Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est

Aller en bas

Sujet / Message Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est

Message par Syfou le Lun 25 Juil - 23:03

Asie du sud-est

L'Asie du Sud-Est (ou Sud-Est asiatique) est la région située à l'est de l'Inde et au sud de la Chine.

Géographie

La région est située à l'intersection de plaques tectoniques avec donc une forte activité sismique et volcanique.
L'Asie du Sud-Est regroupe deux ensembles géographiques : l'Asie du Sud-Est continentale ou Indochine, péninsule du continent asiatique située entre la Chine et l'Inde, et l'Asie du Sud-Est insulaire ou Insulinde, vaste archipel s'étendant entre l'Asie et l'Océanie.
Elle comprend les territoires suivants :
le Brunei ;
le Cambodge ;
l'Indonésie ;
le Laos ;
la Malaisie ;
la Birmanie ;
les Philippines ;
Singapour (parfois rattaché, pour des raisons culturelles, à l'Asie de l'Est et au monde chinois) ;
la Thaïlande ;
le Timor oriental ;
le Viêt Nam ;

Population

L'Asie du Sud-Est couvre une zone qui approche les 4 000 000 km². En 2004, 593 millions de personnes y vivaient. Plus d'un sixième (114 millions) vit sur l'île indonésienne de Java, l'île la plus dense du monde en habitants.
Les religions sont réparties de manières variées dans la région.
30 millions de Chinois vivent également en Asie du Sud-Est, principalement en Indonésie, Malaisie, à Singapour, en Thaïlande et au Viêt Nam.

Groupes linguistiques et ethniques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les langues de la péninsule indochinoise

L'Asie du Sud-Est est principalement composée de la souche asiatique. Néanmoins, selon une récente étude génétique de l'université Stanford, cette population n'est pas homogène.
Sur le plan linguistique, les habitants de la région parlent des langues austroasiatiques (langues môn-khmer) et austronésiennes, issues de migrations depuis le sud et le sud-est de la Chine qui commencent vers 3 000 av. J.-C., et hmong-mien, tai-kadai et tibéto-birmanes, issues de migrations plus récentes. En Indonésie et au Timor oriental, on trouve aussi des langues papoues.
En termes de population, l'existence d'un commerce avec la Chine depuis au moins le ier siècle s'est traduit par l'apparition de communautés chinoises dans toute la région. Le témoignage de l'amiral chinois Zheng He atteste de leur présence dans les ports de l'archipel indonésien et de la péninsule Malaise au début du xive siècle.
Les Philippines, la Malaisie, et Singapour ont des populations européennes importantes.
Les distinctions linguistiques combinées aux distinctions « ethniques » amènent à produire les chiffres suivants :
Brunei : Malais (69 %), Chinois (18 %), Orang Asli ("indigènes") (6 %), autres (7 %)
Cambodge : Khmer (94 %), Chinois (4 %), Vietnamiens (1 %), autres (principalement Chams) (1 %)
Timor oriental : Austronésiens divers, Papous, Chinois
Indonésie : Javanais (45 %), Soundanais (15 %), Madurais et Malais (8 %), Chinois (2 %), autres (20 %)
Laos : Lowland Lao (56 %), Lao Theung (34 %), Lao Soung (10 %)
Malaisie : Malais et Orang Asli (60 %), Chinois (25 %), Indiens (10 %), autres (3 %)
Myanmar (Birmanie) : Birmans (68 %), Shan (9 %), Karen (6 %), Arakanais (Rakhines) (4 %), Chinois (3,4 %), Indiens (2 %), Môns (2 %), autres (5 %)
Philippines : Philippins (95 %), Chinois (2 %), autres (Américains, Européens, Indiens, Arabes, Coréens, etc.) (3 %)
Singapour : Chinois (76 %), Malais (15 %), Indiens (7 %), autres (2 %)
Thaïlande : Thaïs (75 %), Chinois (14 %), Malais (4 %), Khmers (3 %), autres(4 %)
Viêt Nam : Vietnamiens (88 %), Chinois (4 %), Thaïs (2 %), autres (6 %)




Moscou et la nouvelle donne en Asie du sud-est

Que pourrait faire Moscou si les deux premières puissances mondiales, les Etats-Unis et la Chine, s'affrontaient autour de territoires situés à quelques heures de vol de Moscou, et même de Vladivostok? La réponse des responsables russes impliqués dans l’élaboration des positions de la Russie dans ce cas de figure est la suivante : ne pas interférer. Moscou avait prévu d’adopter cette approche précise lors de l’annuel Forum régional de l’ASEAN (ARF) sur la sécurité qui s’est tenu du 16 au 23 juillet. L'événement avait lieu en Indonésie, sur l’île de Bali.

Petite querelle entre amis

La Russie réagit à l’égard des différends sino-américains dans la région de manière évasive : cela ne nous concerne pas. En réalité, tous les événements asiatiques, qui plus est opposant les Etats-Unis et la Chine, concernent de très près la Russie. Sur le plan géopolitique, la Russie ressemble aux Etats-Unis : les deux pays ont des axes politiques Atlantique et Pacifique, et pour les deux pays l’importance de l’axe Pacifique augmente.

Exemple : à quelques mois de l’ARF de Bali, Moscou était curieux d’entendre le discours de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton et la réponse du ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi (ou l’inverse) concernant les litiges territoriaux entre certains Etats en mer de Chine méridionale. Y aura-t-il de la bagarre ou pas?

A première vue, pourquoi Moscou devrait être préoccupé par certains territoires (et réserves de pétrole et de gaz) d'une zone économique de 200 miles revendiquée à la fois par la Chine, le Vietnam, les Philippines, etc., – et où tous semblent en désaccord avec tous? En fait, la Chine est pour la Russie un partenaire stratégique clé, un soutien de sa politique étrangère sur plusieurs axes. Mais ce n’est pas le seul partenaire de Moscou. Une des réalités économiques à prendre en compte est le marché des armes en Asie Sud-Est, c’est-à-dire des voisins méridionaux de la Chine. Référons-nous au journal indien Pioneer : le Vietnam renforce sa défense en achetant à la Russie six sous-marins, des avions SU-30MK 2 et des hélicoptères MI-17.

Tout allait bien tant que la situation en mer de Chine méridionale était calme. Mais que penser de la perspective d’armer le Vietnam – et ses voisins d’Asie du Sud-Est, également des acheteurs actifs d'armes russes – contre la Chine? Ce serait une situation inédite et fort désagréable pour Moscou. Or, au cours des dernières semaines la tension en mer de Chine méridionale a atteint un tel niveau que le 14 juin le premier ministre vietnamien a évoqué une mobilisation générale. Comme en 1979, lorsque la Chine a attaqué le Vietnam (et a échoué).

La faute à qui?

La question de savoir qui a tort et qui a raison dans ce litige territorial est actuellement idéologisée à l’extrême : si quelqu’un a des griefs contre la Chine, il considère qu’elle en est responsable. Mais cela omet le fait que dans un litige, personne n’a raison: que faire si deux capitaines de bateaux de pêche ou de recherche se montrent des cartes territoriales différentes (ce qui se produit précisément, notamment entre la Chine et le Vietnam, et la Chine et les Philippines).

Mais la particularité de l’affaire réside dans le fait que le litige s’est aggravé suite à l’ingérence des Etats-Unis. Cela s’était manifesté au cours de l’ARF précédent à Hanoi, quand Washington avait soutenu l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) contre la Chine. Et voici le résultat : une amitié américano-vietnamienne contre la Chine est née (n’oublions pas qu’historiquement la lutte contre la Chine était à la base de la structure d’Etat vietnamienne, approximativement comme le Pakistan qui est né de la partition avec l’Inde). Il existe également les Philippines, traditionnellement bien disposées envers les Etats-Unis. Les deux pays de l’ASEAN ont organisé cette année des exercices militaires en mer de Chine méridionale avec les Etats-Unis.

Bien sûr, les dix pays de l’ASEAN ne voulaient pas que la Chine soit totalement incontrôlable en Asie. Mais le caractère incontrôlable des Etats-Unis qui divisent ces pays en proaméricains et, probablement, prochinois est également une mauvaise donne. Les diplomates d’Indonésie (pays-président) et de certains autres pays ont commencé en juin à se rendre dans les capitales de l’ASEAN en disant : c’est exagéré. Nous ne voulions pas cela. Tout allait mieux avant l'intensification de l’activité américaine.

Tous les regards étaient tournés vers Bali.

La spécificité du forum annuel organisé par l’ASEAN est qu’on tente de régler les questions clés avant l’arrivée des invités non- membres de l’ASEAN, afin de les mettre face à une position harmonisée. Ce fut le cas cette fois-ci également. A la veille de l’ARF, les dix ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN se sont entretenus avec leur homologue chinois et ont signé avec lui une feuille de route pour mettre en œuvre une déclaration de longue date sur les règles de conduite dans cette mer. Celle-ci stipule qu’il est nécessaire d’informer à l’avance des manœuvres, des recherches géologiques, etc.

Autrement dit, les Etats-Unis n'avaient rien à dire lors de l’ARF samedi : tout a été décidé avant l’arrivée d’Hillary Clinton à Bali. Certes, mais la Chine sait que les Etats-Unis sont quelque part à proximité. Un cas classique d’équilibre.

De la multipolarité à la polycentralité

L’équilibre est ce dont la diplomatie russe a précisément besoin aussi bien en Asie que partout dans le monde. Aucune superpuissance omnipotente.

L’importance du forum de Bali n’est pas de savoir qui a été plus fort, les Etats-Unis ou la Chine. Ce n’est tout de même pas un match de football. En fait, la Russie ne se bat pas pour l’élimination des Etats-Unis. Elle aspire à un partenariat avec Washington.

Attirons l’attention sur le discours prononcé quelques jours auparavant par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Washington, au Centre d’études stratégiques et internationales. Il y a affirmé que le monde assiste à la création d'un nouveau système des relations internationales, et que les puissances telles que les Etats-Unis et la Russie doivent apprendre à être compétitives dans ce nouveau système.

Ce système est… par politesse Sergueï Lavrov n’a pas prononcé le mot « multipolaire » - les Américains ne l’apprécient pas. Ils disent que le monde est « polycentralisé ». Un synonyme exact de la multipolarité, mais qui sonne mieux.

Et à Bali, la Russie, les Etats-Unis, la Chine et d’autres ont été dans une université multi… je veux dire polycentralisée du nouveau monde, où tous sont à la fois enseignants et étudiants.

Par Dmitri Kossyrev, RIA Novosti

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Nouvelle donne géopolitique nouvelle en Asie du sud-est

Message par Sphinx le Mer 6 Juin - 0:13

PROBLEMATIQUE GEOPOLITIQUE DE L'ASIE DU SUD - EST

La région de l'Extrême - Orient à une importance capitale pour les grandes puissances surtout pour les Etats unis d'Amérique qui se croit devenue l'arbitre des affaires du monde. Pendant la poussée soviétique dans cette partie de l'Asie, les Etats-Unis étaient dans une démarche de redéfinir la carte géopolitique de cette contraste en faisant savoir à ses concurrents qu'ils avaient un périmètre géostratégique que l`union soviétique avait l'obligation de respecter ceux qui affirment que la politique asiatique de l'Amérique devrait suivre le modèle de la guerre froide, la chine jouant le rôle de l'union soviétique, feraient bien de se souvenir de tout cela. On cherche en vain en Asie les conditions politiques et strategiques permettant de tracer une ligne d'un même coté faisant obstacle à une provocation majeure de la chine((*)19).

Toute tentative en ce sens, affirmée ou tacite, produirait un résultat contraire à l'effet souhaité les pays amis, choisiraient très probablement une position médiane, entrainant l'isolement progressif des Etats-Unis dans la région tout en encourageant le nationalisme et le neutralisme asiatique. Quoiqu'il soit en soit, aucun pays de l'environnement politique de la région, pas même l'Australie, pourtant résolument démocratique ne prendrait le risque de provoquer un affrontement avec la chine ou avec toute autre grande puissance au nom de la démocratie.

Le Japon s'est doté d'institution démocratique au lendemain de la deuxième Guerre mondiale, en adaptant ses usages aux convictions des forces d'occupation ; Malgré la solidité actuelle de ces institutions, aucun parti ou dirigeant japonais n'est disposé à les propager dans d'autres parties de l'Asie, ne fut ce que par ce que les autres pays de l'impérialisme japonais. La Corée du sud considère son alliance avec les Etats-Unis comme le moyen de préserver son indépendance, tout en encourageant la réunification coréenne. Malgré le caractère Démocratique de ses institutions dont elle a toutes raisons de s'enorgueillir, la Corée du sud ne même pas une politique étrangère, ne dictée pas les principes wilsoniens. Craignait davantage, le japon démocratique que la chine autocratique, la Corée du sud ne participera certainement aucune croisade qui viserait à modifier la structure interne d'un Etat asiatique, quel qu'il soit, et moins encore de la chine, dont-elle a besoin pour faire contre poids, à la Corée du Nord, au japon et à la Russie((*)20)

S'il est difficile d'appliquer à l'Asie du sud - est les expériences de l'alliance atlantique, les Etats-Unis, ne devraient pas pour autant renoncer ou y réaliser leurs Desseins géopolitiques et stratégiques en un sens, les conditions sont mêmes plus favorables en Asie qu'elles ne l'étaient en Europe au début de la Guerre froide. L'Inde, le Japon, la Chine, et la Russie sont assez puissantes individuellement pour résister à l'agression de n'importe lequel de leurs voisins, et ils le seront plus encore s'ils s'associent avec d'autres Etats asiatiques menacés. Par ailleurs, la Corée du sud, le Viêtnam et l'Australie ne se laisseraient certainement pas faire par quelque agresseur que ce soit. Le défi Géopolitique lancé à chacun des grands pays asiatiques, chine comprise, n'est pas tant de conquérir des pays voisins que d'empêcher ces derniers de s'associer contre lui. La pire hantise du japon est devoir se renforcer le géant chinois, les inquiétudes que les Desseins japonais et russes inspirent expériences en sens((*)21).

La frontière entre la chine et l'inde fait l'objet des litiges depuis cinquante ans ; avant cela, elle était déjà contestée par la chine impériale et par les gouvernements Britanniques, de l'inde. Il arrive que cette réalité soit masquée par les rencontres entre dirigeants asiatiques, chinois et russes notamment qui proclamaient un partenariat stratégique afin de lutter contre le spectre d'une hégémonie Américaine. Aussi sincères que soient leurs inquiétudes concernant la domination américaine, les sommets ne sauraient abolir les réalités géographiques et stratégiques traditionnelles. La longue frontière entre la chine et la Russie, très faiblement peuplée du coté russe, est perméable par nature et elle a été tout au long de l'histoire. Aucun de deux pays ne fera confiance à la bonne volonté durable de l'autre pour assurer la sécurité de cette frontière, malgré l'irritation commune causée actuellement par la prétention hégémonie des Etats-Unis pour que la chine et la Russie s'engagent dans une alliance plus intime, il faudrait que l'Amérique leur fasse subir des brutalités incessantes, une perspective tout à fait invraisemblable ; on peut appliquer la même analyse aux relations de n'importe quel autre Etat d'Asie avec les Etats-Unis. Aucun, pas même le Vietnam, n'a rien à gagner à nouer des relations plus étroites avec n'importe quel adversaire asiatique des Etats-Unis qu'avec Washington. Tel est l'avantage relatif de l'Amérique et la clé du maintien des différents équilibres asiatiques((*)22)

II.2.1. L'HOSTILITE DES PUISSANCES ASIATIQUES VIS - A - VIS DES ETATS-UNIS D'AMERRIQUE

Dans l'échiquier international asiatique, il y a certaines puissances potentielles de ce continent qui manifeste toujours une haine viscérale à l'égard des Etats - Unis, suite aux attitudes de l'Amérique lorsqu'il s'agit de protéger ses intérêts. Ces Etats considèrent les Etats-Unis comme la puissance la plus contre révolutionnaire que le monde n'ait jamais connu. L'Amérique devrait s'efforcer de préserver des relatons de coopérations avec l'ensemble des pays d'Asie et d'éviter de mener une politique dictée par l'hypothèse d'une hostilité intrinsèque de toutes les grandes puissances asiatiques, Tant que celles-ci n'en ont pas donné la preuve.

Les Etats-Unis seront ainsi en mesure d'apporter un soutien décisif lorsque celui-ci sera nécessaire, les autres Etats seront moins tentés de se réfugier dans la passivité ou de jouer l'Amérique contre un adversaire qu'elle aurait elle-même, elle-même contribue à créer. En même temps, les Etats-Unis doivent se montrer implacables dès que l'équilibre des forces ou les intérêts nationaux de l'Amérique est effectivement menacé. Le respect des droits de l'homme restera bien sur un élément majeur de la politique étrangère des Etats-Unis, quelque soit leur président. Cette préoccupation procède de l'identité même des américains((*)23)

Et-elle affectera les décisions gouvernementales, chaque fois qu'il est prudent de le faire. A cet égard, les dirigeants asiatiques feraient bien de prendre au sérieux les valeurs de l'Amérique et d'éviter de compromettre des relations dont dépendent si largement la stabilité de l'Asie du sud-est et la paix dans le monde. Aujourd'hui, le développement du volume du commerce transpacifique dépassa celui du transatlantique, c'est les Etats-Unis qui se trouvent au centre de toutes ces manoeuvres stratégiques, l'Asie du sud-est d'une importance capitale pour les Etats-Unis ; mais il se pose un problème celui de la limitation de l'hégémonisme américain dans cette région puisque l'Amérique est dans une démarche d'empêcher l'émergence d'un leadership fort en Extrême-Orient, ou les Etats qui prétendent assurer des responsabilités internationales se trouvent aussi, dans cette région. La chine qui continue à réaliser de progrès spectaculaires dans plusieurs domaines, ne se soumet plus aux diktats des Etats-Unis et manifeste des ambitions Géopolitiques qui va au- delà de la région d'Extrême-Orient ; mais, le japon veut conserver sa place de pole d'attraction de tous les Etats de cette région, en développant les relations commerciales avec la chine et d'autres pays sud asiatiques. Dont-il fait tout à demeurer le seul maitre, tandis que l'histoire nous apprend que avant l'émergence du japon moderne, à la fin du XIX siècle, aucun Etat asiatique n'avait pu contester la prééminence de la chine en Asie. L'empire du milieu (chine) ne souciait pas de l'équilibre asiatique dans la mesure où il symbolisait lui-même cet équilibre. Ce pendant, après le temps de crise que le destin de la chine était confronté, le japon appris de l'ascendance dans cette région, mais aujourd'hui le réveil de la chine a nourri les craintes du japon et donne un nouvel élan à ses considérations stratégiques ; c'est suite à cette lutte au leadership que les Etats-Unis maintiennent leur engagement en Asie symbolisé par la présence militaire américaine en Asie((*)24).

Si le japon et les Etats-Unis définissent de concerter leur politique, le développement de la puissance militaire autonome du japon sera à la fois limité et définie par un contexte stratégique, et il aura des effets beaucoup moins inquiétants sur l'équilibre de l'Asie du sud-est.

II.2.2. LA QUESTION DE L'EQUILIBRE STRATEGIQUE DE L'ASIE DU SUD - EST

Depuis la participation du Japon à la première et deuxième Guerre mondiales, l'Extrême-Orient a connu de sérieux problèmes liés à sa sécurité, lorsque le japon considérait toute cette région comme sa zone de sa co - prospérité, l'équilibre de la région n'existait plus, chaque Etat cherchait à se rallier à une grande puissance occidentale ou soviétique pour s'assurer de la sécurité((*)24).

Au lendemain de la seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis mu par le souci d'endiguer la poussée soviétique en Asie du sud-est étaient dans l'obligation de nouer un réseau de partenariat ou d'alliance avec la plupart de ces Etats, cela était symbolisé par la présence militaire Américaine au japon, aux philippines, en Corée du sud, sur l'ile de Taïwan qui est une province séparatiste de la chine soutenue par les Etats-Unis et qui occupait le siège permanent de la chine au conseil de sécurité des nations-unies jusqu'en 1971.

La Guerre froide a laissé des conséquences réelles sur l'équilibre stratégique de cette région, car jusqu'à présent les autres Etats de l'Asie suite à l'omniprésence américaine dans leurs territoires ne savent pas leur statue internationale, surtout sur le plan militaire. Aujourd'hui, la plupart des Etats asiatiques, leurs budgets, de défense a augmenté d'ici à l'an 2010, les dépenses militaires occidentale et pourront atteindrent les deux tiers de celles des Etats-Unis. Cela, se justifie par la volonté de sortir du carcan dans lequel les Etats-Unis les a placés ; sur le plan stratégique, cette région se place sous la protection asiatique par les Etats-Unis, l'Asie ne connait pas un équilibre du forces homogènes et unique comme l'Europe du XIX siècle.

Dans notre deuxième chapitre, nous allons aborder la modification des rapports de forces en Asie du sud-est, pour arriver à expliquer la complexité Géopolitique de cette région, car ce n'est que dans une perspective stratégique que nous pouvons découvrir les Desseins Géopolitiques et Géostratégiques des Etats - Unis en Asie du sud - est.

http://www.memoireonline.com/04/10/3266/Le-dessein-geopolitique-et-geostrategique-des-Etats-unis-en-Asie-du-sud-est.html

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum