Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
153 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Collabos anti-Algériens

le Jeu 14 Juil - 14:14
Les Collabos

Chasse aux collabos ...



Les soldats américains, les Tommies anglais regardent d'un air étonné ou scandalisé ces femmes, la tête et le sexe tondus, que l'on promène par les rues, encadrées de mitraillettes vindicatives, ces hommes qui, le cou pris dans le carcan d'un portrait du Führer, sont hués par la foule; ils assistent au sac des maisons habitées par les collabos; ils feignent de ne pas entendre le claquement des détonations annonçant, ici ou là, quelque exécution sommaire. Ils interviennent parfois, mais ce n'est pas leur rôle, c'est celui de la nouvelle administration gaulliste. Et puis, toujours à la poursuite des Allemands, leur passage dans les régions libérées est si bref I
Dans les villes, l'oppression de quatre années d'occupation, les privations endurées, la peur trouvent tout à coup leur exutoire dans l'explosion de la vindicte populaire. Château-Gontier, qui a connu, la veille même de sa libération, des heures affreuses marquées par l'exécution de sept Français ( otages et résistants) fusillés dans la cour du collège à l'aube du 6 août, voit s'organiser, dès le lendemain, une active chasse aux collaborateurs. Comme le rapporte Marc Vallée :
« Plusieurs ont réussi à se cacher ou à s'enfuir. Les autres sont arrêtés à leur domicile ou dans les endroits les plus divers où ils ont vainement essayé de se dissimuler. Sous la menace de mitraillettes, par les rues de la ville, ils sont emmenés et emprisonnés... » D'autres, « attachés et en cortège, sont conduits jusqu'au lieu de la tuerie. Là, ils sont obligés d'enlever, poignée par poignée, la terre fraîche jusqu'à ce que soient mis à jour les sept cadavres ».
Ailleurs, quelques femmes ou jeunes filles dont la conduite fut légère avec les Allemands sont fort cruellement tondues à ras sur la place publique et leurs chevelures, ô dérision, accrochées à leurs portes ».

Dans toutes les villes de France libérées, grandes ou petites. les mêmes scènes se reproduisent à quelques variantes près : parfois on ajoute à l'humiliation des femmes tondues en leur tatouant des croix gammées sur la peau.
Dans le Midi, les heures de la libération seront parfois atroces. A Nîmes, un pauvre minus qui a revêtu l'uniforme de la Milice est pris à partie par la foule et lynché; à Montpellier, les mères de famille emmènent leurs enfants sages voir fusiller les miliciens.
Ceux-ci sont férocement traqués à travers tout le territoire : il est vrai que leur participation active à la tragique bataille du Vercors, livrée par 20 000 Allemands contre 3 500 maquisards, du 13 juin au 23 juillet 1944, a soulevé une profonde émotion dans toute la France; le rôle des miliciens, particulièrement odieux, a consisté à se faire passer pour une unité F.F.I., révélant ainsi des positions tenues par des résistants qui furent tous exterminés.

Il est vrai aussi que la vengeance n'atteint pas toujours les seuls responsables : au Grand-Bornand, siège de l'école des cadres de la Milice, où des dizaines de miliciens sont fusillés, il y a parmi eux de tout jeunes gens, presque des enfants, de quinze à seize ans; on leur promet la vie sauve s'ils renient leur uniforme. Les malheureux ont le triste courage de refuser et de tomber en criant : Vive la France I
On ne tue pas que des miliciens. Il n'y a pas que la couleur de l'uniforme qui soit criminelle, il y a aussi celle de la peau : les gitans et autres romanichels ont, dans les maquis, la fâcheuse réputation d'être des indicateurs. Malheur aux roulottes I Les tziganes, capturés, sont emmenés pour une « corvée de bois » et abattus en cours de route.
Mais il y a aussi l'anonyme troupeau des civils innocents tués par un cruel destin : destin du châtelain jalousé, tels dans le Sud-Ouest M. de L... qui fut lardé de coups de couteau, arrosé d'essence et brûlé, ou le baron Reille-Soult, froidement tué à Montmorillon tandis que son château est pillé; et pourtant il avait fait du renseignement au profit des Anglais.
Destin de l'ancien combattant, fervent pétainiste, du médecin dévoué pour qui les partis n'existent pas, destin du chef d'entreprise payant de sa vie la mise à la disposition de l'Allemand de ses usines ou ateliers. Mais on meurt encore pour moins que cela : d'une imprudence verbale, d'un rendez-vous pris avec un collaborateur notoire, d'une rencontre fortuite avec l'occupant et pour des motifs n'ayant rien à voir avec la guerre.



http://www.histoire-en-questions.fr/vichy%20et%20occupation/francais%20contre%20francais/chasse%20aux%20collabos.html

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Jeu 14 Juil - 14:19
Qatar

Le Qatar ou Katar, en forme longue l'État du Qatar (en arabe Qaṭar, قطر et Dawlat Qaṭar, دولة قطر) est un émirat du Moyen-Orient d'une superficie de 11 427 km². Il est situé sur une petite péninsule entourée par l'Arabie saoudite au sud et le golfe Persique au nord. Sa capitale est Doha, ou Ad Dawha. La langue officielle est l'arabe et la monnaie le riyal qatari.
Le Qatar est un producteur de pétrole de taille moyenne et membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Mais il est aussi le troisième producteur de gaz naturel du monde après l'Iran et la Russie et est devenu le premier exportateur de gaz naturel liquéfié.



Le Qatar est l'un des nombreux et récents émirats de la péninsule d'Arabie.

[url][/url]

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire





http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Lun 29 Aoû - 2:30
Abdelaziz Rahabi : "Un pays non gouverné par ses institutions ne peut gérer une telle situation"



Dans cet entretien, accordé à El Watan, l'ancien ambassadeur et ministre Abdelaziz Rahabi analyse les derniers évolutions que connaît le Maghreb et surtout la position de l'Algérie face à ces événements

Depuis le début de la crise en Libye, l’Algérie a brillé par son assourdissant silence et par sa position ambiguë. Pourquoi une telle attitude d’autant plus que l’Algérie est directement concernée par ce qui se passe en Libye, notamment sur le plan géographique ?

Ce n’est pas propre à la Libye, nous n’avons pas non plus accompagné les révoltes pacifiques en Tunisie et en Egypte qui renseignent sur le degré de convergences des idées de liberté et de dignité chez les peuples de notre région. Un pays qui n’est pas gouverné par ses institutions et ses élites ne peut pas être préparé à comprendre et gérer cette subite accélération de l’histoire, pas plus à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières. Nos dirigeants attendent et espèrent secrètement que ces expériences échouent pour se transformer en contre-modèle pour le peuple algérien.

D’aucuns estiment que notre diplomatie est à la traîne. A votre avis où réside le problème ? Une diplomatie forte c’est celle qui a les capacités de gérer techniquement des situations comme celle qu’a vécues la Tunisie, l’Egypte, la Libye... L’illisibilité a caractérisée la position algérienne. Est-ce un problème d’hommes ? de compétence ? Pourquoi une telle défaillance ?

C’est toute l’Algérie qui est à la traîne, la diplomatie n’est qu’un outil de la politique extérieure qui doit elle-même réussir la synergie entre défense nationale, économie et diplomatie. Celle-ci est servie par des hommes de très grande qualité et j’en veux pour preuve sa gestion des intérêts diplomatiques pendant les années de crise sécuritaire avec peu de moyens mais un objectif clair et un engagement collectif sincère. Elle a fait place à une diplomatie-spectacle portée par un fantomatique Nepad qui, au plus, garantit un strapontin au G8. Aujourd’hui l’appareil diplomatique n’a plus la marge de manœuvre qui était la sienne sous Chadli et Zeroual, et le prestige de la guerre de Libération qui a porté la diplomatie des années soixante-dix n’est plus d’actualité. Nous devons nous résoudre à composer avec les nouvelles réalités du monde.

La Tunisie, le Maroc et l’Egypte ont reconnu le CNT à l’exception de l’Algérie, comment qualifiez-vous cette démarche ?

Ces pays ont connu des mutations qualitatives et sont conscients que dans le monde d’aujourd’hui, les principes doivent être mis au service des intérêts du pays et non l’inverse. Chez nous, la décision est encore centralisée et ses détenteurs sont des héritiers d’un ordre international révolu. Ils ne sont pas encore sortis de la guerre froide.

Au moment de la prise de Tripoli, les manifestants se sont attaqués uniquement à l’ambassade d’Algérie en Libye. Est-ce là une réponse au parti pris de l’Algérie pour El Gueddafi ?

A mon sens, le plus grand dommage porté à l’Algérie dans cette affaire est le sentiment que nous avons donné au peuple libyen qui pense, à tort d’ailleurs, que l’Algérie a soutenu militairement et politiquement Gueddafi. La mémoire des peuples est infaillible et cette incompréhension marquera longuement nos futures relations. Par ailleurs, nous n’avons pris aucune initiative à l’effet de clarifier notre position et de neutraliser les acteurs d’une campagne anti-algérienne dans laquelle le CNT lui-même a été instrumentalisé.

Alors, à vote avis, quel comportement va adopter le CNT vis-à-vis de l’Algérie ? Des relations tendues ?

Elles ne le seront pas pour longtemps parce que le CNT est pragmatique et fera tout pour normaliser ses relations avec l’Algérie dans la période de transition vers la mise en place de la nouvelle Libye. Les Libyens misent aussi sur l’après-Bouteflika trop marqué par son amitié avec El Gueddafi pour refonder leurs relations avec l’Algérie. Ils ne prendront pas le risque d’une gestion permanente de la crise avec un grand voisin pour peu qu’ils s’affranchissent de la tutelle de ceux qui les ont portés au pouvoir.

Nabila Amir

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Sam 10 Sep - 1:01
Abderrahim El Maslouhi : «L’Algérie se servait du régime libyen comme appoint pour contrer le Maroc»

Selon M. El Maslouhi, la reconnaissance par le CNT de la marocanité du Sahara met sur la défensive les thèses de l’Algérie sur ce dossier.

ALM : L'Algérie a été critiquée en raison de ses liens avec Kadhafi. Qu'en pensez-vous ?
Abderrahim El Maslouhi : L’affaire libyenne nous a mis en présence de deux Algérie : d’un côté, une Algérie officielle qui s’est manifestement exprimée à contre-courant du choix démocratique du peuple libyen, de l’autre, une Algérie populaire qui, comme tous les peuples du Maghreb, aspire à la démocratie, au pluralisme et à l’unité du Grand Maghreb. Les positions prises par l’Algérie officielle sont évidemment critiquables à plus d’un titre. Ces positions ont beaucoup coûté à l’image de l’Algérie qui se présentait depuis l’indépendance en tant que défenseur convaincu du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Le cas de la Libye post-Kadhafi indique que c’est bien le contraire qui prévaut lorsque les intérêts de la junte militaire risquent d’être ébranlés. En d’autres termes, l’Algérie officielle s’est rangée du côté de Kadhafi pour au moins trois raisons faciles à deviner : d’abord, parce que le départ de Kadhafi annonce la fin de l’hégémonie militaire sur les peuples de la région, l’Algérie étant désormais le seul pays maghrébin encore sous domination militaire. Ensuite, parce que ce départ est lourd de conséquences pour la politique algérienne vis-à-vis du Sahara, la Libye ayant toujours été un allié inconditionnel en ce qui concerne le soutien militaire, diplomatique et financier du front Polisario. Enfin, parce que la démocratisation de la Libye ne manquera pas de rebondir négativement sur l’hégémonie politique de l’armée en Algérie.

Qu’en est-il du front Polisario ?
À dresser un bilan des grands perdants de la chute de Kadhafi, on va se rendre compte que le Polisario figure en deuxième position après l’armée algérienne. Et pour cause : après l’Algérie – officielle, il faut le rappeler –, le régime de Kadhafi passe pour être le deuxième parrain du front séparatiste. On sait que le gouvernement algérien, pour éviter d’être en porte-à-faux devant l’ONU et l’opinion publique internationale, tenait souvent à déléguer au régime libyen certaines tâches délicates : pourvoir aux besoins du Polisario en formation militaire en engageant des centaines de jeunes Sahraouis comme élèves dans les différents camps et écoles militaires de la Libye, user des bonnes relations qu’entretenait le colonel Kadhafi avec certains régimes du Tiers-monde, en Afrique et Amérique latine notamment, pour extorquer des reconnaissances en faveur du Polisario, etc. En plus de cette politique de sous-traitance, l’Algérie se servait du régime libyen comme appoint important pour contrer le Maroc au sein des instances internationales.

Comment voyez-vous l'avenir du conflit au Sahara ?
Le CNT, qui a eu la lucidité et la bonne volonté de dire un mot de vérité sur un problème qui empoisonnait depuis longtemps les relations entre pays maghrébins, n’aurait pas tenu une telle attitude s’il n’avait pas été convaincu du bien-fondé des revendications marocaines. Personnellement, je reste optimiste quant à l’avenir de la construction maghrébine grâce, justement, à cette position sereine et courageuse du CNT qui ne fait, d’ailleurs, que traduire les convictions authentiques des citoyens libyens. La reconnaissance par le CNT de la marocanité du Sahara met sur la défensive les thèses de l’Algérie sur ce dossier, prive le Polisario d’un soutien financier et logistique des plus déterminants et ouvre un nouveau chapitre dans le processus négociatoire sur l’avenir du Sahara, sachant bien que l’offre d’autonomie régionale faite par le Maroc semble, chaque jour, gagner en audience et en réalisme.

Par : Mohamed Aswab



M. El Maslouhi

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Lun 12 Sep - 1:17
زوجة أمير قطر انفتاح بلا حدود

[url][/url]

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Mar 27 Déc - 1:06
ANONYMOUS :Opération couscous What a Face

[url][/url]

Vous êtes franc-maçon et on s'en fout extincteur

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

mohameddzairi
Membre
Membre
Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 37
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Algérie

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

le Dim 15 Jan - 23:42
est ce qu'il y a eu une opérations des anonymous contre notre pays ?!
Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Collabos anti-Algériens

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum