Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Géopolitique des ressources alimentaires

le Sam 21 Aoû - 1:48
La micro-géopolitique des ressources :
nouvelle dimension exploratoire de la sécurité alimentaire
Fichiers joints
Micro-geopolitique_de_l_insecurite_alimentaire_JANIN_.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1.1 Mo) Téléchargé 1 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Sam 21 Aoû - 1:52
La Russie n'importera pas de céréales (officiel)

Cette année, la Russie n'a pas l'intention d'importer des céréales, les fausses informations annonçant le contraire ont été lancées par les traders peu scrupuleux pour provoquer une hausse de la demande, a annoncé vendredi à RIA Novosti le porte-parole du ministère de l'Agriculture Oleg Aksenov.

"Nous n'avons aucune intention d'importer des céréales, nous en avons suffisamment", a déclaré le porte-parole.

Auparavant, certains médias avaient annoncé, en se référant à différentes sources, que le gouvernement russe n'excluait pas la possibilité de revenir à la pratique soviétique d'importation des céréales, la Russie pouvant acheter en 2010-2011 plus de 5 millions de tonnes de blé à l'étranger, notamment au Kazakhstan.

"Ce canular a été lancé par des traders indélicats afin de faire monter les enchères sur le marché des céréales", a indiqué le responsable.

RIA Novosti

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Sam 21 Aoû - 2:14
Ressources alimentaires et domination

Fichiers joints
CI010619.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(189 Ko) Téléchargé 1 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Lun 3 Jan - 1:30
La géopolitique d'un monde fini et la culpabilité de Mikhail Khodorkovsky .

C'est un éditorial de l'économiste Paul Krugman dans l'International Herlad Tribune * qui fera date car il résume dans son corrolaire à lui tout seul tout ce que l'on peut dire ou écrire , ce que l'on pourra dire ou écrire sur ce qui conditionnera les relations internationales dans les années à venir : Nous vivons dans un monde fini et les besoins de consommation et de développement des pays émergents vont provoquer des tensions , dans un premier temps sur les prix , pour le contrôle des matières premières . Dans un second temps , et on peut s'étonner du silence de M.Paul Krugman sur ce sujet , cette distorsion entre l'offre et la demande amènera inévitablement à des conflits pour le contrôle des zones de production et des corridors d'acheminement de ces matières premières .

A ce titre , les analystes de la situation actuelle en Côte d'Ivoire oublient de manière surprenante le rôle du cacao dans la lutte entre MM. Gbagbo et Outtara qui pourrait en fait se résumer en un conflit entres les partisans d'un statu quo dans le contrôle de la production et de l'exportation de la fève [ Suisse , Belgique , France , Etats-Unis ] et certains pays de la " communauté internationale " qui ont soutenu plus que mollement les résolutions de l'ONU en faveur de M. Ouattara , ceci en raison d'un intêret pour la production locale de cacao : Brésil , Russie et Chine . Des économistes britanniques prévoient ainsi un doublement du cours du cacao dans les années à venir alors que le Venezuela vient de faire il y a deux mois du cacao une " ressource stratégique " . Bien sûr , le cacao ne permet pas de faire rouler nos voitures , d'éclairer nos maisons , de nous chauffer en hiver mais imaginons un monde sans chocolat , tout comme un monde sans café et sans jus d'orange !

Si le chocolat a été une ressource reservée à un élite pendant 200 ans - soit presqu'un quart de millènaire - en " Occident " , il aura fallu attendre 1815 , c'est à dire la fin des guerres Napoléoniennes pour que celui-ci commence à se démocratiser . Or les Chinois , pas plus que les Russes et les Brésiliens qui peinent à relancer leur production locale face à une demande en augmentation , ne voudront attendre encore deux siècles pour consommer le chocolat de la manière nous le consommons nous et ne voudrons certainement pas dépendre des sociétés Anglo-Saxonnes ou Franco-Suisses pour leur approvisionnement ....

De la même manière bien peu de conflits contemporains peuvent échapper à une grille d'analyse qui ne prendrait pas en compte la géopolitique des ressources y compris par exemple le conflit Israelo-Palestinien qui peut facilement s'analyser dans la lutte entre les colons Sionistes et les populations arabes autochtones pour le contrôle des ressources aquifères du croissant fertile [ Plateau du Golan , vallée du Jourdain ] .

L'économiste Paul Krugman explique ainsi l'augmentation du prix des matières premières de ces six derniers mois provient non pas de la spéculation ou de la politique monétaire de la Réserve Fédérale mais bien de la demande des économies émergentes face à une raréfaction de ces matières premières et la tendance se poursuivera dans les années à venir .

Le fait interessant à noter est que M.Paul Krugman ne cite que les matières premières de la vieille économie , celle du XIX éme siècle et de la Révolution Industrielle , voir celles du XX éme : Cuivre , coton , pétrole , blé , maïs , .....

En lisant M. Paul Krugman on a l'impression de lire MM . Anton Zischka , ses " guerres secrêtes " pour le pétrole et le coton publièes ... au début des années 1930 soit il y a déja 80 ans ou Jean Audemar et ses " maîtres de la mer , de la houille et du pétrole " publiè au début ... des années 1920 c'est à dire 90 ans , presqu'un siècle !

M. Paul Krugman aurait pu citer en exemple les gisements de fer et de charbon cokéfiables qui tout comme il y a 150 ans font l'objet d'une compétition internationale depuis la Mongolie jusqu'en Australie sans parler de l'Uranium qui appartient lui aussi finalement à la géopolitique des ressources du XX éme siècle .

Si il existe bien des constantes en géopolitique , elles appartiennt bien à la géopolitique des ressources cad la lutte pour le contrôle des zones de production des matières premières et de leurs corridors d'acheminement .

M Paul Krugman aurait aussi pu évoquer la géopolitique des ressources du XXI éme siècle : Le Lithium pour les batteries ou les terres rares pour les écrans tactiles , les ampoules basse-consommation et les aimants des moteurs électriques .

Ces ressources de la " nouvelle économie " relèvent de la même logique que le charbon cokéfiable il y a un siècle , le blé ou la soie il y a 2000 ans !

Citant l'exemple du pétrole - il aurait pu aussi évoquer les gaz de schistes souvent présentés comme un " game changer " de la géopolitique des hydrocarbures - , M. Paul Krugman nous parle des sources de production non-conventionnelles et rapelle avec justesse que celles-ci seront de plus en plus couteuses et avec des impacts environnementaux plus grands .

Il faut donc tirer de l'article de M.Paul Krugman la conclusion qu'il n' pas osé écrire : Les prochaines années seront marquées par une exacerbation de la lutte pour le contrôle de la production et de l'acheminement des matières premières , qu'elles soient agricoles , biologiques ou minières tout simplement par ce que nous vivons dans un monde fini et que nous metterons des décennies à changer nos modes de vie que ce soit sous sous la contrainte de la raréfaction de ces ressources ou de l'impact de l'émergence des technologies nouvelles alors que des centaines de millions de personnes voudront accéder à nos standarts de consommation et de développement .

Mais n'oublions pas que la voiture électrique nécessitera du Lithium pour ses batteries ou des Lanthanides pour les aimants des moteurs comme aujourd'hui notre bon vieux moteur thermique ne peut se passer du pétrole !

Au même moment , le 25 décembre , ou M. Paul Krugman publiait son article une cour de Moscou commençait la lecture du verdict de culpabilité de l'escroc Russe Mikhail Khordorkovsky . La coïncidence mérite d'être soulignée .

Derrière la " réprobation " de la " communauté internationale" face à ce verdict se cache en fait la lutte pour le contrôle des ressources en hydrocarbures de la Fédération de Russie - et au delà d'autres matières premières minières et agricoles - et non pas les " drouâdelôms " ou la notion d' état de droit en Russie . C'est bien par ce que Mikhail Khodorkovsky a été l'homme lige des sociétés pétrolières "Occidentales" - Lire Anglo Saxonnes - en Russie durant l' Ere Eltsine que tout ce que la " communauté internationale " compte de bonnes âmes depuis la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton jusqu' à nos plumitifs les plus obscurs comme Gilles Debernardi dans le " Dauphiné Libéré " ont pris fait et cause pour lui . Or le souverainisme pétrogazier - ce fameux Petrostatisme - qu'incarne M. Vladimir Poutine en Russie - on pourrait évoquer M. Chavez au Venezuela ou M. Lula da Silva au Brésil - est bien un des ces môles de résistance dans la lutte pour le contrôle des réserves en hydrocarbures qui s'est déclanchée de manières si virulente ces 10 dernières années entre ce qu'il est convenu de nommer " l'Occident et " le reste du monde " .

Ce n'est pas un hasard si tous ceux qui en Afrique , en Amérique Latine , en Eurasie luttent pour la réapropriation par les peuples et les nations des ressources en matières premières - citons encore M.Evo Morales pour le gaz naturel et le Lithium en Bolivie - sont regulièremment villipendés et placés au pilori mediatique et politique par la " communauté internationale " alors que ceux qui sont prêts à brader et mettre à l'encan au profit de l' " Occident " ces ressources - c'est le cas de MM. Kodorkovsky en Russie et Ouattara en Côte d'Ivoire - sont qualifiés de " démocrates " !

Tout simplement par ce que nous vivons dans un monde fini , que l'ére des ressources en matières premières accessibles à bon marché est terminée et que d'autres peuples que les " occidentaux " aspirent à usufruir de ces ressources pour leur développement !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Lun 6 Juin - 23:22
La sécheresse en France:
LES ÉMEUTES DE LA FAIM POURRAIENT RESSURGIR AU MAGHREB

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La sécheresse qui sévit en France pourrait avoir des conséquences bien au-delà de l'Hexagone. Premier producteur de blé en Europe, la perspective d'une nouvelle hausse des prix des céréales est susceptible d'affecter directement le Maghreb.

Les beaux jours sont déjà là. Un peu trop tôt, peut-être. Cinquante départements français, victimes d'une faible pluviométrie, sont soumis à des mesures de restrictions sur certains usages de l'eau. La sécheresse qui sévit actuellement dans ces régions de l'Hexagone est de mauvais augure pour la sécurité alimentaire nord-africaine. Le Maghreb, principal importateur de blé européen, devrait être particulièrement affecté par les mauvaises récoltes céréalières attendues en France.

Explications avec Renaud de Kerpoisson, président-fondateur de la société Offre et demande agricole (ODA), spécialiste dans la gestion du risque des prix des matières premières agricoles.

FRANCE 24 : Quelles sont les principales conséquences de la sécheresse en France ?

Renaud de Kerpoisson : L’aridité persistante, les restrictions d’eau et la faible pluviométrie annoncent des moissons céréalières françaises en forte baisse pour l’année 2011. On s’attend à une production totale de 7 millions de tonnes cette année, contre 12 millions en 2010. Un chiffre alarmant qui placerait la moisson française de 2011 au rang des plus mauvaises récoltes depuis dix ans, et qui pourrait faire écho à la sécheresse gravissime qui avait frappé la France en 1976.

Autre conséquence directe de cette sécheresse française : une hausse supplémentaire des prix des céréales sur les marchés, déjà fortement élevés. Les prix à l'exportation des céréales ont augmenté d'au moins 70% depuis février 2010, selon les chiffres de la FAO. Les causes de cette hausse sont connues : l’été 2010 a été caniculaire en Russie, il y a eu les inondations en Australie et en Asie… Autant de catastrophes naturelles qui ont contribué à affoler les marchés.

FRANCE 24 : La première victime de cette hausse des prix et de ce faible rendement, pourrait être le Maghreb, premier importateur de blé européen ?

R.d.K : En effet, La Libye, l'Algérie, le Maroc, et la Tunisie importent d'Europe 21 millions de tonnes de blé chaque année, dont 10 millions de tonnes proviennent de France.

La situation est d'autant plus problématique que l’Europe en général et la France en particulier vont terminer l’année avec un très bas niveau de stocks de blé tendre : nous disposons seulement de deux millions de tonnes de réserves, contre 16 millions en 2008. Des chiffres qui exerce une pression supplémentaire sur les exportations futures…

FRANCE 24 : Doit-on alors craindre une crise alimentaire au Maghreb ?

R.d.K : La situation alimentaire dans cette région pourrait en effet rapidement devenir problématique. Le Maghreb est plus précisément confronté à un problème à plusieurs détentes. Ni la France ni le reste de l’Europe ne peuvent l’approvisionner en blé. L’Ukraine, par exemple, a un blé de mauvaise qualité. La Russie, quant à elle, n’a toujours pas levé son embargo sur ses exportations [Moscou avait imposé un embargo sur ses exportations de blé et de produits dérivés en raison de la chute des récoltes due à la canicule qui a frappé le pays durant l’été 2010, NDLR].

La seconde difficulté provient de la flambée des prix que j’ai évoquée plus haut… Si la tonne de blé frôle les 300 euros - comme on le redoute – il sera de plus en plus dur pour ces pays d'acheter du blé. L’Afrique du Nord se dirige probablement vers un grave problème d’approvisionnement, ce qui ne pourra qu’engendrer des tensions sur le budget des ménages, et attiser la colère de la population… En clair, dans les prochains moins, il n'est pas impossible de voir ressurgir des émeutes de la faim.

France 24

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Sam 7 Jan - 0:53
L'endroit le + dangereux au monde est le supermarché

[url][/url]
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Mar 21 Fév - 22:17
Alimentation et production au cœur des équilibres

Demain s'ouvre la conférence "Nouvelle donne géopolitique et économique mondiale 2012". Vaste débat... Le défi des secteurs agricole et agroalimentaire pour les trois prochaines décennies est complexe. Les enjeux touchent les quantités et la qualité de production et bien sûr les prix de mise en marché. Tout cela dans une fenêtre de tir de plus en plus étroite.

Produire plus... avec moins de surface

Ces cinquante dernières années, la demande en matières premières agricoles a explosé. En cause? Une croissance démographique fulgurante, mais pas seulement. La consommation de blé, maïs et soja par habitant a grimpé de plus d’un tiers du fait des changements de régime alimentaire, en faveur de produits carnés. Cela tient aussi au développement de nouveaux débouchés.

La perspective de la fin du tout pétrole impose un retour aux sources… agricoles. Déjà nos carburants sont devenus plus verts ! Mais ce ne sont que les précurseurs d’une longue lignée de produits. Demain, nos plastiques, nos textiles, nos détergents, nos cosmétiques seront plus verts. Tout ceci, dans une espace agricole qui se concentre. Depuis la deuxième guerre mondiale, les surfaces agricoles par habitant ont chuté de moitié.

Une région, un défi agricole, des priorités

Dans cet environnement, les enjeux politiques et sociaux se définissent par région. La sécurité alimentaire est au cœur des préoccupations, notamment dans les pays où l’autosuffisance en matières premières agricoles n’est pas acquise. C’est le cas du Maghreb, de l’Egypte, de l’Inde ou de La Chine. L’ex Empire du Milieu pèse ainsi chaque année un peu plus sur le commerce international. Ses achats de soja représentent aujourd’hui plus de 60% des échanges mondiaux. Ceux de maïs connaissent un véritable essor, responsables du basculement du pays en tant qu’importateur net de ce produit.

La richesse que procure le secteur agricole est aussi véritablement stratégique, surtout quand celle-ci est la clé de voûte de l’économie d’un pays. En Argentine par exemple, 40% des recettes de l’état proviennent des taxes à l’export sur le soja. Dans ces conditions, les enjeux de productivité et de compétitivité sont cruciaux et seront préservés à tout prix.

Enfin dans nos régions, les nouvelles attentes du citoyen ne peuvent être occultées. Conscient de son empreinte environnementale, le consommateur français accorde davantage de crédit à des produits locaux, sains et assurant une préservation de son environnement. L’agriculture en France doit donc relever le triple challenge de préserver son autosuffisance en céréales, continuer d’exporter vers les pays déficitaires, mais aussi diversifier son offre avec des produits agricoles durables et respectant la quantité et la qualité des ressources disponibles.

D’une manière plus transversale, le gaspillage ne doit pas être exclu de cette réflexion sur l’équilibre entre production et consommation. Un tiers à la moitié de la production agricole sortie du champ ne serait en effet pas valorisée dans nos assiettes, faute de pertes à la collecte, au stockage, sur la logistique, mais aussi beaucoup de gaspillage dans nos réfrigérateurs.

Source:lecercle.lesechos.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Zahi
Membre
Membre
Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 37
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Tlemcen.

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

le Sam 16 Fév - 23:14
Farine animale - Garot : "Ça tombe mal"

Le ministre de l'Agroalimentaire Guillaume Garot a critiqué vendredi le feu vert européen au retour de farines animales pour nourrir les poissons, estimant que cette décision "tombe mal" en plein scandale sur la viande de cheval écoulée dans des plats étiquetés "pur boeuf". "Oui, ça tombe mal", a déclaré le ministre, interrogé sur France Info. Il a appelé les industriels du secteur à la "responsabilité".

Approuvé en juillet 2012 par les experts des États membres de l'UE, le retour des farines de porc et de volailles pour nourrir les poissons d'élevage sera autorisé à compter du 1er juin, a annoncé jeudi la Commission européenne. "La France s'était prononcée contre cette disposition européenne", a indiqué le ministre, qui a rappelé que la disposition de Bruxelles ne rendait "heureusement" pas obligatoire l'utilisation des farines animales.

Esprit de responsabilité des industriels

"Il faudra la mettre en oeuvre au plan français avec un véritable esprit de responsabilité de nos industriels", a-t-il ajouté. Approuvée par les experts des États membres en juillet 2012, la mesure autorise le recours aux protéines animales transformées (PAT) dans l'alimentation des poissons d'élevage et des autres animaux de l'aquaculture.

L'utilisation des farines animales pour les ruminants est interdite depuis 1997 en raison des risques de contamination par l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou "maladie de la vache folle". L'interdiction avait été étendue en 2001 aux aliments pour tous les animaux de consommation.

"Le Point.fr
Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Géopolitique des ressources alimentaires

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum