Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
153 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Propagande (le cas finlandais)

le Mar 16 Fév - 15:28
Les brochures de propagande de la social-démocratie au début du xxe siècle

En Finlande, le parti social-démocrate est vite confronté aux obligations d’un parti de masse. Il lui faut développer des formes de propagande adéquates en direction d’un lectorat d’artisans, d’ouvriers qualifiés et de métayers. Ceux-ci sont d’autant plus réceptifs au message diffusé que le style et la structure des brochures correspondent assez bien à leur degré d’éducation et à leurs attentes culturelles.

En finnois, « brochure » peut être traduit de plusieurs manières. Le mot kirjanen, littéralement « petit livre », est le plus courant. Il désigne concrètement un ouvrage relié ou broché de petite taille, au nombre limité de pages. Le terme lentokirjanen est encore plus précis puisqu’il suggère la volonté de diffuser des idées (lento signifie à la fois le vol – d’un oiseau ou d’un avion – et l’esprit). Les Finnois utilisent aussi assez fréquemment lentolehti (lehti = feuille) qui correspond à une publication légère, reliée de manière sommaire et qui ne se distingue du tract que par son nombre de pages et une présentation plus soignée. Vihko (cahier) ou vihkonen (petit cahier) sont également usités lorsqu’il s’agit d’une publication par numéros distincts d’une œuvre de plus grande ampleur. J’ai délibérément choisi de me limiter
ici aux lentokirjaset et lentolehdet publiés par le Parti ouvrier (sigle finnois STP pour Suomen Työväenpuolue) puis son successeur le Parti social-démocrate de Finlande (SSDP, Suomen Sosiaalidemokraattinen Puolue). Lors de la période retenue, 1900-1913, le mouvement ouvrier finlandais est en plein essor ; il s’efforce de développer ses activités de propagande de la manière la plus rationnelle possible, en dépit des tracasseries administratives et policières. La fabrication, mais surtout la diffusion massive de brochures est l’un des éléments de ce dispositif général.

A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande (le cas finlandais)

le Mar 16 Fév - 15:30
En effet, entre 1898, première année où les dirigeants du mouvement ouvrier décident de se lancer systématiquement dans l’écriture de brochures, et 1914, début de la Première Guerre mondiale, la diffusion moyenne progresse de manière notable, quoique irrégulière. Avant 1905, on peut estimer à moins de 20 000 le total annuel des publications ainsi mises sur le marché ; après la Grande grève patriotique de novembre on atteint des totaux bien supérieurs, comme en 1906 où Hannu Soikkanen 1estime que 245 000 exemplaires de brochures, livres et cahiers ont été diffusés parmi une population qui n’est alors guère supérieure à 2,5 millions d’habitants. Les instances dirigeantes du parti considèrent que cette activité est devenue une priorité. La Commission exécutive en discute régulièrement dans ses réunions puis crée, à l’instar du Conseil du parti 2, sa propre collection de brochures. Les sociétés de presse liées à la social-démocratie font également un gros effort dans ce domaine dès le début du siècle, que ce soit à Turku, Tampere ou Helsinki. Il s’agit donc d’un phénomène important qu’il convient d’étudier pour comprendre à la fois la nature du mouvement ouvrier et son rapport à la société environnante. Par ailleurs, ces brochures obéissent à des modes d’écriture particuliers dont il faut saisir et interpréter l’originalité.

La problématique de cet article s’articulera donc autour de trois questions : quels traits généraux en matière de conception et d’organisation du discours se dégagent du corpus étudié ? En quoi permettent-ils d’atteindre une relative efficacité ? Qu’est-ce qu’ils nous révèlent enfin des auteurs, de leur organisation, mais aussi des destinataires de la propagande social-démocrate ?

A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande (le cas finlandais)

le Mar 16 Fév - 15:35
Les sources

Les sources primaires dont disposent les historiens ne sont pas négligeables. Il y a d’abord les brochures elles-mêmes que l’on peut trouver dans divers centres d’archives et bibliothèques du pays . Il y a aussi la presse social-démocrate de l’époque dans laquelle paraissaient régulièrement des listes de publications disponibles à la vente, des appels à diffusion, des commentaires polémiques sur certains ouvrages, y compris d’obédience social-démocrate, ainsi que des comptes rendus de réunions où ont eu lieu des ventes de masse . Certaines minutes de la Commission exécutive ou du Conseil du parti, généralement conservées aux Archives ouvrières d’Helsinki, permettent de connaître les conditions d’une commande, les investissements consentis et une partie des tirages et des ventes. De même, les archives des sociétés de presse du SSDP apportent d’utiles précisions. On doit y ajouter les documents émanant des organes de censure et de police, chargés de la surveillance et de la répression. Ceux-ci sont assez abondants en raison de la nature autoritaire du régime tsariste ; ils sont pour l’essentiel conservés aux Archives nationales de Helsinki. Mais malgré cette pléthore documentaire, les études spécialisées demeurent relativement limitées et éparses 5. Dans sa thèse, qui date de 1961 et porte sur les progrès du socialisme au tout début du siècle, Hannu Soikkanen a évoqué l’importance des brochures dans la propagande et leur a consacré une dizaine de pages très pertinentes . Il n’a fait toutefois que signaler l’ampleur du phénomène, sans approfondir l’analyse. En 1993, Aimo Roininen a publié à son tour ses travaux sous le titre « Le livre en mouvement » . Il n’a étudié, à vrai dire, que les publications d’ordre littéraire du mouvement ouvrier ; leurs visées propagandistes ne sont pas négligeables, mais elles constituent un corpus tout à fait à part où les revues et les recueils l’emportent largement sur les brochures et les feuilles volantes. Comme Hannu Soikkanen, il s’est intéressé plutôt aux structures de diffusion et aux débats internes qu’à l’analyse des textes eux-mêmes. Jari Ehrnrooth pour sa part, dans son analyse du discours socialiste entre 1905 et 1914 , n’a pratiquement pas utilisé les ressources des brochures. Il s’est davantage concentré sur les prestations orales des agitateurs et les textes théoriques traduits en finnois ou émanant de dirigeants finlandais. Cette lacune ne laisse pas d’étonner. Tant et si bien qu’en commençant mon étude, je me suis senti dans la position inconfortable du défricheur malgré lui. En outre, ne disposant que d’un temps limité pour dépouiller les archives, je n’ai pas pu utiliser les documents issus des organes de censure et de répression, ni ceux des sociétés de presse social-démocrates. J’ai été également contraint de faire un choix parmi la bonne centaine de titres parue ; mon échantillon se réduit ainsi à une dizaine de brochures que j’ai plus ou moins arbitrairement jugées représentatives. Je n’ai donc aucune prétention à l’exhaustivité.

A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Propagande (le cas finlandais)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum