Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Géopolitique de la Palestine

Aller en bas

Sujet / Message Géopolitique de la Palestine

Message par Syfou le Sam 18 Sep - 22:35

Palestine pour les non nulles

« Palestine » (latin : Palaestina, dérivé du grec ancien Παλεστίνα / Palestína ; arabe : فلسطين / Filastīn, hébreu : פלשתינה / Palestina)
Lire le reste des conneries sur :http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

1-1 Israel Shamir : Le truc génial à faire.
L’Etat Unique n’est absolument pas une vision apocalyptique de Fin du Monde. C’est parfaitement faisable, et ce serait une évolution mutuellement bénéfique.

Les partisans juifs nationalistes d’un Seul Etat devraient être encouragés à nous rejoindre.

- « Non : tu dois finir ET ta viande ET tes légumes ; ne trie pas le fromage de ton sandwich et ne laisse pas le pain dans ton assiette » : c’est ce que nous disons à un enfant difficile qui tente de nous mener en bateau et de ne manger que ce qu’il veut en attendant le dessert. Choisir et picorer est une habitude déplorable, à la table familiale.

Cela vaut pour les colons israéliens et pour les juifs nationalistes, tout aussi bien. Enfin – ils ont mis le temps ! -, ils commencent à reconnaître les avantages de l’Etat Unique entre la Mer et le Jourdain, au lieu d’avoir un ghetto juif et des bantoustans arabes…

C’est ce que le journaliste du Haaretz Noam Sheizaf nous dit dans un article au titre éloquent de Fin de Partie. Parmi les nouveaux adeptes de l’Etat Unique, l’on trouve le président de la Knesset Rubi (Reuven) Rivlin, qui a dit : « Il est préférable, pour les Palestiniens, de devenir des citoyens de l’Etat (israélien), plutôt que nous divisions le pays », et l’ancien ministre de la Défense Moshe Arens, qui est prêt à accorder la citoyenneté israélienne aux Palestiniens vivant en Cisjordanie. Ce sont des poids lourds de la politique israélienne, et ils sont (semble-t-il) soutenus par d’autres membres du Likoud, comme la députée Tzipi Hotovely et des colons de première bourre comme Uri Elitzur, des rabbins comme le Rav Froman, de Tekoa, ainsi, dans une certaine mesure, que par l’icône des colons Hanan Porat.

Ils évoquent l’idée d’accorder aux deux millions et demi de Palestiniens de la Cisjordanie la citoyenneté israélienne et tous les droits qui vont avec. C’est là un pas dans la bonne direction, qu’il faut encourager. Cela ne suffit assurément pas, mais, comme premier pas, c’est pas mal. Toutefois, certains de ces juifs veulent picorer et choisir. Ainsi, Adi Mintz, ancien directeur du Yesha Council, voudrait qu’Israël annexe 60 % de la Judée-Samarie, dont les 300 000 habitants palestiniens se verraient accorder la citoyenneté israélienne. C’est trop peu, trop tard. Un tel projet, qui semble sortir de la cervelle d’un lièvre, n’a aucune chance d’être considéré acceptable par les Palestiniens, ni d’ailleurs par aucune personne se respectant, où que ce soit.

« Si vous voulez les terres, alors prenez-les, mais avec ceux qui y vivent », avait répondu Glubb Pasha, en 1948. Le commandant de la Légion Arabe se voyait contraint de concéder la Vallée d’Ara aux juifs ; les juifs voulaient – déjà, à l’époque, comme maintenant – avoir les terres, sans les Palestiniens. Glubb refusa. Finalement, les juifs cédèrent, et les habitants du Wadi Ara restèrent chez eux, reçurent la nationalité israélienne et prospérèrent. Voilà ; ça, ça pourrait servir de modèle. Mais pas le « et vas-y que je picore, et vas-y que je choisisse ». Sinon, le reste de la Palestine se retrouvera avec beaucoup de monde enfermé dans de minuscules enclaves.

Toute la Palestine et tous les Palestiniens qui y vivent – c’est là un minimum faisable, dans un premier temps. C’est bien moins que ce que les Palestiniens revendiquent ; en effet, ils veulent, tout à fait raisonnablement, voir les réfugiés rentrer du Liban, de la Syrie et de la Jordanie. Les Palestiniens veulent aussi recouvrer les biens qu’ils ont perdus à cause de lois racistes, en particulier à cause de la Loi sur les Propriétaires Absents. Toutefois, ces exigences pourraient être débattues avec plus de profit dès lors qu’il y aurait de quatre à cinq millions d’électeurs palestiniens, en Israël…

Même les nationalistes juifs les plus éclairés et les plus conciliants ne veulent pas s’emparer de Gaza, car la bande de Gaza, ça représente peu de terres et beaucoup de Palestiniens. Cela compromet, bien sûr, une véritable solution, mais l’absorption de la totalité de la Cisjordanie, avec la totale citoyenneté accordée à tous ses habitants, serait probablement acceptable, comme premier pas dans la bonne direction. En même temps, la réintégration de Gaza pourrait commencer et demander, disons, un an ou deux ; à la fin de cette période, Gaza serait totalement intégrée et ses habitants jouiraient, eux aussi, d’une citoyenneté totale.

Est-ce là quelque chose de réellement faisable, ou bien sommes-nous, là encore, en présence d’un énième exemple de distorsion sioniste implantée dans notre discours afin de semer la confusion, comme l’a écrit notre ami Gilad Atzmon ? Il faut y aller prudemment, à mon avis. L’Etat Unique est bon pour les Palestiniens, et ils sont une majorité à le préférer à la soi-disant « indépendance » sous la houlette de Mahmud Abbas, et même d’Ismaël Haniyyé. Toutefois, l’Etat Unique est bon, aussi, pour les juifs, et pas seulement pour les Palestiniens. C’est bon pour le business israélien. C’est bon pour un demi-million de colons juifs qui pourraient rester chez eux. C’est bon pour les juifs orientaux, qui seraient réintégrés dans leur milieu arabe natal. C’est bon pour les Russes, qui sont, de toutes les manières, considérés comme des « juifs de seconde catégorie ». C’est bon pour les juifs honnêtes, car ils y trouveront la tranquillité d’esprit. Leur psychose de la persécution, peut-on espérer, finirait par se dissiper. Bref, les juifs ne regretteraient pas outre-mesure le changement, exactement de la même manière que les Sud-Africains n’ont aucune nostalgie pour l’époque de l’apartheid. La paix avec les voisins permettra une intégration totale dans la région (du Moyen-Orient) et, généralement, l’intégration est une bonne chose, pour les juifs.

L’Etat Unique n’a rien d’une vision apocalyptique de Fin du Monde. C’est une évolution parfaitement faisable et bénéfique. Pourquoi cela ne s’est-il pas produit jusqu’ici, c’est une question de psychologie, plutôt que de Realpolitik. Traditionnellement, les juifs ont toujours été contre les mariages mixtes, depuis l’époque d’Ezra, qui chassa tous les couples mixtes de l’Etat juif naissant. En dépit du déclin de la religiosité juive, les juifs nationalistes ont hérité ce trait. Le nationalisme juif s’est constitué au 19ème siècle ; les juifs nationalistes (les juifs « fiers de l’être ») partagent l’horreur du mélange racial d’Hitler et redoutent la dissolution de leur « race pure et sans tache ». Ils croient, et ils ont raison, qu’une coexistence pacifique encouragera les mariages mixtes, qui dilueront le précieux sang juif, la précieuse race juive, le précieux ADN juif ; appelez ça comme vous voudrez. De fait, aux Etats-Unis, en Russie et en Europe, les mariages mixtes représentent plus de 50 % des unions. Si la guerre est le seul moyen d’empêcher les mariages mixtes, alors, choisissons la guerre, concluent-ils. La guerre est bonne, car « elle empêche la société israélienne de se désagréger », a dit l’historien israélien Ilan Pappe.

Ce judaïsme guerrier de type national-socialiste est dépassé, il a été sapé, d’une part, par l’américanisation de l’Israël de la ligne verte et, d’autre part, par l’influence du terrain. Les colons, des gens insupportables, vivent à proximité des endroits les plus charmants et délicieux en Palestine. Il n’est donc pas surprenant qu’aux yeux de certains d’entre eux les terres soient devenues plus

importante que le sang. Non seulement le sang à verser, mais aussi le sang à mélanger. D’ailleurs, le propriétaire du quotidien Ha’aretz, Amos Shocken, a écrit un texte défendant l’intégration totale et l’assimilation mutuelle des juifs et des Palestiniens. Le livre pionnier de Shlomo Sand, Comment le peuple juif a été inventé, qui dézingue le concept d’une race juive pure et ancestrale, a eu un succès énorme auprès des juifs israéliens, qui sont apparemment prêts à recevoir ce message.

Un lecteur étranger pourrait être surpris par le soutien apporté par les nationalistes juifs à cette idée (de l’Etat Unique) que la gauche sioniste israélienne rejette avec une telle véhémence. Toutefois, pour nous, les Israéliens, cela n’a rien d’étonnant, à la lumière de l’effondrement organisationnel et moral de la gauche sioniste, ces dernières années. Après tout, c’est la gauche sioniste qui nous a donné la Nakba, sous Ben Gourion, et un tas de colonies, sous Rabin et Barak. C’est la gauche sioniste qui a aussi inventé le Mur et le slogan d’apartheid : « Nous chez nous, et eux chez eux ! »

Ali Abunimah nous a à juste titre rappelé qu’« en Afrique du Sud, ce n’était pas les détracteurs de l’apartheid traditionnels blancs progressistes qui ont supervisé le démantèlement du système, mais bien le National Party, c’est-à-dire le parti qui avait lui-même instauré l’apartheid ». De fait, le ‘libéralisme’, au sens de ‘progressisme’, ne mène nulle part, et il en va de même de l’attitude hypocrite de la gauche. Il y a certes, chez les colons, des éléments parfaitement imbuvables, mais ils ne sont pas pires que l’Israélien moyen. Beaucoup d’entre eux sont même tout à fait humains. Leurs voisins palestiniens en sont conscients. De fait, Raja Shehadeh conclut ses merveilleuses Promenades en Palestine par une rencontre charmante avec un jeune colon qui était descendu au bord d’une rivière pour sa fumette. Shehadeh et le colon se passent et se repassent le joint, comme un calumet de la paix.

Gilad Atzmon et Ali Abunimah affirment l’un comme l’autre que les nationalistes juifs se sont juré de maintenir un « Etat démocratique juif », par opposition à un « Etat pour tous ses citoyens ». Ce n’est que trop vrai. Un Etat juif démocratique, cela signifie un Etat démocratique pour les juifs et juif pour tous les autres. Toutefois, Lincoln et ses contemporains, qui affranchirent les esclaves, ne s’attendaient pas à ce qu’un Noir deviendrait, un jour, Président des Etats-Unis, et pourtant, c’est arrivé, grâce à la dynamique qu’ils ont enclenchée. De même, dans le cas qui nous occupe, que des millions de Palestiniens s’inscrivent sur les registres électoraux : dès lors, ces petits problèmes seront réglés.

Il faut que nous encouragions les partisans juifs nationalistes de l’Etat Unique à nous rejoindre. Le temps est peut-être venu d’organiser une Conférence pour un Seul Etat, comme nous l’avons fait, voici quelques années, à Lausanne. Mais, cette fois-ci, avec des colons et des gens du Hamas, et avec tous les autres, tous ceux, quels qu’ils soient, qui veulent vivre dans une Seule Palestine, une Palestine Complète, pour reprendre les termes utilisés par Tom Segev.

Source et traduction : Marcel Charbonnier

Samedi 24 juillet 2010

http://www.palestine-solidarite.org:80/analyses.Israel_Sh...


Dernière édition par Syfou le Mer 10 Aoû - 2:51, édité 2 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique de la Palestine

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 10 Déc - 16:52

Obama change de stratégie

Alors que le processus de paix au Proche-Orient est au point mort, les Etats-Unis vont renoncer à imposer un gel des constructions dans les colonies juives de Cisjordanie en préalable à toute poursuite des négociations. Aveu d'échec pour Barack Obama? Non, répond Washington, qui évoque un simple "changement tactique". Explications.


"Le temps est venu pour les dirigeants courageux et visionnaires d'ouvrir la porte à la paix que leurs peuples méritent." Le 2 septembre dernier à Washington, aux côtés du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, et du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, Barack Obama relançait fièrement le processus de paix au Proche-Orient. Dès les premiers échanges, le président américain n'hésitait pas à faire état de "progrès", fixant un calendrier ambitieux, à savoir, des rencontres tous les quinze jours entre Palestiniens et Israéliens. Trois mois plus tard, il n'en reste rien. Pas même les bonnes intentions.

Par le biais d'un diplomate américain de haut rang, on a en effet appris mardi que la Maison blanche comptait abandonner l'idée d'un gel des colonisations israéliennes en Cisjordanie comme préalable à la poursuite des discussions entre les deux parties. Après la décision unilatérale d'Israël de ne pas prolonger son moratoire sur les colonies fin septembre, Barack Obama avait pourtant mis un point d'honneur à faire accepter à son partenaire israélien un nouveau gel de 90 jours. "Mais après trois semaines de négociations infructueuses avec Benjamin Netanyahou, l'administration Obama a abandonné cette idée", a fait savoir ce diplomate, cité par le New York Times . "L'heure n'est plus à la relance des négociations directes par le renouvellement du moratoire", a-t-il ajouté.

Les trois raisons de ce "changement tactique"

Des diplomates américains ont avancé trois raisons à ce revirement. Première d'entre elle: si l'Etat hébreu a envisagé de proroger le moratoire en Cisjordanie, il a toujours exclu tout gel des constructions à Jérusalem-Est, condition pourtant exigée par les Palestiniens. Autant évacuer la question du gel, donc, semble-t-on penser du côté de Washington, dont on appréciera - ou pas - le pragmatisme.

Deuxième argument en faveur de cet abandon: le temps de ce nouveau moratoire, fixé à 90 jours, et désormais jugé trop court pour permettre des progrès significatifs sur les questions de fond. Enfin, abandonner la question du gel permet à la Maison blanche d'évacuer la question des contreparties - "mesures incitatives" en langage diplomatique - promises à Israël en échange de ce nouveau moratoire. Des sources israéliennes avaient en effet évoqué, entre autres, la livraison de 20 chasseurs furtifs F-35 d'une valeur estimée à trois milliards de dollars.

Fin des discussions directes

Dans les couloirs de la Maison blanche, on évoque un simple "changement tactique" et on rejette en bloc l'idée d'un échec. Mais après avoir demandé pendant trois mois et à plusieurs reprises à Israël d'accepter ce gel, l'impression est toute autre.

Ce revirement sonne en effet comme un aveu d'échec pour Barack Obama, qui a fait de la paix au Proche-Orient son objectif prioritaire en matière de politique étrangère, allant même jusqu'à en fixer la date: septembre 2011. "Quand nous reviendrons ici l'an prochain (…) il y aura un nouveau membre des Nations unies, l'Etat souverain et indépendant de Palestine, vivant en paix avec Israël", avait-il ainsi déclaré à la tribune des Nations unies en septembre dernier. Et ce d'autant plus que les discussions seront désormais indirectes: selon le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, les négociateurs des deux camps sont en effet attendus à Washington la semaine prochaine. Or, là encore, Barack Obama s'était félicité d'avoir permis un dialogue direct entre Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou.

Place désormais à la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, qui doit présenter vendredi les nouvelles propositions américaines pour faire progresser la situation. Mais en l'absence de tout gel, on voit mal ce que les Etats-Unis pourraient proposer aux responsables palestiniens afin qu'ils acceptent de reprendre les pourparlers de paix. Yasser Abed Rabbo, proche collaborateur de Mahmoud Abbas, a ainsi jugé mercredi que le retour à des discussions indirectes et l'abandon de toute idée de gel constituait un vrai revers pour le président américain, avant de mette en doute la volonté des Etats-Unis de parvenir à un accord de paix. Selon un diplomate américain, Washington devrait désormais chercher à centrer les négociations sur les questions de la sécurité et des frontières. Deux dossiers tout aussi "chauds" que la colonisation israélienne en Cisjordanie…

http://www.lejdd.fr

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique de la Palestine

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 21 Sep - 16:34

La Palestine compte sur le soutien de plus de 140 Etats (diplomate)



Les autorités palestiniennes espèrent que plus de 140 pays membres de l'Onu soutiendront sa demande d'adhésion à cette organisation internationale, a annoncé mercredi l'ambassadeur de Palestine à Moscou, Fayed Moustafa, lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

"127 Etats du monde ont déjà reconnu l'Etat palestinien, et nous espérons que 140 à 145 pays membres de l'Assemblée générale voteront en faveur de notre demande", a-t-il déclaré.

"Le 23 septembre, à 13h00 de New York, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, prendra la parole lors de la session de l'Assemblée générale des Nations unies. Une fois son discours terminé, il remettra au secrétaire général Ban Ki-moon la demande d'adhésion de l'Etat palestinien à l'Onu en qualité de membre à part entière", a indiqué l'ambassadeur.

Selon le diplomate, les Etats-Unis, Israël et d'autres pays cherchent à empêcher la Palestine d'intégrer l'Onu au motif que cette démarche unilatérale torpillerait les négociations palestino-israéliennes. La Russie soutient pour sa part la position de l'Autorité palestinienne.

RIA Novosti

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique de la Palestine

Message par angelo le Mer 21 Sep - 19:47

Je suggère à M. ABBAS, qu'en cas d'opposition du véto américain, de demander au pays qui sont favorables à l'adhésion de la Palestine aux Nations Unis de se retirer en même temps de cette organisation et d'en créer parallélement une autre dans laquelle il n'y aura aucun droit de véto.

Il est temps de se démarquer d'une institution mondiale qui joue à deux poids deux mesures et qui n'a jamais pu appliquer la moindre résolution face à un pays qui se croit au dessus de tous: Israel

Beaucoup de pays tels que L'Iran, le Vénzuella, Cuba, la Corée du Nord, le feront sans hésitation.



A bon entendeur salut!

angelo
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 49
Date d'inscription : 01/04/2011
Localisation : algerie

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Géopolitique de la Palestine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum