Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion
anipassion.com
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Position algérienne

le Sam 3 Avr - 0:57
Soutien à la cause arabe : L’engagement ferme de l’Algérie

L’engagement ferme de l’Algérie pour la cause arabe n’a jamais souffert d’une quelconque ambiguïté. La Palestine à laquelle est dénié le droit d’ériger un Etat ayant pour capitale la Ville sainte d’El Qods a bénéficié et continue de bénéficier du soutien total, réitéré à chaque occasion, par les peuples et les gouvernants.
Cette position, conforme aux principes de l’Algérie en matière de décolonisation et du droit régissant les relations internationales, est restée constante tout au long des péripéties ayant jalonné le conflit opposant Israël, à la Nation arabe, étant convaincu de la justesse de la cause palestinienne. Le Président de la République intervenant devant les Chefs d’Etat et Souverains participant aux assises du 22e Sommet de la Ligue arabe a clairement dit, avec les mots et le ton que la situation requiert, que l’Algérie a choisi son camp pour conforter le peuple palestinien dans sa lutte contre l’hégémonisme des Israéliens décidés d’aller au bout de leur projet. Le Président de la République lancera d’une voix haute : « Je réaffirme au nom de l’Algérie, notre position ferme à l’égard de la cause palestinienne et notre soutien au combat du peuple en adoptant toute forme de résistance pour recouvrer tous ses droits spoliés et ce, à travers l’établissement de l’Etat palestinien avec El-Qods pour capitale, et le règlement de la question des réfugiés conformément à la légalité internationale ». La position est d’autant plus claire que le message interpelle autant les gouvernants des pays du Monde arabe que ceux des Etats des grandes puissances sur la gravité de la situation entravant le processus de paix dans la région et partant la paix et la sécurité collective. Le Président Bouteflika en appelle ainsi à la conscience arabe invitée à dépasser le stade des divergences compromettantes, celles là même ayant entretenu un climat favorable aux vélleités de concrétisation des ambitions colonialistes d’Israël dans le mépris total du droit international et des résolutions successives du Conseil de sécurité de l’ONU.
Le Chef de l’Etat exhorte dans ce sillage les pays arabes à resserrer davantage les rangs ayant recouvré une certaine cohésion à la faveur des derniers sommets dont celui d’Alger pour pouvoir engager des actions communes et concrètes à tous les niveaux et dans les instances internationales.
A l’évidence, cela ne dispense pas, comme rappelé à juste titre par le Président Abdelaziz Bouteflika, l’institution onusienne et les grandes puissances d’assumer pleinement leur responsabilité et de tenir leurs engagements, comme ceux exprimé pendant le génocide perpétré à Ghaza contre le peuple palestinien, mais qui sont restés lettres mortes.
L’inertie arabe doit céder donc la place à des actions concrètes et la fermeté devra être de mise d’autant plus qu’Israël continue à vouloir imposer son diktat en rejetant, dans le fond et dans la forme, les appels de ses alliés les plus proches, tout en refusant de renoncer à sa politique expansionniste, conforté en cela par le silence complice de ses soutiens traditionnels et notamment des grandes puissances.
« Nous nous devons, en tant que pays arabes, d’unifier nos positions, de poursuivre nos efforts et de définir nos relations avec les autres en fonction de leurs positions vis-à-vis de notre conflit avec Israël qui nous défie et défie le monde entier en adoptant une politique hostile à notre peuple vaillant en Palestine ».
Ce commentaire émane de Bouteflika et interpelle le Monde arabe à réviser sa relation avec le reste du monde en fonction de l’évolution de ses positions vis-à-vis du conflit qui oppose toute la Nation arabe à Israël.

EL MOUDJAHID


Dernière édition par sphinx le Ven 13 Avr - 21:47, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Position algérienne

le Mar 4 Mai - 22:58
OTA : L’Algérie prête à racheter Djezzy

Le gouvernement algérien est prêt à racheter la marque Djezzy appartenant au groupe Orascom Télécom Algérie (OTA), a indiqué lundi à Alger le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la télécommunication, M. Hamid Bessalah.
Interrogé si l’Algérie est prête à racheter l’opérateur téléphonique Djezzy, lors d’un point de presse en marge d’une réunion des cadres du secteur, M. Bessalah a répondu : "Bien sûr".
Il a expliqué à ce propos que les propriétaires d’OTA, en décidant de céder l’entreprise à une firme étrangère, n’ont pas respecté les clauses du cahier des charges et la législation algérienne.
"C’est pour cette raison que le gouvernement algérien, juste après l’information officielle d’OTA faisant part de négociations avec un opérateur sud-africain, a exigé des propriétaires de ce groupe de respecter la législation nationale, notamment en ce qui concerne les règles de cession", a-t-il rappelé, affirmant que "l’Algérie a l’intention d’appliquer le droit de préemption sur la totalité du capital de l’entreprise".
Il a souligné qu’"avant d’aller négocier ailleurs, il fallait demander l’autorisation de l’agence de régulation ARPT" (Agence de régulation de la poste et des télécommunications, NDLR).
"Ce qui est demandé aujourd’hui à OTA, qui est une société de droit algérien, est d’appliquer le droit de préemption, prévue par la loi de Finances complémentaire (LFC), s’adresser à l’Etat algérien pour parler des règles de cession et appliquer ce qui est prévu dans la licence en termes de changements d’actionnariat", a-t-il poursuivi.
Il a précisé qu’OTA, "qui n’a pas rempli les clauses du cahier des charges, devait d’abord régler ses problèmes de fiscalité, de paiement de redevances, tout ce qui appartient au domaine national et d’impôts".
"Nous considérons que M. Naguib Sawiris, (patron du groupe Orascom Telecom Holding OTH, dont OTA est une de ses filiales), doit déclarer son intention d’appliquer la législation algérienne, rentrer en contact avec le gouvernement algérien et rompre toutes les négociations de cession avec d’autres parties", a encore indiqué M. Bessalah.

ELMOUDJAHID

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Position algérienne

le Mar 8 Juin - 23:13
les Algériens, les seuls à appartenir à un pays n'entretenant pas de relation avec Israël

Les Algériens qui ont participé à la "flottille de la liberté" présentaient la particularité d'être les seuls à appartenir à un pays n'entretenant aucune forme de relation avec Israël, a souligné le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Bouguerra Soltani, vendredi à Batna.

M. Soltani, animant un meeting des militants et sympathisants de son parti, en marge du 16e séminaire consacré au Cheikh Bouslimani, a fait part de sa "vive gratitude" à l'Etat algérien et à sa tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour "l'intérêt particulier accordé à cette affaire".

Il a rappelé que les participants à la rencontre d'Istanbul (Turquie) organisée en mars 2009, pour étudier les moyens de parvenir à la levée du blocus de Ghaza, en Palestine occupée, et qui avaient opté pour une "flottille de la liberté", avaient insisté sur la participation de l'Algérie qui a "refusé et refusera" la normalisation avec l'entité israélienne.M. Soltani qui a également fait part, dans ce contexte, de "l'instance des Palestiniens quant à cette participation algérienne à la flottille, par référence à la glorieuse Révolution algérienne et ses impacts", a souligné que l'Etat et le peuple algériens "demeureront aux côtés de la Palestine jusqu'au recouvrement de son indépendance et la libération d'El Aqsa".

La mission de la "flottille de la liberté" était de rompre le blocus imposé à Ghaza et de "gêner et de mettre à mal l'entité sioniste vis-à-vis du reste du monde", a ajouté le leader du MSP, affirmant que même si les aides humanitaires "ne sont pas parvenues au peuple innocent de Ghaza, la flottille à laquelle ont participé 50 nationalités différentes a réussi à jeter le discrédit sur Israël".

http://www.dzscoop.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Position algérienne

le Mar 8 Juin - 23:29
L'agression israélienne, un acte de terrorisme international et de piraterie criminelle

Le ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines, Abdelkader Messahel, a affirmé, mercredi au Caire, que le crime odieux perpétré par l'armée israélienne contre une flottille d'aides humanitaires était un précédent grave dans les relations internationales, en ce sens qu'il constitue "un acte de terrorisme international et de piraterie criminelle qui touche la navigation maritime internationale et menace la sécurité et la paix internationales".

M. Messahel a indiqué lors de son intervention à la réunion urgente des ministres arabes des Affaires étrangères convoquée pour discuter des mesures à prendre pour faire face à l'agression israélienne contre la Flottille de la liberté, que le nombre de morts et de blessés parmi des civils innocents était une preuve édifiante de la gravité de ce crime.

Il a réaffirmé la condamnation "de la manière la plus énergique" par l'Algérie de cette agression "lâche et criminelle" et son "plein soutien" à la cause du peuple palestinien pour faire face à l'occupation sioniste et à son droit à la résistance contre l'injustice, estimant qu'il était temps pour le peuple palestinien de resserrer les rangs face à un ennemi dont l'arrogance a dépassé tout entendement.
Le ministre a appelé les palestiniens à se réconcilier et à régler leurs différends à travers un dialogue "sérieux et clair et la conjugaison des efforts pour faire échec aux plans sionistes visant la Nations arabe dans son ensemble.

"C'est le seul moyen qui leur permettra d'atteindre leur objectif et notre objectif à tous, à savoir, l'établissement de l'Etat palestinien avec El-Qods pour capitale", a-t-il ajouté.
M. Messahel a souligné que l'acte "criminel odieux" perpétré par Israël intervenait dans un contexte marqué par une impasse totale du processus de paix au Proche-Orient du fait de l'intransigeance israélienne qui rejette toute initiative visant la résolution de la crise, dont l'initiative arabe de paix et les efforts consentis au plan international pour la reprise des négociations qui reste tributaire d'un arrêt total des opérations d'implantation de colonies dans les territoires occupés, y compris El-Qods, et d'une résolution définitive de la question des réfugiés

M. Messahel a affirmé que l'attaque contre la Flottille de la liberté rappelait à l'opinion publique internationale la tragédie de la population de Ghaza soumise à un blocus injuste depuis trois ans et après la guerre sanglante qui a détruit la ville et anéanti sa population face à un mutisme qui traduit de manière flagrante la politique de deux poids deux mesures adoptée à chaque fois qu'il s'agit des droits légitimes des Palestiniens.

M. Messahel a salué la position des défenseurs de la paix et des forces vives dans le monde qui soutiennent le peuple palestinien dans sa résistance face au blocus et à l'occupation ainsi que "l'élan héroïque" mené par des Hommes libres de Turquie aux côtés de partisans de la cause palestinienne des différents pays du monde dont des fils dignes de l'Algérie révolutionnaire pour briser le blocus imposé à Ghaza et mettre à nu les pratiques d'Israël contre des civils palestiniens avec "une complicité internationale méprisable..."

Le ministre a appelé de nouveau la communauté internationale, les Nations unies, le conseil de sécurité, le quartette international à assumer leurs responsabilités et à dénoncer cette attaque "barbare". Il a ajouté que ce qu'ont subi les défenseurs de la paix doit interpeller tout un chacun à œuvrer à accélérer la mise en œuvre des résolutions notamment celles relatives à la protection des activistes humanitaires en activant particulièrement les mécanismes du droit humanitaire international et les clauses de la 4e convention de Genève de 1949 qui garantit la protection des civils en temps de guerre. Il a appelé le conseil des droits de l'Homme à se réunir d'urgence pour condamner cet acte lâche et à mettre en place une commission internationale impartiale qui devra poursuivre les responsables israéliens responsables de ce crime abject.

Il a en outre appelé les pays arabes à s'engager rapidement dans l'application de ce qui a été convenu auparavant concernant la reconstruction de Ghaza et à fournir les efforts nécessaires pour assurer l'acheminement des aides que requiert cette opération notamment les matériaux de construction vers Ghaza avec la coopération des institutions palestiniennes et les organismes onusiens.

dzscoop

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Position algérienne

le Lun 5 Juil - 2:52
L’Algérie refuse la visite d’une délégation juive à Tlemcen

Les autorités algériennes ont rejeté une demande présentée par des associations juives françaises, pour une visite de Tlemcen en vue de se recueillir sur la tombe du grand rabbin Rebi Ephraïm ElnKaoua, qui a vécu dans la région au 13ème siècle.

Selon le journal algérien al-khabar qui rapporte cette information "entourée d’un grand secret", les autorités algériennes ont refusé la réédition de la visite effectuée en 2005 par les mêmes associations présidées à Paris par un Juif français André Charbit, natif de Tlemcen. Celui-ci avait alors conduit plus de 220 Juifs, à bord d’un vol spécial d’air Algérie à Tlemcen, soit la plus grande délégation juive qui visite l’Algérie depuis l’indépendance. Cette visite avait suscité à l’époque de larges échos dans les médias français.

Dans le cas d’espèce, il est probable que le refus des autorités algériennes soit dû principalement au rejet d’une telle idée par l’opinion publique et la classe politique, notamment après l’horrible carnage israélien, à bord de la flottille de la liberté pour Gaza, et la participation algérienne agissante à ce convoi.

Par ailleurs, nombreux sont ceux qui croient que ce type de visites qui prétextent de la dimension humaine et touristique, dissimulent des tentatives malheureuses de nuire à l’image de l’Algérie et de l’entraîner vers la normalisation avec l’entité sioniste, ce que le peuple et les officiels algériens refusent.

Ce faisant, l’organisation au début de l’année prochaine de la manifestation "Tlemcen, capitale de la culture islamique", n’est absolument pas compatible avec la visite d’une délégation juive à ces terres considérées par les Juifs comme le deuxième lieu sacré d'Afrique du Nord, après la synagogue de la Ghriba à Djerba.

http://gnet.tn

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Position algérienne

le Sam 31 Juil - 10:48
la position de l'algerie inchangé et ne changera pas:comme l'a dit boumedienne:avec la palestine:dalma oula maldalouma.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it L’engagement ferme de l’Algérie

le Jeu 16 Déc - 0:09
Clôture, mardi soir, des travaux de la conférence internationale sur la Résolution 1514 : LA DECLARATION D’ALGER ADOPTEE

Appel à une action plus résolue pour le droit à l’autodétermination des peuples palestinien et sahraoui Arrow

Appel à une action plus résolue pour le droit à l’autodétermination des peuples palestinien et sahraoui

La Déclaration d'Alger, adoptée mardi soir à la clôture de la Conférence internationale sur la résolution Onusienne 1514, a appelé à une action plus résolue de la communauté internationale pour permettre aux peuples de la Palestine et du Sahara occidental d'exercer leur droit à l'autodétermination.
Les participants ont souligné que les peuples palestinien et sahraoui sont en droit d'attendre de la communauté internationale un "soutien plus ferme" et une "action plus résolue" en vue de l'exercice de leur droit à l'autodétermination, précisant qu'ils ont décidé de faire de cet objectif une "priorité" de leur action.
Ils ont, également, exprimé leur "solidarité" avec les peuples des territoires non autonomes qui aspirent à exercer leur droit à disposer d'eux-mêmes dans le cadre préconisé par la résolution 1514.
La Déclaration d'Alger a, par ailleurs, salué l'apport "significatif" des médias et du cinéma dans la prise de conscience des méfaits du colonialisme et la défense des buts et objectifs définis par la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
Les participants ont, en outre, souligné leur rôle dans la promotion et le soutien aux droits civils et politiques des peuples opprimés, notamment en Palestine et au Sahara occidental, à travers l'éclairage qu'ils apportent à la lutte et aux souffrances de ces peuples.
Ils ont souligné que le colonialisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, est contraire aux buts et principes de la Charte des Nations unies et aux normes du Droit international.
Réaffirmant la validité et la pertinence de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, les participants ont exprimé leur conviction que le parachèvement de la décolonisation est "inéluctable".
Dans ce sens, la Déclaration d'Alger a appelé à l'adoption, au sein de l'ONU et dans l'ensemble des systèmes des Nations unies, de mesures efficaces pour l'application intégrale de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
La Déclaration d'Alger exprime, aussi, la "satisfaction" pour les efforts déployés pour consolider les indépendances nationales, à travers la reconstruction des structures étatiques, sociales et économiques que la colonisation "s'était évertuée à briser".
Elle note, à cet égard, que "malgré le lourd héritage colonial qui a généré des contraintes de toutes natures et un système de relations économiques internationales qui ignore largement leurs intérêts, les pays nouvellement indépendants ont enregistré des avancées indéniables dans leur processus de développement politique, économique et social". Les participants, qui ont estimé que la coopération Sud-Sud et l'intégration régionale contribuent à la préservation de l'indépendance et à la facilitation de la participation équitable des pays ex-coloniaux à l'économie mondiale, ont apporté, à cet effet, "leur soutien aux programmes en cours au niveau régional et inter-régional en Afrique, en Asie et en Amérique latine, ainsi que dans l’établissement de partenariats stratégiques entre ces régions" .
Ils se sont réjouis que les pays ex-coloniaux s'efforcent de promouvoir un partenariat mutuellement bénéfique avec les autres pays, tout en veillant à la préservation de leur capacité autonome de décision et de leur souveraineté sur leurs ressources naturelles.


--------------------------------------------------------------------------------

Messahel : “Le combat continue pour la dignité, l'égalité et les droits de tous les peuples sans exception”

“Les participants ont également exprimé, à travers la Déclaration d'Alger, leur attachement au combat pour la dignité, l'égalité et les droits de tous les peuples sans exception", a souligné mardi soir le ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines, M. Abdelkader Messahel.
S'exprimant à la clôture de la conférence, Messahel a affirmé qu'"à travers cette Déclaration unanimement adoptée, c'est le combat qui continue pour la dignité, pour l'égalité et pour les droits de tous les peuples sans exception".
S'adressant aux participants, le ministre délégué a expliqué que cet appel exprime, d'abord, l'attachement au combat "qui a amené les voix des plus pauvres et des plus faibles aux Nations unies".
Il a rendu hommage, dans ce cadre, à la génération des pionniers de l'indépendance qui a payé le prix du sang, la remerciant à cette occasion.
Il a également adressé ses remerciements à la génération des "bâtisseurs" qui ont su, a-t-il dit, accompagner l'Afrique dans ses efforts de développement.
S'adressant à la jeunesse, qualifiée de "génération du savoir", et qui, a-t-il souligné, va porter le flambeau, il a affirmé que "le défi doit être relevé". De son côté, l'ancien secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (Oua), M. Salim Ahmed Salim, a estimé que la Conférence d'Alger est un événement "mémorable".
"La présence d'éminentes personnalités à Alger pour célébrer ce grand événement est un témoignage de notre engagement collectif, non seulement pour la réalisation pleine des objectifs de la Déclaration (sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux) mais, aussi, pour lever les obstacles qui empêchent sa mise en œuvre", a-t-il poursuivi.
"C'était une opportunité pour engager une réflexion et arrêter une meilleure stratégie pour garantir la fin totale du colonialisme dans le monde", a-t-il dit.
M. Salim Ahmed Salim a affirmé, dans ce cadre, que les participants "sont conscients des réalisations qui ont été faites" mais, également, de leur responsabilité dans le "soutien" aux peuples de Palestine et du Sahara occidental.
"La Déclaration d'Alger fait référence à la lutte des peuples palestinien et sahraoui parce qu'il s'agit de luttes réelles et de personnes qui souffrent quotidiennement dans ces territoires", a souligné l'ancien secrétaire général de l'Oua.


--------------------------------------------------------------------------------

Après trois jours de travaux à Alger
Le Groupe des Sages de l'UA recommande un document cadre sur la justice transitionnelle

Le Groupe des Sages de l'Union africaine (UA), présidé par l'ancien président algérien, M. Ahmed Ben Bella, a recommandé mardi soir à Alger, l'adoption par les instances de l'UA d'un document cadre sur la justice transitionnelle. Le document cadre sur la justice transitionnelle permettra de répondre de façon appropriée au double impératif de quête de la paix et de promotion de la réconciliation, d'une part, et de lutte contre l'impunité et de justice, d'autre part, selon le communiqué ayant couronné les trois jours de travaux de la 9e réunion de ce groupe, sur le thème "Agissons pour la paix".
Ainsi, le Panel entend jouer un rôle central en termes de plaidoyer, avec un accent particulier sur la ratification des instruments africains et internationaux pertinents relatifs aux droits de l'homme, la sensibilisation des médiateurs et faiseurs de paix à travers l'Afrique, pour qu'ils prennent en compte les normes et institutions pertinentes dans l'élaboration de mécanismes de justice transitionnelle, note le communiqué. Il s'agit, aussi, de la mise en œuvre et le suivi des mécanismes existants de justice transitionnelle et la mobilisation de la société civile. Le document sera soumis à la prochaine conférence de l'UA, prévue à Addis-Abeba du 28 au 30 janvier 2011. Dans le même contexte, le Groupe a examiné et adopté son rapport sur le thème de "La non-impunité, la vérité, la paix, la justice et la réconciliation en Afrique". Ce thème fait suite à la récurrence en Afrique du débat sur la lutte contre l'impunité et sa relation à la problématique de la justice et la réconciliation comme l'illustrent, notamment, la "controverse" entourant l'action de la Cour pénale internationale (CPI) au Soudan et ailleurs sur le continent, ainsi que d'autres expériences africaines. Pour ce qui est de la stratégie du Groupe des Sages pour les trois années à venir, il a été convenu de la nécessité d'intensifier ses efforts de prévention des conflits et d'entreprendre des missions sur le terrain pour aider à désamorcer des tensions pour qu'elles ne dégénèrent pas en conflits ouverts.
Le Panel arrêtera, en outre, un programme de visites, notamment dans les pays engagés dans les processus électoraux, en intensifiant son interaction avec le Conseil de paix et de sécurité et le président de la Commission de l'UA.
S'agissant de la situation dans le continent, le Groupe a noté avec "regret" que dix ans après la signature des Accords de paix d'Alger, le processus de paix entre l'Ethiopie et l'Erythrée reste toujours dans "l'impasse", invitant les deux parties à la normalisation de leurs relations. Il a, ainsi, souligné l'opportunité d'œuvrer au lancement d'une approche régionale et globale pour relever les défis du bon voisinage, de la paix, de la sécurité et du développement dans la Corne de l'Afrique.
Pour ce qui est de la situation au Soudan, le Panel a apporté son appui au règlement des questions pendantes dans la mise en œuvre de l'accord de paix global (CPA), soulignant l'impératif de la promotion d'un processus politique inclusif et global au Darfour.
Il a, également, salué les efforts l'UA en vue de la promotion de la paix et de la réconciliation en Somalie, se réjouissant, aussi, du parachèvement du processus de retour à l'ordre constitutionnel en Guinée et des progrès enregistrés au Niger dans le cadre de la transition après le coup d'Etat de février 2010. Le Groupe a condamné, en revanche, avec "la plus grande fermeté", les actes de violences sexuelles perpétrés à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et s'est déclaré "profondément préoccupé" par l’impasse persistante à Madagascar.


Elmoudjahid

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Position algérienne

le Dim 20 Mar - 15:11
L’Algérie contre une intervention étrangère en Libye

L’Algérie ne veut pas d’une intervention militaire en Libye. Cette position a été exprimée, une nouvelle fois, par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci.«Nous sommes contre une intervention étrangère, mais nous ne sommes pas seuls et je peux comprendre que les messages de la communauté internationale deviennent de plus en plus fermes. Si la situation devait durer, on sait très bien qu’à un moment ou à un autre le Conseil de sécurité [de l’ONU] prendrait des décisions. Laissons-lui l’appréciation de la situation, mais espérons qu’il n’y aura pas d’intervention», a déclaré le chef de la diplomatie algérienne au journal français Le Monde, dont des extraits ont été repris par l’AFP. Le ministre des Affaires étrangères a également dit la préoccupation de l’Algérie par rapport à la dégradation de la situation en Libye. «Nous sommes inquiets parce qu’il y a une opposition armée entre une partie de la population et une autre et parce que l’usage des armes est devenu incontrôlable», a-t-il estimé. «Nous sommes en présence de deux camps, comme en Côte d’Ivoire. Le climat est peut-être favorable pour tenter une médiation. Je ne sais pas si elle est possible mais elle est souhaitable. Vous connaissez les résultats de précédentes interventions étrangères, n’est-ce pas ? Nous ne pouvons pas nourrir le terrorisme»,
a-t-il poursuivi.

Par Ali Boukhlef

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it Re: Position algérienne

le Mar 22 Mar - 22:40
L’Algérie appelle à la cessation immédiate des hostilités et de l'intervention étrangère en Libye

L'Algérie appelle à la cessation immédiate des hostilités
et de l'intervention étrangère en Libye, a indiqué mardi à Alger
le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci.




M. Medelci, qui animait une conférence de presse conjointe avec son homologue russe, M. Sergueï Lavrov, à l'issue de leurs entretiens, a souligné que la "crise profonde" que traverse la Libye "s'est aggravée avec l'entrée en action des forces aériennes" des pays prenant part à l'établissement de la zone d'exclusion aérienne dans ce pays.

"Nous jugeons disproportionnée cette intervention par rapport à l'objectif assigné par le Conseil de sécurité de l'ONU dans sa résolution 1973", a-t-il ajouté.

M. Medelci a affirmé que l'Algérie saisit cette occasion pour appeler, une nouvelle fois, à "la cessation immédiate des hostilités et des interventions étrangères, afin d'épargner la vie de nos frères libyens et de leur permettre de régler pacifiquement et durablement la crise dans le respect de la préservation de leur unité, leur intégrité territoriale et leur pleine souveraineté".

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué aussi que l'Algérie associera ses efforts à ceux de l'Union africaine, appelée à se réunir le 25 mars à Addis-Abeba (Ethiopie), et suit avec un "intérêt certain" les efforts du secrétaire général des Nations unies qui doit réunir le Conseil de sécurité de l'ONU jeudi prochain, à la demande de la Libye, pour procéder à une "évaluation objective" de la situation sur le territoire libyen.

http://radioalgerie.dz

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 23 Mar - 9:04
juste une simple question, on connait le poids de l'Algérie dans le maghreb, pourquoi nos officiels ne font pas preuve de notre position, un silence radio ...tt le monde à fait des déclarations claires, les pours et les contres...Cette guerre menée par la france à nos frontières, montre qu'on est encore loin du poids qu'on veut avoir dans la ragion, sauf s'il ya bataille en coulisse et que les autres nous donnes un chiffre important dans l'equation, quoi que le terrain ne montre pas grand chose ...
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it PAIX

le Mer 23 Mar - 14:38
AVEC UN CONFRERE RADIOLOGUE DE CONSTANTINE NOUS AVONS INVITE UN GRAND ET EMINENT PROFESEUR EN RADIOLOGIE DE FRANCE PR WEIL/SA REPONSE /IL NOUS AVAIT DEMNDER QUE SA VENUE DOIT ËTRE EN RELATION AVEC LA RECONNAISSANCE D ISRAEL;;;;;......... .....NOTRE POSITION SUR LA GUERRE A NOTRE FRONTIERE/IL EST INDENIABLE QUE LA FRANCE JOUE UN JEU DANGEREUX?C'IL VEUVENT DEFENDRE UN PEUPLE EN DANGER IL N'Y A PAS MEIUX QUE LA PALESTINE.
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 23 Mar - 15:56
[url=http://www.emot Merci Docteur, le seul unique peuple dans le besoin de protection et bien le peuple palestinien, autrement, le conseil de sécurité des nation unis n'existe que pour l'Irak et la Libye...! La monstrueuse guerre d’Israël contre le peuple de Gaza été devant les regards du monde entier et même le Qatar guerre118 !!a-t-il eu une intervention!! au moins sanctions!!! contre l'usage des armes interdites!!!!
Vrai qu'il se passe une vaste guerre dans les coulisses !mais entre qui?

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 23 Mar - 16:09
salam Droit de l'homme, salam doc ..j'éspère que vous allez bien, je disais une guerre en coulisse surtout entre DST de sarco qui mene la danse et DRS le protecteur de nos frontière avant qu'il y ait feu dans la maison ..
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 23 Mar - 16:19
Loin de la, Frangin Mehdi, il n'y aura plus jamais feu dans la maison, maintenant partout dans le monde on donne l’exemple proverbe ( silence a l'algérienne), Arrow
prends l'expérience du soudan. flags2758

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it PAIX

le Jeu 24 Mar - 9:41
SALAM LES AMIS:JE PENSE QUE L ALGERIEN A RALE BOLE .10 ANS SA SUFFIT ELLE FUT TRAGIQUE SAN COMMENTAIRE.MAIS LES ENNEMIES VEUILLES ET VEULENT QUE SA CONTINUIE.POURTANT ILS ONT DE GROS INTERETS.CELA VEUT DIRE QUE L ALGERIE DERANGE.NOUS POSONT LES VRAIES PROBLEMES ET CELA ILS NE LE VEULENT PAS..PAR CONSEQUANT NOS POSITIONS SONT CLAIRES. MAIS NOUS DEVONS FAIRE AUSSI NOTRE AUTOCRITIQUE CELA APPORTERA PLUS DE PUNCH A NOS POSITIONS POLITIQUES. study study
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it Re: Position algérienne

le Jeu 24 Mar - 22:54
Alger et Moscou pour la «cessation immédiate des hostilités»



L’Algérie estime que la crise profonde qui frappe la Libye s’est aggravée avec l’entrée en lice de puissances occidentales.

L’Algérie a décidé de ne pas attendre la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU du 24 mars prochain – qui est destinée à établir une première évaluation de l’application de la résolution 1973 autorisant la communauté internationale à mettre en place une zone d’exclusion aérienne en Libye pour protéger les populations civiles des raids meurtriers de l’armée de Mouammar El Gueddafi – pour demander l’«arrêt immédiat» de l’opération militaire menée actuellement par la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et les Etats-Unis. Le chef de la diplomatie algérienne, Mourad Medelci, a en effet appelé, hier à Alger, lors d’une conférence de presse conjointe animée avec son homologue russe Serguei Lavrov, à «la cessation immédiate des hostilités et des interventions étrangères» en Libye. Motif invoqué : l’Algérie estime que la crise profonde qui frappe la Libye s’est aggravée avec l’entrée en lice de puissances occidentales.

«La crise profonde en Libye s’est aggravée, je dis bien qu’elle s’est aggravée avec l’entrée en action des forces aériennes, que nous jugeons disproportionnée par rapport à l’objectif tracé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1973», a martelé Mourad Medelci qui a justifié, en outre, cette position par le souci «d’épargner la vie de nos frères libyens et de leur permettre de régler pacifiquement et durablement la crise dans le respect de la préservation de leur unité, leur intégrité territoriale et de leur pleine souveraineté».
Le ministre algérien des Affaires étrangères a retenu un autre grief à l’encontre du groupe de pays engagés dans la mise en œuvre de la résolution 1973. Et pas des moindres. Il les a soupçonnés notamment de s’être fixé des objectifs autres que celui initialement arrêté par le Conseil de sécurité de l’ONU. «Il semblerait, selon certains observateurs, que l’objectif ne soit pas seulement un objectif humanitaire mais également un objectif politique. J’espère que cette réunion (du Conseil de sécurité, ndlr) permettra de revenir à l’objectif de base qui est de protéger les civils (…)», a fait savoir Mourad Medelci.
L’appel de Joe Biden à Ahmed Ouyahia

Eu égard à l’évolution de la situation, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que l’Algérie associera ses efforts à ceux de l’Union africaine, appelée à se réunir le 25 mars à Addis-Abeba, en Ethiopie, et suit avec un «intérêt certain» les efforts du secrétaire général des Nations unies qui doit réunir le Conseil de sécurité de l’ONU jeudi prochain, pour procéder à une «évaluation objective» de la situation sur le territoire libyen.

M. Medelci a, par ailleurs, confirmé que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait eu un entretien téléphonique avec le vice-président américain, Joe Biden, à la demande de ce dernier. Afin de couper court probablement aux polémiques éventuelles que cet entretien pourrait susciter, il a tenu à rappeler que la discussion entre les deux responsables est intervenue après la réunion de la Ligue arabe du 12 mars dernier et après que l’Algérie se soit exprimée de manière officielle sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU.
L’Algérie n’est pas le seul pays à demander un arrêt des opérations militaires en Libye.

La Russie a également appelé, hier, par la voix de son ministre de la Défense, Anatoli Serdioukov, à un «cessez-le-feu immédiat en Libye et à des négociations politiques». «Nous appelons à faire tout ce qu’il faut pour que la violence cesse. Nous sommes sûrs que la meilleure voie pour assurer la sécurité de la population civile est un cessez-le-feu immédiat et le début d’un dialogue», a déclaré M. Serdioukov, lors d’une rencontre à Moscou avec le secrétaire d’Etat américain à la Défense, Robert Gates. La sortie d’Anatoli Serdioukov a quelque peu surpris dans la mesure où le président russe avait donné l’impression, la veille, d’être sur la même ligne que le groupe de pays engagés dans l’application de la résolution 1973 de l’ONU. D’ailleurs, M. Medvedev s’était empressé de remettre à sa place son Premier ministre, Vladimir Poutine, qui avait assimilé l’intervention militaire en Libye à des «croisades du Moyen Age». Mais il semble que Poutine et ses partisans aient eu, au bout du compte, gain de cause. Cette nouvelle donne présage sans nul doute de l’issue de la prochaine réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les avancées «remarquables» des relations algéro-russes

Quoi qu’il en soit, la cacophonie qui a caractérisé, lundi, la position russe concernant le dossier libyen a d’ailleurs contraint, hier, Serguei Lavrov à la prudence. Pour preuve, il a invité les journalistes présents à sa conférence de presse à attendre la réunion du Conseil de sécurité pour connaître la position de son pays sur le conflit libyen et la manière avec laquelle la résolution 1973 est actuellement appliquée. Pis encore, le chef de la diplomatie russe n’avait pas donné l’impression d’avoir pris connaissance de la déclaration de son collègue Anatoli Serdioukov. Néanmoins, il a consenti à dire que Moscou «ne ferme pas les yeux sur les défauts qui existent dans le texte de la résolution» avant d’insister sur l’idée que ses objectifs «consistent à instaurer une zone d’exclusion aérienne et de protéger les populations civiles».

Serguei Lavrov est, rappelle-t-on, arrivé lundi soir à Alger pour faire le point avec son homologue algérien sur la coopération bilatérale et les bouleversements qui affectent actuellement de nombreux pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.
Le contexte régional, marqué notamment par les développements que vient de connaître le dossier libyen, a eu pour effet, toutefois, de faire passer au second plan les relations algéro-russes. Mais il y a tout de même lieu de signaler que les deux parties ont eu le temps de passer en revue l’essentiel des dossiers qui constituent la colonne vertébrale de leur coopération politique, économique, militaire, universitaire et sécuritaire.

Une coopération qui, selon M. Medelci ainsi que M. Lavrov, a connu des «avancées remarquables» ces six derniers mois. Le ministre russe des AE qui, à l’occasion, a réitéré le «soutien de la Russie au processus démocratique en Algérie» et a condamné les «interventions extérieures», a fait également savoir que ses consultations avec son homologue algérien ont débouché sur «la mise en place d’un calendrier pour travailler sur tous les domaines évoqués».

http://elwatan.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Position algérienne

le Sam 26 Mar - 0:40
Hanoune fustige la répression et dénonce l’intervention étrangère,Libye : la croisade de trop

La patronne du PT s’en est longuement prise au dirigeant qui réprime son peuple et aux puissances qui en profitent pour faire d’un pays maghrébin un autre Irak. L’intervention étrangère en Libye, sous couvert d’un mandat de l’ONU, a été au centre de son intervention hier à Tipasa.

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a longuement discouru hier sur les développements gravissimes en Libye.

Dans son allocution d’ouverture, lors d’un rassemblement des cadres du PT à Tipasa, Mme Hanoune a déclaré que son parti condamne vigoureusement l’intervention militaire étrangère qui a déjà fait plusieurs dizaines de morts, depuis samedi dernier, suite aux premières attaques françaises et américaines, considérant que «le Conseil de sécurité de l’ONU vient, à travers sa résolution numéro 1973 qui permet à tous les pays qui le désirent de frapper militairement la Libye, de démontrer une fois de plus qu’il n’est qu’un instrument des va-t-en-guerre, les impérialismes français, américain et britannique dont les pays sont secoués par des crises majeures, conséquence de la crise profonde qui ébranle le système capitaliste qu’ils dirigent».

Dans la foulée, Louisa Hanoune condamne fermement «la répression sanglante engagée par le régime du colonel Maamar Kadhaffi à l’encontre des populations libyennes et qui a servi de prétexte à l’intervention militaire étrangère». Elle rappelle que «ceux-là mêmes qui prétendent défendre aujourd’hui le peuple libyen ont soutenu Kadhafi lorsqu’il leur a offert ses services et privatisé tous azimuts, bien qu’il interdisait toute forme d’expression et d’organisation indépendantes».

Louisa Hanoune affirme, les expériences en Irak et en Afghanistan à l’appui, que «le respect des droits de l’homme et des libertés en Libye n’est qu’un honteux alibi qui ne saurait cacher les véritables desseins des fauteurs de guerre impérialistes, à savoir le pillage des richesses de la Libye, l’imposition d’une présence militaire étrangère dans la région et la garantie de marchés de la reconstruction des infrastructures qu’ils auront détruit».

Pour le PT, «ces développements qui rejoignent les plans américains dits GMO et PanSahel, visant à dépecer les nations du Pakistan à la Mauritanie, et le projet d’installation des bases américain Africom visent par la même à encercler la révolution tunisienne et le processus révolutionnaire en Egypte et constituent un très grave danger pour note pays et pour l’ensemble de la région».

Les plus grandes incertitudes pèsent désormais sur le Maghreb, dit-elle, alors que déjà l’Afrique est ravagée par les guerres, produit du pillage par la dette et les PAS. Louisa Hanoune réaffirme le droit du peuple Libyen de disposer de son sort et de ses richesses, souverainement, sans ingérence ni intervention militaire étrangères.

Elle a dénoncé fermement les régimes arabes «valets de l’impérialisme qui ont annoncé leur participation directe ou indirecte dans les frappes militaires contre la Libye, ainsi que la décision prise par la majorité des membres de la Ligue arabe (sauf l’Algérie et la Syrie), d’appeler à l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne, qui a constitué le prélude à l’agression militaire.

Tout en enregistrant la position de l’UA qui appelle à l’arrêt immédiat des raids contre la Libye, Louisa Hanoune considère la position indépendante de l’Etat algérien qui «s’est démarquée de la position servile de la Ligue arabe, sur la base du principe intangible du respect des souverainetés nationales».

Elle appelle le gouvernement à «se démarquer franchement de tout regroupement qui légitime la politique guerrière du Conseil de sécurité de l’ONU et des impérialismes français, britannique et américain et leurs supplétifs arabes et autres, et à déployer tous les efforts, comme le fait le gouvernement vénézuélien, pour faire cesser l’agression militaire de manière à permettre aux libyens de résoudre leurs problèmes par eux-mêmes».

Enfin, Louisa Hanoune appelle les Algériennes et Algériens «à exprimer leur rejet de cette guerre impérialiste et le pillage qui menacent l’intégralité de tous les pays de la région».

Mohamed Lalaouis

Source:*http://algerie360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it PAIX

le Sam 26 Mar - 10:57
KADAFI A MI ET MET LA R2GION EN DANGER.MAIS L IMP2RIALISME OCCIDENTAL AVEC LEUR HARKIS ARABES SONT D2JA DANS LA REGION QUI MET EN PERIRLE NOTRE PAYS CETTE GUERRE QUI EST UNE SIGNATURE DE LA RETORIQUE D HIER ET SA CONTINUE NOUS AVONS D AUTRES PROBLEMES .MAIS ILS VEULENT CONTINUER LEURS COLONILISME MODERNE.ILS ONNT PEUR DE LA CHINE QUI DANS CE 21 EIMES SIECLES UNE NOUVELLE GEOPOLITIQUE QUI CE DESSINE SON EUX.ALORS ILS TIRENT SUR LE COCOTOERS? POUR DIRE QU4ILS SONT PRESENTS;
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 4 Mai - 7:11
Louisa Hanoune émet des doutes sur les révoltes arabes



Le Printemps arabe est un « concept raciste »

« Non, il n’y a pas de printemps arabe. Ce concept est raciste. Comme si les
peuples étaient là soumis à des régimes dictatoriaux et attendaient que
quelque chose se passe. Ils sont comme tous les peuples. Il y a des similitudes
entre des pays arabes et d’autres européens par rapport notamment à
l’orientation économique », a déclaré ce lundi 2 mai, Louisa Hanoune,
invitée de la Chaîne III de la radio nationale.

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) a qualifié de «
vraie » la révolution en Tunisie. « Une révolution sociale qui a posé la
nécessité de se débarrasser d’une dictature qui était soumise à l’Union
européenne, au FMI et aux grandes puissances. Une révolution que nous
soutenons ». Mais, selon elle, « en Égypte, le processus a été contrarié
par la prise du pouvoir par l’armée. Dans les autres pays, il y des
soulèvements populaires. Il y a des aspirations à la liberté et à la
démocratie. Et, en même temps, c’est un mélange avec des plans. Le plan du
Grand Moyen Orient. Il n’y a pas de révolution en Libye. C’est une guerre
civile réactionnaire », a-t-elle dit.

Pour la Libye, elle a affirmé ne soutenir ni le Colonel El Kadhafi ni le
Conseil national de transition (CNT, opposition). « Il ne peut pas y avoir une
révolution sous l’égide d'une intervention multinationale. C’est un non
sens. Le peuple libyen est sous les bombes de l’OTAN. On ne peut pas comparer
la Tunisie, la Syrie, le Yémen ou la Libye. Il s’agit de situations
différentes. Il y a un plan de partition de l’Africom », a-t-elle relevé.
Selon Mme Hanoune, la Syrie, où le régime de Bachar Al Assad réprime les
manifestations dans plusieurs villes, est en danger. « Il y a des manipulations
», a-t-elle dit.

Louisa Hanoune a estimé que la diplomatie algérienne a été lente à réagir
après la révolution en Tunisie. « Nous sommes entièrement d’accord sur la
position officielle de l’Algérie sur la situation en Libye. Une position
contre l’ingérence », a-t-elle déclaré soulignant que les richesses
libyennes seraient convoitées par le système capitaliste. « Les grandes
puissances vendent les armes à toutes les parties en conflit. La crise du
système capitaliste est féroce en ce moment, elles ont donc besoin de relancer
l’industrie de l’armement », a-t-elle expliqué.

L’intégrité territoriale de l’Algérie est, d’après elle, en danger
avec les 900 km de frontières partagées avec la Libye. « Il y aussi des
pressions qui s’exercent sur nous pour s’immiscer dans cette guerre. Tout le
monde est en train de constater à quoi sert l’ONU, à qui sert cette chose,
ce machin qui donne l’aval à toutes les guerres et qui est complètement
dépassé. Cela nous fait rire de parler de la légalité internationale »,
a-t-elle ajouté.

Selon elle, Oussama Ben Laden, dont l’annonce de la mort a été faite
dimanche soir par le président américain Barack Obama, était un agent de la
CIA. « Des responsables de la CIA l’ont annoncé sur des chaînes de
télévision. Il y a une crise aux Etats-Unis liée à l’austérité
budgétaire que veut imposer Obama. Il a donc besoin de faire diversion. La mort
d’Oussama Ben Laden ? Bof ! Cette mort ne va influer sur rien. Al Qaida sera
toujours là. Ils ont besoin de cette nébuleuse pour leur politique guerrière
», a-t-elle noté. Selon elle, les grandes puissances provoquent des crises
pour détourner l’attention.

Merouane Mokdad

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 4 Mai - 16:00
madame hanoune :montre une analyse qui est pertinente et doit nous mettre dans une position de chasseur sinon o se fait chassés comme un pigeon.
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 35
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Post-it Re: Position algérienne

le Sam 4 Juin - 12:53
Karim Tabbou : «On n’accepte pas de leçons de ceux qui ont ruiné le pays»




Hafid Azzouzi

http://www.elwatan.com/actualite/karim-tabbou-on-n-accepte-pas-de-lecons-de-ceux-qui-ont-ruine-le-pays-04-06-2011-127233_109.php

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Position algérienne

le Sam 4 Juin - 14:04
je crois fort qu'il nous faut une télévision pour le monde qui exporte notre vision sur la politique a l'image de euronews(en arabe anglais et français russe ect..Wink france 24,médi 1 ,et bbc ect.. je pense que c'est un outil qui peut nous aider a une nouvelle vision sur le monde: quand peut appelé AFRIC NEWS.
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Position algérienne

le Sam 4 Juin - 14:59
Très bonne perspective Docteur Smile du moment que l'outil médiatique et devenue parmi les outils les plus utilisés pour tous types de propagandes, donc cela peut aussi être utiliser comme anti-dotte

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 35
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Post-it Re: Position algérienne

le Mer 13 Juil - 13:18
Intervention contre la libye

La résolution de Malabo est claire, estime Medelci. “Le dialogue inter-libyen doit se tenir selon la volonté du colonel Kadhafi de se mettre en dehors du jeu politique”.


Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a animé hier à la résidence d’état de Djenane El-Mithaq une conférence de presse conjointe avec son homologue italien, Franco Frattini, qui effectue sa seconde visite officielle en Algérie après celle de juillet 2010. Les deux hommes ont tenu une séance de travail à huis clos portant sur les relations bilatérales mais aussi sur des questions régionales et internationales. Une occasion aussi pour évoquer les relations économiques entre les deux pays et les moyens de les renforcer. Cela dit, la crise libyenne est sortie du lot pour dominer la conférence de presse.

En effet, l’Algérie ne semble pas changer sa position par rapport au conflit libyen et s’en tient toujours à la démarche de l’Union africaine. M. Medelci dira à ce sujet que “l’Algérie adhère totalement à la démarche de l’Union africaine et la résolution de Malabo est claire : le dialogue inter-libyen doit se tenir en tenant compte de la volonté du colonel Kadhafi de se mettre en dehors du jeu politique et la mise en place d’une force de maintien de la paix”. Néanmoins, à l’instar de plusieurs pays, l’Algérie et l’Italie sont favorables pour une solution politique à la crise libyenne.
M. Medelci a souligné, dans ce sens, que la démarche de Malabo avait “le mérite d'être une démarche collective”, assurant que “le fondement et les conditions de la mise en œuvre de cette démarche sont non seulement un sujet d’attention permanente des Italiens, mais ces derniers partagent le point de vue qui voudrait qu’on passe maintenant à une solution politique. Le document de Malabo explique les contours de cette démarche et rien n’interdit que des propositions soient faites pour que ces contours soient améliorés et pour que cette démarche gagne en opérationnalité”, a-t-il ajouté.

http://www.liberte-algerie.com

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it Re: Position algérienne

le Dim 4 Sep - 6:54
La page fAcebook d’al-jazeera attaquée,Les internautes algériens s’impliquent dans la cyberguerre

Après la page facebook, une autre attaque est au programme des nouveaux “anonymous” DZ. Elle sera menée le 6 septembre, à 22h (heure algérienne) et cette fois, elle touchera le site d’Al-Jazeera.
L’ère des cyberattaques algériennes est-elle née jeudi dernier ? Une question qu’il faut se poser après l’impressionnante et surprenante attaque qu’a subie la page facebook (en arabe) d’Al-Jazeera ce jour-là à 21h. En une heure, pas moins de 30 000 messages émanant de profils algériens ont attaqué la page de la chaîne qatarie.
Les messages étaient tous ou presque d’une connotation “patriotique” avec des slogans hostiles à la politique propagandiste de la chaîne qatarie. L’assaut était d’une telle envergure que l’administrateur de la page facebook d’Al-Jazeera a été obligé de la “censurer”. Sa riposte consistait en l’interdiction à tout ordinateur ayant une adresse IP algérienne de consulter le contenu de la page et ainsi d’y mettre des messages. Jusqu’à hier, nulle trace de la page à partir de l’Algérie.
Cette nouvelle forme d’Anonymous (énigmatique collectif de hackers très médiatisé depuis le début de l’année en cours) avec une marque DZ a surpris plus d’un. Selon toute vraisemblance, le signal a été donné par une page facebook créée il y a quelques jours et dont le nom est “Dont touch my bled akhtouna ya arab” (ne touchez pas à mon pays, laissez-nous tranquilles les Arabes). Hier après-midi, elle était déjà à plus de 4 000 fans. La campagne que les administrateurs de cette page auraient lancée contre Al-Jazeera (dont les positions sur l’Algérie ont de tout temps était hostiles jusqu’au scandaleux sondage sur les attentats kamikazes de 2007) visait, selon les commentaires lus sur le mur, à dénoncer le travail fait par cette chaîne depuis plusieurs mois. On pouvait y lire des critiques acerbes contre celle qui est “devenue une chaîne de propagande et non pas d’information”. L’impact d’Al-Jazeera dans ce qui est en train de se passer en Libye depuis mars dernier était l’un des points sur lequel beaucoup d’internautes revenaient. Visiblement, les “fans” étaient tous unanimes à dénoncer le CNT et l’implication de l’Otan dans le conflit libyen.
Le Qatar, pays d’où diffuse la chaîne, n’a pas été épargné par les critiques. Son implication directe et active en faveur de l’intervention de l’Otan en Libye et la récente “affaire” de visas refusés aux Algériens ont été à plusieurs fois reprises. Ce qu’il faut retenir surtout, c’est l’engouement spontané de milliers d’Algériens à cette campagne. Cette attaque montre surtout l’état d’esprit de beaucoup de jeunes envers cette chaîne qatarie qui ne laisse personne indifférent. D’ailleurs, dès le lendemain, les réactions fusaient de partout autour de cette cyberattaque. S’il y avait beaucoup de “pro”, certains n’ont pas hésité à critiquer, surtout sur facebook, l’action. Les griefs retenus contre les “attaquants” étaient de plusieurs acabits. Ça va de l’“ignorance” des jeunes internautes impliqués, jusqu’à arriver au mépris.
Une vue “hautaine” que d’autres n’ont pas hésité à désapprouver, souvent avec véhémence dans les discussions qui ont suivi. D’ailleurs le débat entre “pro” et “anti” attaque, mutait rapidement vers une confrontation entre pro-CNT libyen (qui étaient minoritaires) et anti-CNT.
C’est dire que ce qui se passe chez le voisin est devenu un thème national.
Cette introduction en force des internautes algériens dans une des formes de la cyberguerre est très importante à signaler. Même si certains ne veulent pas le voir, la Toile est devenue carrément un terrain de confrontation privilégié dans toutes les mutations que subissent les pays de la région. Aussi, il faut signaler qu’une autre attaque est au programme des nouveaux “anonymous” DZ. Elle sera menée le 6 septembre, à 22h (heure algérienne) et cette fois, elle touchera le site d’Al-Jazeera.

http://algerie360.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Post-it Re: Position algérienne

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum