Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Mer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Sam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Dim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Ven 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Sam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Mars 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


LA SUISSE ET MADAGASCAR

Aller en bas

Sujet / Message LA SUISSE ET MADAGASCAR

Message par Droit_De_l'Homme le Jeu 29 Sep - 8:22

Malnutrition au Sud, excédent de nourriture au Nord

Des surplus de nourriture en Suisse, l’insécurité alimentaire à Madagascar. Comment ce profond fossé entre le Sud et le Nord est-il possible? Le journaliste Mamy Andriatiana s’est plongé dans la réalité quotidienne des deux pays.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Au sortir de Migros, l’une des grandes chaînes de distribution suisse, un mendiant étale à même le sol une nappe, un récipient et quelques effets personnels. La veste bien blanchie, coiffé d’un chapeau brillant feutré, chaussé d’un tennis de sport de marque Adidas, le clochard ne ressemble en rien à ceux qui se trouvent à dix mille lieux de lui, au Sud, comme à Madagascar. Son pair du Sud, pieds nus, la chemise froissée, a élu domicile au coin d’un dépotoir de la capitale malgache où il guette tous les débris domestiques pour récupérer de quoi tromper la faim au jour le jour.

La pauvreté est absolue à Madagascar, comme l’insécurité alimentaire et la malnutrition. La première préoccupation des ménages malgaches reste la nourriture. «Je n’ai encore rien mangé aujourd’hui», se lamente Totomaro, un enfant de la rue de la capitale Antananarivo. Selon Volana Rarivoson, responsable de communication du PAM (Programme alimentaire mondial), «deux tiers des dépenses familiales sont allouées à l’alimentation à Madagascar». Dans l’ensemble du pays, le taux de ménage touché par l’insécurité alimentaire s’élève à 50% en 2010.

Pour un mendiant suisse, aussi pauvre soit-il, la nourriture est loin d’être un souci. L’alimentation représente autour de 10% de la part du budget d’un ménage suisse. «L’accès à l’alimentation n’est plus un problème en Suisse, c’est plutôt la qualité des produits dans l'assiette du consommateur qui est source d’inquiétude», affirme Georges Wenger, célèbre restaurateur gastronomique du Jura.

Des classes désertées

La pauvreté a pris de l’ampleur à Madagascar, la crise politique aidant. Selon l’Instat (Institut national de la statistique), le ratio de pauvreté est passé de 70,1 en 1993 à 76,5 en 2010. La carence nutritive se répercute au niveau des familles et des individus. La ration alimentaire diminue: «Nous ne mangeons du riz plus qu’une seule fois par jour, contre trois fois auparavant», lâche Basile Ramaro, un paysan d'Ambohimalaza. Le riz étant l’aliment de base des malgaches.

Par ailleurs, les substances nourrissantes des mets s’appauvrissent en qualité. «Souvent, la viande et les légumes donnent place aux maniocs et patates douces», se console le paysan. Au sud du pays, quand la famine sévit à cause de l’invasion des criquets, la population n’hésite pas à consommer des tubercules sauvages, bien que ce soit fortement déconseillé par les médecins.

L’impact de ces déficiences est immédiat, notamment chez les enfants: absence fréquente à l’école ou abandon de classe, prolifération des maladies… A la campagne, les classes se vident pendant la période de soudure. «Les parents préfèrent garder leurs progénitures à la maison pour aider la famille à travailler la terre et cultiver, afin de subvenir aux besoins du foyer», affirme Alphonsine Ranary, une institutrice. En Suisse, contraste frappant. Le pays jette aux ordures 250’000 tonnes de nourriture chaque année. Ce sont des denrées alimentaires excédentaires provenant des grandes surfaces, des producteurs et des détaillants.

Bref, la pauvreté en suisse n’est pas alimentaire. Bien que 8,8% de la population suisse soit déclarée pauvre, c’est plutôt une exclusion, une pauvreté relative, laquelle empêche certaines personnes de s’intégrer à la société. Les vulnérables sont privés de certains privilèges tels que vacances, voiture, lave-linge, chauffage du domicile… et non l’alimentation. «C’est plutôt un combat pour la dignité humaine», explique Jean-Pierre Tabin, professeur à l’Institut des sciences sociales de l’université de Lausanne. «Nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de faire des vacances, ni de payer un billet pour voir un spectacle au cirque (30 francs suisses), mais nous mangeons pas mal…», relate Laurence, mère de trois enfants, qui fréquente l’association Cartons du Cœur.

«Lapins au chocolat, gâteaux, salades et légumes…»

Si un Malgache boit cinq litres de lait par an, un suisse en consomme plus de dix fois plus (85 Kg). Entre les deux pays, il faut noter le fossé sur le terme de l’échange. Un franc suisse équivaut à deux mille ariary. «Cela explique tout», affirme Serge Zafimahova, l’analyste économique. L’Etat suisse dispose d’une économie forte, stable mais surtout dotée d’une politique économique et sociale juste et efficace. L’article 12 de la constitution fédérale garantit le droit de vivre dignement pour chaque citoyen suisse.

Tandis que l’essor économique de la Grande île demeure fragile, instable. «L'absence d’une vision globale de développement économique et sociale demeure le nœud du problème», réitère Serge Zafimahova. Des multiples projets en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire fourmillent à Madagascar, tels que cantines scolaires, opération vitamine A, amélioration nutritionnelle des cuissons, lutte antiacridienne. Mais ils sont demeurés éphémères. A l’instar des aides ponctuelles, comme couvertures et quelques kilos de riz ou de sucre pendant la fête de l'indépendance, Noël ou lors des propagandes électorales…

En Suisse, la pauvreté est une affaire de tous. Soupe populaire, épicerie bon marché, centre social et associations viennent à la rescousse des familles précaires. «Ceux qui fréquentent notre centre sont gâtés, leurs choix sont multiples et gratuits: lapins en chocolat, gâteaux, salades, légumes…», affirme Robert Samouiller, responsable du centre Etape de Vevey. En tout, le pays débourse 130 milliards de francs suisses (30% PIB en 2003) aux nécessiteux: pension alimentaire, assurances sociales, droit de chômage, pension de retraite, revenu d’insertion…

Comment rétrécir le fossé ? Acheminer les surplus vers le Sud ? Difficile, jusqu'à ce jour!

Mamy Andriatiana, Médiascope / EQDA

__
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt;;mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

人間の権利


Il y a trois choses à ne pas chercher en vain :
Un savant dont les actes correspondent à son savoir,
Un homme d'action dont le cœur s'accorde avec ses actes,
Un frère humain sans défauts.

"L'homme n'est content de rien sauf de son intelligence ; moins il en a, plus il est content."


Droit_De_l'Homme
Droit_De_l'Homme
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1184
Age : 38
Emploi/loisirs : Universel
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Sur Terre.!.(Lune prévue)

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: LA SUISSE ET MADAGASCAR

Message par abdelmalek le Lun 3 Oct - 9:59

la pauvreté de luxe et la pauvreté des pauvres:c'est une équation que nous n'avons pas le droit de laisser pour compte:la société des nations doit être juste pour les pays qui souffrent:
abdelmalek
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 70
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum