Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Bande dessinée

Aller en bas

Sujet / Message Bande dessinée

Message par Sphinx le Jeu 14 Avr - 1:27

Bande dessinée

La bande dessinée (BD ou bédé) est un art, souvent désigné comme le « neuvième art » d’après une série d’articles Neuvième Art, musée de la bande dessinée parue sous la signature de Morris dans le Journal de Spirou entre 1964 et 1967. Cette classification a été reprise et popularisée par Francis Lacassin dans son livre Pour un neuvième art, la bande dessinée.
La bande dessinée est aussi un medium, véhiculant le neuvième art et le matérialisant au travers d’un ensemble sémiotique et iconique défini. Il permet de raconter des histoires au moyen d’un enchaînement signifiant de dessins. Selon Will Eisner, « actuellement, la bande dessinée constitue la principale application de l'art séquentiel au support papier ».



Les Pieds Nickelés de Louis Forton

wikipedia
Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Sphinx le Jeu 14 Avr - 1:37

"Tintin au Congo" : le procès continue



Le procès intenté contre les éditions Casterman pour le titre Tintin au Congo de Hergé revient à la une et les plaidoiries auront lieu le 12 mai. Il a été initié par le Congolais démocratique Bienvenu Mbutu Mondondo dont la hargne et l’opiniâtreté sur la question ne sont plus à souligner. Certes, on ne peut pas lui reprocher de défendre une cause honorable, il reste que je ne partage pas cette démarche qui, indirectement, risque d’effacer une des preuves de l’idéologie coloniale. Voici, ci-dessous, ce que je répondais alors à David Caviglioli – journaliste du Nouvel Observateur et à BibliObs, le site de cet hebdomadaire – qui m’avait interviewé sur le sujet.
_________

BibliObs :

Quel souvenir gardez-vous de la lecture de « Tintin au Congo » ?

Alain Mabanckou :

J'ai lu les « Tintin » pendant mon enfance, au Congo. A cette époque je n'avais pas de recul pour comprendre la « face cachée » des choses. J'étais amusé, séduit comme la plupart des gamins de mon âge. En somme, les aventures de Tintin côtoyaient celles de Zembla, Blek le Roc, Tex Willer, Tarzan. Il serait presque ingrat de ne pas reconnaître que ces bandes dessinées ont façonné mon imaginaire.

D'où l'allusion que je fais dans mon roman Black Bazar (Seuil, 2009) où un personnage se demande ce que sont devenues les routes empruntées par Tintin lorsqu'il était au Congo. Des routes coloniales qui sont en état de délabrement à cause de l'inertie des Etats du continent noir.

Derrière cet humour « noir », je rendais sans doute indirectement hommage à un des personnages qui ont bercé mon enfance. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois que j'évoquais Tintin. On retrouve des allusions à ce personnage dans un autre de mes romans, Verre Cassé (Seuil, 2005).

BibliObs :
Qualifieriez-vous les représentations liées aux Africains, dans la BD, de racistes?

A M :



Il est clair que dans « Tintin au Congo » les représentations du Noir – j'allais dire du Nègre – ont une connotation paternaliste, raciste et colonialiste.

L'album paru en 1931 a subi des « réaménagements » ultérieurs. Hergé avait donc entendu toutes les critiques formulées contre cette œuvre. Or ces réaménagements n'étaient rien par rapport à l'esprit même de la bande dessinée qui n'était pas retouché. Hergé a changé par exemple la scène dans laquelle, Tintin enseigne aux nègres une leçon qui commence par : « Mes chers amis je vais vous montrer votre patrie, la Belgique ».

Cette leçon est devenue une leçon de mathématiques lors de la retouche. Ce n'est pas cela qui dérange puisque nos parents, colonisés par la France, apprenaient eux aussi que leurs ancêtres étaient des Gaulois ! « Tintin au Congo » montre des Noirs à l'état de barbarie, sans esprit et qui parlent dans une langue censée reproduire leur imbécillité, la langue que l'auteur estime à la hauteur de «ces gens-là».

Dans sa défense, Hergé avait argué qu'il baignait comme « tout le monde » dans cette idéologie au sujet des Noirs. Qu'à cette époque cette pensée dominait. Ce que je trouve inexact puisque bien avant la parution de «Tintin au Congo», beaucoup d'intellectuels européens regardaient autrement l'Afrique et les Africains.

Entre 1927 et 1929, par exemple, des livres majeurs plaidaient pour la revalorisation de la condition de l'homme noir, et ces ouvrages étaient donc des plaidoyers contre le colonialisme. Je pense au deux livres publiés André Gide (Voyage au Congo et Retour du Tchad ) ou encore à Terre d'Ebène de d'Albert Londres.

Par ailleurs, quoique l'on puisse reprocher au siècle des Lumières, il reste que cette époque a été celle de l'humanisme et donc de recherche d'un certain équilibre entre les hommes. Hergé ne pouvait pas ignorer cela. Il avait donc fait un choix capital : légitimer la colonisation de la Belgique au Congo par son œuvre. En effet les Belges étaient nombreux à ne pas vouloir se rendre dans cette terre lointaine.

Il fallait bien une propagande. Dans ce sens, Hergé a donné un grand coup de main au système colonial belge, et « Tintin au Congo » - toutes proportions gardées - a été aussi « stratégique » que ces propagandes que diffusait l'armée française pour inciter le gens à aller se battre en Algérie.

Source:*http://lepost.fr
Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Sphinx le Dim 1 Mai - 18:30






__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 22 Mai - 10:37

Les Pieds Nickelés



Election présidentielle de 2012 en France




__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Syfou le Ven 3 Juin - 23:52

Pinocchio

Pinocchio est un personnage de fiction, héros d'un conte de fées moderne, considéré comme un classique de la littérature pour enfants : Le avventure di Pinocchio. Storia di un burattino (Les Aventures de Pinocchio. Histoire d'un pantin), du journaliste et écrivain italien, originaire de Toscane, Carlo Lorenzini, plus connu sous son nom de plume : Carlo Collodi (1826-1890).

Une multitude d'adaptations ont été tirées du conte original : littéraires, théâtrales, chorégraphiques, télévisées, cinématographiques et en bandes dessinées, sans compter les centaines de traductions, de versions illustrées ainsi que les mises en musique et en chanson.

On reconnaît aux Aventures de Pinocchio une prérogative qui n'appartient qu'aux chefs-d'œuvre, celle d'être hors du temps. Pour les 100 ans de Pinocchio, en 1981, Italo Calvino écrivait ainsi : « Il nous est naturel de penser que Pinocchio a toujours existé, on ne s'imagine pas en effet un monde sans Pinocchio. »
Les Aventures de Pinocchio a été le deuxième livre le plus vendu en Italie au xxe siècle avec le tirage de 9 à 10 millions d'exemplaires, derrière la Divine comédie de Dante Alighieri (11 à 12 millions d'exemplaires).



L'histoire

« Il était une fois...- Un roi ! s'écrieront aussitôt mes petits lecteurs. Non, les enfants, vous vous trompez. Il était une fois un morceau de bois »
... ainsi commence l'histoire.
Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique dans un morceau de bois à brûler un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu’il nomme Pinocchio. Celui-ci lui fait tout de suite des tours et il lui arrive de nombreuses aventures : il rencontre Mangefeu, le montreur de marionnettes, le Chat et le Renard qui l’attaquent et le pendent. C’est la Fée bleue qui le sauve. Son nez s’allonge à chaque mensonge… Il part ensuite avec son ami Lumignon pour le Pays des jouets, et ils sont transformés tous les deux en baudets. Il est ensuite jeté à la mer et avalé par une énorme baleine dans le ventre de laquelle il retrouve Geppetto. Finalement il se met à travailler et à étudier et il se réveille un beau jour transformé en véritable petit garçon en chair et en os.
De ce conte sont nés des lieux communs universels qui sont passés dans le langage courant et que l’on dit aux enfants comme par exemple : « ton nez va s’allonger si tu mens » ou « tes oreilles vont pousser comme des oreilles d’âne si tu travailles mal à l’école ».

Origines

Pinocchio signifie en toscan « pignon » (« pignolat » ou « pigne » en provençal, « pinolo » en italien). C'est la graine comestible du Pin parasol ( ou « pin pignon » - Pinus pinea) dont l'amande protégée par une fine coquille se trouve à l'intérieur du cône ou pomme de pin (ou encore la pigne en provençal, pigna en italien). Une adaptation allemande de Pinocchio du début du siècle dernier s'appelle ainsi Zapfelkerns Abenteuer (Les Aventures de Nociolo di Pigna, Pinolo). Ce mot toscan du xixe siècle est tombé en désuétude et n'est plus utilisé de nos jours
Le Toscan Fernando Tempesti, chercheur en littérature et un des meilleurs spécialistes de Pinocchio, précise que dans la langue de Geppetto, le toscan du xixe siècle, pinocchio signifie « petit pignon » qui voudrait dire également dans la langue secrète de Collodi : « petit crevard ». Cette expression renvoie à l'Arlequin de la commedia dell'arte florentine qui se nomme Stenterello, tout aussi famélique que Pinocchio.
Avant de s'appeler Pinocchio, il s'était appelé Arlequin, Polichinelle, ou Stenterello. Il fait partie des personnages, des caractères immuables qui ont, de tout temps, servi de point fixe à l'improvisation. Nous retrouvons ici le statut populaire et pauvre de ce personnage fait non pas dans du bois « noble », mais dans « une simple bûche prise dans le tas de bois à brûler, de celles que l'on met en hiver, dans le poêle ou dans la cheminée pour allumer un feu et réchauffer les chambres ».

Carlo Collodi

Le « papa » et l'auteur de Pinocchio est le journaliste polémiste et écrivain pédagogiste Carlo Collodi. Son roman Les Aventures de Pinocchio l'a rendu célèbre dans le monde entier. Il est un des représentants d'une littérature de bons sentiments affichée par la petite bourgeoisie italienne de la fin du xixe siècle. Il a développé dans cette œuvre, au travers du héros rebelle de son histoire, les vertus morales d'une Italie rurale laïcisée (Collodi n'a pas fait place à la religion dans ce roman) avec des valeurs comme la famille, l'école, le travail et l'amour du métier.
Collodi définissait lui-même son œuvre Pinocchio comme une « gaminerie ». Au plan du genre littéraire, certains critiques voient ce roman comme un véritable roman picaresque qui manie notamment l'humour et le rire. Pinocchio est reconnu par la critique comme un classique de la littérature italienne du xixe siècle et qui à ce titre s'adresse non seulement aux enfants mais également aux adultes.

Adaptations littéraires

Les adaptations de Pinocchio que les Italiens appellent d'un terme un peu péjoratif Pinocchiate sont les œuvres dérivées, les éditions réduites pour les petits, les livres-jeux, les « pop-up », les remaniements, les parodies, les réécritures, les versions « d’après Collodi… » , « raconté par... » et en général toutes les transpositions de Pinocchio c’est-à-dire, en fait, une majorité de la production livresque des Pinocchio.

Au cinéma et à la télévision

Les adaptations de Pinocchio au cinéma et à la télévision sont très nombreuses, de l'ordre de quelques dizaines.
La plus prestigieuse reste celle réalisée par Luigi Comencini en 1972 sous forme d'un feuilleton télévisé (qui sera remonté en 1975 en long-métrage).
La notoriété de certains films est telle, (c'est le cas, par exemple, du long-métrage d'animation de Walt Disney) que le grand public en a fait un standard qui supplante l'œuvre écrite originale.
Parmi les adaptations cinématographiques les plus récentes, celle de Roberto Benigni et Vincenzo Cerami, en 2002.

Au théâtre

Pinocchio. Mise en scène : Bruno Boeglin. Coproduction : Centre Dramatique National des Alpes Grenoble, Espace Malraux Scène Nationale Chambéry Savoie, Novothéâtre, Odéon - Théâtre de l'Europe, Théâtre des Célestins de Lyon. Spectacle créé le 12 janvier 1999 à Chambéry.
Pinocchio (2004). Mise en scène par Pascal Antonini en Île de France d'après la nouvelle adaptation de Lee Hall, également le scénariste du film Billy Elliot.
Pinocchio (2008). Écrit et mis en scène par Joël Pommerat. Le Centre Régional de Documentation Pédagogique de Paris en collaboration avec l'Odéon-Théâtre de l'Europe (Paris) a réalisé un dossier pédagogique sur cette mise en scène, disponible sur le site de la collection Pièce (dé)montée.

Jouet ou objet de décoration

Des pantins de bois, jouets pour les enfants ou pour la décoration, sont fabriqués en Italie par des artisans italiens.
L’Isola di Pinocchio sur Marionnettes in Venice, fabricant artisanal par tournage de Pinocchio en hêtre, bouleau, charme, aulne, peints et vernis à la main. Outre le marché intérieur italien, exporte ses classiques pantins de différentes tailles (de quelques centimètres à plus de deux mètres) au Canada, USA, Japon, Allemagne, France et Espagne.
Des Pinocchio sous forme de véritables marionnettes à fils entièrement faites à la main dans un vieux quartier de Venise par une entreprise familiale. De 40 à 60 centimètres de hauteur, manœuvrables avec une croix en bois à huit fils , les corps sont en bois et les mains, pieds et têtes en pâte à bois peinte et décorée à la main, les habits et costumes sont faits selon la tradition des costumes vénitiens de carnaval.

Philatélie

Pinocchio a fait l'objet de l'émission de timbres poste.

Pédagogie : Pinocchio et l'enseignement

Les Aventures de Pinocchio sont un thème pour l'enseignement aussi bien primaire, secondaire que supérieur et notamment au niveau européen entre l'Italie patrie de Pinocchio et les autres pays européens pour ce qui concerne principalement les domaines des langues et traductions et de la littérature pour l'enfance et la jeunesse.
Wikipedia


sarkopinocchio






__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Syfou le Jeu 13 Oct - 21:46

Angela Merkel : héroïne de BD !



Angela Merkel est «Miss Tschörmänie» ! (Germany avec un fort accent allemand). Malgré elle, Angela devient héroïne d’une BD politique humoristique la présentant sous un jour nouveau. Réputée austère, la chancelière au pouvoir depuis quatre ans est mise en scène enfant ; à la piscine, en classe puis adulte ; dans les couloirs des ministères ou aux côtés des dirigeants politiques de la scène internationale.
Sur-titrée «comment Angie est devenue notre chancelière», l’ouvrage retrace l’ascension d’Angela Merkel, sa carrière et en filigrane, son importance dans le paysage politique européen. O.M

Le 29/07/09


http://elle.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Syfou le Jeu 27 Oct - 0:40

Tintin et la «poudrière borduro-syldave», les députés débattent à l'Assemblée



Mardi soir à l'Assemblée nationale, le club des parlementaires tintinophiles a débattu de la crise borduro-syldave, tel que décrit dans «le Sceptre d'Ottokar». Un débat décalé. Je dirais même plus décalé.

Aujourd'hui, date de sortie en salles des Aventures de Tintin : le secret de la Licorne, de Steven Spielberg, Tintin est partout, même et surtout là où on ne l'attend pas. Le petit reporter belge à houpette était en effet l'invité mardi soir du club des parlementaires tintinophiles. Ces derniers ont débattu avec vivacité et humour de la "poudrière borduro-syldave".

Un colloque de crise
Un bouquet de députés et autres spécialistes (avocats, écrivains, militaires, ...) en costume et cravate - rouges, bien rouges, ou bleu à lignes - s'apprêtent à annoncer la gravité de la situation au public : une nouvelle crise entre la Syldavie et la Bordurie a éclaté et les troupes du tyrannique Plekszy-Gladz sont à la frontière. Aïe... Et c'est Serge Grouard, président de la...

Lire la suite sur Libération :
http://www.liberation.fr/culture/01012367949-tintin-et-la-poudriere-borduro-syldave-les-deputes-debattent-a-nbsp-l-assemblee

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 2 Déc - 13:00

5 ans de Sarko en BD

[url]
5 ans de Sarko en BD par segolene2007com[/url]

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Sphinx le Sam 3 Mar - 23:45

Tintin en Amérique



Dans cette aventure, intervient Al Capone. C'est la première et seule fois dans la série où Hergé intègre un individu réel en personnage. Le plus souvent, il s'inspire pour la création de ses personnages de personnes réelles mais apporte de nombreuses modifications (voir les personnages :http://www.tintin.free.fr/galerie/personnages.php).

Pour créer l'histoire, Hergé n'avait qu'une documentation réduite, tout comme pour Tintin au Pays des Soviets et Tintin au Congo. Il était parti des Scènes de la vie future de Georges Duhamel, de la revue Le Crapouillot qui consacrait une édition spéciale aux Etats-Unis et d'un livre sur les Indiens d'Amérique.
Lors de la création de l'album, Hergé voulait principalement faire tourner l'histoire autour des Indiens d'Amérique pour qui il vouait une très grande fascination. C'est ainsi qu'il montre les soldats américains en train de chasser les Indiens à la baïonnette après la découverte du puits de pétrole. Cette séquence ne fit pas l'unanimité quand l'album fut réédité mais il ne voulut jamais la supprimer.

Hergé a aussi essayé de dépeindre l'Amérique à l'époque où il la dessinait. Il a donc intégré divers éléments comme la prohibition ou la guerre des gangs.

En 1945, l'album fut repris pour être mis en couleur et il se trouva remanié. Dans la nouvelle version, beaucoup d'améliorations au niveau de la narration des images furent apportées pour rendre la lecture plus fluide et plus compréhensible.

http://www.tintin.free.fr/aventures/voirbd.php?choix=amerique

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Daûphin_zz_47 le Ven 23 Mar - 14:19

Bicot en bande dessinée

Bicot

Bicot est le titre français de la série de bande dessinée américaine Winnie Winkle créée par Martin Branner. Chaque épisode se déroule sur une page.

Thèmes

La série dépeint la vie de Bicot, jeune garçon dans les années 1930. Bicot est un enfant venu des quartiers populaires, adopté par une famille de la classe moyenne[réf. nécessaire], habitant une banlieue pavillonnaire, comprenant Onésime, le vieux père débonnaire, vétéran de la Première Guerre mondiale, la mère Léocadie, et la sœur Suzy, jeune femme moderne qui pose à la bourgeoise et veut en adopter les mœurs et les manières "libérales" (elle fume, se coiffe à la garçonne et est toujours vétue à la dernière mode). "Winnie Winkle the Breadwinner", c'est-à-dire "qui gagne le pain du ménage" (breadwinner, en français: "qui fait bouillir la marmite"). Elle est en effet censée subvenir aux besoin des parents. Suzy est aussi snob qu'insupportable et essaye continuellement de réformer le goût fâcheux de Bicot pour les mœurs de la rue. Il a horreur de faire ses devoirs, d'être habillé correctement et de fréquenter des jeunes gens "convenables". Il parle un déplorable américain ("don't cha" au lieu de "don't you"). Suzy trouve les parents, non seulement vieux-jeu, mais également démissionnaires et assez irresponsables (ce qu'ils sont, surtout le père) et se croit obligée de prendre leur relais quant à l'éducation de Bicot, dont elle veut faire un gentleman.
Bicot, lui, n'aime pas ce monde et préfère la rue, ses principaux amis sont trois habitants des quartiers pauvres, Auguste (reconnaissable à son pantalon trop grand et son énorme chapeau), Julot (reconnaissable à ses vêtements rayés) et Ernest (un grand Asiatique maigre). Ces quatre compères vont fonder le « Club des Ran-tan-plan ».
Le principal objectif de ces quatre amis est de gagner de l'argent pour développer le club.
Bagarreur, mauvais élève, astucieux, Bicot se venge à l'occasion des contraintes que lui impose sa sœur.
Les autres personnages principaux sont le brigadier de police, qui essaie d'empêcher des farces de Bicot, et Antoinette qui est un garçon manqué. Plusieurs personnages secondaires apparaissent durant quelques aventures.

Nationalité

Ce que nous connaissons en France sous le nom de Bicot est la version européenne de Winnie Winkle, qui collecte en album le seul supplément dominical de cette série plutôt sentimentale et féminine, dans la veine d'Aggie. Ce supplément donnait la vedette à Perry Winkle (Bicot).
Il faut savoir qu'en Amérique, Perry n'est à l'origine qu'un faire-valoir pour la grande sœur Winnie, énergique personnage qu'a créé Martin Branner pour exploiter un thème controversé de l'époque : l'émancipation de la jeune femme américaine. En traversant l'Atlantique, la série ne donne la vedette qu'à Bicot, qui apparaît comme le personnage central et sa grande sœur est reléguée au second rôle. La publication française correspond à une époque où Perry était souvent le sujet principal des planches américaines originales, et bien que celles-ci fussent toujours intitulées Winnie Winkle the Breadwinner, Winnie n'y apparaissait pas systématiquement.

Bibliographie

Bicot président de club, éd. Hachette, 1926.
Bicot et Suzy, éd. Hachette, 1927 ; rééd. Henri Veyrier, 1974, ISBN 2-85199-010-1.
Bicot et les Ran-tan-plan, éd. Hachette, 1928 ; rééd. Henri Veyrier, 1974, ISBN 2-85199-012-8.
Les Farces de Bicot, éd. Hachette, 1929 ; rééd. Henri Veyrier, 1974, ISBN 2-85199-013-6.
Bicot fait du sport, éd. Hachette, 1930.
Les Exploits de Bicot, éd. Hachette, 1931.
Bicot pêche à la ligne, éd. Hachette, 1932 ; rééd. Henri Veyrier, 1974, ISBN 84-3992-649-9.
Bicot magicien, éd. Hachette, 1933.
Bicot capitaine de pompiers. éd. Hachette, 1934.
Bicot chef d'orchestre, éd. Hachette, 1937.
Bicot général, éd. Hachette, 1938.
Bicot et le club des Ran-tan-plan, éd. Azur, 1959.
Bicot aux Jeux olympiques, éd. Azur, 1961.
Recueil Bicot président de club - Bicot et Suzy - Bicot et les Ran-tan-plan - Les Farces de Bicot, préface de Claude Santelli, éd. Azur, 1965.
Recueil Bicot fait du sport - Les Exploits de Bicot - Bicot pêche à la ligne - Bicot magicien, préface de Pierre Vankeer, éd. Azur, 1970.
Recueil Bicot président de club - Bicot et Suzy - Bicot et les Ran-tan-plan - Les Farces de Bicot, éd. Henri Veyrier, 1972.
Bicot aux Jeux olympiques, d'après Martin Branner, dessin Jean-Claude Forest, éd. Henri Veyrier, 1980, ISBN 2-85199-210-4.
Bicot et Suzy (recueil qui reprend Bicot fait du sport, Les Exploits de Bicot, Bicot pêche à la ligne et Bicot magicien), éd. Artefact, 1986.
Bicot tome 1 : Bicot capitaine des pompiers, éd. Glénat, 1997, ISBN 2-7234-2370-0.
Bicot tome 2 : Bicot marin d'eau douce, éd. Glénat, 1997, ISBN 2-7234-2428-6.
Bicot tome 3 : Bicot et son demi-chien, éd. Glénat, 1998, ISBN 2-7234-2429-4.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bicot_(bande_dessin%C3%A9e)











__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Daûphin_zz_47 le Dim 2 Sep - 15:23

Bande dessinée Schtroumpfement

Il était une fois, un pays peuplé de petits bonhommes bleus : le pays des Schtroumpfs. Ils sont nés en 1958 de la plume de Peyo, écrivain de BD Belge.
----
Un scrutin schtroumpfement malin



Churchill a dit: « La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres ». Comme des millions de français, les schtroumpfs ont testé ce mode de gouvernance. Alors que le Grand Schtroumpf s’absente, les petits schtroumpfs décident d’élire celui qui va commander. Mais un petit nain bleu, plus malicieux que les autres, comprend vite qu’à grand renfort de promesses, il accéderait à la fonction suprême.

Parfum d’actualité

Une fois élu, c’est la déception : le schtroumpf des schtroumpfs se voit monarque et défile dans une tenue « bling-bling », cousue d’or. Plutôt qu’une démocratie, il érige une vraie dictature.

Éditée pour la 1 re fois en 1964, Le Schtroumpfissime a un curieux parfum d’actualité et rassemble une belle galerie de spécimens d’animaux politiques : l’opportuniste, le despote, le conspirateur.


__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





https://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Daûphin_zz_47
Daûphin_zz_47
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 37
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bande dessinée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum