Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Aller en bas

Sujet / Message Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Syfou le Mer 18 Aoû - 2:47

Messali Hadj (مصالي الحاج), né à Tlemcen (Algérie) en 1898, est mort à Paris en 1974. Ce Tlemcénien de souche paysanne est le père spirituel de l'indépendance et de la souveraineté recouvrées.

Il émigre à Paris après la Première Guerre mondiale, fréquente le Parti communiste français (PCF) et se marie avec une Française, Emilie Busquant ; il aura deux enfants : Ali et Djanina. Dès 1926, en pleine nuit coloniale, Président fondateur de l'Étoile nord-africaine (ENA), il dénonce l'arbitraire dont est victime le peuple algérien et pose le problème de l'indépendance nationale. Malgré les tracasseries de l'administration française, emprisonné à maintes reprises et déporté, il continue à militer après la dissolution de l'ENA. Il fonde alors le Parti du peuple algérien (PPA) en 1937, puis le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) en 1946, viviers dans lesquels vont être formés les cadres de la lutte de libération nationale. C'est lors de la parade du 14 juillet 1937 organisée par le Parti communiste algérien (PCA) au nom du Front populaire français, que le drapeau algérien, confectionné par Mme Messali, est déployé pour la première fois dans les rues d'Alger. Sous l'influence de Chekib Arslan il s'éloigne du parti communiste. En 1941, il est condamné aux travaux forcés et les manifestations demandant sa libération sont une des causes des massacres de Sétif en mai 1945.

Cependant, sa stratégie réformiste est jugée trop modérée par une partie de la jeunesse nationaliste qui considère que le temps de la lutte armée est venu. La fondation du Front de libération nationale (FLN) et l’adhésion croissante que ce nouveau parti suscite en Algérie entraîne la marginalisation progressive de Messali Hadj.

En 1954, il fonde le Mouvement national algérien (MNA) qui s'oppose au FLN et qui est le seul parti d’inspiration socialiste à ne pas être absorbé dans le front combattant pour l’indépendance. La lutte fratricide entre « messalistes » et « frontistes », au sein même du mouvement de libération, est extrêmement sanglante, tant en Algérie qu'en métropole, dans l'immigration. Assigné à résidence à Angoulême (Charente), Messali Hadj perd peu à peu son influence. Le gouvernement français tentant cependant de profiter des rivalités internes au mouvement nationaliste algérien essaye de faire participer le MNA aux négociations d’indépendance qui ont lieu à partir de 1961. Le FLN s’y oppose, ce qui déclenche de nouveaux règlements de comptes entre les partisans de ces deux organisations.

Messali Hadj n'obtient la nationalité algérienne qu'en 1965. Son rôle dans la fondation du nationalisme algérien est toujours minoré par les autorités algériennes actuelles. Il meurt en 1974 sans avoir pu revoir son pays natal.



http://www.monsieur-biographie.com


Dernière édition par Power_87 le Mar 5 Juin - 0:06, édité 1 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Syfou le Mer 18 Aoû - 2:56

Étoile nord-africaine

Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Messal10

L'Étoile nord-africaine (ENA) est une association fondée en France en 1926 par un noyau de travailleurs dont Messali Hadj, Hadj-Ali Abdelkader, Djeffal, Si Djilani, Belghoul, qui en jouèrent les principaux rôles. El-Emir Khaled El-Hassani Ben El-Hachemi (connu sous le nom de l'émir Khaled El-Hassani Ben El-Hachemi, petit-fils de l'émir Abd El-Kader), exilé en Égypte en fut le président d'honneur.

Premières années

Hadj ali Abd el-Kader est membre du comité directeur du Parti communiste français (PCF) quand le Komintern demande que l'action du parti se développe parmi les travailleurs nord-africains. Hadj ali Abd el-Kader fonde alors l'Étoile nord-africaine dans ce but. Cette organisation, selon la volonté de Hadj ali Abd el-Kader, est fondamentalement laïque et compte se battre en complète collaboration avec la classe ouvrière française. Elle recrute la majeure partie de ses militants dans l'émigration ouvrière algérienne à dominante kabyle, militants qui sont placés sous haute surveillance par le Service des affaires indigènes nord-africaines de la Préfecture de police de Paris. Les buts de cette association sont « la défense des intérêts sociaux, matériels et moraux » des travailleurs de cette région.

En 1927, elle accueille Messali Hadj. Ce jeune Tlemcenien a des points de vue qui divergent de ceux de Hadj ali abdel-Kader. moins préoccupé par la laïcité et faisant état de points de vue nationalistes, il veut engager le mouvement sur le terrain politique en se faisant porte-parole d'une revendication d'indépendance de l'Afrique du Nord (Maroc, Algérie et Tunisie au sein d'un ensemble national que serait l'Algérie). Il est membre et permanent du parti communiste et il est adhérent et militant de la CGTU. Le parti comprenait 4000 membres en 1924. L'avocat communiste Robert-Jean Longuet, fils de Jean Longuet, qui a défendu des Marocains à Paris et co-fondé, en 1932, la revue Maghreb à Paris, participe pour le compte de l'Association juridique internationale (AJI) à la défense des militants de l’Étoile nord-africaine, inculpés à la suite des massacres de Constantine .

Discours de Messali Hadj

Le Parti communiste prépare un congrès anticolonial de Bruxelles du 10 au 15 février 1927 et compte beaucoup sur cette manifestation.

Messali Hadj prépare un discours dans lequel il annonce vouloir dénoncer l'« odieux code de l'Indigénat ».

Il s'exprime le 10 février, son texte lui a été subtilisé, il résumera son propos par une intervention de quinze minutes. Ce discours scellera son engagement, il devient la référence de la lutte anticoloniale en Afrique du Nord. Le discours s'organise en deux parties formant un double programme, il déclarer d'emblée : « le peuple algérien qui est sous la domination française depuis un siècle n'a plus rien à attendre de la bonne volonté de l'impérialisme français pour améliorer notre sort. »

Le discours de Messali Hadj est influencé à la fois par l'islam politique et le nationalisme arabe auquel l'a initié Chekib Arslan en Suisse. D'où le fait de prôner l'arabisation de l'Algérie.

Première partie, les mesures immédiates

1.Abolition immédiate du Code de l'indigénat et de toutes les mesures d'exception.
2.Amnistie pour tous ceux qui sont emprisonnés, en surveillance spéciale ou exilés pour infraction au Code de l'indigénat ou pour délit politique.
3.Liberté de voyage absolue pour la France et l'étranger.
4.Liberté de presse, d'association, de réunions, droits politiques et syndicaux.
5.Remplacement des délégations financières élues au suffrage restreint, par un parlement national algérien élu au suffrage universel.
6.Suppression des communes mixtes et des territoires militaires, remplacement de ces organismes par des assemblées municipales élues au suffrage universel.
7.Accession de tous les Algériens à toutes les fonctions publiques sans aucune distinction, fonction égale, traitement égal pour tous.
8.L'instruction obligatoire en langue arabe accession à l'enseignement à tous les degrés; création de nouvelles écoles arabes. Tous les actes officiels doivent être simultanément rédigés dans les deux langues.
9.Application des lois sociales et ouvrières. Droit au secours de chômage aux familles algériennes en Algérie et aux allocations familiales.

Deuxième Partie, les revendications politiques

1.L'indépendance totale de l'Algérie.
2.Le retrait total des troupes d'occupation.
3.Constitution d'une armée nationale, d'un gouvernement national révolutionnaire, d'une assemblée constituante élue au suffrage universel. Le suffrage universel à tous les degrés et l'éligibilité dans toutes les assemblées pour tous les habitants de l'Algérie . La langue arabe considérée comme langue officielle.
4.La remise en totalité à l'État algérien des banques, des mines, des chemins de fer, des forts et services publics accaparés par les conquérants.
5.La confiscation des grandes propriétés accaparées par les féodaux alliés des conquérants, les colons et les sociétés financières et la restitution aux paysans des terres confisquées. Le respect de la moyenne et petite propriété. Le retour à l'État algérien des terres et forêts accaparées par l'État français.
6.L'instruction gratuite obligatoire à tous les degrés en langue arabe.
7.La reconnaissance par l'État algérien du droit syndical, de coalition et de grève, l'élaboration des lois sociales.
8.Aide immédiate aux fellahs pour l'affectation à l'agriculture de crédits sans intérêts pour l'achat de machines, de semences, d'engrais ; organisation de l'irrigation et amélioration des voies de communications.
Le discours et la faconde de son auteur frappent l'auditoire, le jeune tlemcenien sort de l'ombre, il vient de passer une épreuve, il devint sur le champ un dirigeant politique dont on saisit le rôle majeur qui sera le sien.


La rupture avec le PCF

En 1928, l'Étoile nord-africaine se sépare du Parti communiste français (PCF) dont la « bolchevisation » voulue par le Komintern l'éloigne de ce qui sera sa revendication principale, l'autodétermination.

Les autorités françaises dénoncent la « menace pour l'autorité de l'État ». L'ENA est dissoute le 20 novembre 1929.

Le 28 mai 1933 une assemblée générale secrète se tient et élit Messali Hadj, président, Amar Imache, secrétaire général, Belkacem Radjef, trésorier général, et désigne Si-Djilani comme directeur du périodique El-Ouma (« La Nation ») dont Imache sera rédacteur en chef. La double appartenance avec le PC est interdite.

Un premier conflit nait entre deux hommes Messali Hadj, qui défend le projet d'une Algérie arabo-musulmane, contre Imache, qui défend une Algérie « faite de vingt races », algérienne et laïque, ce dernier insiste sur la dimension kabyle de la société et de la fonction de l'assemblée villageoise traditionnelle berbère (le tajmât).

Lors des grèves du Front populaire, l'ENA adhère aux revendication des mouvements sociaux et se solidarise avec les ouvriers.

L'ENA s'oppose au projet Blum-Viollete qui prévoit l'attribution de la citoyenneté française à une minorité d'Algériens.

Durant l'été 1936, de nouvelle dissensions naissent entre Messali Hadj et les Kabyles : le premier veut mobiliser des militants nord-africains pour la défense de l'Espagne républicaine en lutte contre le fascisme. Les Kabyles désapprouvent, le gouvernement espagnol n'ayant pas donné suite à la demande de constitution d'une république rifaine berbère.

Le Front populaire dissout à nouveau l'ENA en janvier 1937 et poursuit ses dirigeants pour reconstitution de ligue dissoute. Ses dirigeants sont condamnés puis amnistiés. Selon des informations policières, l'ENA avait 5 000 membres à ce moment.

Cette dissolution conduira Messali Hadj à la constitution du Parti du peuple algérien (PPA) à Nanterre en mars 1937, qui poursuit les mêmes objectifs que ceux de l'ENA, revendiquant une émancipation et une autonomie totale de l'Algérie au sein de la République française. Mais Messali ne revendique plus l'indépendance.

Membres de l’Étoile nord-africaine
Belkacem Radjef – Amar Khider – Ahmed Mezerna – Mohamed Khider – Amar Imache – Moufdi Zakaria

Wikipedia

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:00

Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Drs30010

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 0:01

Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Drs31010

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 18 Sep - 13:57

Colloque internationale sur Messali Hadj à Tlemcen : «Cette terre n’est pas à vendre»

Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Actu4_10

Pour l’historien Mohamed Harbi, Messali Hadj n’avait jamais exclu le recours à la lutte armée contre le colonialisme français, alors que Mohamed Boudiaf avait pensé, à tort, que le fondateur du Mouvement national algérien (MNA) était hostile à «la révolution».

Cette terre n’est pas à vendre.» La phrase prononcée par Messali Hadj, fondateur du Parti du peuple algérien (PPA), le 2 août 1936 lors de la célèbre intervention du stade municipal d’Alger, est le thème choisi pour le colloque international sur le père du nationalisme algérien organisé depuis hier à l’auditorium de l’université Aboubakr Belkaïd de Tlemcen. Un colloque préparé par l’Association des anciens élèves du collège de Slane, du lycée et des médersas de Tlemcen (Ecolymet) en collaboration avec le laboratoire de recherche et d’études civilisationnelles de l’université de Tlemcen.

«L’un des objectifs de l’association est la préservation de notre mémoire collective. Nous sommes fiers de projeter dans le temps notre valeureux passé pour l’émancipation les générations actuelles et futures (…) Messali Hadj a œuvré toute sa vie pour que l’Algérie soit libre et recouvre son indépendance totale. Ce colloque doit être abordé avec une approche scientifique, universitaire et de concertation», a d’emblée précisé Boumediène Benyoucef, président d’Ecolymet, lors de la cérémonie d’ouverture. Il a lu une lettre envoyée par Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, qui n’a pu répondre à l’invitation qui lui a été adressée.

Pour Djamel Ouled Abbès, l’Etoile nord-africaine (ENA), le PPA et l’Organisation spéciale (OS, bras armé du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratique, MTLD) étaient des «structures révolutionnaires» créées par «le leader incontesté» du nationalisme algérien, Messali Hadj. Daho Ould Kablia, ministre de l’Intérieur, ancien du MALG, a, lui, délégué Mme Yellès, directrice centrale de son département, pour le représenter au colloque. Mme Yellès a estimé que la manifestation s’inscrit dans une logique «de devoir de mémoire» à l’égard du «monument du nationalisme», Messali Hadj. Hadjiat Abdelhamid, enseignant à l’université de Tlemcen, a indiqué qu’une équipe de chercheurs est désignée depuis quelques années pour étudier l’évolution du mouvement nationaliste en Algérie. «Une étude qui se base sur ce qui peut être trouvé comme documents et témoignages», a-t-il souligné.

«Cette terre n’est pas à vendre, n’est pas un slogan publicitaire. C’est le cri d’un homme indigné. Messali Hadj venait de traverser la Méditerranée pour dire non au rattachement de l’Algérie à la France. C’était hier matin, il y a 75 ans. Ce geste symbolique fort a embrasé le patriotisme de tout un peuple. Il a ouvert la voie à l’indépendance du pays et a fissuré les fondations de l’empire colonial», a déclaré Djanina Messali Benkelfat, fille de Messali Hadj.

Elle a regretté l’évacuation de l’histoire algérienne de la date du 2 août 1936. «Date méconnue d’au moins trois générations, jamais commémorée, elle demeure un repère fondateur et essentiel de la mémoire collective», a-t-elle appuyé.
Elle a rendu hommage à certains compagnons de son père qui avaient contribué à l’organisation de l’Etoile nord-africaine après le discours d’Alger : Mohamed Guenanèche, Boumediène Mâarouf, Mohamed Memchaoui, Mustapha Berezzoug et Abdelkrim Benosmane. «Messali Hadj avait prononcé le mot magique ‘‘indépendance’’ au moment où d’autres en étaient à l’assimilation et à la reconnaissance de la citoyenneté au rabais», a observé Abdellah Bendi, universitaire, qui a modéré les débats de la matinée.

L’historien Mohamed Harbi, lors de la première intervention, s’est intéressé au rapport de Messali Hadj avec l’intelligentsia algérienne et aux origines directes de l’insurrection en Algérie. «Avant la conquête coloniale, la société algérienne était de type inégalitaire, hiérarchisée, préférentialiste. Il y avait dans cette société le berger dirigeant (rouâat) et le troupeau où il y avait ‘‘el âama’’ et ‘‘el khassa’’. Lorsque Messali Hadj est entré en politique, ce vocabulaire était celui de la majorité des Algériens. Lui-même, de par ses origines sociales et son expérience politique, était considéré comme un homme du peuple. Il appartenait à el âama (le commun des gens, ndlr). C’est de cette manière qu’il était perçu par l’intelligentsia algérienne», a-t-il expliqué.

Cette intelligentsia considérait, d’après lui, que la chose politique était une matière qui revenait aux gens instruits et à des spécialistes. «Il fallait mener un combat sur deux fronts, s’imposer à la France comme interlocuteur et s’imposer à l’élite de son peuple. On peut dire que pour le discours de 1936, le peuple était présent pour la première fois à une tribune. Une tribune où figurait toute l’intelligentsia de l’époque composée des élus, des responsables du parti communiste et des oulémas. Les oulémas étaient parmi les premiers à définir la nation. On se souvient de l’ouvrage de Tewfik El Madani, Kitab El Djazaïr, paru en 1930. Ce sont eux qui vont faire du mot ‘‘chaâb’’ (peuple), un mot d’ordre qui va se nationaliser», a expliqué Mohamed Harbi.

Le culte des valeurs

L’auteur de Aux origines du FLN a estimé qu’il fallait en finir avec «les mentalités anciennes», celles qui excluaient une partie du peuple de la participation politique. Les différends à l’intérieur du parti de Messali Hadj étaient nés du fait qu’un courant voulait s’appuyer sur la population pour mener le combat politique et que l’autre estimait qu’il fallait compter sur les appareils. «D’après des témoignages que j’ai recueillis, des gens étaient venus au PPA pour le changer dans le sens de leurs idées propres. Ils allaient se heurter aux entrepreneurs de la mobilisation. D’où la crise du PPA-MTLD», a-t-il noté. Il a relevé que le PPA-MTLD s’était organisé autour de la personnalité charismatique de Messali Hadj auquel chacun s’identifiait.

Ceci était le propre des «sociétés religieuses» et pas des «sociétés industrielles». «Loin d’être le dictateur, le personnage de Messali incarnait la cause. Il se présentait comme un simple médiateur. Le militantisme était devenu une imitation de ce personnage. Dans l’ancienne littérature, on parle toujours de retour aux sources. C’est une logique de type religieux. C’est donc le retour à quelque chose qui a été abandonné. C’est ce qui fait la violence de toutes les crises qu’a connues l’Algérie avant 1954», a expliqué Mohamed Harbi.
Pour lui, le PPA-MTLD n’était pas un parti religieux, mais un parti politique qui avait les traits d’un mouvement religieux avec un certain messianisme.

«Le culte du leader est en fait le culte aux valeurs dont cet homme est le représentant et pas à l’individu lui-même. Et le caractère du mouvement religieux fait que quiconque ne se rallie pas à ce personnage est considéré comme un déviant ou un traître», a-t-il relevé. Il a estimé que le PPA-MTLD ne prendra une allure nationale qu’à partir du début des années 1940.
Un parti qui devait militer tant pour être reconnu légalement que pour garder un appareil clandestin. «Le recours aux armes n’a jamais été exclu. Messali en avait toujours parlé. Lorsque les oulémas avaient été interdits de prêcher dans les mosquées, il avait dit que nous devons défendre la liberté de prêche les armes à la main», a relevé l’historien.

Après la création de l’OS, et les arrestations qui avaient suivi, Messali avait estimé que l’option de lutte armée devait être revue. «Il était envisagé d’envoyer des contingents d’Algériens faire leur apprentissage dans les académies militaires arabes. L’attitude de Messali était donc différente de celle des hommes du Comité révolutionnaire d’unité et d’action, (CRUA, ndlr), les fondateurs du FLN», a-t-il relevé.

Citant un document, Mohamed Harbi a révélé que Mohamed Boudiaf avait confié aux cofondateurs du Parti de la révolution socialiste fondé en 1962 (PRS) qu’il avait lui-même «retourné» Boussouf, Ben M’hidi, Bentobal et Zighout, lesquels étaient tous favorables à Messali Hadj. «Il leur avait dit que Messali ne voulait pas de la révolution. Boudiaf avait considéré que l’éclatement de l’OS était un reniement de la part de Messali. Boudiaf voulait une fixation claire de la date de l’insurrection», a-t-il précisé.

Une pensée actuelle

Aïssa Kadri, sociologue et responsable du Master Méditerranée/monde maghrébin à l’université Paris 8, a estimé que la pensée et l’action de Messali Hadj sont toujours d’actualité.
«Dans le contexte de la crise algérienne qui dure depuis l’indépendance nationale, ce que pourrait nous apprendre un retour sur le combat de Messali Hadj est le primat de l’action politique sur l’usage actif de la violence. De fait, la violence armée inscrite dans le cours de la remise en cause de la dominance de l’oppression colonialiste a secondarisé et dissous l’action politique dans ce qu’elle pouvait poser comme question de fond sur le devenir de la formation sociale algérienne», a-t-il analysé.

Selon lui, la crise de ces dernières années témoigne de la faillite du politique en Algérie.
L’alternative messaliste de construction nationale est, d’après Aïssa Kadri, toujours d’actualité. «Il s’agit des prérequis d’une Assemblée constituante souveraine élue au suffrage universel sans distinction de race et de religion, des élections libres, une réalisation d’une République sociale et démocratique», a-t-il noté.

Il rappelé la proposition de Messali Hadj d’une table ronde pour trouver une solution démocratique à la sortie de guerre. Aïssa Kadri est revenu ensuite sur le rapport entre la gauche française et le messalisme.
Il a estimé que les syndicats d’éducation français étaient les plus engagés dans le soutien à la démarche de Messali Hadj. Aïssa Kadri a rappelé que Messali Hadj, qui s’était inspiré du modèle d’organisation du Parti communiste français (PCF) pour fonder l’ENA, avait rompu avec ce parti en raison de son soutien à «une autonomie dans les colonies avec un Parlement pour les indigènes» alors que lui était pour l’indépendance.

Il a évoqué la participation des militantes de l’ENA aux manifestations antifascistes à Alger en 1934. «L’arrivée du Front populaire au pouvoir en France débouche sur la dissolution de l’ENA en 1937 et marque durablement la rupture avec la gauche et avec le PCF qui avait une responsabilité dans la répression à l’égard des nationalistes. A l’annonce de la création du PPA, l’Humanité (organe du PCF, ndlr) a mené une campagne violenté. A cette date, Messali Hadj rencontrait la gauche non conventionnelle», a-t-il souligné.
Les libertistes de la SFIO et les dissidents trotskistes du PCF avaient soutenu l’action des Messalistes et l’ENA.

http://www.elwatan.com/actualite/colloque-internationale-sur-messali-hadj-a-tlemcen-cette-terre-n-est-pas-a-vendre-18-09-2011-140203_109.php

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par abdelmalek le Mar 4 Oct - 15:39

que dire de ce grand homme :c'est un patrimoine ,et on n'a pas le droit moral de l'effacé.
nous devons avoir a coeur :de montré que l’Algérie d'hier et d’aujourd’hui et du futur:a des hommes et aura des hommes: c'est une grande nation qui construira le Maghreb .
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 71
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Syfou le Mer 16 Mai - 23:16

Dernière promenade surveillée pour le leader algérien Messali Hadj






__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par abdelmalek le Jeu 17 Mai - 9:45

on ne peut écrire notre histoire de l'indépendance on occultant MESSALI HADJ :alors donnant de la valeur ajoutée en préparant les jeunes d'hier et du futur a notre histoire on mettant le grand H a histoire du pére de l'indépance et soyons des grands pour aimer ce pays "comme il l'avait dit cette terre n'est pas a vendre:trés significatif.
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 71
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Sphinx le Dim 3 Juin - 23:24

Messali Hadj, père oublié du nationalisme algérien

Dans l’histoire du nationalisme algérien, un point d’interrogation demeure : comment et pourquoi le père fondateur, Ahmed Mesli, dit Messali Hadj, a-t-il pu être désavoué, puis combattu, par ses fils spirituels, alors même qu’il avait été le premier à poser comme objectif non plus un aménagement du système colonial, mais la lutte pour l’indépendance ?

Si les noms de Habib Bourguiba en Tunisie et de Mohammed Ben Youssef — ou Mohammed V — au Maroc sont liés, dans la mémoire collective, à la lutte victorieuse pour l’indépendance, celui de Messali Hadj fait toujours l’objet, en Algérie, d’une occultation qui s’est à peine atténuée depuis une ou deux décennies.
L’Etoile nord-africaine (ENA) naquit au printemps 1926, à l’initiative des milieux communistes français, très attentifs alors à l’organisation des « travailleurs coloniaux » en métropole. Au sein de la commission coloniale du Parti communiste français (PCF), le principal responsable était Abdelkader Hadj Ali ; il fut secondé par des militants plus jeunes, dont Messali Hadj. En février 1927, à Bruxelles, lors du congrès de la Ligue contre l’impérialisme et l’oppression coloniale, le jeune Messali — il est né à Tlemcen en 1898 — est chargé de présenter le programme de l’Etoile. Pour la première fois, du haut d’une tribune internationale, un orateur exige l’indépendance de la colonie algérienne et des protectorats tunisien et marocain : « L’indépendance de l’un de ces trois pays n’a de chances d’aboutir que dans la mesure où le mouvement libérateur de ce pays sera soutenu par les deux autres. »
L’Etoile connaît un succès grandissant, essentiellement au sein de l’immigration algérienne en métropole. Mais les relations entre communistes et étoilistes se distendent dès la fin de la décennie 1920. Messali Hadj et les autres dirigeants sont soucieux de ne pas s’engager dans un face-à-face avec le PCF. Ce dernier ne comprend les relations avec les mouvements nationalistes qu’en fonction de sa seule stratégie, laquelle devient — à partir du Front populaire — plus hexagonale qu’internationaliste. Jusqu’alors, chacun avait utilisé l’autre à ses propres fins.
L’avènement du Front populaire révèle le malentendu. Des divergences apparaissent sur les objectifs visés. En matière coloniale, la gauche française s’en tient à un prudent réformisme : même le timide plan Blum-Viollette — élaboré en 1936 par Léon Blum avec (…)

algerie360.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par abdelmalek le Lun 4 Juin - 11:41

rétablir l'histoire des grands hommes de ce pays ;impérative et mieux nous nous sentons sans complexe;
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 71
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Messali Hadj et L'Etoile nord-africaine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum