Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
153 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Communiqués

le Sam 29 Jan - 6:02
Egypte - Israël" cherche à maintenir en place le régime de Hosni Moubarak

Selon IRIB, citant des agences d'information les éléments et les espions du Mossad, en Egypte, ont remis, ces derniers jours, des informations précieuses au régime de Moubarak, pour l'aider à mater les opposants.

Dans le même temps, Tel-Aviv, le Caire et Washington ont établi une ligne de contact spéciale, pour sauver le régime égyptien. Un ancien responsable des renseignements de l'armée israélienne a proposé au régime de Hosni Moubarak de réprimer les manifestants.

Dans un entretien avec la radio israélienne, il a essayé de rehausser le moral du gouvernement égyptien, pour l'encourager à réprimer le peuple.

Dans le même temps, le représentant des Frères Musulmans, en Grande Bretagne, a déclaré qu’ un certain nombre des proches de Moubarak auraient fui le pays et qu'on pouvait, donc, parler, pratiquement, de renversement du gouvernement, rapporte IRIB.

"Il y a certaines différences entre la Tunisie et l'Egypte, mais ces deux pays font partie du bloc de l'Ummah islamique", a-t-il indiqué.

Pour ce responsable des Frères Musulmans, la seule option pour le peuple égyptien, dans la conjoncture actuelle, c'est de se débarrasser du régime de Hosni Moubarak, tout comme les Tunisiens ont mis fin au régime de Ben Ali. "L'Egypte est arrivée à un point de non retour. Le souhait commun des Egyptiens, c'est de couper la tête du serpent. Il faut couper la main de Moubarak et de ses alliés", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, un député du parlement lié aux Frères Musulmans a déclaré qu'on ne pouvait s'attendre à ce que les Etats-Unis exercent des pressions sur le Caire, pour procéder à des réformes politiques radicales, car le régime égyptien agit, dans le sens des intérêts des Etats-Unis et de l’entité sioniste et contre ceux du monde arabo-musulman.

"Les Etats-Unis ont dépensé des milliards de dollars, pour renverser le régime de Saddam, de même qu'ils ont apporté leur soutien à des régimes despotiques, en Tunisie et en Egypte", a fait remarquer ce parlementaire égyptien.

Par Al Manar

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 29 Jan - 6:11
Sur l'Egypte, les Américains sont moins « révolutionnaires »



propos de la révolution tunisienne, la diplomatie américaine a attiré les louanges -il est vrai que le contraste avec la piteuse diplomatie française a joué en sa faveur. Les messages envoyés par Washington au peuple tunisien, pendant les derniers jours du dictateur Ben Ali, étaient de clairs encouragements à aller au bout de leur révolution. Pour autant, on aurait probablement tort de croire que Washington rêve d'un « 1989 du monde arabe », dans lequel les régimes autoritaires tomberaient les uns après les autres.

La révolte d'Egypte n'enthousiasme pas Washington autant que la révolution de Tunisie. On peut aisément le comprendre :

•la Tunisie est un pays qui ne pèse pas très lourd dans la région, dont la population est très éduquée, où l'islamisme est limité et sans pétrole ou presque : la situation reste donc contrôlable ;

•l'Egypte est un pays exportateur de gaz et de pétrole, il est central dans la région, et pèse lourd dans le dialogue israélo-palestinien. Par ailleurs, la chute du Président Moubarak (82 ans dont trente ans de règne) risquerait d'offrir le pouvoir aux Frères musulmans, ce qui n'est pas fait pour enchanter les Américains.

Deux phrases musclées d'Hillary Clinton

C'est à cette lumière qu'il faut lire les deux phrases, musclées, prononcées mercredi par Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat américaine. Elle s'exprimait devant la presse, aux côtés du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh qu'elle recevait :

1.« Nous croyons fermement que le gouvernement
égyptien a, en ce moment, une occasion importante d'engager des réformes politiques, économiques et sociales pour répondre aux besoins légitimes et aux intérêts du peuple égyptien. »
2.« Nous appelons les autorités égyptiennes à ne pas empêcher les manifestations pacifiques ou à bloquer les communications, y compris les médias sociaux. »


Rarement un secrétaire d'Etat américain ne se sera exprimé aussi franchement sur les affaires de l'allié égyptien. Mais dans ces deux phrases, Hillary Clinton n'encourage pas les manifestants égyptiens : elle donne plutôt un conseil à Hosni Moubarak en vue de sauver son poste : pour éviter le sort subi par Ben Ali, renoncez donc à la répression, ne censurez pas Facebook, et annoncez d'urgence des réformes !

Moubarak, de son côté, semble loin d'avoir décidé de lâcher le pouvoir. Il est soutenu par son appareil policier, mais aussi par l'armée, élément essentiel du régime.

Option Tiananmen ?

Pendant la journée de mercredi, les forces de police ont réprimé sans relâche les groupes de manifestants qui cherchaient à maintenir l'élan du mouvement historique de mardi. Des centaines de personnes ont été arrêtées, et des affrontements auraient fait encore deux morts.

Le « raïs » égyptien doit aujourd'hui faire un choix :

•l'option américaine : autoriser les manifestations et annoncer des réformes importantes pour calmer le courroux du peuple (au risque de donner un signe de faiblesse, et donc d'encourager le mouvement naissant) ;
•l'option Tiananmen : étouffer dans l'œuf ce mouvement, quitte à accentuer lourdement la répression des opposants (au risque de faire grimper la violence).
Si Washington et l'Union européenne l'encouragent à prendre la première voie, l'option « Tiananmen » ne serait pas pour déplaire aux autres régimes autoritaires dans le monde arabe, qui craignent l'embrasement.

En France, le silence

En France, enfin, Nicolas Sarkozy se garde de commenter la situation. La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, « déplore les morts » mais ne va guère plus loin dans la critique du pouvoir égyptien.

Pour justifier son mutisme pendant la révolution tunisienne, le président français avait mardi revendiqué « une certaine réserve » concernant les anciennes colonies de la France. L'Egypte n'en faisant pas partie, Nicolas Sarkozy pourrait se montrer plus hardi sur le sujet.

Mais pour les même raisons que l'administration américaine, il n'a visiblement pas l'intention de lâcher Moubarak (qu'il aime bien par ailleurs : ne lui a-t-il pas proposé la première co-présidence de l'Union méditerranéenne ? ).

Avec l'Egypte aujourd'hui comme avec la Tunisie hier, le mot d'ordre est donc maintenu : silence.

[Photo : Hillary Clinton et Hosni Moubarak au Caire en novembre 2009 (Tarek Mostafa/Reuters).]

* Rue89


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Communiqués

le Mer 2 Fév - 19:47
Egypte : Netanyahou veut "renforcer Israël"

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, s'est prononcé mercredi, lors d'un discours au Parlement, pour "renforcer la puissance d'Israël" en réponse aux troubles actuels en Egypte. Il a réitéré ses craintes de voir un nouveau régime égyptien susceptible de remplacer celui d'Hosni Moubarak adopter une ligne islamiste, tout en assurant les manifestants égyptiens du soutien de l'État hébreu en faveur de réformes démocratiques. Des propos qui laissent entendre qu'Israël pourrait juger nécessaire de renforcer son arsenal militaire si le traité de paix conclu en 1979 avec son voisin égyptien (le premier avec un Etat arabe) ne survivait pas à un changement de régime au Caire ou si sa pérennité était remise en cause.


Par Europe1.fr avec Reuters

Islamiste : http://www.intervalle-dz.com/f60-synchronoptique

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Communiqués

le Mar 1 Mar - 22:20
Communiqué du NPA. Non à l'intervention militaire des occidentaux en Libye.

Les grandes puissances capitalistes qui pendant des années ont armé et soutenu le dictateur Kadhafi font planer maintenant la menace d'une intervention militaire.
Les Etats-Unis par la voix d'Hilary Clinton ont indiqué qu'ils redisposaient autour de la Libye leurs forces navales et aériennes, tandis que F. Fillon a confirmé, lundi 28 février, que le gouvernement français évaluait les solutions militaires possibles, dans le cadre ou non de l'OTAN.

Les processus révolutionnaires à l'oeuvre dans les pays arabes concernent des pays riches en ressources énergétiques. C'est le cas de la Libye qui possèdent 3, 3% des réserves en pétrole. Ses gisements pétroliers et gaziers, exploités par nombre de grandes compagnies étrangères comme Total, échappent maintenant au contrôle de Kadhafi.

Le NPA soutient totalement les révolutions actuellement en cours dans les pays arabes ainsi que le peuple libyen désireux de chasser du pouvoir un dictateur au pouvoir depuis plus de 40 ans, qui a réduit à néant toute les libertés démocratiques et est prêt à tous les carnages pour rester au pouvoir.

Mais c'est au peuple libyen de se débarrasser de Kadhafi pour construire une nouvelle société démocratique qui devra utiliser les revenus du pétrole pour satisfaire les besoins de la population.

C'est pourquoi, le NPA est totalement opposé à toute intervention militaire des puissances occidentales, rejoignant en cela le « Conseil national de transition des villes libérées » refusant « toute ingérence ou opération militaire étrangère », alors que ces puissances n'ont d'autre but que de garder le contrôle sur les ressouces énergétiques de la Libye.

http://npa2009.org


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Jeu 3 Mar - 8:55
"L’Iran peut détecter des missiles à partir de la Syrie"

Le commandant des forces terrestres de l'armée israélienne, le général Sami Turjeman, a insisté sur la nécessité d’effectuer des manœuvres fatales et rapides, à la lumière des changements qui ont modifié les caractéristiques du conflit. Le but étant de pouvoir réduire la durée d’une guerre tout en conservant l’ancien principe de la sécurité nationale israélienne à savoir : déplacer l’affrontement militaire chez le territoire ennemi le plus rapidement possible.

Pour ce qui est du système de radar anti-missiles dont les autorités israéliennes ont annoncé son installation dans les prochains jours, Turjman a estimé que cette annonce s’inscrit "dans le cadre de la publicité pour relever le moral du front intérieur israélien qui est assez vulnérable, aussi pour faire peur l’ennemi".

C'est ainsi que la 2ème chaîne de télévision israélienne a affirmé que "l'armée israélienne attend avec impatience le système de radar de type (Raz) qui devra être installé dans les prochains jours, notant qu'il est en mesure de détecter et de surveiller un missile lancé contre l’entité sioniste avec précision , qu’il s’agisse d’ un mortier ou d’un missile, ce qui risque de changer le cours des opérations militaires dans une guerre à venir".

Toutefois, le général-major en retraite Joseph Cherkaoui, un expert dans les affaires militaires, a rapporté "que la plupart des généraux de l'armée israélienne ont avoué que le front intérieur de l'Etat juif est ouvert et vulnérable aux menaces intérieures venant du Hamas dans la bande Gaza et du Hezbollah au Sud-Liban voire aux menaces extérieures provenant de l’Iran "!

Et de noter : "Israël a une préoccupation majeure : l’Iran qui a installé un système de radar de pointe sur le territoire syrien, pouvant détecter toute menace de missiles lancés contre l'Iran avant l'attaque".

Cherkaoui a souligné que "l'Etat juif estime désormais qu’il est en grand danger et que les responsables de l'armée israélienne reconnaissent qu'ils n'ont pas la capacité de frapper l'Iran parce qu’elle dispose d’un important arsenal de systèmes de radars anti-missiles, et donc l’Iran ne fait plus partie des calculs israéliens même si elle reste une menace majeure pour eux".

Il a ajouté "que le nouveau système militaire israélien ne pourra pas intercepter les missiles , voire que ce système comme ses prédécesseur est un échec et qu’Israël est en grande difficulté en raison de la perte de la Turquie, qui était un allié stratégique militaire d’une grande importance ».

http://www.almanar.com.lb

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 19 Mar - 16:50
L’opération « Civilian Protection » et « No Fly Zone » en Libye déclenchée. Qui y participe ? (maj5)

Français et Britanniques à l’avant garde



La France et le Royaume-Uni forment les premiers éléments de la force à frapper la Libye afin de « protéger les civils ». Et ce pourrait être chose faite rapidement. Un pays arabe pourrait également participer à une première série de frappes, le Qatar sans doute.

David Cameron, le Premier ministre britannique doit venir, après une réunion du Cabinet, devant les Communes, vendredi en fin de matinée ; ce qui est plutôt exceptionnel. Pourra alors commencer l’opération proprement dite de « protection des civils » suivie de l’opération de « No Fly Zone »

Du côté des pays européens et de l’OTAN, participeront : outre les Etats-Unis — élément fondamental de l’opération ; le Canada (6 CF18) ; le Danemark (4 F-16) ; la Norvège (6 F-16 et leurs éléments de soutien a confirmé le Premier ministre Stoltenberg samedi à Paris).

* L’Espagne devrait suivre. Le Premier ministre Zapatero en personne a demandé, vendredi, aux forces armées de voir quels moyens navals et aériens pouvaient être employés. Les bases espagnoles seront mises à disposition de la coalition. La Belgique et les Pays-Bas pourraient aussi prêter leur concours, dans un second temps, sous réserve d’une information/consultation de leur parlement.

* La Belgique mettra à disposition 4 des 6 F-16 qui se trouvent à disposition de la NRF de l’OTAN, et son actuellement basés en Grèce, ainsi qu’un chasseur de mines, le Narcis (M-923), déjà présent en Mediterranée, a confirmé Pieter de Crem devant la chambre des députés, vendredi.

Ceux qui participent de diverses façons

Deux pays européens ne participeront pas à l’opération directement mais la soutiendront de façon logistique : la Grèce (par la mise à disposition de la base de Souda et d’autres moyens à préciser, notamment sur l’aspect humanitaire), la Pologne (par la mise à disposition d’avions de transport).

* L’Italie participe de façon plus importante que prévue

Le cas de l’Italie mérite d’être traité à part. Si le gouvernement italien avait prévu, dans un premier temps, de ne pas s’impliquer directement à la mission mais seulement de mettre à disposition la base de l’OTAN en Sicile, cette position évolue désormais dans une position plus active. Selon le ministre de la Défense La Russa, « Les F16 et Eurofighter (italiens) sont en alerte, tout comme notre chasse-torpilleur Mimbelli et nos navires de débarquement San Marco et San Giorgio. Trois corvettes avec 250 marins (Chimera, Fenice et Elettra) sont déjà déployées près des côtes libyennes ». Il faut aussi noter que le porte-avions Garibaldi – avec ses AV8B Harrier II et des hélicoptères – a été placé en alerte.

Ceux qui ne veulent pas participer pour diverses raisons

Une dizaine de pays ne participeront pas. Un pays a exclu, d’emblée, haut et fort, toute participation militaire de quelque sorte. C’est l’Allemagne. En témoignent la déclaration très claire de son représentant à l’ONU, jeudi soir, ainsi que celle du ministre des Affaires étrangères Westerwelle. La république Tchèque devrait adopter cette position également. La Turquie, également, a précisé son opposition à une « intervention étrangère dans un pays frère et ami ».

* Certains pays de l’Est n’estiment pas l’opération militaire totalement nécessaire mais n’ont pas également beaucoup de moyens (Hongrie, Bulgarie…). D’autres pays ont adopté le principe de neutralité (Irlande, Autriche, Chypre, Malte) ou n’interviennent pas dans des opérations de coalition (Suède, Finlande).

bruxelles2.eu


__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 19 Mar - 16:52
Ils auraient pu faire pareil lors de la guerre d’Israël contre les civiles de Gaza!! guerre118

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 19 Mar - 16:56
Une force arabo-occidentale pour conduire les opérations sur la Libye ?

En cas d’autorisation par le Conseil de sécurité de l’ONU, les Rafale et Mirage français et les Tornado et Eurofighter Typhoon britanniques pourraient être parmi les premiers moyens européens à se positionner au-dessus de la Libye pour effectuer une No Fly Zone, avec le support des Awacs, et des F-16 américains. Coté européen, on pourrait aussi compter sur les F-16 belges (dans le cadre éventuellement de la NRF de l’OTAN) voire néerlandais ; ces deux pays étant soumis l’un à une information, l’autre de l’autorisation de leur Parlement.

Les bases de Solenzara en Corse (France), de Akrotiri (Chypre / Royaume-Uni), de Sigonella en Sicile (Italie), de Souda en Crète (Grèce) pourraient accueillir les différentes flottes aériennes.



Coté pays arabes, on pourrait trouver l’Arabie saoudite, le Qatar et les Emirats Arabes unis, voire l’Egypte, le Liban de manière symbolique (il n’a pas d’aviation) ou le Maroc (habitué des opérations de l’OTAN, présent dans le nord du Kosovo avec le Français dans la Kfor). Le tout agissant sous forme d’une coalition de bonnes volontés. NB : informations à confirmer

(maj 18 mars, 1h) L’Italie confirme qu’elle met la base de Sigonella à disposition de la coalition. Le Canada promet d’envoyer 6 avions Hornet CF-18 pour assurer la no fly zone.

bruxelles2.eu

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 19 Mar - 17:13
Réputation du message : 100% (1 vote)
Proverbe thèque sur l'hypocrisie politique:( Tel de caresse aujourd'hui te frappera demain)

Le Qatar! rien a dire franchement Suspect

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Invité
Invité

Sujet / Message Re: Communiqués

le Dim 20 Mar - 9:23
j'éspère pour nous que ça serait une leçon de ne pas penser qu'on pourait en cas de conflit avoir des alliés, ce qui nous obliges de travailler d'avantage et de ne compter que sur nos moyens ...que Dieu protège notre ALgérie.
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Communiqués

le Dim 20 Mar - 11:19
Ils est temps de réagir et de tirer les leçons apartir de l'invasion irakien en passant par l'afghanistan, la liste est long. les croisés à leur tete les leaders de l'axe du mal ( france, angleterre et les USA ) ont et contunueront à humilié les arabes y compris leurs collabos.l'opinion doit faire et ne pas resté inerte , le futur est à nos mains nous devons travailler, nous devons structuré nos forces d'attaque et défensives afin de contenir cette arrogance, cette méchanceté, cet homme moderne, ce gentil-sauvage Exclamation Question

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Communiqués

le Dim 20 Mar - 13:37
Ces pays qui s'opposent à l'intervention en Libye



Si la résolution 1973, ouvrant la voie à une intervention internationale en Libye, a été votée par le Conseil de sécurité de l'ONU, certains pays, comme la Russie et la Chine qui se sont abstenues lors du vote (sans utiliser leur droit de veto), ne soutiennent pas l'intervention internationale en Libye.L'Iran, qui a pourtant soutenu les rebelles, condamne comme le Vénézuela et la Chine.

IRAN. On guettait la réaction de l'Iran après l'intervention militaire d'une partie de la communauté internationale en Libye. Le quotidien britannique The Guardian cite Ramin Mehmanparast, un porte-parole du ministère des affaires étrangères, cité lui-même par l'agence locale ISNA: «Ces pays utilisent souvent des slogans séduisants, prétendent soutenir le peuple, mais ils suivent en fait leur propres intérêts. Ils veulent diriger ces pays et continuer la colonisation».

CHINE. La Chine regrette les bombardements de la coalition internationale en Libye, soulignant dans un communiqué son opposition à l'usage de la force dans les relations internationales. «La Chine a noté les derniers développements en Libye et exprime ses regrets concernant les attaques militaires contre la Libye», indique le communiqué. Le texte, qui n'a pas appelé à un cessez-le-feu, a souligné que Pékin respecte «la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale» du pays. «Nous espérons que la Libye peut rétablir la stabilité aussi vite que possible et éviter de nouvelles victimes civiles liées à l'escalade d'un conflit armé».

RUSSIE. La Russie regrette elle aussi cette intervention militaire internationale, effectuée dans le cadre d'une résolution de l'ONU «adoptée à la hâte» «Nous restons convaincus que pour régler de manière stable le conflit interne en Libye (...) il faut rapidement arrêter les effusions de sang et que les Libyens entament le dialogue», a déclaré samedi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

L'UNION AFRICAINE. Le comité de l'Union africaine (UA) sur la Libye appelle à «la cessation immédiate de toutes les hostilités» dans ce pays où une coalition internationale a entamé des frappes aériennes et ne l'a pas autorisé à se rendre à Tripoli.

A l'issue d'une rencontre à Nouakchott de plus de quatre heures, les membres du comité, composé de chefs d'Etat africains, ont publié un communiqué dans lequel ils demandent également «la coopération des autorités libyennes concernées pour faciliter l'acheminement dilligent de l'assistance humanitaire aux population dans le besoin».

Le comité a regretté de ne pouvoir se rendre dimanche dans ce pays comme il l'avait souhaité et annoncé, l'autorisation demandée à la communauté internationale lui ayant été «refusée».

INDE. «L'Inde considère avec une grande inquiétude la poursuite de la violence, des conflits et la détérioration de la situation humanitaire en Libye», indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «Elle regrette les frappes aériennes qui ont lieu», a-t-il ajouté. «Les mesures adoptées devraient permettre d'atténuer et non pas d'aggraver une situation déjà difficile».


VENEZUELA. Le président vénézuélien Hugo Chavez a jugé «irresponsable» l'intervention armée internationale lancée samedi contre la Libye, qui vise selon lui à s'emparer du pétrole libyen, et il a réclamé qu'un cessez-le-feu soit instauré. Dans une déclaration télévisée, Hugo Chavez a condamné «l'action militaire des alliés contre la Libye», qui constitue «une ingérence dans les affaires intérieures d'un pays». «L'action militaire des alliés contre la Libye a commencé. C'est profondément regrettable. Quelle irresponsabilité! Et derrière cela, la main des Etats-Unis et de leurs alliés européens», a commenté le président vénézuélien.

PRESSE TUNISIENNE. La presse tunisienne est assez critique ce dimanche sur l'intervention militaire internationale en cours contre le régime du colonel Kadhafi. Pour Achourouk (indépendant), cette action représente «une menace pour la région, qui risque de la transformer en zone de tension et une base avancée pour les forces impérialistes qui n'ont pas intérêt à voir la région vivre un sursaut social révolutionnaire, nationaliste et démocratique».

Essabah estime de son côté que l'opération en cours contre Kadhafi «suscite beaucoup de craintes et peut rappeler ce qui s'est passé en Irak il y a huit ans». «Il n'y a aucun doute que les intérêts représentent le motif essentiel de cette action militaire, le pétrole en est le carburant», écrit Essabah qui dénonce «les aspects politiques et coloniaux» de l'intervention.

LeParisien.fr


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Communiqués

le Dim 20 Mar - 14:56
Nasrallah : Les peuples arabes triompheront. Les US complotent avec les régimes



Je lance de plus un appel aux pays arabes et islamiques à assumer leurs responsabilités face à ce qui se passe dans le monde arabe. Ils doivent intervenir pour défendre les peuples. Les gouvernements arabes et islamiques doivent empêcher toute intervention étrangère.

Au cours d’un rassemblement pour le soutien des peuples arabes, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a salué les peuples révolutionnaires, se disant prêt à leur présenter toute aide nécessaire. Il a accusé les États-Unis de vouloir tromper les peuples, alors qu’ils ont toujours complotés avec les régimes.

Tout en rejetant les allégations selon lesquelles AlQaïda et l’administration américaine sont derrière ces soulèvements, Sayed Nasrallah a appelé les peuples arabes à résister et les pays arabo-islamiques à les soutenir. Il a condamné les tentatives de donner à la mobilisation populaire à Bahreïn un caractère confessionnel, et assuré qu’au Liban la résistance est toujours forte et qu’elle sera prête à défendre le pays lorsqu’Israël va l’empêcher d’entamer le forage du pétrole en Méditerranée.

Voici le discours traduit du secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah :

« Nous nous rassemblons aujourd’hui pour exprimer notre soutien aux peuples arabes et à leurs révolutions et leurs sacrifices, surtout en Tunisie, en Égypte, à Bahreïn, en Libye et au Yémen. Cette solidarité a une valeur morale parce que la ténacité, la résistance et la persévération de ces peuples sont à l’origine de tout ce qui se passe aujourd’hui.

« Nous sommes à vos côtés, nous sommes heureux pour votre bonheur, nous prions Dieu pour que vous réalisiez la victoire, et nous vous disons que nous sommes prêts à vous tendre la main de l’aide pour votre intérêt.

« Nous parlons de régimes proaméricains qui ne forment aucune menace pour la politique américaine. Comment alors les États-Unis peuvent-ils lancer des révolutions populaires avec cette force, alors qu’ils ne savent pas qu’elles seraient les alternatives ?

« Est-il logique de croire que les États-Unis viennent provoquer des révolutions dans des régimes soumis à eux ? Ce n’est pas du tout logique.

« Il est vrai que les sacrifices pourraient être considérables, mais avec la ténacité et la résistance, la victoire aura lieu en fin de compte.

« Notre appel que nous lançons du Liban, le pays de la résistance libératrice et victorieuse, à ces peuples est de persévérer et de patienter, et d’être sûrs de la victoire divine. C’est le seul choix à adopter.

« Au lieu que ces régimes entament un dialogue sincère et des réformes sérieuses, ils ont proféré des accusations, des humiliations, et ils ont recouru aux meurtres. Ceci a compliqué les choses dans tous les pays, et a avorté toute possibilité de dialogue.

« Une grande victoire a été réalisée en Égypte, en Tunisie alors que le régime libyen a entrainé le pays dans une guerre interne dure.

« De même, à Bahreïn comme au Yémen, c’est grâce à la mobilisation pacifique des peuples que la guerre civile a été écartée.

« Les États-Unis tentent de se présenter comme étant les défenseurs du changement et des réformes, mais nous appelons tout le monde à ne pas prendre au sérieux cette arnaque. De toute façon, nos peuples sont très conscients.

« Nous rappelons que l’administration américaine est impliquée dans tous les massacres des régimes, et toute déclaration américaine sur le respect des droits et la condamnation de la répression n’a aucune crédibilité, et ce, à cause de la position américaine du peuple palestinien.

« Il y a quelques jours, l’administration américaine a mis un veto pour empêcher que la stabilité ne règne en Palestine occupée. Bien que tout un peuple soit victime de meurtre, d’expulsion, et d’oppression, et qu’al Qods soit menacée de destruction, les Américains défendent le criminel, le boucher, celui qui bombarde une population sans armes.

« A partir de là, toute déclaration américaine simulant une volonté sincère pour la défense des peuples en Égypte, en Tunisie, ou dans d’autres pays n’est qu’une hypocrisie.

« Ils ont d’autres raisons qui les poussent à adopter une position pareille. Ils cherchent à mettre la main sur les ressources de ces pays, sur leurs champs de pétrole.

« Je demande aux peuples arabes de regarder toujours vers la Palestine. Tant que cette administration soutient Israël contre le peuple palestinien, ceci signifie qu’elle ment dans tout ce qu’elle dit sur les droits de l’homme. Lorsqu’elle adopte une position différente, on peut parler de changement de la vision américaine.

« Il faut être prudent face au jeu américain visant à détourner les révolutions, et il faut être prudent quant à un possible projet de division ou une guerre civile.

« En Tunisie et en Égypte, la grande victoire a été réalisée et les despotes sont partis grâce à la ténacité des deux peuples, de leurs sacrifices, malgré les centaines de victimes. Mais c’est grâce aussi à la neutralité des deux armées et à l’impopularité des deux présidents. Zin el Abidin Ben Ali et Hosni Moubarak ont eu recours aux voyous pour attaquer les millions de personnes rassemblées dans les places. Ils n’ont pas trouvé de peuples qui les soutiennent.

« Ils ont cru que ces deux peuples se contenteront du départ de ces présidents. Les États-Unis misaient sur cette option en vue de limiter les pertes.

(On m’informe qu’il y a un brouillage très fort sur les différentes chaines satellitaires, ceci est un signe de faiblesse).

« Ces peuples ont poursuivi leurs protestations et leurs revendications et nous appelons les deux peuples égyptien et tunisien à l’unité parce que la division pourrait engendrer une révolution contraire, surtout en Égypte, qui a une grande influence sur la cause palestinienne.

« Les Égyptiens doivent savoir que nous portons tous nos espoirs sur eux.

« En Libye, les gens se sont soulevés à Benghazi, Mesrata et ailleurs. Ils ont été alors tués. Les manifestations se sont ensuite étendues vers d’autres régions du pays. Le régime a imposé à la révolution pacifique populaire une guerre alors que le peuple revendiquait le changement sans aucun recours aux armes.

« La guerre a alors commencé contre ce peuple de l’Est et de l’Ouest. Les images des chars blindés et des avions de combats nous rappellent ici au Liban l’invasion israélienne en 1982.

« Ces grands massacres commis par le régime de Kadhafi doivent être condamnés de toute personne noble de ce monde et nous devons présenter tous les moyens de soutien pour permettre à ce peuple de résister.

« Les États-Unis et l’Occident ont donné le temps nécessaire au régime libyen pour écraser la révolution, mais le peuple a résisté et a combattu et le monde a été embarrassé. Si ce régime avait réussi à écraser la révolution, on aurait désigné Kadhafi de nouveau et on aurait signé avec lui des contrats pétroliers.

« Ces révolutionnaires n’ont qu’à résister et à combattre, nous avons une grande expérience dans les combats et nous trouvons à la vue des visages des combattants libyens qu’ils ont une grande décision, et qu’ils ne récapitulerons pas.

« La situation en Libye est très compliquée à cause du jeu international. Le peuple doit faire attention et résister jusqu’à réaliser la victoire.

« Regardez la résistance au Liban qui a résisté pendant 33 jours. Du Liban je salue énormément les combattants à Benghazi, et à Mesrata.

« Le grand massacre commis par Kadhafi contre le Liban, et al Qods se manifeste par l’enlèvement et la détention de l’imam Sayed Moussa Sadr. Tous les honnêtes et les partisans de l’imam suivent sa cause jusqu’à nos jours. Les propos positifs de Kadhafi en faveur de Sayed Sadr ne sont que de l’hypocrisie qui ne change rien à la réalité selon laquelle il est responsable de son enlèvement, et c’est lui qui a payé au gouvernement italien de l’argent pour camoufler sa cause. Nous espérons que notre imam sera finalement libéré.

« Au Yémen, il y a certes de grandes complications à travers le meurtre des dizaines de personnes et la répression du peuple. Nous ne pouvons pas laisser passer sous silence ces actes. Nous saluons le peuple tenace au Yémen, et nous savons qu’il y a beaucoup d’armes dans ce pays, mais les protestataires veillent à ce que leurs manifestations restent pacifiques.

« Quant à Bahreïn, permettez-moi d’en parler en détails. Tout le monde suit ce qui se passe à Bahreïn, mais dans ce pays il y a une forme d’oppression sans égale. A Bahreïn, cette petite île, un peuple est descendu pacifiquement pour protester, on a riposté par le meurtre et les tueries. Le gouvernement pouvait prendre des mesures pour restaurer la confiance avec le peuple. Mais face à la mobilisation des jeunes, on a riposté par le feu. Le peuple a répondu au feu par les fleurs, et a refusé toutes les accusations selon lesquelles cette mobilisation est due à des facteurs régionaux ou confessionnels. En contrepartie, le régime a convoqué des armées pour riposter.

« Face à l‘exemple libyen, la Ligue arabe n’a pas bougé. Elle n’a pas envoyé d’armées pour défendre Mesrata, Ajdabiya ou d’autres villes. A Bahreïn, ils ont envoyé des armées pour défendre un régime qui n’est même pas menacé de tomber. Il est vrai que le peuple revendiquait des changements, mais l’opposition a manifesté pacifiquement. On a fait appel à des armées arabes. Elles ont pris d’assaut des hôpitaux, détruit les maisons de certains opposants. Les dirigeants n’ont pas pu supporter la symbolique de la place de la perle, ils l’ont détruite. Toutefois, nous pouvons surmonter tout ceci.

« Les régimes sont de nature sauvage, mais le pire c’est d’accuser les opposants de semer la division confessionnelle. Je salue les hommes de religion sunnites au Liban et dans le monde arabe pour leurs positions nationales, patriotiques, et surtout celle du Premier ministre turc, Recep Tayep Erdogan.

J’interroge certains dans le monde arabo-islamique, qui gardent la bouche cousue face à l’oppression contre le peuple du Bahreïn. Pis encore, ils ont condamné cette mobilisation, les martyrs, les blessés, seulement parce qu’ils sont des chiites. Est-ce le fait d’appartenir une telle ou telle confession enlève aux gens leurs droits civiques ? Est-ce qu’il est permis de massacrer l’opposition bahreïnie juste parce qu’elle est de majorité chiite ?

« Nous sommes toujours en faveur du peuple palestinien, que nous soyons musulmans ou chrétiens, sans se demander quelle est la confession de ce peuple. Personne ne s’est demandé quelle est la confession des peuples de la Tunisie, de l’Égypte et d’autres peuples. Il est de notre devoir de soutenir tous ces peuples opprimés.

« Le guide suprême de la Révolution islamique en Iran Sayed Ali Khamenei a adopté une position historique en faveur du peuple palestinien. N’est-elle pas une position religieuse et morale ?

« Je me demande comment certains appellent les peuples égyptiens et tunisiens à descendre dans les rues, alors qu’à Bahreïn on adopte la politique de deux poids deux mesures.

« Quelle est la différence entre le régime des Al khalifa à Bahreïn, et de celui de Moubarak ou de celui de Kadhafi ? Je comprends que lorsqu’il s’agit d’un régime opposé à Israël, nous demandons à son peuple de patienter, de trouver des issues pacifiques.

« Mais ce qui se passe à Bahreïn n’est pas une mobilisation confessionnelle. Les autorités ont recouru à la force. C’est l’arme des gens impuissants qui ne pourra pas toutefois détruire la décision de ce peuple. Ne tenez pas compte des hommes de religion qui sont contre vous, parce qu’il y a de nombreux d’autres religieux sunnites qui vous soutiennent.

« Je dis à nos frères à Bahreïn : Poursuivez votre lutte et patientez, vous avez une opposition sage et courageuse, votre sang va triompher sur les oppresseurs et les tyrans. Ce que vous faites mérite les sacrifices, même si le temps dure.

« Je lance de plus un appel aux pays arabes et islamiques à assumer leurs responsabilités face à ce qui se passe dans le monde arabe. Ils doivent intervenir pour défendre les peuples. Les gouvernements arabes et islamiques doivent empêcher toute intervention étrangère. Malheureusement, l’irresponsabilité de ces régimes ouvre la voie à l’intervention américaine et étrangère en Libye, ce qui donne plus de force aux projets de division. Tout musulman doit intervenir pour trouver une issue dans ces pays.

« A Bahreïn, il y a une crise de confiance tout comme au Yémen. L’opposition ne veut plus les autorités actuelles. Où est la médiation des pays arabes et islamiques ? Les pays qui ont dépêché leurs armées à Bahreïn devraient envoyer des ambassadeurs et des médiateurs.

« Aujourd’hui, j’appelle les dirigeants de la nation, les élites et les dignitaires religieux à chercher des solutions convenables pour mettre fin à l’effusion de sang et donner aux peuples opprimés leurs droits.

« Passons au Liban, ces deux derniers mois nous avons remarqué qu’à la suite de la chute du gouvernement et de la nomination d’un nouveau Premier ministre, une campagne contre les armes a débuté.

« Tout a été dit, tout moyen médiatique a été utilisé. On a eu recours même aux dessins animés.

« Dans la forme, tout ce qui a été dit au cours des festivals et dans tous les rassemblements, sans qu’aucune personne ne soit attaquée physiquement, prouvent leurs mensonges. L’armée, à côté de la nouvelle majorité, travaillaient de pair pour protéger ceux qui insultaient la résistance ! La preuve du non recours aux armes se manifeste donc par le fait que vous faites ce que vous voulez sans que personne ne s’en prenne à vous.

« Dans le contenu : Pendant ces deux mois, nous n‘avons rien entendu de nouveau pour le commenter. Il s’agit d’une reprise des mêmes slogans. Nous avons toujours dit que nous n’avons pas peur du dialogue, parce que nous avons une logique, et notre expérience est devenue une leçon qu’on apprend dans plusieurs écoles militaires.

« La résistance est toujours prête, la collaboration entre l’armée, le peuple et la résistance se poursuivra. Leurs derniers exploits furent la découverte du système d’espionnage. Toute cette campagne ne fera qu’augmenter la foi des Libanais partisans en cette résistance.

« Demain, lorsque n’importe quel gouvernement libanais décide de commencer le forage en mer à la recherche du pétrole et lorsqu’Israël menace notre pays, ce gouvernement ne trouvera que cette résistance qui fera peur à Israël et défendra le pays dans son droit d’avoir du pétrole. Ce n’est pas en récitant des poèmes, ni en ôtant les cravates qu’on acquiert notre droit au pétrole. Attendons alors pour voir à quoi ça servirait la veste !

« En tout cas, cette campagne veut entrainer la résistance dans une dispute interne. A quoi sert-il d’expliquer aux gens les exploits de la résistance, mais c’est le peuple lui-même qui a réalisé ces exploits.

« Donc, tant qu’ils n’ont pas de nouvelle logique, nous n’allons pas y répondre.

« Leur deuxième objectif de cette campagne vise à nous provoquer. Nous rejetons toute provocation. Il n’est pas permis que nous soyons provoqués. Le but de toute provocation est la division sunnite-chiite. Ils souhaitaient à travers le Tribunal international entrainer le Liban dans une division sunnite-chiite. Nous connaissons à l’avance le contenu de l’acte d’accusation, et nous considérons que cet acte a été publié et qu’il n’a aucune valeur. Il n’y aura ni division ni conflit sunnite-chiite. Nous devons rester patients face à tout ce qui est dit dans les médias. Rien ne suscite l’inquiétude, la résistance va bien, ses armes sont sain et sauf, et la résistance surveille toujours l’ennemi, mais prenez garde que personne ne touche à elle.

« Quand nous lisons les documents de Wikileaks, nous découvrons l’ampleur des espoirs portés sur l’ennemi israélien tout comme l’ampleur du désespoir né le 14 aout.

« La première partie des documents rapportent les analyses de Sisson et des autres responsables américains. Nous allons donc croire aux démentis de toute personnalité libanaise.

« Mais la deuxième partie est sous forme de demandes, non pas d’analyse. Certains ont demandé à Israël d’occuper Bent Jbeil, de ne pas arrêter la guerre avant de détruire le Hezbollah, ni avant de dépêcher des forces multinationales, ni avant d’empêcher le Hezbollah de sortir victorieux.

« Donc certains ont appelé l’ennemi à comploter contre le peuple libanais, ce ne sont pas d’analyses mais de positions et de demandes.

« Certaines parties ont revu leur position et ont annoncé leur ralliement à la résistance, mais d’autres ont provoqué et ont appelé à la destruction du Liban pour atteindre des objectifs politiques et financiers. Le pire c’est qu’ils le font toujours aujourd’hui..

« Les habitants de Bent Jebil, d’Aïta, ou d’autres régions, les gens qui ont été bombardés et massacrés vont déposer des plaintes contre ces gens, et nous verrons comment la justice va les juger. Bien que nous sachions tous les complots, nous avons appelé le 22 juillet à s’unir ensemble pour la reconstruction du Liban. S’unir avec qui ? Avec ceux qui ont participé à tuer nos femmes et nos enfants.

« Mais aujourd’hui nous lisons leurs déclarations dans tous les médias. Donc, nous allons former un dossier juridique et le déposer devant la justice.

« Au sujet du gouvernement, de grandes pressions sont exercées sur le président Mikati pour ne pas former le gouvernement à la base de la nouvelle majorité. Mais comment le faire alors ? Il y a des pressions au sujet du communique ministériel et de la politique générale.

« Les pressions étrangères sont quelque chose d’anormale, et nous sommes prêts à divulguer des détails sur ce sujet dans l’avenir.

« La nouvelle majorité formera un nouveau gouvernement dirigé par le président Najib Mikati et c’est un défi politique que nous devons relever. »

Source:*info-palestine.net

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Communiqués

le Lun 21 Mar - 12:51
Cuba dénonce "l'agression" occidentale contre la Libye (officiel)

Le ministère cubain des Affaires étrangères condamne "l'ingérence armée dans les affaires intérieures" de la Libye, indique un communiqué du ministère diffusé par la télévision nationale.

"Les conflits doivent être réglés par la voie du dialogue et des négociations et non pas par la force armée", lit-on dans le communiqué.

"Cédant à la pression de certains pays occidentaux, le Conseil de sécurité de l'Onu a créé des conditions qui ont permis cette agression", indique le document, ajoutant qu'il s'agit d'une "dérogation flagrante à la Charte des Nations unies et aux compétences du Conseil de sécurité".

Persuadée que la résolution 1973 "n'autorise pas à attaquer le territoire libyen", la diplomatie cubaine a qualifié cette attaque de "violation du droit international".

Le communiqué accuse certains des alliés impliqués dans l'opération en Libye d'être responsables de la mort de plus d'un million de civils en Irak et de plus de 70.000 en Afghanistan.

Le 17 mars dernier, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution prévoyant la mise en place d'une "zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye". Ce document autorise également "l'usage de tous les moyens nécessaires" pour protéger les populations civiles. Cette dernière disposition a été utilisée par la coalition occidentale pour engager une opération armée contre les troupes du colonel Kadhafi.

LA HAVANE, 21 mars

RIA Novosti

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Communiqués

le Jeu 24 Mar - 23:03
Intervention en Libye : qu’en pensent les chefs d’Etat africains ?



Après le vote par le conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 1973 autorisant la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne sur le nord du territoire libyen, plusieurs chefs d’État africains ont pris tardivement mais clairement position. La tendance majoritaire reste le rejet des bombardements par la force de coalition, mais les "voix africaines" n’ont que peu d’influence sur le commandement des opérations.

Le 17 mars dernier, tous les regards étaient tournés vers New-York où se trouve le siège du Conseil de sécurité. L’organe décisionnel des Nations unies devait statuer sur la résolution 1973 autorisant l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne en Libye. Une résolution portée par deux grandes puissances européennes - la France et le Royaume-Uni - et le Liban, seul représentant des pays arabes du conseil de sécurité. Stupeur : aucun pays africain n’a présenté le texte conjointement aux trois pays sus-nommés. De la même manière, à aucun moment l’Union africaine ne s’est prononcée officiellement à ce sujet avant le vote. Les leaders africains n’ont pas su trouver le moment adéquate pour afficher une position claire.

Depuis cette date, la résolution a été approuvée à 10 voix sur 15 et la coalition a procédé à plusieurs séries de bombardement de positions stratégiques et d’éléments blindés de l’armée loyale au colonel Mouammar Kadhafi. Des bombardements tour à tour décriés par l’Italie, l’Inde et la Ligue arabe qui, elle, avait su se placer en interlocutrice incontournable, lors de la préparation de l’opération. Il a fallu attendre mardi pour entendre les « voix africaines » se réveiller.

Le président ougandais Yoweri Museveni, qui faisait partie du panel de l’Union Africaine pour trouver une sortie de crise en Libye, a signé mardi une tribune dans le quotidien New Vision où il affirme que « les Occidentaux ont toujours deux poids deux mesures ». Il faisait allusion à d’autres révoltes démocratiques ignorées par la coalition comme au Bahrein ou au Yémen. Il a également profité des colonnes du journal pour saluer Mouammar Kadhafi, « un homme qui n’a pas pris assez de distances avec le terrorisme, mais quelles que soient ses fautes, un vrai nationaliste », selon lui.

Jacob Zuma, le président sud-africain, qui faisait également partie du panel de l’Union Africaine pour la Libye, a aussi critiqué les bombardements. Rappelons que l’Afrique du Sud, qui est actuellement membre non-permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, a voté en faveur de la résolution 1973 le 17 mars, au même titre que le Nigeria et le Gabon, les deux autres pays africains siégeant au Conseil de Sécurité. Jacob Zuma s’est exprimé mardi, expliquant cette contradiction par le fait que l’Afrique du Sud n’était pas partisane de la « doctrine d’un changement de régime ». Plus simplement, le pays est favorable à une zone d’exclusion aérienne pour éviter un massacre annoncé mais refuse le bombardement de la coalition, dont l’objectif caché est de destituer le « Roi des Rois d’Afrique ».

Troisième chef d’État africain a être sorti du silence, Robert Mugabe. Le président du Zimbabwe s’est exprimé dans une long discours critique envers l’action militaire en Libye. Il a expliqué qu’il s’agissait, de son point vue, surtout d’un conflit pour « le contrôle du pétrole libyen ».

Contestant la légitimité de l’opération menée par la coalition internationale, l’Algérie s’était immédiatement démarquée de la position initiale de la Ligue arabe en demandant la « cessation immédiate » de tous types de combats en Libye. Et ce au motif du « principe de non ingérence ». L’Algérie siège à l’Union Africaine mais également à la Ligue arabe.

Seule voix dissonante à ce jour, le président rwandais Paul Kagamé qui a félicité l’opération de la coalition internationale en affirmant que « les leçons ont été tirées du génocide dans son pays », dans une tribune publiée dans le Times.

A noter également, l’intervention d’Abama Bâ Konaré. L’ancienne première dame du Mali a dénoncé « le silence des chefs d’Etat africains », dans une contribution publiée mardi dans la presse malienne. « Les Africains restent silencieux, mystérieux et incompréhensibles en ces temps graves où le sort de leur continent se joue alors qu’ils clament l’unité de leur continent, qu’ils ont créé l’Union africaine pour affirmer leur volonté d’union, mieux faire entendre leurs voix, compter davantage et s’imposer », a sermonné Abama Bâ Konaré.

L’Union Africaine est effectivement restée silencieuse jusqu’à mardi, quand un communiqué officiel a critiqué timidement les bombardements. Une position faible qui traduit son tiraillement entre ses rapports avec les grandes puissances mondiales et sa fidélité à Mouammar Kadhafi, co-fondateur et président sortant de l’Union Africaine.

http://www.afrik.com

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Communiqués

le Jeu 24 Mar - 23:45
Libye : la Turquie s'engage à reculons dans les opérations



Ankara, qui joue un rôle d'intermédiaire entre le régime
de Kadhafi et les Occidentaux depuis le début de la rebellion, craint une «irakisation» du conflit.


[....]
Jeudi, son désaccord sur les bombardements a empêché les 28 pays membres de l'Alliance de confier la mise en œuvre de la zone d'exclusion aérienne à l'Otan. Pour donner son feu vert, Ankara réclame au préalable un arrêt des frappes. Mais un compromis pourrait émerger. Jeudi, l'amiral américain James Stavridis, commandant de l'Otan en Europe, se trouvait à Ankara pour discuter des conditions de la participation turque dans la coalition. Si la Turquie ne souhaite pas être visible sur le front, elle semble prête à assurer les arrières de la coalition. La base de l'Otan d'Izmir, dans l'ouest du pays, pourrait être intégrée au dispositif et superviser le dispositif de surveillance aérienne.

Il y a peu, Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre, qualifiait encore de «non-sens» une intervention de l'Otan en Libye. Mardi, devant son groupe parlementaire, il martelait que la Turquie «ne sera jamais celle qui pointera une arme contre le peuple libyen», une manière de se démarquer indirectement des pays engagés en première ligne dans l'offensive militaire. Le président de la République, Abdullah Gül, a regretté: «Malheureusement, il est clair que certains pays versent dans l'opportunisme». Sans en citer un nommément. Après les critiques du gouvernement contre le «rôle majeur de la France» dans le déclenchement des opérations, il ne fait guère de doute que la remarque du chef de l'État turc visait Paris.

Crainte d'une «irakisation»

Les réticences turques s'expliquent aussi par une crainte d'une «irakisation» du conflit et par ses importants intérêts économiques, concentrés dans le secteur de la construction, en Libye. Et plusieurs milliers de ressortissants turcs se trouvent encore sur le territoire libyen. Depuis le début de la rébellion, Ankara joue également un rôle d'intermédiaire entre le régime de Kadhafi et les Occidentaux. Sur place, c'est désormais la Turquie qui représente les intérêts américains, britanniques et australiens. Elle est intervenue dans la libération du reporter du Guardian, arrêté début mars, et a été remerciée par le New York Times pour celles de ses quatre journalistes, lundi.

http://lefigaro.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Communiqués

le Lun 28 Mar - 2:58
L'Italie prépare un plan pour sortir de la crise libyenne

L'Italie prépare un plan pour sortir de la crise libyenne, qu'elle espère présenter mardi à Londres conjointement avec l'Allemagne, a annoncé dimanche le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini.
Ce plan prévoit un cessez-le-feu, l'établissement d'un corridor humanitaire et le départ en exil de Mouammar Kadhafi, précise le chef de la diplomatie italienne dans une interview au quotidien La Repubblica.
Rome espère rallier l'Allemagne à ce projet et le présenter mardi dans la capitale britannique, lors de la réunion consacrée à la mise en place d'un groupe de contact en vue du "pilotage politique" des opérations en Libye.
"Nous avons un plan et nous verrons s'il peut se traduire par une proposition italo-allemande, peut-être dans un document conjoint qui pourrait être présenté mardi", dit Frattini.
Il précise que ce plan préconise un cessez-le-feu sous le contrôle des Nations unies et l'instauration d'un "corridor humanitaire permanent" pour permettre à l'aide d'arriver en Libye et sur lequel Rome travaille déjà avec la Turquie.
L'Italie réclame en outre "un engagement fort de la Ligue arabe et de l'Union africaine, surtout dans le dialogue avec l'opposition libyenne", a poursuivi le ministre.
Pour lui, il est "impensable" que Kadhafi reste au pouvoir et l'Union africaine cherche à le convaincre de partir en exil.
L'intervention militaire en Libye a provoqué des frictions entre Européens, Londres et Paris poussant à l'action tandis que Berlin était plus réticent. L'Italie a eu l'impression d"être tenue à l'écart du processus de décision, même si ses bases militaires sont utilisées par la coalition.

http://lesechos.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Communiqués

le Lun 28 Mar - 13:18
La Turquie propose sa médiation

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a offert aujourd'hui sa médiation entre le colonel libyen Mouammar Kadhafi et la rébellion afin d'éviter que le pays ne se transforme en un "nouvel Irak ou Afghanistan".

Si les deux parties le souhaitent, Ankara "prendra les mesures nécessaires" afin de jouer un rôle de médiateur dans le cadre de l'Otan, de la Ligue arabe et de l'Union africaine, a déclaré Erdogan dans une interview au journal britannique The Guardian publiée aujourd'hui.

Le Premier ministre a indiqué avoir parlé à son homologue libyen depuis le déclenchement des frappes aériennes internationales. Le ministre turc des Affaires étrangères maintient des contacts avec la rébellion installée à Benghazi, dans l'est du pays.

"Kadhafi veut un cessez-le-feu, c'est ce qui est ressorti de conversations avec le Premier ministre (libyen) mais il est important que cela murisse", a déclaré Erdogan. Mais le colonel Kadhafi "doit donner une certaine assurance aux forces de l'Otan dès maintenant" si l'on veut "que le sang cedss de couler en Libye", a-t-il ajouté, évoquant le spectre de l'Irak.

"J'ai peur que nous puissions voir apparaître un autre Afghanistan ou un second Irak. Quand les forces occidentales sont entrées en Afghanistan, on disait que ce serait terminé en quelques jours et on a dit la même chose pour l'Irak", a-t-il affirmé.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/28/97001-20110328FILWWW00472-libye-la-turquie-propose-sa-mediation.php

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Mer 30 Mar - 8:07
Libye: la coalition occidentale viole la résolution de l'Onu (Moscou) 29/03/2011


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

L'implication de la coalition occidentale dans la guerre civile en Libye va à l'encontre de la résolution 1973 de l'Onu, qui prévoit la protection des populations civiles, a annoncé lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"On apprend que l'aviation de la coalition pilonne les troupes loyales à Mouammar Kadhafi et apporte son soutien aux rebelles armés. Il y a une contradiction évidente. Nous considérons que l'implication de la coalition dans la guerre civile n'a pas été sanctionnée par le Conseil de sécurité de l'Onu", a-t-il déclaré.

Les villes de l'est de la Libye tombent les unes après les autres aux mains de la rébellion épaulée par la coalition internationale. En deux jours, les insurgés ont repris le contrôle du port pétrolier de Ras Lanuf (est) et des villes d'Ajdabia et Marsa el Brega et progressent vers l'ouest.

Lancée mi-février, la contestation contre le régime Kadhafi (au pouvoir depuis 42 ans) a dégénéré en confrontation armée entre soldats gouvernementaux et rebelles faisant des milliers de victimes parmi les civiles.

En conséquence, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 17 mars une résolution prévoyant la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et le lancement d'une opération militaire contre les troupes de Mouammar Kadhafi. L'opération internationale baptisée Aube de l'Odyssée a débuté le 19 mars.

Lundi, l'Alliance atlantique a officiellement pris le commandement des opérations en Libye.

rian.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Communiqués

le Jeu 7 Avr - 23:13
Libye: Medvedev et Chavez prônent le règlement pacifique du conflit



Le conflit en Libye doit être réglé par les moyens pacifiques, ont estimé jeudi soir le président russe Dmitri Medvedev et son homologue vénézuélien Hugo Chavez lors d'un entretien téléphonique.

"Les interlocuteurs ont souligné que toutes les parties concernées devaient respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Il faut garantir avant tout la sécurité des civils, mettre fin à l'effusion de sang et rechercher un règlement du conflit dans le cadre du dialogue politique", a rapporté jeudi le service de presse du Kremlin.

MM.Medvedev et Chavez ont également examiné plusieurs questions de la coopération économique, commerciale et financière entre les deux pays. Ils ont salué la réalisation des ententes intervenues lors d'une visite du président vénézuélien en Russie en octobre 2010.

Source:*RIA Novosti

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Mer 20 Avr - 8:44
Tripoli menace de riposter en cas de débarquement de l'OTAN (officiel)

La Libye abattra les avions de l'OTAN à l'aide de missiles sol-air et distribuera des armes aux civils si les troupes de la coalition débarquent à Misrata, a déclaré mardi Khaled Kaaim, chef adjoint de la diplomatie libyenne.
"Selon des sources au sein des forces armées, la Libye rompra le régime d'exclusion aérienne et utilisera des missiles sol-air", a indiqué le vice-ministre dans une interview à la chaîne de télévision russe Russia Today émettant en arabe (Rusiya Al-Yaum).

Et d'ajouter qu'en cas de débarquement des forces de l'OTAN, "des armes seraient distribuées parmi la population pour défendre l'indépendance du pays sur le champ de bataille".

Dans le même temps, M.Kaaim a démenti les affirmations des rebelles accusant les troupes libyennes d'utiliser des bombes à sous-munitions.

"L'armée libyenne ne possède pas de bombes à sous-munitions, et elle n'en a jamais utilisé", a-t-il affirmé.

A Misrata, siège des affrontements les plus sanglants de Libye, les fidèles du colonel Kadhafi ne laissent pas de répit aux insurgés. En six semaines, un millier de personnes y ont péri et 3.000 autres ont été blessées, selon des sources médicales. La situation humanitaire y est inquiétante.

http://french.ruvr.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Ven 22 Avr - 6:19
Moscou avertit concernant les conséquences sérieuses de l’opération terrestre en Libye

Le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov a averti des conséquences sérieuses de l’opération terrestre en Libye. « Nous sommes préoccupés par l’évolution des événements en Libye.

Les participants à l’opération aérienne sont entraînés de plus en plus dans un conflit sur Terre », a déclaré Lavrov à l’issue des pourparlers avec son homologue slovène Samuel Zbogar à Ljubljana.

En quête d’issue à la crise libyenne il faut s’appuyer sur la résolution du CS de l’ONU, a souligné Serguei Lavrov. La Grande-Bretagne, la France et l’Italie ont annoncé l’envoi de leurs conseillers militaires à Benghazi pour « prêter concours organisationnel aux mutins libyens ».

french.ruvr.ru

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Ven 22 Avr - 20:25
Nicolas Sarkozy se rendra à Benghazi

Le chef de l'Etat français a donné son «accord de principe» à un déplacement dans le bastion des insurgés, à l'invitation du Conseil national de transition libyen. La date n'est cependant pas encore arrêtée.



Nicolas Sarkozy va se rendre à Benghazi En visite mercredi à Paris, le président du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdeljalil, avait invité le chef de l'Etat français dans le bastion des insurgés libyens lors d'un entretien à l'Elysée, estimant que ce serait un geste «extrêmement important pour le moral de la révolution». Ce vendredi, «le président a donné son accord de principe à cette visite. Il reste à trouver les modalités concrètes et une date. Il n'y a pas de visite imminente», explique-t-on à l'Elysée.

«Il n'y a pas de date mais il ira», confirme une source familière du dossier libyen. «Ça se prépare. Ça va aller vite, sans doute courant mai et plutôt dans la première quinzaine. La date précise de la visite du président français à Benghazi sera tenue secrète aussi longtemps que possible et de courte durée, notamment pour des raisons de sécurité.

«Le président attend que son agenda se combine avec celui de David Cameron», ajoute la même source, qui a requis l'anonymat. «L'idée est que ça soit un voyage franco-britannique.» Une visite commune à Benghazi constituerait un levier supplémentaire pour améliorer le rapport des forces en faveur des insurgés et tenter ainsi de précipiter la chute de Mouammar Kadhafi.

lefigaro.fr

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
ZIGHOUD
Membractif
Membractif
Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 50
Date d'inscription : 07/10/2010
Localisation : ALGERIE

Sujet / Message Re: Communiqués

le Sam 9 Juil - 0:09
Mutation génétique.(rappel)

Une révolution est par définition circulaire et même si elle semble s’éloigner, elle devra revenir à son point de départ pour pouvoir accélérer
Surfer sur la vague de la mondialisation implique un équilibre dangereux et parfait.
Alors que faire ? Imprimez !!!
Que l’élite comprenne qu’elle a le devoir de commander et que l’ambition d’une nation est entre ses mains.
Que les médiocres admettent leurs retards, que leur temps est terminé et qu’ils cessent de causer autant de dégâts dans l’avenir de leur propre progéniture.
Que les hypocrites et les traitres comprennent que Basta , arrêtez de voler les idées, l’argent l’honneur et l’avenir d’une nation sinon !!!!
Que les larbins reviennent aux ordres et demandent une nouvelle copie à leur maitres car les dimensions ont changé et que des portes se sont entrouvertes et que personne ne sait ce qui va se passer.
Et que reconstruire un état fort implique d’identifier les postes clés clairement et de les renforcer par les hommes et les moyens nécessaires, le reste pourra même être sous traité et que sa colonne vertébrale sera la justice et non l’armé.
Que la souveraineté n’implique plus de frontières et ne sera plus que de simples idées fortes à partager entre voisins et que chacun fasse ce qu’il sait le mieux faire , que la mondialisation ne veut pas d’êtres qui ne paient ni taxes ni consommations, alors « les pauvres « sera éliminé, soit par l’élévation du niveau de vie comme le fait si bien la chine ou par l’extermination en tout genre (suivez ma pensée)
Que même si elle semble sans pitié ce n’est là que les lois de la jungle qui sont appliquées à la lettre , alors surfons sur cette vague qui veut de grands marchés, luttons contre la corruption,, le blanchissement d’argent , et la pauvreté, en attendant des jours meilleurs qui sont annoncés.
Politisons notre peuple et cessons de l’affamer, de l’humilier, de la castrer et de le voler.
Amnistie générale, même fiscale, comme disait mon défunt père : ce n’est pas tombé dans le ventre d’un ennemi. Du moins je l’espère pour lui car nos billes on pourra toujours les récuperer.
Psychanalysons tous le monde car tout le monde est traumatisé, peut être par des films ca a déjà marché, rappelez vous DAR SBITAR ,la peur la mort ,la violence, la misère , la promiscuité, enfin l’istiimar démystifié.
Oui sept ans baraket était une trahison .
Oui alaia namout était une trahison.
Oui les GIA étaient une trahison .
Oui nous avons laissé tuer notre président et nos idées avec lui.
Oui beaucoup sont tombés mais il s’agit de se relever, quand on sort des sables mouvants de la mort l’instinct de survie nous pousse à avancer.
Apprenons l’anglais ,l’arabe et le français, maitrisons notre rage
Armons notre nation d’espoir de principes et de liberté donnons-lui un projet.
Rappelez vous Ondourman et tout le génie qu’elle a déclenché.
Imaginez si boutrika avait marqué !!! morts blessés feu sang et TPI peur être plus d’Algérie !!!
Battez vous enfin contre la malédiction du sort et le désespoir et la bêtise , sentez vos gènes trembler et voyez l’aube se lever, empêchez vos enfants de se suicider.
Qu’allons nous dire à DIEU et à nos martyrs ???
Nous avions peur !!! PLUTOT CREVER…….
Zighoud


avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 37
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Sujet / Message Re: Communiqués

le Mar 26 Juil - 6:31
L’ex Vice-premier ministre Russe accuse Washington de provoquer les révoltes arabes
L’Algérie, le Maroc et la Mauritanie suivront

L’expert Vladimir Polivanov, ex vice-premier ministre de la Russie, a révélé au journal Komsomolskaya que les Etats-Unis ont provoqué ces révoltes arabes dans l’objectif de s’enquérir des terres fertiles dans le grand Sahara, faisant allusion aux révoltes qu’ont vécues plusieurs pays arabes.

Selon l’analyse de Polivanov, le Sahara qui s’étale sur plusieurs milliers de kilomètres de terres arides sera transformé en terres fertiles, donnant plusieurs récoltes par année. La même source a indiqué que les Etats-Unis d’Amérique ainsi que l’OTAN œuvrent à imposer leur monopole sur ces terres en provoquant des révoltes et des insurrections en Tunisie, en Egypte, au Soudan et en Libye. L’ancien vice premier ministre Russe n’a pas manqué de signaler que d’autres pays suivront tels que l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie. Dans le même contexte, il a ajouté que le Yémen, la Syrie, le Bahreïn connaitront eux aussi des « changements climatiques ».

A la lumière de ces donnes, la Russie s’est trouvée le plus grand perdant suite aux changement de certains régimes arabes et suite aux troubles que connaissent d’autres pays, avec lesquels la Russie avaient des liens et rapports économiques et politiques solides, à l’instar de la Syrie et de la Libye. De ce fait, tout changement dans les régimes de ces pays ne sera pas dans l’intérêt de Moscou. Ils permettront, cependant, aux Etats-Unis de mettre leur pied dans cette région et de cerner l’influence russe dans la région de l’Afrique du Nord après qu’ils ont pris le monopole sur le golf arabe.

elkhabar

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Communiqués

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum