Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Enjeux politiques et diplomatiques

Aller en bas

Sujet / Message Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Syfou le Mer 24 Mar - 9:46

Google, enjeu diplomatique sino-américain





Je ne pense pas que cela influencera les relations sino-américaines, sauf si certains veulent politiser" : la position du porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois n'a pas bougé, mardi 23 mars, au lendemain de la décision de Google de rediriger le trafic de son site chinois vers la version hongkongaise, pour tenter de contourner la censure imposée par Pékin. Depuis le début de la crise entre le géant de l'Internet et le gouvernement chinois, ce dernier répète inlassablement que le conflit n'aura pas de répercussions diplomatiques.

Difficile pourtant d'ignorer que le département d'Etat américain s'est largement impliqué dans ce dossier. Lorsque Google avait annoncé avoir été victime d'un piratage informatique d'ampleur, et envisagé de fermer sa branche chinoise, la réaction officielle du gouvernement américain avait été publiée moins d'une heure après le communiqué de l'entreprise. A plusieurs reprises, la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, est personnellement intervenue pour rappeler que les Etats-Unis étaient attachés au respect de la liberté d'expression, et que "les sociétés américaines intègrent dans leur gestion une attention croissante au problème de l'Internet et de la liberté d'information".

La Maison Blanche se disait fin janvier "préoccupée" par le conflit entre Pékin et Google. Lundi, elle a exprimé sa "déception" devant l'échec des négociations, mais a indirectement apporté son soutien à la décision de la firme américaine. "Google a pris cette décision sur la base de ce qu'il considère être son intérêt", a déclaré Michael Hammer, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, qui dépend directement de la présidence, disant "respecter la décision" de l'entreprise.

PÉKIN HAUSSE LE TON

La décision de Google – pas de départ, mais une redirection vers une version non censurée de son moteur de recherche – est un compromis qui devait pouvoir sembler acceptable aux autorités chinoises, estimait lundi Serguei Brin, le cofondateur de l'entreprise, au New York Times. "Nous avons eu des indices laissant entendre que cela pourrait être accepté", expliquait-il. Pékin a pourtant haussé le ton, lundi soir, affirmant que Google avait "violé une promesse écrite" en "arrêtant la censure", une affirmation reprise en chœur par la presse chinoise, qui titre sur la "promesse brisée". Google, comme Pékin, joue sur les mots : en pratique, Google n'a pas "arrêté la censure" de son moteur de recherche en Chine, Google.cn, aujourd'hui inaccessible ; l'entreprise redirige simplement ses utilisateurs vers la version hongkongaise, qui n'est pas soumise aux mêmes règles.

Pour la Chine, le conflit avec Google reste donc un simple "différend commercial", dans lequel les Etats-Unis n'ont pas à s'impliquer. Pour Pékin, le dossier majeur des relations sino-américaines concerne surtout la question du yuan, Washington accusant le pays de sous-évaluer intentionnellement sa monnaie pour renforcer sa compétitivité à l'exportation. Un dossier sur lequel Barack Obama s'est personnellement engagé.

http://www.lemonde.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Sphinx le Dim 4 Avr - 10:30

Les enjeux de la visite de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis

La visite de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis vient à un moment-clé pour lui ainsi que pour Barack Obama. Le président français entend redorer son statut présidentiel après les élections régionales. Barack Obama, en revanche, est lui en position de force après avoir fait passer la réforme de la santé et avoir signé un accord sur le désarmement nucléaire avec la Russie.

*Afghanistan

Le retour de la France dans le commandement intégré de l'OTAN a été très apprécié à Washington. Barack Obama a dit apprécier le "soutien" de Nicolas Sarkozy à propos de l'Afghanistan. Mais les Etats-Unis ont aussi demandé à l'Europe et à la France d'envoyer plus de troupes dans le pays. Jusqu'ici, Paris a refusé. Dans une interview donnée le 26 mars à l'International Herald Tribune et au Figaro, le général James Jones, conseiller à la sécurité nationale, laissait entendre que cette visite pouvait être l'occasion d'une nouvelle déclaration du président Sarkozy, et peut-être de l'envoi de nouveaux instructeurs français auprès des forces afghanes. "Nous espérons avoir de l'aide dans ce domaine. (...) Nous espérons qu'avec la rencontre des deux présidents, cela sera sur la table…", avait déclaré James Jones.

**Proche-Orient

Sur le dossier proche-oriental, ce sont cette fois les Européens qui poussent les Etats-Unis à plus d'implication. Les récentes tensions entre Américains et Israéliens à propos de la colonisation de Jérusalem-Est peuvent pousser l'administration Obama à plus de coopération avec l'Europe. En février, après une rencontre avec Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, Nicolas Sarkozy affirmait que "tout doit être fait pour que les discussions reprennent" entre Israéliens et Palestiniens. De son côté, sans remettre en cause son engagement sur la sécurité d'Israël, Barack Obama a récemment affiché son désaccord avec le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Dans le même temps, l'envoyé spécial George Mitchell est sur le point de commencer les "négociations de proximité" entre les deux parties.

***Iran

Pour Barack Obama, la question de l'Iran fait partie intégrante de la stratégie globale américaine sur le Proche-Orient. Selon le général Jones, M. Obama entend mener de front la gestion du conflit israélo-palestinien et le dossier du nucléaire iranien. L'administration souhaite poursuivre la voie diplomatique via l'ONU, mais a aussi promis des "conséquences croissantes" si les autorités iraniennes continuaient à ignorer leurs obligations internationales. Les Etats-Unis veulent engager chacun de leurs alliés à prendre au niveau national des mesures vis-à-vis de l'Iran. A ce propos, le général Jones a souligné, dans un récent entretien au Figaro : "Le président Sarkozy nous a aidés en soutenant le processus à l'ONU, mais aussi en assurant le leadership sur cette question à l'intérieur de l'Union européenne, de même que Merkel et Brown."

*EADS

Si Nicolas Sarkozy a promis qu'il n'hésiterait pas à aborder les sujets qui fâchent avec son homologue américain, il ne devrait pas manquer d'évoquer la question du marché des avions ravitailleurs de l'armée américaine. Le 12 mars, le président français avait critiqué le comportement des Américains lors de cet appel d'offres portant sur la fabrication et la livraison de 179 appareils, le nouveau cahier des charges ne permettant qu'à l'avionneur américain Boeing de l'emporter.

**Réguler la finance

Lors de sa visite aux Etats-Unis, Nicolas Sarkozy devrait poursuivre l'offensive qu'il mène depuis la crise financière pour demander plus de régulation des marchés et qu'il défend à chaque sommet mondial, depuis le G20 jusqu'à Davos. Lors de ce dernier sommet, en janvier, il avait salué le plan Obama contre la spéculation des banques. Mais le président Obama ne s'est personnellement pas avancé pour faire adopter ce plan.

***L'après-Copenhague

Pour relancer des négociations sur le climat, Nicolas Sarkozy doit rencontrer mardi matin le sénateur démocrate John Kerry, qui porte le projet de législation "verte" américaine. "Si les Etats-Unis ne sont pas en mesure d'adopter une loi, alors comment pourrons-nous entraîner la Chine, l'Inde, le Brésil ?", plaide l'Elysée.

Le Monde.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Sphinx le Dim 4 Avr - 10:40

L'union européenne face à la Chine : quelle politique environnementale?

La conférence de Copenhague de décembre 2009 a mis en évidence le déficit de la diplomatie climatique européenne. Inaudible par ses divisions, elle est en conséquence aisément isolée par la Chine et les Etats-Unis. L'expérience de Copenhague doit permettre aux européens de mieux peser dans les négociations environnementales mondiales en maîtrisant mieux les outils dont ils disposent.

Synthèse


La conférence de Copenhague en décembre 2009 a constitué un échec pour l’UE à deux niveaux :

- En interne, des tractations entre les 27 qui ont rendu la position européenne difficilement évolutive au regard de la réalité de la négociation ;

- en externe, au profit de la Chine et des Etats-Unis.

A partir d’un bilan sur les forces et faiblesses de la coopération UE-Chine dans le domaine de la politique environnementale, quelles sont les opportunités pour l’UE de rénover sa relation avec la Chine? L’attention portée aux enjeux environnementaux est une réalité aussi bien européenne que chinoise, bien qu’étayée par des motivations très différentes. L’UE s’est cimentée autour d’enjeux économiques forts. En mal de convergence d’intérêts sur les enjeux énergétiques, la Commission européenne s’est saisie plus facilement des enjeux environnementaux.

En même temps qu’ils prenaient de l’importance depuis les années 90, les enjeux environnementaux ont constitué un des éléments clés de la représentation que l’UE se fait de son propre leadership au niveau mondial. Pour sa part, la Chine a pris conscience que ces enjeux devenaient primordiaux au niveau international. Pour autant, cette prise de conscience est insuffisante pour faire de l’environnement un activateur puissant dans la politique chinoise. Ce sont des motivations plus intéressées qui ont conduit la Chine à devenir très proactive dans le domaine environnemental : enjeux de sécurité énergétique via des objectifs ambitieux sur l’efficacité énergétique, de stabilité sociale, de développement économique avec la perspective de nouveaux marchés sur les technologies propres.

Ceci explique également que le changement climatique et l’énergie prennent aujourd’hui une place prépondérante dans les relations UE-Chine ayant trait à l’environnement. Ces domaines font l’objet des coopérations les plus développées sous-tendant les intérêts conjoints sur les nouvelles technologies de l’énergie (éolien, solaire, charbon propre) et de l’efficacité énergétique. Par contre, bien que son leadership sur les questions climatiques constituait historiquement pour l’UE un moyen de gagner en influence diplomatique sur son partenaire chinois, l’Union européenne a échoué à faire valoir son modèle à Copenhague en décembre 2009, au profit d’intérêts convergents entre les Etats-Unis et la Chine.

Des facteurs internes à l’UE modèrent également le bilan que l’on peut faire de la coopération euro-chinoise :

- Le manque d’une proximité géographique et décisionnelle, respectivement par rapport au Japon et aux Etats-Unis.

- Les difficultés à intégrer le cadre institutionnel (difficultés d’obtenir des positions communes et fermes des 27) et opérationnel (dispersion des aides financières).

- L’inadéquation des offres de coopération par rapport aux besoins de la Chine, insuffisamment spécifiques en comparaison des partenariats sino-américains.

L’UE commence à prendre conscience que la coopération institutionnelle sur l’environnement doit se détacher d’une conception restreinte à des déclarations diplomatiques et une insuffisante implication de la diversité des acteurs de terrain. Ainsi, il est nécessaire qu’elle évolue vers davantage d’intégration de la diversité des acteurs ayant un impact sur les enjeux environnementaux, en particulier les ONG environnementales, mais aussi les diasporas qui constituent des communautés d’échange de pratiques, d’élaboration de solutions communes, conjointes à celles qui se façonnent au niveau institutionnel. Les ONG en Chine jouent aussi un rôle de canalisation des revendications sociales, sous prétexte environnemental. Ce biais peut être également employé par l’Union européenne pour traiter des enjeux d’autre nature avec le partenaire chinois.

Enfin, si l’UE se voit isolée depuis Copenhague qui met fin à l’approche issue de Kyoto, l’accord obtenu en Décembre contient en germe des outils de coopération qui permettraient de rénover sa relation avec la Chine.

Source:de Terra Nova

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Sphinx le Jeu 13 Mai - 15:12

Des artistes et intellectuels espagnols réclament la "démocratie" pour Cuba

MADRID - Des artistes et intellectuels espagnols, dont les réalisateurs Pedro Almodovar et l'écrivain hispano-péruvien Mario Vargas Llosa, ont réclamé mercredi l'avènement de la "démocratie" et la fin de la "dictature" à Cuba.

Ils ont lancé à Madrid une "Plate-forme des Espagnols pour la démocratisation à Cuba" en rappelant que "nous les Espagnols savons bien que rien ne peut justifier l'absence de liberté", allusion à la dictature de Francisco Franco (1939-75).

Il s'agit d'aider "le peuple cubain à atteindre la démocratie" dès que possible, a indiqué un manifeste diffusé mercredi, selon lequel il faut défendre à Cuba "les droits de l'Homme basiques et essentiels" et choisir entre "la démocratie et le totalitarisme".

Cette initiative est intervenue quelques jours avant la tenue la semaine prochaine à Madrid d'un sommet UE-Amérique Latine au cours duquel la question cubaine devrait faire l'objet d'âpres discussions.

Les membres de la plate-forme ont demandé au gouvernement socialiste espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero d'abandonner sa politique de dialogue et de rapprochement avec Cuba qui n'a donné, selon eux, "aucun résultat".

Mario Vargas Llosa a sévèrement critiqué la politique du gouvernement espagnol: "Je crois que c'est une position totalement erronée, que cette diplomatie silencieuse, qui était supposée être plus efficace parce que plus discrète n'a donné absolument aucun résultat positif en faveur de la démocratisation de Cuba".

La politique espagnole de rapprochement "donne au gouvernement cubain un alibi qui lui permet de continuer à faire ce qu'il lui chante, sans rien céder sur des enjeux fondamentaux", a poursuivi l'écrivain.

Parmi les autres signataires du manifeste figurent l'actrice Victoria Abril, les chanteuses Alaska ou Ana Belen ou l'écrivain Rosa Montero, laquelle a fustigé les "dinosaures du régime" castriste au pouvoir à La Havane, qui "ne sont pas en phase avec le monde actuel".

La plate-forme "peut apparaître comme un petit geste, mais pour ceux qui résistent à la dictature dans des conditions difficiles, héroïques même, c'est quelque chose de très important", a souligné M. Vargas LLosa.

(©️AFP / 12 mai 2010 16h50)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Sphinx le Sam 26 Juin - 22:13

CEDEAO : Kadré Désiré Ouédraogo président de la Commission ?

Le burkinabé Kadré Désiré Ouédraogo, après une décennie comme ambassadeur en Europe, est espéré avec impatience sur le terrain régional africain .

Ce n’est pas joué. Loin de là. Alain Yoda, ministre d’Etat, ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, l’a dit lors d’un point presse sur son bilan diplomatique (27 janvier 2010) : « On a un très bon candidat. Je ne dis pas qu’il passera sans difficultés, mais nous ferons tout ce que nous pourrons pour que […] Kadré Désiré, passe ».

C’est de la présidence de la commission (ex-secrétariat exécutif, le changement date de 2006 et la commission est opérationnelle depuis le 1er janvier 2007) de la Cédéao qu’il s’agit : un job qui a été récemment confié, en intérim, au ghanéen Victor Ghebo, chargé d’achever le mandat de son compatriote le docteur Mohamed Ibn Chambas (qui vient de prendre ses fonctions de secrétaire général du groupe des ACP) ; un job pour lequel Dakar et Ouagadougou sont en concurrence (cf. LDD Cédéao 001 à 003/Mercredi 17 à Vendredi 19 février 2010).

Kadré Désiré Ouédraogo, 56 ans (il est né le 31 décembre 1953 à Boussouma, à environ 80 km au Nord-Est de Ouagadougou, non loin de Kaya, « capitale » de la province du Sanmatenga), a passé l’essentiel de sa carrière à l’étranger. Après l’obtention d’un bac C au lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou, en 1972, il fera une « prépa » à Lyon avant d’être admis, en 1974, à l’Ecole des Hautes études commerciales (HEC) dont il sera diplômé en 1977. Dans le même temps, il obtiendra une licence ès sciences économiques à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne.

De retour en Haute-Volta en octobre 1977, il va débuter sa carrière professionnelle au ministère du Commerce et du Développement industriel comme conseiller des affaires économiques avant de rejoindre, en 1980, le Comité économique de l’Afrique de l’Ouest (CEAO) comme cadre financier au Fosidec ; en 1981, il en est promu chef de la division financière avant d’être nommé, en 1983, conseiller financier du secrétaire général de la CEAO.

C’est en juillet 1985 qu’il rejoindra la Cédéao à Lagos, au Nigeria. La Cédéao, créée en 1975, venait alors d’avoir dix ans. Il y occupera le poste de secrétaire exécutif adjoint chargé des affaires économiques. Une fonction à laquelle il sera reconduit en 1989. Quelques années plus tard, en 1993, il rejoindra Dakar et le siège de la BCEAO où il sera nommé vice-gouverneur de la banque d’émission.

Quand, le mercredi 7 novembre 1990, Alassane Ouattara, alors gouverneur de la BCEAO, avait été nommé par le président Félix Houphouët-Boigny au poste de Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, il avait confié à son bras droit, Charles Konan Banny, l’intérim du gouvernorat de la banque centrale. Nous étions le 4 décembre 1990. Pendant trois ans, Konan Banny ne sera qu’un « intérimaire ». Ce n’est que le lundi 22 novembre 1993 que le conseil des ministres de l’UMOA, réuni en séance extraordinaire à Dakar, va prendre la décision de le nommer gouverneur à compter du 1er janvier 1994 (pour un mandat de six ans) lors d’une séance présidée par Ousmane Ouédraogo, ministre d’Etat, ministre des Finances et du Plan du Burkina Faso. Quelques jours plus tard, le mardi 7 décembre 1993, sera annoncée officiellement la mort du « Vieux ». Le franc CFA sera dévalué le 11 janvier 1994 au lendemain de l’institution, le 10 janvier 1994, de l’UEMOA. Le jeudi 31 mars 1994, Konan Banny prêtera serment.

Konan Banny et Ouédraogo vont avoir à mener la rude bataille de l’après-dévaluation qui profite à la Côte d’Ivoire mais pas aux autres pays membres de l’UEMOA. La dévaluation a changé la donne économique et politique au Burkina Faso. Le président Blaise Compaoré va remplacer son premier ministre, Youssouf Ouédraogo (qui avait été le premier Premier ministre de l’après-« Rectification », nommé à ce poste le mardi 16 juin 1992), par Roch Marc Christian Kaboré. Qui va former un gouvernement où les « libéraux » l’emportent sur les « pragmatiques », ceux qui avaient assuré le passage de la « Révolution » à la « Rectification », acceptant de jouer la règle du jeu international (PAS, privatisations, déréglementation, etc.) sans pour autant abdiquer toute approche sociale et souverainiste de la gestion des affaires publiques.

Illustration politique de cette évolution stratégique : en février 1996, l’Organisation pour la démocratie populaire (ODP-MT), parti présidentiel créé en 1989, se transformera en Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui se réclame de la social-démocratie. Du même coup, l’opposition libérale, qui voyait son « territoire » politique amputé, se regroupera en Alliance pour la démocratie et la fédération (ADF) sous la férule de Hermann Yaméogo, ministre d’Etat. La création du CDP va être l’occasion, pour le Premier ministre, de donner son congé. Il est remplacé par… Kadré Désiré Ouédraogo.

KDO débarquera à Ouagadougou le 6 février 1996 ; il arrive de Dakar. Si le premier Premier ministre de la IVème République (Y. Ouédraogo) était un authentique politique ayant une excellente formation d’économiste, si le deuxième (Kaboré) était plus un gestionnaire des politiques publiques qu’un homme politique (même s’il a été vice-président de l’ODP-MT), le troisième (KDO) est donc essentiellement un économiste. Son premier gouvernement, formé le 9 février 1996, ne sera d’ailleurs qu’une reconduction du précédent cabinet à trois exceptions (mineures) près.

La nomination comme Premier ministre de KDO, un homme neuf qui n’avait pas connu les luttes politico-militaires de la « Révolution-Rectification », exprimait la perception de l’évolution des choses : la situation du Burkina Faso était, cette fois, selon Compaoré, normalisée et les enjeux politiques devaient désormais s’exprimer dans le cadre constitutionnel et institutionnel. Une normalisation qui permettra de donner la priorité à l’action économique. Et diplomatique. Compaoré se préparait à une échéance majeure : l’organisation à Ouaga du sommet France-Afrique dont le thème (gouvernance et développement) « est au cœur de nos préoccupations, le débat sur l’organisation de nos Etats, sur la manière d’obtenir de meilleurs résultats, sur la bonne gestion du secteur public, sur l’encadrement des activités privées [étant] central », dira Compaoré dans Jeune Afrique (20-26 novembre 1996), à quelques jours de l’ouverture du sommet. Dans sa conclusion, lors du sommet, Compaoré déclarera : « Si l’Afrique devait rester en marge des préoccupations de l’ordre mondial du 3ème millénaire, alors elle sera forcément une bombe et ses radiations se répandraient certainement loin ».

Quelques mois avant la tenue du sommet France-Afrique, le mardi 3 septembre 1996, KDO aura entrepris de remanier son gouvernement. Innovation majeure : il s’attribuera le portefeuille de l’Economie et des Finances jusqu’alors entre les mains de Zéphirin Diabré (qui occupera, peu de temps, la présidence du Conseil économique et social avant d’aller réfléchir à Harvard, avec Jeffrey Sachs, sur le devenir des économies africaines).

Hormis cela, il n’y aura pas de bouleversements majeurs. Il faudra pour cela attendre les législatives du 11 mai 1997. Première élection pour KDO qui se retrouve député dans sa province du Sanmatenga. Succès éclatant pour le CDP qui remporte 101 des 111 sièges. L’opposition parlementaire est laminée. Dans le nouveau gouvernement formé le 10 juin 1997, on notera la disparition de Hermann Yaméogo, leader de l’ADF (qui n’avait obtenu que deux sièges à l’Assemblée) et qui était membre du gouvernement depuis 1991 (ministre d’Etat depuis 1992). Le premier ministre, quant à lui, abandonnait l’Economie et des Finances qu’il confiait à Tertius Zongo (jusqu’alors sont ministre délégué pour les Finances et le Développement économique).

Jean-Pierre BEJOT
La Dépêche Diplomatique

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Droit_De_l'Homme le Mar 11 Jan - 6:43

Chez Obama, Sarkozy met en garde contre toute faiblesse face au terrorisme



Les deux présidents devaient évoquer la situation en Côte d'Ivoire et au Soudan.


Le président français, Nicolas Sarkozy, a mis en garde contre toute « faiblesse » face au terrorisme après la mort de deux jeunes Français en Afrique, l'un des sujets évoqués avec son homologue américain Barack Obama qui le recevait hier à la Maison-Blanche.
« Les États-Unis et la France, nous sommes décidés à être des alliés sur ce sujet du terrorisme. Nous considérons ensemble que la faiblesse serait profondément coupable et que nous n'avons pas d'autre choix que de combattre ces terroristes partout où ils se trouvent », a affirmé M. Sarkozy à l'issue d'un entretien avec M. Obama dans le bureau Ovale. « Les démocraties ne peuvent pas céder, les démocraties doivent se défendre quand des valeurs aussi fondamentales sont en cause », a ajouté M. Sarkozy. M. Obama a de son côté présenté ses condoléances aux Français, affirmant que cette affaire « met en évidence le défi du terrorisme qui nous concerne tous ». « Il s'agit aussi d'un secteur dans lequel la coopération entre la France et les États-Unis est très importante », a-t-il estimé. « Je voudrais remercier le président Obama pour son témoignage de solidarité devant la tragédie que la France vient de connaître, avec ces deux jeunes Français lâchement assassinés par des barbares, par des terroristes », a indiqué pour sa part M. Sarkozy. Le président Obama a en retour salué l'implication des soldats français en Afghanistan, où 53 d'entre eux ont perdu la vie depuis 2001. « Les Français se sacrifient aux côtés des Américains portant l'uniforme en Afghanistan. Et nous sommes très reconnaissants de ces sacrifices », a-t-il affirmé.
M. Sarkozy, président en exercice des G8 et G20, a aussi affirmé que la France « veut travailler main dans la main » avec les États-Unis pour faire des propositions communes sur les monnaies dans le cadre de ce dernier groupe. Paris plaide notamment pour un rôle accru du Fonds monétaire international et pour le développement international d'autres monnaies que le dollar, tel que le yuan chinois. « Nos équipes vont travailler ensemble, dur, pour faire des propositions qui aillent dans le même sens, sur les grands sujets que sont la monnaie, le prix des matières premières et tous les sujets que nous avons sur la table du G20 pour réduire les déséquilibres mondiaux », a affirmé M. Sarkozy. À cet effet, le secrétaire au Trésor des États-Unis, Timothy Geithner, et son homologue française Christine Lagarde se sont également rencontrés hier à Washington, selon une source officielle américaine.
MM. Obama et Sarkozy, lors d'un déjeuner de travail, devaient également évoquer la situation en Côte d'Ivoire et au Soudan, selon le dirigeant américain. M. Sarkozy a aussi saisi cette occasion pour évoquer la fusillade qui a coûté la vie à 6 personnes et en a blessé 14 dont une élue au Congrès, samedi en Arizona. « Je voudrais d'abord dire au peuple américain combien le peuple français a été bouleversé par la tragédie que vous venez de connaître », a-t-il déclaré.

11/01/2011
http://www.lorientlejour.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Droit_De_l'Homme le Mar 11 Jan - 11:48

Approche et Analyse; Simple point de vue!

http://www.jeuneafrique.com


Al-Qaida au Maghreb islamique ou AQMI est une organisation islamique armée d'origine algérienne. Cette organisation a changé de nom le 25 janvier 2007, elle s'appelait auparavant le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC ; arabe : الجماعة السلفية للدعوة والقتال, al-jamaa`atu l-salafiyyatu li l-da`wati wa l-qitaal). Ce changement aurait obtenu l'approbation d'Oussama Ben Laden.
L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, de l'Australie et de la Russie. Elle est considérée par l'ONU comme proche d'Al-Qaida et à ce titre sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies.
Si les racines du groupe se trouvent en Algérie, la zone d'opération s'est étendue et correspond aujourd'hui à la région désertique du Sahel qui s'étend des régions semi-arides du Sénégal jusqu'à certaines parties de la Mauritanie, du Mali et du Niger.:scratch (http://fr.wikipedia.org)
****
Si facilement remarquable que la zone d'activation traverse l'Afrique de l'est a l'ouest!! d'après leur carte!précisément du Soudan jusqu’à la Mauritanie!!le Sahara occidental est considéré marocain!dans leurs logiques d'intérêts complices!!et dont l'AQMI a peur d'y affranchir!groupe010 !mais le sud Soudan est apte a être le futur nouveau pays de l'année miraculeuse 2011 text35
La zone d'activation ciblée! est une zone a richesse vierge! le Soudan sans le sud c'est +1-1!la naissance du sud signifie l'enterrement du nord!!la fête pour l'Amérique qui injecte ses imprimés sans valeur a l'impact des financements de compétitions des cobayes aux beaux chapeaux!!
Le kidnapping comme nouvelle tache a instruire, fait l'objet des mainoeuvres franco-Nigérian! et d'une objectivité fanatique de partage coulissier entre alliés, et leurs invention de mis en garde contre toute « faiblesse », face a leurs amis terroristes et la nouvelle invention ou sacrifice de mis en mort de deux jeunes Français.!! sm229
Juste suite a l’évènement du sacré tunisien amoureux de l'ambassade de France a Bamako!! qui a finalement servit comme filtre purificateur des récents évènements qui ont publiés le beau tableau Tunisie! mis aux en chers! Arrow
Le centre d'intérêt de certains fans de notre cher Algérie, et visible sur la pose de salut entre deux présidents qui devriez se saluer en se regardant du front au né, et de l'oeil droit vers le gauche!!au lieux qu'un salut de cobayes en manigances d'une grande partie de frontière!apparemment active par l'AQMI a partir du point de croisement frontières Niger, Libye et Algérie... jusqu'à la Mauritanie et le Sahara Occidental. qui d'ailleurs voit sa chance d’officialisation 2011 comme pays reconnu et rajouté dans la liste des autres pays, occupée par le sud soudan et son beau chapeau!!! Exclamation Question
Ils approchent doucement! ils grimpent venant du centre Afrique!! le Nigéria a qui ils ont apprit a boire le bon vin comme apéritif!( a base de sang!!)! Vers la Cote d'ivoire ou les deux clans se disputent le poste de l'arbitre! pendant que le joueur unique attaque d'un coté et défend de l'autre!!! la Guinée qui apparemment finit par acceptée le sort des initiés!!ou plan trafic!!!le Sénégal! un pays ou même ses citoyens ne savent plus a quelle pays appartiennent!! et quelle nationalité détiennent!!! la Mauritanie à préférée adoptés leurs chiens policiers, pour limiter le commerce qui appartient à ses patrons((Cocaïne)!!!Sahara!!Bref! elle figure pas sur leur carte!!plutôt candidat a l'intégration EU!Maroc! même s'il se situe en Afrique!!!phénomène déracinable!!!!
Qui Reste a votre Avis:::::!!!!!????

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Syfou le Lun 28 Mar - 22:50

Les grands enjeux de la visite du Président Turc au Gabon



Libreville, 27 mars 2011 (Infos Gabon) – Abdullah Gul, Président de la Turquie est arrivé jeudi en soirée à Libreville pour une visite de travail de deux jours. Le numéro un turc était accompagné d’une délégation comprenant 120 investisseurs.

Cette mission économique était composée d’hommes d’affaires évoluant dans les secteurs de l’industrie lourde mais également de l’agro-alimentaire, de l’énergie, du textile et de la construction. 120 investisseurs représentent une multitude d’investissements dans les domaines cités plus haut.

Cette visite est le résultat de la politique d’ouverture, de consolidation et de diversification des partenariats prônée et appliquée par le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba depuis son accession au pouvoir. Elle est aussi la preuve de l’utilité des voyages présidentiels et de leur rentabilité en termes de retour pour le Gabon et d’opportunités d’investissements.

A ce sujet, il faut rappeler que l’appel aux investisseurs lancé par le Président Ali Bongo Ondimba dès son investiture à la magistrature suprême, a déjà produit pour le Gabon plus de 2.500 milliards d’engagements d’investissements dans les domaines du Gabon Vert, du Gabon Industriel et du Gabon des Services.

Il s’agit de contrats passés avec des groupes français, malaysiens, chinois, Singapouriens, indiens ou américains. D’autres investissements importants avec des négociations sont prévus pour cette année. Cette visite va donner un nouveau souffle à la coopération multiforme que le Gabon entretient avec la Turquie depuis longtemps déjà.

C’est aussi une opportunité offerte aux entrepreneurs gabonais, qu’ils soient en devenir ou confirmés, de faire des rencontres fructueuses avec des capitaines d’industries dont l’expérience et le savoir-faire serviront certainement d’exemple aux Gabonais.

Les relations avec la Turquie sont excellentes. Au plan diplomatique, l’Ambassadeur représentant le Gabon auprès de l’Italie a également juridiction sur la Turquie. Parallèlement à Libreville se trouve un consulat de la République de Turquie. Au plan économique, il existe depuis longtemps déjà entre nos deux pays des échanges commerciaux qui visent à consolider le partenariat économique.

C’est dans ce cadre que plusieurs missions ministérielles se sont rendues en Turquie au cours de ces dernières années ; et récemment encore c’est une délégation de la Présidence de la République qui a effectué une mission auprès des autorités turques.

La visite que le Président Turc effectue au Gabon marque justement la volonté affirmée des deux Chefs d’Etat de placer à un niveau élevé les relations entre les deux pays aussi bien au plan politique qu’économique.

Le Gabon, avec ses multiples potentialités intéresse non seulement la Turquie mais l’ensemble du monde libre.

Au plan politique et stratégique : Il faut savoir que le Gabon est avec le Ghana une des étapes de la visite du Président Turc, preuve du positionnement du Gabon en Afrique comme une destination crédible, attrayante, digne d’intérêt pour les leaders politiques de toutes les aires géographiques. Le Gabon, qui a réussi avec brio et dans la sérénité sa transition est un modèle en Afrique. La vivacité des institutions gabonaises, le respect de l’exercice de la démocratie et surtout la volonté affirmée du Président Ali Bongo Ondimba de placer le Gabon sur le chemin de l’émergence sont des arguments qui plaident en faveur de l’intérêt de plus en plus marqué pour le Gabon.

Au plan économique : le Gabon est un pays aux opportunités multiples et diversifiées, stable pour les investisseurs. Par ailleurs, la réelle amélioration de l’environnement des affaires au plan fiscal et règlementaire rend le pays particulièrement attractif. La Turquie, qui est candidate pour entrer dans l’Union Européenne a une grosse culture industrielle qui pourrait servir de modèle au Gabon. La coopération entre les deux pays mérite d’être améliorée. Cette coopération s’appuie sur la vision du Président gabonais pour un Gabon émergent et la volonté de la Turquie d’investir massivement dans les projets du Gabon tout en transférant localement son expertise dans plusieurs domaines.

De manière générale, il faut dire que l’ambitieux projet porté par le Président Ali Bongo Ondimba : faire du Gabon à l’orée 2025 un pays émergent suscite à l’extérieur un véritable engouement porteur de fortes perspectives. La coopération entre la Turquie et le Gabon pourrait s’étendre à tous les domaines (industries lourdes, bois, habitat, sports, art et culture, transports, forces armées, santé, etc.).

Au cours de cette visite, un Forum économique s’est tenu à la Cité de la Démocratie, à Libreville.

Ancien empire Ottoman, la Turquie est située à cheval sur deux continents : l’Asie et Europe. Ankara est sa capitale et Istanbul la plus grande ville du pays. Bien qu’elle compte entre 95 et 98% de musulmans, la Turquie est un pays laïc dont la population s’élève à 77.804.122 habitants.

C’est une République parlementaire dont la langue officielle est le Turc. La Turquie est bordée au Nord par la Mer Noire, à l’Ouest par la Mer Egée et au Sud par la partie orientale de la Mer Méditerranée. Elle partage des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Au plan économique, forte d’un PIB d’environ 750 milliards de dollars (570 milliards d’euros), la Turquie s’affirme aujourd’hui comme une nouvelle puissance émergente, dans le sillage de la Chine, de l’Inde, du Brésil et de la Russie.

Cet Etat pratique une économie ouverte où le commerce extérieur représente plus de la moitié du PIB ; l’Union Européenne constituant le premier partenaire commercial. Toutefois, on note que l’Afrique intéresse de plus en plus la Turquie par les potentialités qu’elle offre et les opportunités qu’elle propose.

En matière économique, on remarque un fort développement des industries lourdes (métallurgiques, aéronautiques, hydrocarbures, bois, armements, pêches…). Sur les neufs premiers mois de 2010, l’économie turque a progressé de 9% alors que son PIB devrait atteindre 7,5% à la fin de 2011.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2011

http://infosgabon.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Enjeux politiques et diplomatiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum