Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Pygmées

le Ven 15 Juil - 0:46
les Pygmées

Le mot pygmée (du grec πυγμαιος, pygmaios, haut d'une coudée) désigne un individu appartenant à des populations spécifiques caractérisées par leur petite taille, inférieure à 150 cm. Il ne s'agit pas de nanisme au sens commun (maladie due à la mutation d'un gène) mais d'une adaptation morphologique au milieu de la forêt équatoriale dans laquelle vivent ces populations1. Le terme peut avoir une connotation péjorative.
Le terme pygmée s'applique de façon privilégiée aux différents groupes ethniques disséminés le long de l'équateur dans de nombreux États de l'Afrique actuelle allant de la partie occidentale (Cameroun, Gabon, Congo, République démocratique du Congo, République centrafricaine), jusqu'au Rwanda, au Burundi et à l'Ouganda à l'est. On évalue leur nombre à 150 000/200 000 personnes. Ces groupes de chasseurs - cueilleurs - pêcheurs sont aujourd'hui confrontés à une précarisation croissante par l'exploitation des forêts équatoriales et leur survie se trouve menacée.
On utilise plutôt le terme Négritos pour désigner les populations de petite taille et à peau noire vivant dans le sud-est asiatique.
Pygmée est aussi employé comme adjectif pour définir certaines espèces animales caractérisées par leur taille réduite comme le manchot pygmée, la baleine pygmée ou le ouistiti pygmée.
On trouve aussi les adjectifs : pygmoïde (en anthropologie), pygmiforme, ou pygméen, -enne (par ex. 'langues pygméennes').

Les Pygmées dans l'Antiquité

Les Grecs ont appelé Pygmée des êtres, probablement fantastiques, hauts d'environ 70 cm et vivant aux alentours de l'Inde. Pline l'Ancien, dans son Histoire naturelle, fait le récit d'une rencontre avec ces Pygmées. Aristote mentionna l'existence de tels êtres, supposés habiter dans des grottes souterraines. Pygmée était aussi une divinité que les Carthaginois représentaient à la proue de leurs navires pour effrayer leurs ennemis5.

Les Pygmées aujourd'hui

D'un point de vue anthropologique, le terme "Pygmée" désigne les populations, souvent chasseresses et vivant dans les forêts équatoriales africaines ou asiatiques, caractérisées par leur petite taille estimée entre 1,20 m pour les plus petits et 1, 50 m pour les plus grands. On trouve de telles populations en Afrique centrale et en Asie du Sud-Est.

Distribution des Pygmées en Afrique



Afrique

Les Pygmées sont des êtres humains de petite taille. C'est une adaptation aux conditions environnementales et au climat, essentiellement due à leur régime alimentaire. Le groupe le mieux suivi est celui des Mbuti de la forêt d'Ituri (en République démocratique du Congo), qui a été étudié par l'anthropologue britannique Colin Turnbull. Le terme Bayaka est également utilisé pour désigner les Pygmées, terme qui se réfère au peuple plus qu'à sa taille.
Les Tumandwa, hommes à peau rougeâtre, aux cheveux bouclés roux.
Les Batwa, à la peau plus sombre et aux cheveux plus crépus.
Les Bakunda se mélangent aux Batwa pour former les Bazimba.
Les Babongo ont une peau un peu plus claire et des cheveux crépus.
Entre autres groupes, on trouve les Aka, les Babenzi, les Baka, les Binga, les Efé et les Twa. Les pygmées et les bantous auraient une origine commune ancienne de 70 000 ans selon l'étude de l'ADN mitochondrial ou 60 000 ans d'après une autre étude basée sur l'ADN nucléaire.
Les différents groupes de pygmées africains se seraient eux-mêmes différenciés voilà environ 20 000 ans, peut-être suite à la fragmentation de leur habitat forestier lors du dernier maximum glaciaire. Il a en effet asséché le climat africain et ainsi entraîné une régression des forêts pluviales.

Les différents groupes de pygmées africains se seraient eux-mêmes différenciés voilà environ 20 000 ans, peut-être suite à la fragmentation de leur habitat forestier lors du dernier maximum glaciaire. Il a en effet asséché le climat africain et ainsi entraîné une régression des forêts pluviales.

Dans la grande forêt équatoriale, en Afrique centrale (République démocratique du Congo et République centrafricaine), 50 000 pygmées conservent un mode de vie nomade à base de cueillette et de chasse comme à la fin du paléolithique : ils ne pratiquent ni la culture ni l'élevage.

Jour et nuit, de petits feux couvent sous leurs huttes, les lobembes, qui constituent le campement temporaire pour des bivouacs provisoires, toujours près d'un ruisseau et sous des arbres atteignant 50 mètres, ou les mongulus d'occupation plus longue. Conçu pour une famille, chaque campement comprend des logis pour les ménages et d'autres destinés aux célibataires. Jeunes gens et jeunes filles vivent séparés. Œuvres des femmes, les huttes tiennent leur rigidité d'un treillis de branchettes ancré en terre et arqué de force en forme de tonnelle. Cet assemblage élastique peut supporter le poids de la femme qui pose des feuilles de marantacées comme des tuiles, agrafées par leurs pétioles incisés. Des lames d'écorce servent de matelas. La fumée stagnante préserve les hommes des insectes, les vivres et objets usuels du pourrissement.
Danseurs Baka
Les pygmées jouent de la musique avec un instrument ressemblant à un peigne à vibrations que l'on retrouve sous des noms variés, dans diverses régions d'Afrique.

Un peuple menacé

Les populations pygmées d'Afrique connaissent des changements dans leur mode de vie traditionnel. De nombreuses tribus pygmées quittent aujourd'hui le milieu forestier, pour se sédentariser ou gagner les milieux citadins, et parfois chassées par l'exploitation forestière. Faute de papiers d'identité qui ne leur ont pas été délivrés à la naissance pour cause de refus d'enregistrement, ils n'ont pas la possibilité d'accéder aux soins de base. L'éducation, le travail, la justice sont également d'accès difficile ou impossibles pour les ethnies pygmées. Les pygmées sont considérés par les autres ethnies comme des êtres inférieurs.
Aucun pays africain concerné n'est signataire de la Convention numéro 169 de l'Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux. Si les États intéressés venaient à ratifier ledit texte, ils s'engageraient alors à reconnaître comme autochtone le peuple pygmée.

Groupe de femmes pygmées au Cameroun
Dans le cadre du processus de reconnaissance des droits des "Pygmées", la République du Congo a organisé du 10 au 15 avril 2007, le premier Forum International des Peuples Autochtones des forêts d'Afrique Centrale (FIPAC). Cet événement a réuni à Impfondo (département de la Likouala), délégués autochtones, représentants étatiques et institutions internationales venus de tous les pays de la sous région. Au terme des travaux, des projets de déclaration et de plan d'action ont été élaborés.
Ils ne sont aujourd'hui plus que 50 000 en République Démocratique du Congo.

Asie du Sud-Est

es diverses populations rassemblées sous le terme général de "Négritos" sont rangées dans la catégorie des Pygmées en raison de leur petite taille.

On trouve également une population de petite taille dans l'est de l'île indonésienne de Florès, notamment dans la région du village de Rampasasa, non loin de la grotte de Liang Bua, où a été découvert un squelette baptisé "Homme de Florès".

Wikipedia

Voici quelques images:



__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 31
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Re: Pygmées

le Sam 6 Aoû - 1:27
Neuf jours chez les Pygmées du Congo



Jour 1. Vendredi 13 mai. Arrivée à Impfondo, un préfet accueillant



Depuis Brazzaville, c'est à bord d'un Falcon 50 que nous fonçons à la rencontre de l'un des derniers peuples de chasseurs-cueilleurs de la planète. Une heure de trajet dans l'un des plus beaux joyaux de la technologie occidentale, pour un bond en arrière de 10 000 ans. Sacré voyage.



Sorel Eta, âgé de 37 ans, sera mon guide. De tous les Bantous du Congo, c'est sans doute lui le plus fin connaisseur des Pygmées, qu'il fréquente depuis quinze ans.

Il resterait moins de 200 000 Pygmées dans toute la forêt équatoriale d'Afrique, disséminés dans huit pays : les deux Congos, République centrafricaine, Gabon, Cameroun, Rwanda, Burundi et Ouganda. Ce sont les derniers témoins de l'humanité d'avant l'invention de l'agriculture. Faut-il rappeler que, nous les agriculteurs, nous ne sommes que des bleus-bites sur Terre ! Nous avons débarqué il y a seulement 10 000 ans, alors que les chasseurs-cueilleurs arpentaient déjà le monde depuis 190 000 ans ! Derniers rescapés de l'enfance de l'humanité, rien que pour cela les Pygmées devraient faire l'objet d'un immense respect. Rien de plus, rien de moins.

On entend déjà les tenants de la science, du progrès, du génie humain (!) : ces Pygmées, ont-ils bâti des pyramides ? inventé l'écriture ? la bombe atomique ? et l'iPhone ? ou encore le Château d'Yquem ? Même pas ! Mais réfléchissons un peu : derrière cette stagnation apparente des Pygmées, il existe une chose infiniment précieuse que nous, les "civilisés", recherchons désespérément pour éviter l'implosion écologique de la planète : un mode de vie durable ! Voilà des dizaines de millénaires que les Pygmées ont inventé le développement durable !

La forêt leur fournit tout ce dont ils ont besoin pour une vie facile, heureuse et éternelle : nourriture, habits, abris, médicaments, miel, alcool, plantes à fumer, contraceptif, Viagra naturel, instruments de musique...

Dans un désir louable de démocratie, le Congo-Brazzaville est le premier pays de la région à reconnaître les droits des Pygmées. La loi du 27 février 2011 fait d'eux des citoyens à part entière, dotés du droit de vote. Certains de ses articles en disent long sur le sort actuel de ce peuple. Ainsi, le 7 stipule que "sont interdits à l'égard des populations autochtones les actes de torture ou autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, l'atteinte au droit à la vie et à l'intégrité physique et morale". L'article 9 précise que "sont interdites, sous toutes leurs formes, la traite et l'exploitation sexuelle des enfants et femmes autochtones". Enfin, le 30 : "Les populations autochtones ne peuvent être soumises à aucune forme d'esclavage." Mais cette loi suffira-t-elle pour détricoter plusieurs siècles d'habitudes ? Petit doute. Autre interrogation plus grave : est-ce que l'assimilation est la meilleure option pour les Pygmées ? Gros doute !

À bord de l'avion qui nous emmène, Sorel, une flûte de champagne à la main, explique comment il en est venu à s'intéresser au sort des Pygmées. Ou plutôt des autochtones. Car, désormais, la loi assimile le mot "pygmée" à une injure.

Alors, Sorel, ton histoire d'amour avec les Pygmées (au diable, la loi), comment a-t-elle commencé ? "En 1996, j'étais forestier dans le département de la Likouala. Quand j'ai vu que les villageois les traitaient en esclaves, cela m'a fait mal. J'avais alors 22 ans, je me suis dit il faut que j'aide ce peuple. J'ai commencé à partir me balader avec eux en forêt, à danser avec eux. Puis j'ai collecté des vêtements pour eux. Enfin, j'ai démissionné de mon boulot pour les aider." En 2001, le jeune Bantou fonde l'association Regard aux Pygmées avec pour objectif d'identifier, d'inventorier et de sauvegarder le patrimoine culturel immatériel des Pygmées akas (musiques, danses, contes, rituels...)

"À Brazzaville, j'ai sollicité les organisations internationales, j'ai organisé des expositions. L'Unesco m'a aidé à enregistrer un CD de leur musique en 2003. J'interpellais les autorités sur le sort des Akas à la radio et à la télévision." Se rendant compte de la sincérité de Sorel, les Pygmées commencent à lui confier les secrets de la forêt. Aujourd'hui, le jeune Congolais poursuit son combat en gérant à Brazzaville une galerie ethnologique qui appartient au propriétaire de la Gazette de Brazzaville.

REGARDEZ l'ethnologue Sorel Eta, notre guide, explique les raisons du déclin pygmée :


http://bcove.me/noxxoa7x
avatar
abdelmalek
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Sujet / Message Re: Pygmées

le Lun 2 Jan - 15:08
c'est un peuple qui vie dans des régions qui nous fond apparaitre une imagination trouble et nous faits faire un subconscient pleine de peur.mais c'est peuple souriant et gentil(mais il existe des carnivore.)
Contenu sponsorisé

Sujet / Message Re: Pygmées

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum