Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Aller en bas

Sujet / Message Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Message par Syfou le Ven 12 Fév - 14:26

Division du renseignement de l'état-major

Le Pääesikunnan tiedusteluosasto (en français Division du renseignement de l’état-major) est le service de renseignements militaire de la Finlande. Dépendant du ministère de la Défense, il veille à l’intégrité territoriale du pays sur air, terre et mer. Il semble qu’il s’occupe également de renseignement SIGINT.

*Renseignement d'origine électromagnétique

Le renseignement d'origine électromagnétique ou ROEM (anglais : Signals Intelligence ou SIGINT), est un renseignement, dont les sources d'information sont des signaux électromagnétiques : communications utilisant les ondes (radio, satellitaire), émissions d'ondes faites par un radar ou par des instruments de télémétrie. Le plus célèbre réseau SIGINT est le système Echelon, développé par principalement des États anglo-saxons dans le cadre du traité UKUSA de 1947, et connu du grand public depuis les années 1990. Outre les écoutes téléphoniques, le SIGINT comprend donc la surveillance des télégrammes, des fax, des courriers électroniques et autres sortes de communication électronique, posant d'évidents problèmes de respect de la vie privée.



Par extension, le ROEM désigne toutes les activités liées à la collecte et à l'analyse des signaux et à l'obtention de tels renseignements. Le ROEM se définit par opposition au renseignement d'origine humaine (ROHUM), au renseignement de sources ouvertes (ROSO), et au renseignement d’origine image (ROIM).

Description

Les signaux peuvent être répartis en trois types principaux, et pour chacun il existe un terme :

COMINT (COMmunications INTelligence) : écoute des communications transitant par les ondes (radio). Le terme COMINT est souvent confondu avec le terme SIGINT.
ELINT, (ELectronic INTelligence) : renseignements obtenus à partir des émissions électromagnétiques d'appareillages électroniques. Par exemple, en analysant les émissions d'un radar, on peut en déduire des renseignements sur sa longueur d'onde, sa puissance, sa portée, etc.
MASINT (Measurement And Signature INTelligence) : renseignements obtenus à partir d'émissions électromagnétiques d'autres origines. Le MASINT est subdivisé en :
ACINT (Acoustical (Navy) INTelligence) : renseignement acoustique limité au milieu marin (sonar).
ACOUSTINT (ACOUSTical INTelligence) : renseignement acoustique (par exemple les micros largués par avion au-dessus de la piste Hô Chi Minh pendant la guerre du Viêt Nam)
CBNINT
DEWINT
FISINT (Foreign Instrumentation Signals INTelligence) : écoute de transmissions des appareils de télémétrie d'un système « adverse », par exemple les signaux des missiles ICBM soviétiques écoutés par les avions RC-135 américains.
Cette entrée mérite une explication. La technologie occidentale n'a pas évolué de la même façon que la technologie russe, par exemple. Les premiers ordinateurs occidentaux fonctionnaient selon les principes des circuits électriques. En Russie, Staline ne croyait pas à l'existence de l'électricité, même si les savants russes ont démontré les capacités d'un tel ordinateur. Pour cette raison, les premiers ordinateurs russes étaient faits de circuits hydrauliques. Aujourd'hui, nous savons que les Russes ont développé une technologie moins efficace, même si elle était fonctionnelle.
D'un autre côté, les Russes ont créé un circuit électronique alimenté par un faisceau d'ondes radio. Ce circuit servait à espionner les communications de l'ambassadeur américain à Moscou. Ne fonctionnant que lorsqu'il était alimenté par ces ondes radio, les services de renseignements occidentaux ont mis plusieurs mois à déterminer où il se trouvait et comment il était alimenté. En Occident, le circuit aurait été alimenté par une pile. Cette différence technologique, un service de renseignements efficace doit la reconnaître et former des gens en conséquence.
LASINT (LASer INTelligence)
RADINT (RADint INTelligence)
RINT (Radiation INTelligence)
A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Message par Syfou le Ven 12 Fév - 14:37

Principaux réseaux COMINT

Le traité UKUSA de 1947, qui rassemble principalement les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada (mais aussi, dans une moindre mesure, des pays tiers tels que l'Allemagne, la Turquie et la Norvège ), est à l'origine du réseau Echelon, le plus grand réseau d'interceptions COMINT.

Après l'UKUSA, l'alliance FAPSI de la Fédération russe est le deuxième plus grand réseau COMINT, employant 54 000 personnes selon les estimations avancées .

La Chine dispose aussi d'importantes structures SIGINT, dont deux stations sont dirigées vers la Russie et opèrent en collaboration avec les États-Unis .

Israël, l'Inde et le Pakistan investissent aussi dans des systèmes SIGINT . Le réseau français, baptisé Frenchelon par la presse, est dirigé par la DGSE et comprend un important site d'interception satellite à Domme, près de Sarlat (en Dordogne) .

La Suisse dispose du système d'espionnage Onyx.

Fonctionnement

Le renseignement d'origine électromagnétique doit d'abord être distingué des interceptions de communications (telles les écoutes téléphoniques) pratiquées par la police et placées sous la supervision de l'autorité judiciaire. En effet, en tant qu'il est assuré par les services de renseignement, le ROEM n'est pas soumis au contrôle des instances judiciaires.

La confidentialité des communications internationales est pourtant protégée, en théorie, par la Convention des Télécommunications Internationales (art. 22), la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1961, art. 27 et 30), la Déclaration universelle des droits de l'homme (art. 12 sur la protection de la vie privée), de même que la Convention européenne des droits de l'homme (art.8] et le quatrième amendement à la Constitution des États-Unis. De plus un groupe de travail spécifique, visant à protéger les données personnelles dans le domaine des télécommunications, de la Conférence Internationale sur la protection des données personnelles, le International Working Group on Data Protection in Telecommunications (IWGDPT), a été mis en place en 1983 .

Le ROEM se distingue en outre des interceptions opérées par la police, en ce sens que cette dernière vise normalement une ligne spécifique ou un groupe de lignes, tandis que le ROEM conduit des « pêches » aux communications internationales, et n'a pas besoin que les correspondants interceptés soient supposés criminels .

Le ROEM s'effectue en trois phases: la planification, c'est-à-dire l'identification de l'information demandée par les consommateurs (ministères, etc.); l'accès et le collectage des données; enfin le traitement de celles-ci, qui permet leur diffusion ultérieure aux consommateurs intéressés.

Le collectage de COMINT ne peut avoir lieu qu'avec l'accès à l'infrastructure de télécommunications, accès obtenu à la fois avec la complicité des opérateurs et à leur insu .

Puisque les informations importantes sont souvent cryptées, le SIGINT demande souvent de recourir à la cryptanalyse. Cependant, l'analyse du trafic (qui envoie à qui et le volume du trafic) produit régulièrement des informations importantes, même si les messages ne peuvent être décryptés. Par exemple, Alice envoie à Benoît une vingtaine de messages cryptés. Or, Benoît est connu des services secrets, mais pas Alice. Conclusion : Alice a probablement un lien avec Benoît. Elle est donc à surveiller.

A suivre ...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Message par Syfou le Ven 12 Fév - 15:28

Histoire du SIGINT et COMINT jusqu'en 1945

Avec la modernisation des méthodes de communications, le SIGINT est devenu plus important pour les forces armées et le corps diplomatique. Pendant la Première Guerre mondiale, l'armée russe a subi une importante défaite par les Allemands lors de la bataille de Tannenberg. La cause principale de celle-ci était une protection insuffisante des moyens de communications russes [réf. nécessaire]. L'entrée en guerre des États-Unis à cette époque est largement attribuée à l'interception et au décryptage du télégramme Zimmerman .



Bien que les activités SIGINT puissent opérer admirablement, il se peut que les décideurs soient incapables d'en tirer toutes les conclusions utiles. Par exemple, lors de la Première Guerre mondiale, le commandement britannique ne prêtait pas d'importance au SIGINT, alors que les services l'informaient d'une importante activité radio du côté allemand. Cette carence a mené à la défaite britannique lors de la bataille du Jutland.
En 1917, Washington met en place le MI-8 (Cipher Bureau ou encore Black Chamber), qui était la section cryptographique de la Military Intelligence Division (MID). Dirigée par Herbert Yardley, le MI-8 est dissous en 1929 par le secrétaire d'État Henry Stimson, qui écrivit plus tard dans ses mémoires : « Gentlemen do not read each other’s mail » (Les gentlemen ne lisent pas le courrier des autres) . Néanmoins, les opérations de cryptographie et de cryptanalyse ont continué, sous l'égide du Signal Intelligence Service (SIS) de l’armée de terre et du Navy Code and Signal Section de la marine .

Depuis les années 1920, les communications internationales venant du Royaume-Uni et des États-Unis, dirigées vers ces pays ou transitant par ceux-ci sont interceptées [6]. En 1919, des compagnies du câble américaines tentèrent ainsi de résister aux demandes de Londres d'accéder aux câbles envoyés à l'étranger, et trois d'entre elles témoignèrent l'année suivante devant le Sénat américain, en décembre 1920 [6]. La Grande-Bretagne passa alors la Loi sur les Secrets officiels de 1920, assurant l'accès à tous les types de communication spécifiés [6]. La Loi sur l'interception des Communications de 1984 réglementa le même pouvoir pour l'interception des communications internationales [6]. Les lois des autres pays de l'UKUSA stipulent des exigences similaires à l'égard des opérateurs de télécommunications [6].

Le SIGINT s'est illustré lors de la Seconde Guerre mondiale. La rapidité du Blitzkrieg et le trafic sous-marin allemand a incité les armées alliées à améliorer ces techniques. Les Britanniques, niant son importance au début de la guerre, ont ainsi perdu le HMS Glorious en 1940. D'un autre côté, les Polonais sont parvenus à mettre la main sur une machine Enigma et ont commencé à travailler au décryptage des messages créés par celle-ci. Suite à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, la machine allemande et les travaux polonais ont été repris par les Britanniques. Cette opération, maintenant connue sous le nom d'Ultra, était essentiellement effectuée depuis Station X à Bletchley Park, Alan Turing étant le membre le plus connu de cette équipe. Elle a permis plusieurs victoires décisives alliées lors de la Seconde Guerre mondiale, les travaux du nouveau Special Services Branch, mis en place en juin 1942, au même moment que l'OSS, facilitant par exemple la victoire lors de la bataille de Midway (juin 1942) .

En 1943, le projet Venona de cryptanalyse a été mis en place par les États-Unis et le Royaume-Uni, et demeura actif jusqu'en 1980. Venona, qui fut rendu public en 1995, permit d'exposer les espions Klaus Fuchs, Harry Gold, David Greenglass, Theodore Hall, William Perl, certains membres des Cinq de Cambridge (Guy Burgess, Donald Maclean, Kim Philby) et Harry D. White entre 1948 et 1951 . Venona montra aussi que le sous-secrétaire d'État Harry Dexter White (qui devint président du FMI) avait informé les Soviétiques, et aurait aussi identifié les activités d'espionnage présumées des époux Rosenberg .

Les Américains, de leur côté, sont parvenus à « briser » les messages cryptés par le code pourpre japonais. Connaissant les intentions japonaises, l'amiral Chester Nimitz a vaincu les Japonais lors de la bataille de Midway, six mois seulement après la défaite américaine à Pearl Harbor.

A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Message par col.chibani le Sam 6 Mar - 13:44

Rapport finlandais épingle NOKIA.


Les fonctionnalités du système vendu à Téhéran semblent aller plus loin que ce que l’entreprise a jusqu’ici reconnu...

L’affaire avait fait grand bruit l’été dernier. En pleine répression des manifestants iraniens suite à l’élection controversée de Mahmoud Ahmadinejad, plusieurs articles de presse avaient révélé que la surveillance du réseau était possible grâce à des équipements notamment vendus par Nokia-Siemens. Après avoir mis la main sur des documents techniques, un rapport finlandais livre de nouveaux détails qui contredisent de récentes déclarations des dirigeants de Nokia.

« La surveillance rendue possible grâce au Lawful Interception Gateway (Portail d’interception légale) de Nokia s’étendait à l’Internet mobile », conclut le journaliste Hanna Nikkanen, citant les conclusions d’un expert télécoms. Lauri Kivinen, un dirigeant du groupe finlandais, avait pourtant affirmé que Nokia n’avait « pas fourni de matériel pour surveiller le réseau Internet » et simplement reconnu du bout des lèvres l’existence de protocoles de surveillance pour le réseau téléphoniques.

Légal

Jusqu’ici, la défense de Nokia a toujours été de s’abriter derrière la loi. Le système vendu à Téhéran n’est en effet pas différent de celui utilisé par de nombreux pays de l’Union européenne. Problème : dans l’UE, une telle surveillance est très ponctuelle et nécessite l’autorisation d’un juge. En Iran, de sérieux doutes planent sur le respect d’une telle procédure.

En février, le Parlement européen avait adopté une résolution réprimandant le géant finlandais. Il avait « fermement condamné les entreprises internationales, en particulier Nokia-Siemens, pour avoir fourni aux autorités iraniennes la technologie permettant de censurer et de surveiller le réseau iranien, étant par conséquent un instrument dans la persécution et arrestation de dissidents iraniens ».

http://www.20minutes.fr/ (5 mars 2010)

col.chibani
Invité
Invité

Masculin
Nombre de messages : 128
Age : 79
Date d'inscription : 26/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Services de renseignements et de sécurité Finlandais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum