Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Actualité afro-Israelienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Actualité afro-Israelienne

Message par Syfou le Sam 27 Mar - 16:08

MAROC ISRAËL

TZIPI LIVNI ETAIT AU MAROC POUR UNE CONFERENCE ECONOMIQUE INTERNATIONALE - T. Livni a été reçue et protégée comme un chef d'Etat avec 20 gardes du corps étaient autour d'elle durant sa visite

Les députés travaillistes et Likoud ont fustigé l’attitude de Tzipi Livni, dimanche, alors qu’elle participait à une conférence économique internationale au Maroc.

Selon : "Le Maroc avait décidé d’annuler son invitation aux représentants du gouvernement israélien, notamment la vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Orit Noked, invalidant à la dernière minute le visa de celle-ci.

En dépit du boycott marocain, Livni a tout de même décidé de participer à l’événement, deux jours seulement après avoir soutenu le gouvernement sur la question de Guilo. Cette décision, la semaine dernière, venait en protestation contre le plan de construction de 900 logements dans le quartier de Guilo, à Jérusalem. Noked a déclaré que cette annulation subite était “fâcheuse”, ajoutant qu’elle souhaitait se déplacer dans le but de renforcer les liens économiques existant entre plusieurs pays musulmans présents à la conférence et l’Etat hébreu. “Nous avons de la chance qu’Israël dispose encore de certains dirigeants que le monde entier accepte, même s’ils ont des divergences d’opinion”, a déclaré l’un des collaborateurs de Livni". —

ISRAELVALLEY PLUS / NOTRE DERNIER ARTICLE
La participation d’une délégation israélienne, conviée par Mohamed VI, au 26e Congrès International de la Population qui s’est tenu le 27 septembre à Marrakech a fait parler d’elle. Un blog marocain signale qu’Israël “compte parmi les 114 pays participant à ce congrès et sa présence bien que parrainée par le roi n’a pas empêché la polémique dans une partie de la presse marocaine.”

Le 26ème Congrès international de la population, organisé pour la première fois en Afrique et dans le monde arabe avait lieu sous “l’égide du Haut Commissariat marocain au Plan et de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population”.

Les travaux se sont déroulés sous forme de séances estimées au total à 220 et animées ou enrichies par 2200 participants dont des Israéliens. Qualifiées de scientifiques, elles se déroulent à raison de plusieurs dizaines par jour et simultanément dans différentes salles du prestigieux complexe du Palais des Congrès de Marrakech.

Aux séances scientifiques ou de formation, il convient d’ajouter cinq séances posters, six séances plénières, 45 réunions parallèles et 42 stands d’exposition.

Très utile pour la délégation israélienne : Une traduction simultanée en français et en anglais avait été prévue pour toutes les séances plénières et régulières, ainsi que pour les séances de débats et les sessions de formation. Une traduction simultanée en arabe avait été également assurée pour toutes les séances plénières et de débats, ainsi que pour toutes les séances organisées par le CNO marocain sur les questions de population dans le monde arabe.

israelvalley.com


Dernière édition par Syfou le Dim 6 Mar - 20:53, édité 1 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Actualité afro-Israelienne

Message par Sphinx le Mer 5 Mai - 0:39

Netanyahu évoque la relance du processus de paix avec Moubarak

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a évoqué lundi avec le président égyptien Hosni Moubarak la relance du processus de paix au Proche-Orient, au moment où des pourparlers indirects entre Israéliens et Palestiniens semblent imminents.

Le tête-à-tête entre les deux dirigeants, qui s'est déroulé dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur les rives de la mer Rouge, a duré près d'une heure et demie et s'est achevé sans déclarations de part et d'autre.

MM. Moubarak et Netanyahu ont "examiné les derniers développements ainsi que les efforts égyptiens et internationaux visant à préparer le terrain pour des pourparlers indirects entre Palestiniens et Israéliens en vue d'une solution à deux Etats", s'est bornée à indiquer l'agence de presse officielle égyptienne Mena.

D'après une source officielle israélienne, M. Netanyahu devait demander à M. Moubarak, médiateur de longue date entre les deux parties et allié-clé des Etats-Unis dans la région, de presser le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas "d'aller de l'avant".

M. Netanyahu, qui s'est dirigé vers l'aéroport de Charm el-Cheikh aussitôt l'entretien terminé, était accompagné de son conseiller de sécurité nationale Uzi Arad et du ministre de l'Industrie et du Commerce Binyamin Ben Eliezer. Selon la Mena, ces derniers se sont toutefois contentés de saluer le président Moubarak avant de se retirer pour laisser les deux dirigeants en tête-à-tête.

Israéliens et Palestiniens se préparent à la reprise de leurs pourparlers après le feu vert samedi de la Ligue arabe à l'ouverture de négociations indirectes entre les deux parties sous l'égide des Etats-Unis, censées durer quatre mois.

M. Abbas, attendu mercredi en Egypte pour s'entretenir avec le chef de l'Etat égyptien, avait dit espérer "une réponse positive" de l'organisme panarabe basé au Caire à la proposition américaine d'engager ces pourparlers dits "de proximité".

Il reste encore au Comité exécutif de l'OLP, qui doit se réunir samedi, à entériner cette décision, selon le négociateur palestinien Saëb Erakat.

Auparavant, M. Abbas se sera réuni avec l'émissaire américain pour le Proche-Orient George Mitchell, vendredi à Ramallah (Cisjordanie).

La Ligue avait déjà apporté son soutien à de telles négociations en mars, mais l'annonce par l'Etat hébreu de son intention de construire 1.600 nouveaux logements à Jérusalem-Est annexée avait fait échouer les tentatives de relance des pourparlers palestino-israéliens, gelés depuis fin 2008 et la guerre de Gaza.

Selon un haut responsable de la Ligue arabe, les Etats-Unis ont garanti aux Palestiniens, afin qu'ils acceptent de reprendre langue avec les Israéliens même indirectement, que le projet de construction serait gelé.

"S'ils construisent un seul des 1.600 logements, nous n'irons pas aux pourparlers", a averti M. Erakat samedi.

La Ligue a tenu à préciser que les négociations indirectes ne mèneraient pas tout de suite à des pourparlers directs.

Selon le quotidien israélien Yédiot Aharonot, ces pourparlers -sous forme de navettes de M. Mitchell entre Jérusalem, Ramallah et Washington- "devraient aboutir dans quelques semaines à des réunions triangulaires".

Le journal Haaretz affirme de son côté que M. Netanyahu souhaite soulever, dès le début des négociations, des exigences sécuritaires concernant la démilitarisation d'un futur Etat palestinien, dont Israël entend garder le contrôle des frontières et de l'espace aérien.

Près de 17 ans après les accords de paix d'Oslo --négociés, eux, directement et secrètement entre les parties-- des divergences capitales persistent sur les dossiers-clés.

Lundi 3 Mai 2010
AFP

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Actualité afro-Israelienne

Message par Sphinx le Ven 29 Juil - 1:21

Israël-Egypte : pas de Terre promise pour les Subsahariens



Pour enrayer l’immigration clandestine originaire du Soudan et de la Corne de l’Afrique, Tel-Aviv décide de faire construire un mur entre le désert du Néguev et celui du Sinaï. Avec l’approbation tacite du Caire.

Il s’appelle Ismaël et il est soudanais. Comme Moïse il y a plus de trois mille ans, ce jeune migrant clandestin rêve de traverser le désert du Sinaï pour rejoindre la Terre promise : Israël. Depuis deux ans, Ismaël vit de mendicité et de petits boulots à la périphérie du Caire. Le soir, il écume les cafés louches de la capitale, où des migrants en quête d’eldorado rencontrent des passeurs aguerris. « J’ai entendu beaucoup d’histoires sur le passage en Israël. Des gens qui ont été tués, qui sont morts de faim, de soif ou de fatigue. Je sais que c’est très dur d’y arriver, mais je suis prêt à le payer de ma vie. »

Appelée par les Bédouins « Darb el-Sudaniyyine » (« la route des Soudanais »), la frontière entre Israël et ­l’Égypte est un trait d’asphalte en plein milieu du désert aride du Sinaï. Jusqu’au début des années 2000, la frontière était peu fréquentée et donc très peu contrôlée de part et d’autre. Mais avec l’afflux massif de migrants subsahariens fuyant la guerre ou la misère, ce désert est devenu un lieu de passage extrêmement surveillé. À tel point que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a annoncé le 10 janvier la construction d’un mur sur une soixantaine de kilomètres, entre le désert du Néguev et celui du Sinaï. Une barrière de sécurité grillagée, munie de radars et dotée des dernières innovations technologiques en la matière, devrait être érigée d’ici à deux ans pour un coût de 1,5 milliard de shekels (environ 285 millions d’euros).

Pour Ismaël, comme pour la plupart des migrants, l’Égypte ne devait être qu’une étape du long parcours vers l’Europe ou Israël. Selon les estimations, il y aurait entre 500 000 et 3 millions de demandeurs d’asile subsahariens en Égypte, pour la plupart soudanais, somaliens, éthiopiens et érythréens. Coincé au Caire, où il attend d’épargner suffisamment pour payer son passage, Ismaël souffre de conditions de vie extrêmement précaires. « Non seulement les Égyptiens sont racistes, mais, ici, il est très difficile de trouver un travail ou de scolariser ses enfants. Surtout, on est à la merci de la police, qui n’a aucun respect pour nous. » Les Subsahariens du Caire n’ont pas oublié qu’en 2005 les forces de l’ordre avaient ouvert le feu près des bureaux du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), tuant plus de trente demandeurs d’asile soudanais. « C’est pour cela que je veux aller en Israël, explique Ismaël. C’est un pays démocratique et riche où il y a déjà une communauté africaine qui peut nous aider. »

De fait, « à la fin des années 1990, rappelle Lisa Anteby-Yemini, chargée de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’État hébreu avait accordé de nombreux ­permis de résidence à des réfugiés originaires du Soudan, d’Éthiopie ou d’Érythrée, et l’opinion publique israélienne leur avait réservé un accueil plutôt favorable ». Mais aujourd’hui, le discours d’Israël a bien changé. Devant l’afflux de migrants, le Premier ­ministre a parlé de « véritable tsunami ». « Israël, s’est-il inquiété, est le seul pays du monde développé accessible à pied depuis le Tiers Monde et l’Afrique. »

Stigmatisation

Selon l’armée israélienne, 7 554 migrants illégaux ont franchi la frontière entre l’Égypte et Israël en 2008. Grâce à un renforcement de la politique de refoulement, ils n’auraient été que 3 190 en 2009. Entre 100 et 200 Subsahariens essaieraient chaque semaine de traverser la frontière. Toujours selon l’armée, Israël abriterait 300 000 travailleurs illégaux. Un chiffre contesté par les associations de droits de l’homme, qui rappellent que les Palestiniens sont inclus dans le décompte.
Pour enrayer l’afflux de clandestins, Israël ne s’est pas privé de faire appel au Caire, qui a pris l’injonction au pied de la lettre, autorisant sa police à pratiquer la politique du « shoot to stop » (« tirer pour arrêter »). En 2008 et en 2009, 28 et 20 migrants respectivement, dont des femmes et des enfants, ont ainsi trouvé la mort. Face aux protestations des organisations de droits de l’homme, les Égyptiens répliquent qu’ils luttent contre les trafiquants et les terroristes. La perspective du mur israélien ne rencontre d’ailleurs aucune opposition en Égypte. « Cela ne nous concerne pas », s’est contenté d’affirmer le ministre des Affaires étrangères, sans doute plus occupé à la construction d’un autre mur le long de la frontière avec la bande de Gaza.
Le Sinaï est depuis longtemps un haut lieu de tous les trafics – marchandises, drogue, alcool, êtres humains – entre l’Égypte, la bande de Gaza et Israël, mais aussi avec la Jordanie et même l’Irak. Mais les autorités concernées n’avaient jamais à ce jour levé le petit doigt. « Les itinéraires migratoires actuels suivent d’anciennes routes de contrebande et ne font que réactualiser les commerces informels, déjà anciens », explique Lisa Anteby-Yemini. Depuis cinquante ans, les tribus bédouines, qui connaissent la région comme leur poche, ont développé une économie informelle florissante. Pour un passage, ils demandent entre 500 et 2 000 dollars. « Quand on est dans le désert, on est à la merci des passeurs, témoigne Ismaël. Ils prennent tout, argent, passeport… Parfois, ils abandonnent les gens dans le désert ou violent les femmes. » Après une « sortie d’Égypte » extrêmement périlleuse, les migrants arrivent en Israël et découvrent, pour la plupart d’entre eux, que ce pays est loin d’être une terre promise.

Depuis quelques années, les Subsahariens sont de plus en plus stigmatisés au sein de la société israélienne. La communauté éthiopienne, la plus nombreuse et la plus ancienne, a beaucoup de mal à s’intégrer. Victime du chômage et de l’exclusion, elle est confinée dans des ghettos aux abords des grandes villes. Les migrants en situation irrégulière arrivés plus récemment s’entassent, eux, dans les bidonvilles de Tel-Aviv ou d’Eilat et vivent de petits boulots. Soupçonnés d’être des terroristes, des trafiquants de drogue ou des criminels, ils traînent une très mauvaise image. En novembre 2009, le président du parti religieux Shass, Eli Yishai, s’est même tristement illustré en accusant les milliers de travailleurs subsahariens d’être porteurs du sida.

Un pays ghetto

« On agite la menace sécuritaire et économique que représentent les immigrés. Dans ces conditions, l’opinion publique ne se mobilise pas vraiment contre la construction du mur », analyse un spécialiste de la société israélienne. D’autant que pour les franges les plus conservatrices et les plus nationalistes de la population, ce mur est avant tout un moyen de « protéger la judéité du pays », comme l’a affirmé le Premier ministre lui-même. Beaucoup craignent en effet que la poursuite de l’immigration, qui concerne surtout des musulmans et des chrétiens, n’entraîne un déséquilibre démographique au détriment des juifs.

Les responsables de gauche et les associations de droits de l’homme, comme Human Rights Watch (HRW), se sont élevés contre cette mesure et s’inquiètent du sort des réfugiés. Ils dénoncent également le coût colossal du ­projet. Mais pour Israël, ce n’est finalement qu’un mur de plus. Le pays a déjà érigé une barrière de sécurité sophistiquée le long de la frontière avec le Liban pour se protéger du Hezbollah. Une autre le long de la frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan. Construite après 1967 pour barrer la route aux fedayin palestiniens, une clôture traverse la vallée du Jourdain jusqu’à la mer Rouge et isole Israël du royaume hachémite. Et il y a, bien sûr, les frontières hermétiques séparant l’État hébreu des territoires occupés : celle de Gaza et le « mur de la honte », tel que l’appellent les ­Palestiniens, en Cisjordanie, sur 510 km (810 km étaient prévus).
Les éditorialistes israéliens n’ont pas manqué de relever le paradoxe : avec le mur du Sinaï, Israël est en passe de devenir un pays ghetto totalement refermé sur lui-même. « Tous les enfants israéliens sont nés avec des images de clôtures dans la tête – celle notamment des camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Or nous devenons un État asphyxié par des clôtures. Penser que telle est notre destinée a de quoi rendre fou », s’est désolé Eitan Haber dans les colonnes du Yediot Aharonot.

Jeuneafrique.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Actualité afro-Israelienne

Message par abdelmalek le Sam 30 Juil - 10:49

sa sera des futur cobayes :il y a des reins des coeurs ect... a prendre alors pauvres sudistes,ils croient a l'eldorado. un pays qui est armé même en dormant sa ne sonne pas de la bonne musique;ils savent que la paix ne donne pas la tranquillité,alors ils cogitent la guerre en permanence.
avatar
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Actualité afro-Israelienne

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 24 Sep - 13:04

Israël a restitué à l'Egypte les corps de 3 assaillants venus du Sinaï (militaire)

Israël a restitué aux autorités égyptiennes les corps des trois assaillants venus du Sinaï et tués vendredi dans le sud d'Israël, a indiqué samedi une source militaire israélienne.

"Nous avons remis la nuit dernière aux autorités égyptiennes les corps des trois terroristes tués hier" dans le sud d'Israël, a affirmé à l'AFP cette source militaire sans autre détail.

Trois hommes, lourdement armés et infiltrés en Israël à partir du Sinaï égyptien ont été tués, ainsi qu'un soldat israélien, au cours d'un accrochage vendredi dans un secteur du sud d'Israël où la barrière frontalière est encore inachevée.
Israël érige actuellement une barrière de 250 km le long de sa frontière avec l'Egypte. Quelque 170 km ont déjà été construits et l'ouvrage devrait être achevé d'ici la fin de l'année.

http://www.lorientlejour.com

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Actualité afro-Israelienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum