Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Hezbollah :Parti de dieu

le Ven 25 Mar - 22:47


Le Hezbollah est considéré comme un mouvement de résistance par la Syrie et l'Iran.
La position de l'Union européenne est contrastée : par la voix du président de l'Union en exercice au 1er août 2006, l'Union européenne signale que le Hezbollah ne sera pas inscrit sur la liste des organisations terroristes; toutefois, le Conseil de l'Union européenne inclut l'officier supérieur des services de renseignements du Hezbollah Imad Fa'iz Mughniyah (alias Mughniyah, Imad Fayiz) sur sa liste de terroristes. Cette classification est contraignante mais ne concerne pas la branche civile du parti et sa branche armée située à l'intérieur du Liban.

À la différence du Conseil de l'Union européenne, le Parlement européen a adopté le 10 mars 2005 une résolution (par 473 voix pour et 33 contre) déclarative et non contraignante pour les États membres qualifiant le Hezbollah de terroriste par le texte suivant : « considère qu'il existe des preuves irréfutables de l'action terroriste du Hezbollah et qu'il convient que le Conseil prenne toutes les mesures qui s'imposent pour mettre un terme à cette action ».

L'ONU ne classe pas le Hezbollah dans sa liste des organisations terroristes mais le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à son désarmement.

Le Hezbollah libanais : Forces et faiblesses

Sans doute le cas du Hezbollah au Liban, constitue un phénomène politico-religieux assez complexe. C’est un phénomène qui ne cesse de s’adapter aux changements dramatiques frappant continuellement le Liban. Il est incontestable qu’au fur et à mesure le parti de dieu a pu se forger une place essentielle dans le paysage politique libanais, il est vrai également qu’il représente une force politique importante sur la carte géopolitique de la région. Ainsi, il est tout à fait légitime de nous nous poser les questions suivantes : Comment a-t-il pu s’imposer comme élément incontournable du jeu politique au Liban ? Qu’est-ce qui fait sa force ? Et quelles sont ses faiblesses ?

La branche armée du Hezbollah la Résistance Islamique qui depuis sa naissance a pris à son compte la lutte contre Israël en 1982, lui a permis de s’imposer quelque années plus tard comme la première force politique au sein de la communauté chiite libanaise. Parallèlement, le Hezbollah a entamé dans les régions chiites, un travail sociaux-culturel de longue haleine par le biais de ses différentes institutions humanitaires et éducatives, profitant ainsi de l’absence de l’Etat libanais surtout dans les régions chiites déchirées comme l’ensemble du pays par une guerre civile longue de 15 ans (1975-1990). Sans doute toutes ses actions n’auraient pas été possibles sans l’aide financière et militaire de la République islamique d’Iran et l’aide logistique de la Syrie, pays voisin du Liban. Mais travailler seulement au sein la communauté chiite aurait limité le champ d’action du Hezbollah. Il commence donc à tisser un réseau politique, social et économique avec les différentes tendances politiques et religieuses qui composent un pays cosmopolites tel que le Liban. Une stratégie payante, puisqu’il arrive à faire siéger quelques députés au parlement, et gagne des municipalités. Les élections se suivent, et la présence du Hezbollah au sein de l’Etat libanais devient de plus en plus visible. Il faut dire que, son discours qui se focalise contre la corruption caractérisant l’appareil d’Etat libanais et surtout sa lutte contre Israël, lui servent comme arguments implacables. D’autant plus que ses actions militaires contre l’Etat hébreu, obligent ce dernier à appliquer la résolution 425 du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée le 19 mars 1978 en se retirant du Sud du Liban en 2000 (Israël garde toujours le contrôle sur les fermes de Chébaa sous prétexte qu’elles font parties des territoires syriens, une thèse réfutée par l’Etat libanais). C’est de cette façon que le Hezbollah s’impose comme libérateur du pays, ceci lui permet de voir sa cote atteindre le sommet au Liban et aussi dans le monde arabo-musulman, c’est la consécration totale.

La relation entre le Hezbollah avec l’Iran et surtout avec son Guide divin Khamenei est fortement contestée par les partis politiques opposants. En effet, le Hezbollah n’a jamais fait mystère de son lien doctrinal avec son chef suprême Khomeiny et son successeur Khamenei. Le fait que le Hezbollah soit lié doctrinalement à la haute autorité politique iranienne, met le soupçon sur son attachement à sa patrie le Liban, et constitue aussi un élément embarrassant pour ses alliés, qui peinent à calmer la polémique sans grand succès. Donc c’est une arme à double tranchant. L’Arsenal militaire du Hezbollah, qui a fait de lui une force militaire incontournable, constitue également son point faible. L’accord de Taif signé en 1989, qui a mis un terme à la guerre civile libanaise, a exigé le désarmement de toutes les milices, seul le Hezbollah n’a pas déposé les armes sous prétexte d’être une résistance et non une milice. Ceci aussi est fortement critiqué par ses opposants, surtout après l’épisode de 7 mai 2007, date à laquelle le Hezbollah retourne ses armes contres ses compatriotes partisans du Saad Hariri le fils d'ex-premier ministre Rafic Hariri assassiné le 14 février 2005 à Beyrouth. Actuellement, le dossier du désarmement du Hezbollah est devenu la première revendication du courant de 14 mars qui rassemble les partis politiques opposants au Hezbollah. Les puissantes institutions dont disposent le Hezbollah n’échappent pas aux critiques. Elles sont perçues comme des instruments servant à consolider la mainmise du Hezbollah sur la communauté chiite libanaise. Le lien avec la République islamique et l’arsenal militaire et les fortes institutions, dont disposent le Hezbollah, offrent le prétexte aux opposants du Hezbollah de l’accuser de former un Etat dans l’Etat.

En somme, l’une de spécificité du Hezbollah, c’est que les raisons qui constituent sa force constituent aussi sa faiblesse. Ainsi, autant qu’il devient plus fort il devient en même temps plus faible, et c’est cela toute la particularité et la complexité du Hezbollah, qui en fin de compte ne fait que refléter l’image d’un pays assez particulier et complexe, le Liban.

Sourc:*http://agoravox.fr

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Hezbollah :Parti de dieu

le Mer 5 Sep - 23:59
Le Hezbollah appelle les États-Unis à calmer Israël

L'Iran portera un coup sur les sites militaires américains dans la région si Israël l'attaque. Ces avertissements ont été prononcés par le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah Hassan Nasrallah. Il a accordé une interview à la chaîne de Beyrouth Al Mayadin.

L'homme politique libanais en citant les personnes officielles a annoncé que la décision de Téhéran à ce sujet est déjà prise. En même temps, a ajouté Hassan Nasrallah, c'est peu important si les Etats-Unis prennent part directement à l'agression israélienne où pas. De toute façon, c'est Washington qui sera responsable pour l'attaque contre les sites iraniens, a-t-il précisé.


http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Konstantin_Garibov.040912.htm

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum