Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
153 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message L'Occident et la désinformation médiatique

le Mar 14 Déc - 15:40
L'Occident et la diabolisation : Pour un changement radical du discours global

Les valeurs promues par l'Occident depuis des siècles reposent sur les fondements d'une conquête brutale et meurtrière d'une grande partie de territoires profondément marqués depuis des millénaires par les cultures des peuples autochtones et ce, sous toutes les latitudes. Ces valeurs ont été forgées ensuite par la recherche effrénée et insatiable des ressources naturelles des espaces terrestres et marins, par le maintien, par la force et la violence armée, de la main mise de ces gîtes de richesses ainsi que du contrôle des infrastructures de production et des marchés de consommation rentables pour les intérêts des métropoles et des monopoles.

Les dommages causés à l'environnement mondial et à l'humanité par cette conquête n'ont jamais fait l'objet d'un bilan exhaustif, car l'histoire a surtout eu comme objet de louanger les prouesses des conquérants et diabolisé la résistance. Des vestiges archéologiques possèdent encore quelques traces de cet énorme génocide et du pillage éhonté des ressources rendues alors disponibles, mais elles ont été vite effacées de la mémoire des hommes. En ce début de troisième millénaire rien n'a vraiment changé. Les valeurs sont les mêmes, les processus sont semblables à ceux du passé, mais les capacités de conquête et de destruction sont maintenant infiniment plus grandes. Aujourd'hui, la souffrance, la maladie, la faim et la mort sont le lot de milliards d'habitants causées par ce processus, tandis que quelques individus accumulent des milliards de dollars pour leur permettre de poursuivre leurs oeuvres de destruction (Graphseobourse. 2010). Des populations entières sont marginalisées, humiliées, trompées, torturées et assassinées avec la complicité de gouvernements nationaux et la passivité des tenants de la gouvernance mondiale.

Avec les hommes qui meurent et les sociétés qui sont transformées par le commerce international injuste et le système financier foncièrement corrompu meurent aussi la vérité, la beauté ainsi que l'authenticité des biens et des cultures patrimoniales ainsi que la diversité biologique et humaine. Ce scénario est de plus en plus celui qui préside aux destinées de l'humanité. Les derniers rapports publiés par les Nations Unies sur l'état du monde évoquent de plus en plus ouvertement cette réalité d'aujourd'hui.

I. LES VALEURS DE L'AVOIR ILLUSOIRE

Les valeurs occidentales se développent dans un environnement qui détruit la pensée, car tout devient illusions, mirages, instants provisoires d'appropriations et déceptions pour la majorité. Le rêve de vivre heureux ensemble a été remplacé par celui de devenir riche seul et pour y parvenir des millions d'individus détruisent leur santé mentale et physique, ce qui les conduit inexorablement à une mort prématurée dans la plus grande indifférence. Il y a ceux que l'on abandonne et il y a ceux qui se transforment en prédateurs serviles à la merci des plus forts. Dans ce contexte, il n'y a que des perdants et c'est toute l'humanité qui en souffre.

Les concepts dits de développement promus en Occident sont encore officiellement ceux qui se rattachent à l'accomplissement personnel de l'individu. Réussir c'est dominer les autres, c'est savoir exploiter les vertus de la compétition, c'est sortir du lot, c'est être glorifié sur toutes les tribunes. Les concepts d'autonomie, d'entraide, de coopération et de solidarité sont viciés par des processus où l'appat du gain immédiat devient l'objectif prépondérant. Tout à ce moment-là n'est qu'illusions; des États soit-disant démocratiques et contrôlés par une minorité de privilégiés; des conflits armés de longue durée justifiés par des médiamensonges (Collon, M., 2008); un endettement faramineux des économies nationales et des individus pour financer les sorties de crises financières et économiques au profit de milliardaires véreux et sans scrupule.

II. LE MODUS OPERANDI SUPRÊME

Le discours global dominant de l'Occident, celui que l'on doit respecter de la naissance à la mort, agit en profondeur dans l'inconscient des sociétés et des individus, c'est celui qui dicte la conduite à suivre pour faire en sorte que les valeurs occidentales puissent continuer de triompher et de dominer la pensée collective.

Pour y arriver un certain nombre de conditions et de moyens sont mis en oeuvre, sont déployés à l'échelle planétaire et leurs coûts de mise en place et de fonctionnement sont assumés par les victimes elles-mêmes que l'on a eu l'habitude de désigner comme les consommateurs ou les contribuables. En fait, les bourreaux ne fournissent même pas aux condamnés la corde qui garantit leur pendaison. Ces moyens tendent à monopoliser tout l'espace public mondial et ce sont les agences de la presse internationale et les réclames publicitaires des grandes sociétés ou entreprises transnationalisées qui exercent les fonctions vitales. C'est alors l'entrée en scène de l'industrie du marketing trompeur et de la désinformation sans oublier l'influence, à l'intérieur de ce processus, des puissants lobbys du système financier international.

Le credo primordial que ne cessent de propager les puissances impériales c'est celui de la légitimité de leur existence en tant que pouvoir suprême sur la destinée de tous les habitants de cette planète ou de leurs droits d'intervention omniprésente et permanente pour assurer la survie des uns qui collaborent et la mort des autres qui manifestent leur insubordination. Ces règles ont été définies et précisées, au cours des dernières années, à l'intérieur du concept de la guerre mondiale contre la terreur (http://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur ).

Les décisions que prennent les grandes puissances sont les bonnes pour l'environnement économique global et donc pour le bien-être de l'humanité. Pourtant, les efforts pour combattre la pauvreté et la misère, au cours des cinquante dernières années, se sont soldés par un échec retentissant (Dufour, J., 2008). Ainsi, l'illusion maintenue de l'atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement en est la parfaite illustration. Ces décisions, comprendre ici ces ordres, sont exécutées par les États nationaux dits démocratiques et malheur à ceux qui oseraient les défier ou obtempérer aux visées des plus forts. C'est le régime de facto d'une dictature mondiale que le système onusien est bien incapable de neutraliser étant lui-même contraint de collaborer.

Nous avons donc, d'une part, un harcèlement médiatique incessant faisant l'éloge des bonnes oeuvres des puissances impérialistes et d'autre part une condamnation des résistants correspondant aux États de l'«Axe du Mal» ou aux organisations terroristes ou désignées comme telles.

Essayons de renverser cette vision unipolaire du monde et regarder l'Occident de l'extérieur. Quel panorama s'offre alors au regard de la majorité des habitants de cette Planète ?

- Les pays les plus puissants sur le plan militaire sont riches en concentrant au-delà de 80% de la richesse collective tout en constituant moins de 20% de la population mondiale. C'est la proportion qui nous est tradionnellement exposée pour comprendre l'ampleur du phénomène des inégalités. Pour assurer cette concentration de la richesse les pays les plus nantis peuvent compter sur 65000 entreprises multinationales et 850 000 filiales oeuvrant comme des tentacules dans l'ensemble utile planétaire. Ainsi, grâce à cet arsenal économique, selon Combat, 2% de la population mondiale détiendrait la moitié de la richesse mondiale (Combat, 2007).

- La puissance des pays riches a été édifiée au détriment des pays les plus pauvres par des guerres d'invasion et d'occupation qui ont causé, au vingtième siècle seulement, plus de 142 millions de morts et, pour la période comprise entre 1945 et 2000 un total de 41 millions de personnes tuées ou assassinées, la très grande majorité provenant des pays pauvres (Leitenberg, M., 2006). Ce qui confirme cette citation du philosophe Jean-Paul Sartre: «Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent» (http://www.yabiladi.com/forum/quand-riches-font-guerre-sont-1-2257764.html).

- Cette puissance se maintient par la pleine subordination des pays pauvres vis-à-vis des règles du commerce international dictées par les pays les plus riches et les plus puissants.

- L'accumulation de la richesse s'est faite au détriment de l'environnement global et par un gaspillage gigantesque des ressources vitales renouvelables et non renouvelables.



__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Mar 14 Déc - 15:43
L'Occident et la diabolisation : Pour un changement radical du discours global....

III. Les actions terroristes de l'Occident

Devant ces faits ne serait-il pas justifié et fort à propos de parler d'un SYSTÈME TERRORISTE MAJEUR ET SYSTÉMIQUE qui se traduit par des interventions visant à semer la division et la peur et à créer les conditions pour des actions armées qu'il serait bien difficile de ne pas considérer comme étant des actes terrorisants pour les populations civiles. Les nombreuses guerres fomentées, alimentées ou livrées directement par les forces impérialistes ont engendré un climat de terreur non seulement durant les opérations guerrières elles-mêmes, mais aussi au cours de longues périodes après la fin des hostilités. Des sociétés entières ont été traumatisées et les séquelles qu'elles ont subies sont profondes et durables. Les préparatifs de ces guerres, la production des armements et les décisions entourant leur déclenchement sont foncièrement des actions terroristes, car celles-ci ont pour objectif premier de tuer des êtres humains et on peut considérer que la mise à mort est l'acte le plus terrorisant qui puisse être. Les guerres d’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak peuvent être qualifiées comme étant la parfaite manifestation d’un terrorisme pratiqué à l’échelle mondiale (Dufour, J., 2008).

Dans ce contexte, les plus grands producteurs et exportateurs d'armements dans le monde pourraient être placés sur la liste officielle des États terroristes. On retrouve ainsi en premier lieu les États-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni, la Chine et Israël et puis les autres pays qui collaborent à cette industrie de la mort. Ces pays seraient-ils alors les plus grands protagonistes de la terreur qui envahit des régions entières de la planète? C'est exactement ce sentiment qui anime les peuples pauvres, opprimés et frappés par la guerre quand ils s'arrêtent un instant pour essayer de comprendre les ravages de la géopolitique internationale. Une injustice globalisée par un capitalisme destructeur et sans conscience, des gouvernements nationaux soumis aux puissances impérialistes, des pseudo-démocraties légitimisées par des systèmes électoraux fonctionnant souvent dans un environnement dominé par les règles du plus fort et la détérioration et la destruction des zones de vie des pays pauvres par la déforestation abusive, l'érosion accélérée des sols, la désertification galopante et la surpêche industrielle.


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Mar 14 Déc - 15:46
L'Occident et la diabolisation : Pour un changement radical du discours global....Fin

IV. Le renversement des tendances lourdes du discours global

La pratique du terrorisme est surtout l’apanage des grandes puissances qui le développent en augmentant les tensions intra et interétatiques et en incitant les autres nations à pratiquer elles-mêmes le terrorisme d’état: atteintes aux droits humains, érosion des libertés fondamentales par l’adoption de lois antiterroristes, mesures répressives dans le maintien de l’ordre public, montages de scénarios d’attaques terroristes pour attiser la peur collective et ainsi justifier le renforcement des mesures de surveillance et de contrôle des éléments progressistes de la société civile.

Il faut crier haut et fort et répéter que la plus grande menace qui pèse sur l’avenir de l’humanité ce n’est pas l’Iran, la Corée du Nord, la Syrie ou le Venezuela, mais bien ce système global que représentent les grandes puissances et leurs alliés les plus fidèles. Ces entités n’hésitent pas à utiliser tous les subterfuges et à manipuler l’opinion publique mondiale pour arriver à leurs fins.

Si nous commençons tous à formuler un doute dans notre esprit sur la véracité ou l’exactitude des dépêches de la presse internationale et que nous apprenons à démasquer les nouvelles fallacieuses, il est permis de penser qu’il sera possible de «démoniser» ce système dominant et de mieux comprendre les intentions profondes du discours global pour ensuite apprendre à le remplacer par le discours de la coopération et de la solidarité entre les peuples. C’est dans le cadre des organismes de la société civile et dans des expériences de libération nationale que ce discours doit s’implanter pour ensuite se répandre dans toutes les sphères de l’activité humaine. C’est seulement à ce moment-là qu’il sera permis d’espérer des jours meilleurs pour l’humanité.

Conclusion

Il nous faut chercher le terrorisme là il est le plus menaçant et il n'y aucun doute qu'il réside dans la capacité destructrice considérable des puissances nucléarisées avec à leur tête les États-Unis d'Amérique, puis la Russie, la Chine, le Royaume Uni, la France et Israël. Tant que nous n’aurons pas compris cette réalité nous continuerons de vivre dans un climat de terreur.

http://www.mondialisation.ca

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Mer 2 Fév - 23:40
Egypte: Les Frères musulmans, force d’opposition bien implantée

D’abord en retrait du mouvement de contestation contre le président égyptien, les Frères musulmans, principale force d’opposition du pays, ont à leur tour réclamé un nouveau gouvernement ce week end. Gros plan sur les rouages d’une organisation islamiste redoutée par les gouvernements occidentaux.

• Idéologie : Les Frères musulmans militent pour l’établissement d’un Etat islamique en Egypte et l’installation de la charia, ou «loi de Dieu». Le puritanisme qu’ils revendiquent rejette la mixité, l’alcool et les jeux de hasard. Islamistes, ils sont hostiles à toute normalisation des relations avec Israël. Ils ont en revanche renoncé à la lutte armée depuis les années 1970.

• Naissance et dates-clés : L’Organisation des Frères musulmans a été fondée en 1928 dans une Egypte sous mandat britannique, c’est-à-dire sous domination militaire et économique d’une puissance étrangère. Déplorant l’influence de l’occupant, jugée corruptrice, sur la société égyptienne, son fondateur Hassan al-Banna souhaitait imposer les valeurs de l’islam en s’appuyant pour cela sur le pouvoir politique. Cette façon de lier fortement politique et religion, novatrice, en fait l’inspirateur de l’islamisme sunnite.

En 1948, ses membres assassinent le premier ministre Mahmoud Fahmi al-Noqrachi ; Hassan al-Banna est tué en représailles l’année suivante. Le président égyptien Gamal Abdel Nasser leur porte ensuite des coups très durs entre 1954 et 1970, après une tentative d’assassinat contre sa personne, imputée au mouvement. Pendant cette période, les Frères sont arrêtés par milliers. En 1970, le président Sadate, soucieux de se démarquer de l’idéologie nassérienne, prononce une amnistie générale et libère les cadres emprisonnés.

En 1987 Moubarak est alors déjà président – les Frères musulmans deviennent la principale force d’opposition avec 37 députés.

• Organisation interne : Les Frères musulmans sont actuellement divisés entre une aile réformatrice, ouverte à une participation au jeu politique, et un courant conservateur qui souhaite se concentrer sur une islamisation en profondeur de la société. C’est un conservateur, Mohammed Badie, qui a été élu l’an dernier huitième chef suprême du mouvement. A l’image des principaux responsables de l’organisation, ce vétérinaire de formation est assez âgé (67 ans) et fait preuve d’une relative prudence vis-à-vis du jeu politique.

• Représentativité : Les Frères musulmans sont la force d’opposition la plus structurée en Egypte. Ils ne sont cependant pas un parti politique : la Constitution égyptienne n’autorise pas les partis constitués sur une base

confessionnelle. Ils sont cependant tolérés dans les faits quand ils se présentent sous l’étiquette «indépendants». C’est ainsi qu’en 2005, ils ont décroché des scores bien plus élevés qu’attendu aux législatives 88 députés, soit un cinquième du parlement.

Le pouvoir a toutefois fait en sorte que ce succès ne se renouvelle pas en novembre 2010, en arrêtant notamment des milliers de membres de la confrérie entre les deux scrutins. A l’issue du premier tour du scrutin, les Frères musulmans, dénonçant l’ampleur des fraudes, se sont retirés de la compétition. Ils ne disposent donc d’aucun représentant dans l’assemblée actuelle.

• Leur assise dans la société : Les Frères musulmans disposeraient de cent mille soutiens payants et de millions de partisans. Ils tirent leur légitimité d’un réseau d’œuvres sociales très dense, qui vient pallier les carences de l’Etat égyptien auprès des plus pauvres. La confrérie est particulièrement active dans les mosquées, où elle mène des actions d’aide aux défavorisés, dans les universités et au sein des syndicats. Elle contrôle également la Gamia Charia qui, avec ses 450 filiales, 6000 mosquées et ses deux millions de membres, est la plus importante association de bienfaisance islamique égyptienne.

• Les ramifications à l’international : En 80 ans, les Frères musulmans ont établi des ramifications dans presque tous les pays arabes, prônant un mélange très dense de religion et de politique. Certains groupes de partisans se sont constitués en mouvements indépendants évoluant vers un islamisme plus radical et violent. C’est le cas notamment du mouvement palestinien Hamas, inscrit sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis et de l’Union européenne.

Les Frères musulmans et les pays occidentaux : Les Frères musulmans, qui prônent un islamisme non-violent, ne sont pas considérés comme une organisation terroriste par les Occidentaux Sleep . Ceux-ci redoutent en revanche les conséquences de leur participation au pouvoir sur la stabilité géopolitique de la région, l’Egypte étant le principal interlocuteur arabe dans les négociations pour la paix au Proche-Orient, et l’un des deux seuls Etats musulmans à avoir conclu une «paix froide» avec Israël.

lefigaro.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Ven 18 Mar - 23:32
Libye : Quand Kadhafi reçoit sous sa tente

Les coulisses d'une interview (publiée dans Le Figaro du 17 mars) frôlant le surréalisme...



Ce qui frappe, en premier lieu, chez Mouammar Kadhafi, c'est ce perturbant mélange de confiance en soi - voir d'arrogance - et de nervosité sous-jacente. D'une poignée de main ferme, il me salue de son « humble » trône - une chaise en plastic blanche - sans prendre la peine de se lever. Assis sous sa tente bédouine décorée de dessins de palmiers, le dirigeant libyen aux allures d'Ubu roi porte une longue tunique couleur dromadaire, assortie à son turban. Sur l'écran noir de ses lunettes de soleil - qu'il ne quittera pas pendant les trente minutes d'interview - se reflète un paysage hors temps : un vaste parc, bordé de palmiers, où broutent une dizaine de chamelles, dont il déguste quotidiennement le lait frais.

Nous sommes à Tripoli, au cœur de Bab al-Azizia, un gigantesque complexe hyperprotégé par d'épais murs en béton verts, situé sur la route de l'aéroport. C'est ici qu'il vit retranché, avec sa garde rapprochée, depuis le début de l'insurrection, le 17 février. A l'extrême opposé du parc, on reconnaît les ruines d'une bâtisse blanche, cette même construction où il fit sa première apparition télévisée, au début des troubles. C'est, en fait, son ancienne maison, bombardée en 1986 par l'armée américaine - qu'il a tenu à conserver en l'état comme mémorial - .

Pour interviewer Mouammar Kadhafi, il a fallu user de patience. Trois semaines d'attente, une bonne dizaine de fax, et des coups de fil répétés. Et puis, mercredi 16 mars, juste avant l'heure du déjeuner, ce coup de fil de dernière minute du « bureau des média étrangers » : « Le leader vous attend. Tout de suite ! ». Une fois passée une enfilade de « check-points », et laissé les téléphones portables à portée de cerbère, j'embarque à bord d'un quatre-quatre conduit par un jeune homme en gilet pare-balle. Autour de la tente principale, celle du « leader », une dizaine de miliciens montent la garde.

Les mains croisées, les yeux fixant l'horizon, Mouammar Kadhafi est prêt à parler. A sa droite, son fidèle interprète, Moftah Missouri, lui traduit simultanément les questions du français à l'arabe. Une constante ressort rapidement de l'entretien : le dirigeant libyen, au pouvoir depuis plus de 41 ans, est convaincu qu'il est victime d'un « complot ». Ou du moins, il entend nous en convaincre. Car derrière l'homme au visage halluciné, gonflé au botox, se cache un professionnel de la rhétorique, certainement plus intelligent et rusé qu'il n'y paraît. Un homme prêt à dégainer une avalanche de réponses bien ficelées - sur Al Qaeda, les rebelles « drogués » ou encore toutes ces masses qui le soutiennent - dès qu'on tente de le pousser dans ses retranchements. Kadhafi, disent certains, vit dans une « bulle », coupé du monde, inconscient de son impopularité croissante, car protégé par une muraille de conseillers qui l'adulent au quotidien.

Pourtant, il y a des signes - corporels - qui ne trompent pas. Quand on l'interroge sur son « ami » Sarkozy, on le sent parfaitement à l'aise, gonflant aussitôt le torse, pouffant de rire, et s'amusant à raconter que « même Cécilia, son ex-femme, pense qu'il est fou ». Mais dès qu'on lui pose des questions sur ses opposants, son visage se raidit, ses mains s'agitent, et ses réponses se rétrécissent. Visiblement perturbé par une réalité qu'il fait semblant d'ignorer, il se met à bailler, faignant un coup de fatigue. Puis, au bout de quelques minutes, le voilà qui lance un autoritaire « D'accord ! » (en français !) pour couper court à l'entretien. Dans un élan frôlant le surréalisme, le colonel Kadhafi se lève, redresse les plis de sa tunique, fait ses « au revoir », et disparaît, au volant d'une petite voiture de golf couleur crème, à travers un attroupement de chamelles...

Par Delphine Minoui

http://blog.lefigaro.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Dim 20 Mar - 2:17
Libye : les armes de désinformation massive

Vous savez quoi ? Il y en a qui rient sous cape en ce moment-même, voire affichent un sourire narquois, en considérant ma dernière production sur Alain Juppé, lisible quelque part sur ce site, Juppé que j'ai qualifié d'éphémère ministre des Affaires Etrangères de la France.

Tout récemment, un des plus fidèles lecteurs de mon blog m'a apostrophé en ces termes :

- Alors, toujours persuadé que Juppé est un mauvais ministre des Affaires Etrangères ?

- Je n'ai jamais dit qu'il fût un mauvais ministre des Affaires Etrangères ; j'ai simplement estimé qu'il avait été bien éphémère à ce poste, ce qui, bien évidemment, était une façon de parler. Tout le monde a compris que, dans un système bonapartiste, le "bonaparte" de service décide d'à peu près tout. Structure l'emporte toujours sur conjoncture !

- Allons, ne jouons pas avec les mots ! Reconnaissez que vous vous êtes bien planté !

- Non mais, vous voulez rire ? Sachez que, plus que jamais, je maintiens mon verdict sur Juppé, et je dirais même plus : je trouve que j'étais en-deçà de la vérité.

- Sans blague, vous êtes sérieux ? Après la réussite de la France à l'ONU ?

- Précisément. Et entre nous soit dit, ne parlons pas de réussite si tôt. Comme dit l'adage, c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses. Cette affaire ne fait que commencer !

- Là, il va falloir que vous m'expliquiez. Parce que j'ai l'impression que la communauté internationale, pour une fois, n'a pas trop tergiversé.

- Ben voilà, nous y sommes : les grandes formules ronflantes ; "Communauté internationale !". Dix, ils étaient dix à voter cette résolution. Et l'ONU compte pas loin de cent quatre-vingt quatorze États membres ! "Communauté internationale", cette bonne blague !

- Oui, mais en attendant, ce sont les statuts de l'ONU !

- Ça, je demande à voir qui a investi le Conseil de Sécurité, ou d'insécurité, du pouvoir de gouverner le monde. Parce que, moi, on m'a toujours appris que le droit international était un droit relatif : les États, sujets de droit international, sont souverains et ne sauraient se soumettre à quelque traité ou arrangement international qu'ils n'auraient pas dûment ratifié. Il y a donc pas loin de cent quatre-vingts États pour lesquels cette résolution n'a absolument aucune valeur !

- Ça c'est vite dit ; d'ici à ce que l'Organisation des Nations Unies soit modifiée dans son fonctionnement, pas mal d'eau aura coulé sous les ponts.

- Je ne vous le fais pas dire. Mais au fait, le nom de Raul Sendic vous dit-il quelque chose ?

- Non.

- Et "Tupamaros" ?

- Pas plus !

- Patricia Hearst, Armée symbionaise ?

- Mmm, mais ça rime à quoi tout ça ?

- Et le Sentier Lumineux ?

- Ah, je vois, des révolutionnaires sudaméricains, marxistes sur les bords, comme les FARC ?

- C'est ça, comme les FARC, avant les FARC ! Mais la liste n'est pas close, sans être exhaustive... ; dans le désordre : Contras, Sandinistes, RAF (Rote Armee Fraktion - Fraction Armée Rouge), Black Panthers, Brigades Rouges, ETA, Action Directe, PKK, Armée de Libération du Seigneur, IRA et tutti quanti...

- Je commence à comprendre : des mouvements révolutionnaires adeptes de la guérilla.

- Exactement ! Je dirais même plus : des insurgés, des mouvements insurrectionnels prenant les armes contre le gouvernement de leur pays, et qui réussissent parfois à le renverser. Parce que j'aurais encore pu ajouter les Mao Zedong, et avant la Chine, les Bolcheviks russes, Lénine et compagnie, le mouvement Spartakus en Allemagne dans les années 14-19 (1914...), tous les FLN (fronts...) ou MLN, mouvements... de libération nationale, etc. Aucun continent n'a été épargné, et je dirais même que rares sont les pays n'ayant pas eu droit à leur rébellion locale armée. Même les Etats-Unis ont eu leurs révolutionnaires, dont je rappellerai que c'est une insurrection armée qui a mis fin, en 1776, à la colonisation anglaise, mais deux bons siècles plus tard, il y aura les Black Panthers, la fameuse Armée symbionaise, et beaucoup plus tard, la confrontation de Waco, l'attentat meurtrier d'Oklahoma City, etc.

- Et alors ?

- Et alors ? La Libye se trouve confrontée à une insurrection ARMÉE. Ces gens ne sont pas des pacifistes comme en Tunisie, Egypte ou Bahreïn. Ils ont des armes, voire des armes lourdes. Et l'on me dit que la soi-disant "communauté internationale" va prêter main forte à une insurrection armée ? Ça s'appelle "ouvrir la boîte de Pandore", parce que ça risque de faire tache d'huile et qu'il risque d'y avoir "échanges de bons procédés", ou encore de "réponses du berger à la bergère", dans la série : "Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse !". Je pense à la Russie et à ses Caucases (prise d'otages dans une école à Beslan, attentats suicides dans le métro, dans un théâtre, etc.), à la Turquie, à l'Espagne et aux Basques de l'ETA, qui va peut-être reprendre les armes, qui sait ?, à l'IRA ; il y a aussi les Ouïghours en Chine, et les Tibétains, ne parlons pas de l'Afrique... Ces guignols du soi-disant Conseil de sécurité - je veux parler de ceux qui ont validé cette chose - ne sont que des apprentis sorciers, parce qu'ils ont, tous, des mouvements insurrectionnels sur leur sol. Je crois savoir que des adeptes de la suprématie blanche aimeraient faire la peau à Obama ! Et s'il n'y avait que ça ! Toute une armada occidentale se bat actuellement contre les Talibans, Al Qaeda entre Irak et Pakistan... Et voilà ces mouvements légitimés tout d'un coup par ces guignols !

(...)

Voilà le genre de conversation que j'ai en ce moment avec un certain nombre de mes correspondants ou camarades. Et je le ré-écris ici : Alain Juppé peut toujours se gargariser d'avoir réussi un bon coup à l'ONU, l'autre jour, mais à sa place, moi, je maudirais le jour où j'aurais accepté de devenir le ministre de ce médiocre caporal qui veut jouer au général de brigade sans en avoir la moindre envergure !

Tant je suis persuadé que cette "guerre" validée par l'ONU en Libye va se terminer de façon humiliante pour tous ces apprentis-sorciers, dont Barack Obama est probablement l'un des plus stupides. Quand je pense seulement à l'allégresse qu'il a suscitée chez nous tous, qui espérions, enfin, un vrai changement !

Pauvre Barack Obama !

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Dim 20 Mar - 2:27
(Suite)

Faux et usage de faux

Le moins qu'on puisse dire est que les apprentis-sorciers qui prétendent parler au nom de la "communauté internationale" - en entraînant le monde dans une agression contre l'Etat souverain qu'est la Libye, aux noms de bons sentiments particulièrement contestables, car trop à géométrie variable - n'ont pas de chance. Jugez-en plutôt.

Tout avait commencé avec ces accusations contre la Libye, concernant d'éventuels "crimes contre l'Humanité". Et j'avoue que là, j'ai sursauté.

- Crimes contre l'Humanité ? Contre la Libye ? Vous êtes sûrs ? Est-ce qu'on a parlé de crimes contre l'Humanité contre Israël à Gaza ou après Sabra et Shatila ? Et après les massacres de Sétif (1945), Madagascar (1947), les bombardements de Dresde, Hiroshima et Nagasaki ?

- Crimes contre l'Humanité ! Ben oui, quoi ! Il y a plus de six mille morts en quelques semaines. Pourtant, les télévisions du monde entier sont en Libye. Alors, six mille morts, ça doit en faire, des funérailles filmées par les caméras, voire par les téléphones portables. Mais là, rien !

Six mille morts par-ci, dont personne n'a vu la trace, crimes contre l'Humanité par-là, ce qui relève du plus pur grotesque, du coup, on devient vraiment méfiant, et l'on se dit que des gens capables de manipuler l'opinion avec autant d'aplomb préparent forcément quelque chose, dans le style des armes de destruction massive en Irak. Le comble est qu'on nous refait, avec Kadhafi, presque le même coup qu'avec Saddam Hussein, lequel, curieusement, malgré son lourd passif, n'a pas eu droit au crime contre l'Humanité ni à la Cour Pénale Internationale !

Entre temps, les six mille morts de Kadhafi se sont volatilisés, ou se sont avérés n'être qu'une grosse escroquerie, dans laquelle des organisations des Droits de l'Homme ont quand même trempé. Bravo pour le numéro de désinformation ! Mais il y a plus croustillant ! Samedi 19 mars 2011, les écrans de toutes les chaînes d'information se couvrent d'une séquence filmée au-dessus de Benghazi, dans l'Est de la Libye. Il y est question d'un avion militaire (Mig23 ?) s'écrasant au sol. Et tout le monde de penser, moi le premier, que Kadhafi n'a pas perdu de temps, en violant le "cesser le feu" aussi vite, au vu et au su de tout le monde, avec toutes ces chaînes de télévision qui rendent compte de tout, minute par minute.

CastTV



Youtube



Foxnews


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Dim 20 Mar - 2:39
(Suite)

Extrait du site de Foxnews (les numéros insérés dans le texte renvoient à des commentaires.).

BENGHAZI, Libya – Libyan rebels shot down a warplane that was bombing their eastern stronghold Saturday as the opposition accused Muammar Qaddafi's government of defying calls for an immediate cease-fire. (...) An Associated Press reporter saw the plane go down in flames outside Benghazi early Saturday, sending up a black cloud of smoke after the city came under attack. The sound of artillery and crackling gunfire was heard in the distance. (...) The leaders of Britain, France, Germany and the chiefs of the United Nations and Arab League are preparing to convene at Paris Saturday for an emergency summit regarding actions to enforce a Security Council resolution demanding that Col. Muammar al-Qaddafi obliges to a cease-fire against rebels. (...)


Benghazi, Libye - Les rebelles libyens ont abattu un avion de guerre qui était en train de bombarder leur bastion de l'Est, ce samedi, tandis que l'opposition accusait le gouvernement de Mouammar Kadhafi de défier les appels à un cessez-le-feu (1). (...) Un journaliste de l'Associated Press a vu l'avion descendre en flammes à l'extérieur de Benghazi ce samedi matin, envoyant un nuage de fumée noire après que la ville a été attaquée. Le bruit de l'artillerie et le crépitement des tirs pouvaient se faire entendre de loin. (...) Les dirigeants de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Allemagne et les responsables de l'Organisation des Nations Unies et de la Ligue arabe se préparent à tenir à Paris, ce samedi, un sommet extraordinaire sur les mesures à appliquer conformément aux exigences d’une résolution du Conseil de sécurité imposant au colonel Muammar al-Kadhafi un cessez-le-le feu contre les rebelles (2).

Calgary Herald



Extrait :

A Libyan jet bomber crashes after being hit over Benghazi on March 19, 2011 as Libya's rebel stronghold came under attack, with at least two air strikes and sustained shelling of the city's south sending thick smoke into the sky.
Un bombardier libyen s’écrase après avoir été touché au-dessus de Benghazi, le 19 Mars 2011, durant une attaque conduite contre le bastion des rebelles, avec au moins deux raids aériens (3) et des bombardements soutenus sur le sud de la ville, dégageant une épaisse fumée dans le ciel.


Lemonde.fr



Extrait de l'article

Dans la matinée, un avion militaire sous contrôle des insurgés (4), vraisemblablement un Mig-23, a été abattu sous les caméras des télévisions internationales. "Il y aura aujourd'hui une catastrophe à Benghazi si la communauté internationale ne met pas en oeuvre les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, a mis en garde Moustafa Abdeldjeïl, ancien ministre de la justice de Kadhafi passé dans les rangs de l'insurrection. Nous lançons un appel à la communauté internationale, à l'ensemble du monde libre, pour qu'elle empêche ce régime tyrannique d'exterminer des civils".

Extrait du forum des lecteurs du monde.fr

« Tiens ! L'avion abattu était en fait un avion des insurgés ! Alors qu'on nous présente à longueur de pages les insurgés comme d'inoffensifs civils. Il serait souhaitable de disposer d'une information équitable. Après chacun se fera sa propre opinion. »


Msn



Seneweb


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Dim 20 Mar - 2:50
(Suite)

Et voilà : finalement, les insurgés auraient abattu un de leurs propres avions. Et c'est là qu'on saute au plafond : comment ça un de leurs avions !?!? Parce que les démocrates de Benghazi, ces pacifistes qu'il s'agit de sauver de l'extermination (sic) par les troupes de Kadhafi, ont des avions de combat, non mais ça alors ! Est-ce que, quelque part, on ne nous a pas pris pour des cons ?

Résumons :

1. Les rebelles libyens ont abattu un avion de guerre qui était en train de bombarder leur bastion de l'Est, ce samedi, tandis que l'opposition accusait le gouvernement de Mouammar Kadhafi de défier les appels à un cessez-le-feu... Faux. Doublement faux. L'avion n'était pas en train de bombarder..., mais se livrait visiblement à un simulacre de bombardement, histoire d'accréditer l'idée que l'armée de Kadhafi violait le cessez-le-feu, ce bidonnage étant désormais évident et constituant une manipulation d'une exceptionnelle gravité ! Du coup, les guignols qui ont monté cette opération militaire se trouvent humiliés devant l'opinion publique internationale, avant même que les opérations ne commencent. Ce n'est vraiment pas de chance !

2. ... conformément aux exigences d’une résolution du Conseil de sécurité imposant au colonel Muammar al-Kadhafi un cessez-le-le feu contre les rebelles... Faux ! Archi-faux ! D'abord, le nom de Muammar al-Kadhafi n'est mentionné nulle part dans la résolution 1973 pas plus qu'elle ne vise un belligérant en particulier. Rappelons que "cessez-le-feu" est un terme qui concerne l'ensemble des belligérants d'un conflit et pas un seul ! Pour preuve :

 Demands "the immediate establishment of a ceasefire and a complete end to violence and all attacks against, and abuses of, civilians".

 Decides "to establish a ban on all flights in the airspace of the Libyan Arab Jamahiriya in order to help protect civilians", but says humanitarian flights and flights authorised by the UN and Arab League can take place.

La résolution exige :

 « l’instauration immédiate d'un cessez le feu et l’arrêt complet de toute violence et de toutes les attaques et atrocités contre les civils".

 Décide « d'instaurer une interdiction sur tous les vols dans l'espace aérien de la Jamahiriya arabe libyenne en vue d'aider à protéger les civils », exception faite des vols humanitaires et des vols autorisés par l'ONU et par la Ligue arabe.

arrêt complet de toute violence... contre les civils, sans qu'il soit besoin de préciser de quel côté se trouvent les civils en question !
interdiction de tous les vols et non des vols d'un seul des deux belligérants !

3. Un bombardier libyen s’écrase après avoir été touché au-dessus de Benghazi, le 19 Mars 2011, durant une attaque conduite contre le bastion des rebelles, avec au moins deux raids aériens... ... après avoir été touché... durant une attaque conduite contre le bastion des rebelles... Vous avez compris ? C'est tellement alambiqué qu'il faut avoir fait des études de linguistique pour comprendre !
Ça tombe bien, c'est mon cas !

D'abord, il est question d'un avion libyen. Ah bon ? Et quelle preuve a-t-on qu'il s'agisse d'un avion libyen ? Touché durant une attaque, ça veut dire quoi, sinon que l'on imagine mal que les rebelles s'attaquent eux-mêmes ! Donc, attaque contre le bastion des rebelles suggère qu'ils aient été attaqués par quelqu'un d'autre, vous voyez de qui il s'agit ! Bidonnage quand tu nous tiens ! Malheureusement, tout cela était bien faux.

4. ... un avion militaire sous contrôle des insurgés, vraisemblablement un Mig-23, a été abattu sous les caméras des télévisions internationales... Non mais, franchement, vous y comprenez quelque chose à ce charabia - un avion sous contrôle de... - ? De toute évidence, le rédacteur du Monde sait, au moment où il compose son article, que l'avion n'est pas gouvernemental. Ce qui la f. mal, soit dit entre parenthèses ! Donc, c'est un avion piloté par un insurgé. Donc, les insurgés ont violé le cessez-le-feu. Donc, de surcroît, les insurgés possèdent un sacré armement, dites-donc : un Mig ?!?! Alors, du coup, on a un rédacteur qui ne sait plus à quel saint se vouer !

Mais allez-vous me dire, la séquence ayant eu lieu le matin, ils ont eu le temps, au Monde, de corriger le tir, et de mettre leurs lecteurs au parfum. Voilà qui m'a donné l'idée d'en avoir le coeur net. Donc, je visite le site lemonde.fr dans la soirée. Résultat des courses : mise à jour, 16h58.



Je vous avoue que ce titre : Benghazi sous le feu des forces de Kadhafi, associé à l'image de l'avion en flammes, me dérange prodigieusement, parce que le titre ne colle pas du tout avec l'image, et parce que quiconque lirait le titre sans entrer dans l'article croirait que l'avion appartient "aux forces de Kadhafi" (sic), alors que c'est faux. Par conséquent, ou bien le journal se rend coupable de négligence (étonnant quand même, compte tenu des réactions des lecteurs) et c'est navrant, ou il agit délibérément, et c'est tout simplement consternant !

Le fin mot de l'histoire ?

Tout ça ne sent pas très bon. Visiblement, les "insurgés" de Benghazi, qui ont du gros matériel militaire, essaient de se faire passer pour de pauvres victimes sans défense, et pour ce faire, n'hésitent pas à manipuler l'opinion. Et ce matin du 19 mars 2011, il était question de faire voler un avion au-dessus de Benghazi, suffisamment longtemps pour que toutes les caméras de télévision du monde captent l'image prouvant la violation du cessez-le-feu par les "forces de Kadhafi". Ce qui fut presque réussi. Seulement voilà, le bidonnage aurait été absolument parfait si un abruti, qui ne devait pas être dans la confidence, n'avait pas balancé un missile Stinger ou équivalent sur l'avion ami.

Un bidonnage. C'est assurément le mot qui résume le mieux l'ensemble de ce montage peu ragoutant ourdi depuis le siège new-yorkais de l'ONU.

Et, du coup, je compatis à la douleur de ce pauvre Alain Juppé, pauvre ministre bien éphémère des Affaires étrangères ! Le meilleur d'entre eux, piégé par un médiocre caporal qui se prend pour un général de brigade. Pauvre Juppé !


Ah, tiens, j'oubliais... Ne voilà-t-il pas, que dans la soirée de ce samedi 19 mars, mon ami de tout à l'heure, vous savez, celui avec je devisais plus haut sur les mouvements d'insurrection, m'appelle et me demande tout de go ce que j'ai pensé des images. Cette fois, c'est à mon tour de persifler :

- Les images ! Quelles images ?

- Ne me dites pas que vous n'avez pas vu les images de l'avion !

- Ah, vous voulez parler de l'avion des forces gouvernementales, qui bombarde de pauvres civils sans défense à Benghazi ?

- Mais c'est quand même dingue. Ils se sont foutus de nous !

- Ils se sont foutus de VOUS ! Ça, je ne vous le fais pas dire. Moi, je n'ai jamais cru à cette révolution démocratique un peu trop armée...

- Le problème est qu'on frise le ridicule à défendre ces gens-là ; il va falloir tout arrêter !

- Ce que vous pouvez être naïf ! Arrêter un super-tanker lancé à pleine vitesse ? Parce que vous croyez qu'après s'être donné tout ce mal, les "grands de ce monde" vont admettre qu'ils se sont fait rouler dans la farine par des escrocs ? Et qu'est-ce qui me dit que tout ça n'était pas prémédité, tout le monde étant de mèche pour agresser la Libye, comme pour l'Irak, souvenez-vous ! Et puis, ils vont vous dire que cette histoire d'avion ne change rien au fait qu'il y a des femmes et des enfants dont il faut assurer la sécurité, puisque c'est ça le prétexte de l'intervention.

- Mais ces femmes et ces enfants sont des otages en fait de ces soi-disant révolutionnaires démocrates !

- C'est aussi mon avis. Mais bon, compte tenu de votre réaction, il faut espérer que des centaines de millions de gens auront noté le bidonnage, et sauront se faire entendre auprès de leurs gouvernants. le problème est que, du côté de ceux qui sont censés nous informer, je veux parler des journalistes, c'est motus et bouche cousue, comme s'il ne s'était rien passé. Ils appellent ça la démocratie, la liberté de la presse...

- C'est vrai, à part les forums de discussion sur Internet, pas un seul grand papier pour dénoncer ce faux, digne de l'affaire de Timisoara.

- Bien vu ! Mais si vous vous rappelez, après le montage de ce faux charnier, pas grand monde n'est venu battre sa coulpe en public !

- Je suis écoeuré !

Désespéré qu'il était, le pauvre garçon...

Et pendant ce temps, on pouvait lire dans le journal que "le président français a indiqué que les avions français qui survolent actuellement la Libye empêcheront des attaques contre Benghazi et seront prêts à intervenir contre des blindés de l'armée libyenne. Kadhafi peut "encore éviter le pire" en respectant "sans délai et sans réserve" la résolution de l'ONU, a ajouté le chef de l'Etat, pour qui "la porte de la diplomatie se rouvrira lorsque les agressions cesseront". (AFP)

Constatons, en passant, que le président français n'a pas dû bien lire la résolution n° 1973 de l'ONU, car cette dernière exige un cesser-le-feu, sans mentionner de belligérant en particulier. De fait, le nom de Kadhafi n'y figure pas une seule fois, et pour cause : dès lors qu'il y a deux belligérants, le respect des civils s'impose à tous et pas à un seul ! Ce qui veut dire que l'on n'est pas là pour intervenir contre une partie préalablement désignée mais contre toute partie qui violerait le cessez-le-feu.

Mais bon, quand on vous dit qu'il y a des gens qui peuvent avoir des problèmes de vue !

Tiens, by the way, la France, c'est bien ce pays qui a vu un certain nombre des siens pris en otages en Afghanistan, pour deux journalistes, et dans le Niger pour des collaborateurs d'Areva, tout ce petit monde étant peu ou prou contraint de bénéficier de l'hospitalité des Talibans et de leurs compères d'Al Qaeda, ces deux mouvances terroristes étant la principale raison de la présence des occidentaux en Afghanistan, soucieuse d'éradiquer le terrorisme dans le monde ?

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Lun 21 Mar - 15:16
Tripoli accuse la coalition et les rebelles de violer le cessez-le-feu



Le régime libyen a accusé la coalition internationale et les rebelles de violer un cessez-le-feu annoncé dimanche soir par les forces du colonel Kadhafi.

http://www.20min.ch

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

le Ven 13 Mai - 19:55
Libye : Kadhafi blessé ?



1*
L'information a été livrée par l'Italie, signe d'une pression internationale qui s'intensifie.

La partie de poker continue entre Mouammar Kadhafi et les instances internationales. Le guide libyen, qui s’accroche au son pouvoir malgré les nombreux appels au départ, est traqué sans relâche par les forces de l’Otan. Vendredi, le chef de la diplomatie italienne est monté au créneau en déclarant que Kadhafi était "très probablement parti de Tripoli et est probablement blessé". Franco Frattini pense que Kadhafi a "fui Tripoli, mais pas son pays. Une chose est sûre : la pression internationale a vraisemblablement incité Kadhafi à se mettre à l’abri dans un lieu plus sûr".

2*
"L’inculpation de Kadhafi sera un moment clé"

Bien décidée à obtenir le départ de Mouammar Kadhafi, l’Otan peut compter sur l’aide à terre des rebelles qui mènent la vie dure aux pro-Kadhafi. Il y a quelques jours, ils sont parvenus à prendre le contrôle de Misrata, place stratégique à cause de son aéroport. Dopés par ce succès, les rebelles comptent poursuivre leurs conquêtes. Plusieurs d’entre eux multiplient les visites à l’étranger afin de collecter des fonds. Washington, visité par les rebelles, pourrait d’ailleurs leur verser 150 millions de dollars (106 millions d'euros), une aide non négligeable.

Mais si le principal allié de l’Otan était au sein même des pro-Kadhafi ? Le chef de la diplomatie italienne a en tout cas déclaré que les pressions internationales sur le gouvernement libyen étaient en train de provoquer "une désagrégation du régime de l’intérieur". "Tout ceci est certainement en train de provoquer un effet : la désagrégation interne du régime, qui est ce que nous souhaitions", a-t-il ajouté.

Des mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale contre des membres du régime pour des crimes contre l’humanité qui devraient être lancés d’ici fin mai pourraient pousser quelques défenseurs du guide libyen à changer de camp. Confiant, Franco Frattini a déclaré que "l'inculpation de Kadhafi devant la CPI probablement dans quelques semaines, vraisemblablement d'ici la fin mai, sera un moment clé".

http://europe1.fr


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: L'Occident et la désinformation médiatique

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum