Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Aller en bas

Sujet / Message Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Syfou le Mer 20 Oct - 22:07

Politique de la Guinée

Flag of Guinea

Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  450px-12

La Guinée est une république à régime présidentiel dans laquelle le président de la République, chef de l'État, nomme un Premier ministre, chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et l'Assemblée nationale.

Histoire

Le 3 avril 1984, peu après la mort d'Ahmed Sékou Touré, premier président de la Guinée indépendante, le Comité militaire de redressement national (CMRN), une junte militaire emmenée par le Lieutenant-Colonel Lansana Conté prit le pouvoir et plaça Conté à la présidence. Le CMRN affirmait vouloir mettre fin au régime oppressif de Touré et abolit la Constitution, dissout le parti unique et annonça la Deuxième République. Le nouveau gouvernement libéra les prisonniers politiques et se porta garant de la protection des droits de l'homme. Il réorganisa le système judiciaire, décentralisa l'administration et commença à libéraliser l'économie, encourageant la propriété privée, les investissements étrangers et l'exploitation des ressources naturelles du pays.

En 1990, les Guinéens approuvèrent par référendum une nouvelle Constitution qui inaugura la Troisième République et introduisit la Cour suprême. En 1991, le CMRN fut remplacé par un corps mixte, civil et militaire, le Conseil transitoire de redressement national. Conté conserva la présidence pour cinq ans avec pour mandat de gérer la transition vers un pouvoir exclusivement civil. Le CTRN élabora des projets de loi qui devaient permettre la formation de partis politiques indépendants, la tenue d'élections nationales et la liberté de la presse. Les partis politiques furent légalisés en 1992 et plus de 40 partis officiellement reconnus.

En décembre 1993, Conté fut réélu pour cinq ans lors des premières élections multipartites, entachées d'irrégularités et d'un manque de transparence de la part du gouvernement. En 1995, le Parti de l'unité et du progrès remporta 76 des 114 sièges lors des élections législatives au cours desquelles l'opposition dénonça des irrégularités. En 1996, Conté réorganisa le gouvernement et nomma Sidya Touré au poste de Premier ministre, qu'il chargea de responsabilités particulières concernant le programme gouvernemental de réforme économique.

En décembre 2008, le président Lansana Conté meurt et une junte (CNDD) prend le pouvoir par un coup d'État. Le nouvel homme fort du régime est le capitaine Moussa Dadis Camara. La Constitution est suspendue pendant le régime transitoire qui devrait amener à des élections libres en 2010.

Le 27 juin 2010 eut lieu le premier tour des élections présidentielles, ou Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé reçurent le plus de voix, mais en dessous de la majorité absolue (39.72% et 20.67% respectivement), ce nécessitant un deuxième tour d'élections pour les départager, prévu pour le 18 juillet 2010.

Pouvoir exécutif

Le président de la République est élu au suffrage universel pour sept ans. Il gouverne le pays avec l'assistance de 25 ministres civils nommés par lui. Il nomme les officiels à tous les niveaux de l'administration, fortement centralisée.

Pouvoir législatif

L'Assemblée nationale compte 114 membres élus pour quatre ans, dont 76 au suffrage proportionnel. Elle a été dissoute par le coup d'État du capitaine Camara le 24 décembre 2008. Auparavant, le Parti de l'unité et du progrès était le seul parti à gouverner.

Wikipedia

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Syfou le Mer 20 Oct - 22:13

Les élections présidentielles probablement reportées d'une semaine

MONTREUX (Suisse) - Le second tour de l'élection présidentielle prévue dimanche en Guinée, après des violences et la nomination d'un nouveau président de la commission électorale, devrait être reporté d'une semaine, a appris l'AFP de sources concordantes.

"Compte tenu des blocages de ces dernières semaines, la tenue du scrutin le 24 paraît difficile et sera probablement reporté d'une semaine", a indiqué à l'AFP une source bien informée à l'Organisation internationale de la Francophonie, qui est impliquée dans l'accompagnement du processus électoral en Guinée depuis le début de la transition.

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait également peu auparavant évoqué le report au 31 octobre du scrutin sous haute tension.

"Les protagonistes, le président (de l'Organisation internationale de la Francophonie) Abdou Diouf, et moi-même, nous pensons que non plus le 24 mais le 31, il doit y avoir des élections en Guinée suffisamment calmes et transparentes", avait expliqué M. Kouchner à l'AFP.

"Nous l'espérons, en tous les cas, nous nous y attelons et la Francophonie dans ce dernier point mais aussi ailleurs a joué un rôle tout à fait précis et important", avait ajouté le ministre français, qui s'exprimait en marge d'une réunion ministérielle destinée à préparer le 13ème sommet de la Francophonie ce week-end à Montreux (ouest de la Suisse).

Sur la chaîne TV5Monde, M. Kouchner avait répété qu'"il y a à peu près une date qui n'est plus le 24 mais le 31" pour ce scrutin en raison de problème technique.

M. Kouchner a ensuite précisé à l'AFP que "ce report éventuel n'était pas de son fait, ni de son approbation", mais qu'il s'était fait l'écho d'une information qui circulait à Montreux.

Hugo Sada, délégué de l'OIF pour la paix, la démocratie et les droits de l'homme a par ailleurs expliqué à l'AFP qu'une réunion entre le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) guinéenne, les deux vices-présidents de la Commission ainsi que les deux candidats à la présidentielle était prévue mercredi soir à Conakry pour étudier "la faisabilité" des élections à la date prévue.

"Je pense qu'ils vont se mettre d'accord sur une date la plus rapprochée possible", a ajouté M. Sada.

Le processus électoral en Guinée est bloqué depuis plusieurs semaines en raison de désaccords sur la nomination du président de la Commission électorale.

Mardi soir, après des violences dans les rues de la capitale Conakry qui ont fait 2 morts et 29 blessés selon des sources locales, les protagonistes sont tombés d'accords pour nommer le Malien Siaka Toumani Sangaré, qui était représentant de l'OIF en Guinée.

La nomination du général malien a été bien accueillie par les partisans des deux candidats au second tour de la présidentielle, Alpha Condé (18% des voix au 1er tour du 27 juin) et Cellou Dalein Diallo (43% des voix).

Les deux hommes se sont toutefois dits favorables mercredi au maintien du scrutin le 24.

AFP

http://romandie.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Syfou le Mer 20 Oct - 22:19

Présidentielles en Guinée : un général malien à la tête de la CENI

Un nouveau président de la CENI est nommé à 5 jours des élections du 24 octobre. Toutes les zones d’ombre sont elles levées pour autant ? Question complexe.

Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  Sekoub10

Après moult tractations, Lounceny Camara qui avait été élu à la tête de la Commission électorale nationale indépendante de Guinée (CENI ), le 21 septembre 2010, par 17 des 22 membres , accepte de céder son fauteuil au profit du général malien Siaka Toumany Sangaré, représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans le processus électoral en Guinée. Le décret présidentiel publié mardi soir met fin à un violent épisode anti-Lounceny Camara, accusé d’être à la solde de l’un des deux candidats en lice. Pour autant, Lounceny Camara ne perd pas prise, étant nommé vice-président du président de la CENI.

Gel des fonds de la CENI

Ce remue-ménage au sein de la CENI sera-t-il suffisant pour calmer la colère des militants de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, qui mettent ouvertement en cause la partialité du général Sekouba Konaté, chef de la transition et du premier ministre, Jean Marie Doré ? Ces deux autorités sont engagées dans une véritable course de lenteur qui n’est pas sans irriter la communauté internationale. Pour décanter la situation, la France a proposé d’accueillir le Général Sekouba Konaté si celui-ci le souhaitait. Idem pour les USA, méfiants mais prêts à aider à la sortie de crise. Dans son ensemble, la communauté internationale presse les militaires à respecter la date du 24 octobre. A tout point de vue, ce n’est pas le gel des fonds de la CENI à la Banque centrale, décidé par l’autorité de la transition, qui va débloquer la situation. Ce gel mystérieux orchestré par ceux qui veulent faire reculer le scrutin retarde la formation des agents du bureau de vote et la formation des commissions administratives de centralisation des votes. Ces retards artificiels sauront-ils raison de la volonté populaire guinéenne de basculer enfin dans la démocratie ?

MBF

http://lesafriques.com


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Sphinx le Lun 15 Nov - 23:02

L'issue de la présidentielle toujours attendue en Guinée

Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  41863610

La Guinée reste dans l'attente des résultats complets du second tour de l'élection présidentielle du 7 novembre, que la commission électorale devait proclamer avant la mi-journée, et la tension monte à Conakry. Lire la suite l'article

Des affrontements ont opposé les forces de l'ordre à plusieurs centaines de jeunes, tandis que l'ancien Premier ministre Cellou Dalien Diallo, candidat de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UDFG), dénonçait des fraudes.

Alpha Condé, son adversaire du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), figure historique de l'opposition, s'est quant à lui dit convaincu de sa victoire.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avait promis de communiquer les résultats du second tour de la présidentielle avant midi, heure locale (12h00 GMT), conformément à la loi qui prévoit leur publication dans les 72 heures suivant la récupération des urnes.

"Nous sommes pour le moment en séance plénière. Nous y travaillons", a répondu Pathé Dieng, directeur des opérations de la Ceni, prié d'expliquer pourquoi aucune conférence de presse n'avait été convoquée et l'absence de résultats sur le site internet de l'organisme.

La radio nationale a annoncé que la Ceni prévoyait maintenant d'annoncer les résultats lors d'une conférence de presse à 18h00 GMT.

Les observateurs internationaux ont jugé le scrutin, censé parachever la transition vers un pouvoir civil, libre et équitable mais beaucoup craignent que le perdant n'en accepte pas l'issue.

Les heurts qui ont éclaté lundi se sont produits dans deux quartiers considérés comme des bastions de Cellou Dalein Diallo.

"Nous sommes parvenus à disperser la manifestation", a dit un responsable de la police. Un habitant a fait état de deux coups de feu.

"TOUT LE MONDE CONNAÎT LE RÉSULTAT"

Selon un décompte effectué par Reuters à partir des résultats confirmés par la commission électorale, Diallo a recueilli 50,6% des voix contre 49,4% pour son rival.

Dimanche, dans la soirée, l'UFDG a suspendu sa participation au dépouillement en dénonçant des fraudes.

"Tout le monde connaît le résultat. Comment pourrais-je remporter quatre des cinq circonscriptions de Conakry, toutes les préfectures de Basse-Guinée à part Boké, toutes celles de Forêt et de Haute-Guinée et ne pas gagner cette élection?", s'est interrogé Diallo, lors d'une conférence de presse.

Des violences à caractère ethnique avaient déjà éclaté dans l'entre-deux tours. Dimanche après-midi, des éléments des forces de sécurité en tenue anti-émeutes se sont déployés dans les rues de Conakry, la capitale.

Dans la soirée, la télévision nationale a annoncé que le gouvernement interdisait toutes les manifestations politiques et avait ordonné aux forces de sécurité d'arrêter toute personne qui enfreindrait cette interdiction.

Au premier tour, le 27 juin, Diallo, membre de l'ethnie peule, était arrivé largement en tête avec près de 44% des voix contre 18% pour Condé, opposant historique et membre de l'ethnie des Malinkés.

En négociant le soutien de Sidya Touré, troisième du premier tour, Diallo avait abordé le second en position de force. Mais le décompte dans les bastions de Sidya Touré tend à montrer que ses électeurs ne se sont pas reportés sur l'ancien Premier ministre, dont l'avance n'a cessé de décroître au fur et à mesure de la publication de résultats.

La Guinée n'a jamais eu de président issu de la communauté peule, bien qu'il s'agisse de la plus importante ethnie du pays. Ses membres représentent 40% environ des quelque dix millions de Guinées.

Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

http://fr.news.yahoo.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Guinée:  Régime politique et élections présidentielles  Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 17 Nov - 4:36

Alpha Condé remporte la présidentielle

Publié par Cécile Leclerc, Deutsche Welle le 16 novembre 2010 dans la catégorie Guinée | 0 Commentaire
Le suspense a pris fin hier en Guinée avec l’annonce des résultats du second tour de la présidentielle. Alpha Condé l’emporte avec 52,5% des suffrages. Cellou Dalein Diallo obtient pour sa part 47,4% des voix.

La Commission électorale indépendante a publié les résultats hier soir. Ils devront maintenant être validés par la Cour constitutionnelle.

A Conakry, la capitale, le calme semble être revenu après la proclamation des résultats provisoires de cette élection présidentielle en Guinée. L’opposant historique Alpha Condé, le gagnant du scrutin et son adversaire Cellou Dallein Diallo ont appelé au calme.

L’ancien Premier ministre a demandé à ses partisans de faire preuve de « dignité » après les violents affrontements qui les ont opposés aux forces de l’ordre hier à Conakry, violences à la suite desquelles on déplore au moins un mort et des dizaines des blessés.

Cellou Dallein Diallo annonce par ailleurs son intention de déposer un recours devant la Cours constitutionnelle. Cette position du candidat malheureux à la présidentielle guinéenne suscite diverses analyses.

---------------------------
http://afriqueactu.net/14490/afrique/guinee/guinee-alpha-conde-remporte-la-presidentielle
---------------------------


Dernière édition par Droit_de_l'homme le Mer 17 Nov - 5:10, édité 1 fois

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 17 Nov - 4:48

Parcours universitaire

Après ses études à la Sorbonne, Alpha Condé obtient un diplôme d’Études Supérieures (DES) avant de devenir Docteur d’État en droit public à la Faculté de Droit de Paris, Panthéon. La carrière professionnelle d’Alpha Condé débute en tant que professeur : il dispense des cours à la faculté de Droit et Sciences Économiques (Paris I, Panthéon Sorbonne) pendant plus de dix ans, puis à l’École supérieure des Télécommunications (P.T.T).
Il milite parallèlement au sein du Syndicat national de l'enseignement supérieur (SNESUP) et cumule des fonctions de Responsable au sein de l’Association des Étudiants Guinéens en France (AEGF), ainsi qu’au sein de la Fédération des étudiants d'Afrique noire en France (FEANF) où il est, de 1967 à 1975, le Coordinateur de la direction des groupes nationaux africains (GN), qui supervisent les activités de la direction de la FEANF. Il en est le président en 1963.

Du MND au RPG:

En 1977, dans la foulée de la rencontre tripartite de réconciliation à Monrovia entre les Présidents Sékou Touré, Félix Houphouët-Boigny et Léopold Sédar Senghor, Alpha Condé crée le Mouvement National Démocratique (MND) avec le Pr. Alfa Ibrahima Sow, Bayo Khalifa et d’autres membres fondateurs. Le MND subira plusieurs mutations de la lutte clandestine à la lutte semi-clandestine et enfin à la lutte légale depuis 1991. Le MND devient d’abord l’UJP (Unité, Justice, Patrie), puis le RPG (Rassemblement des Patriotes Guinéens) pour enfin être l’actuel RPG (Rassemblement du peuple de Guinée).

Scrutin présidentiel de 1993:

À son retour en Guinée, Alpha Condé réussit, aux côtés d'autres caciques de l'opposition guinéenne (Bah Mamadou Bhoye, Siradiou Diallo, Jean-Marie Doré, Masour Kaba, etc), à faire imposer le multipartisme intégral2 qui autorise la présence de plusieurs partis d’opposition en Guinée. Puis, il prend part à la première élection multipartite du pays, en décembre 1993, après trente ans de régime autoritaire. Lors du scrutin, Condé est un des chalengeurs du général Lansana Conté, président depuis le coup d'État de 1984. Le général Conté est déclaré vainqueur avec 51,7 %3 tandis que les observateurs nationaux et internationaux chargés de la supervision du scrutin dénoncent un fort climat de fraude et que l’opposition conteste unanimement les résultats officiels. Les partisans de Condé s’insurgent particulièrement contre l’annulation par la Cour suprême de la totalité des résultats pour les préfectures de Kankan et Siguiri, où Alpha Condé était vraisemblablement fortement majoritaire. Condé demande à ses militants de ne pas prendre le risque d’entraîner une guerre civile et de concentrer leurs efforts sur le scrutin suivant.

Scrutin présidentiel de 1998:

Aux élections présidentielles suivantes, en décembre 1998, Alpha Condé se présente de nouveau mais il est enlevé et emprisonné sans procès, avant la fin du scrutin4.
Les résultats officiels publiés par le gouvernement déclarent Lansana Conté vainqueur du premier tour avec 56,1 % suivi de Mamadou Boye Bâ (24,6 %). Le 16 décembre, deux jours après le scrutin, nombreux dirigeants de l'opposition sont arrêtés pour préparation présumée d'une rébellion contre la dictature en place. Les mois suivants, des exactions vont être commises par des forces militaires sur les sympathisants de l'opposition.

Emprisonnement:

Alpha Condé est maintenu en prison pendant plus de vingt mois avant que le gouvernement ne constitue une cour spéciale, pour le juger. Cette incarcération sans procès soulève un fort mouvement de protestation international. Amnesty International dénonce une violation des Droits de l'homme et le Conseil de l’Union Interparlementaire une violation de l’immunité parlementaire dont Alpha Condé bénéficie en tant que député guinéen. De nombreuses voix s’élèvent tout au long de son emprisonnement pour demander sa libération immédiate. Parmi lesquelles celles d’Albert Bourgi, qui organisent un important mouvement de soutien « le comité de libération » à Alpha Condé, ou de Tiken Jah Fakoly , auteur de « Libérez Alpha Condé » adressé au général Lansana Conté, et que la jeunesse transforme en hymne à la gloire des martyrs et prisonniers politiques africains. Condé reçoit également le soutien de chefs de diplomatie étrangers, à l’instar de Madeleine Albright (États-Unis) qui se déplace à Conakry même. En France, le Président Jacques Chirac s’implique personnellement5. Sa mobilisation vient renforcer les multiples requêtes d’autres chefs d’État en demandant officiellement la relâche rapide d’Alpha Condé.
Condé est condamné, en 2000 à 5 ans de prison pour « atteintes à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national » au terme d’un procès retentissant décrié dans la presse africaine et internationale6. Il est finalement libéré le 2001 et fait l’objet d’une grâce présidentielle.

L’affaire Alpha Condé :

« L’affaire Alpha Condé »7, comme elle est souvent décrite dans la presse, donne lieu à un procès retentissant et marque un tournant politique important pour la Guinée.
Alpha Condé est libéré le 18 mai 2001, date à laquelle il fait l’objet d’une grâce présidentielle , 28 mois après son arrestation et huit mois après son procès organisé par la « Cour de Sûreté de l’État Guinéen » , qui est spécialement constituée à cet effet. Ce procès de cinq mois qui débute le 12 avril 2000, après plusieurs reports , le condamne tout d’abord à cinq ans de réclusion criminelle pour « atteinte à la sûreté de l’État guinéen » et « emploi illégal de la force armée », le lundi 11 septembre 2000.
Arrivée au pouvoir de la junte militaire et élection 2010

Article détaillé : Élection présidentielle guinéenne de 2010.
Depuis la mort de Lansana Conté en décembre 2008 et la prise du pouvoir par la junte militaire de Dadis Camara, Alpha Condé a centré son action politique sur le retour à un pouvoir civil et la tenue d’élections justes, transparentes et inclusives. Il l’a fait au sein des « Forces Vives constituées de l'opposition, des syndicats et des autres acteurs de la société civile. Dans une tribune publiée par le journal Le Monde en janvier 2010,8 il déclare que les massacres du 28 septembre au stade de Conakry9 mettent en évidence la nécessité d’une rupture complète avec le passé : « Le traumatisme subi, une fois de plus, ce jour-là, par la population, discrédite définitivement tous ceux qui, de près ou de loin, ont leur part de responsabilité dans lesdits massacres. Les conséquences de cette tragédie ordonnent obligatoirement une rupture par rapport à tout ce qui a été envisagé précédemment. Elles doivent désormais inciter tous les acteurs guinéens, avec le soutien des partenaires extérieurs, à organiser au plus vite des élections, qui seules permettront de légitimer les futurs dirigeants sur la base d'autres mécanismes que ceux qui ont conduit à l'émergence du système à abolir. ».
En février 2010, il annonce à Conakry la candidature de son parti pour le scrutin présidentiel de juin. Alpha Condé arrive en deuxième position du premier tour le 27 juin, avec 18,25 % des voix, se qualifiant ainsi pour le second tour10, face à Cellou Dalein Diallo qui obtient 43,69 % des voix.
Le 15 novembre 2010, il est déclaré vainqueur du scrutin du 7 novembre par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avec 52,5 % des voix face à l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo11. La Cour suprême doit encore avaliser l'élection.

Publications :

Alpha Condé est l’auteur de plusieurs ouvrages et publications. En juin 2010, il publie un livre d’entretiens en collaboration avec Jean Bothorel12 « Un africain engagé : ce que je veux pour la Guinée » aux éditions Picollec. Il y raconte son parcours politique et ses ambitions pour la Guinée en tant que candidat à la magistrature suprême pour le premier scrutin présidentiel, réellement démocratique, de l’histoire de son pays. Avant cela, Alpha Condé avait déjà publié un ouvrage politique intitulé : « Guinée, Albanie d'Afrique ou néo-colonie américaine » (éditions Gît-le-cœur, 1972) ou il présentait sa vision de l’histoire politique et économique de son pays. Il s’est assez jeune initié à l’écriture politique en participant au journal « l’Etudiant Guinéen » avant d’écrire pour d’autres journaux et des ouvrages universitaires. Il poursuit à travers différentes publications, tant des brochures : (« Quel avenir pour la Guinée », en mai 1984, « Propositions pour la Guinée » en décembre 1984, « Pour que l’espoir ne meure » en août 1985, « Où allons-nous », « Trois ans après », et « Le poisson pourrit par la tête ») que des journaux (« Le Patriote » créé en janvier 1985 et interdit trois mois après) ; « Segueti » et « Malanyi ».
« Un africain engagé : ce que je veux pour la Guinée » (éditions Picollec 2010)
« Guinée, Albanie d'Afrique ou néo-colonie américaine » (éditions Gît-le-cœur, 1972)
« Pour que l’espoir ne meure » août 1985
« Quel avenir pour la Guinée », mai 1984
« Où allons-nous »,
« Trois ans après »,
« Le poisson pourrit par la tête »

-------------------------------
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alpha_Cond%C3%A9#Parcours_universitaire
-------------------------------

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Guinée: Régime politique et élections présidentielles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum