Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Géopolitique chinoise 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Géopolitique chinoise EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Géopolitique chinoise EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Géopolitique chinoise EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Géopolitique chinoise EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Géopolitique chinoise EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Géopolitique chinoise EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Géopolitique chinoise EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Géopolitique chinoise EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Géopolitique chinoise EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Géopolitique chinoise EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Géopolitique chinoise EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Géopolitique chinoise EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Géopolitique chinoise EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Géopolitique chinoise EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Géopolitique chinoise EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Géopolitique chinoise EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Géopolitique chinoise EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Géopolitique chinoise EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Géopolitique chinoise EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Géopolitique chinoise EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Géopolitique chinoise EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Géopolitique chinoise EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Géopolitique chinoise EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Géopolitique chinoise Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géopolitique chinoise

Aller en bas

Sujet / Message Géopolitique chinoise

Message par Syfou le Jeu 2 Sep - 2:30

La politique chinoise au Moyen-Orient : tout faux !

La Chine, croyant ainsi défendre ses intérêts au Moyen-orient, s’est constamment employé ces dernières années à amoindrir les sanctions internationales contre un Iran avec qui elle entretient d’étroites relations commerciales. Pourtant, un conflit ouvert entre Iran et Israël – probable résultante de messages discordants envoyés à la République Islamique par la communauté internationale – aurait des effets dévastateurs sur … la Chine qui subirait de plein fouet une envolée des prix pétroliers.

Le monde serait à coup sûr affecté par un baril qui pourrait bien dépasser les 200 dollars mais ces conséquences économiques pour la Chine se doubleraient très vite d’une instabilité politique qui remettrait en question son régime actuel.

Comment interpréter dans ces conditions le refus de la Chine d’adopter des sanctions et une attitude explicites vis-à-vis de l’Iran si ce n’est par une perception – complètement erronée de sa part – selon laquelle Israël hésiterait à attaquer l’Iran par crainte des conséquences géopolitiques et internationales. Israël, qui n’a jamais reculé devant la défense de ses intérêts vitaux, a cependant bien tenté ces derniers mois et années d’expliquer à la Chine les implications d’un regain de tension dans la région tout en l’assurant de sa ferme intention de ne pas tolérer un Iran nucléaire. Pourtant, la Chine, qui pourrait apporter sa contribution en amenant l’Iran à plus de réalisme et en le persuadant de négocier de manière loyale, se refuse à endosser ce rôle de médiateur pour des motifs strictement commerciaux certes mais également à cause d’une déficience de clairvoyance motivée par son intention de nuire aux Etats-Unis.

Erreur ou étroitesse de vue stratégique car, en dépit de son importance diplomatique croissante, la Chine n’a rien d’une superpuissance à l’Américaine, nulle force armée redoutable ou présence militaire au Moyen-Orient à mobiliser en cas d’attaque Israélienne… En fait, la Chine démontre qu’elle est d’autant moins un partenaire diplomatique fiable que son attitude vis-à-vis de la Corée du Nord – par exemple suite à la récente attaque de Cheonan – regorge d’ambiguïtés. De surcroît, l’alliance objective de semi-connivence envers l’Iran qu’elle forme actuellement avec la Russie pourrait très rapidement voler en éclats du fait d’une divergence évidente d’intérêts entre ces deux nations en cas de déclenchement de la guerre. Les pays producteurs de pétrole n’appartenant pas au Golfe Persique – dont la Russie - ayant effectivement tout à gagner d’une escalade des prix du brut et ce contrairement à la Chine…

A cet effet, le New York Times révélait la visite cette année d’une délégation Israélienne à Pékin dont le but était d’alerter les chinois quant aux conséquences d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient tout en insistant sur l’importance de leur intervention afin d’en prévenir le déclenchement. Selon le NY Times, les autorités chinoises au plus haut niveau furent épouvantées par le scénario décrit par leurs interlocuteurs.

Par:Michel Santi
Economiste et Analyste financier
Son site Gestion Suisse

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique chinoise

Message par Syfou le Mer 8 Sep - 0:28

Israël- Palestine : les comptines de Barack Obama

Pour les États-Unis, le «remodelage» du Moyen-Orient (sa soumission) est toujours à l’ordre du jour

«La rencontre prévue entre M. Obama, M. Netanyahou et Mahmoud Abbas, le président palestinien, aurait bien lieu mardi 22 septembre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies». Il s’agit, bien entendu, du 22 septembre 2009 ! Et la journaliste de rajouter «Barack Obama ne désespère pas d’obtenir du premier ministre israélien des concessions, afin de montrer que ses efforts pour relancer le processus de paix ne sont pas totalement vains.»

Un an après, rebelote. «Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas ont accepté, vendredi 20 août, l’invitation de Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, à renouer le dialogue direct, interrompu depuis deux ans. Une séance de travail se tiendra le 1er septembre à Washington.» Il s’agit, cette fois-ci, du 1er septembre 2010.

Après Madrid (1991-1993), Oslo (1993- 2000), Annapolis (2008), New York (2009), Washington (2010), les prochaines rencontres auront-elles lieu en 2012, 2013, 2014,…, 3000,…,4000,… ?

Dans un article très intéressant, Benjamin Barthe, journaliste au quotidien Le Monde, résume en une phrase l’impasse des soi-disant négociations : «… Les termes de ce nouveau round de négociations, flous et lacunaires, perpétuent un rapport de forces que les analystes jugent asymétriques entre Israéliens et Palestiniens, sur lequel tous les précédents processus ont achoppé.»

Tout réside dans ce «rapport de forces asymétriques» militaires et politiques sur lequel achoppent les soi-disant processus de paix. Car, depuis que les États existent, les rapports entre eux sont régis ainsi : ce qui a été pris par la force militaire, ne sera rendu que par la force militaire. Or, sur les plans militaire et diplomatique, que vaut l’«autorité autonome palestinienne»? Rien, face à la machine de guerre d’Israël et son soutien inconditionnel, les États-Unis ! Israël reçoit chaque année trois milliards de dollars d’aides militaires américaines qui représentent plus de la moitié de la totalité de l’aide militaire internationale des États-Unis, et maintiennent, coûte que coûte, la supériorité militaire qualitative d’Israël.

La Palestine n’est qu’un morceau du grand puzzle, s’étendant des frontières chinoises jusqu’en Afrique. Aux yeux des empires occidentaux, au même titre que l’Irak, l’Afghanistan, le Liban, la Syrie et les pays arabes du Golfe persique, la Palestine n’est qu’un territoire et ne peut (et ne doit) disposer d’un État indépendant, digne de ce nom.

Déjà, l’existence des États indépendants syrien et libanais relève du miracle. Après le renversement des États irakien et afghan, c’était au tour des États syrien et libanais indépendants d’être renversés par l’armée israélienne. Mais l’échec américain en Irak, la paralysie des armées occidentales en Afghanistan et la crise économique ont retardé- nous disons bien retardé- le projet occidental. Pour l’Occident, mené par les États-Unis, le «remodelage» du Moyen-Orient (sa soumission) est toujours à l’ordre du jour.

Face à la machine de guerre américano-israélienne, les Palestiniens, seuls, ne sont pas en mesure de modifier les rapports de force en leur faveur. L’avenir de la Palestine dépend donc de l’évolution des rapports de force militaire et diplomatique, au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique.

Une étude historique montre que la guerre de l’Occident en Orient lointain dure depuis 1809 (201 ans). Anthony Cordesman, «expert indiscuté des affaires militaires au Centre américain des études stratégiques et internationales» a dit à propos de l’Irak : la guerre d’Irak «n’est ni terminée ni gagnée». Ce qui est vrai pour l’Irak, l’est pour l’Orient : la guerre de l’Occident contre l’Orient «n’est ni terminée, ni gagnée».

S’il y a paralysie en Irak et en Afghanistan, la guerre anticolonialiste peut être gagnée par la résistance somalienne dont l’adversaire principal, regroupé au sein du «Gouvernement Fédéral de Transition» (TFG), est corrompu et incompétent. Divergences entre commandants, désertions, soldes détournées par les responsables minent les force pro-TFG.

Sans le soutien des armées africaines (Ouganda, Guinée, Djibouti) et l’appui des Etats-Unis, de la France, de Éthiopie, etc., le TFG aurait depuis longtemps disparu.

Concernant l’Irak, ce qui compte pour les États-Unis, c’est un État irakien à leur solde. Avec la ralliement des tribus sunnites, les États-Unis ont atteint leur objectif. Mais l’Irak, est un pays difficile à gérer. Depuis le début de son existence, ce pays a connu plus d’une cinquantaine de coups d’état et de tuerie multiples. D’autres coups d’état nationalistes et massacres surviendront et les États-Unis agiront en conséquence.

Faut-il rappeler qu’aujourd’hui, les États-Unis ont perdu beaucoup de leur puissance. Il arrivera un jour où les nationalistes irakiens finiront par libérer définitivement leur pays. C’est une autre histoire qui demande du temps.

L’Afghanistan est différent. Les Afghans, un peuple montagnard, n’ont jamais accepté de chef d’état inféodé à une puissance étrangère, qualifiée de «despote des plaines». D’autant plus que l’Afghanistan est un champ de bataille des puissances régionales. La combinaison de ces facteurs rend encore plus difficile la victoire, voire le retrait américain, sous les conditions actuelles. Le remplacement d’Hamid Karzaï par une personnalité politique d’apparence nationaliste, dont les liens avec le «despote des plaines» ne sont pas connus du grand public, pourrait donner le signal d’un changement en Afghanistan.

La Cisjordanie devra attendre sa libération. La seule parcelle de Palestine ayant retrouvé sa souveraineté, c’est la bande de Gaza, encerclée et asphyxiée.

La bande de Gaza, le Liban et la Syrie sont les prochaines cibles de l’armée israélienne et c’est sous cet angle qu’il faut analyser la relance des «négociations de paix», patronnées par les États-Unis, dont l’objectif est la neutralisation de l’autorité palestinienne et l’assoupissement de la population arabo-musulmane, avec la complicité des pays arabes «amis» (Égypte, la Jordanie, l’Arabie saoudite).


Source:geopolitiquedumoyen-orient.blogspot.com



__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique chinoise

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 13 Fév - 14:40

"Les trente ans qui ont changé la Chine (1980-2010)", C. Puel, éd. Buchet Chastel
Géopolitique de la Chine. Etendue sur un très large spectre, la diplomatie chinoise s’est totalement renouvelée depuis 1989. Elle a su jouer de l’attrait qu’exerce la Chine auprès des investisseurs étrangers, pour imposer ses conditions lors de la normalisation avec la plupart des démocraties occidentales. En étudiant la complexité de ces enjeux, Caroline Puel livre une synthèse magistrale sur l’histoire contemporaine de la Chine qu’il faut recommander à toute personne s’intéressant à ce grand pays.

Trente années de croissance vertigineuse ont un prix

Sur le plan économique, Caroline Puel montre comment la Chine, encore miséreuse au sortir de la Révolution Culturelle, s’est hissée au deuxième rang mondial. Après trente années de croissance vertigineuse, tirée par les exportations et les investissements étrangers, la Chine dispose à présent des premières réserves de change mondiales et elle est devenue le banquier des Etats-Unis. « Pékin, note-t-elle, a maintenant la volonté de passer à un meilleur système de redistribution et de développer, une ‘économie verte’ axée sur les énergies propres et les nouvelles technologies » (p. 465).

Car le décollage économique chinois s’est fait au prix d’un coût humain et d’une pollution gigantesques, ainsi que d’un incroyable gaspillage des ressources du patrimoine. Ce sont ces défis que devront relever Xi Jinping, récemment désigné comme successeur du Président Hu Jintao.

Redistribution des cartes
Si la Chine est confrontée à des problèmes très réels (jacqueries, absence de protection sociale, revendications identitaires et ethniques…), elle ne s’est pas moins dégagée du peloton de tête des gagnants de ce gigantesque bouleversement que représente la crise financière. C’est ce dynamisme qui permet à la Chine de redistribuer les cartes et d’imposer ses volontés dans le domaine stratégique : politique de développement en Afrique, question nord-coréenne, réforme des Nations Unies. Parallèlement, « l’ouverture de lignes aériennes directes entre la Chine et Taïwan, ainsi qu’entre la Chine et l’Angola le 15 décembre - 2010 - souligne à quel point le ralentissement mondial précipite des évolutions qui se dessinaient depuis des années » (p. 394).

Accélération de l’histoire d’une part, accélération de la médiation de l’autre, car la Chine dispose, en la matière, d’une très riche expérience qui lui aura permis, au cours de ces trois dernières décennies, de participer - dans un premier temps - aux principaux événements culturels et médiatiques internationaux (festivals cinématographiques, biennales d’art contemporain…) avant d’en devenir l’un des organisateurs majeurs (jeux olympiques de Pékin, exposition universelle de Shanghai).



__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


Géopolitique chinoise Th_ava10


https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique chinoise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum