Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

L'interventionnisme français en Afrique  120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
L'interventionnisme français en Afrique  EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
L'interventionnisme français en Afrique  EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
L'interventionnisme français en Afrique  EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
L'interventionnisme français en Afrique  EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


L'interventionnisme français en Afrique  Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


L'interventionnisme français en Afrique

Aller en bas

Sujet / Message L'interventionnisme français en Afrique

Message par Sphinx le Ven 17 Déc - 23:50

Côte d'ivoire:Sarkozy appelle Gbagbo à partir "avant la fin de la semaine" Arrow

Sinon, le président proclamé ivoirien figurera sur la liste des personnes visées par des sanctions de l'UE, prévient le président français. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dénonce, lui, une "parodie de démocratie".

Spoiler:
L'interventionnisme français en Afrique  12081010

La France, l'Union européenne, l'Onu et les Etats-Unis sont montés d'un cran dans la pression sur le président proclamé ivoirien Laurent Gbagbo, vendredi 17 décembre : ils l'ont sommé de quitter très rapidement le pouvoir, au lendemain de violences meurtrières à Abidjan contre les partisans de son rival Alassane Ouattara.

S'exprimant depuis un sommet européen à Bruxelles, Nicolas Sarkozy lui a posé un ultimatum : le chef d'Etat sortant doit partir "avant la fin de la semaine" sinon il figurera sur la liste des personnes visées par des sanctions de l'Union européenne, a déclaré le président français.

"Laurent Gbagbo et son épouse ont leur destin entre leurs mains. Si avant la fin de la semaine il, Laurent Gbagbo, n'a pas quitté le poste qu'il occupe en violation de la volonté du peuple ivoirien, ils seront nommément sur la liste des sanctions", a-t-il déclaré devant la presse.
"Ce qui se passe en Côte d'Ivoire est parfaitement inadmissible (...) des élections ont eu lieu, sous le contrôle des Nations unies, elles ont été validées par les Nations unies. Mieux, la totalité des Etats africains ont reconnu l'élection d'Alassane Ouattara", a-t-il poursuivi.

"En violation de la volonté du peuple ivoirien, qui avait déjà été privé d'élection pendant dix ans, M. Gbagbo se maintient au pouvoir, ses partisans tirent, il y a eu des morts dans les rues d'Abidjan hier, c'est un scandale", a martelé le président français.
"Il n'y a pas d'autre possibilité pour M. Gbagbo que de quitter à bref délai un pouvoir qu'il usurpe", a conclu Nicolas Sarkozy.

"Une parodie de démocratie"

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a estimé que le maintien au pouvoir de Laurent Gbagbo en Côté d'Ivoire conduirait à une "parodie de démocratie", mettant en garde contre toute attaque des troupes des Nations unies présentes sur place.
Alassane Ouattara doit être autorisé à entrer en fonctions après sa victoire lors du scrutin du 28 novembre, a dit Ki-moon lors d'une conférence presse, ajoutant que "toute autre solution serait une parodie de démocratie et de l'état de droit".


La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a pour sa part mis en cause la "responsabilité" dans la crise en Côte d'Ivoire de ceux qui s'opposent à un transfert pacifique du pouvoir à Alassane Ouattara, alors que des violences ont éclaté dans le pays.

Abidjan a été jeudi le théâtre de scènes de guerre et dans l'intérieur du pays une reprise du conflit menaçait entre l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) - qui tient le nord depuis huit ans - et les forces fidèles à Gbagbo.

Or, malgré l'échec de sa marche pacifique de jeudi, le camp d'Alassane Ouattara entendait repartir ce vendredi à l'assaut de la télévision d'Etat ivoirienne et du siège du gouvernement à Abidjan pour mettre à bas le régime de Laurent Gbagbo, au risque d'un nouveau bain de sang.
Mais, d'après l'envoyé spécial du Nouvel Observateur à Abidjan, Christophe Boltanski, les habitants des quartiers populaires de la ville ne se sont pas mobilisés, par peur et découragement. "Ils mettent maintenant leurs espoirs dans une intervention internationale. D'ailleurs, depuis que Nicolas Sarkozy a appelé Laurent Gbagbo à quitter son poste, ils sont convaincus que la France va intervenir militairement avant la fin de la semaine", nous a-t-il rapporté.

(Nouvelobs.com)


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
L'interventionnisme français en Afrique  Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L'interventionnisme français en Afrique

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 19 Jan - 5:01

Michèle-Alliot Marie plaide n'avoir "pas vu venir les événements" en Tunisie
Après la polémique soulevée par ses propos, la ministre française des Affaires étrangères affirme qu’ils ont été déformés. Et si elle a proposé son soutien logistique à la police tunisienne lors des récentes émeutes, c’est parce qu’elle "n’avait pas vu venir les événements".

La ministre française des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie (MAM), a été entendue mardi 18 janvier par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Elle a dû s’expliquer sur des propos tenus la semaine dernière. En pleine révolte tunisienne elle a proposé le « savoir-faire » français à la police qui réprimait les manifestants dans les rues de Tunisie.

« On ne peut que déplorer des violences concernant des peuples amis », avait-elle estimé au sujet de la révolte en Tunisie et des émeutes qui touchaient également l’Algérie. « Je rappelle que cela montre le bien-fondé de la politique que nous voulons mener quand nous proposons que le savoir-faire de nos forces de sécurité, qui est reconnu dans le monde entier, permette de régler des situations sécuritaires de ce type. C'est la raison pour laquelle nous proposons aux deux pays de permettre, dans le cadre de la coopération, d'agir dans ce sens, afin que le droit de manifester soit assuré de même que la sécurité », avait-elle déclaré ce jour-là lors des questions au gouvernement devant l’Assemblée nationale.

MAM s’est dit « scandalisée par le fait que certains aient voulu déformer » ses propos. « Il n’est pas envisageable de croire que la France puisse prêter ses forces de l'ordre à un autre pays. »

Pourtant, le 11 janvier dernier, sa déclaration avait été accueillie en France par une volée de bois vert. Les fortes réactions lui ont même fait douter de ses propos pendant un temps : « J'ai fini par douter de moi-même, il peut arriver de mal s'exprimer », a-t-elle déclaré ce matin.

"Tous été surpris"

L’opposition française avait critiqué l’absence de condamnation par Paris de la répression mise en place par le régime Ben Ali pour faire stopper les émeutes, et s’était insurgée de la proposition de MAM. Elle a répondu aujourd’hui, en avouant que, comme d’autres pays, la France « n'avait pas vu venir les événements » qui ont conduit à la chute du régime du président Zine el-Abidine Ben Ali.

« Soyons honnêtes : nous avons tous, hommes politiques, diplomates, chercheurs, journalistes, été surpris par la révolution de jasmin », a ajouté la ministre. « La Tunisie de Ben Ali était reconnue par la communauté internationale. Nous avons appliqué la non-ingérence », a-t-elle déclaré pour expliquer le silence du gouvernement.

Ses explications ne convainquent pas à gauche alors que les appels à la démission se multiplient. La première secrétaire du Parti socialiste (PS) français Martine Aubry a déclaré mardi sur la radio Europe1 que Michèle Alliot-Marie, « devrait elle-même tirer les conséquences d'une faute aussi grave [...] qui nous fait perdre de la crédibilité, pas seulement en Tunisie ».

http://www.jeuneafrique.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L'interventionnisme français en Afrique

Message par Droit_De_l'Homme le Lun 4 Avr - 7:27

A Abidjan, les premières évacuations s'organisent

Nicolas Sarkozy a décidé de regrouper les Français à l'aéroport pour assurer leur protection. Par ailleurs, les militants pro-Ouattara sont accusés d'avoir tué des centaines de civils.

L'interventionnisme français en Afrique  361089_16207140_460x306Les troupes françaises patrouillent à bord de blindés dans les rues d'Abidjan.

Les premières évacuations d'étrangers fuyant le chaos ivoirien ont démarré hier, à Abidjan, alors que Nicolas Sarkozy a décidé « le regroupement sans délai de tous les ressortissants français d'Abidjan » afin « d'assurer leur protection ». Auparavant, Gérard Longuet, ministre de la Défense, avait annoncé que l'éventuel rapatriement des Français était une « question qui se posait et qui sera réglée dans les heures qui viennent ». Le Quai d'Orsay évalue à 12 200 le nombre de Français actuellement en Côte d'Ivoire, dont plus de 11 000 à Abidjan. Quelque 7 300 ont la double nationalité.

En plus de la prise de contrôle de l'aéroport d'Abidjan par Licorne, hier, en coordination avec la force onusienne Onuci, Paris a envoyé 300 soldats en renfort, portant les effectifs à environ 1 400 hommes.

De son côté, le camp Gbagbo a accusé la force Licorne d'agir « comme une armée d'occupation en dehors de tout mandat » de l'ONU. La télévision d'État a pris le relais en entamant la diffusion de violents messages contre la France.

Possibles crimes de guerre
Dans ce climat explosif, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé à Alassane Ouattara de prendre des mesures contre ceux qui ont participé au massacre de Duékoué. Selon l'ONU et plusieurs organisations internationales, la prise mardi par les combattants pro-Ouattara de cet important carrefour de l'Ouest ivoirien s'est accompagnée d'une tuerie à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de « morts ou disparus », et « la plupart » à cause des militants pro-Ouattara.

Le président reconnu par la communauté internationale a démenti une nouvelle fois ces accusations et son camp a affirmé que tous les tués étaient des « miliciens », donc des combattants armés, et non des « civils ». Les Forces républicaines ont annoncé avoir « compté » 152 corps à Duékoué et non des centaines. En France, l'ambassadeur ivoirien nommé par Ouattara, Ally Coulibaly, a répondu en invoquant la nécessité de protéger les civils : « Il faut une forte implication de la France » et l'Onuci « doit s'impliquer davantage ».

Ces graves accusations sur de possibles « crimes de guerre » sont d'autant plus embarrassantes pour Alassane Ouattara qu'elles proviennent de l'Onuci, qui assure sa protection et a validé sa victoire à la présidentielle du 28 novembre.

L'assaut final des combattants contre le palais et la résidence de Laurent Gbagbo n'avait toujours pas eu lieu hier. Des tirs sporadiques d'armes lourdes étaient cependant entendus, notamment au Plateau abritant le palais. On ne savait toujours pas avec certitude où se trouvait le président sortant. Isolé diplomatiquement, asphyxié économiquement, plus faible que jamais militairement, Laurent Gbagbo a plié, mais il n'a toujours pas rompu.

sudouest.fr


__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L'interventionnisme français en Afrique

Message par Droit_De_l'Homme le Mer 6 Avr - 10:11

Bilan des frappes françaises en Côte d’Ivoire

L'interventionnisme français en Afrique  Licorne-20110405

La confusion règne à Abidjan, en cette soirée du 5 avril. Des rumeurs indiquent que le président sortant, Laurent Gbagbo, aurait décidé de se rendre et d’admettre ainsi sa défaite face à son rival, Alassane Ouattara, dont l’élection à la tête de la Côte d’Ivoire a été reconnue par la communauté internationale.

En attendant, des tirs sporadiques ont été entendus mais ils seraient le fait de groupes de jeunes qui n’appartiennent à aucun des deux camps qui se sont affrontés au cours de ces derniers jours. Selon Hamadoun Touré, le porte-parole de la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI), il s’agirait « d’attaques de maisons, de braquages de voitures ou d’agressions contre les personnnes ». Ce qui lui fait craindre d’être très bientôt « confrontés à un problème de maintien de l’ordre ».

Cela étant, si les combats entre les partisans de Laurent Gbagbo et les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) loyales à Alassane Ouattara se sont arrêtés et que le dénouement semble proche, c’est en grande partie grâce à l’intervention militaire de l’ONUCI, appuyée par les troupes françaises déployées dans le pays dans le cadre de la Force Licorne, décidée la veille en vertu de la résolution 1975 du Conseil de sécurité des Nations unies demandant « de protéger les civils menacés ».

Ainsi, à la demande du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, les hélicoptères Gazelle et Puma du 1er RHC ont emboîté le pas des Mi-24 de l’ONUCI. Les appareils de la Force Licorne ont détruit, en quatre vagues successives, trois véhicules porte-roquettes, 4 blindés de transport, deux blindés légers, 4 canons anti-aériens et une vingtaine de pick-up appartenant aux forces pro-Gbagbo. L’antenne de la radion télévision ivoirienne a également été visée. « Aucune autre infrastructure n’a été prise pour cible » a précisé le ministre de la Défense, Gérard Longuet, devant les députés des commissions des Affaires étrangères et de de la Défense.

Dans le même temps, les militaires de la Force Licorne ont continé à prendre en charge les ressortissants français et étrangers menacés par l’insécurité ambiante et à patrouiller dans la zone 4 d’Abidjan. Près de 2.100 personnes ont ainsi pu être rassemblées au camp de Port-Bouët, qui tient lieu de garnison aux troupes françaises dans le pays. Environ 440 d’entre-elles ont pu être évacuées vers Dakar, grâce à des rotations aériennes.

opex360.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: L'interventionnisme français en Afrique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum