Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Géostratégique de l'irlande 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Géostratégique de l'irlande EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Géostratégique de l'irlande EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Géostratégique de l'irlande EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Géostratégique de l'irlande EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Géostratégique de l'irlande EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Géostratégique de l'irlande EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Géostratégique de l'irlande EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Géostratégique de l'irlande EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Géostratégique de l'irlande EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Géostratégique de l'irlande EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Géostratégique de l'irlande EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Géostratégique de l'irlande EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Géostratégique de l'irlande EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Géostratégique de l'irlande EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Géostratégique de l'irlande EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Géostratégique de l'irlande EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Géostratégique de l'irlande EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Géostratégique de l'irlande EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Géostratégique de l'irlande Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géostratégique de l'irlande

Aller en bas

Sujet / Message Géostratégique de l'irlande

Message par Syfou le Jeu 19 Aoû - 2:13

La politique de maintien de la paix

Cette neutralité a été maintenue pendant la Deuxième Guerre mondiale et tout au long de la Guerre froide. En temps de paix, cette neutralisé se manifeste pas le refus d’adhésion à toute alliance militaire. Ainsi, l’Irlande ne s’est jamais engagée dans les mécanismes de sécurité collective prévus par le Traité de Bruxelles de 1948, à l’origine de l’Union de l’Europe occidentale, à laquelle l’Irlande participe en tant qu’observateur depuis 1993.

La neutralité militaire n’a pourtant jamais empêché un engagement très large et actif des forces irlandaises dans le monde, pour la promotion de la paix et de la sécurité internationales, dans le cadre des Nations Unies et, plus récemment, de l’UE et de l’OTAN.

Cet engagement se fonde sur les principes énumérés à l’article 29 de la Constitution irlandaise, concernant la conduite des relations internationales : l’Irlande affirme sa dévotion aux idéaux de paix et de coopération amicale parmi les nations, fondées sur la justice internationale et sur la moralité. L’Irlande affirme également son adhésion au principe de la résolution pacifique des différends internationaux et reconnaît les principes du droit international comme étant les règles de sa conduite dans ses relations avec les autres États.

Parmi les rôles des forces armées, approuvés par le Gouvernement en 1993, on retrouve la participation aux missions de l’ONU pour la promotion de la paix internationale. Dans son White Paper on Foreign Policy de 1996 et dans son White Paper on Defence, paru en 2000, le Gouvernement irlandais prend aussi acte de l’évolution du contexte géostratégique. Le nombre croissant de conflits interétatiques qui ont éclaté a sollicité une intervention de plus en plus importante de l’ONU dans le cadre des opérations du maintien de la paix, depuis la fin des années 80. Ne pouvant pas soutenir toute seule cet effort, l’ONU a encouragé d’autres organisations régionales à s’engager dans la prévention et dans la gestion des conflits, dans le maintien et dans la consolidation de la paix.

Face à cet élargissement des acteurs internationaux engagés dans le maintien de la paix, le Gouvernement irlandais a mis à jour la formulation des tâches des forces armées. Ainsi, le White Paper on Defencede février 2000 affirme que la participation de l’Irlande dans le maintien de la paix reste une tâche des forces armées. Cette participation se fait au sein des missions de l’ONU, mais aussi au sein des opérations de sécurité régionale, qui bénéficient de l’autorisation de l’ONU.

Par rapport à sa taille, l’Irlande fournit une contribution consistante au sein des opérations du maintien de la paix. Dans le cadre des missions de l’ONU quelque 50,000 Irlandais ont participé aux missions de paix et 86 sont décédés au cours de ces opérations.

Suite à l’élargissement du concept et de l’action de l’OTAN, qui intervient de plus en plus comme une organisation régionale, en dehors de son territoire, dans des opérations de paix, l’Irlande a rejoint, le 1er décembre 1999, le Partenariat pour la paix. Ce Partenariat fournit à l’Irlande un cadre de coopération bilatérale avec l’OTAN en ce qui concerne des initiatives liées à la sécurité, à la défense et à l’aide humanitaire. Une telle participation ne remet en aucun cas en cause la neutralité de l’Irlande et ne présuppose pas son adhésion à l’article 5 du Pacte Atlantique, concernant la défense collective.

Membre de l’UE, l’Irlande soutient le développement d’une Politique étrangère et de sécurité commune (PESC), ainsi que d’une Politique européenne de sécurité et de défense (PESD). Dans le cade de l’Objectif global d’Helsinki, l’Irlande s’est engagée à fournir 850 hommes aptes à être déployés en 30 jours.

Les structures décisionnelles

L’Irlande se réserve le droit de décider au cas par cas de la possibilité et la qualité de la participation de ses forces dans des opérations du maintien de la paix. L’engagement du personnel irlandais dans les opérations du maintien de la paix de l’ONU est régulé par le Defence Act et le Garda Síochána Act (Garda Síochána est la police irlandaise. Littéralement Garda Síochána signifie « les gardiens de la paix »). En 1993, certaines dispositions du Defence Actont été amendées pour permettre à l’Irlande de participer à des opérations ayant également un caractère coercitif, notamment la ONUSOM II en Somalie. Au niveau politique, l’engagement des forces irlandaises lors des missions internationales se fonde sur le mécanisme dit de triple-lock. En effet, tout déploiement n’est possible qu’avec l’autorisation de trois acteurs : le Gouvernement irlandais, le Dáil Éireann, c’est-à-dire la chambre des députés du Parlement irlandais, et le Conseil de sécurité des Nations Unies.

D’après l’article 15 de la Constitution irlandaise, seul le Parlement irlandais, le Oireachtas, est investi du droit de mobiliser et de maintenir les forces armées et militaires. Le Président détient le commandement suprême des forces armées irlandaises. L’exercice de ce pouvoir est régulé par la loi. La législation en vigueur est contenue dans le Defence Act 1954-1998. Sous la direction du Président et sous réserve des dispositions du Defence Act, le commandement des forces armées, ainsi que tous les pouvoirs exécutifs et administratifs qui y sont liés, y compris le pouvoir de déléguer le commandement et l’autorité, doivent être exercés par le Gouvernement, à travers le Ministre de la Défense. La structure actuelle des cadres supérieurs de la défense est assez récente et elle se base sur la législation promulguée en 1998, résultat du Defence Forces Review Implementation Plan (1996-1998).

L’évolution de la participation

L’engagement de l’Irlande au sein des opérations de l’ONU commence en 1958. Elle a ainsi participé à un nombre élevé d’opérations de maintien de la paix de la première génération. On retrouve tout d’abord des contingents irlandais au sein des premières missions militaires d’observation comme la GONUL au Liban, l’ONUST au Moyen-Orient et l’UNIPOM à la frontière entre l’Inde et le Pakistan. Un contingent militaire irlandais participe pour la première fois à une mission de maintien de la paix entre 1960 et 1964. Il s’agit de l’ONUC au Congo (aujourd’hui Congo démocratique), pour laquelle l’Irlande a mis à disposition de l’ONU, 6 191 hommes.

Depuis, l’effort irlandais s’est focalisé principalement dans la région du Moyen-Orient. L’Irlande participe à la FINUL pour laquelle elle a mis à disposition, jusqu’à aujourd’hui, plus que 31 000 hommes. Toujours au Moyen-Orient, elle a aussi participé à la GONMUII entre l’Iran et l’Irak, à la MONUIK entre l’Iran et le Koweït, et à la FUNU II. A partir de 1974, sa participation est aussi très importante au sein de la UNFICYP sur l’île de Chypre (quelque 9 600 hommes jusqu’à présent).

A partir de la fin de la Guerre froide, l’engagement irlandais dans le maintien de la paix a considérablement augmenté, en élargissant son champ d’action. L’Irlande a ainsi participé aux missions de paix de l’ONU dans le monde entier (en Afrique, en Asie, en Amérique Centrale), y compris sur le continent européen. Depuis 1989, l’Irlande déploie également du personnel issu de la Garda Síochána dans les missions internationales. En 1989, pour la première fois, une cinquantaine d’hommes de la Garda Síochána ont participé à la GANUPT en Namibie. Ces forces ont joué par la suite un rôle important dans d’autres missions de l’ONU : on estime une participation de 400 hommes jusqu’à présent. Actuellement, 18 policiers sont déployés à Chypre. Le personnel de Garda Síochána participe également aux missions de l’UE et de l’OSCE en ex-Yougoslavie, comme, par exemple, la Mission de Police de l’UE (MPUE) en Bosnie-Herzégovine

Aujourd’hui l’Irlande participe à 8 opérations de l’ONU, pour lesquelles elle engage, au 31 octobre 2006, 405 hommes (18 policiers, 24 observateurs miliaires, 363 militaires). Il s’agit de la FINUL au Liban, de la MINUK au Kosovo, de la MINUL au Libéria, de la MINURSO au Sahara Occidental, de la MONUC en République démocratique du Congo, de l’ONUCI en Côté d’Ivoire, de la UNFICYP et de la ONUST.

En 1993, le United Nations Training School Ireland (UNTSI) a été établi en tant qu’école du Collège Militaire, visant à fournir un haut degré de préparation des forces irlandaises engagées dans le maintien de la paix. Un Inter-Departmental Committee on Peacekeeping a également été mis en place par le Gouvernement en 1996, pour considérer toutes les questions reliées à la participation irlandaise dans les opérations de peacekeeping.

Le 15 octobre 1998, dans le cadre du United Nations Standby Arrangements System(UNSAS), l’Irlande s’est engagée à fournir 850 hommes pour la participation aux missions de l’ONU pour le maintien de la paix.

Désormais, l’Irlande participe également aux missions de paix de l’OTAN, de l’UE et de l’OSCE. Ainsi on enregistre une présence irlandaise au sein de missions de l’OSCE en Georgie et dans les Balkans. Les contingents irlandais ont été mis à disposition de l’OTAN, au sein de SFOR (600 hommes) en Bosnie-Herzégovine. Des militaires irlandais participent encore aujourd’hui à la FIAS en Afghanistan et à la KFOR au Kosovo (en 2005 une contribution de 1068 hommes a été calculée).

Depuis 2004, L’UE a pris la relève de la SFOR en Bosnie-Herzégovine, en lançant la plus robuste mission militaire de l’UE dans le cadre de sa Politique européenne de sécurité et de défense, l’opération EUFOR ALTHEA. L’Irlande y participe avec un contingent d’une cinquantaine d’hommes. Elle participe également à l’EUFOR RD Congo, é la MPUE et à la MSA, la Mission de surveillance à Aceh, dirigées toujours par l’UE.


Alessia BIAVA
Institut européen de l’Université de Genève (IEUG)

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum