale du Sionisme devant son refus de revendiquer ouvertement un Etat Juif. Pour Jabotinsky, la rupture avec la Grande-Bretagne est déjà consommée, et il convient, pour le bon fonctionnement du Yishouv juif selon la « muraille d’acier », d’affirmer avec clarté que le but des sionistes est l’établissement d’un Etat Juif. La gauche y est opposée, elle qui cherche encore un compromis avec la Grande-Bretagne. Jabotinsky crée la « Nouvelle Organisation Sioniste », organisation rivale de celle que les révisionnistes viennent de quitter, mais qui n’en aura jamais l’importance.

Source:Histoire des juifs.com

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Mer 1 Sep - 2:40

Diaspora juifs


¤ France
¤ Etats-Unis
¤ L'Empire byzantin

¤ Algérie

¤ Maroc
¤ Tunisie
¤ Egypte
¤ Grande-Bretagne
¤ Espagne
¤ Allemagne
¤ Pologne
¤ Russie
¤ Italie
¤ Autriche
¤ Hollande
¤ Irak
¤ Iran
¤ Arabie
¤ Syrie
¤ Turquie
¤ Yemen
¤ Roumanie
¤ Ukraine
¤ Lituanie
¤ Grèce

Les Juifs en Algérie - Chronologie

1817
Rabbi Shmouel Abbou monte d’Algérie en Eretz Israël. Consul d’honneur de la France, il aide à l’acquisition de terres à Rosh Pina, une des premières localités fondées par les Juifs à l’époque moderne, en 1887.

1830


La France conquiert l’Algérie. Le général de Bourmont et le Dey d'Alger signent un acte de capitation qui garantit le respect par les français de toutes les religions. Les Juifs d’Algérie obtiennent ainsi l’égalité avec les Musulmans et ne sont plus considérés comme des Dhimmis.

Dhimis?Allez vers le droit musulman:

http://www.intervalle-dz.com/religionsrites-et-pratiques-f10/le-droit-musulman-t2194.htm

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Mer 1 Sep - 3:16

Suite:Les Juifs en Algérie - Chronologie

1865


Napoléon III émet un décret qui permet aux Juifs et aux Musulmans d'Algérie qui le désireraient de devenir citoyens français.

07/11/1870
Crémieux, ministre de la justice dans le premier gouvernement de la troisième république, émet un décret qui octroie aux Juifs d’Algérie la nationalité française. Il sont environ 35 000 à l’acquérir. Le décret s’exprime dans ces mots : « Les Israëlites indigènes des départements de l'Algérie sont déclarés citoyens français ; en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel seront, à compter de la promulgation du présent décret, réglés par la loi française. Toutes dispositions législatives, décret, règlement ou ordonnance contraires sont abolis ».

01/05/1898


Emeutes antisémites à Alger. Suite aux émeutes, Edouard Drumont est élu député de cette ville.

08/11/1942
Opération Torch : 400 résistants français, dont environ 300 Juifs, arrêtent les généraux de Vichy et neutralisent pendant 15 heures le 19ème corps d'armée vichyste d'Alger. Cette action de résistance facilitera grandement la tâche du débarquement des alliés.

08/11/1942



Les alliés débarquent en Algérie. Le général Giraud, sur lequel les américains se reposent jusqu’à ce que le général de Gaulle prenne les affaires en main, réabroge le décret Crémieux, déjà abrogé par Pétain en 1940.

Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Nombre de messages : 5687
Date d'inscription : 11/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Sionisme et sioniste

Message par Syfou le Sam 6 Nov - 19:56

Le vrai visage du sionisme: temoignage d'un juif

[url]