Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Immolation par le feu

Aller en bas

Sujet / Message Cameroun : Une femme s’immole au feu dans une auberge

Message par Syfou le Mer 2 Fév - 23:55

Cameroun : Une femme s’immole au feu dans une auberge

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nathalie Ambieme, 26 ans, qui aurait contracté le virus du Sida par son conjoint, a décidé de mettre fin à ses jours hier à Douala.

Nathalie Ambieme a finalement succombé à ses blessures, de sa brûlure au 3ème degré, hier mardi 1er février 2011. Les médecins de l’hôpital général de Douala, où elle a été admise sous soins intensifs, présageaient déjà une telle issue. De nombreux riverains, du lieu dit «château» au quartier Nyalla, à Douala, la croyaient d’ailleurs morte bien avant son internement à l’hôpital. Ces derniers ont été témoins de son évacuation par un client de l’auberge «l’hôtel le gite de château» où la victime aurait tenté de se suicider. Ledit secouriste, très prolixe, témoigne que sur son lit de réanimation, Nathalie Ambieme a fait des déclarations étonnantes. «elle dit que son conjoint l’a trompé avec sa meilleure amie.

Et déçue, elle s’est refugiée à l’auberge et a voulu en découdre avec la vie», relate Emmanuel, résidant de l’autel depuis 6 mois et cadre de Douane, apprend-on. Interrogée par les éléments du commissariat du 11ème arrondissement, la petite s?ur de Nathalie soutient que sa s?ur aînée lui a téléphoné deux jours plus tôt. «elle m’a dit que son mari la trompait. Et qu’il lui a transmit le virus du Vih Sida», renseigne-t-elle. Un incident sanitaire qui survient après des années de concubinage sans enfant apprend-on. Le réceptionniste qui l’a reçue sur le pas de l’auberge déclare que Nathalie était accompagné d’un homme en tenue qui disait être son frère. D’après le réceptionniste, le policier en question a payé le prix de deux nuitées dans la même chambre que sa «s?ur» et a refusé de se faire identifier. Ce dernier est pourtant porté disparu.

Hypothèses

Le client de l’auberge qui a conduit la brûlée à l’hôpital affirme qu’il a pourtant aperçu la victime sortir de l’auberge très tôt, dans la matinée d’hier et revenir avec un sachet. Lequel aurait servi à contenir du pétrole. «De ma chambre, j’ai par la suite entendu des bruits assourdissants, tel des grands coups sur le mur», rajoute-t-il. Ce dernier et le propriétaire de l’auberge ont dans la foulée, extrait Nathalie de sa chambre (2,50X 3mètres) en brisant la vitre de la fenêtre. Sur le site du drame, le matelas, la table de chevet et le lit se trouve calcinés. L’hélice du ventilateur qui décore la chambre est déformée. Selon les hypothèses de l’enquête, Nathalie se serait couvert de drap avant de mettre le feu aux poutres. De source policière, Nathalie a pris les cartes bancaires de son conjoint qui officierait à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) L’enquête suit son cours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Immolation par le feu

Message par Syfou le Mar 8 Fév - 23:51

Histoire

Un bonze bouddhiste s'immole par le feu

Thích Quảng Đức

Thích Quảng Đức est un bonze vietnamien, né en 1890, célèbre pour s'être immolé par le feu le 11 juin 1963 à Saïgon, en signe de protestation contre la répression anti-bouddhiste ordonnée par le président catholique Diệm.

La photographie de cet événement a fait le tour du monde et suscité l'émoi de la communauté internationale. On raconte que durant sa combustion, il n'aurait ni bougé ni émis le moindre son. La légende veut que son cœur ait résisté aux flammes et soit conservé dans un reliquaire. Le geste de Thích Quảng Đức a été par la suite repris par d'autres bonzes et des citoyens américains.

Cette photographie:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

fut aussi utilisée pour la couverture du premier album du groupe américain Rage Against the Machine en 1992.


Le groupe américain Neurosis a également fait référence à cet événement dans un morceau intitulé Burning Flesh In The Year Of Pig sur leur album Enemy Of The Sun de 1993.

Wikipedia

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Immolation par le feu

Message par Syfou le Mer 9 Fév - 0:01

Le feu du désespoir

S’immoler par le feu est-il un acte de bravoure ou de désespoir ? L’avis de Mohssine Benzakour, universitaire en psychologie sociale.

L’immolation par le feu n’est pas un phénomène nouveau. L’histoire récente a retenu plusieurs cas dans le monde. Cet acte désespéré était un moyen de dénonciation d’une situation politique. Le cas de la Tunisie a plutôt un caractère social. Un marchand ambulant, dont la marchandise avait été confisquée par les autorités, s’immole par le feu pour exprimer son refus. Ce qui a déclenché la révolution du Jasmin. Comment expliquez-vous cela ?

A travers l’histoire, les motivations des révolutionnaires se ressemblent : souffrance, privatisation, pauvreté, mauvaise gestion politique… Or, les mauvaises conditions sociales, politiques et économiques d’un pays ne conduisent pas automatiquement à une révolution, puisque dans certains pays vivant dans des conditions similaires comme la Somalie et le Soudan, celle-ci n’a pas eu lieu. C’est complexe. La révolution n’a pas de logique. Ce qu’il faut retenir du cas de la Tunisie, c’est qu’il ne faut jamais sous-estimer la valeur d’une personne qui peut changer le cours de l’histoire. Le changement peut provenir du sommet comme de la base, c’est-à-dire du peuple.

S’immoler par le feu est un châtiment infligé à soi-même. Quel est l’état psychologique de la personne qui met le feu à son corps ?

S’immoler par le feu n’est ni de la lâcheté ni de la bravoure. C’est un geste de désespoir. La personne qui passe à l’acte est dans des états limites. Ce ne sont plus la raison et la logique qui la dirigent mais plutôt ses émotions. S’immoler par le feu n’exprime pas le désespoir vis-à-vis de soi-même ni de la vie. La personne se retrouve dans un état émotionnel qui n’est pas clair. Elle vacille entre l’amour qu’elle porte à son pays et la haine pour ceux qui font mal à son pays. Démunie de tout autre moyen, elle utilise son corps pour exprimer son mécontentement.

Comment expliquez-vous du point de vue psychologique le choix du feu, qui est le moyen le plus horrible pour se donner la mort ?

Comme je viens de vous l’expliquer, la personne n’a d’autre moyen pour exprimer son refus que son corps. On peut également expliquer l’acte de se tuer comme une façon de sacrifier sa vie pour sauver autrui. C’est l’attachement à une cause qui l’encourage. Le cas en Tunisie est un acte individualiste. Cet acte exprime la perte de confiance en la communauté. On peut expliquer cet acte par le déclin de l’esprit communautaire en faveur de l’esprit individualiste. Aujourd’hui, les sociétés arabo-musulmanes ne croient plus à ce qui est «officiel». Elles n’ont plus confiance en l’Etat, les partis politiques, la société civile… C’est la mondialisation qui en est l’origine. Vous vous interrogez certainement si la mondialisation incite à la révolution. La réponse est oui. Car la mondialisation encourage la consommation. Et la consommation conduit à l’individualisme.

On peut expliquer le choix de s’immoler par le feu au lieu d’autres moyens par le fait que cet acte a donné les résultats escomptés sous d’autres cieux.

Le suicide est un péché selon l’islam. Comment expliquez-vous le fait de s’immoler
par le feu malgré l’attachement à la religion ?

Je ne sais pas si la personne qui s’est donné la mort par le feu est musulmane pratiquante ou non. Donc je ne peux pas en juger. Mais d’une manière générale, quand on croit à une cause, on est hypnotisé et on perd l’attachement à la vie. Des voix s’élèvent actuellement dans les pays arabo-musulmans pour dire que se donner la mort par le feu est haram. D’un autre côté, les adeptes de la révolution du Jasmin en Tunisie défendent cet acte.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Immolation par le feu

Message par Syfou le Mer 9 Fév - 0:09

Pourquoi s'immole-t-on par le feu?

Un jeune Tunisien s'immole par le feu et un président au pouvoir depuis 23 ans fuit son pays. Dans les Etats voisins, le geste de Mohamed Bouazizi fait école. Cette manière de se suicider en dit long sur les raisons du passage à l'acte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 17 décembre dernier, Mohamed Bouazizi, un jeune Tunisien de la région de Sidi Bouzid, s'immole par le feu devant la préfecture. La police venait de lui confisquer tout son étalage de fruits et légumes. Jeune diplômé au chômage, il n'avait trouvé que ce moyen pour nourrir sa mère et ses sœurs et il s'en trouve soudain privé. La suite, on la connaît. Ce suicide public a entraîné une vague de contestation sans précédent dans tout le pays qui a conduit le 14 janvier au départ du président Ben Ali, au pouvoir depuis vingt-trois ans.

La symbolique de l'acte

«Il y a la volonté de marquer l'imagination de l'autre. Cela provoque chez ceux qui y assistent ou ceux qui en entendent parler un processus horrifique», explique la psychiatre et anthropologue marocaine Rita El Khayat. L'évocation de l'acte suffit à provoquer une image mentale: la torche humaine. «C'est même plus fort que l'attentat-suicide. L'explosion est une mort rapide. Là, on passe par tous les degrés de l'horreur. C'est un mort lente ou une survie dans un état atroce.» Si l'on cherche seulement à se donner la mort, il y a des moyens plus simples et moins douloureux de le faire. L'immolation par le feu, c'est le suicide sacrificiel par excellence. Le niveau insoutenable de douleur auto-infligée est censé provoquer une onde de choc dans la société. Une position christique: Je souffre pour vos péchés.

«Affronter le feu plutôt que vivre en enfer», résume Saïda Douki Dedieu. Autrement dit, le premier message passé par l'immolation est que celui qui s'adonne à un tel acte ne peut plus supporter les conditions extrêmes dans lesquelles il vit. «On nie votre existence, alors vous décidez de ne plus être. Une fois passé à l'acte, il ne restera plus de vous que de la poussière», explique encore cette psychiatre franco-tunisienne. Et c'est le monde qui nie votre identité. Dans le cas de Mohamed Bouazizi, on lui retire son dernier moyen de subsistance. On lui refuse le droit de protester. En Afghanistan, au Pakistan et surtout en Iran, ce sont des jeunes femmes qui s'immolent par le feu [étude en anglais en PDF]:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Entre les unions imposées et les violences conjugales, elles ne trouvent pas d'autres moyens de protester ou même simplement de se rendre «visibles».

Ces suicidés très particuliers cherchent à se couper de ce monde violent et injuste. «La peau est notre limite, elle est notre contact avec l'extérieur», précise Rita El Khayat. En la brûlant, on se coupe définitivement de tout. Le feu a aussi une symbolique très forte dans toutes les cultures. C'est l'idée de pureté. Si l'immolation est la dernière flamme de vie et la plus spectaculaire, elle est aussi celle qui purifie. Soi-même et ce monde si laid.

La contamination

Le suicide provoque une culpabilité chez les survivants. En général, cela touche les proches, qui se demandent comment ils ont pu passer à côté d'un tel mal-être, ce qu'ils auraient pu faire pour l'empêcher. Dans le cas de l'immolation par le feu, l'acte est public. Il désigne en soi la société comme responsable. Et le lieu choisi n'a rien d'anodin. Il désigne le principal coupable. Dans les cas récents, ce sont des symboles du pouvoir : une préfecture, l'assemblée, le sénat... «Il y a la volonté que la société réagisse. Dans le cas de Mohamed Bouazizi, la société tunisienne qui s'est tue pendant si longtemps a culpabilisé. D'où ce réveil, analyse Saida Douki Dedieu. C'était pour eux une manière de dire qu'il avait raison.»

Cela explique en partie la multiplication des cas d'immolation dans le Maghreb. Ceux qui tentent de l'imiter se reconnaissent dans cette douleur et cette détresse exprimées. Ils estiment vivre dans les mêmes conditions que Mohamed Bouazizi et qu'il a ouvert la voie. Dans la foulée, en Tunisie, il y a eu plusieurs cas, avant ceux plus récents en Algérie, au Maroc, en Egypte ou en Mauritanie.

Rita El Khayat évoque une contamination de proche en proche. L'immolé devient un héros national pour avoir fait le sacrifice ultime qui a permis à la société de se réveiller. C'est le cas pour le Mauritanien qui a tenté de se suicider par le feu devant le Sénat à Nouakchott. Il avait publié sur sa page Facebook plusieurs messages, l'un en hommage à Mohamed Bouazizi, les autres ayant une portée plus politique. Sorte de manifeste, il avait même formulé plusieurs revendications et il avait menacé le régime d'être lui aussi renversé par une révolte populaire. «Il doit y avoir une fantasmagorie incroyable avant le passage à l'acte. Celui qui s'en convainc imagine tout ce qui peut se passer après, avec une accélération des images mentales et des pulsions de plus en plus forces», précise la psychiatre marocaine.

Le tabou du suicide

L'islam, comme toutes les autres religions monothéistes, interdit le suicide. Le fondement est toujours le même. C'est Dieu qui est à l'origine de la vie et en se donnant la mort, on s'octroie une prérogative divine. Arrow C'est déjà l'opinion de Platon. Aristote estime pour sa part que c'est un acte lâche. Les Romains eux l'admettaient dans certains cas particuliers, comme après une défaite, pour éviter les tortures ou la mise en esclavage, en cas de douleur physique ou de perte d'un être cher. Sénèque le saluait comme le dernier acte de l'homme libre. La première formalisation de la condamnation du suicide chez les chrétiens date de 452.

Mais selon Saida Douki Dedieu, l'islam est probablement la religion qui a laissé le moins d'équivoque quant à sa condamnation irrévocable du suicide. L'argument dans la religion musulmane est que l'homme doit se soumettre en tout temps à la volonté d'Allah et s'enlever la vie constitue un sacrilège, crime encore plus horrible que l'homicide. Il est par exemple dit que «quiconque se tue par un moyen, sera torturé le jour de la résurrection par le même moyen». Le paradis devient inaccessible. Mais la religion n'arrive parfois plus à contrebalancer la douleur, explique la psychiatre franco-tunisienne.

Saida Douki Dedieu, comme Rita El Khayat, estime que le nombre de suicidés au Maghreb est en augmentation. Pure constatation empirique, car les données scientifiques manquent encore, même si par exemple au Maroc les premières études datent des années 1930. Le suicide est souvent caché. Les journaux l'évoquent encore parfois sous forme d'euphémisme en parlant d'intoxication médicamenteuse.

Dans le cas de l'immolation par le feu, c'est impossible à ignorer. Saida Douki Dedieu exerçait en Tunisie jusqu'en 2006. Elle a eu l'occasion de poser la question à plusieurs jeunes qui avaient choisi ce moyen pour attenter à leur vie et leur a posé la question. Leur réponse était toujours la même: «Ils m'ont dit que la douleur provoquée par le feu était telle qu'ils pensaient que Dieu serait compatissant. Ils s'en remettaient à la miséricorde de Dieu, une miséricorde qu'ils n'avaient pas trouvé sur terre.»

Pathologie personnelle ou sociale?

En Égypte, comme en Algérie, les autorités ont évoqué des troubles psychiatriques pour expliquer le geste de certains immolés. «Tout le monde ne peut pas s'immoler par le feu, reconnaît Rita El Khayat. Il y a sans doute une composante paranoïaque de la personnalité, du masochisme et une capacité à sublimer les souffrances ou les tortures internes.» Mais de là à parler de maladies mentales, il y a un pas qui lui paraît difficile à franchir à cause de la dimension politique de l'acte. Saida Douki Dedieu renchérit: «Le suicide est une conduite complexe à mi-chemin d'une pathologie personnelle et d'une pathologie sociale. Mais l'immolation par le feu est celle qui a la plus petite composante personnelle.»

Autrement dit, la multiplication des cas d'immolation par le feu est avant tout révélateur d'une pathologie de la société dans son ensemble. «Ils ont lieu dans des pays où on est au stade zéro de l'être. C'est même difficile de parler d'individus. La population est obligée de faire ce que les dictateurs leur imposent», explique encore Rita El Khayat. Elle évoque aussi des facteurs économiques et sociaux: le chômage, les inégalités sociales, la corruption des élites. Mais pour cette psychiatre marocaine qui est aussi anthropologue, c'est le monde dans son ensemble qui devient de plus en plus dur, matérialiste et hostile. Il y a un véritablement désenchantement propice à l'accroissement du nombre de suicides ou de tentatives. «Certains pays sont plus caricaturaux de dureté que d'autres», ajoute-t-elle.

«C'est vraiment un “j'accuse”, un acte de protestation publique», explique la psychiatre franco-tunisienne. «C'est la façon la plus voyante de protester quand on ne peut ni parler ni être entendu. C'est le cri des opprimés de toutes natures», estime Saida Douki Dedieu. Et ce dernier geste ne peut être ni caché, ni oublié. Pour la psychiatre franco-tunisienne, parler de troubles mentaux est l'ultime tentative des autorités de cacher la réalité. «Ces actes sont très porteurs de sens. C'est trop facile de dire que ce sont des fous. C'est une manière de cacher le message, de le discréditer, pour faire taire ce cri.»


Sonia Rolley

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Immolation par le feu

Message par Sphinx le Ven 30 Mar - 0:22

Italie: Deux hommes s'immolent par le feu

Un employé marocain s'est immolé par le feu en Italie pour protester contre le non versement de son salaire pendant quatre mois, événement qui survient au lendemain d'une autre immolation et dans un contexte de forte tension sociale dans la péninsule, rapporte jeudi la police. L'ouvrier dans le secteur de la construction, âgé de 27 ans, a été hospitalisé à Vérone, dans le nord-est du pays. Il protestait contre des «stipendi non pagati» (salaires non versés) devant la mairie de la ville de Vénétie. Un policier s'est précipité sur lui quand il s'est couvert d'essence et a sorti un briquet. Il souffrirait de blessures légères, selon la presse transalpine, et ses jours ne seraient pas en danger.

Un précédent cette semaine

Mercredi, un artisan de 58 ans a tenté de se suicider en s'immolant par le feu en sortant de sa voiture devant un bureau des impôts à Bologne, en Emilie-Romagne. Son appel pour contester une décision de justice lui demandant de verser des milliers d'euros en raison d'impôts impayés avait été rejeté, d'après des médias italiens. Il est toujours hospitalisé en raison de graves brâlures.

Le syndicat CGIL a estimé que l'immolation du Marocain était «le symptôme d'une profonde exaspération ressentie par les employés les plus démunis» et a demandé au gouvernement de ne pas mésestimer la détresse des employés. La colère gronde en Italie en raison du projet de loi sur la réforme du code du travail, que le gouvernement souhaite adopter avant l'été et qui prévoit un assouplissement des règles de licenciement.

Reuters

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Immolation par le feu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum