Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Actualité Egyptienne

le Ven 8 Oct - 1:23
L’après-Moubarak fait peur à l’Egypte

A en croire le site internet « hanein.info », l’état de santé du président égyptien qui est hospitalisé en Allemagne, est loin d’être rassurant. Hosni Moubarak, bientôt 82 ans, aurait subi, selon la même source, « deux opérations très lourdes ». « Son retour aux affaires sera lent, voire impossible », prédit ce média électronique.

Le président égyptien aurait subi une deuxième intervention chirurgicale, en début de semaine l’hôpital d’Heidelberg (sud-ouest de l’Allemagne). Il serait atteint d’un cancer à l’estomac et aux organes abdominaux. La vacance du pouvoir risque ainsi de se prolonger. Le gouvernement égyptien se contente d’expédier les affaires courantes et se projette déjà dans la succession. Le dernier bulletin de santé officiel remonte au 6 mars dernier. Le chef de l’Etat égyptien a officiellement subi une ablation de la vésicule biliaire et le retrait d’un polype du duodénum. Mais le site internet « hanein.info », dément l’information officielle selon laquelle le président Moubarak a été opéré de la vésicule biliaire. Le chef de l’équipe médicale qui le soigne en Allemagne avait pourtant déclaré que le président égyptien « se remet bien ». « Moubarak a subi deux interventions pour éliminer des tumeurs au foie et au pancréas », informe hanein.info. « Il aurait également un cancer à l’estomac pour lequel il avait déjà été opéré il y a plusieurs années », ajoute la même source qui estime que les chances d’un retour rapide du président aux affaires sont très minces et que la situation semble irréversible ».

Le président égyptien, au pouvoir depuis 29 ans, a confié ses prérogatives, le temps de son hospitalisation, au Premier ministre Ahmed Nazif. Le gouvernement est paralysé et n’entreprend plus aucune décision, selon ce site qui cite comme preuve l’absence de réactions officielles au décès du recteur d’Al-Azhar, l’un des soutiens du régime. « Non seulement Le Caire n’a pas encore procédé au remplacement de Tantatoui, à la tête de la prestigieuse institution islamique, mais surtout, aucun deuil n’a été décrété après sa mort en Arabie Saoudite », constate encore ce média électronique. « hanein.info » ajoute encore qu’« une direction collégiale aurait été mise en place, en toute discrétion, pour assurer la transition et la succession de Moubarak ».

Une transmission héréditaire du pouvoir ?

Comme prétendants à la succession figurent Gamal Moubarak, le fils du président, le général Omar Sleimane, chef des Renseignements généraux et Mohammed El-Baradeï, ancien directeur de l’AIEA. Selon ce journal électronique, les Etats-Unis n’ont jusque-là formulé aucune opposition à Gamal ou à El-Baradeï. Une visite au Caire du vice-président américain Joe Biden, en tournée au Proche-Orient, a été reportée sine die en raison de l’absence de M. Moubarak. Les USA seraient favorables à l’option Sleimane. Un homme fort du régime issu de l’armée, comme les présidents Sadate et Moubarak et qui peut s’appuyer sur le réseau régional et international qu’il a constitué à la faveur de son implication dans les négociations de paix avec Israël, dans les médiations entre Palestiniens et Israéliens, et entre les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie. Le patron des renseignements égyptiens s’est également impliqué dans les dossiers du Soudan (Darfour et négociations autour du statut du sud du Soudan), de l’eau (partage de l’eau du Nil) et du Yémen... La montée en puissance du fils cadet de Moubarak, Gamal, proche des milieux d’affaires, nourrit les suspicions sur une transmission « héréditaire » du pouvoir lors de la présidentielle de 2011, au détriment d’une ouverture politique.

Le chef d’Etat égyptien a un autre fils, Alaa, de son mariage avec Suzanne Thabet, « première dame » d’Egypte, réputée influente auprès de son mari. Les Egyptiens craignent à présent pour l’immunité du pays face aux hégémonies extérieures, notamment iraniennes. Le régime iranien est accusé d’infiltrer l’Egypte à travers le réseau associatif chiite et par l’intermédiaire du Hezbollah et des Palestiniens du Hamas.

Hosni Moubarak avait déjà été hospitalisé en 2004, en Allemagne pour une hernie discale et avait échappé à au moins six tentatives d’attentat. Il n’a jamais levé l’état d’urgence instauré depuis son accession au pouvoir. Issu de la petite bourgeoisie rurale du delta du Nil, Mohammed Hosni Moubarak a fait ses preuves à l’armée, jusqu’à devenir commandant en chef des forces aériennes puis vice-président en avril 1975. Peu osaient parier sur la longévité au pouvoir de cet homme sans grand charisme quand il succéda en 1981 au président Anouar al-Sadate, assassiné par des islamistes. Pourtant en vingt-neuf ans à la présidence, Hosni Moubarak a maintenu, contre vents et marées, l’ancrage de son pays dans le camp pro-américain et préservé ses amitiés avec Israël qui avaient coûté la vie à son prédécesseur.

Quelque 40% des 80 millions d’Egyptiens survivent avec l’équivalent de 200 dinars algériens par jour, selon des statistiques internationales, alors que le gouvernement est régulièrement mis en cause pour des affaires de corruption. Hosni Moubarak s’est aussi appuyé sur un redoutable appareil policier et sur un système politique dominé par le Parti national démocratique à sa dévotion.


Amine. L pour Le Quotidien d’Oran


Dernière édition par Syfou le Lun 29 Aoû - 7:19, édité 2 fois

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Ven 26 Nov - 5:31
Egypte: scrutin législatif sur fond de confrontation entre pouvoir et islamistes
Les Egyptiens sont appelés aux urnes dimanche pour un scrutin législatif entaché de violences et d'irrégularités pour l'opposition, dominée par les islamistes, tandis que le pouvoir veut montrer sa solidité malgré les questions sur la santé du président Hosni Moubarak.

Les Egyptiens sont appelés aux urnes dimanche pour un scrutin législatif déjà entaché de violences et d'irrégularités pour l'opposition, dominée par les islamistes, tandis que le pouvoir veut montrer sa solidité malgré les questions sur la santé du président Hosni Moubarak.
L'élection de 508 députés à l'Assemblée du peuple, la plus importante des deux chambres du Parlement, a lieu sur deux tours, les 28 novembre et 5 décembre. Dix sièges supplémentaires sont pourvus directement par M. Moubarak.
Opposition et organisations de défense des droits civiques ont multiplié les critiques contre une élection jugée jouée d'avance au profit du Parti national démocrate (PND) au pouvoir, et très éloignée des standards d'un vote libre et démocratique.
Personne n'envisageant d'alternance, l'enjeu porte notamment sur le score des Frères musulmans, qui redoutent de perdre de nombreux députés élus lors de leur percée de 2005, quand ils avaient raflé un siège sur cinq.
A un an de l'élection présidentielle, ce vote s'annonce aussi comme un test de la capacité du pouvoir à préserver une image de stabilité, malgré les incertitudes sur la santé et la succession de M. Moubarak, 82 ans, en place depuis 29 ans.
Opéré de la vésicule biliaire et d'un polype du duodénum en mars, le raïs n'a toujours pas dit s'il se représenterait. Son entourage en revanche assure qu'il est prêt pour un nouveau mandat.
Son fils Gamal, souvent présenté comme présidentiable, a affirmé ne pas avoir d'"ambitions personnelles".
La campagne législative a été marquée par de nombreux affrontements entre forces de l'ordre et militants des Frères musulmans.
Première force d'opposition, la confrérie islamiste a dénoncé l'arrestation de plus d'un millier de ses sympathisants à travers le pays ces dernières semaines et l'invalidation abusive de certaines candidatures.
"Ce qui se passe pendant ces élections dépasse l'imagination", a déploré Saad al-Katatni, le chef du bloc parlementaire des Frères, lui-même candidat, en dénonçant un climat de "trucage" électoral.
Le pouvoir a publiquement indiqué qu'il voulait réduire à la portion congrue la présence des islamistes au Parlement.
Le PND a intensifié jeudi la pression sur eux, en engageant une procédure en justice qui permettrait à terme d'invalider leur élection au motif qu'ils se présentent comme "indépendants", alors que leur mouvement est officiellement interdit.
"Le PND et les Frères musulmans sont les seuls acteurs de la scène politique. Le reste de l'opposition se contente de servir de décor", estime un éditorialiste du quotidien indépendant al-Masri al-Youm, Hassan Nafaa, pour qui cette élection est "une perte de temps".
Nombre d'organisations non-gouvernementales égyptiennes et étrangères sont très critiques.
"La répression par le gouvernement fait que des élections libres et justes sont extrêmement improbables ce week-end", a affirmé Human Rights Watch.
Le président Moubarak, à l'inverse, a promis des élections "libres et régulières".
"Nous allons prouver au monde que nous sommes capables de gérer le processus électoral d'une manière intègre", a assuré son Premier ministre Ahmed Nazif.
Mais le pouvoir a dans le même temps rejeté comme une "ingérence inacceptable" les appels à la présence d'observateurs internationaux, au prix de frictions avec les Etats-Unis, son grand allié sur la scène internationale.
L'opposition laïque, morcelée en une vingtaine de partis, n'a pas de stratégie commune mais espère profiter d'un reflux des islamistes pour étoffer un peu sa maigre présence parlementaire.
Mohamed ElBaradei, ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), n'est pas parvenu à convaincre l'opposition de boycotter purement et simplement ce vote

--------------
http://www.tv5.org
--------------

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Ven 26 Nov - 5:36
A quoi servent-ils des élections pareilles!!!!ils n'en qu'a réadopter le régime pharaonique!! farao

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Ven 11 Fév - 0:01
Moubarak s'accroche au pouvoir en Egypte, les manifestants furieux



Le chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak, sous la pression d'une contestation populaire sans précédent, s'est accroché jeudi au pouvoir tout en déléguant ses prérogatives au vice-président, déclenchant la fureur des manifestants.

"J'ai décidé de déléguer au vice-président les prérogatives du président de la République conformément à ce que dit la Constitution", a déclaré M. Moubarak, la voix parfois tremblante, visiblement affecté.

Son discours télévisé, très attendu, a provoqué la déception et la fureur parmi les quelque 200.000 manifestants réclamant son départ immédiat place Tahrir, au Caire, épicentre du mouvement.

Le vice-président Omar Souleimane, récemment nommé à ce poste non pourvu depuis 1981, a appelé un peu plus tard les protestataires à rentrer chez eux, en s'engageant à "préserver la sécurité" et la "révolution des jeunes".

"Je suis conscient du danger que représente cette croisée des chemins (...) et cela nous impose de faire passer d'abord les intérêts supérieurs de la nation", a-t-il ajouté, sans toutefois annoncer sa démission en tant que chef de l'Etat comme l'exigent depuis plus de deux semaines des centaines de milliers de manifestants à travers tout le pays.

"La transition du pouvoir va d'aujourd'hui à septembre", a-t-il ajouté, en référence à la date de l'élection présidentielle à laquelle il a promis de ne pas se présenter.

Place Tahrir, des centaines de manifestants ont aussitôt brandi leurs chaussures en direction de l'écran sur lequel était retransmis le discours du président, geste insultant et méprisant dans le monde arabe, en chantant "A bas Moubarak! Dégage, dégage!".

D'autres ont appelé à une grève générale immédiate en réclamant que l'armée, qui s'est déployée en force autour des manifestants prenne position: "Armée égyptienne, il faut faire un choix, le régime ou le peuple!".

M. Moubarak a en outre annoncé l'amendement de cinq articles controversés de la Constitution et l'annulation d'un sixième article.

Ces articles imposent notamment des conditions très restrictives de candidature à l'élection présidentielle, ou permettent de se représenter à la présidence sans limitation du nombre de mandats.

D'autres articles limitent les possibilités de recours après des élections législatives, ou permettent au président d'ordonner que des civils accusés de terrorisme soient traduits devant un tribunal militaire.

L'article 189 stipule que seuls le président de la République et le président du Parlement peuvent proposer des amendements constitutionnels.

M. Moubarak a également répliqué aux appels répétés de plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis et l'Union européenne, à une transition du pouvoir pacifique du pouvoir en Egypte.

"Je ne me suis jamais plié aux diktats étrangers, j'ai toujours préservé la paix et oeuvré pour l'Egypte et sa stabilité", a-t-il dit.

"Je n'ai jamais recherché le pouvoir", a-t-il répété, en déclarant vouloir être "enterré en Egypte", sous-entendant qu'il ne prendrait pas le chemin de l'exil comme l'a fait l'ex-président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali sous la pression populaire.

Omar Souleimane s'est un peu plus tard adressé lui aussi à la nation.

"Jeunes d'Egypte, héros d'Egypte, rentrez chez vous", a-t-il appelé les manifestants, en soulignant sa "responsabilité nationale, celle de préserver la sécurité et la stabilité de l'Egypte" et la "révolution des jeunes".

A Washington, la Maison Blanche a annoncé que le président américain Barack Obama allait réunir son équipe de sécurité nationale après le discours de M. Moubarak. M. Obama avait auparavant assuré que "ce qui est parfaitement évident est que nous sommes les témoins de l'histoire en marche" en Egypte.

Un départ de M. Moubarak, qui règne sur l'Egypte depuis près de 30 ans, a fait l'objet d'intenses spéculations pendant les heures précédant le discours, alimentées par l'annonce de l'armée qu'elle examinait les "mesures" nécessaires "pour préserver la nation" et "appuyer les demandes légitimes du peuple", ce qui avait laissé penser qu'elle pourrait prendre le pouvoir.

La place Tahrir piaffait d'impatience avant l'allocution, espérant que le président allait annoncer son départ dans la soirée.

La télévision publique avait, avant le discours du président, interrompu ses programmes pour diffuser un texte de l'armée, lu par un militaire et présenté comme "le communiqué numéro un" du conseil suprême des forces armées.

Elle a fait état de son soutien aux "demandes légitimes du peuple" et indiqué que le conseil suprême des forces armées restait en session permanente.

Jeudi, le mouvement de protestation s'était étendu à divers secteurs sociaux, les anti-Moubarak se mobilisant toujours massivement malgré la menace du pouvoir de faire intervenir l'armée en cas de "chaos".

Des employés de la plus grande usine textile d'Egypte, employant 24.000 personnes à Mahallah dans le delta du Nil, ont indiqué à l'AFP avoir entamé une grève illimitée en solidarité avec les manifestants anti-gouvernementaux et pour demander une hausse de leurs salaires.

Des mouvements sociaux portant sur les salaires ou les conditions de travail ont également eu lieu dans les arsenaux de Port-Saïd (nord-est), dans des sociétés privées travaillant sur le canal de Suez (est) ou encore à l'aéroport du Caire.

Mercredi, le pouvoir avait durci le ton. Le ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit affirmant que l'armée, qui cerne depuis des jours la place Tahrir, interviendrait "en cas de chaos pour reprendre les choses en main".

Depuis le 3 février, les manifestations se déroulent le plus souvent dans le calme. Des heurts se sont produits entre policiers et manifestants les premiers jours, puis entre pro et anti Moubarak le 2 février.

Les violences ont fait environ 300 morts selon un bilan de l'ONU et Human Rights Watch depuis le début du mouvement.

http://lepoint.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Jeu 24 Fév - 1:01
السلطات المصرية ترفض دخول الإسرائيليين إلى أراضيها ومسؤول اسرائيلي يصف ماحصل بزلزال تاريخي

تضارب في الاراء حول السبب ولكن النتيجة المعلنة هو الرفض التام من قبل السلطات المصرية لدخول اي اسرائيلى اراضي مصر ، فقد أعلنت وسائل إعلامية إسرائيلية أن السلطات المصرية رفضت منح الإسرائيليين تأشيرات دخول لمصر، وذلك منذ خلع النظام المصري السابق حسني مبارك.



وووفقا لصحيفة "القدس العربي" فقد ذكرت وسائل إعلام إسرائيلية أن الحكومة المصرية منذ بداية أحداث 25 يناير وإسقاط نظام الحكم فيها ترفض إصدار تأشيرات دخول للإسرائيليين، لأسباب أمنية.



وقالت صحيفة "يديعوت أحرونوت": إن موظفي وزارة الخارجية المصرية يقولون إن الإسرائيليين يمكن أن يتعرضوا أكثر من الأجانب الآخرين للضرر الأمني، وعليه فمن الأفضل أن يبقوا في وطنهم".



من جهة أخرى وصف نائب رئيس الوزراء الإسرائيلي " موشيه يعلون " التطورات الأخيرة في المنطقة بـ"زلزال تاريخي"، مشدداً على أنه يجب على إسرائيل أن تنظر لهذه الأحداث من خلال ما قد تنطوي عليه من تهديد إلى جانب ما تحمله في طياتها من فرص جديدة.

وقال " يعلون " للإذاعة الإسرائيلية: إن هذه الثورات تشكل تعبيراً للتطلعات الطبيعية إلى الحرية والعدل، وإذا كانت ستؤدي لإقامة أنظمة ديمقراطية، واحترام حقوق الإنسان فسيكون ذلك بمثابة تطور ايجابي".



كما أعرب عن خشيته من استغلال ما وصفها بـ"عناصر سلبية" للوضع الجديد، مشيرا إلى أن التطورات الأخيرة "تثبت أن النزاع العربي الإسرائيلي ليس سبب حالة عدم الاستقرار ودول العالم أدركت ذلك

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mar 1 Mar - 6:31
SES AVOIRS DANS LE PAYS GELÉS
Moubarak interdit de sortir d’Egypte



L’ex-président égyptien, Hosni Moubarak, et sa famille proche sont interdits de quitter le pays, et leurs avoirs en Egypte sont gelés, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
Outre le président, qui a quitté le pouvoir sous la pression de la rue, le 11 février, cette requête concerne son épouse Suzanne ainsi que ses deux fils, Alaa et Gamal, et leurs épouses Heidi Rasekh et Khadiga al-Gammal, selon cette source. M.Moubarak, qui avait confié le pouvoir à l’armée à la suite d’une révolte populaire de 18 jours a, depuis, quitté le Caire pour la station égyptienne de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, selon le gouvernement. Ni M.Moubarak ni les membres de sa famille proche n’ont fait d’apparition publique depuis lors. Le 21 février, la justice égyptienne avait annoncé avoir demandé le gel des avoirs à l’étranger de l’ex-président et de sa proche famille. Selon le journal gouvernemental Al-Ahram, la famille Moubarak aurait «des comptes secrets dans des banques égyptiennes». Le journal cite des dépôts sur ces comptes de 147 millions de dollars pour Suzanne Moubarak, 100 millions pour Alaa et 100 millions également pour Gamal. L’Egypte a lancé, depuis la chute du président, de nombreuses opérations judiciaires contre des personnalités politiques et économiques proches de l’ancien pouvoir, en invoquant le plus souvent des accusations de corruption ou de fraude. La corruption du système politico-économique égyptien était l’un des principaux griefs des manifestants qui ont fait tomber M.Moubarak. Ce sujet alimente également la grogne sociale et les demandes d’augmentation de salaires qui se sont multipliées après la chute du président. Dimanche, la justice égyptienne a annoncé que l’ancien ministre de l’Intérieur, Habib el-Adli, allait être jugé à partir du 5 mars pour blanchiment d’argent. Ce procès, tout comme ceux des anciens ministres du Tourisme, Zoheir Garranah, et de l’Habitat Ahmed al-Maghrabi et de l’homme d’affaires, Ahmed Ezz, un proche de Gamal Moubarak, se déroulera devant le tribunal pénal du Caire.
Les quatre hommes, dont les comptes ont été gelés, avaient été interdits de sortie du territoire égyptien avant d’être placés en détention provisoire. Plusieurs autres personnalités sont visées par des procédures d’interdiction de sortie du territoire ou des enquêtes financières à leur encontre.

http://www.lexpressiondz.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Jeu 3 Mar - 6:47
Moubarak serait en traitement en Arabie saoudite

e président égyptien déchu Hosni Moubarak subit un traitement en Egypte, rapporte mercredi le quotidien égyptien Al-Akhbar. Le journal affirme que M. Moubarak, qui souffre d'un cancer du pancréas et d'un cancer de l'estomac, se trouverait depuis la mi-février dans la base militaire de Tabuk (nord-ouest de l'Arabie saoudite) pour suivre une cure de chimiothérapie. L'hebdomadaire Al-Youm al-Sabia avait précédemment indiqué sur son site que l'ancien chef de l'Etat suivait un traitement dans un centre médical du Caire, où il faisait l'objet d'une surveillance policière accrue. Selon le périodique, l'ex-raïs n'avait pas été autorisé à se faire soigner en Arabie saoudite. Toutefois, le Conseil suprême des fores armées et l'ambassade d'Egypte à Riyad ont démenti mardi l'hospitalisation du président déchu du pays. Hosni Moubarak a abandonné la magistrature suprême le 11 février dernier suite à une révolte populaire. Depuis, il n'a fait aucune apparition publique. Selon les données officielles, il vit avec sa famille dans sa résidence de Charm el-Cheikh.


almanar.com.lb
http://www.alterinfo.net

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Sam 16 Avr - 7:37
Moubarak pourrait être exécuté (médias)

Arrêté pour la répression sanglante de manifestations, l'ex-président égyptien Hosni Moubarak pourrait être condamné à la peine capitale s'il était reconnu coupable, rapporte vendredi le quotidien Al-Ahram, se référant à Zakaria Chalach, président de la Cour d'appel du Caire.

Selon ce dernier, M.Moubarak, 82 ans, pourrait être exécuté s'il était reconnu coupable d'avoir provoqué la mort de manifestants de manière préméditée.

M. Moubarak et ses fils Gamal et Alaa ont été placés mercredi en détention pour 15 jours dans le cadre d'une enquête judiciaire sur la violente répression du soulèvement de ce début d'année, qui a fait quelque 800 morts et qui a entraîné à la chute du régime.

L'ancien raïs se trouve actuellement dans l'hôpital civil de Charm el-Cheikh suite à une crise cardiaque. Son état de santé s'est brusquement détérioré vendredi, selon Al-Ahram.

fr.rian.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Lun 23 Mai - 11:29
Le parti des Frères musulmans choisit un vice-président chrétien

Le parti des Frères musulmans choisit un vice-président chrétien. Une belle leçon d'unité nationale !

Le Parti de la Liberté et de la Justice (Freedom and Justice Party), issu des Frères musulmans égyptiens, a annoncé mercredi 18 mai avoir choisi un intellectuel chrétien comme vice-président. Ce parti compte par ailleurs près d'une centaine de Coptes parmi ses membres fondateurs, et près d'un millier de femmes, a indiqué un responsable du parti, Saad al-Katatni.

« Le nombre des membres fondateurs a atteint 8.821 personnes, dont 978 femmes et 93 Coptes. Le penseur copte Rafiq Habib a été désigné vice-président du parti », a déclaré M. Katani, après avoir soumis à la Commission des partis politiques les documents nécessaires à la reconnaissance officielle de sa formation politique. « M. Habib n'a pas seulement été choisi parce qu'il est chrétien, mais surtout parce qu'il a une grande valeur intellectuelle et qu'il est une valeur ajoutée pour le parti. La présence de Coptes parmi les fondateurs du parti montre que les Frères musulmans font ce qu'ils disent, et que les frères coptes sont des partenaires dans la nation », a-t-il ajouté.

M. Katatni a rappelé que son parti n'était pas une formation religieuse, mais un parti « civil s'appuyant sur les principes de la charia (loi) islamique ». Selon lui, le parti devrait commencer ses activités le 17 juin prochain, après la formation d'un bureau politique.

Créés en 1928 en Égypte, les Frères musulmans étaient interdits sous Hosni Moubarak. Après la démission de celui-ci en février dernier sous la pression de la rue, les Frères musulmans avaient annoncé qu'ils lançaient leur propre parti, avec l'ambition de briguer la moitié des sièges aux prochaines élections législatives, prévues en septembre.

http://partiantisioniste.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Dim 29 Mai - 7:57
Hosni Moubarak, premier ministre et ministre des AE doivent verser à l’état plus de 90 millions de dollars

Le tribunal du Caire a imposé à l’ex-président Hosni Moubarak, au premier ministre et au ministre des AE de verser à l’état plus de 90 millions de dollars pour avoir donné l’ordre de couper les moyens de communication lors des actions anti-gouvernementales de masse.

Les autorités espéraient priver par là même les manifestants de possibilité de communiquer entre eux pour coordonner leur action. Les désordres de masse ont conduit à la destitution du président Hosni Moubarak qui a démissionnée le 11 février. Il se trouve actuellement dans l’hôpital de Charm el-Cheikh dans l’attente de passer en jugement.

ruvr.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Sam 10 Sep - 3:27
Egypte: Le ministre de l'Intérieur déclare l'état d'alerte




Le ministère égyptien de l'Intérieur a décrété l'état d'alerte et annulé les congés de tous les policiers après l'attaque de l'ambassade d'Israël au Caire par des manifestants, rapporte la télévision d'Etat samedi.

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a convoqué une réunion ministérielle de crise après les événéments survenus à l'ambassade israélienne dans la journée.

Des centaines de personnes ont été blessées lors de heurts entre la police et les manifestants qui ont tenté d'investir la représentation diplomatique ainsi que des bâtiments de la police situés à proximité. La police a fait usage de gaz lacrymogène et de tirs de semonce pour disperser les émeutiers.

Soldats et blindés massés près de l'ambassade d'Israël au Caire

Le Caire - Plusieurs centaines de militaires et des dizaines de blindés étaient massés samedi près de l'ambassade israélienne au Caire envahie vendredi soir par des manifestants, a rapporté un correspondant de l'AFP.

L'éclairage des rues du quartier était coupé alors que selon le ministère de la Santé, cité par la télévision d'Etat, 235 personnes ont été blessées dans des heurts entre manifestants et policiers. L'une d'elles est décédée des suites d'une crise cardiaque.

L'ambassadeur israélien en Egypte Yitzhak Levanon se trouvait tôt samedi matin à l'aéroport du Caire dans l'attente d'un rapatriement en Israël, a-t-on appris de source aéroportuaire égyptienne

L'ambassadeur et sa famille attendent à l'aéroport un avion pour revenir en Israël, après que son ambassade eut été envahie vendredi soir par des manifestants, a déclaré cette source à l'AFP.

De son côté, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a téléphoné dans la nuit au secrétaire américain à la Défense, Leon Penetta, et lui a demandé une aide pour aider à protéger l'ambassade israélienne, a indiqué dans un communiqué le bureau de M. Barak.
cridem.org

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mar 27 Sep - 5:02
Egypte: explosion sur le gazoduc livrant Israël

LE CAIRE - Le gazoduc livrant du gaz égyptien à Israël et à la Jordanie a été touché par une explosion dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès des services de sécurité égyptiens.

L'explosion a eu lieu dans la région de la ville égyptienne d'al-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï, a précisé une source au sein de ces services, sans faire état de victimes.


(©AFP / 27 septembre 2011 02h56)

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Sam 1 Oct - 21:55
Accord de l'armée pour amender la loi électorale


LE CAIRE - L'armée, qui dirige l'Egypte depuis la chute en février du président Hosni Moubarak, a accepté samedi d'amender une loi électorale controversée que de nombreux partis ont critiqué menaçant de boycotter les prochaines élections, a indiqué une source militaire à l'AFP.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a accepté d'amender l'article 5 de la nouvelle loi pour permettre aux partis politiques de présenter des candidats pour le tiers des sièges jusqu'ici réservé aux indépendants au sein du Parlement égyptien.

La décision est intervenue après une rencontre entre le chef d'état-major Sami Anan et des membres de la Coalition démocratique, une alliance électorale regroupant l'influent parti des Frères musulmans et une trentaine de formations, de toutes obédiences, y compris laïques, notamment le parti libéral Wafd, selon une source militaire.

La rencontre s'est tenue au lendemain d'une importante manifestation sur la place Tahrir du Caire pour exiger une accélération des réformes.

Au cours de cette réunion, les partis ont réclamé l'abrogation de l'article 5 de la loi électorale élaborée par l'armée qui stipule que deux tiers des sièges au Parlement doivent revenir à des candidats affiliés à des partis et que le tiers restant se compose de personnalités indépendantes.

L'armée avait déjà annoncé mardi que les premières élections législatives depuis la chute du régime d'Hosni Moubarak se tiendraient sur quatre mois à partir du 28 novembre, après quoi l'armée a promis le retour à un pouvoir civil, avec une élection présidentielle en 2012.

Mais la Coalition démocratique a menacé de boycotter ces élections, estimant que l'article 5 favorisait un retour de proches de M. Moubarak.

Sami Anan est le numéro 2 du CSFA, qui dirige l'Egypte depuis la chute le 11 février du président Hosni Moubarak, renversé par une révolte populaire.

Cette rencontre intervient alors que plusieurs milliers de manifestants sont revenus vendredi sur la place Tahrir en accusant l'armée de gérer le pays de manière opaque et de perpétuer le dispositif répressif du passé, à deux mois du début d'élections législatives aux modalités contestées.

Certains manifestants, restés sur la place en affirmant qu'ils ne partiraient qu'une fois leurs revendications satisfaites, ont été délogés samedi par les forces de l'ordre, a annoncé l'agence de presse officielle Mena.

Plusieurs manifestants ont été arrêtés après avoir refusé de quitter la place et avoir jeté des pierres sur les forces de sécurité, a ajouté l'agence. La plupart des organisations qui avaient participé au rassemblement de vendredi avaient annoncé qu'elles ne prendraient pas part à ce sit-in.

Une dizaine d'arrestations avaient déjà eu lieu vendredi quand 300 manifestants ont tenté de se rendre au ministère de la Défense.

Le CSFA a régulièrement affirmé son engagement en faveur de la démocratie. Des manifestants se rassemblent toutefois presque chaque semaine sur l'emblématique place Tahrir pour exprimer leur colère et leur frustration quant à sa gestion de la transition.


©AFP

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Lun 10 Oct - 4:02
Affrontements meurtriers entre Coptes et policiers au Caire


Au moins 23 personnes ont péri dimanche lors d'affrontements au Caire entre la police militaire et des Coptes protestant contre une attaque visant une de leurs églises. Des heurts se poursuivaient en soirée entre devant un hôpital du Caire.

Ces affrontements à coups de bâtons et jets de pierre entre des centaines de manifestants musulmans et chrétiens coptes ont eu lieu près de l'hôpital du centre-ville où étaient soignés les manifestants coptes blessés et où se trouvaient les corps de ceux tués plus tôt dans la soirée lors d'affrontements après une manifestation devant l'immeuble de la télévision publique.

Deux à trois cents manifestants se sont rendus devant l'hôpital, où se trouvaient déjà plusieurs centaines de chrétiens, dont de nombreux membres des familles des victimes des affrontements. Ceux-ci ont fait au moins 23 morts et 174 blessés selon le ministère de la Santé.

Plusieurs voitures étaient en feu dans une grande rue voisine de l'hôpital et des manifestants coptes prenaient de l'essence des voitures pour en faire des cocktails Molotov. Les autorités ont décrété un couvre-feu dans le centre du Caire jusqu'à lundi 7h.

Démissions exigées
Plus tôt dans la journée, des milliers de manifestants rassemblés devant le bâtiment de la télévision publique ont brandi des croix et des portraits de Jésus et lancé des cailloux et des engins incendiaires sur les forces de l'ordre et incendié quatre véhicules au moins.

Ils scandaient: "A bas le maréchal (Hussein Tantaoui)", qui dirige l'Egypte depuis la démission sous la pression de la rue du président Hosni Moubarak en février. Ils ont brièvement essuyé des jets de pierres sur leur chemin, selon des correspondants de l'AFP sur place.

Des Coptes sont également descendus dimanche dans les rues d'Alexandrie pour protester contre l'attaque de leur église à Assouan. Ils demandaient notamment le renvoi du gouverneur d'Assouan à qui ils reprochent de n'avoir pas su protéger leur lieu de culte.

.



ats

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mar 11 Oct - 18:42
Le vice-premier ministre démissionne



Le vice-premier ministre et ministre égyptien des Finances Hazem el-Beblaoui, a présenté sa demande de démission pour protester contre les actions du gouvernement lors des accrochages de dimanche entre manifestants et policiers au Caire, ont rapporté mardi les médias du pays.

Des heurts opposant des milliers de manifestants chrétiens coptes aux soldats et policiers devant le siège de la télévision publique au Caire ont fait entre 25 et 36 morts, selon différentes sources, ainsi que plus de 300 blessés. Les Coptes protestaient contre le pillage et l'incendie d'une église chrétienne dans le gouvernorat d'Assouan, dans le sud du pays. Les manifestants réclamaient le limogeage du gouverneur d'Assouan qui avait refusé de reconstruire l'église sous prétexte que ce dernier avait été construit sans autorisation.

M.Beblaoui, nommé vice-premier ministre par le Conseil suprême des forces armées à la suite de manifestations en juillet, a plusieurs fois exprimé sa préoccupation face à la dégradation de la situation économique et sociale en Egypte. Il a notamment dénoncé les grèves portant un préjudice important à l'économique égyptienne qui traverse une crise.

RIA Novosti

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mar 22 Nov - 0:33
Le gouvernement démissionne, la place Tahrir s'embrase



Les généraux tenteraient de trouver un accord avec l'actuel Premier ministre...

Après les affrontements de ces trois derniers jours en Egypte entre forces de l'ordre et manifestants réclamant une transition démocratique ont fait au moins 33 morts, tous les membres du gouvernement intérimaire ont démissionné dimanche, a annoncé ce lundi le porte-parole du cabinet, Mohamed Hegazy.

Selon la chaîne de télévision qatarie Al Djazira, le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a accepté cette démission.

Mais cette information n'a pas été confirmée par le porte-parole du gouvernement, et une source militaire a indiqué que les généraux s'efforçaient de trouver un accord sur un successeur de l'actuel Premier ministre, Assam Charaf, avant d'accepter sa démission.

Cette dernière constitue un coup sévère porté à l'autorité du Conseil militaire, au pouvoir depuis la chute, le 11 février, du président Hosni Moubarak.

Des accrochages dans la soirée

La place Tahrir renoue depuis samedi avec les manifestations et les défis entre jeunes et policiers, comme lors des semaines ayant précédé le départ du pouvoir du "raïs".

Ce mouvement de colère - avec 5.000 personnes à Alexandrie - intervient une semaine avant le début des élections législatives le 28 novembre, premier scrutin de l'après-Moubarak.

A la tombée de la nuit, des dizaines de milliers de personnes se massaient toujours lundi soir sur la place Tahrir. Les manifestants ont fait échec dans la matinée à une nouvelle tentative de dispersion des forces de l'ordre, qui s'en sont pris à un hôpital de fortune. Les contestataires ont riposté en lançant des morceaux de béton arrachés à la chaussée.

Des accrochages étaient signalées lundi soir dans les rues adjacentes à la place et des témoins, pas nécessairement liés aux manifestants, ont fait état de pillages à l'Université américaine du Caire et ailleurs.

La morgue du principal hôpital du Caire a reçu 33 corps depuis samedi. Au moins 1.250 personnes ont été blessées, dit-on au ministère de la Santé.

Les autorités affirment que la police n'a pas ouvert le feu sur les manifestants mais la plupart des cadavres à la morgue ont des impacts de balles, selon une source médicale.

«Le régime militaire est mort, est mort», crient les manifestants. «Liberté, liberté !» entend-on aussi.

D'autres slogans visent le maréchal Hussein Tantaoui, qui fut pendant vingt ans le ministre de la Défense de Moubarak et préside le CSFA.

Climat d'insécurité

Les généraux furent fêtés en héros après le 11 février pour n'avoir pas réprimé les manifestations mais ce week-end a mis en lumière l'exaspération de la population face au statu-quo observé depuis neuf mois.

Lundi, l'armée a assuré qu'elle ne prenait pas parti entre les manifestants et la police et qu'elle n'avait pas tenté d'évacuer les manifestants de la place Tahrir.

Le ministère de l'Intérieur a demandé la protection de l'armée et une protection similaire peut être offerte aux manifestants, a dit le général Saïd Abbas, adjoint au chef du Commandement central.

Une partie des Egyptiens est opposée à ces manifestations, souhaitant le retour à la stabilité compte tenu de l'état de délabrement de l'économie. D'autres Egyptiens, dont les islamistes favoris des élections, soupçonnent l'armée d'entretenir un climat d'insécurité pour rester en place.

L'armée assure que ces violences n'empêcheront pas l'organisation de la première phase des élections législatives, à partir de lundi prochain.

Les généraux comptent conserver l'essentiel du pouvoir jusqu'à la désignation au scrutin direct du prochain président, qui pourrait ne pas intervenir avant la fin de l'année prochaine ou début 2013.

«Pratiques de l'ancien régime»

Les forces de l'ordre étaient déjà intervenues dimanche soir pour tenter d'évacuer la place Tahrir à coups de matraques et de grenades lacrymogènes, mais des manifestants se sont regroupés et s'apprêtent à passer une quatrième nuit sur ce site-symbole de la révolution de l'hiver dernier.

Les forces de l'ordre ont effacé d'internet des vidéos, dont l'authenticité n'a pu être vérifiée, montrant des policiers frappant les manifestants, les traînant par les cheveux et, dans un cas, jetant sur un tas d'ordures ce qui semble être un cadavre.

Le Mouvement du 6-Avril, qui fut en pointe dans la contestation contre le régime de Moubarak, a dit à l'agence Mena que l'occupation de la place Tahrir se poursuivrait tant que ses exigences n'auraient pas été acceptées.

Il réclame notamment la tenue de l'élection présidentielle d'ici avril prochain et la constitution d'un gouvernement de salut national en lieu et place du CSFA.

Mohamed ElBaradeï et Abdallah al Achaal, candidats potentiels à la présidentielle, ont aussi réclamé la formation d'un gouvernement de salut national, rapporte l'agence Mena.

Les Frères musulmans, dont le parti est favori des élections, ont condamné l'intervention des forces de sécurité au Caire même si eux-mêmes s'étaient auparavant retiré de la place Tahrir. "Cela rappelle les pratiques du ministère de l'Intérieur de l'ancien régime", disent-ils dans un communiqué.

Plusieurs capitales, ainsi que l'Union européenne, ont dénoncé les violences policières. "C'est de façon assez évidente une tentative de contrarier le processus de transition démocratique", a déclaré Guido Westerwelle, ministre allemand des Affaires étrangères.

Reuters

http://20minutes.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mer 7 Mar - 13:48
Au Caire, Pinocchio est salafiste

Alors que les agressions se multiplient, un député salafiste se plaint d'avoir été ciblé. En réalité, il s'était fait refaire le nez !



Les journaux égyptiens s'empoignent sur l'opération ONG. Les accusés américains ont pu quitter le territoire, au grand dam des juges et des éditorialistes. Qui a donné l'ordre ? Les regards se tournent vers les pro-Moubarak toujours aux affaires ou les généraux au pouvoir. Au même moment, les agressions se multiplient contre des personnalités politiques ou diplomatiques, attisant le questionnement.

Le 12 février, une consultante des Nations unies a été abattue dans sa voiture. Deux semaines plus tard, un ex-Frère musulman, candidat résolu aux élections présidentielles, Abdel Moneim Aboul Fotouh, se fait agresser sur une voie rapide. Trois à quatre hommes armés arrêtent sa voiture, tabassent l'homme politique et son chauffeur et repartent avec le véhicule. Aboul Fotouh n'accuse personne, mais ne manque pas de rappeler sa détermination : "Je servirai mon pays jusqu'à la fin de mes jours", affirme-t-il, villepinien. Mais ce n'est pas le seul : un membre du Parlement, Hassan el-Brins, est lui aussi attaqué. Comme par hasard, il est député du Parti de la liberté et de la justice, la formation politique des Frères musulmans. Qui se cache derrière ces attaques ? À qui profite le crime ?

Complot

Quand Anwar al-Balkimy est à son tour agressé, ça ne fait plus de doute : voilà la dernière victime d'un vague mais permanent complot contre l'Égypte. L'homme est nouvellement élu au Parlement du peuple. C'est un bon orateur. Il est membre d'al-Nour, le parti salafiste en pleine ascension. Sur le chemin pour Alexandrie, des voyous armés arrêtent sa voiture. Ils lui dérobent plus de 100 000 livres égyptiennes, soit plus de 10 000 euros, le tabassent violemment et le laissent pour mort au bord de la route. Il reçoit à l'hôpital le soutien des membres de son parti. Le président de l'Assemblée du peuple, Saad el-Katatny, lui rend visite. La classe politique et les éditorialistes s'interrogent : deux attaques semblables en moins de deux semaines. Des agresseurs introuvables. Le soupçon plane sur les partisans de l'ancien régime, titre le journal du parti al-Wafd. Dans l'ombre de sa cellule, enfermé comme dans un sarcophage, le pharaon Moubarak n'a pas dit son dernier mot. C'est le mauvais tour de la momie.

Le Caire, nid d'espions, deviendrait-il un repaire de brigands ? Il manque un Hercule Poirot pour démêler cette nouvelle version de Mort sur le Nil. Tout le monde se méfie de tout le monde. Le soupçon se renforce comme le vent poussiéreux : une tempête se met à souffler justement cette semaine-là. Mauvais augure. La ville a froid, la ville tousse - la ville a peur.

Haram

Hercule Poirot prend la forme d'un chirurgien passablement énervé. Car dimanche dernier, le praticien révèle l'affaire : Anwar al-Balkimy n'est qu'un menteur coquet. Le 28 février, il avait subi une opération de chirurgie esthétique du nez. Contre l'avis des médecins, il est sorti en catimini de l'hôpital, après avoir fait jurer au personnel médical de garder le secret. Mais le lendemain, dans un autre hôpital, il a raconté son agression, et régalé les journalistes d'anecdotes sordides, jurant que jamais il n'abandonnera la politique malgré ces attaques odieuses.

Ah, si ! Il abandonne la politique - ou plutôt, Balkimy est viré par la direction d'al-Nour, furieuse de voir le député pris en flagrant délit de mensonge et plus furieuse encore de voir l'un de ses leaders pratiquer la chirurgie esthétique. Dans la pratique rigoriste de l'islam salafiste, c'est haram - interdit. Le député n'a pas encore fait de commentaire. Son nez eût-il été plus court, aurait-il changé la face de la Terre ?

Sur les bords du Nil, les roseaux ne plient plus, ils se lèvent, comme le soupçon : la tempête cesse, le printemps arrive. Les oiseaux migrateurs remontent vers le nord, l'air s'adoucit et une nouvelle blague circule au Caire : "Comment dit-on salafiste en italien ? Pinocchio." La ville a chaud, la ville respire - la ville se marre.

Le Point.fr

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Mar 22 Mai - 23:32
L’Egypte vers un nouveau visage politique ?



Les Egyptiens sont appelés mercredi à élire leur nouveau chef d’Etat. Un scrutin historique plus d’un an après la chute du régime de Mohammed Hosni Moubarak. L’armée à la tête du pays a assuré qu’elle était prête à passer la main aux civils le 1er juillet. Respectera-t-elle sa promesse ou continuera-t-elle à œuvrer dans l’ombre ?

L’Egypte embrasse-t-elle un nouveau destin ? Pour la première fois depuis la chute de Hosni Moubarak, le 11 février 2011, les Egyptiens sont appelés aux urnes mercredi et jeudi pour le premier tour de la présidentielle. Près de 51 millions d’électeurs devront donc choisir leur futur Président. Le second tour du scrutin se déroulera les 16 et 17 juin.

Lire:
http://www.afrik.com/article25707.html

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Jeu 31 Mai - 23:37
Egypte: fin de l'état d'urgence, plus de 30 ans après son instauration

L'armée égyptienne, au pouvoir depuis la chute de Hosni Moubarak l'an dernier, a annoncé jeudi la fin de l'état d'urgence imposé en 1981, à la satisfaction des défenseurs des droits de l'Homme qui réclamaient sa levée avec insistance.
La loi sur l'état d'urgence, qui expirait jeudi, restreint les libertés publiques. Elle donne des pouvoirs élargis à la police en matière d'arrestation et de détention, et permet le renvoi devant des tribunaux d'exception.
L'armée "continuera à assumer la responsabilité nationale de protéger la sécurité de la nation et des citoyens (...), compte tenu de la fin de l'état d'urgence et conformément à la déclaration constitutionnelle et à la loi", a indiqué le Conseil suprême des forces armées (CSFA) dans un communiqué publié par l'agence officielle Mena.
L'armée jouera ce rôle jusqu'à la remise du pouvoir à un président élu d'ici la fin juin, a ajouté la junte militaire. Les Egyptiens doivent de nouveau se rendre aux urnes les 16 et 17 juin pour le second tour de l'élection présidentielle.
"L'état d'urgence s'est terminé aujourd'hui", a indiqué de son côté la télévision publique.
Cette loi d'exception avait été imposée après l'assassinat du président Anouar al-Sadate en 1981 par des islamistes. Elle avait été depuis reconduite sans discontinuer, pour la dernière fois en 2010 pour deux ans, jusqu'au 31 mai 2012.

Lire:
http://fr.news.yahoo.com/egypte-l%C3%A9tat-durgence-lev%C3%A9-30-ans-apr%C3%A8s-instauration-125038933.ht
ml

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

le Dim 9 Déc - 13:47
Plusieurs avions de chasse survolent Le Caire à basse altitude


LE CAIRE - Plusieurs avions de chasse ont survolé dimanche la capitale égyptienne à basse altitude, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Contacté par l'AFP, un porte-parole de l'armée n'était pas joignable dans l'immédiat. Il y a quelques semaines, des F-16 avaient déjà été vus dans le ciel du Caire pour des exercices militaires.

Des avions de chasse avaient également survolé à plusieurs reprises la capitale à très basse altitude en janvier 2011, tandis que des milliers de personnes réclamaient le départ du président Hosni Moubarak dans le centre-ville.

Les militaires, qui ont dirigé le pays après la chute de M. Moubarak le 11 février 2011, ont lancé samedi un appel solennel au dialogue pour mettre fin à la grave crise entre le pouvoir et l'opposition.

Faute de pourparlers, l'Egypte emprunterait un sentier obscur qui déboucherait sur un désastre, ce que l'institution militaire ne saurait permettre, a dit le porte-parole des forces armées, la première réaction officielle des militaires à la crise qui divise le pays.

L'armée s'est toujours tenue aux côtés du grand peuple égyptien et est déterminée à préserver son unité, a-t-il souligné.

L'armée ne s'est prononcée ni en faveur de l'un, ni de l'autre camp depuis le début des tensions meurtrières provoquées par le décret pris par M. Morsi le 22 novembre, qui lui octroyait des prérogatives s'apparentant à des pleins pouvoirs.

Le président a annulé son décret samedi soir mais a maintenu le référendum sur un projet de Constitution très contesté prévu le 15 décembre.

La principale coalition de l'opposition égyptienne a indiqué qu'elle se réunirait dimanche pour déterminer sa position après l'annulation du décret.


AFP

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Actualité Egyptienne

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum