Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
140 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Post-it Déshonneur africains

le Dim 8 Mai - 9:37
Si la Démocratie, c’est le pouvoir du peuple par le peuple,nous pouvons comprendre que, quand le peuple n’est pas d’accord avec ses gouvernants, il a le pouvoir et le droit de demander leur démission et leur retirer la souveraineté qu’il leur a confiée sans aucune forme de procès. Deux belles illustrations corroborent cette assertion :

- En Tunisie, la jeunesse, le peuple tunisien, sans armes, est sorti dans la rue, demander à son Président de quitter le pouvoir. Après quelques moments de tergiversation, l’armée a soutenu le peuple et le pouvoir a cédé à la pression populaire.

- En Egypte, nous avons eu le même cas de figure, et tout s’est déroulé comme il se devait jusqu’au départ du président non désiré. Dans ces deux cas, nous n’avons pas vu l’ombre d’une quelconque force onusienne ou française se déployer pour soit-disant protéger la population civile. Par contre, en Côte d’ivoire, la jeunesse n’est pas sortie dans la rue pour demander le départ du président qu’elle-même a choisi. L’armée, non plus, n’a demandé le départ de son Excellence, M. Laurent GBAGBO ; au contraire, elle lui a fait allégeance après son élection.

Raisons pour lesquelles les plus petits devront s’unir pour résister et imposer un autre ordre à l’évolution du monde actuel. Il n’est jamais tard pour mieux faire, alors, levons-nous, constituons un bloc compact et participons à la réinstauration de la Démocratie en Côte d’ivoire et soutenons massivement la souveraineté de notre pays frère, la Lybie afin que triomphe la légalité partout sur notre Beau et Riche Continent.

Libye : Le mutisme des Africains devient une insulte !



Après les attaques ciblées contre les postes de commandement de l’armée libyenne, l’Otan a visiblement entrepris ces derniers jours d’étêter le régime libyen. La coalition occidentale en guerre en Libye depuis plusieurs semaines a donc franchi le Rubicon ce 30 avril ; dans le mutisme troublant des Africains…



Au début des frappes de la coalition militaire emmenée par les Français en Libye, des organisations de la société civile du continent noir ainsi que des intellectuels africains de premier plan ont pris clairement position ! Après, plus rien. Les morts en Libye ne représentent plus que des chiens écrasés dans l’actualité africaine. Surtout après l’échec, au début du mois d’avril, de la mission de bons offices d’une délégation de présidents africains auprès du Cnt (Conseil national de la transition) de Benghazi, fief des anti-Kadhafi.

Pourtant, tous les éléments sont rassemblés pour que la crise libyenne fasse sortir les Africains de leurs gonds ; même s’ils ne sont pas des panafricanistes ou afro-optimistes : depuis le 15 février dernier, 20.000 personnes ont disparu en terre libyenne, 10.000 sont mortes !!!

Kadhafi n’est pas un saint, mais l’heure est à la solidarité

Avant le début du printemps libyen de liberté, la Libye était certes une dictature ; d’un point de vue privation de la liberté d’expression et de contestation. C’était en réalité le seul véritable motif de critique au vitriol qu’on pouvait opposer au régime de Tripoli qui s’est toujours efforcé de redistribuer la manne pétrolière aux plus basses couches de la population. De cette donne, aucun média étranger n’en parle. Tout comme les principales chaînes d’informations occidentales qui arrosent la planète minimisent les offres de négociation du Guide libyen ces derniers jours. Hier, c’était en Côte d’Ivoire qu’on refusait le recomptage des voix, aujourd’hui, c’est en Libye qu’on balaie du revers de la main toutes les propositions de sortie de crise d’un dirigeant reconnu comme tel par ses gouvernés. Décidément, les Africains auront tout vu durant le mois d’avril 2011 ; en matière d’expression de la mainmise déconcertante des pays du Nord sur la gestion des affaires du monde.

C’est justement en face de cette faiblesse ou incapacité apparente et réelle des Africains devant les Blancs qu’il faut réagir pour parer au plus pressé !! La Libye, avec ou sans Kadhafi dans les mois à venir ne sera plus jamais la même. L’oppression y devra sensiblement reculer en matière d’expression des libertés publiques. C’est s’enfermer dans une cécité intellectuelle infinie que de faire croire aux Africains qu’ils sont incapables de taper du poing sur la table au moment où leurs « frères de sang » sont en train de mourir inutilement. Du côté des kadhafistes comme des rebelles. Oui, des solutions africaines aux maux du continent sont possibles ; pourvu que les Africains en expriment la volonté !!! L’Amérique et l’Europe ont toujours critiqué la dictature ambiante en Corée du Nord. Mais, jamais, elles n’ont pris l’initiative de lancer une grande opération militaire contre le pouvoir de Pyongyang. Idem pour le Venezuela que tout le monde critique dans le monde occidental !!

Tenter d’assassiner un président africain alors même que ce dernier prête le flanc à une sortie de crise négociée, c’est indirectement violer la Convention de Genève qui interdit de tirer sur un combattant désarmé. La Libye n’a et n’aura jamais la puissance de feu de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Italie ou encore de l’Amérique ! Continuer à fermer les yeux devant cette réalité, c’est infantiliser l’intelligence du Noir sur la planète. Toi Africain qui veut voir émerger une autre Afrique, le devoir t’appelle à sortir du cocon de ton attentisme. Ici et maintenant. Les prochaines générations ne nous pardonneront pas notre déconcertante résignation devant le Blanc qui est et demeure un être humain au même titre que le Noir, le Nègre.

AfriSCOOP- Analyse

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum