Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
cemoi
Membre
Membre
Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 55
Date d'inscription : 08/03/2010

Sujet / Message Informatios sensibles

le Lun 29 Mar - 13:12
Cet espace offre des informations sensibles recceuillies à partir de différents médias officiel ou non:


IRAN:

Des inspecteurs de l’ONU ainsi que des services de renseignement occidentaux estiment que l’Iran pourrait construire au moins deux nouveaux sites nucléaires secrets malgré la menace de nouvelles sanctions internationales, a rapporté samedi soir le New York Times . Le journal affirme que ces suspicions proviennent de récentes déclarations d’un important responsable iranien Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, a indiqué dans une interview à l’agence de presse Isna, que le président Mahmoud Ahmadinejad lui avait ordonné de se mettre à travailler prochainement sur deux nouveaux sites.
Ces sites, avait ajouté Ali Akbar Salehi, "seront construits dans les montagnes" pour les protéger d’éventuelles attaques, selon le quotidien. "Si Dieu le veut", avait encore précisé Salehi, "le début de la construction de sites d’enrichissement pourrait commencer lors de la nouvelle année iranienne (qui a débuté le 21 mars dernier)".
Toutefois, poursuit le New York Times , ces responsables n’ont pas acquis la preuve que l’Iran prévoyait d’utiliser les nouveaux sites pour produire du combustible nucléaire et ne sont pas certains du nombre de sites que Téhéran pourrait construire. Ces mêmes responsables américains jugent enfin, selon le journal, que même s’ils étaient construits, cela ne changerait rien aux estimations qu’il faudra à l’Iran un à quatre ans avant d’être capable de fabriquer une arme nucléaire.
----------------------------------***

LIBAN:



Quatre personnes ont été inculpées d’espionnage au profit d’Israël par un juge militaire, Les quatre suspects ont été inculpés d’espionnage au profit d’Israël et pour avoir fourni des informations sur des postes civils et militaires ainsi que sur le (mouvement islamiste) Hezbollah".



SELON L'AFP Deux des accusés sont en détention, les autres sont en fuite. "L’un des suspects en détention a avoué avoir été en contact avec les deux autres (en fuite), qui sont selon lui en Israël", a dit cette source.



Les autorités libanaises ont lancé en avril 2009 une vaste opération contre les réseaux d’espionnage israéliens présumés. Plus de 70 personnes ont été arrêtées, dont des policiers et des membres des forces de sécurité équipés de matériels de surveillance et de communication dernier cri. Israël n’a fait aucun commentaire au sujet de ces arrestations.
--------------------------------
cemoi
Membre
Membre
Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 55
Date d'inscription : 08/03/2010

Sujet / Message Re: Informatios sensibles

le Mar 30 Mar - 11:27
NOMINATION :

Le général de corps d’armée Benoît Puga a été nommé chef de l’Etat-major particulier du président Nicolas Sarkozy. Auparavant ce poste été occupé par l’amiral Edouard Guillaud, qui a été désigné à la tête des armées françaises comme chef d’Etat-major.

En juillet 2008, le général PUGA était directeur du renseignement militaire, fonction qu’il abandonne en entrant à l’Elysée.

Né le 30 janvier 1953 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), saint-cyrien, le général Puga est entré au 2e REP en 1978. Il a participé à plusieurs opérations et séjours extérieurs: à Kolwezi (Zaïre) en 1978, au Gabon en 1979, à Djibouti en 1980 et 1981, à Beyrouth en 1982, à Bangui (RCA) en 1983 et au Tchad en 1984.Entre 1984 et 1996, il a été officier de quart au Centre Opérationnel de l’armée de Terre, et, pendant un an, chargé de mission au sein du groupe d’études stratégiques du Secrétariat général de la défense nationale (SGDN).

En 1996, il prend le commandement du 2e REP et participe à la tête de cette unité aux opérations Almandin 2 et 3 à Bangui (RCA) en 1996 et 1997, puis Pélican 1, 2 et 3 à Brazzaville (Congo) en 1997. Il assume en particulier le commandement de l’opération Pélican 3.

En 1999, il participe aux négociations sur le déploiement de l’UNMIK au Kosovo et sur le pacte de stabilité dans les Balkans. En septembre 2004, il prend le commandement des Opérations spéciales à Taverny, qui déménagera sur la base aérienne de Villacoublay en avril 2006. Le 1er juillet 2007, il devient sous-chef opérations à l’état-major des armées et est élevé au grade de général de corps d’armée.

Le général Puga est commandeur de la Légion d’honneur et grand officier de l’Ordre national du mérite. Il est titulaire de la Croix de la valeur militaire avec sept citations.
cemoi
Membre
Membre
Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 55
Date d'inscription : 08/03/2010

Sujet / Message Re: Informatios sensibles

le Mar 30 Mar - 11:28
FBI

Le directeur du FBI, Robert Mueller, a lancé une mise en garde contre la menace représentée aux États-Unis par les cyberattaques, qu’elles soient menées par des activistes, des organisations criminelles ou des États étrangers. "Les terroristes ont fait preuve d’un véritable intérêt pour développer des qualités de piraterie informatique: ils entraînent leurs propres recrues ou engagent des gens à l’extérieur avec l’idée de combiner des attaques physiques à des cyberattaques", a-t-il dit, ajoutant que certains pays étrangers - qu’il a refusé de nommer - représentaient aussi une menace en se servant d’internet à des fins d’espionnage.
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Informatios sensibles

le Jeu 1 Avr - 1:44
Etats-Unis : Des agents provocateurs britanniques derrière l’agitation des milices

31 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) – Dans un contexte de tensions vives aux Etats-Unis, le Comité d’action politique de Lyndon LaRouche (LPAC) et le magazine EIR dénoncent la main britannique derrière les menées extrémistes qui font peser d’énormes risques sur la vie du Président Obama et la stabilité du pays. Parmi les provocateurs déguisés en patriotes, dont l’attitude est renforcée par la politique suicidaire de la Maison Blanche (austérité corporatiste sur la santé, renflouement de Wall Street), l’ex-milicien Mike Vanderboegh joue à nouveau un rôle très actif en vue d’un soulèvement « sudiste » contre le gouvernement fédéral.

Nous reproduisons ici le dossier publié hier par le LPAC, intitulé « Des agents britanniques pris (à nouveau) en flagrant délit de provocations terroristes contre les Etats-Unis » :

Les provocations dirigées par les Britanniques visent à étouffer la colère croissante du peuple envers Obama et sa réforme mortelle de la santé, par un assassinat éventuel faisant du Président un martyre. Pour eux, Obama est devenu un atout endommagé et donc jetable.

Un agent britannique dénommé Mike Vanderboegh, qui se qualifie lui-même de chef d’une « milice » anti-gouvernementale, a revendiqué dans les médias être l’instigateur de la série d’attaques à la brique contre les permanences démocrates qui a eu lieu après l’adoption de la réforme Obama. Parallèlement, Vanderboegh a appelé à une « marche armée » sur le Potomac, au sud de Washington, à l’occasion du 15e anniversaire de l’attentat d’Oklahoma (City, le 19 avril1995 )

S’il prétend en public ne pas souhaiter l’assassinat d’Obama, Vanderboegh s’en prend toutefois virulemment au Président Lincoln, qu’il accuse d’avoir trahi la Constitution et massacré des centaines de milliers d’Américains. Il va même jusqu’à dire que lorsque la guerre civile éclatera à nouveau, eux, les anti-gouvernement, ne referont pas les mêmes erreurs que les confédérés : nous nous assurerons que le gouvernement tire le premier, a-t-il dit.

Genèse d’un agent des « milices » britanniques

La carrière de Vanderboegh a été lancée par l’infâme opérateur britannique Ambrose Evans-Pritchard, aujourd’hui éditorialiste financier du quotidien londonien Daily Telegraph.

En tant que directeur du bureau du Telegraph à Washington dans les années 1990, Evans Pritchard a tissé un réseau de groupes paramilitaires en lien avec les services de renseignement britannique et des éléments corrompus de l’armée américaine. En compagnie d’un autre agent d’Evans-Pritchard nommé Jon Roland, Mike Vanderboegh s’est retrouvé sous-chef du gang britannique contrôlant les populistes aveugles formant les rangs des « milices ». Pritchard et d’autres manipulateurs britanniques les ont ensuite qualifiés de mouvement dirigé contre Bill Clinton, le Président d’alors.

Dans son livre de 1997 sur La vie secrète de Bill Clinton , Evans-Pritchard explique comment il a lui-même promu Vanderboegh sur la scène publique, un de ses fidèles partisans dans la période qui a précédé l’attentat d’Oklahoma City. Evans-Pritchard a activé Vanderboegh dans le cadre de l’opération visant à contrôler la perception de l’opinion sur les activités criminelles britanniques menées sous couverture des milices, et empêcher ainsi qu’elles soient exposées.

Dans son livre, Evans-Pritchard écrit qu’avec « l’abdication de la grande presse, les Américains ont dû se tourner vers d’autres médias pour trouver une perspective plus instructive [sur ce qui était derrière l’attentat de 1995 – nda], et notamment le John Doe Times . C’est un cyber-journal publié par un gérant de Birmingham dans l’Alabama, Mike Vanderboegh, qui se consacre à faire l’exposé des preuves d’une conspiration bien plus vaste. »

Si Evans-Pritchard précise bien que Vanderboegh était un milicien, il ne dit pas que c’était au sein des « milices constitutionnelles » créées en 1994 par Jon Roland et la bande à Pritchard. Il explique que Vanderboegh a été lié à l’enquête sur l’attentat fin 1995, lors d’une « réunion cordiale » avec un agent fédéral. « La milice de Vanderboegh a fait une faveur aux fédéraux en les aidant à résoudre une affaire de vol sur une base militaire », écrit-il.

Vanderboegh a lancé son John Doe Times , après lecture d’un article d’Evans-Pritchard et après avoir pris contact avec des connaissances du journaliste britannique. Tous les numéros du John Doe Times (1996-1997) sont accessibles sur le site de Jon Roland.

Une « marche armée » sur Washington

Le 19 avril prochain, pour le 15e anniversaire de cet attentat ayant tué 168 personnes, divers groupes, conscients ou leurrés, ont prévu de se rassembler avec leurs armes automatiques au Parc national de Fort Hunt, au sud de Washington, sur invitation de Mike Vanderboegh et de ses collaborateurs. Ils gagneront ensuite Gravelly Point, à quelques encablures du Congrès et de la Maison Blanche, afin de provoquer une réaction des fédéraux.

Sur son site internet – Sipsey street Irregulars –, où il enseigne à ses lecteurs comment se préparer à une inévitable guerre civile, Vanderboegh a mis en ligne un article de son « vieux compère Ambrose Evans-Pritchard » poussant de manière propagandesque à un conflit entre les Etats-Unis et la Chine.

Cette marche armée sur le Potomac évoque directement les actes criminels perpétrés par la bande à Pritchard quelques jours avant l’attentat d’Oklahoma City. Jon Roland transmit à de nombreux miliciens un rapport rédigé par Lord Rees-Mogg du London Times , expliquant que l’administration Clinton allait lancer une vague de répression contre les milices en utilisant un attentat terroriste qu’elle leur attribuerait. Il les poussa ainsi à participer à la marche de Cuero au Texas, le 25 mars 1995, dans le but de tester la réaction des autorités fédérales et voir s’ils seraient arrêtés ou tués.

Par la suite, lors d’une conversation téléphonique, Roland nous confirma qu’Evans-Pritchard l’avait personnellement « mis en contact avec des agents de renseignement du monde entier », et que ceux-ci avaient installé au Texas et dans le Midwest divers agents en charge des milices. L’un d’entre eux, Brad Glover, qui revendique une appartenance passée au service de renseignement de l’US Navy, a été accusé et arrêté en juillet 1997 pour sa participation à un complot terroriste contre une base militaire.

Jon Roland, grand défenseur d’un « fédéralisme mondial », participe désormais au blog de Vanderboegh – ancien maoïste – où ils annoncent ensemble la fin des Etats-Unis d’Amérique pour le compte de leur « vieux compère » Pritchard.

Le rôle joué par leur manager britannique n’est pas dû au hasard mais à une tradition familiale. Son père, feu Sir Edward Evan Evans-Pritchard, anthropologue à l’Université d’Oxford, réalisa tout un travail de profilage sur l’irrationalisme des religions africaines et leur vulnérabilité au contrôle impérial britannique, puis géra des contingents de soldats africains pour le compte du MI6, le service de renseignement extérieur de la Grande-Bretagne.

Source:solidariteetprogres

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Informatios sensibles

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum