Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Patriotisme et identité nationale

Aller en bas

Sujet / Message Patriotisme et identité nationale

Message par Sphinx le Jeu 29 Juil - 23:43

Patriotisme

Le patriotisme (du latin pater, père) est un sentiment d'appartenance, d'amour et de dévouement envers un pays, la patrie, qui renforce l'alliance selon des valeurs communes.

Explication


On distingue le patriotisme du chauvinisme, qui en est la manifestation excessive voire agressive. Le patriotisme se distingue aussi du nationalisme, qui est une idéologie politique.

L'expression patriotisme économique est quelquefois employée, en France, depuis le lancement en 2003 par le Premier ministre d'une politique publique d'intelligence économique. Elle repose sur le concept de légitime défense économique, traduit le fait de défendre le Produit National Brut français; le "patriotisme économique" est un comportement des consommateurs, des entreprises et des pouvoirs publics qui, dans un contexte de mondialisation de l'économie, cherchent à favoriser les biens et services produits dans leur pays. Une de ses manifestations récentes est le protectionnisme financier face à des multinationales étrangères voulant acquérir des entreprises considérées comme "stratégiques" pour l'économie du pays. L'expression est apparue en 2003 dans le rapport parlementaire "Intelligence économique, compétitivité, cohésion sociale" du député français auteur du rapport intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale, Bernard Carayon.

Dans l'armée, le patriotisme est le sens moral pouvant pousser un soldat à défendre les intérêts de son pays, plutôt qu'à céder aux attaques de l'ennemi.

Exemples historiques

Les physiocrates considéraient que la patrie et le patrimoine sont joints et que, rejetant les commerçants et les financiers, seuls des propriétaires fonciers ont une patrie et que l'État devrait être gouverné par eux seuls.
En Europe : pendant la Seconde Guerre mondiale, un grand élan patriote est né à travers les pays envahis par les Allemands, plus par amour de leur pays, que par haine de l'ennemi[réf. souhaitée].
À d'autres époques, et pour ce qui est spécifique à la France, on a vu :

Léon Gambetta, 1870,
Louis-Nathaniel Rossel, 1870
Joseph Galliéni : les taxis de la Marne (1914),
Michel Joseph Maunoury, Général, officier d'artillerie. Bataille de la Marne, Bataille de l'Aisne (1914)
Philippe Pétain, "tenez-bon... on les aura!" (défense de Verdun, 1916)
Georges Clemenceau, père la Victoire (1918)
Charles de Gaulle : appel du 18 juin (1940),
Philippe de Hauteclocque.
Au début de la Révolution française, des sociétés patriotiques se sont constituées, comme le Club de 1789, plutôt modéré, ainsi que la société patriotique du Luxembourg. Cette dernière société est considérée par François Perrault comme étant l'un des groupes les plus radicaux de la Révolution française.

Les historiens considèrent quelquefois que, en France, la nation est née avec la bataille de Bouvines (1214).

Il est difficile aujourd'hui d'identifier le patriotisme avec la nation, en raison de la taille des ensembles géopolitiques.

Aux États-Unis


Le USA PATRIOT Act a été voté par le Congrès américain le 26 octobre 2001, à la suite des attentats du 11 septembre. Bien que "PATRIOT" soit un acronyme, il s'agit bien d'une loi visant à défendre les intérêts des États-Unis. Cette loi donne tous les pouvoirs au législateur américain pour accéder à toutes les communications orales ou électroniques pouvant avoir un lien avec les intérêts des États-Unis, au sens large du terme.

Les fournisseurs d'accès à Internet ont été invités par le FBI à installer son système de surveillance des courriers électroniques, Carnivore, renommé DSC 1000.

wikipedia

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par Sphinx le Ven 30 Juil - 0:05

Identité nationale

L'expression « identité nationale » date des années 1980 ; on parle aussi de « sentiment national ». Elle désigne le sentiment, ressenti par une personne, de faire partie d'une nation. Par exemple, un individu peut se déclarer français quand il est officiellement de nationalité française, mais aussi quand il a l'impression de partager assez de « points communs » avec les Français pour appartenir à leur communauté.

L'appellation « identité nationale » désigne aussi l'ensemble des « points communs », entre les personnes se reconnaissant d'une même nation, et formant un ensemble d'habitus socialisant.

Le sentiment d'identité est intime à chaque personne, mais la sociologie et les études historiques ont montré que l'identité nationale d'une personne est une intériorisation de repères identitaires due à une présence quotidienne de « points communs » de la nation, de manière intime, pratique (échanges économiques, pratiques sociales diverses, souvent la langue parlée) et symbolique (références symboliques concrètes ou intellectuelles), organisée souvent volontairement par l'État auprès des individus dès leur enfance (à travers l'école, la radio, la télévision, entre autres), et, de manière générale, l'identité d'une personne n'est pas figée, elle évolue et correspond à un « parcours de vie ».

Le sentiment d'identité nationale de la plupart des citoyens d'un même pays, d'une même nation, tend à se renforcer lorsque celle-ci est militairement menacée. Il faut alors que la menace extérieure se précise, comme en France en 1914, pour que la nation soit exaltée par tous .

Naissance du sentiment national

À l'origine : l'imprimerie capitaliste

Certains historiens lient l'apparition du sentiment d'appartenance à une entité nationale à la naissance de l'imprimerie et à son développement comme première industrie capitaliste. En Europe, un élément accélérateur de l'édition de masse fût la Réforme protestante au cours de laquelle furent publiés des livres nouveaux en langue allemande pour rendre la Bible « accessible à tous » ; mais cela ne stimula nullement une concurrence entre langues d'impression, sinon entre allemand et latin. L'apparition, très graduelle à partir du XVIIe siècle, de sentiments nationaux se serait d'abord manifestée dans la bourgeoisie lettrée (et/ou commerçante) prenant conscience, à travers les livres, puis les journaux, connus pour être imprimés en grands nombres, que leurs préoccupations sont partagées par un nombre important de personnes, c'est-à-dire qu'ils font partie d'une communauté.

Cette prise de conscience se fit au temps où l'idée populaire de communauté n'était que locale (liée aux communications et échanges économiques que l'on juge, aujourd'hui, géographiquement limités) ou religieuse. La langue d'imprimerie était une langue vernaculaire choisie, en général, comme langue administrative par le pouvoir royal, sans que ce choix soit celui de la cour qui était en général polyglotte ou avait préféré une tout autre langue ni qu'il corresponde à une langue majoritairement parlée par la population du royaume : les langues n'étaient alors aucunement symboliquement reliées à une géographie ou à une quelconque représentation politique (mis à part que la maîtrise de la langue de la cour par un individu pouvait manifester de son accession à la cour du roi).


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par Sphinx le Ven 30 Juil - 0:28

Le développement du nationalisme

Les historiens européens et américains s'opposent parfois pour savoir si c'est sur le continent américain ou européen que c'est manifesté en premier le nationalisme. La révolution nord-américaine au XVIIIe siècle serait la première prise de pouvoir par le nationalisme (bien que le terme de nation ne soit pas présent dans la constitution américaine), avant la révolution française, puis les révolutions sud-américaines au XIXe siècle. Une première comparaison permet de voir qu'en Amérique ce furent plus les journaux que les livres qui aidèrent à la naissance d'une conscience de l'existence d'une communauté, verbalisant le partage du monde entre notre Amérique et la capitale royale européenne. Mais ce nous est une conséquence de la gestion de la colonie : les nationalismes apparus dans les colonies américaines, puis au XXe siècle dans les colonies africaines et asiatiques sous dominations européennes ou autres, mettent en lumière l'importance des découpages administratifs anté-nationaux dans l'émergence des nations et, en définitive, une certaine continuité de l'exercice du pouvoir entre les pouvoirs anté-nationaux (royauté, administration coloniale) et nationaux. Ces découpages administratifs (géographiques, ethniques, linguistiques, économiques, etc) ont eu comme effet sur les futurs nationalistes de leur créer des horizons géographique, culturel, politique naturels car intimement vécus comme tels, ce qui ne veut pas dire que tous ont tout accepté de cet héritage.

Dans les colonies, futurs États, cela s'accompagnait de distinctions de traitements et de droits entre créoles (descendants de métropolitains mais nés dans les colonies américaines) ou autochtones (habitants d'origines des colonies d'Asie ou d'Afrique) et métropolitains. Par exemples, en Amérique du sud, les actuels pays hispanophones sont peu ou prou découpés suivant les frontières administratives tracées par la couronne espagnole (la Grande Colombie et les Provinces Unies du Rio de la Plata, tentatives d'unifications, n'ont pas mobilisé les enthousiasmes) ; l'Inde et l'Indonésie ne sont aujourd'hui des entités unifiées que suite aux découpages administratifs de leurs colonisateurs respectifs qui ont ainsi créé, malgré eux, des horizons aux représentations nationales chez leurs indépendantistes respectifs, et lesquels ont, après l'indépendance, joué de rapports de forces entre eux pour arriver à définir précisément leurs nations. Un autre exemple est l'Indochine française : découpage administratif dû à la France, elle n'aurait pas donné un pays du fait de ses nombreux sous-découpages la rendant peu consistante aux yeux des indépendantistes, laissant ainsi ré-émerger certains découpages dus à la colonisation antérieure par l'Empire du milieu (le Vietnam, entités à peu près conservée comme telle sous la colonisation française) et certains découpages plus affirmés par l'administration française (le Laos et le Cambodge). Les États-Unis d'Amérique constituant une notable exception, au terme de leurs 150 années de travail d'unification.

Par l'imprimerie, le sentiment d'appartenance à une communauté nationale ne s'est pas répandu de manière homogène dans les populations des différents futurs pays : tout le monde ne se sentait pas concerné par ces imprimés et tout le monde ne savait pas lire. Ainsi, quand révolution nationaliste il y a, la bourgeoisie - classe sociale relativement lettrée - y est-elle souvent à l'origine. Mais le reste de la population, le peuple, la populace, les serfs et les esclaves ne sont pas toujours invités à y participer : ils ne se sentent pas toujours concernés, parfois même leur intervention est crainte par les révolutionnaires (l'indépendance nord-américaine et celle de la colonie sud-africaine s'accommodaient fort bien de l'esclavage, les amérindiens non plus n'ont pas été conviés à faire la révolution). Toutefois, suivant l'analyse habituellement faite de la révolution française, certains historiens soutiennent qu'en général la bourgeoisie à cherché « à entrainer les classes populaires dans la vie politique ».

À partir du XIXe siècle, en Europe, s'est développée la philologie et les langues prennent un sens politique : la langue administrative est comprise comme langue d'État, et nombre de nationalismes mettent en avant leur langue vernaculaire comme langue littéraire, voire simplement d'imprimerie à la grammaire précise (première grammaire russe en 1802, ukrainienne en 1819, norvégienne en 1848, afrikaans en 1870, renaissance de l'arabe classique vers 1875, etc), au vocabulaire soutenu par un dictionnaire (publié en général à peu près au même moment que la grammaire). Souvent, des lettrés se sont associés pour construire une langue supposée épurée à partir de patois, voire sciament élaborée comme un compromis entre différents parlés plus ou moins répendus dans un territoire donné, ceci accompagné de justifications sur l'héritage de aieux et l'éducation des nouvelles générations permettant de généraliser l'usage de cette langue plus ou moins nouvelle. Se sont aussi développés des nationalismes d'États : soit que le nationalisme était au pouvoir (par exemples les États-Unis d'Amérique, la France à partir de 1870), soit que le pouvoir impérial en place voulu le développer à son profit pour assurer sa propre pérennité (par exemples dans l'Empire d'Autriche-Hongrie, dans la Russie des Romanov ou encore au Japon à partir de 1868). Certaines utilisations du nationalisme dans le but de préserver un empire dynastique peuvent sembler « machiavéliques », et furent parfois brutales et sans avenir pour le régime en place (comme dans le cas de la russification forcée décrétée par de Tsar), souvent elles ressemblaient aux politiques coloniales menées en Afrique et en Asie au XIXe siècle et au XXe siècle.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, tout État est officiellement une nation, comme en témoigne la Société des Nations. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, de nombreux nouveaux États se présentent à l'Organisation des Nations unies. Ces nouveaux états menaient souvent une politique de « construction nationale », caractérisée par une véritable ferveur nationaliste populaire accompagnée d'une politique d'instillation de l'idéologie nationaliste à travers les médias, le système éducatif, les règlements administratifs, etc, méthodes inspirées des expériences antérieures et notamment du système colonial qui avait beaucoup essayé d'acculturer les populations autochtones. Ces nouveaux États reprennent souvent les classifications, cartographies et récits historisants élaborés par le système colonial : en définitive l'imaginaire colonial, appliquant aux colonies des représentations nées en métropole ou dues au pragmatisme du colonialisme dominateur, a perduré après l'indépendance de chaque colonie.

De manière général, le nationalisme politique arrivé au pouvoir a tendance à s'approprier les symboles antérieurs et à réécrire l'histoire comme une suite de manifestations nationales, alors que la pensée nationale, quel que soit le pays, ne peut pas remonter à une période antérieure à la fin du XVIIIe siècle : avant, un pays ne pouvait pas être pensé sans d'abord se référer à la royauté en place, et à sa légitimité, mis à part chez quelques écrivains.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par Sphinx le Sam 31 Juil - 21:22

Le sentiment lui-même

Le sentiment national s'appuie sur le fait que la nation est présentée et vécue comme naturelle : tout ce qui est naturel (les parents, le sexe, la langue, la couleur de la peau, le lieu de naissance, etc) est désintéressé et n'a pas été choisi par l'individu (donc, lui-même est désintéressé), et cela peut donner lieu à un amour désintéressé, seul à pouvoir pousser l'individu jusqu'au sacrifice de sa vie. Car il s'agit bien d'un amour, comme l'indiquent toutes les chansons populaires (adoptées par le peuple) à propos de la nation. On donne plus rarement sa vie pour une association montée pour l'intéressement de ces membres.

Le sentiment national s'appuie aussi sur une idée de simultanéité à travers les mots, les mêmes mots, lus, dits, chantés, aimés simultanément par un grand nombre de personnes, à jamais inconnues de l'individu. Cette communauté existant à travers les mots n'est, somme toute, qu'une imagination pour l'individu, parfois presque réalisée dans de grandes occasions.

Vue ainsi, la nation est une simultanéité dans les mots et se présente comme une fatalité pour l'individu (et même pour l'histoire). Deux affinités avec l'imaginaire religieux.

Avant le XIXe siècle


L'historien Eric Hobsbawn évoque les difficultés de connaitre « les sentiments des illétrés qui formaient l'écrasante majorité de la population mondiale avant le XXe siècle », soulignant que l'on ne dispose d'informations que sur la fraction instruite de la population, et qu'il est illégitime de généraliser de l'élite aux masses, ou de confondre le nationalisme avec un « nationalisme de noblesse ». Toutefois, il examine les sentiments d'appartenances collectives antérieurs au XIXe siècle pouvant être rapprochés du sentiment national (ou conscience nationale). Après avoir écarté les critères ethniques, linguistiques et religieux comme peu pertinents, il évoque la « conscience d'appartenir ou d'avoir appartenu à une entité politique durable » ayant existé chez certaines populations, et appelé « protonationalisme », et souligne que « quand il existe, ou semble exister, la continuité entre le protonationalisme et nationalisme [...] peut bien être un leurre ».

Écosse

L'Écosse est l'une des quatre nations qui composent le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord. L'hymne national, Flower of Scotland, est notamment joué lors des compétitions sportives internationales. L'Écosse a bénéficié de la « dévolution » de l’Écosse - c'est-à-dire son autonomie - suite au référendum du 11 septembre 1997. L’ancien royaume d’Écosse, avait été uni sous la contrainte à celui d’Angleterre en 1707. Il dispose désormais de son propre Parlement et est une singularité au sein de l’Europe.

« Si les Écossais croient en l'Écosse, en leur identité nationale, en leur destin, ils n'ont pas d'autre choix que de répondre oui », avait déclaré Peter Mandelson, second du gouvernement Blair.

William Wallace est considéré comme le « libérateur de l'Écosse », car il défit les troupes anglaises. Pour Ken Gill, « C'est notre premier héros national Même si tout ce que nous connaissons de lui relève plus des récits tardifs de ménestrels que de l'Histoire. »

Le débat sur l'identité nationale de l'Écosse conduit également à s'interroger si l'Écosse coute plus qu'elle ne rapport au contribuable britannique. Toutefois, la réponse à cette question dépend notamment du sort du gaz et du pétrole écossais. Certains considèrent qu'« Avec le pétrole et le gaz, une Écosse indépendante deviendrait la huitième plus riche nation du mond e».

En 1165, Guillaume le Lion qui, conclut avec le roi de France l'Auld Alliance, formant une coalition pour les guerres contre les Anglais. En 1428, l'alliance est renouvelée, un corps expéditionnaire écossais soutient le dauphin Charles et Jeanne d'Arc. En 1558, l'alliance contre Londres conduit au mariage de Marie, reine d'Écosse, et du futur François II, roi de France.

Belgique

L'un des symboles de la l'identité nationale belge est le drapeau belge, mais elle est marquée par des tensions entre communautés flamande et wallonne.

Canada
Québec


L’identité de la nation québécoise se concrétise dans sa langue majoritairement française dans cette province du Canada, à l’inverse du reste du pays où l’anglais prédomine.

Égypte

Bien que l'Égypte actuelle se situe sur le territoire de l'Égypte antique, civilisation qui dura trois millénaires environ, et bien qu'au cours de son histoire elle fut chrétienne au cinquième siècle après JC, son identité nationale s'est essentiellement forgée à partir de l'époque de la décolonisation.

Aujourd'hui, les langues et religions dominantes en Égypte sont la langue arabe égyptienne et la religion musulmane, même s'il existe des minorités religieuses notamment coptes chrétiennes et des minorités linguistiques, notamment nubienne et siwi. Seules trois religions sont reconnues en Égypte : l'islam, le christianisme et le judaïsme. Aussi, les minorités (notamment les Bahaïs) sont pénalisées.

L'identité égyptienne s'est forgée sous l'influence de Nasser et dans les années 1952, puis a évolué après le départ de Nasser.
Depuis cette époque, elle a notamment subit différentes influences et notamment l'influence marxiste, l'influence de l'union socialiste arabe, l'influence islamique, l'influence libérale, mais aussi, l'influence des États-Unis et de l'Occident.

Aujourd'hui, l'Égypte revendique la pierre de Rosette qu'elle considère comme «une icône de l’identité égyptienne», d'après M. Hawass .

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par abdelmalek le Dim 1 Aoû - 12:43

nous avons la déclaration du 1er novembre 1954,qui est avec la moubaia de l'Émir Abdelkader.représente ,la plaque de l'état Algérien
.LA DÉCLARATION DU 1ER NOVEMBRE 54 en français:représente une declaration qui lourde de sens pour les enfants de ce pays et ce qui aime l'algerie..
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par Syfou le Mar 5 Juil - 1:07

Etats-Unis:La fête du 4-Juillet crée-t-elle des électeurs républicains ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Regarder des feux d'artifice, agiter des drapeaux et manger des salades de patates en ce 4 juillet, fête de l'indépendance des Etats-Unis, pourraient conduire les enfants américains à voter, plus tard, davantage pour le Parti républicain que pour les démocrates. Voilà la thèse pour le moins surprenante qu'avance le magazine américain Time.

Comme preuve, l'article cite une étude de l'université Harvard, selon laquelle un adulte qui a participé à au moins une célébration du 4-Juillet avant ses 18 ans a 4 % de chances en plus de voter républicain et 3 % de chances supplémentaires d'effectuer une contribution financière à une campagne avant l'âge de 40 ans. Et qu'ils votent ou pas, ces citoyens auront 2 % de chances en plus de s'identifier à la droite.

Ces résultats signifient-ils réellement que les festivités liées au jour de l'indépendance américaine peuvent influencer les enfants à droite ? Pour les auteurs, ces chiffres, en apparence négligeables, s'avèrent en réalité significatifs comparés aux résultats du Parti démocrate, qui ne voit aucunement ses rangs gonfler en raison de la fête du 4-Juillet.

Pour expliquer cette influence, les chercheurs avancent des raisons idéologiques. Le Parti républicain est en effet connu pour être plus patriotique et axé sur les symboles de l'Amérique. Les enfants, plus facilement influençables par les événements festifs, pourraient ainsi aisément s'identifier avec les valeurs républicaines.

Photo : Getty Images
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Patriotisme et identité nationale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum