Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Coopération internationale en matière de renseignements 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Coopération internationale en matière de renseignements EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Coopération internationale en matière de renseignements EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Coopération internationale en matière de renseignements EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Coopération internationale en matière de renseignements EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Coopération internationale en matière de renseignements Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Coopération internationale en matière de renseignements

Aller en bas

Sujet / Message Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Sphinx le Jeu 22 Avr - 0:15

Rencontre entre le patron de l’espionnage du Maroc et Tzipi Livni une ex-du Mossad ?

A Paris, la rencontre de ce matin entre les Marocains et les Israéliens a été très importante. Une personne clé a normalement assisté à la rencontre : Mohamed Yassine Mansouri, patron du contre-espionnage Marocain. Israelvalley est en train de vérifier cette information qui fait suite à un article très bref du journal Le Monde.

Le patron des services d’espionnage du Maroc est une personne qui est en relation TRES étroite avec le ROI du MAROC. Il est donc clair que le dialogue entre Tzipi Livni (une ex-du MOSSAD) et le Ministre Marocain des Affaires étrangères avec comme “témoin” le patron actuel des services d’espionnage Marocain intéresse au plus haut point le Roi du MAROC.

Selon La Tribune.fr qui rapporte des propos sur la rencontre de ce matin : “La ministre israélienne Tzipi Livni a déclaré que “la formation d’un nouveau gouvernement palestinien est porteuse d’espoir”. Elle a également souligné le rôle du royaume chérifien au sein de la Ligue arabe, ajoutant que l’Etat hébreu et les pays musulmans modérés partageaient les mêmes inquiétudes et étaient confrontés aux mêmes menaces.


Pour en Savoir Plus :

Le Monde d’hier : “Tzipi Livni va rencontrer à Paris son homologue marocain et parlera de la “relance du processus de paix au Proche-Orient”, a-t-on appris mardi de source autorisée à Rabat. T.Livni rencontrera Mohamed Benaïssa avant l’entrevue qu’elle doit avoir le même jour avec le président français, Nicolas Sarkozy, selon la même source. Le ministre marocain est accompagné à Paris du ministre délégué des Affaires étrangères, Taieb Fassi Fihri et du Directeur général des Etudes et de la Documentation, Mohamed Yassine Mansouri (contre espionnage)”.

Source : http://www.israelvalley.com/news/2007/07/04/11235/isrannl-maroc-fl (...)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Coopération internationale en matière de renseignements Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Sphinx le Sam 5 Juin - 5:04

Washington garde un œil sur Paris

Quand l'amiral Dennis Blair a démissionné - sous forte pression de la Maison Blanche -, le 20 mai, de son poste de directeur du renseignement national américain, les explications n'ont pas manqué : incompatibilité d'humeur entre ce militaire de carrière et la garde rapprochée de Barack Obama ; querelles de prérogatives avec la CIA, l'agence de contre-espionnage qui ne s'est jamais remise qu'après les attentats du 11 septembre 2001 l'exécutif ait cherché à la chapeauter d'un "super-directeur" chargé de coordonner les services de renseignement de 16 agences du gouvernement américain...

La presse a surtout rappelé l'attentat qui aurait pu coûter la vie de 300 personnes le jour de Noël, lorsque le jeune Nigerian Omar Farouk Abdulmuttalab a tenté de mettre le feu à l'explosif caché dans ses sous-vêtements, à bord d'un avion de ligne Amsterdam-Detroit. L'apprenti terroriste avait été signalé par son propre père comme un individu à risques mais l'alerte n'avait pas été répercutée par le Centre de contre-terrorisme (CTC) et il avait pu tranquillement prendre l'avion. Dans sa première conférence de presse après l'incident, le président Obama n'avait pu que constater sombrement que la coordination, qui devait être assurée par la Direction nationale du Renseignement (DNI) de Dennis Blair, n'avait pas fonctionné.

Beaucoup d'hypothèses mais pas de motif officiel à ce licenciement, après seize mois seulement en fonctions, d'un amiral bardé de diplômes, ayant trente-quatre ans de carrière, et ancien responsable des forces dans le Pacifique, le commandement le plus important du monde. Pressé de questions, le porte-parole de la Maison Blanche s'est borné à expliquer que le président estime que "le moment est venu" de procéder à un changement (bien que M. Blair soit déjà le quatrième titulaire du poste en cinq ans).

Dans son édition de samedi, le New York Times livre une explication supplémentaire à la disgrâce de M. Blair. Curieusement, la France y est involontairement mêlée. Selon le quotidien, l'amiral Blair avait entrepris de négocier avec le gouvernement français un accord de coopération dans le domaine du renseignement. Au terme de cet arrangement, la France aurait bénéficié d'un accès au système sécurisé d'échange et de réception d'informations et les deux pays auraient accepté de cesser leurs opérations d'espionnage sur le territoire "allié". Une version plus formelle, que le gentleman's agreement qui existe entre Washington et Londres, précise le journal.

L'idée n'aurait pas convaincu tout le monde. M. Blair aurait outrepassé - comme souvent, disent ses détracteurs - sa marge de manoeuvre. Selon le journal, le directeur du renseignement estimait que la présidence Sarkozy fournissait un moment propice pour dépasser les suspicions franco-américaines. Au lieu de se concentrer sur un accord d'échange de renseignement, il aurait fait du zèle avec le projet de "pacte".

A la Maison Blanche, certains se seraient inquiétés d'un rapprochement trop institutionnalisé avec Paris : que se passerait-il si le gouvernement français venait à être remplacé par une équipe moins amicale ? Et comment vérifier que l'accord de non-espionnage serait respecté ? "En espionnant", a ironisé un responsable du renseignement cité par le New York Times. Toujours selon le quotidien, le président Sarkozy aurait été agacé par ces problèmes internes au gouvernement américain.

Selon nos informations, Paris et Washington ont commencé à discuter de ce pacte quelque temps après l'arrivée de Bernard Bajolet au Conseil national du renseignement, l'organisme qui coiffe l'ensemble des services de renseignement français. "Blair avait proposé un accord. Cela remonte à six-huit mois", confirme au Monde Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée. "C'était une perspective nouvelle et intéressante, une sorte d'aboutissement des relations", ajoute le plus proche collaborateur du chef de l'Etat français.

MM. Blair et Bajolet ont fait quelques allers-retours entre Paris et Washington. Lors de la visite officielle de M. Sarkozy à Washington, fin mars, M. Bajolet était présent mais, ont constaté les Français, l'accord n'a pas été conclu.

M. Guéant minimise la réaction de Nicolas Sarkozy à ce coup d'arrêt. "Je ne pense pas qu'il l'ait ressenti comme une désillusion. C'était en cours, cela n'a pas été formalisé. Ce n'était pas considéré comme quelque chose de très important", analyse-t-il. Le sujet n'aurait même pas été évoqué entre le président français et Barack Obama lors de leurs entretiens à Washington.

Selon une autre source diplomatique française parlant sous couvert d'anonymat, il n'y a pas lieu de surinterpréter ce nouvel épisode dans les relations transatlantiques. "Cette proposition qui nous a été faite n'a jamais débouché. Cela fait des décennies que l'on vit sans. Ce n'est pas nous qui étions demandeurs. Cela ne change rien à notre relation."

Dans cette relation officiellement sans nuages, tout n'est cependant pas toujours parfait. Il y a un an, en avril 2009, les Américains se sont inquiétés de fuites au Quai d'Orsay, après avoir vu apparaître dans Le Canard enchaîné un télégramme du directeur des affaires politiques et de sécurité au Quai - à l'époque Gérard Araud - sur son entretien avec le spécialiste des sanctions contre l'Iran au département du Trésor, Stuart Levey. Une plainte contre X... avait été déposée pour "compromission d'informations classifiées".

De même, les Etats-Unis ont récemment dérouté un appareil d'Air France et le ministre français de l'intérieur, Brice Hortefeux, a indiqué au Monde : "L'appareil a été dérouté. Nous avions demandé des éléments de renseignement, que nous n'avons pas eus." Le ministre compte bien aborder le sujet lors d'une prochaine rencontre avec Janet Napolitano, la secrétaire américaine à la sécurité intérieure.

Les responsables français mettent l'affaire - à juste titre - au compte des querelles entre services américains. Il ne leur a pas échappé que Dennis Blair a perdu la plupart des bras de fer qu'il a engagés avec Leon Panetta, le directeur de la CIA, un ancien de l'administration Clinton, beaucoup mieux introduit dans la machine politico-bureaucratique de Washington. Lorsque l'amiral a voulu chapeauter les stations de la CIA à l'étranger et avoir un droit de regard sur les affectations, voire les opérations clandestines, la querelle a dû remonter jusqu'au vice-président Joe Biden - qui a donné raison à Leon Panetta.

Selon le New York Times, le "pacte" de non-espionnage aurait mis la France à égalité de confiance avec le Royaume-Uni ou l'Australie. Le journal cite comme objet traditionnel de surveillance, côté français, l'industrie de la défense et les technologies avancées. Côté américain, la CIA s'intéresse aux "liens du gouvernement français et des entreprises avec des pays comme l'Iran et la Syrie ; ainsi qu'aux groupes militants d'Afrique du Nord dont les agents travaillent sur le sol français".

Un présupposé catégoriquement démenti par Claude Guéant. "Nous n'avons pas d'espionnage aux Etats-Unis. Nous n'avons pas de service qui agisse sur le territoire américain, indique-t-il. La coopération a toujours été d'un très bon niveau en matière de renseignement avec les Etats-Unis, qu'il s'agisse de sécurité nationale ou de lutte contre le terrorisme."

Et les Américains ? "Posez-leur la question", sourit Claude Guéant. A Washington, le porte-parole du Conseil national de sécurité Mike Hammer s'est retranché derrière la ligne officielle : pas de commentaire sur les affaires d'espionnage ou de renseignement.

Arnaud Leparmentier et Corine Lesnes (Washington, correspondante)

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Coopération internationale en matière de renseignements Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Sphinx le Lun 7 Juin - 7:59

Un investisseur algérien arrêté grâce au concours de Paris

Des sources sécuritaires ont indiqué qu’un investisseur algérien qui réside à Paris, ayant des liens avec le porte-parole officiel de l’organisation d’Al-Qaida, Abou Mohammed Salah, a été arrêté. Cette arrestation intervient grâce à l’échange de renseignements entre les services de sécurité algériens et certains de leurs homologues européens.
Une sources algérienne bien informée du dossier de la lutte antiterroriste a révélé que les services de Renseignement algériens auraient effectué plus de 2300 opérations d’échange de renseignements avec les services de renseignement étrangers, portant sur des personnes dont la plupart de nationalité algérienne recherchées par les services de sécurité algériens pour leur implication dans des attentats terroristes et/ou pour appartenance à des réseaux de soutien aux groupes terroristes et organisations de crime organisé.
La même source a indiqué que les services de sécurité algériens ont effectué la plupart des opérations d’échange de renseignements avec les services de Renseignement européens, notamment, les renseignements espagnols et français, qui leur ont fourni ainsi qu’aux autres services de sécurité algériens des renseignements sur les émigrés algériens qui ont transité par le sol français vers d’autres pays européens, notamment, la Grande Bretagne. Les services de renseignement de ces pays ont également fourni des renseignements aux services de sécurité algériens concernant des personnes qui ne sont pas de nationalité algérienne mais dont les noms ont, par ailleurs, figuré dans des affaires relatives à la sécurité nationale algérienne ou qui ont eu des liens directs avec des groupes terroristes ou mafia de la drogue qui font de l’Algérie une zone de transit vers des pays européens.

Les sources d’El Khabar pensent que l’échange de renseignements vitaux et exacts, notamment sur les personnes suspectées d’être impliquées dans des attentats terroristes en Algérie, se trouvant actuellement sur les sols européens ou recherchés, permettra aux services de sécurité algériens d’être informés des moindres détails des actions et mouvements de ces derniers. Ils permettront également de déjouer des attentats terroristes à l’instar de ce qui est arrivé lorsque les services de renseignements français ont collaboré avec le Cercle de Renseignements algérien. Cette collaboration entre les deux services a permis, ajoute le même interlocuteur, la découverte de liens étroits entre un investisseur algérien originaire de la wilaya de Bouira et des combattants afghans, ayant des liens directs avec le porte-parole officiel de l’organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique Abou Mohammed, alors que ce dernier s’apprêtait à tout vendre avant de se rendre en Algérie. Cependant, cet assaillant a été arrêté à son entrée en Algérie grâce à la coordination entre les services de renseignement français et algériens.



Elkhabar le Jeudi, avril 29th, 2010

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Coopération internationale en matière de renseignements Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Syfou le Sam 2 Oct - 0:26

Coopération des services de renseignement du Sahel dans la lutte antiterroriste

Coopération internationale en matière de renseignements 1c_28910

Un centre de renseignement conjoint entre les quatre pays du Sahel sera installé, aujourd'hui, à Alger. Il sera mis en place au cours d'une rencontre qui réunit les chefs des renseignements de l'Algérie, Mali, Niger et Mauritanie.

Cette rencontre, annoncée par Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, au début de ce mois, est un prolongement de la réunion qui avait rassemblé, dimanche dernier à Tamanrasset, les chefs d'Etat-major des pays concernés.

C'est en fait le quatrième conclave qui réunit les pays du Sahel en l'espace de six mois. Ils concernent tous la lutte contre le terrorisme dans la région. Tous sont tenus en Algérie. Et cela n'est pas fortuit.Le choix de l'Algérie s'est en effet imposé de lui-même.

Cela fait des années que notre pays fait face, souvent seu! l, à ce phénomène qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Ces années de terrorisme ont donné aux services de sécurité algériens, dont le département de renseignements, une expérience inestimable dans la région.

Passant de problèmes purement internes au départ, les services algériens se sont adaptés aux changements opérés par l'Internationale terroriste. Cette dernière est passée d'une vision locale à une dimension plus globale avec l'intégration, en 2005, d'El Qaïda. L'introduction des groupes terroristes dans la vaste région sahélo-saharienne a donné lieu à de nouvelles méthodes.

Sont apparus les kidnappings qui remplacent de plus en plus les attaques contre des cibles civiles et militaires. Opérant peu sur le sol algérien, les groupes terroristes sont passés aux pays voisins, souvent dépourvus de moyens de lutte contre des groupes de plus en plus structurés et mieux équipés. Cette situation a poussé les services occidentaux à demander de plus en plus l'aide de l'Al! gérie.

«Les services algériens nous ont épargné un bain de san! g», avait révélé un juge antiterroriste français, il y a une semaine sur une chaîne de télévision. «Oui, il y a une coopération entre nous et les services algériens», avait affirmé, lui aussi, le ministre français de la Défense, Hervé Morin, lors d'une déclaration au sujet des sept employés d'Areva, encore en captivité dans le nord du Niger.

Cette expérience et cette coopération entre les services algériens et européens seront sans doute les éléments le plus déterminants dans la réunion d'aujourd'hui. Ils seront la clé de voûte d'une coopération plus élargie avec des pays qui partagent des frontières difficiles à contrôler. Mais là aussi, les services algériens auront un atout majeur : beaucoup d'officiers des pays du Sahel ont été formés ici en Algérie. A cela, il faut ajouter un objectif de taille : ce genre de réunions permettra aux pays de la zone de prévenir eux-mêmes d'éventuels mouvements terroristes. Cela évitera l'interférence des pays occidentaux de plus en plus en! clins à chercher des voies d'accès à la zone.R. I.

evenement.algerieinfo

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Daûphin_zz_47 le Lun 28 Fév - 14:01

L'Europe autorise le transfert des données personnelles de ses citoyens à Israël !

Coopération internationale en matière de renseignements Untitl16

La Campagne de Solidarité Irlande-Palestine (Ireland Palestine Solidarity Campaign, IPSC) condamne la décision de la Commission européenne déclarant qu’ « Israël offre le niveau suffisant de protection des données à caractère personnel », et donnant ainsi le feu vert au « transfert de données à caractère personnel des citoyens de l’Union européenne à Israël ».

Le gouvernement irlandais avait tenté de bloquer cette relation de partages de données, mais en vain. La présidente nationale de l’IPSC, Freda Hugues, condamne cette approbation de la Commission européenne, et déclare : « Il s’agit d’une initiative scandaleuse au nom de la Commission. Israël est un pays qui s’est servi de passeports de ressortissants irlandais, allemands, britanniques et français pour perpétrer l’assassinat extrajudiciaire d’un membre du Hamas à Dubaï, l’année dernière. Il n’y a aucune raison de croire que c’était la première ou la seule action illégale de la sorte. Par conséquent, il serait absurde que la Commission autorise le transfert de données, à caractère personnel, des ressortissants de l’Union européenne à cet état voyou, à moins que ce ne soit dans un cas manifestement grave. Cette mesure va laisser des millions de citoyens potentiellement à la merci d’un vol de leur identité, parrainé par leur État, du même genre que ce que nous avons connu à Dubaï en janvier de l’année dernière. Il s’agit d’accepter tacitement la légitimation des actes de terrorisme d’État que commet Israël. » [NDLR : Lire à ce sujet l'article que nous avions écrit au sujet de l'affaire de Dubaï.]

Freda Hugues critique également la nature partisane de l’Union européenne, quand il s’agit d’Israël : « Cela fait partie d’une tendance plus large au sein de l’UE, selon laquelle, en dépit des déclarations hypocrites et de circonstance critiquant les violations israéliennes des droits de l’homme, les États membres de l’UE travaillent à développer et à affermir les relations économiques et symboliques avec Israël. Par exemple, la "recherche scientifique" est une forme extrêmement lucrative de coopération entre l’UE et Israël.

Israël participe à plus de 800 projets avec des universités et des entreprises européennes, pour un montant évalué à 4,3 milliards d’€. En 2013, il est prévu qu’Israël reçoive plus de 500 millions d’€ de subventions européennes. En Irlande, nous devrions tous être scandalisés par le fait que le représentant de l’Irlande auprès de la Commission européenne, Maire Geoghegan-Quinn, soit aussi la personne chargée de gérer ces subventions. Parmi les bénéficiaires, on trouve les fabricants d’armes, tels que "Elbit" et "Israël Aerospace Industries", qui construisent les drones et les avions qui servent régulièrement à attaquer la population de Gaza. »

Mme Hugues réitère l’appel de l’IPSC, afin qu’il soit mis fin à l’impunité israélienne et tout particulièrement pour exclure Israël de l’Accord Euro-Med : « Israël ne craint aucune répercussion pour ses actions de la part des États membres de l’UE. Ces institutions persistent à lui permettre d’agir en toute impunité. L’Accord Euro-Med entre Israël et l’UE accorde à Israël un accès privilégié au marché européen.

L’article 2 de cet accord stipule clairement que l’application de l’accord est conditionnée par le respect par Israël, "des droits de l’homme et des principes démocratiques", un respect considéré comme un "élément essentiel" de l’accord. Israël a violé de façon flagrante le droit international, à maintes occasions et, pour cela, il doit être exclu de cet accord préférentiel. Pourtant, aucun État membre de l’UE, ni aucun commissaire de l’UE n’a jamais évoqué cette option. En tant que tel, il faut nous interroger sérieusement sur l’engagement de l’UE dans la protection des droits de l’homme. »

Freda Hugues conclut : « Je recommande à toute personne préoccupée par cette plus grande coopération entre l’Europe et Israël – ce qui revient, ni plus ni moins, à récompenser les Israéliens pour leur terrorisme contre les Palestiniens - de lire l’excellent livre de David Cronin sur la question : "L’alliance de l’Europe avec Israël : Aider l’occupation". »

http://www.partiantisioniste.com

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Coopération internationale en matière de renseignements Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Syfou le Dim 6 Mar - 23:30

Coopération israélo-saoudienne

Coopération internationale en matière de renseignements Thumb10

Mardi 30 novembre, l’Arabie Saoudite a signifié aux Etats-Unis, à Israël et à l’Iran, que les rencontres secrètes entre les dirigeants des services secrets israéliens et saoudiens qui ont débuté depuis plus d’un an, se poursuivraient.

Ceci en dépit des révélations de Wikileaks concernant les pressions du souverain saoudien Abdallah sur les Américains pour attaquer les installations nucléaires iraniennes et l’embarras qui s’en serait suivi à Riyad. La nomination d’un nouveau directeur au Mossad, Tamir Pardo, n’aurait rien changé à cette détermination saoudienne, bien au contraire.



Lors de ces réunions de travail, l’Arabie Saoudite a été d’accord pour ouvrir son espace aérien aux avions chasseurs-bombardiers israéliens qui seront en vol pour l’Iran. La coopération est arrivée à un tel point que les Saoudiens ont accepté de permettre aux Israéliens d’atterrir sur une piste étroite dans le désert qui sera aménagée pour permettre aux avions de combat de se ravitailler en kérosène.

Des experts des affaires saoudiennes suivent de près ces développements. Ils remarquent que le fait qu’une publication officielle saoudienne, Arab News, ait publié lundi 29 novembre une longue chronique sur le départ du patron sortant du Mossad, Méir Dagan, constitue une phase sans précédent destinée à signaler les intentions saoudiennes.

En effet, dans le passé, l’Arabie Saoudite n’a jamais pris soin de publier des éditoriaux sur les changements au sein du sommet des hiérarchies israéliennes militaires ou du renseignement. Par exemple, le départ prochain du chef d’État-major Gaby Ashkénazy et l’arrivée de son remplaçant Yoav Galant n’ont fait l’objet d’aucune information chez les Saoudiens. L’information publiée en Arabie Saoudite actuellement décrit Méir Dagan comme « l’homme qui est derrière la vague des opérations secrètes israéliennes contre l’Iran, et à la tête des missions de sabotage dans son programme nucléaire ».

Ces experts ajoutent qu’il n’est donc pas fortuit si ces propos voient le jour seulement 24 heures après l’attentat au cœur de Téhéran, lundi 29 novembre, contre deux éminents scientifiques nucléaires iraniens, le Professeur Majid Shahriari, tué sur le coup, et le professeur Feredoun Abassi-Davani, gravement blessé. Les Saoudiens ne mentionnent pas cet attentat. En revanche, par le truchement de cette information, ils l’attribuent à l’activité secrète d’Israël en Iran.

L’information saoudienne fait également ressortir clairement la dimension iranienne dans les activités du tout nouveau directeur du Mossad, Tamir Pardo. Les Saoudiens soulignent que Pardo arrive tout droit de ce qui est défini par eux comme « l’épicentre de la guerre secrète d’Israël contre l’Iran ». Les Saoudiens n’ont jamais utilisé des termes aussi grandiloquents pour décrire les activités du Mossad israélien.

En dépit de l’atmosphère induite par les révélations de Wikileaks, le chef des services secrets saoudiens, le Prince Muqrin Abd Al Aziz, poursuivra ses réunions de coordination sur le dossier iranien avec le nouveau directeur du Mossad israélien, M. Tamir Pardo.

Debka souligne : à cause des révélations de Wikileaks qui ont montré que les Etats-Unis repoussaient la pression saoudienne d’attaquer l’Iran, il est crucial pour Riyad de démontrer qu’elle poursuit la ligne qu’elle s’était fixée, à savoir qu’il est impératif de mener l’assaut contre le programme nucléaire iranien.

israel7.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Syfou le Mar 17 Mai - 13:01

Les services secrets d'Israël et des USA surveillent l'islam radical en Catalogne



Coopération internationale en matière de renseignements Detenc10
Arrestation de militants islamistes à
Barcelone, décembre 2010 © Pablo Corbalán


En décembre dernier, la révélation de la présence d'une agence d'espionnage américaine à Barcelone, chargée de surveiller les réseaux islamistes, avait indiqué que quelque chose avait changé en Catalogne du Sud. Ce jeudi, la réalité d'une activité de réseaux à vocation terroriste sur le territoire a été confirmée à Madrid par la police catalane, les Mossos d'Esquadra, lors d'une journée consacrée au mouvement djihadiste en Espagne. L'un des représentants du corps catalan, David Miquel, a informé les assistants de la mise en place d'une unité d'espionnage de la CIA, hébergée par le consulat américain à Barcelone, mais également d'un dispositif plus large. En effet, des agents secrets au service d'Israël, du Pakistan, du Maroc et d'Inde, opèrent principalement à Barcelone, tandis que la CIA a aussi discrètement investi la région de Tarragona, située plus au Sud. Ces agents internationaux ont reçu pour mission de surveiller l'activité des partisans du jihad islamique, et de détecter d'éventuels préparatifs d'attentats.

L'identification des têtes de réseaux, les modes de financement des groupes islamistes et leurs possibles soutiens figurent également dans les prérogatives reçues par ces agents. Ces derniers mois, la police catalane a décelé un procédé financier basé sur une relation permanente avec des délinquants ordinaires, chargés de fournir aux réseaux d'importantes quantités d'argent, réunies grâce au trafic de drogue et au vol de cartes de crédit. Par ailleurs, certaines associations musulmanes sud-catalanes, régulièrement subventionnées, pourraient s'avérer être des interfaces, menant vers des groupes radicaux.

http://la-clau.net

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Syfou le Sam 26 Mai - 1:14

La GRC et les Services secrets américains démantèlent un réseau de faussaires de Trois-Rivières

Coopération internationale en matière de renseignements E5d945611ae81cb10ae144fa218c3576_M

La GRC et les Services secrets américains, conjointement avec la Sûreté du Québec, ont procédé à l’arrestation de quatre individus hier et ont également effectué six perquisitions dans la région de Trois-Rivières et de Drummondville.
Cette opération a permis de démanteler un réseau criminel qui avait les capacités de produire et de distribuer partout dans le monde plusieurs millions de dollars en faux billets américains.

Ce sont des informations initialement recueillies par le Module d’enquête sur le crime organisé du Centre-est de la Sûreté du Québec, dans le cadre de l’opération GRUE, qui ont permis à la GRC d’entamer le projet baptisé CRANIUM.

Coopération internationale en matière de renseignements 4dfc048a688db14a859dfa9993d4a16d

Durant le ratissage qui a eu lieu hier, les policiers ont saisi une valeur de 949 000 $ en faux billets américains de 20 $. Ils ont également localisé un laboratoire utilisé pour la finition des billets contrefaits. Ce laboratoire était principalement utilisé pour imprimer les numéros de série et pour apposer les éléments holographiques sur ces billets contrefaits.

La GRC allègue que le réseau de faussaires produisait des billets contrefaits d’une très grande qualité, presque indétectable à l’oeil. Les faux billets américains étaient imprimés avec une presse « offset » sans pour autant que les numéros de série soient séquentiels, ce qui est plutôt rare dans cette industrie criminelle.

Lire:
http://zone911.fm93.com/actualites/scenes-policieres/item/14689-la-grc-et-les-services-secrets-am%C3%A9ricains-d%C3%A9mant%C3%A8lent-un-r%C3%A9seau-de-faussaires-de-trois-rivi%C3%A8res

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Coopération internationale en matière de renseignements

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum