Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Économie de la République populaire de Chine

le Sam 18 Juin - 0:49
Situation économique chinoise

La Chine est la deuxième puissance économique mondiale après les États-Unis. Le pays a connu une croissance économique particulièrement soutenue depuis les années 1980. Cependant, la population reste relativement pauvre : en parité de pouvoir d'achat, on évalue le PIB par habitant en 2010 à 7 400 dollars par habitant, ce qui place la Chine au 126ième rang mondial. En 2008, il s'agissait plutôt de 6 200 dollars contre 10 300 de moyenne mondiale. Ces chiffres recouvrent de fortes disparités entre régions et entre individus.

Dirigée par le parti communiste depuis 1949, la Chine s'est dirigée depuis la fin des années 1970 vers ce que le pouvoir appelle une « économie socialiste de marché ». Le secteur public continue à tenir une importante place dans la vie économique mais les entreprises privées y joue un rôle croissant et le pays s'est fortement intégré dans le système économique mondial. Depuis 2001, la Chine est membre de l'Organisation mondiale du commerce.

Si l'agriculture occupe toujours une grande partie la population active (soit, en 2010, 39,5 % de la main d'œuvre chinoise), elle ne contribuait qu'à 9,6 % du PIB en 2010. L'industrie en revanche prend une place prépondérante : elle emploie environ 27 % de la population active et est le secteur le plus prolifique en Chine avec une production de presque la moitié de la richesse nationale, soit près de 47 % du PIB Le fort excédent commercial provoqué par les exportations industrielles ont permis au pays de se constituer des réserves de change qui atteignaient officiellement environ 2450 milliards de dollars en Juin 2010. Ces réserves donnent au pays une puissance financière considérable.






La Chine acquiert de nouveaux bons du Trésor américain malgré les risques potentiels

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À l'issue de cinq mois consécutifs de cession, la Chine a procédé en avril à une nouvelle acquisition de bons du Trésor américain. Selon un rapport (TIC) rendu public le 15 juin par le département américain du Trésor, la Chine reste le premier créancier des États-Unis, avec un solde de 1 152,5 milliards d'USD de dettes publiques américaines à la fin avril, soit une croissance de 7,6 milliards d'USD en comparaison avec le solde de la fin mars.
La crise de la dette souveraine américaine est évoquée de façon grandissante dans les médias, et le public chinois s'inquiète de la sécurité des dettes publiques américaines détenues par la Chine.
Selon les statistiques, les 9,4 milliards d'USD de dettes publiques ont représenté la plus grande partie des 10,8 milliards d'USD d'obligations américaines à long terme acquises par la Chine en avril. Celle-ci a en même temps acquis 2 milliards d'USD de dettes institutionnelles, dont celles de Fannie Mae et de Freddie Mac, mais a cédé des dettes et des actions commerciales.
Le 16 mai, les dettes publiques américaines ont atteint le plafond légal de 1 429 milliards d'USD. Les républicains ont donc demandé au gouvernement de réviser vers le bas son budget de dépenses. Le président de la Fed, Ben Shalom Bernanke, a indiqué le 14 juin que si le plafond restait inchangé, cela porterait un choc sérieux aux marchés financiers, exposant la notation des dettes publiques américaines au risque de dégradation. Le dollar et la dette publique américaine risqueraient également de perdre leurs positions dominantes dans le monde.
Le 2 août marque pour les États-Unis la prochaine échéance pour honorer leurs engagements en dettes publiques. À défaut d'un accord entre les deux partis politiques, les États-Unis risquent de franchir le délai malgré toutes les conséquences.
Les données mensuelles publiées par les États-Unis n'ont probablement pas révélé la taille réelle des dettes publiques américaines détenues par la Chine, a annoncé Zhang Ming, directeur adjoint du département des finances internationales à l'Académie chinoise des sciences sociales.
Le 28 février, le département américain du Trésor a déjà grandement révisé (34,6 % vers le haut) le montant des dettes publiques américaines détenues par la Chine, faisant ainsi passer ces dernières de 891,6 à 1 160,1 milliards d'USD. Le montant a dépassé pour la première fois le record historique de mille milliards d'USD.
En fait, la trésorerie chinoise subira un choc direct au cas où les États-Unis choisiraient de ne pas honorer leurs engagements en dettes publiques, bien que ce cas de figure reste peu probable. Le risque est cependant non négligeable. « La Chine doit se prémunir contre les risques économiques et politiques de détenir des montants excessifs en USD », a indiqué Guan Tao, directeur du département du règlement international de l'Administration nationale des devises. « Les États-Unis pratiquent actuellement des politiques fiscales et monétaires agressives, avec une tendance à poursuivre la dépréciation de l'USD à l'extérieur, et l'inflation à l'intérieur du pays. Ceci permet au pays de diluer ses dettes et d'éviter de rompre ses engagements en dettes publiques. »

Source:*french.china.org.cn

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Économie de la République populaire de Chine

le Mar 31 Jan - 0:33
La condamnation de la Chine sur les exportations de matières premières confirmée en appel

La condamnation de Pékin par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour les restrictions qu'elle a imposées sur ses exportations de matières premières a été confirmée en appel, selon la décision rendue publique lundi 30 janvier.
Cette décision fait suite à un appel de la Chine déposé le 31 août, de sa condamnation en première instance, selon laquelle que ces restrictions étaient illégales du point de vue des règles de l'OMC.


Les membres du panel d'appel ont indiqué qu'ils approuvaient "les recommandations du panel de première instance selon lesquelles la Chine doit mettre en conformité avec les règles de l'OMC ses mesures concernant les droits d'exportations et les quotas" frappant les matières premières, comme la bauxite, le zinc, le coke et le magnésium.

"ACCÈS JUSTE AUX MATIÈRES PREMIÈRES"

Dès l'annonce du résultat de l'appel, les Etats-Unis et l'Union européenne ont crié victoire. "La décision annoncée aujourd'hui est une très grande victoire pour les Etats-Unis, en particulier pour son industrie manufacturière et pour ses travailleurs", a déclaré le ministre américain du commerce extérieur, Ron Kirk. Selon les Américains, les restrictions chinoises sur les matières premières avaient de lourdes conséquences pour des industries telles que la sidérurgie, l'aluminium et la chimie.

De son côté, le commissaire européen en charge du commerce, Karel de Gucht, s'est également félicité de la décision d'appel de l'OMC. "C'est un grand succès, qui sanctionne nos efforts pour assurer un accès juste aux matières premières dont l'industrie européenne a besoin", a déclaré le commissaire européen.

"DISTORSION DE LA CONCURRENCE"

L'OMC est saisie depuis 2009 de cette affaire de restrictions chinoises aux exportations de matières premières. L'UE, les Etats-Unis et le Mexique dénonçaient notamment des taxes sur ces exportations, des quotas d'importation et un régime de prix minimum. Les Européens et les Américains estimaient que ces mesures contribuaient à faire grimper les prix des produits finis, créant ainsi "une distorsion de la concurrence".

Ces matières premières sont utilisées dans énormément de domaines : des équipements médicaux, aux CD, en passant par le secteur automobile, des réfrigérateurs, la métallurgie non ferreuse, des batteries de voitures ou encore des cannettes de boisson.

http://lemonde.fr

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Économie de la République populaire de Chine

le Jeu 12 Juil - 1:20
Chine: stabiliser la croissance, tâche la plus urgente

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Stabiliser la croissance" est à l'heure actuelle "la tâche la plus urgente" pour la Chine, a déclaré mardi le Premier ministre chinois Wen Jiabao, alors que la deuxième économie mondiale connaît un ralentissement important.
Les derniers indicateurs publiés cette semaine par le gouvernement, faisant état d'une moindre inflation et d'une faiblesse des importations ont mis en évidence ce ralentissement, qui devrait être confirmé vendredi par le chiffre de la croissance pour le deuxième trimestre.

"Stabiliser la croissance n'est pas seulement la tâche la plus urgente, c'est aussi une tâche ardue et de longue haleine", a déclaré le chef du gouvernement lors de deux séminaires consacrés à la situation économique du pays, précise le gouvernement dans un communiqué.
Parmi les moyens de soutenir la croissance, Wen Jiabao a mentionné la "stimulation de la consommation", "la diversification des exportations" et "de manière plus importante, le soutien à une croissance rationnelle de l'investissement", a détaillé Wen Jiabao.
L'économie chinoise est très dépendante de l'investissement et des exportations, tandis que la consommation des ménages reste sous-développée. Le gouvernement tente depuis plusieurs années de corriger ce déséquilibre, mais sans beaucoup de succès.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/chine-stabiliser-la-croissance-tache-la-plus-urgente-10-07-2012-2084821.php

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Économie de la République populaire de Chine

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum