Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Actualité des pays du Maghreb arabe

le Ven 19 Mar - 15:22
L'Union du Maghreb arabe (UMA) (arabe : اتحاد المغرب العربي) désigne l'organisation économique et politique formée par les cinq pays du grand Maghreb, à savoir l'Algérie, Libye, le Maroc, la Mauritanie ainsi que la Tunisie et dont le siège est situé à Rabat.


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Ven 19 Mar - 15:49
Sommet d'Alger contre le terrorsime au Sahel : suspictions sur la relation AQMI-Maroc

Plusieurs États se sont réunis à Alger pour combattre le terrorisme de l'autodénommé "AQMI". La presse algérienne souligne que ce sommet antiterroriste, tenu à huit clos, a pour objectif lutter contre le terrorisme et... "contre l'ingérence extérieure". Le Maroc n'a pas été invité. Pourquoi ? Peut-être parce que le rôle qu'il jouerait par rapport à l'AQMI n'est pas clair, comme il n'est pas clair non plus ce qui est, avec exactitude, cette autoproclamée "Al Qaida" qui n'a d'Al-Qaida que le nom.

I. LE SOMMET D'ALGER CONTRE LE TERRORISME DANS LE SAHEL

Le gouvernement algérien a convoqué un sommet, qui a été célébré le 16 mars, pour analyser le terrorisme dans la région du Sahel, ses causes et les moyens pour le combattre.

Dans ce sommet ont participé les sept États avec territoire dans la région du Sahel (la frange méridionale du désert du Sahara) à savoir, la Mauritanie, le Mali, le Niger, l'Algérie, le Burkina Fasso, la Libye et le Tchad.

Les événements récents relatifs au terrorisme ont suscité de grandes tensions entre différents pays de la région. Le moment peut-être de plus grande tension s'est produit suite à l'intervention de la France forçant le Mali à libérer plusieurs terroristes en échange de la libération de l'otage Pierre Camatte, présumé "cooperant" français qui, ensuite, s'est évéré un agent du service d'espionnage français (la DGSE, Direction Générale Générale de Sécurité Extérieure).

Cette libération, dans laquelle la France a fait pression pour violer les résolutions du Conseil de Sécurité sur le terrorisme que la France même a approuvées, a provoqué une crise majeure entre l'Algérie et la Mauritanie, d'un côté, et le Mali, de l'autre, dans laquelle les premiers accusaient le deuxième d'alimenter la spirale du terrorisme avec des graves préjudices pour tous les pays du Sahel.

Le presse algérienne, qui est logiquement celle qui donne le plus de couverture au sommet, puisqu'il est tenu à Alger, a signalé, en diffusant l'information filtrée par le Gouvernement que l'un des objectifs du sommet est de faire face au terrorisme et à l'ingérence extérieure.

mercredi 17 mars 2010
par:Carlos Ruiz Miguel

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Mar 23 Mar - 14:29
Le Maroc s'emploie à faire une région de paix

Le Maroc s'emploie à faire de l'Afrique du Nord et du Maghreb arabe une région de paix, de développement, de prospérité et de progrès, a affirmé lundi à Rabat, le président de la Chambre des représentants, Mustapha Mansouri.

Intervenant à l'ouverture d'un colloque initié par le Parlement, à l'occasion de la Journée de la Méditerranée, sur «Le Statut avancé du Maroc dans le partenariat de l'Union européenne et les défis de mise à niveau», M. Mansouri a souligné que le Maroc, qui s'attache à donner corps au Statut avancé, est autant attaché à son identité islamique, son africanité et à ses sensibilités amazigh et andalouse.

Le Maroc, a-t-il ajouté, militera pour faire de l'Afrique du Nord et du Maghreb Arabe une région de paix, de développement, de prospérité et de progrès. Le Statut avancé accordé au Maroc par l'UE n'émane pas seulement de la volonté des deux parties de développer leurs relations dans les domaines économique et financier, mais traduit aussi leur convergence concernant les nobles valeurs communes, notamment la démocratie et les droits de l'Homme, l'Etat de droit, la justice et la liberté, a souligné M. Mansouri.

Le président de la Chambre des représentants a ajouté que ces valeurs communes et l'ambition nourrie par le Maroc, depuis les années 60 de tisser des relations constantes et crédibles entre le Royaume et l'espace européen, ont favorisé la mise en place de ce cadre rénové et prometteur, ce qui a permis aux deux parties d'inaugurer une nouvelle ère dans leurs relations .

Il a cité, dans ce cadre, la tenue du premier Sommet Union européenne-Maroc,les 6 et 7 mars à Grenade en Espagne.

Par ailleurs, M. Mansouri a mis l'accent sur la participation efficiente des parlementaires dans le dialogue stratégique et politique entre le Maroc et l'UE, appelant dans ce sens à la création d'une nouvelle dynamique pour accélérer le rythme de la coopération parlementaire entre les deux parties.

Il a de même appelé à soutenir la requête du Parlement pour obtenir le statut de partenaire pour la démocratique auprès de «l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe», et ce à travers l'activation de la diplomatie parlementaire, au niveau bilatéral ou multilatéral et aussi au moyen de la coopération entre groupes parlementaires.

http://www.lematin.ma

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Lun 29 Mar - 0:01
Alger et Nouakchott veulent normaliser leurs relations

Le président Abdelaziz Bouteflika a reçu à deux reprises son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz en marge de la 22ème session ordinaire du sommet arabe de Syrte en Libye qui s'est achevé dimanche. Bouteteflika s’est entretenu avec Ould Abdelaziz le samedi puis le dimanche. La deuxième fois, la rencontre, qui a eu lieu au palais des congrès Ouagadougou à Syrte, s’est déroulée en présence de Maamar El-Gueddafi. Ces rencontres ne sont pas fortuites.

La décision de Nouakchott de ne pas signer la déclaration finale du sommet des ministres des affaires étrangères des pays Sahélo-sahérien, qui a été organisé par l’Algérie le 16 mars, a jeté un nouveau froid dans les relations entre la Mauritanie et l’Algérie. Froid né après la décision de l’Algérie de dénoncer le coup d’Etat qui a ciblé le président Abdelahi en août 2008. La non signature de la déclaration d’Alger par Nouakchott se justifie par le maintien du sommet des chefs d’Etat des pays sahélo-saharien à Bamako.

La Mauritanie a retiré son ambassadeur à Bamako après la décision des autorités maliennes de libérer des activistes d’Al Qaïda en échange de la libération d’un otage français. L’Algérie a également dénoncé la décision de Bamako mais dans une volonté de coordonner les efforts régionaux dans la lutte contre le terrorisme et d’éloigner les ingérences étrangères, Alger a organisé la rencontre du 16 mars dernier. La Libye, qui suit de près les efforts algériens de “fédérer” les Etats du Sahel sur la nécessié d’une lutte commune contre les crimes transfrontaliers, tente de jouer un grand rôle dans la région.

En avril prochain, deux rencontres sécuritaires auront lieu à Alger sur la lutte contre le terrorisme. La présence ou non de représentants mauritaniens sera probalement le résultat des entretiens de Bouteflika à Syrte.

http://www.tsa-algerie.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Lun 12 Avr - 1:20
Sommet international sur la sécurité nucléaire : Abdelaziz Bouteflika n’ira pas à Washington

C’est finalement le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, et non le président Bouteflika qui représentera, demain lundi, l’Algérie au Sommet sur la sécurité nucléaire qui aura lieu dans la capitale fédérale américaine, Washington.

L’information, rendue publique hier par le ministère des Affaires étrangères par le biais d’un communiqué de presse, ne précise toutefois pas pourquoi le chef de l’Etat a décidé de ne pas participer à cet événement que tous les médias du monde présentent comme « important ».

Il est possible que le président Bouteflika ait décidé de surseoir à son départ pour les Etats-Unis pour des raisons de santé. Tous les observateurs font d’ailleurs remarquer que cela fait longtemps qu’il n’a pas effectué un long voyage. Ces derniers ajoutent également que dans des circonstances normales, le président de la République n’aurait certainement pas raté l’occasion d’assister à une rencontre d’un niveau de représentation aussi élevé. C’est d’ailleurs lors de rendez-vous similaires que le chef de l’Etat a réussi à nouer de nombreuses amitiés et tissé des réseaux dans des pays importants. Toutefois, cette hypothèse demeure assez fragile dans la mesure où le chef de l’Etat vient de participer au somment de la Ligue arabe où il a eu de nombreux entretiens. Cela sans pour autant montrer des signes de fatigue.

En revanche, rien n’interdit de penser que le président de la République a jugé que cette rencontre de Washington ne présente pas un caractère primordial pour l’Algérie qui, après tout, est un pays qui n’est pas encore « nucléarisé ». Tel que présenté, le débat paraît concerner en effet surtout les grandes puissances. Quoi qu’il en soit, Abdelaziz Bouteflika n’est pas le seul dirigeant à ne pas se rendre à Washington. De la même manière et sans donner d’explication, le roi Mohammed VI a lui aussi chargé son Premier ministre, Abbas El Fassi, de représenter le Maroc à ce rendez-vous international. Mais à l’inverse de l’Algérie, Abbas El Fassi conduira une forte délégation comprenant le ministre des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri, et la ministre de l’Energie et des Mines, Amina Benkhadra.

D’autres absents
Le Maroc, fortement dépendant de l’extérieur en matière énergétique, pense recourir entre 2020 et 2030 à l’électronucléaire. Le royaume plaide, rappelle-t-on, pour le renforcement du rôle du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (Ticen). Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a également annulé sa visite à Washington. Mais là, les raisons paraissent évidentes. Selon de nombreux spécialistes, cette décision traduit les craintes d’Israël de devoir s’expliquer sur son arsenal nucléaire présumé.

M. Netanyahu sera représenté par son ministre chargé des services de Renseignement, Dan Meridor. « Nous avons appris récemment que certains pays allaient s’en servir (du sommet) pour taper sur Israël », a expliqué, à l’AFP, un responsable israélien sous couvert de l’anonymat. Selon des médias israéliens, M. Netanyahu s’est s’inquiété du fait que certains Etats musulmans participant à la conférence, comme l’Egypte et la Turquie, aient prévu de faire pression pour qu’Israël ouvre ses installations nucléaires aux inspections internationales. Les experts étrangers estiment qu’Israël, considéré comme le sixième Etat à s’être doté de l’arme atomique, dispose de 100 à 300 ogives nucléaires.

L’état hébreu n’a jamais confirmé ni démenti cette capacité, suivant la doctrine dite d’ambiguïté délibérée. « Cette politique d’ambiguïté constitue un des fondements de la sécurité nationale israélienne », a répété cette semaine le vice-ministre des Affaires étrangères, Dany Ayalon. « Nous continuons à dire qu’Israël ne sera pas le premier pays à posséder l’arme nucléaire au Moyen-Orient. Cette politique va continuer et aucune pression d’un quelconque pays ne le fera changer », a souligné M. Ayalon. A rappeler que les travaux de ce sommet de Washington sur la sécurité nucléaire – qui regroupe les représentants de 47 pays ainsi que ceux de l’ONU, de l’UE et de l’AIEA – porteront essentiellement sur l’examen des voies et moyens à mettre en place pour renforcer la coopération internationale en matière de sécurisation des matériaux nucléaires et de prévention des actes de terrorisme nucléaire.

Ils interviennent également à un moment où pas moins de quatre membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU veulent imposer de nouvelles sanctions à l’Iran. Une nation qui, quoi qu’on en dise, reste soutenue par de nombreux pays émergents comme le Brésil.

Par Zine Cherfaoui

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Mer 14 Avr - 23:12
Sahara Occidental : Le président Abdelaziz “profondément déçu” par le dernier rapport soumis au Conseil de sécurité

l Empêchement à Bruxelles d'une manifestation en faveur des Sahraouis : une ONG belge dénonce
l Les Eurodéputés demandent au Conseil de sécurité d'élargir la mission de la MINURSO à la protection des droits de l'homme


Le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, s'est dit "profondément déçu" par le dernier rapport sur les récents développements au Sahara Occidental soumis au Conseil de sécurité, estimant qu'il traduit "l'incapacité de l'Onu à faire face aux entraves marocaines et à honorer ses engagements vis-à-vis du peuple sahraoui", a indiqué hier l'agence de presse sahraouie SPS. Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'Onu, M. Ban Ki-Moon, le président sahraoui a affirmé qu'"après deux décennies d'échec dans sa mission d'organiser un referendum d'autodétermination du peuple sahraoui comme convenu dans le plan de règlement de 1991, nous sommes parvenus à la conclusion que l'ONU est incapable de faire face aux entraves marocaines et d'honorer ses engagements quant à l'organisation d'un referendum libre et régulier". "Ayant échoué à refléter de manière honnête et objective les événements de l'année dernière, le rapport présente malheureusement au Conseil de sécurité une image erronée sur la situation au Sahara Occidental et les facteurs entravant le volet politique", a ajouté le président sahraoui. Soulignant "la partialité du rapport", le chef d'état sahraoui a indiqué qu'il fallait plutôt accorder un intérêt particulier au mandat de la Minurso, au volet politique du conflit, aux droits de l'homme et aux ressources naturelles. Concernant la Minurso, le rapport " n'a pas réussi à mettre à jour les informations relatives à l'application d'un des plus importants éléments de la mission de la Minurso à savoir "garantir l'organisation d'un referendum libre et régulier et annoncer ses résultats" précisant que le paragraphe 78 du rapport prévoit la prorogation du mandat de la Minurso pour le maintien du cessez le feu uniquement. Ce qui signifie, a-t-il dit, que l'Onu reconnait qu'elle "admet les allégations marocaines selon lesquelles le referendum est impossible actuellement", a-t-il estimé . "Comment la mission de la Minurso pourrait-elle se limiter uniquement au contrôle de l'occupation illégale du Sahara occidental", s'est-il exclamé. Evoquant la situation des droits de l'homme dans la région, M. Abdelaziz a indiqué que le peuple sahraoui " est choqué et déçu" par ce qui a été souligné par le rapport dans ce sens, relevant " la grave dégradation " de la situation des droits de l'homme dans la région à la suite de l'intensification par le Maroc de ses violations visant les défenseurs sahraouis des droits de l'homme". Dans le même contexte, le président sahraoui a cité le rapport d'Amnesty International du 9 avril qui a qualifié six défenseurs sahraouis des droits de l'homme détenus par le Maroc depuis 2009 de " détenus de conscience", rappelant qu'ils observent une grève de la faim pour la quatrième semaine consécutive. Il a également indiqué que " plus de 57 détenus politiques dans les geôles marocaines dont 36 grévistes de la faim sont dans un état "critique".

EL MOUDJAHID

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Mar 4 Mai - 23:23
Brèves du Maghreb

Ouverture des travaux de la commission mixte de suivi et de coopération dans les domaines de l'information et la communication

Tunis, 30 avril (MAP/POOL UMA)- Les travaux de la première session de la commission mixte maroco-tunisienne de suivi et de coopération dans les domaines de l'information et de la communication se sont ouverts jeudi à Tunis.
Le Maroc est représenté à cette réunion de deux jours par une délégation conduite par M. Karim Taj, chef du cabinet du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, et composée de représentants de plusieurs secteurs relevant du ministère, notamment l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision.
La délégation tunisienne est conduite, quant à elle, par M. Zouheir Al Kambri, chef du cabinet du ministre tunisien de la communication. Elle est composée de représentants de l'Agence Tunis Afrique Presse (TAP), de la Radiodiffusion Télévision Tunisienne et de l'Agence Tunisienne de Communication extérieure.
Au début de la réunion, les chefs des deux délégations se sont félicités du niveau atteint dans les relations de coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l'information et de la communication, mettant l'accent sur la volonté des deux parties d'approfondir et de développer davantage leur collaboration en matière d'échange d'expériences, de réalisation de programmes communs et de consultation lors d'événements régionaux et internationaux.
Le Maroc et la Tunisie avaient signé, en octobre 2008, à l'occasion de la visite du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, M. Khalid Naciri en Tunisie, un accord de coopération entre les deux pays portant sur les domaines de la radiodiffusion et de la télévision, en matière de formation et de perfectionnement, et d'échange de programmes culturels et artistiques.
Les deux parties se sont ainsi mises d'accord pour la mise en place d'un comité mixte de suivi de l'application des clauses de la coopération bilatérale.
Un accord de coopération entre la MAP et la TAP a été signé en février 2008. Il porte notamment sur l'échange de bulletins d'information, de publications, de photographies et de divers services médiatiques.
En vertu de l'accord, chacune des deux agences autorise l'autre à recevoir, à l'aide de ses propres moyens techniques, les informations en langues arabe et française et à les exploiter. Aussi, chaque partie s'engage, le cas échéant, à donner la priorité aux informations de l'autre lors de la couverture des évènements dans les deux pays.
La MAP et la TAP se sont également mises d'accord pour coordonner leurs positions lors des rencontres régionales et internationales qu'elles soient arabes, africaines, islamiques ou internationales, à travers la concertation et l'échange de vues afin d'unifier les objectifs escomptés et d'assurer l'unité des rangs.
Aux termes de cet accord valable pour un an renouvelable tacitement, les deux agences doivent s'échanger les expériences et les expertises dans les domaines journalistiques, techniques et administratifs dans le cadre d'un plan de travail annuel. (MAP)

alkhabar

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Mer 5 Mai - 22:44
ردا على عدم دعوتها لاجتماعات دول الساحل

الرباط ''تتحدى'' الجزائر بمناورات عسكرية مع ''المارينز''!



تنطلق، اليوم، مناورات عسكرية بين قوات ''المارينز'' الأمريكية، وقوات الجيش الملكي، بثلاث مدن مغربية، بعد أن تدفقت القوات الأمريكية على تراب المملكة منذ أربعة أيام. وتقدم الأوساط المغربية المناورات المشتركة في سياق الرد على الجزائر التي احتضنت اجتماعا لدول الساحل دون دعوة الرباط.
قدمت الرباط المناورات العسكرية التي أطلق عليها اسم ''الأسد الإفريقي'' والموصوفة في وسائل إعلامها بـ''الضخمة''، على أنها تهدف إلى ''تعزيز التنسيق والتعاون بين قوات البلدين والتفاهم المشترك على التقنيات العسكرية والإجراءات المتبعة من طرف كل بلد''. ونقل عن السفارة الأمريكية في المغرب قولها بأن ''المناورات العسكرية تتخذ أشكالاً متعدّدة للتكوين العسكري، بما فيها زعامة القيادة العسكرية، والتدريبات الخاصة باستعمال الأسلحة النارية وعمليات حفظ السلام، والتزود بالوقود جوّا والتدريب على التحليق بالطائرات بعلو منخفض''.
واتخذت الأوساط المغربية، بما فيها وسائل الإعلام، من الاحتكاك العسكري المغربي الأمريكي الذي يبدأ اليوم، ويدوم شهرا ونصف الشهر، بثلاث مدن هي طانطان والقنيطرة وتارودانت، بمثابة تحدي الرباط للجزائر، تزامنا مع عودة التصريحات والتصريحات المضادة بين مسؤولي البلدين، على خلفية القضية الصحراوية كالعادة. ولم تتخلف السلطات المغربية على وصف المناورات المشتركة، على أنها رهان ''استراتيجي للمغرب أمنيا وعسكريا على منطقة غرب إفريقيا''. وتنم رهانات الرباط من خلال المناورات مع الجيش الأمريكي، على إرادة استرجاع لمكانة المغرب في إفريقيا، في ضوء مخاوفه من ''تأثير'' الجزائر على المجرى الأمني في الصحراء، على خلفية الاجتماعات المتكررة التي تحتضنها مع دول الساحل في إطار محاربة القاعدة والجريمة المنظمة.
وفي الوقت الذي ثمّنت واشنطن اجتماع قادة جيوش دول الساحل لتحديد الاستراتيجية الأمنية المشتركة في المنطقة، يعتبر المغرب أن الاحتكاك العسكري الأمريكي المغربي الجديد، بمثابة ''مقارعة'' للجزائر بشأن التقارب مع أقوى دولة تملك أقوى جيش في العالم. وأوردت بعض الصحف المغربية، أمس، بأن المناورات التي يشارك فيها نحو 850 جندي أمريكي ''تصادف هذه المناورات المحاولات الدؤوبة للجزائر الالتفاف على الدور المحوري الذي أضحى المغرب يلعبه في العلاقة مع الحلف الأطلسي والمؤسسة العسكرية الإفريقية، أفريكوم، وذلك من خلال سعي قصر المرادية إلى إقصاء المملكة المغربية من التنسيق الجديد بين عدد من دول غرب إفريقيا للتصدي للإرهاب والتطرف بالصحراء الكبرى ودول الساحل ومحاربته''، ذلك رغم أن المغرب لا تربطه أية علاقة جغرافية مع دول الساحل حتى يشترك في الاجتماعات السياسية والأمنية المرتبطة بمحاربة القاعدة في المنطقة، الموقف الذي ردت به الجزائر على غضب الرباط.
يأتي هذا في وقت كانت الجزائر قد رفضت، قبل أسابيع قليلة، المشاركة في مناورة عسكرية انخرط فيها الجيش الأمريكي في منطقة الصحراء، رغم إلحاح الأمريكيين على ذلك، وذلك انسجاما مع موقفها الرافض لأي تدخل أجنبي في المنطقة تحت ذريعة محاربة القاعدة. ويتداول عزم واشنطن على إعادة بعث فكرة إنشاء قاعدة للقيادة العسكرية بالصحراء، لا يستبعد أن تحتضنها المغرب بعد أن رفضتها الجزائر جملة وتفصيلا.
وأوردت وسائل الإعلام المغربية الصادرة، أمس، أن المناورات العسكرية تزامنت مع ''صفعة تلقتها الجزائر''، وساقت قولا للأمين العام للأمم المتحدة، زعمت أنه ''أكد في تقرير له بأن الجزائر تدعم البوليساريو''، كما تطرقت إلى مزاعم ''الأوضاع المزرية للسكان بمخيمات تندوف''.
وقررت واشنطن مضاعفة قيمة المساعدات العسكرية للمغرب من 6,3 مليون دولار إلى 9 ملايين، الامتياز الذي وجدت فيه الرباط حافزا لتطوير الجيش الملكي على ماهو الحال بالنسبة للجيش الجزائري الذي يحتل المرتبة الثانية في إفريقيا، من حيث التجهيز والتكنولوجيا
.

alkhabar

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Jeu 2 Sep - 4:14
Au sommet du groupe 5+5 : Représentant le Chef de l’Etat, Ouyahia à Tripoli

Le premier ministre devait également prendre part aux festivités de l’anniversaire de la Révolution du 1er Septembre.



Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, est arrivé hier après-midi à Tripoli (Libye) pour représenter le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au sommet du groupe 5+5 devrait se tenir dans la soirée dans la capitale libyenne, à l'invitation du guide de la Révolution libyenne, le colonel Mâammar El Gueddafi. M. Ouyahia est accompagné du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel. Ce sommet devra examiner des questions politiques régionales d'intérêt commun.C'est la deuxième rencontre de haut niveau que tient le groupe du 5+5 après celle organisée en 2003 en Tunisie, sachant que les réunions du groupe se tiennent surtout à un niveau ministériel et concernent plusieurs secteurs. Le groupe du 5+5 comprend les cinq pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA), à savoir l'Algérie, la Libye, le Maroc, la Tunisie et la Mauritanie, et cinq pays européens de la rive nord de la Méditerranée, la France, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et Malte. Le groupe du 5+5 est un espace de dialogue politique informel. L'idée de sa création a été lancée dans les années 80 et une première réunion s'est tenue à Rome en 1990, suivie d'une autre en 1991. Le processus a connu une interruption de quelques années avant qu'il ne reprenne en 2001 à Lisbonne. Depuis, des réunions, essentiellement à un niveau ministériel, se tiennent régulièrement.
Par ailleurs, M. Ouyahia devrait prendre part à Tripoli aux festivités marquant le 41ème anniversaire de la Révolution du 1er Septembre.

http://www.pressealgerie.net/

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Ven 5 Nov - 22:18

La relance du Maghreb n'est pas si utopique que cela !

Il y a quelque chose qui bouge au sein du Maghreb ces derniers temps. Au cours du mois de janvier, le Président Zine El Abidine Ben Ali a envoyé et reçu des messages de la part de ses homologues maghrébins et il n’est pas improbable qu’une visite officielle d’un Chef d’état maghrébin se fasse les prochains jours. Le Maghreb est-il en train de recouvrer une nouvelle vitalité en coulisses ? Plusieurs signes le montrent et il est attendu qu’il y ait « quelque chose » avant la tenue du 1er sommet de l’Union Méditerranéenne en juin prochain.
Le Maghreb est en panne, le Maghreb doit se faire. Union du Maghreb Arabe (U.M.A) a accusé un retard dans son processus d’intégration. Un retard qui coûte à chaque pays de la région 2% par an de son P.I.B.
Tout le monde est conscient du handicap et il semble fort, côté coulisses, que l’on y travaille.
Plusieurs signes le montrent en tout cas. Le Président Zine El Abidine Ben Ali a envoyé et reçu plusieurs messages au cours du mois de janvier de ses homologues maghrébins.

Messages
En recevant M. Abdelwaheb Abdallah, ministre des Affaires étrangères, le 8 janvier, le Président de la République a recommandé de parfaire la préparation des réunions des commissions mixtes avec les pays maghrébins et arabes, de la réunion des ministres des affaires étrangères du groupe du dialogue 5+5, tenue à Rabat, les 21 et 22 Janvier 2008, et de la réunion du dialogue entre l'Union du Maghreb Arabe et la Troïka européenne. L'objectif est de prospecter les opportunités de coopération, d'investissement et de partenariat entre la Tunisie et ces groupements régionaux et internationaux.
Le 10 janvier, le Chef de l’état a chargé M. Foued Mebazâa de la mission d’envoyé spécial porteur d’un message du Président de la République à son frère le Roi Mohammed VI du Maroc.
Le 17 janvier, le Président Ben Ali reçoit un message de la part du Leader libyen Mouammar Kadhafi. Le message porte entre-autres sur l’UMA.
Le lendemain, le Président de la République reçoit un message du Roi Mohammed VI dans lequel il est question du renforcement du développement durable, notamment dans la région du Maghreb Arabe, et s’insérant dans le cadre du dialogue et de la coopération avec l'Union Européenne et du partenariat euro-méditerranéen.
Le 22 janvier, Le Président Zine El Abidine Ben Ali charge M. Foued Mebazâa de transmettre, en qualité d'envoyé spécial, un message à son frère le Président algérien Abdelaziz Bouteflika.
Le 26 janvier, le Chef de l’état reçoit M. Zein Ould Zeidane, premier ministre mauritanien et il a été question lors de l’entretien de la prochaine visite en Tunisie du Président de la République de Mauritanie, M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.
Il est par ailleurs question d’une autre visite officielle lors des prochains jours.
Autant de signes montrant que quelque chose de très positif se dessine en haut lieu et il n’est pas du tout interdit de penser que le Président Ben Ali en soit derrière. Ce n’est pas la première fois, d’ailleurs.

Conscients du retard et des défis
Le Maghreb doit se faire et ce statut-quo n’est dans l’intérêt d’aucun de ses tats membres et de leur population avoisinant les 80 millions d’habitants.
Il est impératif, comme l’a souligné M. Habib Ben Yahia, secrétaire général de l’UMA lors d’une récente rencontre au Maroc, de repenser les moyens visant à impulser l’intégration économique et financière dans notre région. « Une intégration qui est devenue incontournable, dit-il, afin de faire développer nos économies et de faire face à la compétition des grands groupements régionaux.
Beaucoup de défis restent à relever par nos pays, notamment la consolidation du système bancaire, le renforcement de la capacité compétitive de notre système bancaire, l’approfondissement des marchés financiers, l’amélioration de la supervision du secteur financier, et la mise à niveau des institutions financières. Ceci est une donne qu’on ne nie pas, mais compte tenu des nouveaux défis de la mondialisation, de la concurrence et de la nouvelle conjoncture internationale, marquée par une augmentation sans précédent du prix de l’énergie, de certains produits de base et par la dépréciation du dollar provoquant un déséquilibre au niveau des modes de paiement de nos pays respectifs, nos pays doivent, enfin, coordonner leurs efforts afin d’améliorer l’environnement des affaires et des investissements transmaghrébins".
Le secrétaire général de l’UMA rappelle les IDE attirés par le Maghreb ces dernières années. Le volume des investissements, ces trois dernières années, ont quadruplé passant de 6.6 milliards de dollars en 2004 à 23.2 milliards de dollars en 2006.
Cela dit, relativise M. Ben Yahia, ceci reste très peu en comparaison avec la Suède (27.2 milliards de dollars), le Luxembourg (29.3 milliards de dollars) et l’Italie (39.1 milliards de dollars).
L’Union du Maghreb Arabe s’est fixée depuis sa création en 1989 de mettre en place un marché commun au sein duquel devraient s'opérer progressivement la libre circulation des personnes, des marchandises, des services et des capitaux.
Malgré cette bonne volonté affichée il y a presque 20 ans, cette U.M.A accuse un terrible retard dans le processus d’intégration qui lui vaut 2% du P.I.B chaque année.
Les échanges inter-maghrébins, ne dépassent pas, pour leur part, 3,36%, alors que pour l’A.S.E.A.N c’est 21% ; 19% pour le M.E.R.C.O.S.U.R et 10,7% pour la C.E.D.E.A.O.

Le privé bouge
Peut-on espérer avec cet état des lieux dressé par tous les experts, et rappelé par M. Ben Yahia, qu’il y ait un changement majeur prochainement ? Au vu de ce qui se passe au niveau politique, la réponse est positive.
Au vu de ce qui se passe dans le secteur financier avec la création prochaine à Tunis de la Banque Maghrébine d’Investissement et de Commerce Extérieur, la réponse est également positive. Cet instrument financier maghrébin est approprié et pourrait assurer la promotion et la facilitation du financement du commerce extérieur et des projets productifs d’intérêt commun, économiquement viables.
On peut également compter sur l’Union des banques maghrébines, la disposition de la B.I.A.T de se développer en Algérie afin d’accompagner les sociétés tunisiennes opérant chez nos voisins, le dynamisme créé par Attijari Bank, et le partenariat entre la B.M.C.E marocaine et le groupe Axis. Et puis ce dernier bel investissement de la société Naft Libya en Tunisie et au Maroc avec le rachat d'Exxon Mobil.
Enfin, du côté des patrons, on notera la création en 2007 de l’Union maghrébine des Employeurs qui a souligné dans son rapport le rôle du secteur privé dans le développement économique et l’intégration régionale au Maghreb (publié en novembre 2007), « la conception et la mise en place d’une charte maghrébine de l’investissement », unifiant et harmonisant les codes d’investissement des cinq pays.
Autant d’éléments qui permettent tout l’optimisme pour un Maghreb sans frontières touchant aussi bien les personnes que les biens et services.
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Ven 7 Jan - 19:51
La France dans l'embarras face aux troubles en Tunisie et Algérie

Pas d'appel à la libération de blogueurs en Tunisie, pas ou peu de réaction face aux émeutes qui secouent l'Algérie... La France, souvent prompte à appeler à la liberté d'expression dans le monde et à la retenue lors de manifestations, est dans l'embarras avec ses voisins du sud.
"Le silence des alliés de Tunis n'est pas sain. On laisse à Zine El Abidine Ben Ali (président de la Tunisie) le temps de se retourner (...) On le soutient, on fera comme d'habitude", déplore Souhayr Belhassen, de nationalité tunisienne, présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) basée à Paris.

Vendredi, le ministère français des Affaires étrangères s'est retranché lors de son point-presse quotidien, à propos de l'Algérie, derrière un banal: "Nous suivons la situation avec attention". Rien sur la Tunisie et les blogueurs et cyber-dissidents arrêtés la veille, selon des ONG.


Source:AFP




__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Sam 18 Juin - 22:52
Sud-est algérien :9 000 Libyens franchissent la frontière



L’Algérie n’échappe plus à l’exode massif de la population libyenne vers les pays voisins. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), pas moins de 9000 Libyens se sont réfugiés au Sud algérien.

Le HCR n’a cependant pas fourni plus de détails sur l’endroit où se trouvent ces réfugiés ni sur leur situation. L’Algérie a déjà accueilli, au début du conflit en février dernier, des réfugiés venus de Libye. Essentiellement des étrangers travaillant dans le secteur pétrolier qui n’ont pas tardé à rejoindre leurs pays. Le représentant du HCR en Algérie avait annoncé, à l’époque, une première aide au profit de ces réfugiés sur le sol algérien, sans pour autant donner leur nombre. Cette aide de 100 000 dollars, étalée sur une période de trois mois, devait servir à faire fonctionner les centres d’accueil et de transit installés depuis le 24 février par le gouvernement algérien dans les villes d’Ilizi, Djanet, Debdeb et In Amenas, frontalières avec la Libye.

Dans une déclaration reprise par El Khabar, Mustapha Benbada, ministre du Commerce, a indiqué jeudi que les commerçants libyens s’approvisionnent «normalement» en produits alimentaires à Debdeb et Ghadamès. Le ministre a toutefois souligné que l’Algérie n’a exporté aucun produit alimentaire ni médicament vers la Libye. L’Algérie possède 982 km de frontières avec la Libye. Situées au Sud-Est, ces frontières sont difficiles d’accès, ce qui complique la venue des réfugiés vers l’Algérie. Au total, 320 000 personnes ont fui les combats intenses qui se poursuivent entre les forces loyales à Mouammar El Gueddafi et les insurgés appuyés par des raids aériens de l’OTAN.
La plupart d’entre eux se sont rendus en Tunisie (frontière ouest) et en Egypte (frontière est). Quelque 6000 Libyens ont également trouvé refuge au Niger, qui partage une frontière de 354 km avec la Libye, affirme le HCR, qui cite également le Soudan comme pays d’accueil de réfugiés libyens.

Mokrane Ait Ouarabi

Source:*http://elwatan.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Dim 22 Jan - 14:53
Le processus maghrébin attend un «déclic» algéro-marocain




De Nouakchott à Tunis en passant par Rabat et Alger, la relance de l’Union Maghrébine est affichée comme une priorité politique. Mais le vrai déclic qui permet de passer du discours au concret dépend de l’état des relations entre l’Algérie et le Maroc. La visite à Alger du chef de la diplomatie marocaine, Saad-Eddine El Othmani pourrait en être le prélude…


Le nouveau ministre marocain des affaires étrangères, Saad-Eddine El Othmani entame lundi une visite officielle de deux jours en Algérie dans un contexte qui semble favorable à la relance d’une relation bilatérale essentielle pour la fiabilité du projet maghrébin. Le contexte régional marqué par les changements politiques survenu en Tunisie et en Libye a incité les deux pays maghrébins les plus peuplés à engager, en interne, des réformes très contrôlées. Le ministre algérien des affaires étrangères a ainsi mis en avant la « stabilité » qui existe en Algérie et le Maroc pour expliquer pourquoi les deux pays ne connaissent pas des bouleversements spectaculaires. Si les appréciations sur la nature et la qualité des réformes engagées dans les deux pays sont divergentes, les observateurs notent qu’il existe désormais une disponibilité forte pour la relance des relations bilatérales. Selon Mourad Medelci, il y a désormais une entente entre l’Algérie et le Maroc pour déconnecter la relation bilatérale de la question du Sahara Occidental. Une idée qui n’a rien de nouveau mais qui n’a jamais été défendue « au même moment » par les deux parties. C’est désormais le cas. Le « dégel » des relations bilatérales fait en effet espérer que le discours quasi-unanime sur la priorité « maghrébine » pourrait enfin trouver des traductions politiques concrètes.

Un même langage

Le ministère marocain des affaires étrangères a indiqué que la visite de M.Othmani « visite s'inscrit dans le cadre de la consolidation du processus des rencontres et des concertations entamé par les deux pays pour hisser leurs relations au niveau des aspirations des deux peuples frères". Le 9 janvier dernier, lors de sa première rencontre avec la presse après sa prise de fonction, Saad-Eddine El Othmani, avait souligné qu’il fallait « faire renaître les structures de l’Union du Maghreb arabe" et que les conditions étaient «réunies pour insuffler une nouvelle dynamique à cette organisation qui a été fondée en 1989 à Marrakech et dont l’action a été gelée." Le ministre marocain avait affirmé que les révolutions tunisienne et libyenne ont tracé la voie à une "intégration maghrébine à tous les niveaux". Une dizaine de jours auparavant, le ministre algérien des affaires étrangères, Mourad Medelci, tenait le même discours en soulignant que l’émergence d’un nouveau système politique en Tunisie et en Libye permet de « travailler d'une manière plus cohérente et plus sereine pour enfin l'édification d'un Maghreb uni ? ». « Nous pourrions nous mettre autour d'une table, pour parler sérieusement de l'UMA et au moment où on parle du GMO (Grand Moyen Orient), il faudrait qu'on parle entre nous d'une manière constructive ». Il reste à traduire ces bonnes intentions par du concret.

Revenir, au moins, à la situation d’avant 94

Les échanges et les accords sectoriels (agriculture, énergie notamment) conclut ces derniers mois étaient déjà des indices. Mais le vrai déclic pour la relance du processus maghrébin serait une réouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc fermée depuis 1994, à la suite d’une crise née d’un attentat terroriste à Marrakech imputé, à tort, par le gouvernement marocain de l’époque aux services algériens. A Alger, les « niet » de l’ancien ministre de l’intérieur Yazid Zerhouni, (vice premier ministre) ont laissé place à un discours plus ouvert. La fermeture de la frontière entre l'Algérie et le Maroc "n'a jamais été une décision irréversible" a déclaré Mourad Medelci en ajoutant que « la réconciliation avec le Maroc sera consolidée avec le nouveau gouvernement marocain". Dans le cas de l’Algérie et le Maroc, un « retour en arrière », à la situation d’avant 1994, serait déjà un progrès. Mais les attentes vont au-delà. Le président tunisien Moncef Marzouki l’a dit à sa manière. « Je crois fermement qu'il n'existe aucun avenir pour la Tunisie dans la seule Tunisie, et que tel est également le cas pour l'Algérie, la Libye, le Maroc et la Mauritanie. Notre avenir repose dans une entité maghrébine". Marzouki avait également souhaité que l’Algérie et le Maroc « mettent de côté » la question du Sahara occidental et avancent « sur la voie de la construction de l'union".


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Maghreb arabe

le Lun 30 Jan - 13:41
nous souhaitons parler de sujet:qui nous concerne pour susciter une vision sur les structure politique sociologique économique éducation ect...:
la politique:ou allons nous actuellement avec les islamistes:c'est une vérité doit on être a la température du Maghreb:ou notre expérience nous donne une vision plus que moderne d'un islam celui de nos parents avec une variétés contemporaine, une nahda a la hauteur des évenments qui nous entourent :nos 20 derniéres années nous a enrichie, mais la maturité est avec nous,:la; syrie est un bastion qu'on ne peut laisser pour compte,l'iran regarde toutes les régions :son hora chez les peuples est pertinent.
chez nous les nouveaux partis:plus on est de fou plus en s'amuse:personnelemnt deux grands partis avec deux meaders:nous permettent de nous mettrent en valeurs chacuns montre ses tripes et le peuple tranche:
socialement :le maghreb est une vérité qui doit être mis en valeur pour l'avenir :nous avons une chance pour le construire mais le maroc doit être honnéte avec nous :a commencé par le kif.
l'économie doit être plus dynamique ,comme nous le devoir de l'état est de ne pas laisser nos patrons de salons qui touche qu'a l'argent mais pas une moindre dynamique économique:;de l'importation uniquement de l'importation:,donc l'état doit mettre son brin de sels dans touts,car les loups ne fabrique pas un boulon de marmite ,ils ons remplacers enasucre la sonacome les huiles ect...autant laisser l'état que ces vautours ,et laisser dire que nous avons économiques avec les pseudo patrons.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

le Mer 21 Mar - 23:27
Nouakchott dément s'être engagé à extrader Senoussi en Libye

NOUAKCHOTT - La Mauritanie n'a pris aucun engagement envers la Libye concernant l'extradition dans ce pays d'Abdallah al-Senoussi, ex-pilier du régime Kadhafi arrêté à Nouakchott, a appris mercredi l'AFP auprès d'une source officielle.

La Mauritanie n'a pris aucun engagement envers qui que ce soit concernant l'extradition de M. Senoussi, a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat, démentant ainsi la déclaration d'un responsable libyen selon lequel l'ex-chef des renseignements libyens serait livré à Tripoli prochainement.

Nous avons obtenu l'accord de la Mauritanie de livrer Senoussi à la Libye où il jouira d'un jugement équitable. Aucune date n'a été définie pour cela, mais ce sera très prochainement, avait déclaré à Nouakchott Nasser al-Manaa, conseiller et porte-parole du gouvernement libyen.

Nous respectons les procédures judiciaires propres à la Mauritanie qui prendra le temps de les accomplir. Mais ce sera une simple question de temps, avait-il ajouté.

Interrogé mercredi soir à Tripoli au sujet du démenti des autorités mauritaniennes, M. Manaa a répété que Nouakchott a accepté l'extradition de Senoussi vers la Libye.

Je confirme à nouveau que les autorités mauritaniennes ont accepté et se sont engagées à livrer Abdallah Senoussi, a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

M. Manaa faisait partie d'une délégation libyenne qui a séjourné de lundi à mercredi à Nouakchott pour réclamer l'extradition de Senoussi, conduite par le vice-Premier ministre Moustapha Bou Chagour, qui a rencontré mardi le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Avant de quitter Nouakchott, M. Chagour a simplement déclaré aux journalistes qu'il était très optimiste concernant l'extradition de Senoussi vers la Libye.

La veille, après son entretien avec M. Aziz, il avait écrit sur son compte Twitter: J'ai rencontré le président de la République mauritanienne et il a accepté l'extradition de Senoussi vers la Libye.

Outre celle de la Libye, M. Senoussi, arrêté le week-end dernier à l'aéroport de Nouakchott, fait aussi l'objet d'une demande d'extradition de la France pour son rôle dans l'attentat contre un avion d'UTA en 1989, ainsi que d'une demande de remise de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité.

Moustapha Abdeljalil, chef du Conseil national de transition (CNT) au pouvoir en Libye, a promis à la Mauritanie des liens étroits entre les deux pays si Nouakchott autorise l'extradition en Libye de Senoussi.

(©AFP / 21 mars 2012 21h57)

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Actualité des pays du Maghreb arabe

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum