Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

USA prison Guantanamo 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
USA prison Guantanamo EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
USA prison Guantanamo EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
USA prison Guantanamo EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
USA prison Guantanamo EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
USA prison Guantanamo EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
USA prison Guantanamo EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
USA prison Guantanamo EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
USA prison Guantanamo EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
USA prison Guantanamo EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
USA prison Guantanamo EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
USA prison Guantanamo EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
USA prison Guantanamo EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
USA prison Guantanamo EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
USA prison Guantanamo EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
USA prison Guantanamo EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
USA prison Guantanamo EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
USA prison Guantanamo EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
USA prison Guantanamo EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
USA prison Guantanamo EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
USA prison Guantanamo EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
USA prison Guantanamo EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
USA prison Guantanamo EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
USA prison Guantanamo EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


USA prison Guantanamo Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


USA prison Guantanamo

Aller en bas

Sujet / Message USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 16:24

Crime d'État sur Enfant, USA prison Guantanamo

[url][/url]



Camp de Guantánamo:

Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Ce centre de détention militaire de haute sécurité détient des personnes qualifiées de « combattants hors-la-loi », capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations qu'elle mène à l'étranger (Afghanistan, Irak, etc.) contre des présumés militants et « terroristes » islamistes. Le choix de ce centre situé à Cuba sur une base militaire américaine a été justifié par le président George W. Bush afin de fonder juridiquement la décision de refuser de soumettre les détenus au système judiciaire fédéral américain, prenant appui sur l'extra-territorialité de la base.

Il y avait, à l'automne 2001, environ 750 détenus originaires d'une vingtaine de pays différents. De 2001 à 2004, plus de 200 prisonniers ont été relâchés; beaucoup ont été jugés dans leurs pays d'origine comme les six prisonniers de nationalité française ou bénéficient d'amnistie comme plusieurs centaines d'Afghans. En avril 2006, 558 personnes étaient emprisonnées à Guantánamo, chiffre qui était descendu à 275 en mai 2008 et à 192 en janvier 2010 , un an après la deadline fixée par un décret présidentiel du président Barack Obama ordonnant la fermeture du centre. Au total, 779 personnes sont passées par cet établissement entre 2002 et décembre 2008, dont cinq se sont suicidées.

En juin 2006, la Cour suprême a déclaré illégales les procédures judiciaires d'exception mises en place à Guantánamo. Un groupe de défense des droits de l'homme basé à Londres estime que 60 des détenus sont mineurs.

Une étude de l'armée américaine affirme qu'au moins 30 anciens détenus de Guantánamo ont été tués ou capturés lors de combats en Afghanistan, au Pakistan ou en Irak, et que 95 % d'entre eux constituaient une menace potentielle pour les « intérêts américains » en raison de leur affiliation à la mouvance islamiste.

Ce lieu de détention hors de tout cadre juridique attire les critiques de l'opinion publique internationale, des gouvernements et des associations de défense des droits de l'homme. De nombreux témoignages et documents font état de conditions de détention dégradantes et de l'emploi de techniques de torture sur des prisonniers.

Le 16 novembre 2008, Barack Obama, alors président-élu, a confirmé son intention de fermer le camp. Mais cette fermeture pose en particulier des problèmes de nature juridique comme le fait que des aveux ont été obtenus « sous contrainte », créant ainsi un vice de procédure, ce qui pourrait conduire la justice américaine à libérer des condamnés, dont au moins un, Khalid Cheikh Mohammed, a été jugé responsable des attentats du 11 septembre 2001[10]. Le 22 janvier 2009, Obama a signé un décret présidentiel ordonnant la fermeture du camp dans un délai d'un an, mais de nombreuses difficultés, tant politiques qu'administratives et juridiques, entravent la réalisation de cet objectif.

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 16:28

Historique

Ce centre de détention est situé sur un terrain de 30 000 acres (121 km²), actuellement loué par le gouvernement des États-Unis au gouvernement de Cuba. Cette location est effective depuis le 23 février 1903, sous la présidence de Theodore Roosevelt, et est incessible sauf par consentement des deux parties. Un loyer de 4 085 dollars US est payé tous les ans par chèque. Le chef cubain Fidel Castro a toujours refusé d'encaisser ces paiements (sauf celui de la première année de la Révolution en 1959), car il n'accepte pas que l'un de ses plus grands ennemis dispose d'une base militaire sur son territoire.

C'est de cette base (dont le sigle est JTF-GTMO pour Joint Task Force Guantánamo, ou simplement « Gitmo » pour les Américains), qu'en 1898, les États-Unis (qui comptaient à l'époque au plus fort de la guerre hispano-américaine 17 000 hommes à sa base de Santiago) avaient conquis Porto Rico avec 500 hommes, s'adjugeant ainsi la souveraineté de cette île des Caraïbes.

En 1994, les États-Unis fondent un camp de détention pour isoler les prisonniers Haïtiens mêlés aux réfugiés du coup d'État. C'est ce même camp (que l'on appelle aujourd'hui camp X-Ray) qui commencera à accueillir les détenus soupçonnés de terrorisme fin 2001. Il est définitivement remplacé le 28 avril 2002 par le camp Delta.

Le 9 juin 2006, la veille du suicide de trois détenus, le président américain George W. Bush a affirmé dans une conférence de presse au Danemark sa volonté de mettre un terme au camp de Guantánamo et de travailler au rapatriement de certains détenus, ou au jugement par des tribunaux américains pour d'autres. À la fin du mois, la Cour suprême des États-Unis annonce que les tribunaux militaires créés pour juger les détenus de Guantánamo sont illégaux. En juillet, le secrétaire adjoint à la Défense, Gordon England, a indiqué aux militaires américains que les prisonniers de guerre étaient protégés par les conventions de Genève, ce qui signifie qu'ils ont droit à un procès équitable et juste.

Équipements

Camp Delta

Le camp Delta fut créé entre le 27 février et la mi-avril 2002. Il comprend 612 cellules sous la responsabilité de la police militaire américaine. Le camp est subdivisé en six parties où les arrivants transitent selon leur degré de coopération. À partir du niveau quatre, les détenus ont non seulement accès à des avocats mais peuvent aussi discuter librement sans témoin.

Camp Iguana

Ce camp est plus petit, moins sécurisé et se trouve à un kilomètre du camp principal. Entre 2002 et 2003, trois adolescents de moins de 16 ans y étaient détenus. Après leur libération en janvier 2004, il a été fermé puis rouvert à la mi-2005 pour loger certains des 38 détenus qui n'avaient pas été définis comme combattants illégaux par le Combatant Status Review Tribunals mais qui n'étaient pas autorisés à partir pour raison de sécurité.

Camp X-Ray

Ce camp était un camp de détention provisoire qui fut fermé le 29 avril 2002, après quoi ses prisonniers furent transférés au camp Delta. Le nom de ce camp est encore parfois utilisé pour dénommer l'ensemble du complexe de détention.

Camp no 7

Le camp no 7 était une installation secrète, gardée par la Task Force Platinum et révélée au grand public en 2008. Elle comptait au moins 16 détenus supposés d'importance, dont Khalid Sheik Mohammed mais aussi Abu Zubaydah (en), qui bien que non-membre d'Al Qaida avait été pris pour le no 3 de l'organisation par la CIA.

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 16:36

Légalité de la détention

La légalité de la détention des prisonniers est un sujet de polémique important.

Un décret présidentiel de George W. Bush autorise la détention sans limite et sans chef d'accusation, sur un territoire ne relevant pas (théoriquement) de la législation américaine, de tous les combattants illégaux capturés. L'administration Bush justifiait la détention extra-judiciaire en affirmant que les membres d'Al-Qaida et les talibans n'étaient pas des combattants réguliers respectant les lois de la guerre. Cependant, le fait qu'il n'y ait pas de chef d'accusation peut être considéré comme une détention abusive.

Le 8 avril 2003, le représentant des États-Unis à la commission des Droits de l'homme des Nations unies a réaffirmé l'indépendance des juges, le respect du droit international et de la dignité humaine par son gouvernement. Il a en outre précisé que les détenus présumés terroristes n'étaient pas des détenus de droit commun, mais des combattants.

Contestation du statut de combattant illégal
Le 10 novembre 2003, la Cour suprême des États-Unis a annoncé qu'elle statuerait sur la légalité ou non de la détention des combattants illégaux au sein de la prison de Guantánamo. Son verdict a été rendu le 28 juin 2004. Elle autorise les prisonniers de Guantánamo à contester leur statut de combattants illégaux devant les cours fédérales civiles. Mais cette décision ne statue pas sur la légalité du statut de combattants illégaux, ni sur les procédures de détention appliquées à Guantánamo.

C'est ainsi que l'armée a créé des « Tribunaux d'examen du statut d'ennemi combattant ». Mais le 31 janvier 2005, une juge fédérale américaine, Joyce Hens Green, du tribunal civil de Washington D.C., déclare inconstitutionnels ces tribunaux d'examens. Elle juge que le fait que l'armée empêche les suspects d'être assistés d'un avocat et que les suspects ne puissent connaître les chefs d'accusations qui sont portés contre eux est anticonstitutionnel. Quelques jours auparavant, un autre juge fédéral avait prononcé un verdict opposé à celui de la juge Joyce Hens Green. Il y a de fortes chances que le verdict final soit à nouveau rendu par la Cour suprême.

En juillet 2006, le secrétaire adjoint à la Défense américaine, Gordon England, a annoncé que tous les détenus des prisons militaires américaines devaient bénéficier de la protection des conventions de Genève. L'article 3 des conventions de 1949 dispose que les prisonniers capturés sur le front doivent être traités de façon humaine et doivent être jugés au cours d'un procès équitable devant « une cour régulièrement constituée offrant toutes les garanties judiciaires ».


Un centre de détention contesté

Le 25 mai 2005, Amnesty international publie son rapport annuel dans lequel elle qualifie Guantánamo de « goulag moderne ». Sont également évoqués la multitude de centres de détention (black sites), plus ou moins du même type, que le gouvernement des États-Unis a mis en place en Irak et en Afghanistan, entre autres.

Le secrétaire de la Défense des États-Unis de l'époque, Donald Rumsfeld, a contesté l'appellation de goulag, en la jugeant extravagante. William Schultz, représentant d'Amnesty international à Washington, a déclaré qu'il ne fallait pas considérer Guantánamo comme un goulag soviétique, mais il y a tout de même quelques traits communs comme le fait de maintenir au secret les détenus et de les placer en dehors du système judiciaire civil ou encore le fait que certains auraient disparu.

Le 5 juin, le sénateur démocrate Joe Biden, membre de la « Commission des affaires étrangères du Sénat », a demandé la fermeture de Guantanamo. Selon lui, elle est un danger pour les Américains dans le monde, car elle stigmatise et amplifie la haine du monde arabe contre les États-Unis.

Le 15 mars 2006, plus de 400 intellectuels, artistes et activistes du monde entier signent une pétition demandant la fermeture des centres de détention américains à Guantánamo. « La Commission des Droits de l’Homme (des Nations unies) ou le Conseil qui la remplacera doit exiger la fermeture immédiate de ces centres de détention arbitraire créés par les États-Unis et la cessation de toutes les flagrantes violations de la dignité humaine », lit-on dans cette déclaration. Le document porte la signature de plusieurs prix Nobel, dont José Saramago, écrivain portugais, Harold Pinter, dramaturge britannique, Nadine Gordimer, femme de lettres sud-africaine, Adolfo Perez Esquivel, intellectuel argentin, Rigoberta Menchu, dirigeante des Indiens guatémaltèques, Wole Soyinka, du Nigeria, Dario Fo, dramaturge italien.

En juin 2006, la Cour suprême des États-Unis estime, dans Hamdan v. Rumsfeld, que George W. Bush a outrepassé ses droits en instituant des tribunaux militaires d'exception et violant ainsi les Conventions de Genève.

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 16:44

Guantanamo sous l'administration Obama

Le 22 janvier 2009, soit deux jours après son investiture comme nouveau président des États-Unis, Barack Obama a signé un ordre de fermeture du camp. Cette mesure est effective dans un délai de un an.

Néanmoins, fin janvier, un juge militaire siégeant à l'une des commissions militaires de Guantanamo, institués par le Military Commission Act de 2002 afin de pouvoir juger hors du système judiciaire ordinaire les détenus de Guantanamo, refusa d'obtempérer aux directives de l'administration Obama, qui requièrent la suspension des procès militaires jusqu'à nouvel ordre. Aussi, le juge militaire en chef à Guantanamo, le colonel James Pohl, décida que le procès d'Abd al-Rahim al-Nashiri, accusé d'avoir organisé l'attentat-suicide d'octobre 2000, au Yémen, contre le navire de guerre USS Cole, se poursuivrait.

Al-Nashiri est l'un des trois détenus, avec Khalid Shaikh Mohammed et Abu Zubayda, qui ont été reconnus avoir été soumis à la torture par l'eau (waterboarding), par le directeur de la CIA, Michael Hayden, le 6 février 2008. Al-Nashiri fut transféré à Guantanamo fin 2006, puis accusé en décembre 2008 par une commission militaire.

Les conditions de détention

D'après le peu d'informations disponibles, il est possible d'avancer que :

les détenus, lors de l'ouverture de la prison, ont passé la majorité de leur temps dans des cellules individuelles de 2 mètres sur 2, éclairées continuellement – des bâtiments en dur ont été construits depuis ;
les détenus peuvent être interrogés à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit ;
lorsqu'ils sont déplacés, les détenus ont les mains et les pieds menottés et un sac de toile est placé sur leur tête pour les empêcher de voir ;
les visites sont limitées (y compris celles des familles et des avocats) ;
le dialogue entre prisonniers est restreint ;
des tortures (psychologique et physique) pèsent sur la prison. Des organisations non gouvernementales telles qu'Amnesty International en font régulièrement les échos.
les détenus sont enfermés dans des cellules, avec de la musique très forte qui joue constamment. D'autres cellules seraient très exiguës.
En mars 2005, Anne-Marie Lizin, présidente du Sénat belge agissant pour l'OSCE a visité le site. Elle a ensuite déclaré que « les conditions de détention des prisonniers y sont meilleures qu'en Belgique ».

Mais elle a également précisé que cette prison « continue de nuire gravement à la réputation des États-Unis » et que le pays devrait démanteler cette prison avant 2008. La sénatrice belge a décrit les conditions de vie en indiquant notamment qu'« une flèche peinte sur le sol indique la direction de La Mecque » et que « chaque détenu reçoit un exemplaire du Coran dans sa propre langue, un tapis de prière, une misbah, des draps, du savon, une tenue ainsi que des sandales. » L'appel à la prière est annoncé cinq fois par jour par haut-parleur et « les gardiens (qui seraient copieusement injuriés par les détenus) ne peuvent communiquer avec eux qu'avec des gestes ».

Le 10 juin 2006, pour la première fois depuis l'ouverture du camp Delta en 2002 et après de nombreuses tentatives de suicides, trois détenus de Guantánamo (deux Saoudiens et un Yéménite) ont été retrouvés morts, pendus dans leur cellule. Cet évènement ravive les appels à fermer Guantánamo et les questions sur le statut des prisonniers. Le contre-amiral Harris, commandant de la base, a déclaré qu'« il ne s'agit pas d'un acte de désespoir, mais d'un acte de guerre asymétrique contre nous. ». Les familles des deux Saoudiens doutent de la thèse du suicide d'autant plus que d'après leur avocat « la base exerce un contrôle rapproché et continu sur les prisonniers par une surveillance individuelle ou par des caméras opérant 24 heures sur 24 ».

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 16:58

Guantanamo sous l'administration Obama

Le 22 janvier 2009, soit deux jours après son investiture comme nouveau président des États-Unis, Barack Obama a signé un ordre de fermeture du camp. Cette mesure est effective dans un délai de un an.

Néanmoins, fin janvier, un juge militaire siégeant à l'une des commissions militaires de Guantanamo, institués par le Military Commission Act de 2002 afin de pouvoir juger hors du système judiciaire ordinaire les détenus de Guantanamo, refusa d'obtempérer aux directives de l'administration Obama, qui requièrent la suspension des procès militaires jusqu'à nouvel ordre. Aussi, le juge militaire en chef à Guantanamo, le colonel James Pohl, décida que le procès d'Abd al-Rahim al-Nashiri, accusé d'avoir organisé l'attentat-suicide d'octobre 2000, au Yémen, contre le navire de guerre USS Cole, se poursuivrait.

Al-Nashiri est l'un des trois détenus, avec Khalid Shaikh Mohammed et Abu Zubayda, qui ont été reconnus avoir été soumis à la torture par l'eau (waterboarding), par le directeur de la CIA, Michael Hayden, le 6 février 2008. Al-Nashiri fut transféré à Guantanamo fin 2006, puis accusé en décembre 2008 par une commission militaire.

Les conditions de détention

D'après le peu d'informations disponibles, il est possible d'avancer que :

les détenus, lors de l'ouverture de la prison, ont passé la majorité de leur temps dans des cellules individuelles de 2 mètres sur 2, éclairées continuellement – des bâtiments en dur ont été construits depuis ;
les détenus peuvent être interrogés à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit ;
lorsqu'ils sont déplacés, les détenus ont les mains et les pieds menottés et un sac de toile est placé sur leur tête pour les empêcher de voir ;
les visites sont limitées (y compris celles des familles et des avocats) ;
le dialogue entre prisonniers est restreint ;
des tortures (psychologique et physique) pèsent sur la prison. Des organisations non gouvernementales telles qu'Amnesty International en font régulièrement les échos.
les détenus sont enfermés dans des cellules, avec de la musique très forte qui joue constamment. D'autres cellules seraient très exiguës.
En mars 2005, Anne-Marie Lizin, présidente du Sénat belge agissant pour l'OSCE a visité le site. Elle a ensuite déclaré que « les conditions de détention des prisonniers y sont meilleures qu'en Belgique ».

Mais elle a également précisé que cette prison « continue de nuire gravement à la réputation des États-Unis » et que le pays devrait démanteler cette prison avant 2008. La sénatrice belge a décrit les conditions de vie en indiquant notamment qu'« une flèche peinte sur le sol indique la direction de La Mecque » et que « chaque détenu reçoit un exemplaire du Coran dans sa propre langue, un tapis de prière, une misbah, des draps, du savon, une tenue ainsi que des sandales. » L'appel à la prière est annoncé cinq fois par jour par haut-parleur et « les gardiens (qui seraient copieusement injuriés par les détenus) ne peuvent communiquer avec eux qu'avec des gestes ».

Le 10 juin 2006, pour la première fois depuis l'ouverture du camp Delta en 2002 et après de nombreuses tentatives de suicides, trois détenus de Guantánamo (deux Saoudiens et un Yéménite) ont été retrouvés morts, pendus dans leur cellule. Cet évènement ravive les appels à fermer Guantánamo et les questions sur le statut des prisonniers. Le contre-amiral Harris, commandant de la base, a déclaré qu'« il ne s'agit pas d'un acte de désespoir, mais d'un acte de guerre asymétrique contre nous. ». Les familles des deux Saoudiens doutent de la thèse du suicide d'autant plus que d'après leur avocat « la base exerce un contrôle rapproché et continu sur les prisonniers par une surveillance individuelle ou par des caméras opérant 24 heures sur 24 ».

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 9 Fév - 17:02

La Maison-Blanche menacée

Créé à la suite des attentats du 11 septembre 2001, le réseau de prisons de la CIA a été développé hors des États-Unis dès lors que les prisons secrètes ont été déclarées illégales sur le territoire étasunien selon les déclarations de personnalités officielles rapportées par le Washington Post. Ainsi, les pratiques au sein des « lieux noirs » se déploient en dehors de toute légalité, les enquêteurs utilisant des « méthodes d’interrogatoire avancées » approuvées par la CIA, dont certaines contreviennent non seulement aux conventions de l’ONU, mais aussi à la législation étasunienne sur la torture, les traitements inhumains ou abusifs. D’autre part, le Sénat étasunien a interdit récemment et de manière explicite, l’application de traitements inhumains de la part des cadres militaires de l’armée des États-Unis.

Selon l’agence de presse roumaine (Rompres), l’amendement adopté interdit les « traitements cruels, inhumains ou dégradants » appliqués aux détenus qui se trouvent emprisonnés par les autorités étasuniennes, et ce, quelle que soit leur citoyenneté et leur lieu de détention. En réponse à ces accusations, la Maison-Blanche a menacé, si besoin est, de bloquer l’adoption du budget de la défense, usant de l’argument avancé par le porte-parole Scott McClellan, que cette mesure limite la « capacité du président, en tant que chef des armées, de conduire de manière efficace la guerre contre le terrorisme. » Plus encore, à la suite de l’adoption de cet amendement, le vice-président Dick Cheney et le directeur de la CIA, Porter Goss, ont sollicité le Congrès pour créer une exception dans le cas des cadres de la CIA, souligne le Washington Post.

.../...
Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Sphinx le Mer 5 Mai - 0:52

Guantanamo: 2 détenus transférés

Les Etats-Unis ont annoncé aujourd'hui l'envoi de deux détenus de Guantanamo respectivement en Bulgarie et en Espagne, ramenant à 181 le nombre de prisonniers restant dans la prison américaine controversée.

Avant la publication de ce communiqué par le Pentagone, le ministère espagnol de l'Intérieur avait d'ores et déjà annoncé mardi avoir accueilli un ex-détenu de Guantanamo de nationalité yéménite, après l'arrivée en février d'un premier ancien prisonnier, palestinien.

Au total, le gouvernement socialiste espagnol s'est engagé à accueillir cinq anciens prisonniers de la base navale américaine à Cuba.
Ce Yéménite, "arrivé mardi", habitera "en Espagne avec un permis de séjour et de travail", selon Madrid, et n'est visé par "aucune poursuite judiciaire pour des délits de terrorisme, ni en Espagne, ni dans aucun autre pays de l'Union européenne, ni aux Etats-Unis, ni dans son pays".

Les Etats-Unis s'efforcent de vider peu à peu Guantanamo, où se trouvaient encore 240 prisonniers en janvier 2009, capturés dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme", en particulier en Afghanistan.

Lors de son entrée en fonctions, le président américain Barack Obama avait fixé à janvier 2010 la date butoir pour la fermeture du centre de détention mais il a ensuite renoncé à cette échéance en raison de l'ampleur de la tache laissée par son prédécesseur George W. Bush.
Le ministre américain de la Justice Eric Holder a promis mi-avril devant le Sénat que la prison de Guantanamo serait fermée "aussi vite que possible".


lefigaro

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
USA prison Guantanamo Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 10 Aoû - 23:01

Ouverture du procès d'un mineur

BASE NAVALE DE GUANTANAMO — Le Canadien Omar Khadr, arrêté en Afghanistan à l'âge de 15 ans, a comparu mardi à Guantanamo devant un tribunal militaire d'exception pour la première journée de son procès, le premier pour crime de guerre sous l'administration Obama.

Vêtu d'un costume occidental gris avec une cravate rose saumon, qui tranche avec l'habituel uniforme des prisonniers de Guantanamo, le jeune homme, aujourd'hui âgé de 23 ans, a pris place à côté de ses avocats pour la première journée d'audience consacrée à la sélection du jury.

Après avoir laissé planer le doute depuis un mois quant à un éventuel boycott de son procès, il a écouté l'accusation énoncer les cinq chefs d'accusation pesant contre lui, parmi lesquels "meurtre", "espionnage" et "soutien matériel au terrorisme".

Omar Khadr est accusé d'avoir lancé en juillet 2002 en Afghanistan la grenade qui a tué Christopher Speer, un soldat américain de 28 ans, lors de l'attaque d'une cache d'Al-Qaïda dans laquelle il confectionnait des bombes.

Fils d'un haut responsable d'Al-Qaïda mort en 2003, l'adolescent a passé son enfance entre le Canada, l'Afghanistan et le Pakistan. Il nie avoir lancé la grenade et ses avocats estiment que ce procès est "le premier d'un enfant soldat dans l'histoire moderne".

Quinze officiers ont écouté mardi les instructions du juge militaire leur expliquant que le gouvernement américain avait la charge de prouver la culpabilité de l'accusé et qu'ils devaient prendre leur décision sans avoir de doute, mais sans "certitude mathématique" non plus.

L'accusation, puis la défense, ont ensuite commencé à les interroger collectivement, peignant la complexité d'un procès qui intervient huit ans après les faits et implique un accusé, mineur à l'époque des faits, jugé par des militaires pour le meurtre d'un militaire.

"Pensez-vous qu'il est injuste de présenter comme preuve des déclarations faites par l'accusé?", "pensez-vous qu'il n'est pas bienvenu de juger quelqu'un huit ans après les faits" ou "de juger un mineur pour des faits graves?", a demandé le procureur Jeff Groharing.

"J'ai l'honneur et le privilège de défendre Omar Khadr", a de son côté déclaré Jon Jackson, son avocat militaire, en se présentant aux jurés potentiels. "Omar, peux-tu te lever et dire bonjour ?", a-t-il ajouté, alors que l'accusé, qui a passé un tiers de sa vie dans les geôles de Guantanamo, se levait et saluait en souriant.

Le lieutenant colonel Jackson a ensuite passé en revue les différentes difficultés qui vont ponctuer le procès. "Il existe des preuves scientifiques montrant que la mémoire des faits est moins bonne à mesure que le temps passe", a-t-il lancé. "Etes-vous d'accord pour dire que les enfants peuvent être influencés négativement par leurs parents?", "Que pensez-vous en me voyant moi, un militaire, en train de défendre Omar, accusé du meurtre d'un militaire?", a-t-il demandé.

A l'issue de la procédure de sélection, le jury doit être composé d'au moins cinq officiers.

Lundi, le juge militaire chargé du dossier, Patrick Parrish, avait créé la surprise en estimant recevables comme éléments à charge les "aveux" que Omar Khadr dit avoir fait sous la contrainte dans la prison de Bagram en Afghanistan puis à Guantanamo.

Parallèlement, les audiences pour déterminer la peine d'Ibrahim Al-Qosi, un Soudanais de 50 ans qui a plaidé coupable début juillet de complot et de soutien matériel au terrorisme, devait reprendre mardi après-midi dans la deuxième salle d'audience.


AFP

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Mar 10 Aoû - 23:07

Baie de Guantánamo, Caimanera, Guantanamo, Cuba

USA prison Guantanamo Gtnmo_10

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Dim 22 Aoû - 2:52

Pas de preuve de torture d'un Canadien à Guantanamo, dit un juge

Un juge militaire américain a estimé qu'il n'y avait aucune preuve crédible de torture pour le faire avouer d'un détenu canadien capturé en Afghanistan et jugé à Guantanamo.

USA prison Guantanamo 3025610

Dans un jugement écrit rendu public vendredi par le Pentagone, le colonel Patrick Parrish rejette une requête des avocats d'Omar Khadr qui demandaient à ce que les aveux de leur client ne soient pas utilisés comme preuve à son procès parce qu'ils ont été obtenus par la torture.
Le procès de Khadr devant un tribunal militaire s'est ouvert la semaine dernière sur la base navale de Guantanamo, à Cuba, mais il a été suspendu pour au moins un mois, le 13 août, à la suite du rapatriement de son principal avocat aux Etats-Unis, pour raisons de santé.
Les avocats de Khadr, natif de Toronto et capturé à l'âge de quinze ans sur le champ de bataille, en Afghanistan, ont fait état d'actes de torture et de cruauté. Un interrogateur lui aurait notamment raconté qu'un jeune prisonnier afghan avait été violé par d'autres détenus dans une prison américaine.
"Rien ne prouve que cette histoire a poussé l'accusé à faire alors ou plus tard des déclarations l'incriminant", a dit Parrish dans son jugement publié sur le site du département de la Défense américaine (http://www.defense.gov/news/D94-111.pdf).
"Il n'existe aucune preuve crédible de tortures subies par l'accusé (...) même en recourant à une interprétation large compte tenu de l'âge de l'accusé", a-t-il poursuivi.
Khadr, aujourd'hui âgé de 23 ans, a passé un tiers de sa vie au camp de détention de Guantanamo et il est poursuivi pour cinq chefs d'accusation qui pourraient lui valoir la réclusion à vie.

PLUS JEUNE DÉTENU DE GUANTANAMO

Il s'agit, depuis la Seconde Guerre Mondiale, de la première personne au monde à être jugée devant un tribunal pour crimes de guerre pour des faits qu'il est accusé d'avoir commis alors qu'il était mineur.
Dans son jugement, le colonel Parrish déclare que si Khadr avait quinze ans au moment de son interpellation, "il n'était pas immature pour son âge".
Khadr a été capturé en 2002 lors de combats en Afghanistan et il est accusé d'avoir, pendant cette bataille, tué un sergent américain avec une grenade.
Il est aussi accusé d'avoir préparé des bombes à faire exploser au passage des forces américaines, d'avoir espionné des convois américains, d'avoir fourni un soutien matériel au terrorisme et d'avoir conspiré avec Al Qaïda pour commettre des actes terrorisme contre des civils.
Dans son argumentation, le colonel Parrish affirme qu'il existe des "preuves crédibles" de ce que l'accusé n'a commencé à faire des déclarations l'incriminant qu'après avoir appris que les forces américaines avaient découvert dans un complexe d'Al Qaïda une bande vidéo montrant que lui-même et d'autres fabriquaient des bombes artisanales.
Khadr est le plus jeune des 176 détenus de Guantanamo. Son procès est le premier qui se tienne à Guantanamo depuis l'arrivée au pouvoir du président Barack Obama qui a critiqué puis modifié les tribunaux et qui s'était donné jusqu'au 1er janvier dernier pour fermer le camp de détention, sans que cette échéance ait été respectée.
Le Canada a refusé d'intervenir dans le procès de Khadr, bien qu'un tribunal d'Ottawa ait jugé que ses droits ont été violés lorsque des agents canadiens l'ont interrogé à Guantanamo.

Pascal Fletcher; Nicole Dupont pour le service français

lexpress.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Dim 31 Oct - 23:48

40 ans de prison pour Khadr

USA prison Guantanamo Omar-k10

Omar Khadr, 24 ans, a été condamné dimanche par un tribunal militaire d’exception.

Le Canadien Omar Khadr, aujourd’hui âgé de 24 ans, plaidait coupable de crimes de guerre, dont meurtre. Il a été condamné dimanche à 40 ans de prison ferme par une commission militaire d'exception à Guantanamo, à Cuba.

Les sept jurés militaires sont délibérés pendant environ neuf heures, sur deux jours, pour parvenir à cette décision. Il s’agit d’une condamnation quasiment symbolique, étant donné qu’en vertu d’un accord de plaider coupable, il n’effectuera qu’un peine réduite.

Selon le juge militaire Patrick Parrish, cet accord inclut une peine de huit ans de détention, dont un an à Guantanamo et le reste au Canada si Ottawa est d'accord.

Arrêté à 15 ans
Omar Khadr avait été arrêté en Afghanistan en 2002, alors qu’il n’avait que 15 ans. Il a depuis passé huit années dans la prison américaine à Cuba.

Il avait plaidé coupable lundi d'avoir tué un infirmier militaire américain, Christopher Speer, en lançant une grenade. Il comparaissait aussi pour tentative de meurtre, pour avoir fabriqué des bombes artisanales, ainsi que pour complot, soutien au terrorisme et espionnage.

Il est le troisième détenu de Guantanamo à plaider coupable, et le cinquième à comparaître devant une commission militaire d'exception. Cette juridiction avait été mise en place pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale par l'administration du président George W. Bush, et rétablie, après réforme, par le président Barack Obama.


Par Europe1.fr avec AFP


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Invité le Mar 2 Nov - 23:08

La prison de Guantanamo l'image de la démocratie juste selon les américains qu'ils désir imposer au monde arabe et musulmans sans qu'ils ne le s'applique à eux même. Les américains ce sentent au dessus du monde car ils pensent qu'ils sont les leaders et les dominants du monde se qui n'est pas faut dans un sens car nous les laissons faire sans rien dire.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 3 Nov - 5:17

Dommage, mais nous continuons a voir l'injustice par ceux qui prétendent la défendre!!! le message est que toute cette planète n'est qu'un continent qui s'appel USA !! et durant que le fleuve de l'injustice grandisse!!, les fans applaudissent en souriant.

Obama avait promis de fermer Guantanamo et de faire cesser la torture. Rien de tel n’a été fait. Pire que Bush, sous Obama les prisonniers les « plus chanceux » sont torturés au «Trou Noir » de Bagram, les autres sont directement exécutés sur le champ de bataille.

Selon Seymour Hersh. Bush avait les « anti-guerre » contre lui, Obama règne en dictateur dans un silence choquant.

Obama regarde de l’autre côté, car de même d’horribles choses arrivent aux prisonniers, à ceux capturés en Afghanistan…Ils sont exécutés sur le champ de bataille.

Ce qu’ils font maintenant sur le terrain!!, ils disent aux troupes, vous avez un jour ou deux pour décider si ces prisonniers que vous détenez sont des Talibans.! Et si vous ne pouvez pas conclure que ce sont des Talibans vous devez les libérer.

Ce que cela veut dire!!,Eh bien s’ils ne peuvent pas prouver que ce sont des Talibans, Bam. Si nous ne le faisons pas nous-mêmes nous nous adressons aux troupes afghanes proches et à peine le temps de faire trois pas et les balles sifflent de partout. Et cela se produit en ce moment même !!!

Obama n’a pas mis longtemps à rejoindre les Bush Cheney et consorts sur la longue liste des criminels de guerre et tortionnaires américains.

Mais la question est, ou allons nous comme ça? l'ONU? ou Green Card pour 6 790 000 000 Habitants cette planète!





Question

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Invité le Mer 3 Nov - 17:31

Obama n'est qu'un pantin aux mains des lobbyistes occidentaux et sionistes qui ne pense qu'a dominer le monde surtout le monde arabo-musulmans pour ne pas que nous évoluons. Les tortures continues à Guatanamo avec la bénédiction et l'aide et le financement à grand de dollars par de nombreux dirigeants des pays arabes, musulmans et du tiers-monde de peur de perdre leurs pouvoir. Le maintiens des tortures est la meilleurs façons de faire peurs et même monter la haine en vers eux et maintenir leurs hégémonies.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Droit_De_l'Homme le Lun 10 Jan - 5:05

Obama revient sur sa décision de fermer Guantanamo

USA prison Guantanamo 3highres_00000401574156-1

Le président Barack Obama a «mis la croix» sur sa promesse électorale de fermer dans les meilleurs délais la prison spéciale de Guantanamo. Il a signé le 7 janvier la loi sur le budget militaire 2011 qui limite le financement du transfert des détenus de Guantanamo vers les États-Unis et d’autres pays.

Cette prison fut créée en 2002 pour accueillir les personnes que les États-Unis inculpaient de divers crimes graves, comme le terrorisme et la conduite de la guerre aux côtés de l’adversaire. Parmi les détenus de Guantanamo figurent des combattant d’Al-Qaida et des talibans faits prisonniers par les Américains en Afghanistan et en Irak, ainsi que leurs complices et les personnes suspectées d’activités terroristes dans d’autres régions du monde. Selon les diverses source, la population carcérale compte actuellement environ 250 personnes dont des nationaux d’Arabie Saoudite, d’Afghanistan, de Somalie et du Yémen.

Les autorités américaines ont été plus d’une fois critiquées par les militants des droits de l’homme pour les atteintes graves aux droits de l’homme s’agissant des détenus. En effet, bon nombre d’entre eux sont restés ou restent des années durant en prison sans aucune forme de procès. Certains anciens détenus disent même avoir été l’objet des tortures autorisées par les autorités américaines.

Le 22 janvier 2009, au lendemain de son investiture, Barack Obama a signé le décret sur la fermeture dans un délai de trois ns du camp de Guantanamo. Ce faisant, il a promis que ne sera relâché aucun détenu présentant une menace pour la sécurité des États-Unis. Pourtant, à la fin de la même année, le locataire de la Maison Blanche a dû avouer que son administration ne pouvait pas fermer la prison dans les délais prévus. Cette réserve a fini par prendre une forme juridique. Le projet de loi signé par Barack Obama interdit l’allocation des fonds nécessaires au transfert des détenus vers les États-Unis et complique la procédure de leur transfèrement aux partenaires dans la lutte contre le terrorisme. On prévoyait notamment qu’une cinquantaine d’ex-détenus seraient dirigés sur les pays de l’UE. Voici le commentaire de Pavel Zolotariov, directeur adjoint de l’Institut des États-Unis et du Canada:

«Il faut se rappeler que les démocrates ont perdu les législatives d’automne et que le rapport de forces au Congrès est tel qu’Obama a du mal à faire passer les lois qui se situent dans le prolongement de ses plans, y compris concernant Guantanamo. On peut même parier que le Congrès bloquera les lois proposées par le président. C’est en l’occurrence le cas de la base de Guantanamo. Tout porte à croire qu’elle ne sera pas fermée jusqu’à l’expiration de son mandat y compris en rapport avec des problèmes financiers».

Le président a de toute évidence trébuché sur Guantanamo, ce symbole de lutte des États-Unis contre le terrorisme. Pourtant, le budget de défense qu’il vient d’avaliser débloque 158,7 milliards de dollars à titre des opérations militaires US à l’étranger, y compris en Afghanistan. Les Américains et leurs alliés sont incapables de vaincre le terrorisme dans ce pays nonobstant les injections financières massives et l’accroissement des effectifs sur le terrain. Or, le problème de fermeture de la prison à Guantanamo est sans commune mesure avec celui du bourbier afghan.

http://french.ruvr.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Daûphin_zz_47 le Sam 30 Avr - 12:51

Les USA ont torturé un agent du DID et du MI6 pour connaître la vérité sur l’affaire de Karachi

USA prison Guantanamo Arton110

Parmi les 779 dossiers de détenus de Guantanamo parvenus au Guardian et à Wikileaks, celui de l’Algérien Adil Hadi al-Jaz’iri bin Hamlili (ref. : PK9AG-001452DP) retient l’attention.

Il s’agit d’un enfant soldat qui a été enrôlé par son père dans le jihad en Afghanistan contre les Soviétiques. Devenu adulte, le jeune homme a rejoint diverses organisations, dont le Groupe islamique armé (GIA) en Algérie.

Les interrogateurs états-uniens savaient que le jeune homme était un informateur des services secrets canadien et britannique, mais ils l’ont torturé pour vérifier qu’il n’était pas en possession d’informations qui leur seraient utiles et que ni les Canadiens, ni les Britanniques ne leur avaient transmises.

Il va de soi que des informations extorquées sous la torture n’ont aucune valeur. L’intérêt du dossier est ailleurs : il révèle les intentions des tortionnaires.

Or, les interrogateurs états-uniens soupçonnent le jeune homme d’avoir participé à l’attentat de Karachi (8 mai 2002) qui coûta la vie à 14 personnes, dont 11 ingénieurs français de la Direction des constructions navales (DCNS).

En d’autres termes, les États-Unis ont torturé un agent algérien du DID canadien et du MI6 britannique afin de découvrir les véritables mobiles de l’attentat de Karachi.

Une instruction judiciaire a été ouverte à Paris à propos de cet attentat, tandis qu’une mission d’information de l’Assemblée nationale a exploré deux pistes : celle d’une rivalité entre l’Inde et le Pakistan, et celle d’une affaire politico-financière.

Dans cette hypothèse, la DCNS qui a vendu des sous-marins Agosta 90B au Pakistan aurait monté un système de rétro-commissions en faveur de généraux pakistanais et du Premier ministre français Edouard Balladur. Cependant, le versement des rétro-commissions aurait été interrompu après l’échec de M. Balladur à l’élection présidentielle. Les ingénieurs auraient alors été assassinés en représailles sur ordre des généraux pakistanais « lésés ».

On comprend d’autant mieux que le Pentagone souhaite connaître la vérité sur cette affaire que, si l’hypothèse des rétro-commissions est exacte, elle implique l’actuel président Nicolas Sarkozy qui était à l’époque le trésorier de campagne du candidat Balladur, et ouvre des possibilités de chantage. Au demeurant, le Canada et le Royaume-Uni —pour qui travaillait Adil Hadi al-Jaz’iri bin Hamlili— sont en possession de ces informations.

Au passage, on appréciera que le dossier est signé par le contre-amiral David M. Thomas, Jr. qui dirigeait à l’époque le centre de torture de Guantanamo et commande actuellement plusieurs bâtiments engagés par l’OTAN pour « défendre les droits de l’homme en Libye ».

http://www.voltairenet.org/article169610.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


USA prison Guantanamo Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Syfou le Jeu 18 Oct - 19:23

Khalid Mohammed fustige l'Amérique devant son tribunal militaire

BASE NAVALE AMERICAINE DE GUANTANAMO, Cuba (Reuters) - Khalid Cheikh Mohammed, le cerveau présumé du 11-Septembre 2001, a déclaré mercredi devant un tribunal militaire de Guantanamo que le gouvernement américain avait tué davantage au nom de la sécurité nationale que les kamikazes de New York et Washington.
"Quand le gouvernement se désole de la mort ou du meurtre de 3.000 personnes tuées le 11 septembre, nous devrions aussi nous désoler que le gouvernement américain, représenté ici par le (procureur en chef) et les autres ont tué des milliers, des millions de gens", a déclaré l'accusé, qui avait revêtu une tenue de camouflage par-dessus sa tunique blanche pour cette audience préliminaire.

Khalid Cheikh Mohammed avait été autorisé à s'exprimer devant la cour lors de cette audience consacrée essentiellement aux règles de confidentialité des documents qui serviront lors de son procès.
L'accusé, qui s'exprimait en arabe via un interprète, a estimé que les Etats-Unis avaient une définition élastique de la sécurité nationale, comparable à celle employée par les dictatures pour tordre la loi afin de justifier leurs actes.
"On peut tuer au nom de la sécurité nationale, et torturer au nom de la sécurité nationale, et enfermer des enfants au nom de la sécurité nationale, des enfants mineurs", a déclaré Khalid Cheikh Mohammed.

http://fr.news.yahoo.com/khalid-mohammed-fustige-lam%C3%A9rique-devant-son-tribunal-militaire-211654677.html

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: USA prison Guantanamo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum