Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
91 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Affaires d'espionnages d'actualité

le Mar 3 Mar - 22:26
Rappel du premier message :

La France écoute Alger
Une unité d’écoute de la Direction Générale des Services Extérieurs (DGSE), les services secrets français, basée à Saint-Laurent-de-la-Salanque (Languedoc Roussillon) intercepterait depuis plus de trois ans les communications des forces de sécurité algériennes. Si cette information révélée par l’hebdomadaire français, " Le Nouvel Observateur ", a été accueillie avec une relative indifférence en France, il n’en est pas de même en Algérie, où la question de écoutes n’est pas aussi coutumière. Les quotidiens " El-Watan " et " Liberté " n’ont pas hésité à mettre l’information en " Une ".

Et pour cause : une source bien informée, citée par le journaliste Vincent Jauvert, prétend que ces écoutes très indiscrètes permettent aux services de renseignements hexagonaux d’avoir " une idée précise de qui perpètre certains massacres de civils ". Difficile d’en savoir plus et de faire la part entre information et désinformation.

Un lieu idéal
Achevée sans doute fin 1997, cette base secrète dissimulée au milieu des marécages qui s’étendent au pied du mont Canigou tient en un vingtaine de " parapluies " dont l’emplacement ne doit rien au hasard. En effet, intercepter les ondes radio codées et non codées que s’échangent les forces de sécurité algériennes, exige des infrastructures en milieu quasi désertique (pour éviter les parasitages électromagnétiques) et la proximité de la mer. Motif : les ondes rebondissent sur l’eau. Les eaux miroirs des étangs saumâtres qui jalonnent le littoral du golfe du Lion constituent un lieu idéal.

C’est d’ailleurs en Camargue que le patron de la DGSE de l’époque, Claude Silberzahn, avait initialement souhaité que s’érigent les unités d’écoute de la " grande muette ", au lendemain de la chute du mur de Berlin. Mais ce projet avait du être abandonné devant l’hostilité du maire d’Arles, Michel Vauzelles et des écologistes.

Difficile d’imaginer que la création d’une telle base destinée à " écouter " le Maghreb, n’a pas a été décidée en haut lieu. Contacté par Afrik, Vincent Jauvert évoque l’ancien ministre de la Défense, Pierre Joxe, aujourd’hui commissaire aux comptes. Et François Mitterrand. Himself.

Des indiscrétions reconnues
Les motifs de création de la base de Saint-Laurent-de-La-Salanque sont nombreux. D’abord, il y a l’essor technologique des télécommunications qui a fait passer les écoutes au premier plan des priorités des services de renseignement français. Ensuite, il y a la conjonction de la chute du mur de Berlin et du début de la sale guerre en Algérie, qui a poussé l’espionnage français à privilégier le Sud sur l’Est. Enfin, la crainte d’une exportation du conflit algérien en France. Crainte culminant avec la campagne d’attentats des années 95 et la prise d’otage de l’appareil d’Air-France. A ce sujet, les autorités avaient justifié l’intervention musclée du GIGN en territoire français, par l’interception de communications internes des militaires algériens qui prévoyaient un assaut, jugé trop dangereux par Paris.

Qu’en est-il réellement des information recueillies par ces grandes oreilles méridionales ? Contacté par nos soins, le ministère français de la Défense n’a toujours pas réagi à l’heure où nous bouclons.

Source:http://www.afrik.com/article2582.html


Dernière édition par sphinx le Dim 1 Mai - 22:02, édité 3 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:



Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Nombre de messages : 1184
Date d'inscription : 22/07/2010

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 8:29
Certes, un pays comme le notre, comme un arbre seul dans le disert, qui donne plusieurs variétés de fruits, qui passe a coté essaye de voler! malheureusement pour eux! il est bien gardé cet arbre! avant que quiconque passe devant, les gardiens sont prévenu avant son passage, pour être vigilants. ils évitent de boire le thé chaud en chaleur! ça fait transpirer attirant l'attention!!! bois frai et sois discret.

Arrow
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:31
Guerre secrète des renseignements marocains contre l’Algérie : fixation sur Alger et tentatives d’étouffer la voix du front Polisario sur la scène internationale

La dernière affaire dans ce sens remonte au mois de septembre 2010. A cette époque là, la justice néerlandaise a condamné à 240 heures de travaux d’intérêt général un ex-officier d’origine marocaine pour espionnage sur ses concitoyens au profit des services secrets marocains.
Les services de renseignements marocains usent de tous les stratagèmes et utilisent toutes les cartes qu’elles soient médiatiques, politiques ou associatives, afin de salir et ternir l’image de l’Algérie sur la scène internationale. A ce propos, la chose la plus dangereuse que font les médias marocains, ce qu’ils rapportent sur l’Algérie comme informations ayant trait au terrorisme, explosions, assassinats, suicides etc. L’objectif étant de présenter l’Algérie comme un pays dangereux, instable et surtout le présenter comme un pays qui alimente le terrorisme international. Après l’échec de ces tentatives, les même médias se sont retournés vers les bidonvilles et les quartiers populaires pauvres qu’ils qualifient de base arrière de l’intégrisme et du fanatisme salafiste. Le Makhzen veut faire croire aussi que les camps des réfugiés sahraouis sont une autre source du terrorisme. Ainsi, on voit que les services de renseignements marocains sont à la recherche du moindre indice matériel et la moindre preuve qui les aideraient à convaincre l’opinion internationale que les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf sont une source qui alimente le terrorisme. Les stratagèmes du Makhzen sont voués à l’échec vu que les sahraouis ont découvert ce sale jeux, et ont ainsi « tué » toutes les cartes du Makhzen sur le plan international, africain et maghrébin.
Mise en place de projets d’intégration des marocains et des arabes à l’étranger
En plus de des différentes fins peu orthodoxes du Makhzen, ce dernier œuvre pour l’intégration des marocain, des arabes et même des sahraouis, si c’est possible, dans des projets économiques et sociaux afin de gagner leurs soutiens à ses thèses. Cette intégration des projets facilite aux services de renseignements marocains la manipulation, l’espionnage et l’orientation des adhérents à ces projets. Les intentions machiavéliques des services de renseignements marocains ont été mises à nue à plusieurs reprises. La dernière affaire dans ce sens remonte au mois de septembre 2010. A cette époque là, la justice néerlandaise a condamné à 240 heures de travaux d’intérêt général un ex-officier d’origine marocaine pour espionnage sur ses concitoyens au profit des services secrets marocains. Après la découverte de cette affaire en 2008, deux agents des services de renseignements marocains ont été expulsés de La Haye après que le gouvernement néerlandais a pris connaissance de cette opération d’espionnage. L’ex-officier avait travaillé avec des jeunes marocains à Rotterdam et était l’initiateur d’un projet visant à les intégrer dans la vie active au Pays-Bas afin de leur permettre de bénéficier d’une formation qui leur permet de travailler à l’aéroport de Rotterdam. Cet ex-officier a appelé son projet « Maxima » en référence au prince William Alexandre, l’héritier du trône des pays-bas. Lors de l’évaluation de ce projet en mois de février 2008, il a été décidé de designer ce prince comme son ambassadeur d’honneur. L’objectif des services de renseignements marocains n’était pas d’avoir des informations secrètes sur les Pays-Bas, mais d’accéder à des renseignements secrets sur les activistes marocains dans les domaines religieux, politique et juridique dans ce pays. Lors de l’audience, l’ex-officier a avoué le harcèlement qu’il subit chaque fois qu’il est en visite au Maroc. Il a en outre, expliqué que les services secrets du Makhzen l’ont contraint à travailler avec eux.
Tentatives d’impliquer les algériens dans les actes de vandalisme et dans le crime organisé
Les banlieues parisiennes et d’autres régions en France connaissent des actes de vandalisme et des crimes commis par des réseaux et des groupes souvent inconnus. Ces actes visent à déclencher des affrontements entre les services de l’ordre français et les immigrants. Le curieux dans cette histoire, c’est que ces affrontements sont souvent enregistrés dans les quartiers où résident une grande communauté algérienne. En revanche, les cités où vivent des marocains connaissent rarement ce genre d’affrontements. Des sources bien informées assurent que ces actes de vandalisme qui se déroulent dans « le périmètre » des algériens sont préparé, organisés et déclenchés par des activistes marocains. Ces actes de barbarie visent sans aucun doute à salir et ternir l’image de la communauté algérienne en France et à l’étranger. Si on suit les activités religieuses, on remarquera que la quasi-totalité des marocains travaillant dans un cadre parrainé par le Makhzen, ont envahi les mosquées en Europe afin d’avoir les rennes de ces centres qui ont une grande influence sur les communautés. À travers ces mosquées, les marocains orientent les masses populaire vers des horizons que les services secrets marocains exploitent pour contrôler, espionner, infiltrer et diriger les initiatives qu’elles soient d’aspect politique, civile ou religieuse etc.
Créer une zizanie entre l’Algérie et les pays amis
Nous avons parlé de toutes les tentatives marocaines visant à porter atteinte à l’Algérie, à son état, à sont peuple, à son histoire, à son passé, à son présent, à son futur, à sa politique, à sa pensée, et à son armée. Le Makhzen ne s’est pas arrêté là, mais ils a tenté et tente toujours de créer une zizanie « Fitna » entre l’Algérie et ses pays amis, y compris les pays maghrébins. Dans ce contexte, les services de renseignements marocains ont médiatisé, à travers leur site appelé « Algérie Times » le 20 avril 2010 une information dangereuse. Ce site rapporte que l’opposition mauritanienne a mis en place un plan visant à renverser le pouvoir de Mohamed Abdelaziz avec le soutien de l’Algérie. La publication de cette information a créé une grande polémique sur les manchettes de la presse mauritanienne. J’ai accordé une interview à propos de ce site et de son contenu au journaliste El Mahdi Ould Elmourabet le 26 avril 2010. J’ai souligné dans cette interview que le site est dirigé par les services de renseignements marocains. Suite à mon interview, beaucoup de journaux ont pointé un doigt accusateur vers les services marocains qui veulent « mettre à mort » les relations algéro-mauritaniennes. Les services de renseignements marocains ont fait tout, à travers ce site, pour créer une zizanie entre l’Algérie et la Mauritanie. Sa dernière manœuvre dans ce contexte remonte à la publication d’un rapport le 2 septembre 2010. Le rédacteur de ce rapport prétend que l’attentat suicide qui a visé le commandement de la 5e région militaire dans la région de El Naama sur la frontière mauritano-malienne le 25 août 2010 est planifié par l’Algérie en réaction à la délivrance du dénommé Omar Essahraoui aux autorités maliennes. Cette remise, rappelle-t-on, était derrière la libération des deux otages espagnoles Albert Vilalta et Roque Pascual. Ces derniers ont été libérés suite au paiement d’une rançon dont la somme reste inconnue, mais que le journal El Mundo a évalué à sept (7) millions d’euros. Celui qui a rédigé le rapport a médiatisé cette information, alors que le véritable auteur n’est qu’un mauritanien appelé Idris Ould Yareb qui a rejoint Al Qaida en 2005. Soulignant par ailleurs, que cette organisation terroriste a revendiqué dans un communiqué publié sur Internet au début du mois de septembre 2010 cet attentat suicide. Cette organisation a même dévoilé l’identité de ce kamikaz. Enfin, il faut noter, fort heureusement, que la presse mauritanienne n’a pas pris au sérieux ce mensonge. Elle a même appris la vérité sur le site qui usurpe l’identité algérienne. Soulignant enfin que le site en question est dirigé de rabat et de New York sous la direction directe des services de renseignements marocains. Le Maroc veut gagner le soutien de la Mauritanie qui a préféré la neutralité vis-à-vis de la question sahraoui. Cette tentative visant à créer un conflit entre l’Algérie et la Mauritanie qui ont de très bonnes relations, n’est pas un cas isolé, mais s’inscrit dans une série de complot que veut monter le Makhzen contre l’Algérie
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:38
Les services secrets marocains et leurs guerres secrètes contre l’Algérie


En fait, le renseignement marocain est arrivé à une impasse, née en réalité d’une position « de principe » qui ne permet aucune concession, à savoir garder le Sahara sous domination. Un responsable des services secrets marocains avait dit textuellement : « Le Polisario sans l’Algérie ne peut rien faire, et partant de ce constat, il est impératif soit d’attiser les tensions entre les deux parties, soit de tenter de « casser le maillon fort » de l’équation, à savoir l’Algérie ».
Depuis que j’ai dévoilé les dessous de la ville de Dakhla sur les pages echorouk, j’ai décidé de dire tout ce que je connais sur le Makhzen et les services secrets marocains, après trois années passées à les étudier de près. Non pas en divulguant des informations qui ont été dites ça et là, ni en reprenant l’historique de l’appareil du renseignement du Palais royal, mais en mettant sur la place publique mon expérience personnelle et des informations que j’ai puisé dans le fonds secret des renseignements marocains et dans les étapes importantes d’un périple qui ne doit pas être mis aux oubliettes de l’Histoire. Je pars aussi dans mes propos à partir d’entrées dont j’ai eu un accès privilégié, et non pas à partir d’un esprit vindicatif, d’un règlement de comptes comme pourraient l’interpréter certains. Mon témoignage n’est pas non plus un motif pour être mis sous les sunlights des querelles qui secouent la région maghrébine, ni une « mission commandée » menée pour le compte d’un service secret, mais simplement – et humblement- une mission journalistique pour percer à jour des vérités cachées concernant un service secret qui a eu, et qui a son influence et ses coups fourrés dans le cours de la politique de la région et même au-delà.
Auparavant, mes critiques envers le Polisario, concernant la situation des droits de l’Homme, a été utilisé à tort et à travers, et j’estime –avec toute la moralité et le professionnalisme qui siéent à un homme dans pareille situation- que le temps est d’en parler ouvertement, d’autant plus que le temps passe et que l’homme n’est pas le gérant de sa propre destinée, mais je me dois aussi de dissocier le peuple marocain frère de ce que je vais porter sur ses services comme jugements, lesquels jugements ne pourraient que ravir les ennemis.
Mon périple journalistique a été suivi de près, et dès le début, par echorouk, à travers son directeur Ali Fodhil, et, en fait, mes reportages à Dakhla étaient destinées à echorouk, qui avait donné à mon travail toute l’importance qui lui seyait.

Sur le seuil du renseignement marocain

Tous les services de renseignement du monde travaillent en secret pour sécuriser les structures de l’état et assurer les intérêts de leur pays. Il est évident aussi que ces services possèdent leurs appareils légitimes et légaux et leurs méthodes illégales et illégitimes. Beaucoup d’entre elles « opèrent un sale boulot », comme les assassinats, les liquidations, la désinformation -pour justifier une politique injuste, dompter des adversaires ou imposer un agenda défini. Sous ces derniers qualificatifs, on peut placer le Mossad, ou encore la CIA, lesquels mènent en Palestine, en Irak et en Afghanistan un travail de ce genre.
Toutefois, lorsqu’un service secret est en situation d’occupant, il est plus dangereux encore, car il se trouve dans une position indélicate. A partir de là, on peut mieux appréhender la position des services secrets marocains, lesquels vivent une véritable impasse au sujet du Sahara Occidentale, que l’ONU place sous le volet de « liquidation d’occupation » et que la communauté internationale qualifie de « dernière colonie en Afrique ».
Pour se tirer d’embarras, les services secrets marocains travaillent sur deux fronts. Le premier est le front « Algérie », de par sa position de pays inflexiblement allié au Sahara Occidentale, le second étant celui de la communauté internationale et du contexte régional. Ce qui nous intéresse ici, évidemment, est le volet relatif à l’Algérie. Nous allons révéler des choses qui se situent bien loin de ce que la position officielle du Maroc, et même les propos du Palais royal, affichent.
En fait, le renseignement marocain est arrivé à une impasse, née en réalité d’une position « de principe » qui ne permet aucune concession, à savoir garder le Sahara sous domination. Un responsable des services secrets marocains avait dit textuellement : « Le Polisario sans l’Algérie ne peut rien faire, et partant de ce constat, il est impératif soit d’attiser les tensions entre les deux parties, soit de tenter de « casser le maillon fort » de l’équation, à savoir l’Algérie ».
Partant de là, il est devenu clair que les services marocains s’y est investi à fond dans cette mission, quitte à commettre assassinats ciblés, oppression des opposants et du peuple sahraoui, écrivant par ces actions un long registre, très riche en violations des droits de l’Homme, que ce soit au Rif, dans les territoires occupés ou dans certaines villes marocaines même. Ces mêmes services se sont aussi hasardés dans des aventures gravissimes, que ce soit pour liquider des opposants politiques ou pour se débarrasser de complices des putschs militaires manqués contre le roi. Le registre va de Ben Barka à Hichem El Mandari, en passant par Oufkir et les détenus de la triste prison de Tazmamart.
Dans ses priorités, le renseignement marocain se concentre sur l’Algérie, mais aussi sur l’Espagne et la Mauritanie, et ce pour des raisons stratégiques, dont les enjeux seront clarifiées plus loin…
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:42
suite du Les services secrets marocains et leurs guerres secrètes contre l’Algérie


2eme Partie: des médias orientés et une propagande sale


De même, tout le monde connaît les chaînes paraboliques qu’a lancées le Maroc. En plus des stations qui appartiennent à l’état, on trouve medi@sat qui est financée par la France et la Maroc. En effet, si on regarde ces chaînes, on constatera « la Marocanité du Sahara occidental », et de montrer l’Algérie comme étant un pays comme la Somalie ou le Soudan où règnent l’insécurité, la faim et le crime. C’est un acte qui veut imposer une certaine réalité en ce qui concerne le Sahara occidental et ternir l’image de l’Algérie sur le plan régional et sur le plan international.
Cela représente un des grands et dangereux aspects avec lesquelles les services de renseignements marocains tablent pour la thèse et a propre propagande marocaine envers le Sahara occidental, et aussi pour frapper profondément l’Algérie. Le Makhzen marocain a toujours voulu la représenter comme étant une partie intégrale et active dans le conflit qui oppose le royaume et le Polisario. Ce tapage médiatique s’est traduit par l’arsenal qu’utilise le Maroc dans cette secrète et salle guerre. Le Maroc a tracé sur les médias, même les indépendants, les lignes rouges qu’il ne faut pas outrepasser. Le Makhzen a tenu d’insister à ce que les médias, notamment ceux qui s’alignent avec sa politique et sa vision, à maintenir le nom de « Sahara marocain » ou bien « les régions du sud du Maroc », par conséquent, aucun journal ou écrivain ou officier de dépasser cette ligne rouge mortelle. Ce qui veut dire par la, sa fin et la destruction de sa carrière professionnelle et même sa vie privée.
De même, tout le monde connaît les chaînes paraboliques qu’a lancées le Maroc. En plus des stations qui appartiennent à l’état, on trouve medi@sat qui est financée par la France et la Maroc. En effet, si on regarde ces chaînes, on constatera « la Marocanité du Sahara occidental », et de montrer l’Algérie comme étant un pays comme la Somalie ou le Soudan où règnent l’insécurité, la faim et le crime. C’est un acte qui veut imposer une certaine réalité en ce qui concerne le Sahara occidental et ternir l’image de l’Algérie sur le plan régional et sur le plan international.
Sans prendre en considération la liberté la presse au Maroc, et tout le monde est au courant des journaux qui on été fermés, à l’instar de « Nichan », ou celle qui on été forcé de changer leur façade, tel que « Akhbar Al Youm » et « Al Machaal ». Certains journalistes ont été incarcérés et d’autres ne sont pas autorisés à écrire comme Ali Lamrabet qui a dépassé les lignes rouges en ce qui concerne la cause du Sahara occidental qui est considérée comme la première cause « nationale ».
Si on parlerait du vécu de la liberté de la presse au Maroc des livres entiers ne serons pas suffisants, mais nous nous contenterons de l’aspect qui nous concerne et qui sont les quelques axes de cette dangereuse propagande qui vise l’Algérie. Nous pouvons citer par exemple :
La propagande pour la vision marocaine :
Le but principal de tous les médias marocains c’est d’appeler mondialement à l’autonomie ou à la régionalisation élargie qui présenté comme étant le seul et unique solution du Sahara occidental en montrant uniquement les points positifs. Chose qui est flagrante, en faisant recours au faux notoire, aux illusions et aux mensonges. En outre, en œuvrant à prouver que les sahraouis adhèrent à cette option, en montrant certains d’entre eux ou des marocains vêtus d’habit Sahraouis donnant allégeance au trône. Nous source nous prouvent que la plupart de ces allégeances ont été obtenus par force. Parfois, des rapports journaliers mal orientés qui n’a pas aucune relation avec le quotidien. Pour preuve flagrante, la rencontre de Dakhla de 28 juillet passé, que j’ai témoigné personnellement. En effet, les supporters du front Polisario ont maîtrisé la rencontre en revendiquant l’autodétermination en obligeant les participants à arrêter la rencontre. Cependant, lés médias du Makhzen ont voulu lui donner un aspect mondial et que les participants ont unanimement revendiqué l’autonomie, ce qui n’est pas du tout passé.

Mensonges et semence du doute.

C’est la pire des choses que les médias marocains ont faites. En effet, ils montent beaucoup et sèment des doutent et de mensonges qui n’ont aucun fondement, notamment sur les relations entre l’Algérie et Polisario. De temps en temps on lisait des informations fabriquées dans une cellule privée de Al Mansouri, le chef des renseignements, qui était le premier responsable de l’agence de presse officielle. Encore plus, nos sources précisent que des universitaires spécialisés dans les médias et dans les affaires militaires, stratégiques, sciences politiques, sécurité et le droit international participent à cette cellule.
Cet axe est également aperçu avec la fabrication des déclarations des personnalités politiques et même celles des opposants algériens. Les médias marocains diffusent ce qui arrangent les gendarmes à la manière de « halte aux gens qui font la prière » ou « n’approchez pas la prière » et oubliant toujours « ceux qui oublient leur prière » ou « lorsque vous étés ivres ». Nombreux d’interviews ont été fabriqués et de nombreux de déclarations ont étaient émises pour servir les intérêts des gendarmes marocains.
J’ai subi ceci à maintes reprises. Ma première histoire avec eux remonte lorsque j’ai interviewé l’écrivaine et journaliste égyptienne, Wafaa Ismail, pour le compte du journal « Akhbar Al Arab » en 2007 à Canada. Le journal « Sahifat Al Oma » du 01/04/2007 a diffamé les informations en voulant favoriser les intérêts des gendarmes marocains
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:45
suite Les services secrets marocains et leurs guerres secrètes contre l’Algérie

3eme Partie : création de situations suspectes sous des noms d’Algerien


Après la faillite de la presse marocaine de faire la publicité d’un « Sahara marocain », le renseignement marocain s’est orienté vers une autre astuce : créer des sites sous le nom d’Algériens vivant à l’étranger. Sur ce genre de sites, la constante c’est l’approbation du Plan d’autonomie marocain. L’objectif est de créer l’illusion qu’il existe une opinion publique qui est contre la politique algérienne, et que la position officielle de l’Algérie ne dépasse pas les seuls tenants du pouvoir.
Il existe sur la Toile une quantité extraordinaire de sites web très suspects, dont les auteurs affirment être des opposants politiques, indépendants, vivant à l’étranger, en Europe ou aux États-Unis, alors qu’ils ne sont que simples agents de service des renseignements marocains.
Certains de ces sites, et pour faire le jeu jusqu’au bout, n’hésitent pas à critiquer ouvertement la politique de Rabat, les partis, le fonctionnement du Parlement marocain, et même parfois rédigent des brûlots sur le Rif et amazighité au Maroc. Le seul sujet qu’ils ne touchent pas, c’est « les régions marocaines du Sud », ou encore « l’unité territoriale du Maroc ». Cela est une constante dans ces sites.
Presque tous ces sites sont financés par le renseignement marocain. Une des preuves les plus évidentes c’est la publicité provenant d’Air Maroc, des banques et des institutions marocaines. Nous reparlerons de cela ultérieurement.
Après la faillite de la presse marocaine de faire la publicité d’un « Sahara marocain », le renseignement marocain s’est orienté vers une autre astuce : créer des sites sous le nom d’Algériens vivant à l’étranger. Sur ce genre de sites, la constante c’est l’approbation du Plan d’autonomie marocain. L’objectif est de créer l’illusion qu’il existe une opinion publique qui est contre la politique algérienne, et que la position officielle de l’Algérie ne dépasse pas les seuls tenants du pouvoir.
Par la magie de la prolifération de sites de pseudo-Algériens vivant à l’étranger, une opinion veut se former pour donner l’impression qu’il existe bel et bien une plate-forme politique algérienne qui va dans le même sens que l’opinion marocaine. C’est là ou réside le danger d’une telle illusion…
Une des anecdotes de ces entourloupes, est la création du site « Algérie Times », dont je fus, moi et un ingénieur d’origine algérienne et vivant au Canada, un des deux fondateurs. Cet ingénier suivait toutes mes interventions télévisées et couchait cela sur papier avant de les introduire sur site. Le site « Hespress » en fut charmé et publia la naissance de ce site, et beaucoup d’avenir lui fit prédit.
Quelques jours après la naissance de ce site, cet ingénieur fit changer le serveur et les mots de passe, clés essentiels pour entrer dans ce site, et tout à coup, je n’avais plus l’accès au site comme administrateur. Lorsque l’affaire ce fut ébruitée, le site changea d’adresse et de numéro de téléphone du webmaster, et lorsque je me suis déplacé moi-même à l’adresse indiquée, à Paris, je tombais…sur une vieille femme. Quand au numéro de téléphone, ce n’est pas la peine de dire qu’il n’existait pas non plus. Un peu de temps plus tard, le site fut vendu à un groupe appelé « le Congrès marocain d’Amérique » et racheté par un Américain d’origine maghrébine nommé Jalil. Ce même personnage a été derrière le lancement d’un autre site, « Maroc Post », qui a été immédiatement fermé, après qu’il eu racheté « Algérie Times ».
Pour donner un peu de crédibilité au site, Jalil fit confectionner un entretien avec un pseudo-journaliste algérien, dénommé Tlemçani Bouyounès, né en 1960, à Jijel, ayant obtenu un magistère en informatique et vivant à Londres, Jalil se faisant passer pour le rédacteur en chef du site « Algérie Times ». Le nom de cet Algérien vivant à Londres est bien entendu introuvable à Londres…
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:49
suite du Les services secrets marocains et leurs guerres secrètes contre l’Algérie

J’ai exigé que le nom de ce demandeur d’asile me soit communiqué, mais Mekaoui refusa net, arguant que l’intéressé ne veut pas pour le moment être connu, pour des raisons de sécurité. Il m’a refilé toutefois un numéro de téléphone, -un Djezzy- et j’ai appelé le Monsieur, qui, de toute évidence, attendait ce coup de fil. Avec un accent proche de celui de Annaba, il me confirma l’arrestation et le bombardement, et me donna l’impression qu’il connaissait bien les casernes algériennes et les rudiments de l’armée. Plus tard, ce personnage quitta le circuit, et évidemment, on n’a jamais su plus sur lui, parce que tout simplement, il n’a jamais existé en tant que refugié politique…
Ce genre de création d’informations fictives est monnaie courante dans la guerre du renseignement marocain contre l’Algérie, et je voudrais ici vous en relater une, spécialement une, dont je fus malgré moi l’agent de propagation, après que je fus mystifié par un site dont on a parlé auparavant : il s’agit de « Algeria Times ». Lorsque je découvris le pot-aux -roses, je préférais garder le silence jusqu’à ce que tous les atouts soient réunis de mon coté pour dévoiler la chose.
Le 4 aout 2009, le site publie une information concernant l’interpellation de cinq leaders du Polisario, dont le ministre délégué Mohamed Yeslem Yebset. L’information fit grand bruit. Juste après, une autre information publiée le 10 aout 2009, sous le titre de « des véhicules du Polisario en contact avec la « katibat des Molathamine » ont essuyé des tirs de la part de l’aviation militaire algérienne, lequel raid a fait huit morts. Cette information trouva écho auprès de la presse marocaine, mais pas autant que la première.
Je reçus l’information de l’arrestation du ministre délégué de la
part de Abderrahmane Mekaoui, un professeur à l’Université Mohamed V, à Casablanca, qui m’avait demandé de faire fonctionner mon site pour entamer des recherches le concernant. Aussi, lui demandai-je de tempérer afin de connaître pour plus de crédibilité les sources de cette information. Mon interlocuteur me cita sa source : un Algérien récemment arrivé –en juillet 2009- au Maroc pour demander l’asile politique. J’ai exigé que le nom de ce demandeur d’asile me soit communiqué, mais Mekaoui refusa net, arguant que l’intéressé ne veut pas pour le moment être connu, pour des raisons de sécurité.
Il m’a refilé toutefois un numéro de téléphone, -un Djezzy- et j’ai appelé le Monsieur, qui, de toute évidence, attendait ce coup de fil. Avec un accent proche de celui de Annaba, il me confirma l’arrestation et le bombardement, et me donna l’impression qu’il connaissait bien les casernes algériennes et les rudiments de l’armée. Plus tard, ce personnage quitta le circuit, et évidemment, on n’a jamais su plus sur lui, parce que tout simplement, il n’a jamais existé en tant que refugié politique…
Je demandais alors d’entrer en contact avec des sahraouis, pour connaître plus sur ces deux informations. Mekaoui me refila le numéro de quelqu’un qui s »appelait Ould Mohamed, qui se faisait passer pour un des proches de Mostafa Sayed. Il jura que l’arrestation du ministre délégué est réelle, et précisa : « La police du Polisario a resserré l’étau sur les personnes suspectes, ou qui avaient des velléités pour rejoindre le Maroc, le mettant littéralement sous contrôle ». Un autre personnage sahraoui, parlant avec l’accent des sahraouis, m’appela, avec un numéro algérien, et me confirma l’incident.
C’est alors que je pris la décision de publier les informations telles qu’elles m’ont été relatées par Mekaoui. Un grand écho donna suite à cela, et je fus invité par « Médi Sat1 », le 19 aout 2009. Je confirmais en direct les informations, et mon intervention fut diffusée, mais certaines parties ont été supprimées. Plus tard, lorsque je fus extorqué de mon site, j’essayais de faire comprendre aux gens que je n’avais plus de lien avec ce site, qui continua à utiliser mon nom, mais en vain.
Tous les contacts ont été rompus avec moi, et Mekaoui ne me répondait plus au téléphone…
Ceci est un résumé de notre volet sur la « fabrication de l’information » par les services de renseignement marocains. L’information est d’abord, diffusée. Par la suite, elle trouve tout un circuit pour lui faire des échos dans le sens voulu. Le site cité, « Algéria Times » reste encore algérien, et c’est ce qui apparaît toujours dans des journaux marocains comme « Al Alam », organe du parti au pouvoir.
Pour rappel, Ahmed Ould Souilem, qui a retourné casaque pour se jeter dans les bras des renseignements marocains, avait lui-même, affirmé que le site « Algeria Times » est dirigé par les services des renseignements algériens. Toutefois, dès que le Makhzen l’eusse mis au courant que le site a été rattaché à eux, ce même personnage a commencé à l’encenser en long et en large
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 5 Nov - 19:54
L’Algérie étend son espionnage spatial sur le Maroc

Des sources européennes spécialisées dans les questions de l’aviation affirment que l’Algérie discute avec plusieurs agences spatiales d’Europe, des États Unis d’Amérique, de Russie et de Chine dans le but de choisir la partie qui prendra en charge la mise sur orbite d’un nouveau satellite de reconnaissance.
L’Algérie veut que ce nouveau satellite soit plus performant que le satellite algérien « Alsat 1 » mis sur orbite le jeudi 28 novembre 2002, officiellement destiné à suivre la situation de l’environnement sur terre, par le contrôle des catastrophes naturelles et des accidents industriels. Toutefois, des sources militaires européennes avaient à l’époque indiqué que le satellite algérien était destiné à la surveillance des activités dans les pays voisins, ainsi que leurs mouvements militaires et leurs installations civiles et militaires.
L’appareil d’information des forces spatiales russes avait révélé le 28 novembre 2002 qu’une fusée russe de type « Cosmos 13 M » a été lancée à partir de la base spatiale militaire de Blisitsk au Nord-Ouest de la Russie pour mettre sur orbite deux satellites, l’un russe et l’autre algérien. Les forces spatiales russes avaient indiqué que le satellite algérien pesait près de 90 kg et mis sur orbite à 700 km de la terre.
Selon les milieux européens spécialisés dans les questions de l’espace, la mission de ce nouveau satellite algérien, dont la fabrication est assurée par des sociétés européennes, est de surveiller des objectifs sur terre dont la dimension est d’un mètre et demi.
Les observateurs relèvent que l’Algérie a depuis 2003 consacré une grande partie des tâches de son satellite pour surveiller les mouvements au Maroc, en Mauritanie et dans une partie du Sénégal.
Jusqu’à présent, le coût de fabrication du nouveau satellite algérien ainsi que les frais de sa mise sur orbite demeurent inconnus. Toutefois, les milieux de l’industrie spatiale européens croient que le poids de ce satellite est de près de 130 kg et qu’il permettra, grâce aux caméras dont il est équipé, la prise de photos d’une haute précision, ce qui devrait permettre un agrandissement d’une qualité supérieure pouvant dépasser 1,5 m de diamètre.
Les observateurs militaires occidentaux relèvent que les efforts algériens de surveillance des pays voisins s’inscrivent dans le cadre d’une course effrénée à l’armement de la part de l’Algérie et qui s’est accentuée depuis les années 90.
La moyenne des dépenses militaires algériennes a augmenté d’une manière sensible et soutenue depuis la deuxième moitié des années 70. Jusqu’à l’an 2004, l’augmentation annuelle a varié entre 22% et 80% dont la grande part est allée pour l’acquisition d’équipements militaires auprès de l’ex-URSS et par la suite auprès des pays qui sont issus de son effritement. Les premières années de l’actuelle décennie ont enregistré la plus grande augmentation en matière d’acquisition d’équipements militaires, des opérations de modernisation de l’aviation militaire, des chars, de l’artillerie. Les forces aériennes algériennes ont accédé au 3ème rang par leur puissance et leur importance, après l’Egypte, au niveau de la partie Nord du continent africain.
Il en est de même pour les chars et l’artillerie tractée et automatique.
L’effectif des troupes, des unités paramilitaires, de la gendarmerie et de la police a également doublé.
L’Algérie a, par ailleurs, accru ses achats en armements en dehors des pays de l’ancien bloc socialiste. Elle a ainsi acquis des avions de transport et de soutien auprès des États Unis d’Amérique, de la France ainsi que des radars. Elle a aussi étendu et renforcé ses capacités de reconnaissance aérienne non seulement par des avions, mais aussi par un satellite lancé depuis la Russie vers la fin de 2002, d’autant plus qu’elle est en cours de conclusion d’accord pour l’achat d’équipements militaires auprès de la Chine et de l’Inde.
L’Algérie développe, dans un secret total, un programme de missiles sol-sol d’une portée dépassant 560 km, notamment en améliorant les missiles achetés aux pays de l’ex-bloc socialiste et de Corée du Nord. Elle améliore également, avec une cadence accélérée, la maintenance de ses équipements militaires, y compris l’aviation et les blindés et fabrique localement certaines pièces de rechange
Les forces armées algériennes

L’armée de terre : 207.000 hommes répartis en 6 régions militaires.
La marine : 7.000 hommes répartis en 4 bases navales : Mers El Kebir, Alger, Annaba et Jijel
Les fores paramilitaires : 191200
La gendarmerie 68.000 hommes, les forces de la sûreté nationale 30.000 ; la garde républicaine 1200, les forces d’autodéfense près de 100.000.
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Sam 6 Nov - 23:32
Maroc/ Algérie : la guerre des services secrets fait rage

Anouar Malek porte indéniablement la marque de fabrique du DRS (services de renseignements algériens). Quand il s’épanche, la fin juillet 2010, sur les colonnes du quotidien algérien Echourouk en accusant les autorités marocaines de mener une politique de colonisation au Sahara occidental, il venait juste de rentrer d’une tournée effectuée au Maroc et au Sahara, sous l’égide d’une association proche de l’U.S.F.P. Il faut dire que Anouar Malek joue depuis des années, depuis Paris, à l’opposant irréductible, multipliant les articles pamphlétaires et les apparitions télévisées tapageuses. Il avait même clamé à plusieurs reprises tout le mal qu’il pensait du front Polisario.
Quand fin juillet, il décide de tourner casaque, l’attaque qu’il déclenche contre les Marocains est frontale et la signature est à peine dissimulée. Le DRS voulait envoyer un message clair à ses homologues marocains : « tous les poissons ne sont pas bons à pêcher »…Cela dit, ce n’est pas la première fois que Anouar Malek change de camp, puisqu’il l’a déjà fait en février 2010 à propos du site « Algeria Times », mais cette fois-ci il va très loin et révèle même qu’il a gardé des liens avec le DRS. Mais pourquoi cet agent du DRS déguisé en journaliste-écrivain s’est-il mouillé à ce point tout en sachant qu’il coure le risque de devenir désormais totalement « inopérant » ?
D’après des sources parisiennes qui connaissent intimement Anouar Malek, celui-ci n’a jamais été maître de lui-même. Le DRS l’avait envoyé en France en lui fabriquant une identité d’opposant intellectuel afin d’infiltrer les milieux d’opposition et de brouiller les messages de celle-ci. Si aujourd’hui, le DRS le « grille », c’est qu’il y avait urgence. En effet, les services secrets marocains ont réussi début juillet un grand coup. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, secrétaire général de la police du Polisario, quitte les camps de Tindouf et rallie le Maroc. Dans le jargon, on appelle ça une « grosse prise ». Au-delà de la symbolique de ce ralliement, Ould Sidi Mouloud est un véritable trésor pour les Marocains. Il a participé à la restructuration des services de sécurité de la « R.A.S.D ». Il connait sur les bouts des doigts le fonctionnement de l’appareil répressif du Polisario, possède des « fiches » sur tout le monde et est au cœur de la collaboration Polisario-DRS. C’est dire que le coup réussi par les Marocains n’a pas du tout plu aux Algériens. Du coup, il fallait que ces derniers distillent le doute dans l’esprit des services chérifiens. Si Anouar Malek s’est révélé être un agent actif du DRS, cela pouvait être le cas aussi Ould Sidi Mouloud.
Mais les Marocains sont loin d’être impressionnés par les gesticulations Anouar Malek. Ils font monter la pression d’un cran. En ce début du mois d’août, ils organisent le « coming out » d’un ancien agent du DRS aujourd’hui réfugié à Londres. Le Colonel Karim Moulay déclare ainsi qu’il était derrière les attentats d’août 1994 contre l’hôtel Atlas Ansi à Marrakech et qui ont coûté la vie à 3 touristes espagnols. Karim Moulay affirme avoir agit pour le compte du DRS auquel il appartenait à l’époque. Les révélations sur le tard de cet ancien espion gênent énormément le pouvoir algérien. Premièrement, les familles des victimes espagnoles se réunissent et pensent demander officiellement l’ouverture d’une enquête judiciaire. Deuxièmement, les révélations de Karim Moulay montrent l’étendue de l’implication des services algériens dans les affaires internes de ses voisins marocain et libyen et les moyens colossaux mis en œuvre à cette fin. Si le DRS a, dans un premier temps, eu un avantage certain sur les Marocain en instrumentalisant Anouar Malek, les services marocains ont réagi rapidement en démontrant qu’ils pouvaient rendre des coups et faire très mal. Et ce n’est là qu’un épisode de la guerre qui fait aujourd’hui rage entre les services secrets des deux pays.

ce l'on la revu de presse Maghreb intelligence
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Sam 6 Nov - 23:42
Guerre secrète des renseignements marocains contre l'Algérie : fixation sur Alger et tentatives d'étouffer la voix du front Polisario sur la scène internationale

La dernière affaire dans ce sens remonte au mois de septembre 2010. A cette époque là, la justice néerlandaise a condamné à 240 heures de travaux d’intérêt général un ex-officier d’origine marocaine pour espionnage sur ses concitoyens au profit des services secrets marocains.
* Les services de renseignements marocains usent de tous les stratagèmes et utilisent toutes les cartes qu’elles soient médiatiques, politiques ou associatives, afin de salir et ternir l’image de l’Algérie sur la scène internationale. A ce propos, la chose la plus dangereuse que font les médias marocains, ce qu’ils rapportent sur l’Algérie comme informations ayant trait au terrorisme, explosions, assassinats, suicides etc. L’objectif étant de présenter l’Algérie comme un pays dangereux, instable et surtout le présenter comme un pays qui alimente le terrorisme international. Âpres l’échec de ces tentatives, les même médias se sont retournés vers les bidonvilles et les quartiers populaires pauvres qu’ils qualifient de base arrière de l’intégrisme et du fanatisme salafiste. Le Makhzen veut faire croire aussi que les camps des réfugiés sahraouis sont une autre source du terrorisme. Ainsi, on voit que les services de renseignements marocains sont à la recherche du moindre indice matériel et la moindre preuve qui les aideraient à convaincre l’opinion internationale que les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf sont une source qui alimente le terrorisme. Les stratagèmes du Makhzen sont voués à l’échec vu que les sahraouis ont découvert ce sale jeux, et ont ainsi « tué » toutes les cartes du Makhzen sur le plan international, africain et maghrébin.
* Mise en place de projets d’intégration des marocains et des arabes à l’étranger
* En plus de des différentes fins peu orthodoxes du Makhzen, ce dernier œuvre pour l’intégration des marocain, des arabes et même des sahraouis, si c’est possible, dans des projets économiques et sociaux afin de gagner leurs soutiens à ses thèses. Cette intégration des projets facilite aux services de renseignements marocains la manipulation, l’espionnage et l’orientation des adhérents à ces projets. Les intentions machiavéliques des services de renseignements marocains ont été mises à nue à plusieurs reprises. La dernière affaire dans ce sens remonte au mois de septembre 2010. A cette époque là, la justice néerlandaise a condamné à 240 heures de travaux d’intérêt général un ex-officier d’origine marocaine pour espionnage sur ses concitoyens au profit des services secrets marocains. Âpres la découverte de cette affaire en 2008, deux agents des services de renseignements marocains ont été expulsés de La Haye après que le gouvernement néerlandais a pris connaissance de cette opération d’espionnage. L’ex-officier avait travaillé avec des jeunes marocains à Rotterdam et était l’initiateur d’un projet visant à les intégrer dans la vie active au Pays-Bas afin de leur permettre de bénéficier d’une formation qui leur permet de travailler à l’aéroport de Rotterdam. Cet ex-officier a appelé son projet « Maxima » en référence au prince William Alexandre, l’héritier du trône des pays-bas. Lors de l’évaluation de ce projet en mois de février 2008, il a été décidé de designer ce prince comme son ambassadeur d’honneur. L’objectif des services de renseignements marocains n’était pas d’avoir des informations secrètes sur les Pays-Bas, mais d’accéder à des renseignements secrets sur les activistes marocains dans les domaines religieux, politique et juridique dans ce pays. Lors de l’audience, l’ex-officier a avoué le harcèlement qu’il subit chaque fois qu’il est en visite au Maroc. Il a en outre, expliqué que les services secrets du Makhzen l’ont contraint à travailler avec eux.
* Tentatives d’impliquer les algériens dans les actes de vandalisme et dans le crime organisé
* Les banlieues parisiennes et d’autres régions en France connaissent des actes de vandalisme et des crimes commis par des réseaux et des groupes souvent inconnus. Ces actes visent à déclencher des affrontements entre les services de l’ordre français et les immigrants. Le curieux dans cette histoire, c’est que ces affrontements sont souvent enregistrés dans les quartiers où résident une grande communauté algérienne. En revanche, les cités où vivent des marocains connaissent rarement ce genre d’affrontements. Des sources bien informées assurent que ces actes de vandalisme qui se déroulent dans « le périmètre » des algériens sont préparé, organisés et déclenchés par des activistes marocains. Ces actes de barbarie visent sans aucun doute à salir et ternir l’image de la communauté algérienne en France et à l’étranger. Si on suit les activités religieuses, on remarquera que la quasi-totalité des marocains travaillant dans un cadre parrainé par le Makhzen, ont envahi les mosquées en Europe afin d’avoir les rennes de ces centres qui ont une grande influence sur les communautés. À travers ces mosquées, les marocains orientent les masses populaire vers des horizons que les services secrets marocains exploitent pour contrôler, espionner, infiltrer et diriger les initiatives qu’elles soient d’aspect politique, civile ou religieuse etc.
* Créer une zizanie entre l’Algérie et les pays amis* * Nous avons parlé de toutes *les tentatives marocaines visant à porter atteinte à l’Algérie, à son état, à sont peuple, à son histoire, à son passé, à son présent, à son futur, à sa politique, à sa pensée, et à son armée. Le Makhzen ne s’est pas arrêté là, mais ils a tenté et tente toujours de créer une zizanie « Fitna » entre l’Algérie et ses pays amis, y compris les pays maghrébins. Dans ce contexte, les services de renseignements marocains ont médiatisé, à travers leur site appelé « Algérie Times » le 20 avril 2010 une information dangereuse. Ce site rapporte que l’opposition mauritanienne a mis en place un plan visant à renverser le pouvoir de Mohamed Abdelaziz avec le soutien de l’Algérie. La publication de cette information a créé une grande polémique sur les manchettes de la presse mauritanienne. J’ai accordé une interview à propos de ce site et de son contenu au journaliste El Mahdi Ould Elmourabet le 26 avril 2010. J’ai souligné dans cette interview que le site est dirigé par les services de renseignements marocains. Suite à mon interview, beaucoup de journaux ont pointé un doigt accusateur vers les services marocains qui veulent « mettre à mort » les relations algéro-mauritaniennes. Les services de renseignements marocains ont fait tout, à travers ce site, pour créer une zizanie entre l’Algérie et la Mauritanie. Sa dernière manœuvre dans ce contexte remonte à la publication d’un rapport le 2 septembre 2010. Le rédacteur de ce rapport prétend que l’attentat suicide qui a visé le commandement de la 5e région militaire dans la région de El Naama sur la frontière mauritano-malienne le 25 août 2010 est planifié par l’Algérie en réaction à la délivrance du dénommé Omar Essahraoui aux autorités maliennes. Cette remise, rappelle-t-on, était derrière la libération des deux otages espagnoles Albert Vilalta et Roque Pascual. Ces derniers ont été libérés suite au paiement d’une rançon dont la somme reste inconnue, mais que le journal El Mundo a évalué à sept (7) millions d’euros. Celui qui a rédigé le rapport a médiatisé cette information, alors que le véritable auteur n’est qu’un mauritanien appelé Idris Ould Yareb qui a rejoint Al Qaida en 2005. Soulignant par ailleurs, que cette organisation terroriste a revendiqué dans un communiqué publié sur Internet au début du mois de septembre 2010 cet attentat suicide. Cette organisation a même dévoilé l’identité de ce kamikaz. Enfin, il faut noter, fort heureusement, que la presse mauritanienne n’a pas pris au sérieux ce mensonge. Elle a même appris la vérité sur le site qui usurpe l’identité algérienne. Soulignant enfin que le site en question est dirigé de rabat et de New York sous la direction directe des services de renseignements marocains. Le Maroc veut gagner le soutien de la Mauritanie qui a préféré la neutralité vis-à-vis de la question sahraoui. Cette tentative visant à créer un conflit entre l’Algérie et la Mauritanie qui ont de très bonnes relations, n’est pas un cas isolé, mais s’inscrit dans une série de complot que veut monter le Makhzen contre l’Algérie.

Ce l'on la revue de presse EChorouk Online
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mar 9 Nov - 10:47
on est jaloux de l'Algérie:l'espionnage des marocains doit être et est ancien:par conséquent un linge propre ne peut ce salir par n'importe qui: la désinformation des marocains est une veuille méthode:et nous savons comment la contourner medi I radio était écoutée par toutes l'Algérie maintenant elle est vomit par toutes l'Algérie car le mensonge a une limite.
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mar 9 Nov - 12:56
En effet, le Maroc vis à le Makhzen, na de cesse que de dénigrer et de salir notre pays. Dés qu'un pays où des investisseurs désir s'installer et construire des usines dans notre pays, le Maroc et ses relations lance une campagne pour qu'il n'y est aucun investissement dans notre pays.
Le Maroc désir ce développer au dépend de son voisin l'Algérie et inonder le Maghreb et l'Afrique des produits que les marocains fabrique à des prix dérisoires et vendre au prix fort dans les pays voisins. Il faut savoir que les marocains ne touchent aucun dividendes sur les ventes des produits qu'ils fabriques et surtout toute les devises que les touristes dépenses ne reste pas au Maroc mais retourne dans les banques des pays et investisseurs.
Le cas de l'usine Renault dans la région d'Alger qui devait être installer est la preuve flagrante de la politique et de la jalousie et de la haine et de la politique farouche que "le Maroc doit ce développer sauf son voisin l'Algérie". Le seul gros problème à l'installation des entreprises étrangères au Maroc c'est que ces entreprises doivent vendre leurs produits sur tout le Maghreb et plus tard sur toute l'Afrique c'est la non ouverture de la frontière algérienne.
La méga-usine de Tanger "Renault-Nissan" n'est plus qu'un vague souvenir, vue que Nissan c'est retirer du projet. Renault à revue à la baise la construction de plus de 200.000 véhicules par ans pour la région du Maghreb et plus tard quadrupler sa production pour inonder le continent Africain et passer à 20.000 véhicule par ans juste pour le marché marocain.
La fermeture de la frontière algérienne contre-car plusieurs projets d'installation d'usines d'où la politique agressive du Makhzen contre nous.
De plus, le méga-complexe touristique d'Oujda-Méd 2 ouvert en 2008 et que les touristes occidentaux boudent est en chute libre. En effet, ce complexe est rempli pendant la période estival (3 mois) à 80% par la population marocaine et le reste de l'année (9mois) ce complexe est presque désert. Les investisseurs étrangers qui ont mit plusieurs millions d'euros réclame maintenant le retour sur investissement. La seul solution pour maintenir ce méga-complexe ouvert et que les investisseurs continue d'investir au Maroc et qu'ils ne ce retournent pas contre le gouvernement marocain, le Makhzen c'est lancer dans une course d'agressions tout à si-mute contre l'Algérie. Cette politique d'agression est perdu d'avance dans son forcing pour l'ouverture de la frontière et surtout que les algériens viennent en masse toute l'année au Maroc et que les produits marocains entre et passe en Algérie en toute liberté sans que l'Algérie est un droit de regard.
Plusieurs autres projets touristiques et autres usines sont tomber à l'eau suite à la fermeture de la frontière. suite à la débâcle financière et économique, les autres projets ont dut être arrêter car les investisseurs se sont retirer. L'essor du Maroc n'est qu'un vague mirage et la destination n'est plus à la mode et n'est plus aussi rentable que certains autre pays.
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mer 10 Nov - 11:38
nous serons heureux de surveillé avec nos satellites ,nos voisins,qui pauvres d'eux nous cherchons leurs intérêts comme les nôtres:nous nous souhaitons la paix du genre humains:les exemples :ne manque pas :le gaz a travers le maroc,la tunisie et l'afrique:nous sommes honnêtes:naclou ouoi nouhouclou méchi assadine.mais si vous nous chercher vous nous trouvez devons vous.
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Ven 24 Déc - 22:01
Des Suisses au service de la CIA

La CIA a utilisé trois ingénieurs suisses pour infiltrer un trafic de matériel nucléaire mis en place par le scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan. Pour éviter que l’affaire ne s’ébruite, le gouvernement américain a ensuite fait pression sur la Suisse pour entraver l’enquête sur les activités de ces trois ingénieurs helvétiques. Une affaire qui sort aujourd’hui grâce à la ténacité d’un magistrat Andreas Muller.

L’histoire ressemble à s’y méprendre à un roman de John le Carré, le maître de la littérature d’espionnage. Sauf qu’elle est bien réelle et qu’elle pourrait déboucher sur un véritable scandale. Si l’on en croit le quotidien américain New- York Times, la CIA, le service de renseignements américain a utilisé trois ressortissants helvétiques, un père et son fils pour infiltrer un réseau de trafic de matière nucléaire lié au célèbre scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan. L’affaire aurait pu rester secrète sans l’obstination d’Andreas Müller. Ce juge fédéral suisse, à la suite d’une longue enquête a en effet recommandé la mise en examen de Friedrich Tinner et de ses deux fils Marco et Urs, pour violation de la loi helvétique sur le matériel de guerre

Prolifération nucléaire

Au cœur de ce dossier figure un homme, AQ Khan. Le père de la bombe atomique pakistanaise a contribué depuis les années 70 à fournir les éléments techniques nécessaires à la fabrication d’armes nucléaires à des pays comme la Libye, la Corée du Nord ou l’Iran. Placé en résidence surveillée à partir de 2004, il a retrouvé sa liberté de mouvement après une décision de la haute cour pakistanaise en février 2009. Une décision qui a provoqué à l’époque une vive réaction du gouvernement américain. Ce dernier estime que le scientifique pakistanais constitue toujours « une sérieuse menace en matière de prolifération nucléaire ».

C’est dans l’exportation du savoir-faire pakistanais que sont intervenus les trois membres de la famille Tinner. Ingénieurs de formation, ils auraient selon le juge Müller fourni leur expertise à Abdul Qadeer Khan. Plus grave, ils sont accusés d’avoir su dès 1998, que l’uranium enrichi au Pakistan servait à un usage militaire. A cette étape de l’histoire, Friedrich, Marco et Urs Tinner apparaissent comme de simples ingénieurs ayant, pour des raisons d’argent, décidé de collaborer avec le chercheur pakistanais.

Des taupes américaines

Mais si l’affaire faut aujourd’hui grand bruit, c’est que les trois membres de la famille Tinner s’avèrent être des collaborateurs de la Central Intelligence Agency, le service de renseignements extérieurs américain. Là encore en échange d’une rétribution financière, ils auraient accepté de fournir des informations sur le réseau mise en place par Abdul Qadeer Khan. Ils auraient également permis de saboter une partie du matériel fournit à des Etats considérés comme terroristes par le gouvernement américain. L’enquête de la justice suisse permet de découvrir que pour éviter que l’implication de la CIA ne soit révélée, l’administration américaine a fait pression sur le gouvernement suisse pour freiner les investigations. Et ce avec succès si l’on en croit le juge Andreas Muller.

Lors d’une conférence de presse jeudi à Berne, le magistrat a affirmé que « le gouvernement est intervenu massivement dans le cours de la justice en ordonnant la destruction de moyens de preuves pour une enquête en cours et en interdisant à la police judiciaire fédérale de collaborer avec les enquêteurs ». Une attitude inacceptable car comme le souligne le juge fédéral « une démocratie sans séparation des pouvoirs n’est plus une démocratie ».

Arrêtés en 2004, les trois accusés sont aujourd’hui en liberté. Le ministère public de la Confédération, équivalent suisse du procureur général doit désormais statuer sur la demande d’inculpation présenté par le juge Andreas Müller. Pour ce faire « nous allons étudier le rapport de 174 pages et décider des suites à lui donner ». Quoi qu’il en soit, l’image du gouvernement helvétique pourrait être durablement ternie par cette affaire.

Par Franck Weil-Rabaud
http://www.rfi.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Dim 26 Déc - 15:21
chaque chose a une fin.
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Dim 16 Jan - 22:59
Possible surveillance américaine illégale en Suisse

Les autorités suisses cherchent à vérifier l'existence d'un système américain de surveillance illégal. Le Conseil fédéral avait interdit il y a quelques années l'utilisation d'un "programme d'observation et d'identification", interdiction apparemment ignorée par Washington.

Plusieurs pays scandinaves avaient découvert l'automne dernier que les responsables des services de renseignements américains avaient exercé une surveillance intensive dans les environs immédiats des ambassades américaines.

Suite à ces informations, certains indices avaient permis de constater que la mission américaine à l'ONU à Genève disposait d'un système de surveillance, a indiqué ce dimanche à l'ATS le Département fédéral de justice et police (DFJP).

Berne est alors immédiatement intervenue auprès des autorités américaines et a demandé la suspension de ces activités, a encore indiqué le DFJP, confirmant une information des hebdomadaires alémaniques "Sonntagszeitung" et "NZZ am Sonntag". La situation à Genève est "étudiée de manière approfondie" par les autorités helvétiques, ajoutent les deux journaux.

L'ambassade américaine à Berne et la mission américaine à Genève avaient demandé en 2006 et 2007 l'autorisation d'installer un système de surveillance. Le Conseil fédéral avait en août 2007 opposé une fin de non recevoir aux Américains.

Susceptible d'être poursuivi pénalement
Les activités de surveillance s'exerçant au-delà des alentours directs d'une ambassade sont considérées comme illégales par le pays abritant la représentation et peuvent être poursuivies pénalement.

Mais Berne ne sait pas encore précisément s'il s'agit d'un système technique de surveillance et d'identification ou d'une opération secrète de surveillance faisant intervenir des agents sur place.

Selon les médias norvégiens, des agents de sécurité américains sillonnaient les environs de l'ambassade américaine à Oslo et ont illégalement surveillé des centaines de citoyens norvégiens.

http://www.romandie.com

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 24 Jan - 19:42
Ecoutes illégales : Tony Blair et Gordon Brown pourraient avoir été espionnés
23.01.11 | 11h34

Le scandale des écoutes téléphoniques illégales qui a coûté son poste vendredi au directeur de la communication de David Cameron était "une pratique courante" dans les tabloides britanniques, selon des déclarations d'un avocat reprises dimanche dans la presse nationale. Mark Lewis indique représenter les intérêts de quatre personnalités, qui se disent victimes d'écoutes téléphoniques illlégales de la part d'organes de presse entre 2005 et 2008. Evoquant ces écoutes, il assure que, "c'était presque un jeu d'enfant. C'était une pratique courante".


Selon le Sunday Times, deux des victimes seraient des acteurs de série télévisées. Leurs téléphones mobiles auraient été mis sur écoutes pour obtenir des informations confidentielles sur les scénarios. Mais généralement, les écoutes téléphoniques avaient pour but de nourrir les pages "people" des tabloides, dont c'est le fond de commerce.

Le chef de la communication du premier ministre David Cameron, Andy Coulson, a démissionné vendredi après avoir été la cible de critiques depuis des mois sur son rôle exact dans les multiples écoutes téléphoniques de personnalités menées illégalement dans les années 2005-06 par le tabloïde News of the World, dont il était alors rédacteur en chef.

Andy Coulson avait été nommé en 2007 par M. Cameron, juste après sa démission de News of the World, qui appartient au groupe de Rupert Murdoch, News Corp. News of the World, premier tabloïde dominical britannique, est accusé d'avoir mis sur écoutes des membres de la famille royale, des hommes politiques ainsi que des stars.

Selon le dominical The Independent on Sunday, les anciens premiers ministres Tony Blair et Gordon Brown ont tous les deux demandé à la police s'ils figuraient parmi les personnalités mises sur écoutes illégalement. L'un et l'autre ont refusé de commenter cette information. Le député travailliste Chris Bryant, lui même victime d'écoutes, a mis en cause à plusieurs reprises la police, à qui il reproche d'avoir sous estimé l'affaire.

Le nombre des personnes écoutées avoisinerait les 3 000 et comprendrait l'actrice américaine Gwyneth Paltrow, le maire de Londres Boris Johnson, le chanteur britannique George Michael...
La justice a relancé une enquête il y a une semaine à la suite d'une plainte de l'actrice britannique Sienna Miller.

Le Monde
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mar 25 Jan - 14:03
je crois que tous ce sont les même:en 1972 a paris un amis me présenta un tunisien de profession soudeur dans une entreprise a paris : mais le soir il faisait les voitures (pickpocket), lorsqu'il ce faisait arrêté il disait toujours qu'il était algérien.donc ça ne montre que les services marocains ne fond que ce voyou a fait pour salir l'Algérie.
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Jeu 3 Fév - 17:11
Dublin expulse un diplomate russe à la suite d'une affaire d'espionnage

Le gouvernement irlandais a annoncé le renvoi d'un diplomate russe après avoir découvert qu'un réseau d'espions avait volé l'identité de six Irlandais pour la fabrication de faux passeports. Moscou parle d'un "acte inamical et sans fondement".

AFP - Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Vladimir Titov, a déclaré mercredi que Moscou allait répondre à l'expulsion "inamicale" d'un diplomate d'Irlande annoncée la veille à la suite d'une affaire de faux passeports pour des espions russes.

"Cet acte inamical et sans fondement ne restera évidemment pas sans réaction correspondante" de la Russie, a déclaré M. Titov, cité par les agences russes, sans autre détail.

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi l'expulsion d'un diplomate russe, après avoir découvert que les identités de six Irlandais avaient été "volées" pour fournir de faux passeports à des espions russes.

L'expulsion du diplomate, dont l'identité n'a pas été dévoilée, fait suite aux conclusions d'une enquête ouverte en juin dernier après la découverte aux Etats-Unis d'un réseau d'espions russes qui auraient utilisé l'identité d'Irlandais, a souligné le ministère irlandais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Des éléments "totalement convaincants" montrent "l'implication des services de renseignements russes dans la fabrication et l'usage de faux documents basés sur l'acquisition de détails de six passeports authentiques appartenant à des ressortissants irlandais", a-t-il ajouté dans le communiqué.

Les Etats-Unis avaient expulsé en juillet dix agents russes, après avoir découvert un réseau d'espions dans le pays.

Parmi les agents russes figurait Anna Chapman, une rousse que l'affaire a propulsée à la une de magazines glamour.

"France24.com"
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 7 Fév - 3:31
Ouverture du procès de trois Américains accusés d’espionnage

IRAN
Le procès de trois Américains accusés d'espionnage et d'entrée illégale en Iran après leur arrestation, voilà 18 mois, à la frontière avec l'Irak s'est ouvert hier devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, sous la direction du juge Abolghassem Salavati, a indiqué l'agence officielle IRNA, qui ajoute que le procès se déroule à huis clos. Aucune indication n'a été donnée par les autorités sur le déroulement et la durée du procès. L'ambassadrice suisse, Livia Leu Agosti, qui représente les intérêts américains en Iran en l'absence de relations diplomatiques entre Washington et Téhéran, a indiqué hier soir que l'audience était « terminée ». « Il y aura une autre audience. Aucune date n'a été arrêtée, mais elle aura lieu sous peu », a-t-elle précisé.
Seuls deux des trois Américains, Shane Bauer et Josh Fattal, âgés de 28 ans et toujours détenus à Téhéran, ont comparu devant le tribunal. Leur compagne de voyage, Sarah Shourd, 32 ans, qui a regagné les États-Unis en septembre après avoir été libérée pour raisons de santé contre une caution de 500 000 dollars, ne s'est pas présentée.
L'avocat défendant les accusés, Me Massoud Shafii, s'était plaint samedi de ne pas avoir été autorisé à rencontrer Shane Bauer et Josh Fattal pour préparer leur défense, espérant seulement pouvoir les voir dimanche « une heure ou deux avant l'ouverture du procès ». Il avait de nouveau rejeté l'accusation « d'espionnage » pesant sur ses clients, indiquant à l'AFP qu'il plaiderait leur « innocence » et leur libération immédiate. Washington a toujours démenti l'accusation d'espionnage, réclamant à de multiples reprises la libération des Américains.
L'ouverture du procès intervient en pleine célébration du 32e anniversaire de la révolution islamique de 1979, période qui donne traditionnellement lieu à une flambée de rhétorique antiaméricaine officielle.

http://www.lorientlejour.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 7 Fév - 9:56
les anciens méthodes de la cia ,qui reviennent a chaque action qui donne une réaction.
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 14 Fév - 6:28
Un général taïwanais a transmis des données sensibles à la Chine

Grosse affaire d’espionnage à Taïwan. Le général Lo Hsieh-che a été arrêté puis placé en détention pour avoir transmis à la Chine des informations confidentielles, portant notamment sur le système de communications et de contrôle Bo Sheng, lequel permet de coordonner des actions avec le commandement militaire américain pour le Pacifique (US PACOM).

Selon les autorités taïwanaises, le général Lo Hsieh-che, commandant le département de l’information et des communications électroniques, aurait été « retourné » par les services chinois au cours d’une affectation en Thaïlande entre 2002 et 2005.

Du côté du ministère taïwanais de la Défense, l’on évalue pour le moment les conséquences de la trahison de l’officier félon. Mais compte tenu la nature de ses fonctions, il est possible que des informations relatives à la coopération militaire entre Taïwan et les Etats-Unis aient été transmises aux services chinois.

Cette affaire, qui est la plus importante depuis celle qui avait impliqué un vice-ministre de la Défense taïwanais dans les années 1960, intervient alors que les relations entre Pékin et Taïpeh sont dans une phase de rapprochement, grâce à l’arrivée au pouvoir du président Ma Ying-jeou. Un accord commercial « historique » a été signé en 2010 entre les deux capitales et les liaisons aériennes ont été établies entre les deux pays il y a un peu plus de deux ans.

http://www.opex360.com

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 14 Fév - 9:28
sa veut dire que la chine ne dort pas :et ton mieux pour eux.
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Dim 29 Mai - 12:45
Un diplomate iranien arrêté au Caire pour espionnage

Un diplomate iranien a été arrêté au Caire pour espionnage et est interrogé par le Parquet de sûreté de l'Etat, a annoncé dimanche l'agence officielle égyptienne Mena.

Le Parquet de sûreté de l'Etat a commencé aujourd'hui son enquête avec le diplomate iranien Qassem al-Hosseini qui travaille à la section d'intérêts iraniens au Caire, a affirmé la Mena.

Il est accusé d'espionnage au profit d'un Etat étranger (l'Iran) dans le but de nuire aux intérêts de l'Egypte.


(©AFP / 29 mai 2011 12h36)

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 13 Juin - 4:12
L'Egypte dit avoir arrêté un espion israélien



LE CAIRE, Égypte — Les autorités égyptiennes ont affirmé dimanche détenir et interroger un agent israélien soupçonné d'être un espion. Il aurait tenté d'influencer les manifestants lors du mouvement de contestation à l'origine de la chute du président Hosni Moubarak en février.
L'Egypte avait été le premier pays arabe à signer un accord de paix avec Israël en 1979. Pendant les presque 30 ans de règne absolu d'Hosni Moubarak, les deux gouvernements ont coopéré en matière de sécurité même si leur relation restait froide.

Le porte-parole du parquet, Adel el-Saïd, a déclaré que le suspect avait été arrêté dimanche et était interrogé par des procureurs de la sûreté de l'Etat dans un hôtel du Caire. Ils ont ordonné son maintien en détention pour 15 jours afin d'enquêter.
Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor, a affirmé ne pas disposer d'information à ce sujet.
Ce n'est pas la première qu'un étranger est arrêté pour espionnage depuis la fin du régime Moubarak mais c'est la première fois que ce serait un agent israélien. Le mois dernier, un diplomate iranien a été interpellé mais il a bénéficié de l'immunité diplomatique et a quitté Le Caire.

En ce qui concerne le suspect israélien, Adel el-Saïd a affirmé dans un communiqué publié sur Internet sur sa page Facebook que des documents du renseignement montraient qu'il collectait des informations sur les manifestations et voulait provoquer des troubles afin "de nuire aux intérêts politiques, économiques et sociaux et d'avoir une influence négative sur le cours de la révolution".
D'après ces documents, le suspect serait un soldat israélien ayant participé à la guerre contre le Hezbollah au Liban en 2006.

Il y aurait été blessé.
Une source judiciaire ayant requis l'anonymat a déclaré que l'espion présumé était arrivé en Egypte en tant que journaliste peu après le début des manifestations le 25 janvier. Il aurait passé la plupart du temps sur la place Tahrir, épicentre de la révolution au Caire. Le parquet le soupçonnerait d'avoir payé des contestataires pour causer des frictions avec l'armée et des tensions entre musulmans et chrétiens, mais des manifestants l'auraient signalé au renseignement égyptien.

Cet Israélien aurait ensuite été photographié dans le quartier pauvre d'Imbaba, où des chrétiens coptes et musulmans emmenés par des salafistes ultraconservateurs se sont affrontés dans des émeutes qui ont fait 15 morts.

2011 The Canadian Press

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Lun 13 Juin - 9:54
le mossad ne sais pas ce que veut dire dormir.
avatar
Invité
Invité

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mer 20 Juil - 18:39
Les espions allemands égarent le plan de leur nouveau QG
13/07/2011

Le chantier du nouveau siège de la BND, à Berlin, risque de prendre du retard.

Selon le magazine Focus, des documents confidentiels sur le futur siège berlinois des services secrets auraient été volés.

De notre correspondant à Berlin.


Les amateurs de romans d'espionnage salueront ce doux relent de guerre froide plus de vingt ans après la chute du rideau de fer. Mais les services de renseignements allemands (BND) ainsi que le gouvernement fédéral se seraient bien passés de cette nouvelle affaire embarrassante: les plans secrets du futur quartier général du service de renseignements extérieurs de l'Allemagne, en construction dans l'ancien Berlin-Est, ont été volés, selon le magazine Focus. Les documents, subtilisés il y a plus d'un an, contiendraient des informations sensibles susceptibles d'entraîner un réaménagement du complexe et une explosion des coûts de construction.

«À l'heure actuelle, il n'est pas possible de vérifier l'authenticité de ces informations, mais une enquête a été lancée vendredi», a déclaré Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement. Le BND a mis en place une commission afin de vérifier la perte présumée de plans de construction, «une affaire prise très au sérieux» par le gouvernement, a-t-il souligné. Dans la foulée de la réunification allemande, le gouvernement avait décidé de déménager le siège du BND de Pullach, près de Munich, vers Berlin, redevenue capitale.

Le chantier a démarré en 2006 dans la Chaussestrasse, une rue branchée de la capitale, sur le site de l'ancien Stadion der Weltjugend, le grand stade d'athlétisme construit par l'ancien dictateur est-allemand Walter Ulbricht et rasé en 2000. L'édifice, dont la construction est estimée à 1,5 milliard d'euros, est censé devenir le «centre de commandement des services secrets le plus moderne d'Europe», une sorte de Langley - siège de la CIA - à l'Allemande. Les 260.000 mètres carrés de bureaux doivent accueillir les quelque 4000 fonctionnaires du BND à partir de 2014. Cependant, la fuite des plans du complexe risque de faire prendre du retard aux travaux.






"lefigaro
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Jeu 21 Juil - 13:37
et pourtant les allemands sont réputés d'être sérieux: oubliés tel document montre que tous est possible.
avatar
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 36
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Mer 5 Oct - 16:19
Un espion chinois arrêté en Russie (FSB)



Les services spéciaux russes ont annoncé avoir arrêté un espion chinois qui cherchait à recueillir des informations sur les missiles sol-air S-300, rapporte mercredi le Centre de relations publiques du Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie.

"L'enquête a révélé qu'à la demande du ministère de la Sécurité d'État, un citoyen chinois, traducteur au sein des délégations officielles, a tenté d'obtenir auprès de citoyens russes des documents ayant trait aux systèmes S-300 constituant un secret d'Etat", indique le communiqué.

Le FSB accuse le ressortissant chinois d'espionnage, suite à quoi une procédure pénale a été engagée.

Les missiles sol-air S-300 russes sont destinés à la protection des sites industriels et administratifs, des bases militaires et des postes de commandement contre les attaques aériennes et spatiales. Les S-300 sont capables de détruire les missiles balistiques et de croisière, ainsi que d'abattre les avions à une distance de 150 km et à une altitude allant jusqu'à 27 km.

RIA Novosti

__
flags2758Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent flags2758

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Jeu 6 Oct - 10:04
dans ce monde :il est de bonne école de voir ce que le voisin fait:chacun son oeil.
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Jeu 13 Oct - 0:08
Etats-Unis: Un Américain d'origine syrienne arrêté pour espionnage

Un Américain d'origine syrienne soupçonné d'avoir espionné les opposants au régime de Bachar al Assad aux Etats-Unis, a été arrêté et inculpé en Virginie, a-t-on appris auprès du parquet.

Mohamad Anas Haitham Soueid, 47 ans, est accusé d'avoir agi pour le compte des services de renseignement syriens en réalisant des enregistrements vidéos et sonores de dissidents remis à l'ambassade syrienne à Washington ou directement à Damas, selon l'acte d'accusation dévoilé mercredi.

Il est également soupçonné d'avoir recruté pour élargir ses recherches. Souied, qui vit à Leesburg, dans les faubourgs de Washington, s'est rendu en juin à Damas, où il a rencontré le chef de l'Etat en groupe puis en privé.

Arrêté mardi, il devait comparaître dans la journée devant un tribunal fédéral.

Reuters

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

le Jeu 13 Oct - 10:04
comme si la CIA ,le mossad et le restent ferment les deux yeux:chacun son couffin.et tant mieux.
Contenu sponsorisé

Post-it Re: Affaires d'espionnages d'actualité

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum