algeriedrs
Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Stratégie militaire iranienne 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» Les alliés locaux de la colonisation algérienne
Stratégie militaire iranienne EmptyMar 25 Juin - 22:18 par Sphinx

» Dhû-l-Qarnayn ou le bicornu ....
Stratégie militaire iranienne EmptyDim 23 Juin - 12:45 par Sphinx

» Carthage et l'occident ...
Stratégie militaire iranienne EmptyVen 21 Juin - 21:38 par Sphinx

» الأمير عبد القاد ر بن محي الدین
Stratégie militaire iranienne EmptyLun 17 Juin - 23:35 par Sphinx

» nouvelle grille de lecture du monde
Stratégie militaire iranienne EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Stratégie militaire iranienne EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Stratégie militaire iranienne EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Stratégie militaire iranienne EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Stratégie militaire iranienne EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Stratégie militaire iranienne EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Stratégie militaire iranienne EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Stratégie militaire iranienne EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Stratégie militaire iranienne EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Stratégie militaire iranienne EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Stratégie militaire iranienne EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Stratégie militaire iranienne EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Stratégie militaire iranienne EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Stratégie militaire iranienne EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Stratégie militaire iranienne EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Stratégie militaire iranienne EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Stratégie militaire iranienne EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Stratégie militaire iranienne EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Stratégie militaire iranienne EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

Galerie


Stratégie militaire iranienne Empty
Juillet 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Stratégie militaire iranienne

Aller en bas

Sujet / Message Stratégie militaire iranienne

Message par Syfou le Jeu 10 Fév - 23:06

Décryptage de la stratégie militaire iranienne

Depuis la disparition de l’armée de Saddam Hussein, l’Iran est devenu le pays disposant de la plus grande armée du Moyen-Orient, avec environ un million de personnels, répartis entre l’Armée (Artesh, comptant pour 3/4 des effectifs ) et le Corps des Gardiens de la Révolution (CGRI ou pasdaran, comptant pour 1/4). L’Iran a perdu beaucoup de ses capacités militaires après la guerre Iran-Irak et oeuvre à les reconstruire depuis. Son armée de l’air et sa marine sont mal équipées et peu nombreuses (matériel conventionnel vieillissant ou obsolète). Pour pallier la faiblesse de la défense de son espace aérien, l’Iran a fait de la défense anti-aérienne une armée à part entière en 2009. La réorganisation des forces armées est en cours depuis plusieurs années pour permettre aux forces armées iraniennes d’atteindre plus aisément leurs objectifs. Ces objectifs sont avant tout ceux de n’importe quelle autre armée du monde : la protection du territoire national. Le gouvernement iranien considère aussi la sécurité intérieure comme particulièrement importante (le CGRI a pour objectif de « défendre la révolution islamique », comme son nom l’indique. Ils sont assistés par le corps des volontaires des Bassijis, qui assurent le respect des règles sociales imposées par la république islamique).

L’Armée iranienne est sous le commandement suprême du Guide de la Révolution, l’Ayatollah Ali Khamenei. C’est un organe sous son autorité, appelé Conseil Suprême de Sécurité nationale qui est en charge de toutes les politiques de défense, de l’organisation des forces armées, de leur coordination et du renseignement. Ce conseil est présidé par le président de la république, Mahmoud Ahmadinejad (une liste des membres peut être consultée :
http://en.wikipedia.org/wiki/Supreme_National_Security_Council

Pour pallier à son isolement international et aux faiblesses de ses capacités conventionnelles, l’Iran a développé des tactiques militaires innovantes depuis une vingtaine d’années. Puisque les iraniens ne pourraient pas faire face à une attaque conventionnelle d’Israël ou des Etats-Unis, ils ont choisi dans leur stratégie de développer des capacités de guerre asymétrique en mettant à profit l’expérience acquise par le CGRI dans les années 1980.

Parmi ces tactiques de guerre innovantes, citon la tactique « en essaim ». Comme dans la nature quand des petits animaux (guêpes, fourmis, loups…) allient vitesse de frappe et attaque simultanée pour venir à bout d’animaux plus gros qu’eux ; les iraniens ont compris que l’utilisation d’armes peu élaborées pouvait occasionner de lourds dégâts. Ainsi comptent-ils s’attaquer aux grands navires de guerre étrangers et aux supertankers, s’ils devaient répondre à une attaque par la mer. Les gardiens de la révolution disposent de petits bateaux rapides dans le Golfe Persique, dont la dangerosité a été prouvée en 2008 lors de l’incident avec un navire de guerre américain.

Les autres tactiques employées par l’Iran reposent sur des principes simples et efficaces :

•l’art du secret ;
•être à la pointe de la technologie ;

•la maitrise des explosifs ;

•la crédibilité comme force de dissuasion.


L’art du secret tel qu’il est pratiqué en Iran ne se résume uniquement pas au secret-défense des militaires. Il s’agit plutôt d’un trait culturel qu’on retrouve chez les chiites iraniens, dérivant d’une doctrine religieuse, la tariqa (dissimulation), autorisant un fidèle chiite à dissimuler ses croyances religieuses en cas de danger. Je détaillerais ce point dans mon prochain billet au sujet des spécifités du chiisme iranien. Revenons aux tactiques militaires. Les iraniens sont donc passés maîtres dans l’art d’échapper à la surveillance et aux bombardements. Ils ont pour cela enterrés de nombreuses installations (lance-missiles, lance-roquettes) ou ont fait en sorte de les installer dans des bâtiments civils au coeur de zones urbaines pour être indétectables ou inattaquables sans de lourdes pertes parmi les civils. Les communications sont fortement sécurisées, et les sujets importants seront plutot discutés en face à face, comment cela été fait dès la guerre Iran-Irak.

Etre à la pointe de la technologie permet aux forces armées iraniennes de pallier leurs insuffisances par ailleurs. L’accent n’est pas mis sur les matériels de guerre conventionnelle, mais sur les capacités de guerre asymétrique. Les iraniens ont surement aidé le Hezbollah pour leur permettre de décrypter les codes de l’armée israélienne au Liban. L’électronique de pointe peut être utilisée dans la confection de bombes difficilement désamorcables, les artificiers des Pasdarans semblent posséder le savoir-faire nécessaire. Les iraniens ont également perfectionné les charges creuses ou formées (un explosif dans une boite, avec des clous ou boulons pour faire des schrapnels), qui, ironie de l’histoire, avaient été apprises aux Moudjahidin-e Khalq dans les années 1980. Ce même type de bombes artisanales tue aujourd’hui des soldats américains en Irak ou en Afghanistan. Présents sur ces terrains depuis longtemps, les gardiens de la révolution ont perfectionné ces instruments.

L’Iran est également passée maitre dans l’art des explosifs. Avec les opérations à la voiture piégée au Liban que les gardiens de la révolution avaient organisés contre des cibles américaines ou israëliennes dans les années 1980, l’efficacité meurtrière de la voiture piégée a été démontrée.

Enfin, la dernière des tactiques pour assurer la défense de l’Iran : la crédibilité de la menace iranienne sert de force de dissuasion. Cette crédibilité se manifeste dans plusieurs domaines. La menace nucléaire iranienne par exemple. Les services de renseignements occidentaux n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur la réalité et l’activité réelle du programme nucléaire iranien (selon le http://www.dni.gov/press_releases/20071203_release.pdf )

l’Iran ne serait plus autant déterminé à acquerir l’arme nucléaire). Ce doute, qu’entretiennent les iraniens en soufflant le chaud et le froid à ce sujet, est suffisant pour rendre la menace iranienne crédible. Le développement de missiles longue portée (Shahab-3) participe aussi de cette crédibilité. La stratégie des intermédiaires qu’entretient l’Iran dans des zones clés du Moyen-Orient est un dernier élément de cette crédibilité. Le Hezbollah, à l’origine groupe terrorriste, s’est transformé en véritable force de guérilla, capable de tenir tête à Tsahal. L’influence sur les chiites irakiens permet à Téhéran d’avoir la main sur une partie de l’Irak. Cette main-mise sur les intermédiaires donne à l’Iran un fort pouvoir de nuisance sur le terrain où ses ennemis identifiés opèrent (sur Israël, sur les Etats-Unis en Irak ou en Afghanistan).

A la lumière de ce contexte, il devient peut-être plus facile de lire les actualités en rapport avec les forces armées iraniennes. Chaque déclaration ou chaque test d’armement pourrait être une des manifestations des manoeuvres militaires visant à mettre la main sur le Moyen-Orient. L’Iran défend sa côte du Golfe Persique grâce à des missiles Silkworm achetés aux chinois, ou essaie d’acheter des S-300 à la Russie, qui serviraient à infliger des dégats à tous les navires circulant dans le Golfe. La flotte américaine pourrait subir une contre-attaque de la part des flotilles de vedettes rapides des Pasdaran qui attaqueraient en essaim. La protection du voisinage immédiat, à l’est et à l’ouest, suit à peu près les mêmes schémas en Irak comme en Afghanistan : renforcement des patrouilles de gardes-frontières et de Pasdaran pour éviter l’entrée de groupes hostiles à l’Iran, que ce soit des forces de guérilla ou des équipes des forces spéciales américaines. L’influence politique et religieuse sur les populations chiites de ces pays ainsi que les les liens économiques sont aussi utilisés pour décourager les gouvernements de ces pays de prendre des décisions qui iraient à l’encontre des intérêts de la défense de l’intégrité territoriale iranienne. Les groupes terroristes ou de guérilla peuvent aussi être instrumentés pour amener l’Iran à ses fins. Plus loin vers l’ouest, l’Iran doit se protéger de la menace israëlienne. Pour ce faire, il adopte une attitude plus agressive vis à vis d’Israël, en faisant la démonstration de ses missiles de croisière sol-sol ou en entretenant le doute sur l’aspect militaire de son programme nucléaire. De plus, les iraniens contrôlent plus ou moins le Hezbollah, le Hamas et d’autres groupes libanais ou palestiniens représentent une menace sérieuse pour Israël qui se verrait attaqué sur son sol si une attaque était lancée sur les iraniens.

La stratégie militaire des iraniens se fait à long terme, contrairement aux occidentaux qui ont plus tendance à considérer le court terme. Pour arriver à ses fins, j’ai parfois l’impression que l’Iran fait ses opérations en suivant les conseils de Sun Tzu : « Un bon général tire parti de tout, et il n’est en état de tirer parti de tout que
parce qu’il fait toutes ses opérations avec le plus grand secret, qu’il sait conserver son
sang-froid, et qu’il gouverne avec droiture, de telle sorte néanmoins que son armée
a sans cesse les oreilles trompées et les yeux fascinés ».

Références :

•Iran : l’irrésistible ascension, Robert Baer, Folio documents, octobre 2009, 434 p., ISBN 978-2070398898
•USA-Echac d’un exercice militaire simulant une attaque de l’Iran, Reuters, 1/02/2010
•Iran Military guide, GlobalSecurity.org
•Iran : la défense anti-aérienne devient une armée à part entière, Centre français de Recherche sur le renseignement, mars 2009.
•Iranian Defensive strategies, Meir Javedanfar, MEEPAS, 2005.
•Bibliographie sur la strategie militaire iranienne, compilée par Glenda Armstrong, Muir S. Fairchild Research Information Center, 2007.


http://liranpourlesnuls.net

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum