Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
122 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Septembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Propagande et Désinformation israélienne

le Mar 5 Mai - 21:52
La propagande d'Israël contre Les Musulmans Idea




http://www.youtube.com/watch?v=xpSK54UXjeQ


Israël lance une offensive diplomatique contre l'Iran


Avigdor Lieberman (à gauche) hier à Rome, avec son homologue italien, Franco Frattini.
Après Rome, le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman est attendu mercredi à Paris, où il tentera mettra l'accent sur le nucléaire iranien.
L'Iran avant la Palestine. Le nouveau gouvernement israélien lance une offensive diplomatique en direction de ses partenaires européens et américains pour tenter de les convaincre que la menace iranienne est un dossier plus urgent que celui du conflit israélo-palestinien. Le président israélien Shimon Pérès doit rencontrer Barack Obama mardi, précédant Benyamin Nétanyahou, attendu à Washington le 18 mai prochain. Le très controversé ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, effectue quant à lui sa première tournée à l'étranger en Europe.

Pérès et Lieberman veulent faire passer la question du nucléaire iranien avant la création d'un État palestinien. «Nous tenons à souligner que le plus gros problème au Moyen-Orient actuellement, c'est l'Iran», a insisté lundi à Rome Avigdor Lieberman pendant son entretien avec le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, «un Iran qui devient nu­cléaire et qui devient, ou est déjà devenu, un facteur de déstabilisation pour le monde entier».


Convaincre Washington

Après l'Italie, Lieberman doit arriver mercredi à Paris. Il doit s'entretenir avec Bernard Kouchner, mais il n'est pas encore certain qu'il rencontrera Nicolas Sarkozy. Pérès a tenu le même discours devant la convention de l'Aipac (Comité des affaires publiques américano-israéliennes), le puissant lobby pro-israélien à Washington. «Les dirigeants fanatiques iraniens sont du mauvais côté de l'histoire», a dit le président israélien. «En plus de leur programme nucléaire, ils investissent massivement dans les missiles à longue portée», a insisté Pérès, rappelant que l'Iran finançait et armait le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien, et soulignant le danger commun que Téhéran faisait courir à l'Europe et aux États-Unis.

Prix Nobel de la paix en 1994, Shimon Pérès a aussi appelé à la paix avec les pays arabes, mais sans se prononcer sur la création d'un État palestinien. Lieberman a aussi éludé le sujet, en expliquant qu'il était trop tôt pour que le nouveau gouvernement ait fini de préparer ses projets diplomatiques, assurant cependant qu'Israël avait l'intention de «prendre l'initiative et de ne pas perdre notre temps à des déclarations et des slogans».

Nétanyahou devrait développer le même thème lors de sa rencontre avec Obama. Si la première partie du message concernant la menace du programme nucléaire iranien sera sans doute entendue, il n'est pas certain que le nouveau gouvernement israélien réussira à convaincre ses partenaires quant à l'ajournement d'une solution à la question palestinienne.

Obama a fait de ce dossier l'une de ses priorités et s'est engagé en faveur de la création d'un État palestinien. Les relations entre l'Union européenne et Israël se sont aussi récemment refroidies depuis l'arrivée au pouvoir de Nétanyahou et de son fort peu diplomate ministre des Affaires étrangères.

Israël devrait prochainement nommer son nouvel ambassadeur à Washington, poste clef dans la diplomatie israélienne. Michael Oren, pressenti pour le poste, est un universitaire, historien et spécialiste des affaires moyen-orientales. Il devra renoncer à sa double nationalité israélienne et américaine. Membre d'un think-tank israélien plutôt à droite, Oren s'est récemment prononcé en faveur d'un retrait unilatéral d'Israël de Cisjordanie, vue aucunement partagée par Nétanyahou. Mais il a aussi déclaré dans une interview que le nouveau gouvernement israélien «était un partenaire sérieux pour la paix». Il lui restera à faire partager cette conviction à l'Administration américaine.

» Avidgor Lieberman, ministre peu diplomate
Lefigaro

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Lun 15 Fév - 20:52
L'Iran au coeur de la visite de Benyamin Netanyahu à Moscou

Le Premier ministre israélien est attendu à Moscou lundi 15 février pour une visite de travail largement consacrée à l'Iran et à la question des sanctions. Benyamin Netanyhu est reçu par le président Dmitri Medvedev et par le Premier ministre Vladimir Poutine.


Il sera avant tout question de l’Iran, souligne le Premier ministre israélien qui entame une visite de deux jours à Moscou. Benyamin Netanyahu va réclamer de ses interlocuteurs russes leur appui à des sanctions contre Téhéran. Le Premier ministre israélien parle de «pressions très dures» et utilise même l’expression «sanctions paralysantes».

Benyamin Netanyahu va également discuter de la fourniture à l’Iran d’un système russe de défense antiaérien, le S-300, qui pourrait être déployé autour des installations nucléaires iraniennes. En septembre dernier le Premier ministre israélien avait effectué un voyage éclair à Moscou pour tenter d’empêcher cette transaction.

La classe dirigeante israélienne laisse planer la menace d’une attaque contre les installations nucléaires en Iran, un projet qui ne fait pas l’unanimité, notamment auprès de certains responsables militaires, et dans les rangs de l’opposition en Israël.

Et puis il sera aussi question à Moscou de la relance des pourparlers de paix avec les Palestiniens. Israël souhaite que la Russie contribue avec Washington à accélérer les efforts pour une reprise du processus de paix.

http://www.rfi.

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Dim 11 Avr - 2:06
Les textes de Frédéric SROUSSI






http://www.aschkel.info/pages/Les_textes_de_Frederic_SROUSSI-2698643.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Dim 11 Avr - 2:12
Quelques conseils «machiavéliques» à l' intention des dirigeants israéliens




Par:Sroussi Frédéric

http://www.jerusalemplus.tv/

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Propagande et Désinformation israélienne

le Mar 22 Juin - 14:10
La propagande israélienne pirate les ondes de France 2


Ce lundi 31 mai, quelques heures seulement après l’abordage de la flottille humanitaire en route pour Gaza, les autorités israéliennes ont procédé à un nouvel acte de piraterie, celui des ondes de France Télévisions. Parti pris, mensonges grossiers, désinformation... Le journal télévisé de France 2 naviguait en eaux troubles ce soir-là.

*Tu as vu chérie ? Ils recommencent à diffuser des publicités après 20h sur France Télévisions.

*Mais non mon amour, c’est le JT de Pujadas !



Etonnant ! Comme beaucoup d’autres chaînes de télévision à travers le monde, France 2 a ouvert le grand bal de l’actualité de ce 31 mai sur l’attaque israélienne menée contre la flottille humanitaire à destination de Gaza. Mais la couverture médiatique de cet événement a vite donné au journal télévisé des allures de spot gouvernemental israélien.

David Pujadas nous rapporte le récit du raid sur la flottille « pro-palestinienne », évitant systématiquement l’emploi de l’adjectif « humanitaire » pourtant utilisé partout ailleurs pour qualifier le convoi. Selon l’homme-tronc de France 2, l’opération a fait neuf morts. D’autres médias, y compris israéliens, font pourtant état d’un plus grand nombre de victimes. La plupart en tout cas, emploient prudemment le conditionnel ou précédent leur chiffre d’un « au moins » professionnel, tant il est difficile dans pareille situation d’obtenir des informations précises. Mais David Pujadas, lui, confirme son nombre de victimes à plusieurs reprises durant l’émission avec tout l’aplomb du journaliste sûr de ses sources. Mais de quelles sources s’agit-il exactement ? Durant la journée du 31 mai, seule l’armée israélienne a communiqué le chiffre de neufs morts.

En fait, toute l’émission était axée sur la version de Tel-Aviv : les soldats ont gentiment prié le convoi de les suivre jusqu’au port israélien d’Ashdod ; les « pro-palestiniens » ont refusé d’obtempérer ; un commando israélien est monté à bord d’un bateau où il a été attaqué à coups de bâtons, de couteaux et de billes ; les soldats ont été contraints d’ouvrir le feu. Le récit est appuyé par des images gracieusement fournies par l’armée israélienne qui, selon M. Pujadas, « veut ainsi prouver que ses soldats ont été agressés ». Des propos confirmés par les interventions de la porte-parole de l’armée israélienne, du premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ainsi que par une interview du porte-parole du ministère israélien des Affaires Etrangères, Daniel Saada. Nous reviendrons plus loin sur cette interview.

De la version « pro-palestinienne » des événements, nous saurons juste que les activistes ont qualifié l’attaque de « délibérée ». C’est tout ? Oui ! Pas un mot sur les témoignages concordants établissant qu’un bateau grec avait essuyé des tirs à balles réelles depuis un hélicoptère durant la nuit. Ces informations apportent pourtant un éclairage pertinent aux images diffusées par France 2 mais doivent avoir le fâcheux inconvénient de contredire la version israélienne.

Pas un mot non plus sur l’aspect illégal du raid israélien. Le reportage de France Télévisions rapporte que l’attaque s’est déroulée dans les eaux internationales, au-delà des eaux territoriales israéliennes. Mais la chaîne du service public se garde bien de préciser que l’opération viole donc le droit international et qu’elle constitue un acte de piraterie. Par conséquent, non seulement France 2 ne précise pas que l’équipage de la flottille humanitaire était en état de légitime défense. Mais de plus, la chaîne publique surexpose la version israélienne, inversant la victime et l’agresseur.

La présentation offerte par France 2 du convoi « pro-palestinien » cadre elle aussi parfaitement avec la propagande israélienne. Il fallait zapper si vous désiriez découvrir, comme c’est le cas généralement pour la couverture d’événements humanitaires, le portrait de courageux pacifistes s’embarquant dans une aventure solidaire. Il fallait zapper également si vous désiriez en apprendre d’avantage sur la présence de députés européens, d’un rescapé de la Shoah ou d’un prix Nobel de la paix. Le reportage de France 2 nous expliquait plutôt comment la flottille humanitaire avait été essentiellement préparée par une ONG turque, proche du Hamas « qui contrôle Gaza ». L’UMP contrôle-t-elle la France ? Etrange vocabulaire... Le reportage vise en fait à ternir l’image de la mission humanitaire qui aurait caché un objectif politique : briser le blocus pour renforcer le Hamas. Des députés européens, un rescapé de la Shoah et un prix Nobel œuvrant pour une « organisation terroriste » sous couvert d’actions humanitaires : joli scoop !

Quelques erreurs déontologiques plus tard, M. Pujadas nous annonce l’interview imminente de Daniel Saada, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, et envoie un reportage sur le blocus israélien, « pour bien comprendre » et mettre à l’aise l’officiel israélien. Le reportage de France Télévisions nous apprend en effet qu’Israël a imposé un blocus politique et économique sur Gaza depuis que le Hamas y a pris le pouvoir « par la force » en 2007. Il s’agit d’un mensonge grossier répété inlassablement depuis plusieurs années. Le 25 janvier 2006, le Hamas a remporté haut la main des élections législatives dans la bande de Gaza. Ces élections avaient mobilisé plus de trois-quarts des électeurs sous le regard de 900 observateurs internationaux ayant validé la parfaite régularité du scrutin.

Le reportage revient ensuite sur la guerre de Gaza : « après des tirs de roquette par le Hamas sur le Sud d’Israël, l’armée de Tsahal lance une offensive majeure sur Gaza ». Le journaliste laisse ainsi entendre que le Hamas aurait rompu la trêve avec Israël et que ce dernier aurait agi en état de légitime défense. Il s’agit d’un vulgaire mensonge sur lequel s’est basée la propagande israélienne et que France Télévision propage, une fois de plus, complaisamment. La trêve conclue entre le Hamas et Israël impliquait comme condition le desserrement du blocus sur Gaza. Non seulement le gouvernement israélien n’a pas respecté cette condition mais il avait même lancé, en novembre 2008, un raid meurtrier sur l’enclave palestinienne, déclarant par la suite que la trêve n’était pas pour autant rompue ! Dans son rapport sur la guerre de Gaza, le juge Richard Goldstone, mandaté par les Nations Unies, a établi que c’est bien Israël qui avait rompu la trêve. Visiblement, l’avis d’une commission indépendante de l’ONU a moins de valeur pour France Télévisions que la propagande d’un pays en guerre.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Mar 22 Juin - 14:12
Après avoir déroulé son tapis rouge de mensonges, M. Pujadas passe donc à l’interview du porte-parole du ministère israélien des Affaires Etrangères. Introduit par un reportage légitimant à demi-mot le blocus et la guerre contre Gaza, M. Saada joue sur du velours. La haute pugnacité M. Pujadas va-t-elle le faire vaciller ?

Première question : « Finalement il y a eu neuf morts, pouvez-vous reconnaître que l’opération était disproportionnée ? ». Pas très mordant : en droit, une opération disproportionnée est une opération de légitime défense qui exagère dans ses proportions. Par le choix de ce vocabulaire insidieux, David Pujadas prend donc déjà la défense du crime israélien. Réponse de l’officiel : « Lorsqu’on voit la violence inouïe déployée par les activistes à bord du bateau (...) on est amené à dire que les soldats israéliens ont fait preuve d’une retenue et d’une maîtrise de soi absolument exceptionnelle ». Peut-être M. Pujadas aurait-il pu rebondir sur les propos pour le moins surprenants de son interlocuteur.

Mais le journaliste enchaîne aussi tôt : « N’avez-vous pas renforcé ceux que vous voulez combattre, le Hamas et ses alliés ? ». Réponse de Daniel Saada, imperturbable : « C’est le contraire qui s’est passé. L’objectif de cette mission n’était pas humanitaire (...) mais consistait à briser le blocus pour renforcer le Hamas ». Une idée déjà évoquée précédemment dans un reportage du journal télévisé : la boucle est bouclée.

David Pujadas conclura l’entretien par une troisième et dernière question sur le crédit d’Israël. Le porte-parole rétorquera que les actions de son gouvernement sont souvent mal interprétées. Au regard de l’étonnant reportage ayant introduit l’interview, de la torpeur journalistique de M. Pujadas et des réponses psalmodiées par M. Saada, le téléspectateur sera en droit de se poser des questions sur la spontanéité de l’entretien. Et au regard de l’ensemble des reportages consacrés à l’attaque de la flottille pour Gaza, n’importe quel esprit critique se posera des questions sur l’indépendance de France Télévisions face à la propagande israélienne.

Le Journal Télévisé de David Pujadas est-il une exception dans le paysage médiatique ? La couverture de l’attaque de la flottille pour Gaza est-elle une anomalie dans le traitement quotidien du conflit israélo-palestinien ?

Malheureusement, non. Dès qu’il s’agit de ce conflit, la propagande israélienne s’invite dans les médias occidentaux suivant ces cinq règles de la « propagande de guerre », telles qu’elles sont décrites par Michel Collon dans le livre Israël, parlons-en ! :

1. Cacher l’Histoire. Avant d’interviewer M. Saada, David Pujadas nous a proposé un reportage sur les raisons du blocus israélien, « pour bien comprendre ». Pour bien comprendre, il aurait fallu rappeler les causes profondes du conflit et comment Israël, Etat colonial, occupe des territoires palestiniens en violation du droit international.

2. Cacher les intérêts économiques. Pourquoi un pays se croit-il autorisé à assassiner des membres d’un équipage humanitaire dans les eaux internationales ? Jusqu’ici, Israël a toujours jouit d’une impunité car il est soutenu par les plus grandes puissances occidentales, principalement les Etats-Unis. Sa mission ? Jouer le rôle du gendarme du pétrole dans la région stratégique du Moyen-Orient.

3. Diaboliser l’adversaire. Par la magie de France 2, un convoi humanitaire regroupant diverses ONG, des députés européens et même un prix Nobel de la Paix s’est transformé en action de déstabilisation politique au service du Hamas. Le mouvement de résistance palestinien démocratiquement élu étant présenté comme une organisation islamiste ayant pris le contrôle de Gaza par la force et étant la principale source de conflits.

4. Inverser la victime et l’agresseur. La propagande essaie de nous faire croire que le commando israélien a perdu le contrôle de la situation, attaqué par une bande d’activistes surexcités. Difficile de savoir ce qui s’est réellement passé sur les bateaux. Ce qui est clair par contre, c’est qu’Israël a abordé le convoi dans les eaux internationales. Il s’agit d’un acte de piraterie illégal qui place les activistes pro-palestiniens en situation de légitime défense.

5. Monopoliser l’info, exclure le vrai débat. La version israélienne a occupé la majeure partie du temps d’antenne consacré à l’attaque de la flottille. La rédaction de France 2 a tenté de comprendre ce qui s’était passé : les activistes étaient-ils armés ? Qui a attaqué en premier ? La flottille avait-elle un objectif caché ? Ces questions restent secondaires et il serait difficile d’y apporter des réponses précises pour l’instant car l’armée israélienne exerce un contrôle sur l’information. L’élément principal de ces événements, c’est le blocus illégal et inhumain qu’impose Israël à la population de Gaza. Ne l’oublions pas, des personnes ont payé de leur vie pour essayer de briser cette situation injustifiable.

2 juin 2010 - Michel Collon

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Mar 22 Juin - 23:19
LA GUERRE CONTRE ISRAËL



J’ai décrit ici et dans d’autres articles la stratégie de l’administration Obama concernant le monde, le Proche-Orient et Israël. J’ai dit qu’il s’agissait d’une part d’affaiblir les Etats-Unis et d’en détruire la puissance, et c’est en cours. J’y reviendrai très prochainement, et j’en traite dans mon prochain livre. J’ai dit qu’il s’agissait, d’autre part, de nuire à Israël et de créer un monde plus sûr pour l’islam et les islamistes, et c’est en cours aussi.

Le rapprochement entre la Turquie et l’Iran d’Ahmadinejad n’a pas été subi par l’administration Obama, mais voulu par elle, et accepté.

Les opérations de harcèlement et d’agression contre Israël ont été elles aussi entérinées par l’administration Obama. La détérioration de l’image internationale d’Israël fait elle-même partie de la stratégie d’ensemble. Divers journalistes aux Etats-Unis, et des membres républicains du Congrès demandent, d’une manière de plus en plus explicite dans quel camp se situe Obama, et en posant la question, ils apportent la réponse, qui ne fait guère de doute.

Si les Etats-Unis étaient une république bananière d’Amérique centrale, Obama pourrait se faire plus explicite. Les Etats-Unis étant une démocratie où sont censés exister des contre-pouvoirs, une presse libre et où la population est imprégnée de vigilance, il doit se faire plus prudent.

Néanmoins, feindre la maladresse ou l’impuissance, simuler, mentir est un jeu complexe lorsqu’on est Président des Etats-Unis, et même si on est le meilleur disciple de Saul Alinsky, on ne peut, dans la durée, tromper tout le monde tout le temps. David Horowitz et Jacob Laskin publient dans la National Review en ce moment même un article détaillé analysant les rouages de la guerre d’Obama contre Israël(« Obama and the War Against Israel » ).

Dans The American Thinker, James Lewis demande ce qu’Obama savait concernant l’opération de la flottille et concernant le fait qu’elle était l’un des éléments d’enclenchement d’une opération bien plus vaste qui pourrait s’achever par un conflit régional ressuscitant le vieux rêve islamique de destruction de l’Etat hébreu, et il énonce des éléments accablants :

des gens qui sont proches d’Obama depuis longtemps ont participé à l’opération de la flottille : Bill Ayers et Bernardine Dohrn, anciens terroristes du Weather Underground, Jodie Evans dirigeante du groupe gauchiste Code Pink. Deux jours avant que le Mavi Marmara appareille, John Brennan, le « tsar de la lutte anti-terroriste » d’Obama donnait une conférence de presse au cours de laquelle il faisait l’éloge du djihad et parlait de Jérusalem comme d’al Quds, tout en citant de mémoire des passages entiers du Coran.

Au même moment, Dalia Mogahed, conseillère du Président pour les affaires religieuses, et l’une des deux femmes voilées à travailler à la Maison Blanche (l’autre étant Ingrid Mattson, une convertie) faisait l’éloge de la sharia et de ses vertus pour l’humanité à la télévision britannique.

Les services de renseignement américain savaient que le Mavi Marmara avait été affrété non pas par des organisations pacifistes, mais par l’IHH (İnsani Yardım Vakfı), organisation islamiste désormais considérée et définie comme organisation terroriste. Ils disposaient d’images diffusées depuis par Al Jazeera montrant des gens à bord du bateau chantant la joie de devenir « martyr », et scandant « Khaybar ! », en référence à un massacre de juifs commis au septième siècle dans la péninsule arabique.

Les faits sont très graves. James Lewis dit qu’une enquête devra avoir lieu. Des membres importants du parti Républicain ont dit hier que si la majorité changeait suite aux élections de mi-mandat le nouveau Congrès demanderait une intervention de la justice.

Pour l’heure, Obama a les mains libres. Après avoir laissé délibérément la catastrophe pétrolière du golfe du Mexique prendre de l’ampleur et créer des dégâts très graves et qui s’amplifient, après avoir comparé celle-ci aux attentats du onze septembre et avoir, donc, relativisé le terrorisme tout en accusant une entreprise privée d’être aussi coupable qu’al Qaida, il continue à souffler sur les braises d’une campagne de diabolisation d’Israël à laquelle il a participé. Les prochaines étapes se dessinent : des bateaux ont quitté l’Iran censés continuer la campagne du Mavi Marmara.

D’autres devraient quitter le Liban devenu Hezbollahland. L’armée et le gouvernement israélien vont devoir réagir.

L’Iran a menacé Israël d’escalade. Le gouvernement turc tient lui-même des propos menaçants. Le gouvernement Netanyahu a accepté, sous pression américaine, d’assouplir le blocus de Gaza, ouvrant ainsi la porte à l’émergence d’un Etat Hamas à Gaza. Cet Etat sera accueilli avec bienveillance à Washington et dans les capitales européennes.

Comme l’écrit sur son blog Barry Rubin : « Un mini Etat islamiste révolutionnaire, un avant-poste du régime iranien, une base de dissémination du terrorisme et de la subversion, une source de propagande antisémite génocidaire a été créée sur les rives de la Méditerranée ». Bien sûr, Obama et les dirigeants européens trouvent que les concessions du gouvernement Netanyahu sont insuffisantes. Ils trouveront que les concessions du gouvernement Netanyahu et de tout gouvernement israélien quel qu’il soit sont toujours insuffisantes, car leurs positions sont alignées sur celles de l’islam radical, qui ne veut rien moins que la disparition d’Israël.

Dans un texte récent publié sur son excellent blog Sultanknish, Daniel Greenfield dit qu’Israël a la corde au cou et que le reste du monde, pour l’essentiel, serait soulagé si Israël, après avoir été condamné à mort, acceptait la sentence. Il ajoute qu’Israël n’aura, très vite, pas d’autre choix que de se battre pour survivre et de ne plus accepter la moindre concession.

Trop de concessions ont d’ores et déjà été faites. Israël avait un ami lorsque George Walker Bush était à la Maison Blanche : au présent, Israël n’a plus d’ami sur la terre, tout au moins, plus de puissance amie. Les barbares et les assassins le savent. Ils savent qu’ils ont désormais, eux, un allié à la Maison Blanche et qu’ils en ont des centaines dans les salles de rédaction européennes. Ils savent que les dirigeants européens ont autant de consistance et de clairvoyance que des paillassons et ils en tirent les conséquences en s’essuyant les pieds dessus.

Le vrai visage du meilleur disciple de Saul Alinsky devient visible aux Etats-Unis, grâce à des gens tels que David Horowitz, Jacob Laskin, James Lewis, et d’autres, dont Genn Beck sur Foxnews. Il est encore à la Maison Blanche pour plus de deux années. Les élections de mi mandat ont lieu le 2 novembre. Je ne doute pas que l’intention du gouvernement Netanyahu soit de gagner du temps. Les ennemis d’Israël savent eux aussi que le temps est compté pour eux, et ils entendent créer l’irréversible avant l’échéance. Israël devra être fort, et impitoyable. Si les dirigeants israéliens fléchissent, ils doivent le savoir, les ennemis d’Israël ne fléchiront pas. Si les dirigeants israéliens espèrent s’attirer en quoi que ce soit la compassion des Européens, ils doivent le comprendre : l’Europe d’aujourd’hui n’aura jamais la moindre compassion pour Israël.

Guy Millière

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Mer 28 Juil - 17:24
le monde change a grand pas et la repentance est derrière soit, le vin est devenue vinaigre;
ou est Rome ou est l'empire ottoman,ou est Hitler ou est Bonaparte:chaque a une fin. il n'y a que le tapie qui vie parce que nous avons besoin pour dormir.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 9 Sep - 2:03
Les Tunnels de Gaza

[url=][/url]

Dans le secret
des tunnels de Gaza




REPORTAGE - Plus d'un millier de galeries souterraines permettent au Hamas de s'approvisionner clandestinement en armes de plus en plus sophistiquées.

À Rafah, on les appelle «les nouveaux riches» : de jeunes hommes d'affaires aux 4 × 4 rutilants qui ont fait for­tune dans l'industrie des tunnels de contrebande avec l'Égypte, employant une armée de petites mains, des ouvriers au chômage ou des gosses qui fanfaronnent à moto dans les rues de cette ville frontalière au sud de la bande de Gaza. Pour Israël, la fin de la contrebande d'armes est une condition pour stopper son offensive militaire. Pour le Hamas, ces cavités souterraines sont, au contraire, essentielles pour se maintenir à flot face au blocus de Gaza et affronter militairement Tsahal.

Les tunnels de Rafah, c'est un peu comme l'Arlésienne d'Alphonse Daudet. Pendant longtemps, tout le monde en parlait, mais personne ne les voyait. Et pour cause, jusqu'à la seconde intifada en 2000, leurs propriétaires étaient protégés par des responsables de services de sécurité de l'Autorité palestinienne, qui en verrouillaient l'accès. Les premiers faisaient bénéficier leurs protecteurs d'une partie de la rente. Le trafic portait sur des cigarettes, du lait, des vêtements, des pièces détachées de voitures, de la drogue également, ainsi qu'accessoirement sur quelques prostituées russes que la mafia acheminait ainsi en Israël. Bref, un trafic, comme on en trouve dans la plupart des zones frontalières du Moyen-Orient, où l'autorité de l'État est souvent défaillante.


Cent dollars pour chaque mètre creusé

À partir de fin 2000, la donne a changé : les insurgés palestiniens ont utilisé ces galeries pour s'approvisionner en armes. Tsahal a commencé à livrer une lutte sans merci contre le creusement de ces tunnels, n'hésitant pas à raser les quartiers supposés les cacher. Des Palestiniens sont morts, ensevelis sous le sable, mais d'autres ont continué de remuer la terre. Le retrait israélien de la bande de Gaza à l'été 2005 et la prise de contrôle du territoire par le Hamas en juin 2007 ont alors renforcé cette contrebande d'armes, qui va des pièces détachées de roquettes iraniennes ou chinoises, aux missiles antiaériens, en passant par des tonnes de TNT et autres explosifs, indispensables à la détonation des missiles que le Hamas tire sur le sud d'Israël.

«Jusqu'au retrait israélien, les creusements se faisaient uniquement la nuit. La journée, les gens avaient peur des patrouilles de Tsahal», se souvient Mohammed, un habitant de Rafah, au fait de ces trafics en tout genre. Le percement de ces tunnels est devenu la principale activité économique de Rafah, et un mode de redistribution sociale, savamment contrôlé par le Hamas, avec ses règles, ses tarifs, et même son vocabulaire propre. «Celui qui creuse est appelé le coupeur, le propriétaire la tête du serpent, et la fraiseuse pour perforer, un lapin», raconte Mohammed.


Une équipe de «coupeurs» perçoit en moyenne 100 dollars chaque mètre de tunnel dégagé. Côté égyptien, on compterait environ 850 entrées de cavités, et 1 250 à Rafah, chez les Palestiniens, sur quatorze kilomètres de frontières. «Des tunnels sont en effet apparus qui se subdivisent en deux boyaux», précise Mohammed, soulignant ainsi la sophistication croissante de ces galeries. En Égypte, les entrées peuvent être situées aussi bien dans des maisons qu'au milieu de champs d'oliviers ou d'amandiers. Un militaire français se souvient d'une de ses visites dans le Sinaï : «Je sentais de l'air frais du placard d'une maison, j'ai demandé d'où ça venait, on m'a répondu tout naturellement d'un tunnel. En ouvrant le placard, j'ai découvert une cheminée à bord franc qui plongeait profondément sous terre.» On y descend grâce à une nacelle actionnée par un treuil électrique. Certains tunnels sont équipés d'interphones pour communiquer avec la surface. Pour éviter les appareils de détection, les plus profonds vont jusqu'à 30 mètres sous terre. Leur largeur, en revanche, ne dépasse pas «celle d'un homme à quatre pattes». Quant à la hauteur, les «tunnels de luxe», étayés par une armature en bois, atteignent la taille d'un homme (1,70 m environ).

Les Israéliens ayant détruit beaucoup de maisons le long de la frontière, les trafiquants ont riposté en accroissant leur longueur. «Des galeries plongent jusqu'à 800 mètres, à l'intérieur de zones urbanisées», observe le militaire français.

Depuis 2007, le Hamas a la haute main sur les trafics, tout en laissant agir d'autres «opérateurs», moyennant le paiement d'une taxe annuelle de 10 000 dollars pour avoir le droit de percer un tunnel. En revanche, les autres groupes palestiniens engagés dans la lutte contre Israël sont exemptés de cette dîme, ce qui n'empêche pas le Hamas de bien surveiller leurs approvisionnements en armes. Et si un ouvrier est tué par un éboulement, le Hamas exigera que le propriétaire de la cavité verse l'équivalent de 20 000 euros à sa famille.

Chaque mois, le Hamas empocherait entre 6 et 8 millions d'euros de revenus. Un trafic particulièrement lucratif pour une organisation qualifiée de «terroriste» par l'Union européenne et les États-Unis, et donc privée des subsides internationaux pour payer ses milliers de fonctionnaires qui administrent la bande de Gaza depuis le renversement de l'Autorité palestinienne par les islamistes en 2007.


Policiers égyptiens corrompus

Derrière le Hamas, «les rois des tunnels» sont aussi les grandes familles de Rafah (El-Sha'er, Qishtah, Barhoum), dont les membres sont dispersés de part et d'autre de la frontière, depuis le retrait israélien du Sinaï en 1982. S'y ajoutent côté égyptien, les Bédouins qui «gardent» les entrées, moyennant bien sûr un pourcentage (30 % environ) de la fraude. Mais après l'instauration de la trêve entre Israël et le Hamas, en juin dernier, les habitants de Rafah ont vu arriver d'autres mercanti : «les gros commerçants de Gaza, dont l'activité s'était effondrée avec le blocus, se sont mis à acheter de nombreux tunnels entre 100 000 et 120 000 dollars chacun», affirme Mohammed. En élargissant l'éventail de ses bénéficiaires, le Hamas renforçait du même coup son réseau d'obligés.

Au Caire, tous les diplomates le reconnaissent : la sécurité égyptienne n'ignore rien de cette contrebande en tout genre, véritable soupape pour une région lointaine, délaissée par les autorités. «Les policiers envoyés surveiller les souterrains viennent de la vallée du Nil, ces déracinés qu'on dépêche là-bas ne sont pas les majors de promotion », regrette un expert occidental. Leur désir de réprimer les trafics est d'autant moins grand que la plupart d'entre eux «toucheraient» entre 50 et 80 dollars chaque mois, en échange de leur silence. Pas étonnant que dans le désert de Rafah d'autres solidarités se créent : «Juste après avoir été avertis de l'imminence de bombardements israéliens contre des tunnels, des policiers égyptiens se précipitent à la frontière pour nous avertir, en criant», raconte un autre habitant de Rafah.

Après avoir beaucoup rechigné, les Égyptiens ont enfin accepté de sécuriser leur frontière. Jusqu'où peuvent-ils aller ? Déjà, l'été dernier après la visite d'une délégation de parlementaires américains, Le Caire s'était résolu à inonder les entrées d'une douzaine de tunnels. «De vieux passages hors d'usage, minimise Mohammed, on avait bien compris qu'il s'agissait simplement de faire plaisir aux Américains.» En attendant, malgré les centaines de bombes israéliennes larguées depuis quinze jours sur Rafah, de nombreux tunnels restent opérationnels. Ces derniers jours, deux équipes de médecins arabes ont encore avancé clandestinement dans le sous-sol en gruyère de Rafah.

George Malbrunot

http://www.lefigaro.fr/international/2009/01/10/01003-20090110ARTFIG00206-dans-le-secret-des-tunnels-de-gaza-.php

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 9 Sep - 2:08

REPORTAGE - Plus d'un millier de galeries souterraines permettent au Hamas de s'approvisionner clandestinement en armes de plus en plus sophistiquées.

À Rafah, on les appelle «les nouveaux riches» : de jeunes hommes d'affaires aux 4 × 4 rutilants qui ont fait for­tune dans l'industrie des tunnels de contrebande avec l'Égypte, employant une armée de petites mains, des ouvriers au chômage ou des gosses qui fanfaronnent à moto dans les rues de cette ville frontalière au sud de la bande de Gaza. Pour Israël, la fin de la contrebande d'armes est une condition pour stopper son offensive militaire. Pour le Hamas, ces cavités souterraines sont, au contraire, essentielles pour se maintenir à flot face au blocus de Gaza et affronter militairement Tsahal.

Les tunnels de Rafah, c'est un peu comme l'Arlésienne d'Alphonse Daudet. Pendant longtemps, tout le monde en parlait, mais personne ne les voyait. Et pour cause, jusqu'à la seconde intifada en 2000, leurs propriétaires étaient protégés par des responsables de services de sécurité de l'Autorité palestinienne, qui en verrouillaient l'accès. Les premiers faisaient bénéficier leurs protecteurs d'une partie de la rente. Le trafic portait sur des cigarettes, du lait, des vêtements, des pièces détachées de voitures, de la drogue également, ainsi qu'accessoirement sur quelques prostituées russes que la mafia acheminait ainsi en Israël. Bref, un trafic, comme on en trouve dans la plupart des zones frontalières du Moyen-Orient, où l'autorité de l'État est souvent défaillante.


Cent dollars pour chaque mètre creusé

À partir de fin 2000, la donne a changé : les insurgés palestiniens ont utilisé ces galeries pour s'approvisionner en armes. Tsahal a commencé à livrer une lutte sans merci contre le creusement de ces tunnels, n'hésitant pas à raser les quartiers supposés les cacher. Des Palestiniens sont morts, ensevelis sous le sable, mais d'autres ont continué de remuer la terre. Le retrait israélien de la bande de Gaza à l'été 2005 et la prise de contrôle du territoire par le Hamas en juin 2007 ont alors renforcé cette contrebande d'armes, qui va des pièces détachées de roquettes iraniennes ou chinoises, aux missiles antiaériens, en passant par des tonnes de TNT et autres explosifs, indispensables à la détonation des missiles que le Hamas tire sur le sud d'Israël.

«Jusqu'au retrait israélien, les creusements se faisaient uniquement la nuit. La journée, les gens avaient peur des patrouilles de Tsahal», se souvient Mohammed, un habitant de Rafah, au fait de ces trafics en tout genre. Le percement de ces tunnels est devenu la principale activité économique de Rafah, et un mode de redistribution sociale, savamment contrôlé par le Hamas, avec ses règles, ses tarifs, et même son vocabulaire propre. «Celui qui creuse est appelé le coupeur, le propriétaire la tête du serpent, et la fraiseuse pour perforer, un lapin», raconte Mohammed.


Une équipe de «coupeurs» perçoit en moyenne 100 dollars chaque mètre de tunnel dégagé. Côté égyptien, on compterait environ 850 entrées de cavités, et 1 250 à Rafah, chez les Palestiniens, sur quatorze kilomètres de frontières. «Des tunnels sont en effet apparus qui se subdivisent en deux boyaux», précise Mohammed, soulignant ainsi la sophistication croissante de ces galeries. En Égypte, les entrées peuvent être situées aussi bien dans des maisons qu'au milieu de champs d'oliviers ou d'amandiers. Un militaire français se souvient d'une de ses visites dans le Sinaï : «Je sentais de l'air frais du placard d'une maison, j'ai demandé d'où ça venait, on m'a répondu tout naturellement d'un tunnel. En ouvrant le placard, j'ai découvert une cheminée à bord franc qui plongeait profondément sous terre.» On y descend grâce à une nacelle actionnée par un treuil électrique. Certains tunnels sont équipés d'interphones pour communiquer avec la surface. Pour éviter les appareils de détection, les plus profonds vont jusqu'à 30 mètres sous terre. Leur largeur, en revanche, ne dépasse pas «celle d'un homme à quatre pattes». Quant à la hauteur, les «tunnels de luxe», étayés par une armature en bois, atteignent la taille d'un homme (1,70 m environ).

Les Israéliens ayant détruit beaucoup de maisons le long de la frontière, les trafiquants ont riposté en accroissant leur longueur. «Des galeries plongent jusqu'à 800 mètres, à l'intérieur de zones urbanisées», observe le militaire français.

Depuis 2007, le Hamas a la haute main sur les trafics, tout en laissant agir d'autres «opérateurs», moyennant le paiement d'une taxe annuelle de 10 000 dollars pour avoir le droit de percer un tunnel. En revanche, les autres groupes palestiniens engagés dans la lutte contre Israël sont exemptés de cette dîme, ce qui n'empêche pas le Hamas de bien surveiller leurs approvisionnements en armes. Et si un ouvrier est tué par un éboulement, le Hamas exigera que le propriétaire de la cavité verse l'équivalent de 20 000 euros à sa famille.

Chaque mois, le Hamas empocherait entre 6 et 8 millions d'euros de revenus. Un trafic particulièrement lucratif pour une organisation qualifiée de «terroriste» par l'Union européenne et les États-Unis, et donc privée des subsides internationaux pour payer ses milliers de fonctionnaires qui administrent la bande de Gaza depuis le renversement de l'Autorité palestinienne par les islamistes en 2007.


Policiers égyptiens corrompus

Derrière le Hamas, «les rois des tunnels» sont aussi les grandes familles de Rafah (El-Sha'er, Qishtah, Barhoum), dont les membres sont dispersés de part et d'autre de la frontière, depuis le retrait israélien du Sinaï en 1982. S'y ajoutent côté égyptien, les Bédouins qui «gardent» les entrées, moyennant bien sûr un pourcentage (30 % environ) de la fraude. Mais après l'instauration de la trêve entre Israël et le Hamas, en juin dernier, les habitants de Rafah ont vu arriver d'autres mercanti : «les gros commerçants de Gaza, dont l'activité s'était effondrée avec le blocus, se sont mis à acheter de nombreux tunnels entre 100 000 et 120 000 dollars chacun», affirme Mohammed. En élargissant l'éventail de ses bénéficiaires, le Hamas renforçait du même coup son réseau d'obligés.

Au Caire, tous les diplomates le reconnaissent : la sécurité égyptienne n'ignore rien de cette contrebande en tout genre, véritable soupape pour une région lointaine, délaissée par les autorités. «Les policiers envoyés surveiller les souterrains viennent de la vallée du Nil, ces déracinés qu'on dépêche là-bas ne sont pas les majors de promotion », regrette un expert occidental. Leur désir de réprimer les trafics est d'autant moins grand que la plupart d'entre eux «toucheraient» entre 50 et 80 dollars chaque mois, en échange de leur silence. Pas étonnant que dans le désert de Rafah d'autres solidarités se créent : «Juste après avoir été avertis de l'imminence de bombardements israéliens contre des tunnels, des policiers égyptiens se précipitent à la frontière pour nous avertir, en criant», raconte un autre habitant de Rafah.

Après avoir beaucoup rechigné, les Égyptiens ont enfin accepté de sécuriser leur frontière. Jusqu'où peuvent-ils aller ? Déjà, l'été dernier après la visite d'une délégation de parlementaires américains, Le Caire s'était résolu à inonder les entrées d'une douzaine de tunnels. «De vieux passages hors d'usage, minimise Mohammed, on avait bien compris qu'il s'agissait simplement de faire plaisir aux Américains.» En attendant, malgré les centaines de bombes israéliennes larguées depuis quinze jours sur Rafah, de nombreux tunnels restent opérationnels. Ces derniers jours, deux équipes de médecins arabes ont encore avancé clandestinement dans le sous-sol en gruyère de Rafah.

George Malbrunot

http://www.lefigaro.fr/international/2009/01/10/01003-20090110ARTFIG00206-dans-le-secret-des-tunnels-de-gaza-.php[/quote]

çà alors ça se voie dans la photos que l'agnelle va se tranformer en missile non conventionne aveugle

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 9 Sep - 3:06
Traders rebuild their tunnels in Gaza - 22 Jan 09

[url][/url]

Where are the weapons Question

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 9 Sep - 10:25
l'école nazi leur a apprit bcp de chose entre autre,plus le mensonge est gros plus il passe.

nous sommes devant une réalité:que la lutte n'est pas uniquement des armes mais aussi la communication:les sionistes l'ont compris depuis fort longtemps:nous sommes en retard:mais l'éveil est plus important car ils font tellement d'erreur que la pillule passe pas.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Dim 5 Déc - 20:47
Israël à feu et à sang



En Israël, depuis jeudi et face à l’évidence d’un attentat terroriste, les commentateurs refusent d’y croire et veulent se persuader et nous persuader qu’il s’agit d’un “accident”. C’est tellement plus confortable et rassurant. Imaginons juste un instant que ces derniers aient raison : nous n’aurions pas alors à avoir peur, ni des pauvres malheureux Druzes, ni des tendres Bédouins, ni des affamés palestiniens… Et puis cela serait tellement plus simple ! Nous n’aurions pas à changer nos habitudes, ni à leur retirer notre confiance. Non, franchement, un accident arrangerait beaucoup de monde, en commençant par les gauchistes, les Arabes israéliens, le monde des affaires qui a besoin de cette main d’œuvre, mais aussi Tsahal qui a intégré des milliers de druzes dans ses unités, et même le gouvernement qui n’aurait pas à faire face à la légitime colère de ses citoyens.

Décidément, un accident serait parfait pour tout le monde. Et puis que ceux qui osent dire le contraire, le prouvent : c’est vrai quoi, les dizaines de feux qui ont précédé les trois grands incendies sont certainement dus à des randonneurs qui ont oublié d’éteindre leur barbecue accidentellement, ce qui a eu pour effet d’épuiser les stocks de produits anti-incendie par accident.

Et lorsque jeudi trois feux extrêmement violents sont apparus en même temps éloignés de trois km l’un de l’autre, c’est aussi par accident. Quelle en est la cause eh bien on s’en fout c’est un accident… Et les 41 morts, c’est triste, mais chut, c’est un accident… Pourquoi aller remuer la merde ? Je vous le demande puisque c’est un accident et que cela arrange tout le monde…

Pourquoi chercher à savoir si oui ou non, cet acte barbare est dû à des cellules dormantes d’Al Qaïda qui seraient hébergées et protégées dans les villages de nos très gentils druzes ? Pourquoi chercher à savoir si ces attentats d’un nouveau genre sont possibles dans d’autres domaines de la vie civile ? Pourquoi chercher à savoir si notre défense qui a basé toute sa logique sur la protection des frontières a omis ce paramètre essentiel ?

« Nos ennemis dorment avec nous » … Ils partagent notre eau et notre terre… Devons-nous attendre un autre drame pour accepter cela ou avez-vous besoin de vous réveiller par accident?

http://jssnews.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Dim 5 Déc - 21:14
Qant la vérité sort de la bouche de la descendance de Darwin Arrow

Netanyahu : “WikiLeaks fait de ce jour un moment historique” !

« C’est un jour historique pour les relations entre le journalisme et la diplomatie ». Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu ne mâche pas ses mots pour dire à quel point il est agréablement surpris des dernières publications de WikiLeaks.

JSSNews publiait plutôt des câbles américains qui montraient que quasiment tous les pays arabes ont demandé aux Etats-Unis d’attaquer l’Iran. Netanyahu a accepté d’en parler, lors d’une conférence tenue à midi en Israël : « Si les dirigeants arabes disaient enfin ce qu’ils pensent, s’ils disaient tout haut ce que tous pensent tout bas ou s’ils disaient au public ce qu’ils disent en privé, nous n’aurions plus aucun problème. »

« Il faut qu’ils admettent la vérité. Si les dirigeants arabes sont prêts à raconter la vérité à leurs peuples, cette même vérité dévoilée grâce à WikiLeaks, cela favorisera la paix. La paix qui sera construite sur cette vérité sera confortée dans la durée. »

« La plus grande menace à la paix est la nature du régime iranien. Ce qui est le plus important est que de nombreux dirigeants au Moyen-Orient se rendent compte de cette menace. Il y a un écart entre ce qui est dit publiquement et a été dit à huis clos », a déclaré le Premier ministre. «Les dirigeants se rendent compte qu’il y a une menace, alors il y a une nouvelle compréhension. »

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Lun 6 Déc - 9:49
dans sa déclaration sur le feu de foret netanyahu dit qu'il faut une enquête approfondie:sous entendue qu'il y a du louche, comprend qui veux.

wikileaks:nous apprend pas grand chose hormis ce que nous savons :la messagerie américaine ne va pas positivé un régime arabe ou le Vénézuela ou l'iran:maintenant en mettant du vin ou de la liqueur sa ne change pas grand chose.les intéréts d'israel et des arabes sont parallèle mais ne ce rejoint pas car le peuple peu changer la donne.
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Sam 11 Déc - 23:42
abdelmalek a écrit:dans sa déclaration sur le feu de foret netanyahu dit qu'il faut une enquête approfondie:sous entendue qu'il y a du louche, comprend qui veux.

wikileaks:nous apprend pas grand chose hormis ce que nous savons :la messagerie américaine ne va pas positivé un régime arabe ou le Vénézuela ou l'iran:maintenant en mettant du vin ou de la liqueur sa ne change pas grand chose.les intéréts d'israel et des arabes sont parallèle mais ne ce rejoint pas car le peuple peu changer la donne.

Effectivement docteur en plus ils inventent ( juifs) et sirculent des faux infos afin d'exécuter leur plan et font passé de manière malsaine les palestiniens pour des terros dans ,sur la toile internationale Arrow

Gaza intensifie ses attaques terroristes contre Israël

>Alerte - Regain d'activités terroristes à la frontière Gaza/Israël - Situation fragile, tensions accrue selon G.Aschkénazi

Jérusalem, 9 décembre – Des terroristes à Gaza ont tiré cinq roquettes et mortiers sur le sud d’Israël mercredi (8 décembre), blessant un Israélien et incitant Israël à attaquer des armes, des sites de stockage et deux centres terroristes.

Les attaques ont eu lieu alors que le Cabinet de sécurité israélien a approuvé des mesures supplémentaires pour « expédier les exportations accrues en provenance de la Bande de Gaza, » pour aider son économie et « faciliter le fardeau des Gazaouis sous le régime terroriste répressif du Hamas, » selon une déclaration du Cabinet. Les exportations sont constituées principalement d’agriculture, de meubles et de textiles.

La décision du Cabinet israélien était en partie une réponse à un rapport du Fonds Monétaire International qui a indiqué que l’économie de Gaza avait augmenté de 16% alors que le chômage avait baissé dans la première moitié de 2010.

Les Forces de Défense d’Israël tiennent le Hamas, soutenu par l’Iran, pour responsable des attaques parce qu’il contrôle Gaza.

« Nous avons ciblé ces sites associés au terrorisme en représailles aux tirs de roquettes sur les communautés au sud d’Israël au cours des dernières 24 heures, » selon une déclaration des FDI prononcée le jeudi (9 décembre). Selon la déclaration, Gaza a frappé Israël avec près de 200 roquettes, mortiers et missiles cette année.

Le dernier regain de violence, qui a envoyé les résidents vivant près de la frontière de Gaza dans les abris anti-bombes et les chambres sécurisées, s’est produit alors que les États-Unis cherchent un nouveau moyen pour relancer le processus de paix israélo-palestinien.

Israël est toujours disposé à reprendre les négociations à tout moment, mais le président palestinien Mahmoud Abbas, qui a quitté les pourparlers il y a 85 jours, dit qu’il ne reprendra pas les négociations tant qu’Israël ne cesse pas toute activité de construction sur les terres conquises en 1967.


http://lessakele.over-blog.fr/article-gaza-intensifie-ses-attaques-terroristes-contre-israel-62817154.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Lun 13 Déc - 8:52
le grand loup palestinien veut manger de petit agneaux israélien .heureusement pour l'agneau est protégé par les petits agneaux américains et occidentaux. les pauvres.
les arabes sont trés dangereux, ils veulent détruirent le monde civilisé ,.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 24 Fév - 1:14
Pour Israël, la menace iranienne se rapproche

Téhéran profite du flottement du pouvoir égyptien et de l'affaiblissement américain pour envoyer des navires de guerre en méditerranée.



Deux navires de guerre iranien ont franchi le canal de Suez et pénétré en Méditérranée mardi 22 février pour la première fois depuis 1979 et la révolution islamique. Les navires sont la frégate de 1.500 tonnes Alvand et le transport de 33.000 tonnes Kharg. La frégate est armée de torpilles et de missiles anti-aériens et le Kharg possède des hélicoptères.

Le nouveau chef d’Etat-Major israélien, Benny Gantz, n'aura pas attendu longtemps avant d'être confronté à sa première crise. En dépit de tractations et de pressions depuis plusieurs jours, les Etats-Unis n’ont pas réussi à persuader les militaires égyptiens d’interdire le franchissement du canal de Suez à deux bâtiments de guerre iraniens qui ont décidé de mouiller au large de la Syrie. Pour les dirigeants israéliens, c'est une «provocation» et une menace. L’Iran islamique n’avait jamais envoyé, depuis 1979, ses navires de guerre traverser le canal de Suez. Les Etats-Unis qualifient cette incursion «d'irresponsable».

Téhéran a profité immédiatement du flottement du pouvoir égyptien et de l'affaiblissement américain dans la région. Avigdor Lieberman, le ministre des affaires étrangères israélien, a mis en garde l'Iran et la communauté internationale: «A mon grand regret, la communauté internationale n’est pas prête à faire face aux provocations iraniennes répétées. Elle doit comprendre qu'Israël ne peut pas éternellement ignorer ces provocations». La menace est claire mais elle n’étonne pas, venant d’un membre nationaliste de la coalition. Il n’est pas certain qu’il sera suivi, au moins dans ces propos, par l’ensemble du gouvernement. Pour autant, la situation est considérée comme très sérieuse en Israël où le syndrome de l'encerclement grandit. Le succès iranien est aussi perçu à Jérusalem comme une confirmation de la faiblesse et de la pusillanimité de l'administration Obama.

Les services israéliens ont confirmé que le navire logistique iranien Kharg, escorté de la frégate Alvand, transportait des missiles de longue portée et qu’une partie de sa cargaison était destinée au Hezbollah. Le cabinet de sécurité israélien s'est réuni le 18 février avec les principaux chefs militaires pour évaluer la menace. Les israéliens sont persuadés que les iraniens, profitant des révolutions dans le monde arabe, ont à la fois l'intention de renforcer le Hezbollah libanais et de briser, y compris par la force, le blocus naval de Gaza pour équiper en matériel lourd les forces militaires du Hamas.

La marine israélienne suit la flottille iranienne depuis le 6 février qu'elle est en entrée en mer Rouge et a mouillé dans le port saoudien de Djeddah. L’autorisation d’accoster dans un port saoudien était déjà une première. Elle a été donnée par le roi Fahd à l’Iran après la déconvenue pour l'Arabie Saoudite du «lâchage» du président Hosni Moubarak par washington. Lors de son discours du Caire du 4 juin 2009, Barack Obama avait voulu faire comprendre aux pays qui s’étaient sentis abandonnés sous l’ère Bush, qu’ils pouvaient à présent récolter les dividendes de leur alliance avec les Etats-Unis.

L’Egypte et l’Arabie Saoudite ont ainsi agi de concert avec Washington pour contenir la poussée chiite iranienne. Mais en Arabie Saoudite aujourd'hui, on n'est plus sûr de l'allié américain. Le roi saoudien Abdullah a très mal pris le fait que l’appel à l’aide d’Hosni Moubarak, qui avait envoyé secrètement le Maréchal Tantawi à Washington, n’ait pas été entendu. Alors par représailles et surtout pour consolider la position de son fragile royaume, il s’est tourné vers l’Iran dans une sorte de camouflet aux Etats-Unis. Les saoudiens n’avaient jamais autorisé auparavant les navires de guerre iraniens à mouiller dans leurs ports. L’Iran a sauté sur l'occasion pour défier les Etats-Unis et narguer Israël. Téhéran cherche à rééditer la manœuvre opérée en sens inverse par les israéliens qui ont envoyé des sous-marins en mer Rouge armés de missiles nucléaires, via le canal de Suez.

L’Iran cherche, selon une longue tradition persane, à étendre son influence au-delà du golfe Persique. Le contre-amiral Gholam-Reza Khadem Biqam a confirmé et précisé cette doctrine, le 2 février, en insistant sur sa volonté d’être présent en Méditerranée où mouille la 6ème flotte américaine. Les services de renseignements israéliens ont néanmoins été surpris. Ils n'avaient pas anticipé la chute du dictateur égyptien et la possibilité simultanée pour des navires de guerre iraniens de mouiller dans un port saoudien.

Les israéliens paient aussi les changements simultanés de toutes les têtes au sommet de l’armée et des services de renseignement qui ne pouvaient tomber à un plus mauvais moment. Il leur faut maintenant envisager de nombreux scénarios stratégiques nouveaux liés à une présence militaire navale iranienne en méditerranée.

L’Iran serait en mesure, par exemple, de bloquer, même partiellement, le ravitaillement des forces armées américaines sur la route du golfe persique. La présence de l’Iran au large des côtes de Syrie consoliderait à la fois la position du Hamas et celle du Hezbollah qui devient déjà politiquement dominant au Liban.

Par ailleurs, le maréchal égyptien Tantawi a déjà fait allusion au fait qu’il se désintéressait du Sinaï égyptien et préférait axer ses forces sur le maintien de l’ordre dans le pays et sur la consolidation du pouvoir militaire en Egypte. Le Hamas n’a de son côté jamais caché qu’il se verrait bien contrôler le Sinaï avec l’aide des forces d’al-Qaida déjà installées sur place et avec l'aide de l'Iran.

Toutes ces hypothèses sont excessivement dangereuses pour Israël. D'autant plus que les Etats-Unis sont aujourd'hui affaiblis et ne semblent pas savoir comment s’opposer à la volonté d'hégémonie de l’Iran au Proche-Orient. Dans ce contexte, Israël qui se sent acculé et risque de réagir comme toujours quand il est le dos au mur en frappant fort et le premier. La provocation iranienne pourrait amener une riposte de Tsahal qui ne peut laisser longtemps son ennemi mortel parader à ses frontières sans perdre sa crédibilité

http://www.slate.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 24 Fév - 9:31
le petit agneau (israel) a peur du grand loup:.
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Jeu 3 Mar - 13:21
Israël accuse l'Iran et le Hezbollah d'orienter la révolte Arabe!



Des responsables israéliens ont accusé l’Iran et le Hezbollah d’orienter les contestations dans le monde arabe et de les financer.

Cités par le Yediot Aharonot, ces responsables affirment « qu’Israël suit avec inquiétude les tentatives de l’Iran, du Hezbollah et des Frères musulmans d’influer sur les incidents , et perçoit que l’Islam radical s’active derrière les coulisses, en contribuant et en finançant ce qui ressemble dans les télévisions à des soulèvements démocratiques contre des régimes despotiques ».

De plus, ces observateurs israéliens perçoivent depuis la semaine dernière une montée de la violence de ces soulèvements et un effet domino qui à leur avis ne s’arrêtera pas en Libye, mais se poursuivra partout dans le monde arabe, jusqu’au Liban et en Jordanie.

À cet égard, l’ancien ambassadeur israélien en Iran et le coordinateur du gouvernement israélien au Liban durant l’occupation, Uri Lubrani, estime que les révoltes et les soulèvements dans le monde arabe renforce l’Iran : « Une équation s’est mise en place.

À chaque fois que le rôle des États-Unis recule, celui de l’Iran s’accroît », a-t-il affirmé à la radio publique israélienne.
Selon Lubrani, Téhéran est derrière la contestation au Bahreïn et au Yémen, car à son avis « elle voudrait réaliser des exploits dans ces deux pays ».



Ahmadinejad: Des armes US utilisées contre les manifestants arabes

« Les dictateurs qui tuent leur peuple ne sont même pas capables de produire la moindre chose et ils utilisent des armes achetées aux Etats-Unis et à leurs alliés pour tuer les gens », c’est ce qu’a déclaré, ce lundi, le président iranien, lors de l'inauguration d'une usine dans la région de Téhéran.

Mahmoud Ahmadinejad a en outre demandé aux Etats-Unis et à leurs alliés « d’expliquer pourquoi ils ont imposé des dictatures pendant 30 ou 40 ans aux peuples de la région".

M. Ahmadinejad faisait référence aux mouvements de contestation dans le monde arabe qui touchent actuellement la Tunisie, l’Egypte, la Libye, Bahreïn, Oman ou encore le Yémen.



Chute de Moubarak : sinistres scénarios économiques pour « Israël »

C’est le journal économique israélien « The marquer » qui brosse le scénarion le plus pessimiste, s’attendant à une catastrophe économique après le renversement du régime de Moubarak. La raison en est selon lui qu’Israël va être contraint à réduire ses dépenses dans de nombreux secteurs civils, pour couvrir à nouveau l’augmentation des dépenses militaires, ce qui constituera un coup fatal à la stabilité économique.

La séquelle économique la plus importante de la chute de Moubarak va être la baisse de la valeur du Shekel, et la baisse du niveau de confiance en l’économie israélienne.

Selon un expert économique Tsivi Lavy rapporté par le journal, le renversement du régime de Moubarak va imposer à Israël une réévaluation du budget en faveur de la propre sécurité, signalant aussi que la chute des régimes arabes dans l’entourage d’Israël va le contraindre à revoir l’échelle de ses priorités.

Les mêmes appréhensions sont signalées dans une analyse du site en ligne du Yediot Aharonot, selon laquelle « Israël » va devoir s’imposer à nouveau une politique d’austérité, en renonçant à certaines démarches qui ont contribué à alléger les responsabilités des Israéliens, notamment les impôts, pour privilégier l’immunité sécuritaire sociale.

Les séquelles géopolitiques du séisme égyptien aboutiront à une réévaluation de l’ensemble du budget israélien.
Parmi lesquelles une baisse du revenu national annuel, sachant qu’il avait atteint l’an dernier le chiffre de 20 milliards de dollars, d’autant plus qu’Israël était parvenu à surmonter les séquelles de la crise mondiale.

Selon le site israélien, la Knesset va devoir renoncer à la baisse des prix de l’essence, vu que le gaz égyptien n’arrivera plus à flots en Israël.
Une baisse de l’activité touristique qui représente une source importante du revenu israélien est également attendue. Sachant qu’en 2010, elle avait atteint des scores inégalables.

Pour sa part, le célèbre chroniqueur stratégique du Yédiot Aharonot Ron Ben Ishaï a insisté pour qu’Israël compte dorénavant sur lui-même, vu qu’il est de plus en plus perçu comme étant un fardeau pour l’Occident.

Selon lui, les revendications brandies par les révolutionnaires égyptiens sont inquiétantes, car ils ne se sont pas contenté d’exiger une révision des accords qui interdisent l’entrée des forces militaires égyptiennes au Sinaï, mais ont aussi celui qui permet de fournir du gaz égyptien à Israël.

Comme aboutissement des révolutions arabes, Ben Ishaï s’attend à la victoire de ce qu’il qualifie d’être « l’Islam extrémiste » car à son avis, les mouvements islamiques sont les plus organisés dans le monde arabe.
« Ce qui devrait leur permettre de profiter de la situation et d’accumuler leur pouvoir politique, notamment en Égypte, en Tunisie, en Algérie, au Liban et en Jordanie », a-t-il appréhendé.

Dans la même logique, des sources officielles israéliennes évoquent de plus en plus l’impact négatif de la révolution égyptienne sur le travail des ports israéliens.

Selon le directeur du bureau de transport maritime israélien Rovin Tsok, certains ports égyptiens sont fermés, alors que l’activité dans le port de Suez est ralentie, en raison surtout de l’absentéisme d’un grand nombre d’ouvriers qui se rendaient aux manifestations.

« L’Égypte joue un rôle médiateur, la perturbation du travail des ports égyptiens va influer négativement sur l’arrivée des marchandises en Israël, sans pour autant que la situation ne devienne catastrophique », a-t-il ajouté.

Cet avis optimiste n’est pas partagé par un autre responsable israélien, travaillant dans le secteur du transport aérien, lequel rapporte que l’Europe est particulièrement inquiète de cette perturbation, car il risque de causer des pertes considérables à certains secteurs.

« C’est l’Europe qui est la plus endommagée par cette perturbation dans les ports égyptiens et en particulier au canal de Suez, car la quantité des marchandises qu’elle exporte via l’Égypte est de loin la plus considérable » a-t-il expliqué.

Selon le directeur du département du commerce extérieure à l’Union industrielle, Dani Caterips, cité par le journal israélien Calcaïcet, certains exportateurs et industriels ne savent même pas que les marchandises qu’ils exportent ou importent transitent via l’Égypte.

« Jusqu’à présent nous n’avons reçu aucune plainte, mais il est difficile pour le moment d’évaluer les dommages financiers que nous avons subis une semaine après les manifestations en Égypte », indiqe-t-il.

Selon les données de l’Union industrielle, 20% des échanges commerciales d’Israël passent par le canal de Suez, au coût de 200 millions de dollars chaque semaine.

( AlQuds AlArabi)

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Ven 18 Mar - 13:14
Israël veut condamner l'Iran via l'ONU

Lors du prochain panel de l'Organisation des Nations-Unies, les fonctionnaires israéliens aborderont la saisie du bateau Victoria et demanderont l'application de la Résolution 1747. Celle-ci interdit à l'Iran d'exporter des armes.

Le ministère israélien des Affaires étrangères étudie à l'heure actuelle la possibilité de déposer une plainte au comité de sanctions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies en ce qui concerne les efforts iraniens pour participer à la contrebande vers Gaza.

Ce mercredi la marine israélienne avait dévoilé les armes qu'elle avait trouvé à bord du Victoria. Le bateau a été intercepté alors qu'il faisait route de la Syrie vers l'Egypte, où les armes devaient passer par les tunnels de contrebande à destination du Hamas à Gaza. Les forces aériennes de l'armée ont également visé des cibles terroristes dans la bande côtière et ont éliminé deux membres de l'organisation terroriste.

Dans ces prochains jours, le ministère des Affaires étrangères entend communiquer au comité de sanctions toutes les informations dont il dispose prouvant l'implication de l'Iran dans l'affaire du Victoria. L'argumentation montrera qu'il s'agissait là d'une violation flagrante de la résolution 1747, interdisant à la République islamique d'exporter des armes.

Ce jeudi 17 mars le comité assistera à la présentation d'une enquête sur la contrebande des armes iraniennes à travers le monde. Le ministère des Affaires étrangères a d'ores et déjà précisé qu'au moins cinq navires, avec à leur bord des armes iraniennes, avait été arrêtés dans le monde entier: au Nigeria, en Afghanistan, en Italie, dans la mer méditerranée et en Asie du Sud.

Israël souhaite également que le Conseil de Sécurité discute des armes que fournit illégalement l'Iran au Hamas ainsi qu'au Hezbollah lors de sa réunion mensuelle sur le Moyen-Orient.

Les cinquante tonnes d'armes saisis à bord du Victoria ont été débarquées dans le port d'Ashdod. Elles ont été découvertes cachées sous des sacs de coton et de lentilles dans trois de la dizaine de conteneurs transportés par le navire.

Parmi les armes se trouvaient six missiles terre-mer C-704, deux lanceurs, des stations d'exploitation informatique et deux radars côtiers fabriqués en Grande-Bretagne. Le convoi comprenait également 230 puissants obus de mortier d'une portée de 10 kilomètres, 2 260 des mortiers de 60 mm, pouvant atteindre des cibles à 2,5 kilomètres et 74 889 balles de Kalashnikov.

L'amiral Eliezer Marom, le commandant de la marine, a précisé que les missiles C-704, fabriqués en Iran sur des plans chinois, sont "différents de ceux que (nous avons) vu à Gaza. Finalement on peut les qualifier d'armes qui modifient l'équilibre. Ce sont des armes qui peuvent toucher la marine, le transport maritime civil et certaines berges de gaz situées le long des côtes israéliennes".

De son côté le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a estimé que les missiles "pouvaient changer la nature de l'activité autour de la Bande de Gaza, pourrait frapper les navires et les installations. C'est une nouvelle preuve que nous devons faire face à un axe composé d'Iraniens, de Syriens et du Hezbollah dont le but est d'accroître la terreur régnante dans la Bande de Gaza".

Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, a pour sa part déclaré : "la saisie de ces armes est une réponse à tous ceux qui s'interrogent, ont assailli et critiqué Israël concernant le fait qu'il avait intercepté et attaqué les navires se dirigeant vers Gaza. Il est de notre devoir, et pas seulement de notre droit, d'arrêter ces bateaux et de décharger leurs armes".

Un manuel d'utilisation en farsi à la main, M. Netanyahou a ajouté que "ces armes proviennent d'Iran. Elles ont été transférées en Syrie et étaient en route vers les terroristes de Gaza, mais leurs cibles ultimes étaient les civils israéliens".

Le chef d'état major de l'armée iranienne a évidemment démenti ses accusations. "Israël est un régime basé sur un mensonge et il fabrique sans cesse d'autres mensonges", a-t-il déclaré.

De son côté le Hamas a également nié être le destinataire de ces armes.

http://www.guysen.com

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Lun 21 Mar - 10:59
Un navire d’armes iraniennes arraisoné par Israël dans les eaux internationales

Les soldats de la Navy israélienne viennent de saisi un navire marchand allemand, affrété par une compagnie française, transportant des armes depuis la vers Gaza. Le bateau a été arraisonné dans les eaux internationales, à 200 miles des côtes de l’Etat Juif. Le navire ‘Victoria”, qui naviguait sous pavillon libérien, venait de faire escale en Turquie et traversait la méditerranée pour rejoindre le port égyptien d’Alexandrie, ou il devait livrer sa cargaison d’armes pour Gaza.



Le plus intéressant est que cette opération est effectué à peine deux semaines après que les navires de guerre iraniens soient repartis de Syrie pour l’Iran à travers le canal de Suez. Israël déclarait à l’époque être anxieux du fait que l’Iran livre des armes aux syriens pour Gaza. Les iraniens avaient alors démenti, affirmant que ces navires de guerre n’était qu’un message de paix pour les populations du Proche-Orient. Une fois de plus, ceux qui dénonçait la “paranoïa” d’Israël se trouvent ridiculisés.

A l’heure ou nous publions, le navire est en route vers le côte israéliennes ou il fera l’objet d’une inspection minutieuse. Mais tout semble montrer qu’Israël savait parfaitement ou se trouvait les armes et en quelle quantité. Un travail d’orfèvre de la part des renseignements de l’Etat Juif.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’équipage du navire n’était pas au courant des armes dissimulés dans les soutes. Sur son chemin de la Syrie à Alexandrie, le navire a accosté au port de Mersin en Turquie. Selon Tsahal, la Turquie n’est en aucune a été liée au chargement du navire.



Plus tôt mardi, le chef d’état-major de Tsahal, Benny Gantz, a informé Ehud Barak des armes trouvées à bord du navire. Les FDI et le ministère des Affaires étrangères ont informé les autorités allemandes et française de l’arraisonnement du navire.

C’est l’unité “Shayetet 13″ qui a effectué l’arrestation du navire, tout comme lors de la “flottille” pour Gaza.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews
http://jssnews.com/2011/03/15/navire-iran-israel/

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Lun 21 Mar - 11:11
Guerre en Libye: la Turquie change son fusil d’épaule

Turquie retourne encore une fois sa veste sur l’intervention en Libye, affirmant qu’elle contribuera “de toutes les manières nécessaires à faire appliquer la zone d’interdiction de vol et pourrait participer à une éventuelle opération de l’OTAN. Pour l’islamiste Erdogan: “pour Kadhafi, il est temps de respecter la volonté de son peuple.”

C’est ainsi que le plus tranquillement du monde, feignant de ne rien faire, la Turquie change son fusil d’épaule. Autrefois violemment opposée à toute intervention ou sanctions à l’égard de Kadhafi, aujourd’hui Erdogan à bien compris que son intérêt est dans le camp des gagnants occidentaux.

On se souvient pourtant que dès le début de la révolution, Erdogan avait soutenu son collègue. A l’époque, on parlait de l’affaire du Prix Kadhafi pour les Droits de l’Homme dont Erdogan est le dernier gagnant. Un prix que le Premier Ministre Turc avait refusé de refuser. Il l’avait prit. Il avait alors fait le tour des médias arabes en montrant sa force et sa hargne. Six mois plus tard, avec les exactions commises contre les civils libyens, la rue turque a une fois de plus demandé de rendre ce fameux prix. Fin de non recevoir d’Erdogan qui est très fière de la “signification” de ce prix des Droits de l’Homme remis par le Seigneur en la matière.



Ainsi, ce matin, dans un élan de liberté et d’amour pour son prochain, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la “Turquie ne peut rester indifférente à l’évolution de la situation en Libye”. Il a dit qu’il avait “exhorté le dirigeant libyen de nommer un nouveau président en fonction d’un vote populaire”, dans un effort pour mettre fin à la “crise dans son pays”.

Le changement de position de la Turquie en faveur de l’opération militaire dirigée par l’occident avait d’abord été annoncé par le ministère des Affaires étrangères pro-iranien, samedi tard dans une déclaration écrite. Par contre, toujours pas un mot sur la situation en Syrie ou en Iran.



La Turquie pourrait aujourd’hui entrer en scène sans occuper la ligne de front. Elle voudrait faire tomber le régime libyen, lui mettre en coup dans le dos, sans vraiment le faire savoir à ses autres amis dictateurs… Tout en voulant profiter des contrats de reconstruction qui devraient commencer au plus tôt 6 mois après la fin de la guerre.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Mer 23 Mar - 23:04
La cause palestinienne : un mensonge historique

Depuis les défaites arabes des guerres 1948/49, la cause palestinienne avait été définitivement enterrée et cela pour plusieurs raisons, parmi celles nous en citerons deux principales :
• ses leaders tels Hajj Amin al-Husseini étaient décriés à cause de leurs collaborations notoires avec le nazisme.
• La cause palestinienne était une menace séparatiste qui aurait pu contaminer les différents pays arabophones

La "Cause" reçut son acte de décès par l'annexion de la Cisjordanie à la Jordanie et de la Bande de Gaza à l'Égypte et surtout par la relégation des réfugiés dans des camps sordides ne vivant que par l'aide de l'ONU. Les Palestiniens vivant dans les camps de réfugiés étaient dépourvus de tous droits, victimes de ségrégations multiples : interdictions professionnelles, interdictions de construire en dur, liberté de déplacement en dehors des camps plus que réduite, etc.

Depuis son accession au pouvoir en 1952, Nasser était bien plus préoccupé à construire un panarabisme politique que de s'occuper des Palestiniens qui n'étaient que des figurants de 13° zone fournissant des troupes supplétives pour mener des coups de mains sur la frontière israélienne sans pouvoir être inquiété. Mais aussi groupes incontrôlés et incontrôlables menaçant l'armistice de 1957.

Puis à partir des années 1960 le leader des pays non-alignés, du Tiers Monde va essuyer plusieurs revers :
• Échec de la République Arabe Unie qui profite à l'Irak
• Hostilité de l'Arabie Saoudite qui n'a guère appréciée l'inclusion du Yémen au sein de la RAU
• Méfiance de la Jordanie qui voyait dans la RAU une menace.
• Lutte de leadership avec Bourguiba qui apparaît plus sage
À l'intérieur :
• Échec de la réforme agraire
• Échec des diverses politiques d'industrialisation
• Montée d'une bureaucratie corrompue
• Croissance de l'influence des Frères Musulmans qui récupèrent à leur profit le mécontentement populaire….
• Nasser s'il veut garder sa place tant de champion du panarabisme et de leader du tiers monde se doit de se refaire une notoriété.

Cette dislocation du panarabisme ruinait le rêve de Nasser à être le leader des pays arabes, lui donnant par cela une légitimité pour être le leader du tiers monde. Face à cet effondrement du panarabisme Nasser et ses conseillers se sont rappelés que l'antisionisme avait permis après les défaites de 1948 / 49 de masquer les divergences d'intérêts des divers pays arabes.

Certes mais comment rendre acceptable l'antisionisme ?

L'Europe garde en travers de la gorge la nationalisation du canal de Suez, est globalement pro-israélienne, depuis la shoah est très susceptible envers toute hostilité antisémite, la Gauche sociale-démocrate voyait dans les Kibboutzim l'utopie socialiste réalisée tout en respectant la Démocratie, contrairement à l'aventure soviétique dont les crimes staliniens révélés par Kroutchev commençait à perdre du prestige. Enfin le petit Israël apparaissait comme le David qui avait su résister à une coalition de six pays supérieurement équipés lors de sa création. Israël, globalement, bénéficiait d'une image positive…. Dans ce contexte il semblait périlleux de refonder le panarabisme et le leadership du tiers Monde à partir de l'antisionisme.

Dans ce contexte, Nasser sut se tourner vers des conseillers techniques spécialistes en matière de propagande : ex-nazis et soviétiques spécialistes les uns comme les autres en matière de subversion.
Les différents travaux avaient pour but premier de séparer Israël de ses soutiens naturels : la Gauche Sociale Démocrate et les Libéraux américains (nous excluons de la Gauche le PCF qui était et restera profondément stalinien). La Gauche était dans le combat de la décolonisation, l'émancipation des peuples, la lutte anti-impérialiste et néo-colonialiste.

C'est ainsi que Nasser va créer de toute pièce la Cause Palestinienne, mais une cause où bien sur les Palestiniens seront absents : le premier Congrès National Palestinien se tient le 28 mai 1964, à Jérusalem, ses membres sont soit des délégués de la Ligue Arabe, soit des Palestiniens complètement inféodés à l'Égypte, à la Syrie, à la Jordanie, ne siègeront aucun représentants des camps… Ce premier congrès valide la proposition de création de l'OLP proposée par l'Egypte lors du sommet de la Ligue Arabe qui s'est tenu au Caire en janvier 1964.

Pendant les débats la Cause Palestinienne est présentée par deux fidèles de Nasser : Yasser Arafat et Ahmad al Choukheiri / Shuqayri, deux "Palestiniens" bon teint qui se garderont bien d'évoquer de quelque manière que ce soit un état palestinien, le sort des réfugiés et toute allusion quelconque qui ferait planer quelque velléité de séparatisme.

La Charte Nationale de l'OLP est rédigée en juin 1964, elle sera reconnue puis officialisée lors de la conférence de la Ligue arabe d’Alexandrie en septembre 1964.

Ce n'est pas un hasard si le nouveau discours antisioniste s'ancre dans la Cause palestinienne. Les Palestiniens offraient toutes les caractéristiques pour élaborer un discours délégitimant Israël :
Un peuple de réfugiés, de pauvres subsistant de la charité internationale via l'UNWRA. Bien évidemment, le discours de la Cause jettera un voile pudique sur les raisons de la relégation des Palestiniens, l'opinion publique c'est bien connu est peu soucieuse d'Histoire et est facilement malléable par les chocs émotionnels, de ce qui relève de l'affectif.

Examinons maintenant le texte de la Charte de l'OLP :

1 / L'invention du Peuple Palestinien :
Dans un premier temps la charte va inventer la notion de Peuple Palestinien, alors que jusqu'à maintenant il était parlé d'Arabes vivant en Palestine, arabes aux origines diverses : syrienne, libanaise, bédouine, égyptienne, soudanaise, libyenne auxquels nous pouvons rajouter divers minorités turques, circaucasiennes, arméniennes, kurdes, druzes, berbères, grecque, maltaise, chypriote, etc.…. Rappelons que les divers mouvements arabes de la Palestine n'avaient pu trouver d'unité, car ils se définissaient avant tout soit comme syriens, soit comme égyptiens, soit comme bédouins mais pas comme palestiniens, seuls jusqu'en 1947 les Juifs se disaient palestiniens… humour de l'histoire.
Donc la Charte va commencer par établir, définir le Peuple Palestinien et la Palestine dans les sept premiers de ses articles :

La Palestine est le territoire du mandat britannique et « constitue une unité territoriale indivisible ».
"Le peuple arabe palestinien détient le droit légal sur sa patrie et déterminera son destin après avoir réussi à libérer son pays en accord avec ses vœux, de son propre gré et selon sa seule volonté."
L'identité palestinienne constitue une caractéristique authentique, essentielle et intrinsèque : elle est transmise des parents aux enfants.
Le peuple palestinien désigne « les citoyens arabes qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’en 1947 », « l’identité palestinienne est une caractéristique authentique, intrinsèque et perpétuelle » et « seul le peuple palestinien a des droits légitimes sur sa patrie”.
Il est à noter que ces premières définitions sont immédiatement temporisées par :
elle (La Palestine) constitue une partie inséparable de la patrie arabe
Le peuple palestinien fait partie intégrante de la nation arabe.

Qui permet d'étouffer à l'avance tout nationalisme particulier, ce qui est en jeu c'est la nation arabe, le peuple arabe que les Palestiniens ne se méprennent pas ! Nasser ne tient pas à ce que se répète le particularisme libanais.

Cela dit, l'article 7 va sortir de son chapeau une historicisation de la Palestine :

L'existence d'une communauté palestinienne, qui a des liens d'ordre matériel, spirituel et historique avec la Palestine, constitue une donnée indiscutable. Tous les moyens d'information et d'éducation doivent être employés pour faire connaître à chaque Palestinien son pays de la manière la plus approfondie, tant matériellement que spirituellement
Nous pouvons apprécier l'expression de "donnée indiscutable" qui est pour le moins contestable pour quiconque s'est penché sur l'histoire. Cet article avec les précédents seront la base de toute une propagande inventant la Palestine et le Peuple Palestinien.

2/ La victimisation du peuple Palestinien !

L'occupation sioniste et la dispersion du peuple arabe palestinien, par suite des malheurs qui l'ont frappé, ne lui font pas perdre son identité palestinienne, ni son appartenance à la communauté palestinienne, ni ne peuvent les effacer
Les Palestiniens sont les citoyens arabes qui résidaient habituellement en Palestine jusqu'en 1947, qu'ils en aient été expulsés par la suite ou qu'ils y soient restés

Les palestiniens sont frappés par le malheur de l'invasion sioniste, un peuple d'expulsés, de dispersés. Il est remarquable de souligner comment les attributs du peuple Juif sont repris, le texte reprend en miroir l'expulsion de la Judée romaine et la dispersion diasporique. Attributs qui ne peuvent qu'apitoyer les chaumières.

3 / La disqualification du sionisme :

L'entreprise sioniste est vue sous l'angle d'une vaste opération d'invasion et d'expulsion et va être accablé de tous les maux de la terre notamment par l'article 22 :

« le sionisme est un mouvement politique, organiquement lié à l’impérialisme mondial et opposé à tous les mouvements de libération et de progrès dans le monde. Le sionisme est par nature fanatique et raciste. Ses objectifs sont agressifs, expansionnistes et coloniaux. Ses méthodes sont celles des fascistes et des nazis. Israël est l’instrument du mouvement sioniste. C’est une base géographique et humaine de l’impérialisme mondial qui, de ce tremplin, peut porter des coups à la nation arabe pour combattre ses aspirations à la libération, à l’unité et au progrès. Israël est une menace permanente pour la paix au Proche Orient et dans le monde entier. »

Nous voyons ici se dessiner ce qui deviendra la vulgate de la Cause palestinienne qui, depuis, ne changera pas d’un iota comme nous avons pu le constater lors des manifestations pro-palestiniennes récentes clamant haut et fort « Israël=nazisme », « Israël, état raciste », « halte à la colonisation sioniste » et autres lieux communs… dans la logique du nazisme supposé du sionisme ce sont rajouté des slogans du genre « Tsahal= génocidaire » ou « Gaza= Auschwitz », quitte à faire dans la subversion allons jusqu'au bout de sa folie.

Dans cette logique de propagande le sionisme va être ravalé au rang de force obscurantiste et ainsi qualifié de « fanatique » et « opposé à tous les mouvements de libération et de progrès dans le monde ». À cela se rajoute la menace quasi apocalyptique du sionisme, « menace permanente pour la paix dans le monde »…. Israël petit état ne pouvait sérieusement apparaître comme La menace, aussi ce dernier ne va-t-il devenir qu’un instrument du sionisme « mondial », le terme de mondial n’est pas exprimé mais sous entendu par le fait que le sionisme est identifié à l’impérialisme… nous ne sommes pas loin des « Protocoles des Sages de Sion » qui seront repris par la charte du Hamas.
Et cela est doublé par un appel vibrant à la disparition du sionisme :

« Les aspirations à la sécurité et à la paix, de même que les exigences de vérité et de justice, réclament que tous les états considèrent le sionisme comme un mouvement illégal, le déclarent hors la loi, et interdisent ses activités afin de préserver les relations amicales entre les peuples et de sauvegarder la fidélité des citoyens envers leurs patries respectives » (Cf. art.23)

Discours curieux faisant du sionisme un ennemi de la paix, de la sécurité, de la vérité, de la justice, donc un mouvement belliciste, agressif, menteur, inique… nous retrouvons là les accusations classiques de l’antijudaïsme… pire le sionisme est stigmatisé comme portant atteinte à l’amitié entre les peuples, et agissant de façon occulte pour détourner les citoyens des états pour en faire des agents du sionisme… nous pointons ici en filigrane la théorie du complot juif… mais énoncé de telle manière que les lecteurs hâtifs n’y voient que du feu…pourtant cette théorie fleurit maintenant un peu partout, même en France un "humoriste" a fondé un parti « antisioniste »… nous pouvons nous demander si la réémergence du complot sioniste aurait pu s’exprimer sans le poison savamment distillé par les discours de la Cause palestinienne ?

4 / Dissocier le sionisme du judaïsme :

Les porte paroles historiques des arabes palestiniens (Hadj Amine el-Husseini ou Ahmad Choukeiry) s’étaient fait connaître par leurs sympathies pro-nazies et un anti-judaïsme virulent qui les avaient disqualifiés aux yeux de l’opinion occidentale ; la question demeurait comment légitimer la lutte contre Israël sans apparaître anti-juifs ? Tout simplement en créant un nouvel argument dissociant judaïsme et sionisme :
« l’affirmation selon laquelle des liens historiques ou spirituels unissent les Juifs à la Palestine n’est pas conforme aux faits historiques et ne répond pas aux conditions requises pour constituer un état. Le judaïsme est une religion révélée. Ce n’est pas une nationalité particulière. Les juifs ne forment pas un peuple avec son identité distincte, mais sont citoyens des états auxquels ils appartiennent ».

Cet argument permet de pouvoir se dire farouchement antisioniste tout en se défendant de faire de l’anti-judaïsme, car il va de soi dorénavant judaïsme et sionisme non seulement sont différents, mais opposés. Tour de passe-passe consistant à définir le Judaïsme et le Sionisme à la place des Juifs, tout en se dédouanant à moindre frais de tout anti-judaïsme auprès d’une opinion occidentale très susceptible depuis la Shoah…

5 / La Dé-légitimation d'Israël :

Israël étant mis du côté des impérialistes, colonialistes, des forces d'oppressions il est tout naturel de proclamer :
• Article 19 : Le partage de la Palestine en 1947 et l'établissement de l'État d'Israël sont entièrement illégaux, quel que soit le temps écoulé depuis lors, parce qu'ils sont contraires à la volonté du peuple palestinien et à son droit naturel sur sa patrie et en contradiction avec les principes contenus dans la charte des Nations unies, particulièrement en ce qui concerne le droit à l'autodétermination.
• Article 20 : La déclaration Balfour, le mandat sur la Palestine et tout ce qui en découle sont nuls et non avenus. Les prétentions fondées sur les liens historiques et religieux des Juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et avec une juste conception des éléments constitutifs d'un État. Le judaïsme, étant une religion, ne saurait constituer une nationalité indépendante. De même, les Juifs ne forment pas une nation unique dotée d'une identité propre, mais ils sont citoyens des États auxquels ils appartiennent.
• Article 21 : S'exprimant par révolution armée palestinienne, le peuple arabe palestinien rejette toute solution de remplacement à la libération intégrale de la Palestine et toute proposition visant à la liquidation du problème palestinien ou à son internationalisation.

Il est curieux que ces articles à l'époque n'aient point soulevés de vives protestations au sein de l'ONU, car s'il existe un pays fondé par le droit international c'est bien Israël, rappelons les deux étapes clés :
Sous les auspices de la SDN la Conférence de San Remo en avril 1920, dans l'article 22, reconnaît la création d'un "Home national" pour le peuple juif. Article 22 qui sera repris dans les articles 94 & 95 du traité de paix dit traité de Sèvres le 10 aout 1920. Où il est dit : "le mandataire (GB) sera responsable de la mise en exécution de la déclaration originale faite le 2 novembre 1917 (Déclaration Balfour) par le gouvernement britannique et adoptée par autres puissances alliées, en faveur de l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, étant bien entendu que rien ne sera fait qui pourrait porter préjudice aux droits civils et religieux des communautés non-juives en Palestine"
Puis le 29 novembre 1947, l'ONU vote la résolution 181 partageant la Palestine mandataire, permettant la création de l'état d'Israël qui devient membre officiel de l'ONU le 11 mai 1949.
Notons au passage comment la Ligue Arabe, puis l'OCI qui n'arrêtent point de crier "Israël pays voyou" au prétexte qu'Israël n'applique point les diverses résolutions de l'ONU depuis 1967, sont les premiers à enfreindre le droit international par leur refus entêté des décisions de la SDN puis de l'ONU légitimant à la fois le sionisme et Israël.

6/ Légitimer le terrorisme :

Israël pays néo-colonialiste, agent de l'impérialisme devient tout naturellement un ennemi que l'on peut combattre de façon juste, puisque combattre Israël c'est libérer un peuple opprimé qui a droit comme tous les autres à l'autodétermination et à la souveraineté sur son sol dont il a été injustement dépouillé.
Les Palestiniens étant trop faible sont habilités à pratiquer le terrorisme "arme des pauvres opprimés" (c'est bien connu, ben voyons…Gandhi n'y avait pas pensé, tiens !) :

• Article 9 : La lutte armée est la seule voie menant à la libération de la Palestine. Il s'agit donc d'une stratégie d'ensemble et non d'une simple phase tactique. Le peuple arabe palestinien affirme sa détermination absolue et sa ferme résolution de poursuivre la lutte armée et de préparer une révolution populaire afin de libérer son pays et d'y revenir. Il affirme également son droit à avoir une vie normale en Palestine, ainsi que son droit à l'autodétermination et à la souveraineté sur ce pays.
• Article 10 : L'action des commandos constitue le centre de la guerre de libération populaire palestinienne, ce qui exige d'en élever le degré, d'en élargir l'action et de mobiliser tout le potentiel palestinien en hommes et en connaissances, en l'organisant et en l'entraînant dans la révolution palestinienne armée. Cela suppose aussi la réalisation de l'unité en vue de la lutte nationale parmi les divers groupements du peuple palestinien, ainsi qu'entre le peuple palestinien et les masses arabes afin d'assurer la continuation de la révolution, son progrès et sa victoire.

Tous ces discours incendiaires ne seront malheureusement pas pris en considération par l'opinion occidentale qui nourrissait envers les pays arabes des sentiments oscillant entre le mépris plus ou moins raciste et la condescendance bienveillante….

7 / Un discours refondant le panarabisme :

La Palestine est trop petite pour mener à bien son "juste" combat, aussi devient-il légitime de la soutenir et de combattre à ses côtés. Les articles 12 à 15 vont étroitement lier la Cause palestinienne à la Cause pan-arabe en général
l’article 13 proclame que “l’unité arabe et la libération de la Palestine sont deux objectifs complémentaires. Chacun d’eux conduit à la réalisation de l’autre. L’unité arabe mènera à la Libération de la Palestine, et la libération de la Palestine conduira à l’unité arabe. Œuvrer en faveur de l’une revient à agir pour la réalisation des deux. »
L’article 14 : « le destin de la nation arabe, et à vrai dire l’existence même des arabes, dépend du destin de la cause palestinienne. »
L’article 15 : « la libération de la Palestine est une obligation nationale pour les arabes »
Ces divers articles, par delà leur côté surprenant, car on ne voit guère le lien qui pourrait exister entre le destin de la Palestine et celui du monde arabe, préfigurent de ce qui va devenir effectivement un des fondamentaux du panarabisme, puis plus tard du panislamisme. Ce lien entre la libération du monde arabe et celui de la Palestine ce discours ne situe-t-il pas l’ensemble du monde arabe dans une position d’opprimé ? Et donc légitime tous les conflits et refus.

8 / Un discours séduisant

La vision flamboyante d’un combat quasi cosmique, entre d’une part les forces de libération, de progrès, de justice et de paix, représentées par la Cause palestinienne, puis d’autre part les forces fanatiques et racistes de l’impérialisme mondial expansionniste et colonialiste, va servir de tremplin à toute une propagande internationale, notamment auprès des diverses opinions de gauche, d’abord dans les milieux de l’extrême gauche anti-impérialiste, puis dans les milieux tiers-mondiste sensibles aux nouvelles formes de néo-colonialisme, enfin dans une gauche traditionnelle auprès de laquelle la Cause palestinienne s’est présentée comme résistance de progrès face au colonialisme, au racisme et au fanatisme qui bien entendu sont fascistes et nazis.
Propagande qui a réussi à séparer Israël, état de nature sociale-démocrate depuis le Bund, des gauches traditionnelles de l’Europe. Propagande qui braque le regard des progressistes sur la seule condition faite par Israël aux palestiniens, en grossissant la moindre bavure, tout en négligeant une approche globale de la condition des réfugiés palestiniens, notamment dans les pays arabes… les massacres de palestiniens commis par des arabes tels que ceux de Bordj et Barajneh, Tal el Zaatar, Dbayé, Tripoli, La Quarantaine, et récemment Nar El Bared ne mobiliseront guère les foules, voire ne seront étudiés et commentés que par les seuls spécialistes du conflit.
Ne parlons pas de la divine supercherie de Sabra et Chatila, qui à force d’intox a réussi à faire croire que le massacre est le fait de Tsahal. Répétons que la tragédie de Sabra et Chatila qui a fait 900 morts civils a été organisée par les phalanges arabo-chrétiennes du Liban. Le tort de Tsahal a été de ne pas garantir la sécurité du camp (tel que cela est prévu au titre de la IV° convention de Genève). Faute lourde qui a suscité une tempête d’indignation en Israël (400 000 manifestants), entrainant le limogeage du chef d’état major Raphaël Eytan, la démission du directeur des renseignements militaires, Yehoshua Saguy et du ministre de la défense Ariel Sharon. Tandis que du côté arabe les responsable directs n’ont jamais été inquiétés de quelque manière que ce soit, mieux, l’organisateur du massacre Elie Hobeika sera plusieurs fois ministre au sein de divers gouvernements libanais…
Mais pour les Arabes massacrer du Palestinien n'est pas grave….ce ne sont que des faire-valoir.

9 / La subversion

Mais au-delà de tout cela le discours vise à miner les fondements du sionisme et décrédibiliser ses valeurs fondatrices. Rappelons que le sionisme historique de Ben-Gourion et Weizmann est fondamentalement démocratique et laïc, d'inspiration socialiste, voire marxiste dans certaines de ses composantes (Palmakh), que le sionisme s'inscrit dans le mouvement de l'émancipation des peuples et a toujours eu une aversion envers les différentes formes d'impérialisme ou de néo-colonialisme ; aversion dont feront les frais les britanniques de la Palestine mandataire.
Le discours de la Charte fut et garde sa force de persuasion qui a réussi par la répétition de mensonges financés par le lobby des pays producteurs de pétrole à disqualifier le sionisme, à semer la culpabilité parmi les Juifs d'Israël et de la Diaspora, l'angoisse quant à une nouvelle Shoah…. Comportements qui inhibent les réactions, d'où un discours sioniste qui se jouent trop souvent sur les registres de la défense agressive ou de la justification.

Il est temps de redresser la tête, car l'un des objectifs de la Cause est, à défaut de remporter la victoire par les armes, de la remporter par la guerre des consciences.
Nous n'avons pas à nous justifier, ni à nous défendre sur un mode réactif…. Car à ce jeu nous sommes amenés à dire des mensonges pieux, des demi-vérités, des approximations historiques et on ne détruit pas un mensonge par un autre mensonge. Nous n'avons pas à rougir de notre histoire, car devant le Tribunal de l'Histoire, c'est bien Nasser et son chien de garde Arafat qui ont des comptes à rendre.
Il est temps de nous affirmer calmement sans haine, ni émotions à partir des faits,

Par Michel ALBA

Source:*blogs.mediapart.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

le Mer 29 Juin - 11:32
Shah Ema chantant "Hava Nagila" (Israël Channel 10 nouvelles)

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Propagande et Désinformation israélienne

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum