Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Nouvelle donne géopolitique de l’Empire anglo-américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Nouvelle donne géopolitique de l’Empire anglo-américain

Message par Syfou le Sam 7 Mai - 11:31

De la Tunisie a l’Egypte la nouvelle donne géopolitique de l’Empire anglo-américain





Je regardais François Baroin à la TV, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement français. Déversant, à propos de la Tunisie et des Droits de l’Homme, sa brouette de clichés comme autant de galets polis par l’usure du temps, justifiant le soutien inconditionnel de la France, et des pays occidentaux, à ce qui était une des dictatures parmi les plus féroces et corrompues de la planète.

“Homme politique” de l’année paraît-il, dans je ne sais plus quel magazine “pipole” ou “pipelette”. Bernadette Chirac, présente à l’émission, lui voit même un destin de président de la république. Oui, bien sous tous rapports, très représentatif de la caste au pouvoir. Parfaitement à l’aise, sous couvert du réalisme politique, admettant l’ignoble, l’abjection : l’arbitraire, la torture, la négation de la dignité humaine…

Pathétique contraste entre cet homme bien repassé, brushing savamment architecturé, propre sur lui, style Harry Potter, pour reprendre les termes de l’animateur de cette émission de divertissement, et la photo d’une des victimes de la dictature que j’avais sous les yeux, Adem Boukadida, sortant du terrible centre de tortures de Mornghouia, dans la banlieue de Tunis.

Hébété, tétanisé encore, par l’horreur vécue. Marchant, respirant difficilement. Il a eu les jambes brisées, le sternum défoncé, les mains écrasées, entre autres violences et tortures subies. Il ne peut plus écrire. Il a 30 ans.

Il vivait avec une distribution de pain, 2 fois par jour dans une cellule où étaient entassées 60 personnes. Comme toilettes : un trou au milieu du local. Du fait de ses jambes brisées, il ne pouvait pas s’accroupir et demandait, en vain, qu’on soigne ses blessures et qu’on lui accorde des toilettes décentes.

Le sadisme, l’humiliation, dans leur rayonnement mortifère.

Son crime ?…

Il avait fait des études à l’université d’Al-Azhar au Caire. Un homme tranquille, croyant et pratiquant, ne militant dans aucun parti, ni mouvement. N’ayant pas trouvé d’emploi malgré ses diplômes, il tenait une modeste boutique de tissus. Partageant son temps entre sa famille, son commerce et la mosquée pour y prier. Pour le régime, c’était un faisceau de preuves suffisant pour cataloguer Adem Boukadida comme “terroriste islamiste”. Si ce n’était de fait, dans tous les cas : en puissance.

Il faut “faire du chiffre” et montrer aux occidentaux qu’on est superactif, hyperactif, proactif, dans “la chasse aux barbus”, pour justifier son label de « rempart démocratique contre l’islamisme ». Ouvrant le boulevard aux adulations des nomenklaturas de l’Empire et de ses vassaux, pour service rendu à la Civilisation. Et, en retour, un soutien inconditionnel à tous les agissements tyranniques.

Arrêté au mois de novembre dernier, le jour même de la grande fête religieuse musulmane de l’Aïd el Kébir, Il a donc subi la torture pour lui faire avouer ses crimes. Non seulement on lui cassait les os mais, pour le relaxer probablement, il avait droit à de longues séances de « waterboarding », ou supplice de la baignoire comme l’appelaient hygiéniquement les spécialistes es-tortures de la Gestapo, reprenant un grand classique de l’Inquisition.

Comme il n’en avait pas commis, qu’il n’y avait aucun commencement de preuve, ses tortionnaires s’acharnaient à lui faire reconnaître qu’il en avait “l’intention”. Jusqu’à lui briser les mains, se saisir de son pouce de force, pour lui faire signer un acte d’aveux qu’il n’a jamais prononcés.

Car le “crime d’intention” est la norme de tout régime de terreur, et donc de la soi-disant lutte anti-islamiste imposée par les occidentaux dans les pays musulmans. Le “délit de piété” étant assimilé, au nom de la laïcité démocratisante, à “l’intention terroriste”, à la tentative de subversion. Pire ! Au “blasphème” à l’égard de l’Occident, et de ses fondés de pouvoir : les dictatures imposées.

Justifiant, ainsi, la bénédiction de tous les arbitraires. Le vocable d’islamiste servant de fourre-tout dans lequel sont jetés tous opposants, ou suspects d’opposition. Car, si vous êtes un opposant à une dictature installée par l’Occident dans un pays musulman vous ne pouvez être qu’un islamiste. Et un islamiste, dans une logique imparable, ne peut être qu’un terroriste.

L’équivalent de la chasse aux hérétiques, ou aux sorcières, de l’Inquisition. Paradoxe, au XXI° siècle : si vous êtes “pieux”, vous êtes un “hérétique” par rapport aux canons de la modernité. Nous voilà revenus au Moyen-Age, dans la chasse paranoïaque à l’Hérésie ! La Grande Régression, ce naufrage de laCivilisation des Lumières si bien analysé, décortiqué, par Jacques Généreux dans son livre sur cette pathologie.

Jusqu’aux derniers jours, raconte Adem Boukadida, malgré bruits des fusillades et odeurs de lacrymogène franchissant l’enceinte de ce centre de torture, pour bien faire comprendre que les dictateurs passent mais que les tortionnaires restent, tous les “terroristes”, en herbe ou en barbe, étaient réunis dans la cour, dans un rituel quotidien, pour être battus à coups de matraques et de nerfs de bœuf.

L’Inquisition, dans l’arrogance de son impunité.

Barbe à longueur de poil variable

A ce jour, beaucoup des victimes de l’arbitraire et du sadisme, en Tunisie, n’ont pas encore été libérées de ces goulags. Et, sont loin d’en sortir. Les hommes du régime, qui savaient, qui ont cautionné, soutenu ces horreurs, ces crimes contre l’humanité, ne veulent pas que cela se diffuse trop. Les protecteurs occidentaux du régime, prescripteurs et complices de ces crimes, n’y tiennent pas non plus.

Ces innocents seront relâchés au compte-gouttes, en catimini. Comme 90 % des détenus de Guantanamo, et autres centres de tortures de l’Empire et de la Coalition, sauvagement torturés pour être finalement relâchés faute de preuves. Souvent restitués à leurs pays d’origine et sommés de se taire. S’ils ne meurent pas avant, sous la torture ou dans une exécution sommaire. Pas de vagues !…

Certains meurent après leur libération. Réduits à l’état de loque humaine. Comme Zouheir Yahaoui, autre héros de la Révolution Tunisienne, jeune créateur du site Tunezine où il brocardait le régime et son gouvernement de malfrats. Arrêté, placé en centre de tortures pendant plus d’un an, il n’a pu survivre aux traitements subis.

Adem Boukadida a eu de la chance dans son malheur, grâce à un avocat, des soutiens, tenaces et courageux. Souhaitons lui, ainsi qu’à ses frères d’infortune, de trouver rapidement la santé et la joie de vivre…

En fait, les gouvernements occidentaux, à commencer par celui de la France, ne se sentent nullement gênés. Ils mentent avec autant d’assurance maintenant, quant à leur “soutien au valeureux peuple Tunisien”, que lors de leurs éclatantes démonstrations d’amitié à l’égard du dictateur en place…

Leur argumentaire sur l’impérieuse nécessité d’organiser en permanence “la chasse aux barbus” censés s’en prendre aux libertés, et à La Femme, même usé jusqu’à la corde, aussi grotesque soit-il, est et sera martelé en permanence. Ayant de la conception de la barbe une appréciation de la géométrie et de la dimension du poil aussi variable que pour la Justice, les Droits de l’Homme, ou les Conventions de Genève sur la protection des populations civiles.

La femme musulmane ? La protection des libertés ? Une société civile laïque ? De tout cela : ils s’en contrefichent. La preuve ?

La femme musulmane ?…

Avant de prétendre libérer La Femme, quel que soit son pays, on commence par ne pas le bombarder, l’occuper militairement, le piller, y installer des centres de tortures, créer des milices de “collabos”, entretenir la terreur. On s’assure que La Femme qui y vit ne soit pas massacrée, affamée, humiliée, avecses enfants, sans médicaments pour les soigner, ni écoles pour les éduquer, sa maison détruite.

Les abominations et atrocités à l’encontre des populations commises en permanence par les forces d’occupation occidentales, en Palestine, en Irak, ou en Afghanistan, n’embarrassent pas une demi-seconde ces “féministes” folkloriques. Chez ces gens-là, Gaza et son blocus inhumain : on ne connait pas.

La protection des libertés, à commencer par celle du droit de vote ?…

L’Empire et ses vassaux soutiennent toutes les dictatures qui leur conviennent, dans un simulacre d’élections, la France en premier. Même les dictatures qui se succèdent de père en fils, comme au Togo ou au Gabon, récemment. Comme il était prévu en Egypte, où le fils Moubarak devait prendre le relais du père.

Ben Ali était un dictateur à vie, derrière une parodie de consultation électorale dont il ressortait vainqueur, à chaque fois, avec plus de 90 % des votes. Tout le monde le savait, mais faisait semblant de ne pas le savoir. Et, c’était un des rejetons de la famille qui était programmé comme héritier du pouvoir. Parmi les schémas de succession à l’étude figurait celui de son épouse comme présidente…

La défense d’une société civile laïque ?…

Comment ne pas rire devant cette cynique affirmation ? Quand on voit la déférence des gouvernements occidentaux, leur soutien inconditionnel, à l’égard d’un régime théocratique, corrompu, rétrograde, méprisé par l’ensemble de la communauté musulmane, sunnite ou chiite : L’Arabie Saoudite.

Détesté même par son propre peuple. Nos médias n’en parlent pas, mais il existe un peuple en Arabie Saoudite qui subit ce clan mafieux. Il ne peut jamais s’exprimer sur la gestion de son pays et de ses ressources, car les bureaux de vote y sont inconnus. Comme dans toutes les “pétromonarchies” du Golfe, considérées comme des propriétés familiales gérées par l’Empire.

Régime fondé sur une secte aussi hypocrite que déjantée : le Wahhabisme Soutenu par Roosevelt dans les fameux accords signés avec le clan Saoud, sur le croiseur USS Quincy le 14 février 1945… Livrant la région et ses immenses ressources à l’Empire.

Secte allant jusqu’à interdire aux femmes de conduire un véhicule. Seul pays au monde. Il est vrai que cela alimente les fourneaux de la propagande islamophobe faisant croire que toute femme est interdite de conduire un véhicule dans les pays musulmans… Défigurant, actuellement, dans un urbanisme sauvage les villes de pèlerinage de la Mecque et de Médine, détruisant quartiers, bâtiments, vestiges historiques, inestimables patrimoines de l’Humanité, pour y construire tours et gratte-ciel surplombant les lieux saints, dans un délire d’inculture et de spéculation indécente d’avidité.

Où se trouve la défense de la laïcité dans l’instauration par l’Occident, depuis les accords Sykes-Picot de 1917, de l’apartheid religieux en Palestine ? Où la spoliation de la terre de vos ancêtres a pour fondement l’appartenance religieuse, certains fanatiques de cette théocratie coloniale ayant pour projet d’assimiler la religion à une race…

Que dire de la mosaïque religieuse imposée de force au Liban par les puissances occidentales, depuis le 19 ° siècle, où la représentation politique au parlement et la répartition des responsabilités gouvernementales ont pour fondement l’appartenance religieuse ?

En fait, loin de les pourchasser, les gouvernements occidentaux adorent les “barbus”. Aucun problème s’ils s’en mettent un maximum dans les poches pour eux et leurs familles. A deux conditions : laisser piller leur pays et souscrire à toutes les volontés de l’Occident au Moyen-Orient. Ceux qui ne l’acceptent pas seront diabolisés et traités en terroristes !

Prétendre soutenir une dictature au motif qu’elle représenterait un « rempart contre l’islamisme » est, en conséquence, une “faribole”. Symptôme fondamental dans la compréhension de la situation : l’Empire est nu. Confirmant ce que tout le monde sait, en imposant le tout et son contraire dans le cynisme, il n’applique non pas des Valeurs, mais La Loi du Plus Fort.

Au-delà des mensonges de la propagande occidentale, l’écroulement de la dictature en Tunisie présente une dimension géopolitique qui est occultée par la plupart des analystes. Ce n’est pas simplement une revendication sociale, se doublant d’un appel à l’octroi des libertés publiques élémentaires, qui vient de surgir. C’est un système politique, économique, et géostratégique, imposé par l’Occident qui vient d’imploser.

Conséquence d’une idéologie générant un système de prédation néocoloniale longuement mûri, peaufiné, structuré, au fil des décennies, depuis la chute de l’empire Ottoman et les accords de Sèvres de 1922 répartissant ses dépouilles entre puissances occidentales. Bientôt, un siècle. Les immenses richesses de cette région, que les anglo-saxons désignent par MENA (Middle East – North Africa), étant pillées avec la complicité d’autocraties soigneusement sélectionnées et contrôlées.

Idéologie renforcée et théorisée depuis la chute du Mur de Berlin, en direction des opinions publiques occidentales analphabètes de désinformation et anesthésiée de propagande sur cette aire géographique. Avec le célèbre “Choc des Civilisations” sorti en 1996 : l’islamiste remplaçant le communiste dans l’argumentaire impérial. Du MENA, la prédation-oppression sera systématisée à l’ensemble des pays musulmans suivant les mêmes concepts et méthodes : Pakistan – Indonésie, évidemment, mais aussi pays musulmans d’Asie centrale, minorités musulmanes en Inde, aux Philippines et en Thaïlande.

Grattons le vernis académique de la thèse du Choc des Civilisations et nous trouvons, tout simplement, une idéologie parmi les plus sanguinaires que notre imaginaire d’Homo Politicus ait pu inventer et appliquer sur cette planète. Avec ses trois broyeurs :

=> Prédation coloniale, avec trois axes majeurs : ressources naturelles spoliées ou bradées, marchés locaux rendus captifs pour l’importation des produits et services de l’Empire, privatisation des services publics gérés comme des rentes de situation pour les groupes occidentaux.

=> Barrage de l’accès aux hautes technologies : les pays musulmans en sont bannis pour maintenir un « gap » technologique avec l’Occident. Seul est toléré un minimum de connaissances techniques permettant d’assurer le fonctionnement des activités de sous-traitance confiées par l’Empire.

Expliquant l’absence d’instituts de recherche de haut niveau dans ces pays. Donnant le pourquoi de la traque aux chercheurs de ceux qui avaient réussi à former un pôle de recherches scientifiques, devenus les cibles privilégiés de ses escadrons de la mort. Rien qu’en Irak : plus de 350 spécialistes de haut niveau, dans toutes les disciplines (y compris en informatique ou neurochirurgie…), ont été assassinés suite à l’invasion et la destruction du pays.

=> Racisme d’Etat : décliné, articulé, sur une propagande islamophobe de haute intensité pour justifier auprès des opinons publiques internationales, occidentales et non musulmanes, l’hyperviolence et le pillage de l’Empire dans les pays musulmans. En entretenant, en permanence, un esprit des Croisades…

Le peuple Tunisien vient, toutefois, de perturber la marche de ce rouleau compresseur…

Le commencement de la fin ?

L’idéologie du Choc des Civilisations est en “échec”, en Tunisie. Peut-être, mais elle est loin d’être “mat”…

La Bande des Quatre (France, Israël, Italie, USA) qui administre ce condominium qu’est la Tunisie pour l’Empire, chacun dans son domaine de compétences et d’intérêts, s’active pour enrayer le mouvement. Il n’y aura pas d’effet domino.

Gardant les mêmes piliers et seconds couteaux de Ben Ali, ils vont lâcher un peu de lest sur le social et la liberté d’expression. Cela ne dérange pas l’Occident. Pour reprendre la métaphore de Reinaldo Arenas : dans tous les pays, le Peuple est mené à coups de pied au derrière par l’oligarchie qui le « gouverne » ; la différence entre une dictature et une démocratie, c’est que dans la première, il doit « la fermer », et dans la seconde on le laisse « gueuler ».

Appliquer la tactique de l’édredon : laisser la colère s’apaiser, les manifestations s’essouffler, sans trop de casse. En canalisant le discours par les médias de la propagande. En isolant les plus obstinés, pour les museler ensuite. En emballant le tout dans “du pain et des jeux”, suivant la recette mise au point dans l’Antiquité, par les Romains. Sur fond de simulacre électoral à venir…

En Europe, en France, des millions de gens sont descendus dans la rue pendant des semaines pour manifester leur colère devant l’injustice économique et sociale. Les lois et décisions des nomenklaturas, contre lesquelles ils protestaient, ont toutes été votées et sont appliquées.

La ploutocratie se fiche éperdument de la volonté populaire. Elle détient la force et l’appareil de propagande. Les propos aussi imbéciles que cyniques d’une Alliot-Marie, ex-ministre de l’Intérieur de la France, sur l’expertise des forces de répression sont l’illustration de ce complet mépris.

Le seul point qui gêne les occidentaux dans ces mouvements de révolte populaire, notamment en Egypte et Jordanie, c’est qu’ils arrivent à un mauvais moment, avec un mauvais exemple.

Le mauvais exemple : c’est celui de l’armée Tunisienne. Refusant de se comporter en milice au service d’une caste au pouvoir, de tirer sur le peuple. Se comportant en armée au service de la nation, de sa souveraineté, de la protection du peuple et de ses institutions. Si toutes les armées des pays musulmans se mettent à éprouver des états d’âme et respecter des principes, où va-t-on ? La situation risque de devenir intenable. Là, réside le véritable danger pour les intérêts de l’Empire.

Le mauvais moment : à l’instant même où tous les gouvernements occidentaux préparent activement une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Objectif : invasion du Liban, destruction de la Syrie, écrasement de l’Iran. Les conclusions en préparation, évidemment truquées, du Tribunal Spécial du Liban enquêtant sur l’assassinat de l’ex-premier ministre Hariri, devant servir de prétexte. Cette pantalonnade ayant pour finalité l’obtention de l’autorisation de l’ONU pour justifier la guerre.

Si l’armée rejoint le peuple comme en Tunisie, une guerre au Moyen-Orient aura pour effet secondaire un balayage immédiat de toutes les dictatures patiemment mises en place par l’Occident. Cela donne à réfléchir. C’est pour cela qu’en Egypte, ils ne vont pas faiblir et faire tirer sur la foule. Quitte à employer des snipers mercenaires étrangers. L’Irak en est bourré…

Il y a eu déjà des précédents surprenants de fraternisation entre l’armée et le peuple au Moyen-Orient. Au cours de ces évènements, j’ai pensé à l’écroulement de la dictature qui, si elle n’opprimait pas un pays arabe, présentait des similitudes avec celle qui étouffait la Tunisie : celle du Shah d’Iran.

Il avait constitué une des premières armées du monde, ne cessant de s’en vanter, par des achats d’armements massifs. Les pétroliers, à qui il bradait les ressources du pays, et l’ensemble du monde occidental le soutenaient. Prêt en en faire une puissance nucléaire (cf. les faramineux contrats Eurodif avec la France qui devait livrer 10% de son uranium enrichi). Une des polices secrètes parmi les plus sadiques et les plus ignobles qu’un peuple ait pu subir : la SAVAK.

Son régime s’est écroulé par la révolte populaire, l’armée refusant de tirer sur le peuple. Mais, ayant tellement décapité les élites au nom de la « lutte anticommuniste » (à l’époque l’épouvantail, pour justifier la répression des peuples, n’était pas « l’islamisme » mais le « communisme ») ce sont les cadres religieux survivants qui ont encadré le mouvement.

Le contexte Tunisien est différent de celui de la chute du Shah, sociologiquement et politiquement, mais on retrouve dans les deux cas les mécanismes sanguinaires et prédateurs de ce type de régime policier :

i) La sauvagerie exponentielle de la répression

Derrière un décor de stations balnéaires et de circuits touristiques, la répression était perceptible. Circulaient des informations précises et recoupées, malgré la censure en Tunisie et dans les médias internationaux, sur ce qui se passait notamment dans la région de Gafsa, Gabès, en révolte depuis plus de deux ans, et dans d’autres parties isolées du pays.

Les villes étant moins touchées par cette barbarie où, par exemple, des milices cagoulées se livraient à des viols collectifs hommes et femmes, et autres violences, devant les familles, y compris devant les enfants.

ii) La féroce persécution de l’Islam

Sous la pression des occidentaux, le Shah d’Iran encouragea la persécution de l’Islam. C’est sous son régime que furent organisées, dans un pays musulman, les premières campagnes antimusulmanes au nom de la laïcité. Symboliquement dans un accès mégalomaniaque il s’était même fait couronner à Persépolis, “Empereur successeur de Darius”, pour célébrer l’effacement de l’Islam en Perse…

La Tunisie était considérée comme un champ de bataille essentiel dans cette stratégie, et citée en exemple comme modèle. En fait, sous couvert de “laïcité” et de lutte contre “l’islamisme”, avec des services encadrés par des “spécialistes étrangers” véhiculant l’idéologie du “Choc des Civilisations”, ce n’était que travail de basse police : fichage des fidèles fréquentant régulièrement les mosquées, pratiquant le Ramadan, portant des tenues “traditionnelles”, etc. Jusqu’à profaner, avant de la fermer, la mosquée de l’université de Tunis, jonchée de bouteilles d’alcool et d’excréments. C’est dans cet état qu’elle a été trouvée, lors de sa récente réouverture…

Evidemment, dans les pays où les responsables politiques sont des musulmans pratiquants ce seront des méthodes plus “soft” qui seront appliquées. Une des plus pourvues en moyen financiers est l’envoi d’évangélistes avec une couverture d’ONG. Proposant, tout spécialement auprès de la jeunesse, visas, bourses et autres incitations pour provoquer des « conversions ».

iii) L’acculturation d’un Peuple

L’inconscient collectif d’un peuple à coloniser est une des cibles prioritaires d’un Empire. Livres scolaires, littérature, produits de divertissement, jeux vidéo, documentaires, films. Tout ce qui peut formater un imaginaire et conditionner un esprit critique. Un peuple a de multiples racines. Le travail de propagande consiste à les arracher progressivement, méthodiquement.

Si pour le Shah d’Iran l’Histoire s’arrêtait à Darius, dans les pétromonarchies elle commence avec les chaînes US consacrées au sport. Les enfants du Koweït ou des Emirats connaissent par cœur le nom des joueurs de base-ball du championnat américain, mais rien sur l’histoire de la région dans laquelle ils sont nés. En Egypte, l’Historie s’arrête aux pharaons. C’est le fond de commerce du tourisme local, mais aussi de ce qu’on veut imprimer dans l’inconscient collectif.

Je force le trait, bien sûr. Mais, à peine.

En Tunisie, le régime allait très loin, sous la pression occidentale. Jusqu’à éradiquer ses racines “arabes”. Les exemples sont multiples. Sur des sites ou brochures touristiques était mentionné que la Tunisie n’était pas un peuple « arabe ». Pour ne pas effrayer le touriste, invoquait-on comme prétexte…

Se dire ou se croire « arabe », et donc solidaire des autres peuples arabes (manière ou « ardente obligation » d’oublier la Palestine…), devenait plus que suspect. Arracher ainsi une des composantes d’un peuple ne peut provoquer que résistance et rejet.

iv) Le pillage occidental

Toutes les principales industries, le système financier, les meilleures terres agricoles, les meilleurs terrains constructibles, et services publics, sont contrôlés par des intérêts étrangers (avec ou sans hommes de paille). Jusqu’à la production de yaourts qui doit payer des royalties par pot distribué et consommé.

Tout est fait, planifié, pour qu’il n’y ait aucun transfert de technologie en faveur du pays, pour le maintenir dans la dépendance. Contrairement, par exemple, à Taïwan ou la Corée du sud qui ont bénéficié de l’appui massif des occidentaux. Ou le Vietnam, en ce moment. La Tunisie, comme tous les pays musulmans coopératifs, ne sera considérée, au maximum, que comme un gentil et compréhensif sous-traitant.

Ne générer que des emplois sous-payés et sous-qualifiés (tare de l’hôtellerie, de l’industrie touristique en général, et de la sous-traitance), n’est pas l’avenir d’un pays. Les activités des secteurs du tourisme et de la sous-traitance sont extrêmement volatils. Les contrats pouvant disparaître massivement d’une année sur l’autre. Les “intermédiaires” jouant la concurrence internationale.

Sans compter les effets secondaires ravageurs qu’exerce une industrie du tourisme dans une économie insuffisamment diversifiée et prospère sur des populations locales appauvries, vivant dans une totale précarité : prostitution, alcoolisme, drogues.

Nous retrouvons, là encore, la stricte application de la stratégie du « Choc des Civilisations ».

Même en fuite le dictateur se révèle d’une grande utilité, servant de bouc émissaire pour exonérer les occidentaux de toute responsabilité économique. Signe évident : si Ben Ali et sa famille détenaient 50% de toutes les affaires en Tunisie, comme on peut le lire dans des médias, qu’attend-on pour nationaliser ces participations en les domiciliant dans un fonds public ?…

Cela ne se fera pas.

Car ces boucs émissaires, aussi crapuleux soient-ils, étaient aussi des “porteurs” d’actions pour le compte de personnalités étrangères. Souvent dans le cadre d’arrangements mafieux : 1/3 pour toi, 2/3 pour nous… C’est pour cela qu’il a été soigneusement « exfiltré » avec ses proches. Les bénéficiaires de ces arrangements ne voudront jamais se voir spoliés dans une nationalisation brutale des biens du tyran. Il va falloir au préalable trouver les montages financiers adéquats, pour rendre à César ce qui est à Jules…

L’Empire a été secoué, il va résister. Il reste encore au Peuple de la Tunisie un long chemin à parcourir pour parvenir à l’indépendance économique. Qui est la véritable indépendance. Cela ne pourra s’atteindre qu’en intégrant un marché intérieur de vaste dimension, aux richesses, talents et besoins complémentaires : celui du Grand Maghreb. Qui deviendra, avec ses immenses potentialités, un Brésil de l’Afrique. Capable de produire, à l’exemple de ce grand pays, des bateaux, des avions, des trains, et d’envoyer ses satellites dans l’espace.

Ceci est un autre débat. Tout d’abord, célébrons la révolte, ou la révolution, de la Tunisie. Car elle n’est pas qu’une affaire de niveau de vie ou de chômage mais, à l’encontre d’une dictature et de ses sponsors étrangers, le magnifique exemple d’une réappropriation de sa liberté.

Et, tout aussi important, de sa dignité.

George STANECHY

http://resistance71.wordpress.com/

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 35
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Nouvelle donne géopolitique de l’Empire anglo-américain

Message par fennec dz le Jeu 23 Juin - 10:21

La CIA Faux "printemps arabe" Devenir Un Long, Hot Summer Of War

Obama tribunaux régime mondial Conflagration: impérialisme trop menace que US, les salaires de l'OTAN cinq guerres: l'Afghanistan, l'Irak, le Pakistan, la Libye et le Yémen - sont la Syrie, l'Iran, le Liban après?


Washington, DC, 20 Juin - Avec les bombardements américains préalablement cachées du Yémen à l'air libre, l'administration Obama est désormais mener des guerres illégales contre au moins cinq pays - l'Afghanistan, l'Irak, le Pakistan, la Libye et le Yémen. Compte tenu de la théorie absurde et orwellien d'Obama que des actes de guerre de l'air dans la mer ne constituent pas des hostilités sous les termes de la Loi sur les pouvoirs de guerre, cette liste peut être incomplète, et la furtivité des attaques américaines qui peut se passer ailleurs. Comme le printemps se transforme en été le long des rives du Potomac, il ya des signes que le prochain mouvement d'Obama pourrait être un trio d'agression - une attaque contre la Syrie qui serait aussi embrouiller les Etats-Unis dans la guerre avec l'Iran et avec les forces du Hezbollah au Liban. Ou, le saccage d'Obama peut frapper le Pakistan.Le «printemps arabe» des révolutions de couleur, coups d'Etat militaires, et déstabilisations se déplace inexorablement vers une conflagration mondiale possibles dont les contours sont déjà visibles.

Selon des sources militaires s'exprimant au programme de radio d'Alex Jones le 15 Juin, des unités des Forces spéciales américaines basées à Fort Hood, au Texas, a dit de préparer le déploiement de la Libye au plus tard le Juillet. Aussi en état d'alerte, aurait pour Septembre ou Octobre, sont les unités de blindés lourds de la Division de Cavalerie d'abord, se trouve actuellement en Irak et en Afghanistan, avec les autres composantes du Corps américain III à diverses bases américaines. Les observateurs soulignent que les forces spéciales américaines ont été en Libye depuis Février au plus tard. Ils notent également que, tandis que la destination libyen est très plausible, certaines de ces unités peuvent également se trouver sur le chemin vers le Yémen, la Syrie, l'Iran, ou au-delà. Dans le même temps, le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé la présence de l'US Monterrey Aegis cruiser dans la mer Noire. Le navire d'assaut amphibie USS Bataan et son groupe de travail sont actuellement au large des côtes de la Syrie. Une explication très plausible de ces déploiements pourrait être qu'une attaque américaine contre la Syrie, sous le prétexte de protéger les civils, est imminente.

Le 19 Juin, a rapporté CNN une une perceuse à grande échelle de l'US Navy, Air Force, et le Marine Corps militaires, le plus grand de son genre dans l'histoire, sur une grande partie de la côte atlantique de l'Amérique sous le nom de code de Poing Exercice envoyées par la poste, qui sera réalisée de Juin 19-24. "L'exercice est conçu pour tester la capacité de chaque type de Marine Corps aéronefs, y compris MV-22 et des Ospreys F / A 18 Hornet, ainsi que certains navires de la Marine et les avions Air Force", a rapporté CNN. Cet exercice semble avoir été conçue pour former des débarquements amphibies, sur la côte de la Méditerranée, comme en Libye ou la Syrie.

Juin-Juillet Turning Point, comme en 1848

La vague américano-britannique de putsch de 2011 continue de présenter des similitudes avec un modèle précédent historique, les insurrections de 1848 en Europe. Les événements de 1848 a commencé avec une révolte en Sicile (non loin de la Tunisie), et forcé la démission du roi Louis-Philippe de France en Février et du chancelier autrichien puissant, le prince de Metternich, en Mars.Ces insurrections a attiré sur les tensions refoulées accumulées au fil des décennies sous le régime post-1815 Sainte-Alliance, mais ils ont été en grande déclenchées par les réseaux de l'italien ultra-nationaliste tison Giuseppe Mazzini, un agent de l'amirauté britannique. Une vague de troubles a balayé l'Europe centrale.

Le tournant s'est produit en Juin-Juillet 1848. Quand une insurrection nationaliste tchèque a éclaté à Prague, il a été écrasé par l'armée autrichienne du général Juin, après Windischgrätz 12. Une tentative de coup par la classe radicale de travail et mob ville de Paris, a organisé des ateliers nationaux de Louis Blanc, a été défait par les réactionnaires Cavaignac général dans les Journées de Juin - 24-26 Juin 1848. Dans le nord de l'Italie, l'armée du Royaume de Sardaigne, Italie - qui avait déclaré la guerre 2 sur Vienne à l'appui d'une rébellion à Milan et avec l'espoir d'utiliser le bouleversement de conduire les Autrichiens de l'Italie et de réaliser ainsi l'unité nationale - a été défait le 25 Juillet par le maréchal Radetzky au Custozza.En Septembre et Octobre, hongrois radicaux nationalistes sous le disciple de Mazzini Kossuth a déclenché une guerre civile avec les Croates, conduisant à un chaos social et (comme RR Palmer a mis), «la guerre de tous contre tous». Un peu plus tard, les troupes russes ont été invités pour mater la rébellion hongroise. Il y avait un regain flare-up d'une activité insurrectionnelle dans le printemps de 1849, notamment avec la création de Mazzini République romaine, avant les mouvements insurrectionnels diminué durant la fin de l'été 1849, et a cédé la place à une phase d'oppression, de cynisme, et la réaction . Il peut être utile de garder ce laps de temps à l'esprit comme une indication approximative pour évaluer les événements d'aujourd'hui, tout en gardant bien sûr de l'esprit sans la répétition mécanique ou cycliques devrait être prévu.

Ahmadinejad d'Iran à Obama: seul le masque américain a changé, Hands Off la Syrie

Le 8 Juin, le président iranien Ahmadinejad a averti le bloc US-OTAN n'est pas à attaquer la Syrie: «La Syrie est un pionnier de la résistance. Le gouvernement syrien et de la nation peuvent régler leurs problèmes et il n'ya pas de nécessité de l'ingérence des autres ", a déclaré M. Ahmadinejad.Il a averti certains menée par les USA pays de la région de "cesser de s'ingérer dans les affaires de la Syrie", et a ajouté que Washington va se retourner contre ces États immédiatement après l'avoir atteint ses objectifs en Syrie. 3 Ces avertissements peuvent être adressées à la Jordanie, les Kurdes irakiens, ou en Turquie, dont les territoires peuvent avoir été utilisées par les réseaux CIA/MI-6 contrebande d'armes et de commandos en Syrie pour aider à constituer les bandes armées des Frères Musulmans, qui ont tué 400 militaires syriens et les forces de sécurité à ce jour. "Les Américains veulent gagner en popularité parmi les nations de la région à travers la mise en œuvre de ce plan et se présenter comme le continuateur des droits du peuple», Ahmadinejad a continué, et noté que si un nouveau régime a pris le pouvoir dans les Etats-Unis en 2009, la nature des le système de décision n'a pas changé: «Seuls les masques ont changé. Campagne contre le terrorisme était le masque de la précédente administration américaine, mais le masque de l'administration actuelle est en faveur des droits humains. " 4Plus récemment, le ministère iranien des Affaires étrangères et leader généraux iraniens ont émis des avertissements sévères contre toute agression aux dépens de la Syrie, où ils évidence considéreraient comme un casus belli. Augmentation des attaques contre les forces américaines par les milices chiites en Irak ces dernières semaines peut être un signe de l'alarme de Téhéran sur la perte possible de son principal allié.

"Fille Gay à Damas" un canular US - Comme tant de rapports sur la Syrie et la Libye?
Le 14 Juin, secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a émis une condamnation inhabituelle double Damas et Téhéran, répétant la ligne des Etats-Unis que l'Iran est d'aider à la répression des protestations syriennes. «Aujourd'hui, en Syrie, l'Iran soutient assauts vicieux du régime d'Assad sur des manifestants pacifiques et des actions militaires contre ses propres villes", a déclaré Mme Clinton. Retour dans le monde réel, les soupçons ont grandi beaucoup plus de rapports que les médias des événements concernant la Syrie représentait pure fiction dans la tradition des bébés incubateur Koweït et Jessica Lynch: le tant vanté "Fille Gay à Damas" blog, qui avait été citée comme une source primaire d'information sur la Syrie par les médias nouvelles grand public à travers le monde occidental, a été exposée comme un canular total.Ce canular a été l'œuvre de Tom McMaster, un homme de 40 ans, américain, et son épouse Britta Froelicher, un militant de l'American Friends Service Committee, une organisation liée à la communauté du renseignement américain depuis la guerre froide. Combien de films, photos et interviews diffusées et affichées sur les crimes de guerre supposés en Libye, en Syrie et dans d'autres pays ont également été inventés de toutes pièces par cette industrie artisanale de la CIA de désinformation et de propagande noire? Combien de l'exagération des médias sociaux associés à la «printemps arabe» dérive du trolls à US Cyber ​​Command?

Révolution Asterisk Egypte: Géré par Samantha Power et McFaul De la Maison Blanche
La "Fille Gay à Damas" cascadeurs peut être considérée rétrospectivement comme un microcosme de l'ensemble du «printemps arabe»: une manipulation cynique des idéalistes (ou nihiliste) dupes jeunes sous l'égide de l'US-conçus révolutions de couleur et les coups pouvoir du peuple, en jouant ces riches informatique orientée jeunes gens contre les structures fragiles de l'Etat moderne dans des conditions de dépression économique mondiale. Mais même ainsi, les activités de la jeunesse dorée dans les places publiques ont été en grande partie un spectacle médiatique, une diversion, un écran de fumée.Les manifestations de rue ne constituent pas une lutte pour le pouvoir. Le renversement des gouvernements a été accompli dans les coulisses par des généraux et des responsables gouvernementaux qui ont été soudoyés, chantage, et sinon subvertie en putschs de montage parrainé par CIA/MI-6/DGSE. En Tunisie Cela a bien fonctionné, avec Ben Ali fuir le pays où l'état-major a précisé qu'ils avaient tourné contre lui. En Egypte, la procédure a finalement évincé Moubarak, mais avec beaucoup plus de difficultés. Actifs américains comme Tantawi et Enan révélés incapables de chasser les Rais jusqu'à la Maison Blanche d'Obama a fait quelques menaces lourdes de US l'action directe, la nature exacte de ce qui doit encore être déterminé, mais qui peuvent avoir participé à la menace de l'action des Etats-Unis contre le canal de Suez.

Comme aux États-Unis égyptienne actifs Saad Eddin Ibrahim dit Lally Weymoth du Washington Post: «Le chef du personnel égyptien [Tantawi] sur les ordres de la Maison Blanche a été l'escalade de la pression. Conseillers du président Obama, qui sont de bons amis - Samantha Power et Michael McFaul - m'a demandé de venir [à Washington]. Ils comptaient sur moi comme une source. . . . Après le discours de seconde Moubarak, Obama est devenu convaincu [que Moubarak a dû aller]." 5 colonels dans l'armée nationaliste égyptienne peut-être intéressés de savoir que leur commandant suprême, désormais le dictateur virtuel de l'Egypte, a agi sur les ordres de l'aime de McFaul et Power, qui contrôle le opposition «démocratique» aussi bien.

En Libye, la révolution de couleur a travaillé beaucoup moins bien, comme les gangs armés al-Qaïda ont été incapables de conquérir le bastion loyaliste de Tripoli, et sont également de la difficulté à soumettre loyalistes dans le couloir de Benghazi-Darna-Tobrouk. En Syrie, le modèle de la révolution de couleur n'a pas travaillé du tout, puisque la classe moyenne n'est pas intéressé à subir un total de l'Irak de style bain de sang et des Frères Musulmans règne de terreur pour le bien de quelques slogans insipides sur la démocratie. En Algérie, où la population a de l'expérience immédiate de l'abattoir cauchemardesques forgé par le Groupe Islamique Armé (GIA) il ya quelques années, pas d'appétit pour de nouvelles aventures tout a été observée. Al Jazeera s'est maintenant déplacé cible à déstabiliser le Maroc, et nous verrons comment ça marchera. La déstabilisation de la Jordanie est allé nulle part.

Une attaque sur la Syrie pourrait venir bientôt.«Il a obtenu au point où le comportement de Kadhafi et le comportement d'Assad sont indiscernables», a commenté belliciste GOP sénateur Lindsey Graham de Caroline du Sud, qui a noté "Vous devez mettre sur la table toutes les options, y compris un modèle comme celui que nous avons en Libye." 6 Cela signifiait une guerre beaucoup plus large.

Yémen: le gouvernement du président Saleh Crumbles blessés, les frappes de drones américains Commencez

Yémen président Saleh a été grièvement blessé le 3 Juin où aurait tiré des roquettes par des tribus insurgées frappé son palais. Saleh a été volé à l'Arabie Saoudite le lendemain pour un traitement d'urgence. Alors que des proches de Saleh et ses alliés a essayé de s'accrocher au pouvoir, le Pentagone a exploité le vide du pouvoir résultant de commencer à grande échelle des attaques de drones Predator dans le pays. Il a été révélé que le US Joint Special Operations Command (JSOC) et la CIA ont été exploitation d'un siège à Sanaa, et que la CIA allait bientôt commencer un vaste programme d'assassinats drone Predator en dehors de toutes règles d'engagement militaire. Il y avait également des rapports que les Etats-Unis a été la construction d'une base de drones Predator grande pour les opérations au Yémen.En attendant, les militants islamistes d'Ansar al-Sharia groupe, assimilée par les médias américains de "Al Qaïda", a saisi les pièces d'une capitale provinciale au sud du Yémen. Il convient de rappeler que le porte-parole des deux principaux «Al-Qaïda dans la péninsule arabique» («AQAP") sont des citoyens américains Anwar Awlaki et ancien élève de Guantanamo al-Shiri, les deux agents américains évidente double. Le but de la déstabilisation du Yémen ensemble est d'ouvrir une voie d'attaque contre l'Arabie saoudite, voisin immédiat du Yémen.

Grève US contre le Pakistan Nukes sur le brûleur avant

Le 17 Juin, le Pakistan a déclaré: «avions de l'OTAN ont attaqué un de ses postes militaires dans le nord-ouest près de la frontière afghane et il avait exprimé sa grave préoccupation à l'ambassade américaine à Islamabad .... Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a déclaré avions de l'OTAN fait intrusion à environ 2,5 km (1,5 miles) à l'intérieur du territoire pakistanais "pour rendre l'attaque. 7Ces sondes par les agresseurs de l'OTAN le long des frontières du Pakistan sont désormais un phénomène fréquent, et menacent d'éclater dans un environnement ouvert, la guerre de tir - d'autant plus depuis l'un de ces raids pourraient représenter une tentative américaine de dissuasion nucléaire paralyserait Pakistan avec une première conventionnelles grève en dessous du seuil nucléaire. Président Karzaï d'Afghanistan a officiellement annoncé que les pourparlers de paix avec la participation du Département d'Etat sont maintenant en cours avec le mollah Omar et les dirigeants d'autres des talibans afghans. Ces pourparlers n'ont rien à voir avec la paix, ils représentent plutôt une tentative américaine pour recruter les talibans afghans et d'autres et de Pachtouns généralement comme des marionnettes kamikazes d'être lancé contre le Pakistan dans les attaques militaires.

Certaines parties des médias américains - en particulier celles adressées aux élites politiques - ont monté une campagne soutenue de diabolisation contre le Pakistan. Voici quelques exemples récents de haut manchettes du Washington Post:

28 mai: «infiltrés inquiétez armée pakistanaise;« Nous sommes sous attaque »; US incertain de l'engagement de l'armée pour purger les rangs"
30 mai: «Dans la guerre afghane, Haqqani groupe est« résilients »ennemi; Opérations basées au Pakistan;Réseau est considéré comme la faction insurgée moins conciliable »
11 juin: «raids Contrarié ajouter à la tension avec le Pakistan; Etats-Unis partagent l'intelligence; fabrication de bombes ont été retrouvés des sites vacants"
16 juin: «Les relations du Pakistan Atteindre un nouveau plus bas; liens de sécurité s'effilocher; sentiment anti-américain dans l'armée pakistanaise sur la montée"

Ahmadinejad a également été pris au sérieux l'avalanche de rapports des médias sur une prochaine attaque américaine sur les forces nucléaires du Pakistan. «Nous avons des informations précises que l'Amérique veut saboter les installations nucléaires du Pakistan afin de contrôler le Pakistan et d'affaiblir le gouvernement et le peuple du Pakistan", at-il déclaré le 6 Juin. Les Etats-Unis cherchent aussi à "utiliser les Nations Unies Conseil de sécurité et d'autres organisations internationales comme un levier pour ouvrir la voie à sa présence accrue au Pakistan dans le but de saper la souveraineté nationale du Pakistan", a déclaré le président iranien. 8 Le gouvernement pakistanais a demandé que l'Iran part avec eux l'intelligence détaillée qui a été la base de ce rapport.

Le scénario du Pakistan nukes a été la pièce maîtresse d'une étude très remarquée intitulée «tactiques terroristes au Pakistan menacent de sûreté nucléaire des armes,» par l'universitaire britannique Shaun Gregory, publié le Juin 1 dans la Sentinelle de la CCT, l'organe interne du Centre de lutte contre le terrorisme des États-Unis Académie militaire de West Point, NY. Thèse de Grégoire est que le Pakistan, désormais équipé plus de 100 armes nucléaires, ne sera pas en mesure de défendre tous contre une attaque déterminée terroristes. Il estime que quelque 70 000 Pakistanais sont maintenant impliqués dans le programme nucléaire de la nation, et que les terroristes seraient inévitablement être en mesure d'infiltrer et de corrompre une partie de ce personnel, y compris en recrutant commandants voyous des armes tactiques ou champ de bataille nucléaire dont le Pakistan est en train de déployer pour garder contre une attaque par l'Inde. Grégoire affirme également que ce serait suffisant pour les terroristes de s'emparer de matières fissiles qui permettrait la construction d'une bombe sale. Même une attaque manquée sur un site nucléaire provoquerait l'hystérie monde: "L'emplacement de succès et la pénétration d'un tel site par des terroristes, même si elles ont finalement échoué à accéder à des actifs nucléaires, serait en soi un événement de transformation à la fois en termes de US-Pakistanaise relation nucléaire et en termes d'anxiété internationale sur la sécurité des armes nucléaires du Pakistan », écrit Grégoire.

Reuters a commenté: "C'est un scénario cauchemar:. Al Qaïda contrôle de gain des militants d'une arme nucléaire pakistanaise, soit par un assaut de base, le vol ou la coopération d'un commandant voyou, éventuellement en cas d'hostilités avec l'arme nucléaire voisine l'Inde 10 Les Pakistanais ont été en état ​​d'alerte: ". Nous savons que l'objectif ultime des Etats-Unis n'est pas ici pour obtenir un morceau de terre, mais de cibler nos installations nucléaires ...», a déclaré une source pakistanaise citée par Ansar Abbasi dans Nouvelles internationales le 9 Juin.

US Joint Chiefs of Staff tête de l'amiral Mike Mullen, a confirmé que c'est effectivement ce que le Pentagone a en tête, en disant du Pakistan:«C'est un pays avec un très grand nombre de terroristes sur cette frontière ... Les choses que je crains pour l'avenir, c'est la prolifération de cette technologie [nucléaire], et c'est l'occasion et le potentiel qu'il pourrait tomber entre les mains de terroristes, de nombreux d'entre eux sont bel et bien vivant et chercher que dans cette région. "

Comme si de fournir un prétexte approprié pour une telle attaque, les médias américains ont été claironner la sélection présumée de notoire du MI-6 actifs Ayman al-Zawahiri comme successeur de Ben Laden en tant que chien haut de "Al-Qaïda." Zawahiri a prétendument juré de venger la mort de Ben Laden, ce qui signifie que la porte à de nouvelles fausses événements terroristes drapeau est grande ouverte. Cette couverture a été accompagnée par l'assurance que base de départ Zawahiri avait nulle part ailleurs, mais le Pakistan. Mullen immédiatement proclamé que Zawahiri allait bientôt connaître le même sort que son prédécesseur, ce qui signifie que les Etats-Unis est déterminé à mener plus d'attaques unilatérales sur le territoire pakistanais, malgré la quasi-certitude que ces s'entretiendra avec des contre-pakistanaise.Pakistan Federal ministre de l'Intérieur Rehman Malik "a dit qu'une main étrangère est impliqué dans des incidents terroristes au Pakistan», et a appelé à l'unité nationale contre les terroristes dans «la lutte pour notre survie."

L'autre objectif principal des États-Unis est de bloquer la création du corridor énergétique du Pakistan, le Pipelinestan légendaire. Ces projets concernent les oléoducs et gazoducs en provenance d'Iran à la Chine et l'Inde, tous traversant le Pakistan. Les Etats-Unis et au Royaume-Uni sont déterminés à bloquer le développement des infrastructures telles pacifique, ce qui donnerait à tous ces pays une rationnelle intérêt économique commun. Un élément clé du corridor énergétique du Pakistan a été arrêtée; le Juin IANS a rapporté que «le projet de gazoduc Pakistan-Iran a pris du retard comme Islamabad n'a pas réussi à réunir les fonds nécessaires .... Les fonctionnaires pakistanais ont dit à leurs homologues iraniens que le pipeline était peu susceptible d'être complété par la date limite prévue de Décembre 2014, l'ourdou Daily Jang signalés. Selon des sources fiables, le Pakistan n'a pas pu réunir la somme nécessaire 1.24000000000 plan de financement ni sur le tracé proposé pour le pipeline sur son territoire. "

Un coup d'État anti-américaine d'État par les colonels nationaliste à Islamabad?

Le 15 Juin, le New York Times et le Washington Post a publié deux articles en première page mettant en évidence la croissance rapide du ressentiment anti-américain dans le corps des officiers pakistanais. Le New York Times a écrit que de nombreux officiers de l'armée ont été tellement dégoûté par la servilité de chef de l'armée Kayani vers Washington que «colonels» coup d'Etat, tandis que peu probable, n'était pas hors de question ", selon" un Pakistanais bien informé qui a vu le général dans les dernières semaines, ainsi que d'un responsable militaire américain impliqué avec le Pakistan depuis de nombreuses années. "

Le néocon National Review, Véritablement alarmés par la perspective d'une nouvelle génération de la modernisation des officiers militaires dans la grande tradition du colonel Nasser d'Égypte, filé quelques scénarios sombres et demanda, "serait le résultat d'une rupture entre l'Amérique et le Pakistan se la guerre si bas niveau ou carrément? " 14 En réalité, un régime des colonels progressistes pourraient fournir de meilleurs résultats que les fondamentalistes islamiques, non seulement pour le Pakistan, mais aussi pour l'Egypte.
Panetta Nouveau Pearl Harbor de Virtual Drapeau cyber-attaques

Islamabad continue de jouir de l'appui de la Chine, qui a promis il ya un mois à considérer toute attaque contre le Pakistan comme une attaque sur le Moyen Empire lui-même. La Chine a des options militaires de représailles, allant d'ICBM à des points sensibles comme le détroit de Taiwan, mais elles sont moins susceptibles. La Chine pourrait également exprimer le mécontentement en se départissant des obligations du Trésor américain. Plus probablement pourrait être des opérations dans le cyber-royaume. Des sources américaines affirment que Lockheed Martin, la CIA et d'autres sites sont sous l'assaut cyber, et certains commentateurs ont tenté de cerner ce sur la Chine.Directeur de la CIA Panetta, maintenant déplaçant vers le Pentagone, a déclaré à un comité sénatorial, «Le port de la prochaine perle nous confrontons pourrait très bien être une cyber-attaque qui paralyse nos systèmes d'alimentation, de notre grille, nos systèmes de sécurité, nos systèmes financiers, nos systèmes gouvernementaux . " 15 Comme aucune connue cyber-attaque a été jusqu'ici en mesure de créer ces effets dévastateurs, on peut supposer que Panetta se prépare la voie pour le terrorisme drapeau virtuel, dans lequel le gouvernement américain aurait tout simplement affirmer que quelque événement catastrophique a été provoquée par un pays qu'elle souhaite atteindre. Dans un développement possiblement liés, avocat allemand Thorsten van Geest est en cour pour obtenir une ordonnance restrictive temporaire contre le gouvernement Merkel de fermer tous les exercices anti-terroristes dans le Juin 26 débouchant du Championnat du Monde des Femmes de football à Berlin, en citant le danger que ces exercices pourraient être retournée vivre.
Arabie Saoudite Signaux Pause de Washington

L'Arabie saoudite est connue pour être la recherche de la coopération avec le Pakistan et avec d'autres pays dans le cadre de sa sortie a tenté de l'empire américain s'effondre.Le prince Turki al-Faisal, une figure de proue de la famille royale, a marqué de Riyad large rage contre Washington avec une Juin 7 Obama op-ed avertissant que «il y aura des conséquences désastreuses pour américano-saoudiennes relations si les Etats-Unis vetos de l'ONU la reconnaissance . d'un Etat palestinien "Turki a conclu par une menace:« Nous, les Arabes l'habitude de dire non à la paix, et nous avons eu notre comeuppance en 1967 [avec une cuisante défaite militaire] .... Maintenant, ce sont les Israéliens qui disent non. Je détesterais être là quand ils font face qu'ils méritent. " 16 Ces mots émoussé, qui reflètent une hostilité saoudienne pour le régime Obama qui va au-delà de la question palestinienne afin d'inclure l'ensemble de la stratégie nationale, a causé un choc à huis clos dans officielle de Washington.

La visite de Mars le prince saoudien Bandar au Pakistan est largement considéré comme ayant scellé une alliance défensive entre ces deux puissances, qui peut être considéré (avec l'Egypte) en tant que piliers régionaux de l'empire américain. Les deux cherchent à quitter l'empire.Le Pakistan est pensé pour avoir garanti la protection Saoudiens sous le parapluie nucléaire d'Islamabad, ainsi que d'une division ou de plusieurs des soldats pakistanais pour réprimer toute révolution de couleur ou de déstabilisation d'autres de la CIA pourraient tenter. Un signal possible de la rage aux États-Unis au cours de cette coopération est entré le 16 mai, lorsque "les assassins à moto ont abattu un diplomate saoudien dans la ville pakistanaise de Karachi, quatre jours après une attaque à la grenade contre le consulat Arabie là-bas."
Face à l'OTAN sursollicitation logistique en Libye

Résistance par le colonel Kadhafi de Libye contre les Etats-Unis attaquent forces de l'OTAN a exposé la faiblesse de graves logistiques et politiques de l'alliance prétendument omnipotente de l'Ouest. Une source militaire US parler sur la diffusion Alex Jones signalé que les stocks américains de l'uranium appauvri (UA) les munitions sont actuellement très bas. Cela peut être la réalité derrière la plainte sortants secrétaire à la Défense Gates la semaine dernière que l'OTAN est à court de bombes en Libye, et des remarques similaires en français de l'OTAN Le général Abrial Stéphane à Belgrade. Les Etats-Unis a encore quelques stocks, mais combien de temps ces derniers contre la Syrie, le Hezbollah et l'Iran?
Obama est Bait impeachment pour avoir enfreint la Loi sur les pouvoirs de guerre

Lors d'un débat présidentiel récent républicain, les candidats Bachman, Gingrich, et Caïn a laissé entendre que les rebelles libyennes comprennent les terroristes d'Al-Qaïda. La gestion arrogante et cynique d'Obama de l'attaque contre la Libye a soulevé la possibilité d'une action du Congrès pour couper les fonds pour la guerre. Les fanatiques républicains du Tea Party cherchent à forcer le gouvernement américain pour défaut de paiement des titres du Trésor comme un moyen de détruire la sécurité sociale, Medicare, Medicaid, les prestations de chômage, et d'autres droits économiques du peuple américain a reconnu sous le New Deal. Cependant, il est possible que les banquiers de zombies et les hyènes hedge fund de Wall Street qui financent et généralement propres au Parti républicain va utiliser les menaces et les pots de vin pour forcer ces extrémistes Tea Party au jarret sous et d'augmenter le plafond d'endettement au cours du mois prochain. Cela laissera les fanatiques Tea Party dans le besoin désespéré d'un problème qu'ils peuvent utiliser pour faire un spectacle fort d'hostilité à Obama pour apaiser leurs partisans extrémistes, et cette question peut être à l'agression contre la Libye, qui est devenu complètement impopulaire malgré les tentatives d'Obama à dissimuler qu'il se passe.
Libye: Une guerre trop loin, même pour GOP

La Chambre des représentants a voté à la demande que M. Obama cherche l'approbation du Congrès pour sa guerre furtive Libye. Député démocrate Dennis Kucinich et d'autres sont poursuivait Obama devant un tribunal fédéral pour le forcer à obtenir l'approbation de telles. Président de la Maison Jean-Boehner a averti Obama qui, s'il ne vient pas au Congrès pour approbation par le Juin 20, il sera en violation de la War Powers Act. Sénateurs, comme Lugar, Corker, et Webb ont également appelé Obama pour obtenir une résolution du Congrès de poursuivre les hostilités. Il a également été révélé que Barack Obama a été informé par des avocats du ministère de la Justice et le Pentagone que la guerre de Libye était en effet couverts par la Loi sur les pouvoirs de guerre, mais que Barack Obama a choisi d'endosser l'avis juridique de White House avocats du ministère et de l'Etat en lui disant qu'il n'a pas besoin d'obtenir toute feu vert du Congrès. Naturellement, la violation flagrante d'Obama de la Loi sur les pouvoirs de guerre en Libye ferait de lui l'objet d'impeachment, et cette possibilité pourrait devenir plus probable si l'économie américaine continue de se détériorer. Une autre approche serait pour le Congrès de couper les fonds pour l'agression libyenne. Habituellement, une telle démarche serait bloqué avec l'argument que les troupes américaines seraient abandonnés en danger.Mais dans ce cas, par des assurances propres Obama, pas de troupes terrestres américaines sont officiellement impliqués (même si elles sont déjà là tout de même). Depuis qu'Obama prétend que l'air et ne attaques navales sont montés, il peut s'avérer plus facile de couper le financement et mettre fin aux attaques illégales contre la Libye.

Comme le politologue chinois Kiyul Chung dit RT sur Juin 16, le monde était à un carrefour historique, au bord de décider si les interventions américaines et militaire de l'OTAN sur le modèle libyen soumettre le monde entier, ou si la Russie, la Chine, et d'autres participants à l'Organisation de Coopération de Shanghai serait capable de créer un mouvement mondial pour contrebalancer la "unilatérale, agressive et coloniale" méthodes du bloc de l'OTAN.

G. Tarpley
avatar
fennec dz
Membractif
Membractif

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2011
Localisation : Algerie

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum