Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géopolitique du Golfe d'Aden

Aller en bas

Sujet / Message Géopolitique du Golfe d'Aden

Message par Syfou le Mer 18 Aoû - 4:06

Golfe d'Aden



Le golfe d'Aden est la baie située entre la corne de l'Afrique (Somalie) et la péninsule Arabique (Yémen). Il sépare le continent africain du continent asiatique. Il relie la mer Rouge à l'ouest par le détroit de Bab-el-Mandeb à la mer d'Oman et à l'océan Indien à l'est, l'île Abd al Kuri de l'archipel de Socotra en marquant l'extrême limite orientale.

Sa longueur est de 1 000 km pour une largeur variant de 150 à 440 km.

Il tire son nom du port yéménite d'Aden situé au nord-ouest du golfe.

Zone historique d'échange entre l'Arabie du Sud et l'Afrique de l'Est, le percement du canal de Suez en a fait une zone stratégique. Au travers du golfe passe une importante voie de navigation maritime internationale entre l'Asie et l'Europe et une des principales voies d'exportation maritime du pétrole. Les navires naviguant dans le golfe doivent faire face à l'extension de la piraterie maritime qui sévit plus au sud au large des côtes de la Somalie depuis la fin des années 1990 et la désagrégation politique de la région.

Le Golfe d'Aden est aussi une voie de passage vers le Yémen pour de nombreux migrants. En 2008, plus de 50 000 personnes ont ainsi traversé le golfe d'Aden vers le Yémen, selon le HCR , contre 29 500 en 2007 . Sur ces 50 000 migrants, au moins 590 personnes se sont noyées et quelque 359 autres ont été portées disparues .

Wikipedia

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique du Golfe d'Aden

Message par Syfou le Mer 18 Aoû - 4:14

Le Golfe d’Aden, au delà des pirates

“ Le golfe d’Aden est une région d’importance stratégique pour les nations qui échangent dans le monde. Quelque 22000 navires marchands traversent la zone chaque année, transportant environ 8% du commerce mondial, ce qui comprend plus de 12% du pétrole et de produits finis de l’Extrême Orient vers l’Europe ” (Communiqué de l’OTAN du 10 novembre 2009) . “ La Fédération de Russie poursuivra sa participation active à la lutte contre la piraterie aux large des côtes somaliennes [...] Nous sommes disposés à renforcer la coopération avec toutes les parties intéressées sur tous les aspects de ce problème ” a déclaré Vitali Tchourkine, ambassadeur de Russie à l’ONU. (Ria Novosti, le 18 novembre 2009). “ Nous pensons que pour mettre un terme réel aux attaques des pirates, la communauté internationale doit étendre les opérations d’escorte et que les pays significatifs participants doivent améliorer leur coordination dans ces opérations navales d’accompagnement ” (Le représentant chinois à l’ONU, Liu Zhenmin, le 18 novembre 2009, Xinhua) .

Tout le monde est là, le long des côtes somaliennes et autour de Bab el Mandeb, la porte étroite qui relie la Mer Rouge au golfe d’Aden et à l’Océan indien. L’Union européenne aussi, avec les navires des pays membres qui participent à l’opération Atalante. “ Au total une dizaine de pays participent à l’opération Atalante. Actuellement, 9 nations apportent une contribution opérationnelle permanente à l’opération : les Pays-Bas, l’Espagne, l’Allemagne, la France, la Grèce, l’Italie, la Suède, la Belgique et le Luxembourg. Plus d’une vingtaine de bâtiments et aéronefs participeront à l’opération européenne, soit plus de 1 800 militaires. Le nombre exact de bâtiments et avions de patrouille maritime participant dépend des disponibilités. Ainsi, le format de la force navale européenne évolue en permanence ”. En effet, nous dit encore Ria Novosti, “ aux termes du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU sur la piraterie au large de la Somalie, publié la veille et soumis mercredi au Conseil de sécurité, 306 attaques pirates ont été enregistrées en 2008, dont 136 dans les eaux adjacentes à l’Afrique de l’est. Pis, 300 incidents de ce genre ont été signalés du 1er janvier au 30 septembre 2009, dont 160 dans les eaux est-africaines ”.

Et les Somaliens ? On sait que le pays, avec ses 3000 kilomètres de côtes, principal pourvoyeur et abri des pirates, est plongé dans l’anarchie depuis la fin de la guerre froide, dans laquelle il a été, comme d’autres en Afrique, un enjeu. Si le nord, avec l’ancienne colonie britannique du Somaliland (nord ouest, auto-déclaré indépendant en 1991) et l’ex enclave italienne du Puntland (nord est) ont su trouver des accords entre clans, le sud vit dans une guerre civile récurrente sous un gouvernement de transition depuis la démission du président élu en 2004 par un Parlement fédéral réfugié au Kenya voisin, Abdullahi Yousouf Ahmed. L’homme présentait pourtant la double garantie d’être le président du Puntland – région qui s’est déclarée autonome dans un cadre fédéral en 1998 – et d’être né plus au sud, dans la région du Mudug. Au sud (neuf millions d’habitants), lutte contre les Tribunaux islamiques , intervention puis retrait de l’ennemi éthiopien voisin en décembre 2006 (avec la bénédiction américaine et l’appui de deux raids aériens US les 8 et 22 janvier 2007), rien n’y a fait, le chaos, la guerre et la misère sont installés. Or, nous dit le représentant spécial de l’ONU, la piraterie “ n’est pas seulement une activité criminelle, mais un business très profitable, avec des débouchés dans la région et au-delà ” .

Et si l’on en croit Jean Bernard Véron, responsable de la cellule Prévention des crises et sortie de conflits à l’Agence Française de Développement et qui s’exprimait pour la revue Humanitaire,“ le volume de l’aide extérieure à la Somalie tourne autour de 150 millions de dollars par an. D’abord, c’est à peu près un tiers de ce qu’envoient les Somaliens de l’étranger dans leur pays. Mais surtout, c’est un vingtième de ce que touche un pays comme l’Afghanistan, à savoir 3 milliards de dollars par an (...). L’attitude du monde extérieur, « l’Occident » si l’on veut, me rappelle d’une certaine façon ce qui s’est passé en Afghanistan : de 1979 à 1989, on a eu beaucoup d’interventions extérieures, militaires pour soutenir les moujahidins contre le régime soviétique, mais aussi humanitaires pour soutenir la population. Et puis, en 1989, on laisse tomber le pays pour, douze ans après, s’étonner d’avoir les Taliban ! ”. L’activité de piraterie est donc passée du stade artisanal à un business organisé, bénéficiant aujourd’hui à des familles et à des clans, avec des bases arrières sur le sol somalien et jusqu’au Puntland où dans les ports se déploierait une activité liée à la mafia italienne elle-même.

“ Les ministres de la défense de l’union européenne réunis à Bruxelles le 17 novembre on soutenu un plan visant à entraîner plus de 2000 hommes pour les forces de sécurité Somaliennes dans une tentative pour amener une plus grande stabilité dans la région ” note notre confrère EUObserver . Il ne s’agit pas ici de gardes-côtes (la Somalie en a 1000, il en faudrait dix fois plus) mais de soldats formés (en Ouganda) pour des opérations sur le terrain. Le risque, souligné par plusieurs analystes, est de provoquer à la fois une escalade de la violence dans le pays (notamment au Puntland) et d’entraîner des représailles dans les pays voisins (Ouganda, Burundi qui envoient des troupes par l’intermédiaire de l’Union africaine, au sein de l’opération de paix AMISOM ). En sachant aussi que la fidélité de ces soldats va plutôt à leur clans respectifs et qu’il faut songer au moyen de “ prévenir les forces ainsi entraînées de devenir un danger pour les civils somaliens dans le futur ”. Depuis 2007, la guerre à coûté la vie à 19000 civils et provoqué la fuite d’un million et demi de personnes. Le Kenya, qui accueille des camps de réfugiés, y recrute des forces pro “gouvernement de transition” somalien et héberge des pirates arrêtés dans ses prisons est lui aussi susceptible d’être pris comme cible de représailles.

Parallèlement, les Seychelles sont incluses dans la zone maritime protégée, acceptant des forces de surveillance américaines sur leur sol. Au Yémen de son côté, l’Arabie Séoudite a engagé une opération militaire d’envergure à la frontière contre des rebelles chiites – ce qui n’empêche nullement la presse américaine d’y voir une menace d’al Caïda (sunnite) et de s’étendre sur le thème alarmiste (et ancien) d’Afghans à la recherche de nouveaux camps d’entraînement au Yémen et en Somalie. A bien regarder, ce déploiement international, où se côtoient toutes les marines du monde, ne concerne-t-il que l’activité des pirates ? Eh bien, nous dit le vice-amiral (deuxième section) allemand Ulrich Weisser, cité par notre confrère German Foreign Policy , si l’Océan Indien “ est la clef des mers du monde, en particulier des routes maritimes du Pacifique ”, il est également “ décisif pour la constellation des futurs pays asiatiques, par dessus tout l’Inde et la Chine ”. Selon cet ancien directeur de la politique de planification du ministère de la Défense allemand, les enjeux dépassent largement la chasse aux pirates, sans nier l’importance de la route maritime surveillée.

“ Dans l’Océan indien, la Chine utilise ce qu’on appelle la stratégie des perles ”, écrit-il. Elle est destinée “ à sécuriser un nombre grandissant de ports et de bases autour de l’Inde ”. Ainsi construit-elle “ une base navale importante avec des installations de reconnaissance considérables ” à Gwadar, au Pakistan où elle utilise aussi le port de Pasni comme celui de Chittagong, premier port et deuxième ville du Bangladesh. Elle a encore pris des positions au Sri Lanka, construit des installations portuaires commerciales et militaires en Birmanie. Ce qui rend “ la marine indienne nerveuse ” et les marines occidentales prudentes : on sait que la Chine a construit un terminal pétrolier (raffinerie) sur la mer Rouge, au débouché d’un oléoduc au Soudan, où elle exploite (avec d’autres) les ressources pétrolières. Elle a donc toutes les raisons d’en surveiller la porte, dans le Golfe d’Aden, prenant des positions très à l’Ouest dans l’Océan indien. Puis il y a le contexte régional, les zones tampons entre le berceau de l’Islam et l’Afrique – l’Ethiopie est encore largement chrétienne – les ambitions rivales des puissances régionales, les interférences et rivalités étrangères.

Vu ainsi, le piratage est ramené à ce qu’il est, un phénomène dont les racines puisent dans le chaos et la misère d’un pays instable – phénomène qui doit être contenu sinon éradiqué par des opérations de police conjointement avec, comme le préconise l’ONU, des mesures d’aide qui s’attaquent au racines du mal – mais un parallèle avec l’Afghanistan ne dispose pas à l’optimisme. Or on observe, au même endroit, l’OTAN, l’UE, la Chine, la Russie, les Etats-Unis et les autres (Japon) dans une coûteuse démonstration “amicale” et autant que faire se peut coordonnée contre les embarcations rapides et légères – et apparemment efficaces – dans une configuration qu’on ne rencontre pas avec cette ampleur autour du détroit de Malacca, par exemple. C’est bien qu’au delà de la police des mers nécessaire contre un piratage présent partout et qui se développe ailleurs (Golfe de Guinée, Panama...), lié à la mondialisation des échanges et aux inégalités croissantes qu’elle entraîne, il y a des prises de position qui touchent aux ambitions des puissances, ici dans l’Océan indien, comme aux meilleurs jours du 19ème siècle.

Les perdants sont les Somaliens, qui s’en soucie ?

Par:Hélène Nouaille

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique du Golfe d'Aden

Message par Syfou le Mer 18 Aoû - 4:16

Piraterie: un bâtiment russe escorte quatre navires dans le golfe d'Aden (Défense)



Le destroyer Admiral Levtchenko de la flotte russe du Nord escorte un convoi de quatre navires civils avec 23 Russes à leur bord dans la région de la Corne de l'Afrique, a annoncé mardi à RIA Novosti le service de presse du ministère russe de la Défense.

"Actuellement, l'Admiral Levtchenko escorte quatre navires civils avec 23 Russes à leur bord", a dit l'interlocuteur de l'agence.

Selon lui, les bâtiments de la Marine de guerre russe assurent la sécurité de la navigation dans la région dangereuse de la Corne de l'Afrique et du golfe d'Aden où l'activité des pirates est intense.

Depuis quelques années, la piraterie constitue l'un des principaux problèmes de la navigation dans le golfe d'Aden. Les missions navales anti-piraterie européenne Atalanta (lancée en décembre 2008) et otanienne Ocean Shield (lancée en 2009) ont permis de réduire de 34% le nombre des attaques de pirates au premier trimestre de 2010 par rapport à la même période de 2009. En 2009, les pirates somaliens ont perpétré au total 217 attaques et détourné 47 navires, selon le Bureau maritime international.

MOSCOU, 17 août - RIA Novosti

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique du Golfe d'Aden

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum