Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Révolution Marocaine 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Révolution Marocaine EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Révolution Marocaine EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Révolution Marocaine EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Révolution Marocaine EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Révolution Marocaine EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Révolution Marocaine EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Révolution Marocaine EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Révolution Marocaine EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Révolution Marocaine EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Révolution Marocaine EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Révolution Marocaine EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Révolution Marocaine EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Révolution Marocaine EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Révolution Marocaine EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Révolution Marocaine EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Révolution Marocaine EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Révolution Marocaine EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Révolution Marocaine EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Révolution Marocaine EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Révolution Marocaine EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Révolution Marocaine EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Révolution Marocaine EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Révolution Marocaine EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Révolution Marocaine Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Révolution Marocaine

Aller en bas

Sujet / Message Révolution Marocaine

Message par Syfou le Lun 14 Nov - 21:25

Révolution Marocaine


"Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux! - Levons-nous !"

La tragédie marocaine
Une vie pour laliberté
Qui gouverne le Maroc?
ParAhmed Rami


Quand les grands voleurs gouvernent un pays !

Il y a un ensemble, saisissant, des difficultés extrêmes où se debattent tous les pays du Tiers-Monde et que le Maroc, en particulier, a trop tardé à regarder en face.

A l'époque où, officier dans les rangs des "Forces Armées Royales", j'étais conduit à fréquenter les coulisses du pouvoir au Maroc, j'ai moi-même été le témoin direct, chaque jour, des faits et des problèmes que vit encore aujourd´hui notre peuple au Maroc.

Et je n'ai pas été le seul témoin. Des hommes de troupe aux officiers supérieurs et aux généraux marocains, tous ceux qui conservaient une certaine intégrité morale et un certain honneur avaient été conduits à la révolte, contre le pouvoir personnel corrompu et stupide de Hassan II, en découvrant de près la corruption et l'état de putréfaction de son régime.

Les révoltes militaires (de Skhirat en 1971 et du 16 aout 1972), auxquelles j'ai pris part, ont exprimé notre indignation, notre colère et notre révolte face au pillage des richesses nationales exercé par le roi, par ses prostitués politiques locaux et par une clique de profiteurs juifs qui gravite autour de sa personne.

Les priviligiés étaient légion , et cela jusque dans les rangs dc l' Ecole d'Etat-Major de Kenitra où , pour ne prendre que cet exemple, figurait en 1970 une promotion spéciale de quarante officiers qui, dans toute l'armée était appelée "la promotion Ali Baba" !

A la différence des paysoccidentaux, le Maroc ne connaît que peu de hold-up de banques.

C'est que les voleurs d'envergure savent qu'aujourd'hui, dans notre pays, la source d'enrichissement la plus sûre, la plus rapide, la seule à vrai dire, est le pouvoir.

Le systeme féodal (makhzen) que Hassan II pérpétué anachroniquement en plein XXe siècle fait de la corruption généralisée un systhème de gouvernement.

Le régime de Hassan II constitut, pour notre pays, pour notre peuple et pour notre avenir un danger mortel.

Face à ce danger réel, et à ce défi, il n y a, en réalité, devant nous, qu´une seule alternative: une révolution islamique radicale, éclairée, intelligeante et tolérante!

Il s´impose donc urgeance et nécessité vitale de créer un Front Islamique uni de Liberation du Maroc.

Il est essentiel de ne pa faire le jeu rusé de Hassan II qui veut - inspiré par ses conseillers juifs - continuer à diviser pour régner !

Ahmed Rami
Lire la suite:
http://rami.tv/fr/biog.htm



Révolution Marocaine - 1: Les Rois et le Protectorat

[url][/url]

Révolution Marocaine 2: Les Rois contre la Résistance

[url][/url]


A suivre...

__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Révolution Marocaine

Message par Syfou le Lun 14 Nov - 22:47

Ait Baamrane

Les Amazighs d’Ait Baamrane révoltent contre le mépris

Ait Baamranes, se sont des tribus guerrières qui ont combattue à la fois le colonialisme espagnol et français. Des guerriers qui, à la période coloniale, ont fait le déplacement depuis Sidi Ifni au sud du Maroc jusqu'à Sidi Bouatmane (20 km de Marrakech) environ 600 km pour libérer le Maroc centrale du colonialisme français. Un vrai sens de la liberté que l’homme Amazigh porte en lui et celui d’Ait Baamrane en particulier. Une résistance, tellement grandiose, que l’histoire marocaine écrite -malgré sa vocation d’effacer tout ce qui est amazigh- n’a pas pu effacer. Le panarabisme au pouvoir leur a quand même réservé une journée nationale pour fêter chaque année l’anniversaire de la révolte d’it Baamrane. Mais aujourd’hui les mêmes Ait Baamranes se sont vus obligés de révolter contre le mépris et la Hogra du pouvoir arabo-islamique marocain. Le 1er ministre marocain et le ministre d’information se sont levés pour apaiser le peuple marocain et montrer que l’intervention des forces militaires marocaines contre les populations d’Ait Baamrane était sans dégâts, nos ministres ont oublié que le monde entier regarde les télévision libres qui est Youtube et dailymotion et ne regarde pas les 7 chaînes arabes marocaines au service de l’arabo-islamisme. La chaîne Aljazeera parle de 8 morts et des dizaines de blessés graves, le pouvoir marocain démenti. Pour laisser l’image parler nous vous invitions a voir ces vidéos qui sont filmés une journée après le drame.

http://www.amazighworld.org/human_rights/index_show.php?id=1510

La resistance de Ait Baamrane ( première partie)

[url][/url]




__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Révolution Marocaine

Message par Sphinx le Mar 15 Nov - 23:26

Bataille d'Anoual

La bataille d'Anoual, fréquemment appelée désastre d'Anoual en Espagne, opposa un contingent militaire espagnol à l'armée rifaine de Mohamed Abdelkrim Al Khattabi, dans la région du Temsamane, dans le Rif en juillet 1921. Les affrontements ont eu lieu à 120 km de Melilla dans le Nord du Maroc et marquent le début de la guerre du Rif.
La victoire d’une armée de résistants rifains sur l’armée espagnole devint un important symbole de la lutte anticoloniale, marque un tournant de la résistance au double protectorat espagnol et français instauré au Maroc.


Le désastre d'Anoual est une défaite cuisante de l'armée espagnole. Elle marque la naissance d’un mythe : celui d’Abdelkrim, héros de guerre, fin stratège et chef charismatique de la résistance.
La crise politique que provoqua cette défaite fut une des plus importantes que dût subir la monarchie libérale d'Alphonse XIII. Elle fut la cause directe du coup d'État et de la dictature de Miguel Primo de Rivera.

Origine

Depuis dix ans, l’Espagne éprouve beaucoup de difficultés à administrer la région nord du Maroc placée sous son autorité depuis 1912. Ses troupes se heurtent continuellement à des poches de résistance, particulièrement face à la tribu de Temsamen et Alhoceima.
Au début de 1921,les tribus du Rif celle de Temsamen et de al Hoceima, déclenche véritablement les hostilités. À leurs tête, Mohamed ben Abdelkrim al-Khattabi, alias Abdelkrim, 39 ans à cette date, fils de cadi (« juge ») du clan des Ait Youssef Ouaâli. Journaliste à ses heures, il a étudié la technologie militaire en Espagne avant d’entrer dans l’administration espagnole.
Le général Manuel Fernández Silvestre, qui commande les forces espagnoles dans la région, est convaincu d’avoir affaire à une petite bande de brigands et continue d’avancer vers le cœur du Rif. Abdelkrim lui fait alors porter un message d’avertissement, que le fier général choisit d’ignorer. Il charge néanmoins l’un de ses chefs de bataillon, Jésus Villar, de poster 250 hommes à Abarran, à 5 km à l’ouest d’Anoual et à Iguerriben.
Le 1er juin 1921, les hommes de Villar ont à peine pris position qu’ils se trouvent encerclés par un millier de combattants rifains et sont massacrés. Une poignée d’entre eux seulement parvient à s’échapper, abandonnant leur artillerie aux combattants d’Abdelkrim.
Grâce à la prise de ces canons, ces derniers poursuivent, près de deux mois durant, leur offensive. Dans l’après-midi du 21 juillet 1921, à Anoual, 5 000 combattants rifains fondent sur les 18 000 soldats espagnols, les contraignant à battre en retraite. Au bout de trois semaines de combats acharnés, le contingent espagnol est taillé en pièces (le général Fernández Silvestre se sucida à Anoual).

Conséquences

Les guerriers d'Abdelkrim récupèrent à l'issue de la bataille le matériel abandonné par les troupes espagnoles en retraite soit : 20 000 fusils, 400 mitrailleuses, 200 canons de calibres différents (des 75, des 65 et des 77), un stock important d'obus et des millions de cartouches, des camions, des approvisionnements en vivre, des médicaments, du matériel médical ainsi que 2 avions. L'Espagne perdit plus de 14 000 soldats, en plus des 1 100 prisonniers faits par le contingent rifain.
Cette défaite cinglante des forces coloniales est lourde de conséquences de part et d’autre de la Méditerranée. Cest cette « humiliation » qui, en 1923 à Barcelone, incite le général Miguel Primo de Rivera à lancer un pronunciamiento et à instaurer une dictature militaire. La guerre du Rif dure encore cinq années et se solde par la victoire de la France et de l'Espagne.


Bataille d'Elhri

Elhri est un petit village marocain, situé au sud et à 20 km de Khénifra où campaient les troupes de Mouha ou Hammou Zayani, après la prise de Khénifra en juin 1914 par F. Berger, contingent de cavaliers estimés à environ mille. Ce village entra dans l'histoire du fait de l'affrontement qui s'y déroula le 13 novembre 1914 à l'aube. Cette bataille est souvent surnommée, le Dien Bien Phu marocain, au regard de la pugnacité des tribus berbères Zayanes et Ichkirn et des pertes infligées aux assaillants. Mais cette bataille n'a pas eu les éloges qu'elle méritait de la part des histographes marocains, comme il en a été de Bataille d'Anoual, seul un monument aux morts est érigé pour rappeler la défaite d'Elhri. Cette bataille entre dans la cadre de la campagne du Maroc (1907-1914).

Introduction

L'Europe embrasée par la guerre, les autorités coloniales se trouvent devant le problème de conquérir le Maroc soumis au protectorat depuis 1912, pour compenser la supériorité du Reich. La France voyait dans le Maroc un pays contributeur mais qui ne lui était pas totalement soumis. Une grande partie du pays menant une lutte acharnée contre l'occupant, le gouvernement de Paris décide d'envoyer toutes les troupes stationnées au Maroc sur les ports atlantiques, ce qui implique l'abandon des postes avancés répartis dans le territoire marocain, et de garder les axes stratégiques : Kénitra-Meknes-Fes-Oujda, Boudnib, Casablanca-Tadla. Cette décision du gouvernement de Paris peut mettre en péril les troupes restantes au Maroc et fragiliser la présence française. L'inquiétude de Lyautey l'oblige à s'exprimer ainsi : « Si nous commençons à évacuer, nous sommes fichus, si nous lâchons la moindre partie du front (...) ce sera la boule de neige », avec 20 bataillons il continuera sa conquête du Maroc dans une situation quasi périlleuse. Lyautey s'engage à mener une guerre contre les redoutables tribus berbères (Zayanes, Ichikirne, Ait Atta, les Marmouchas, les Ait Allahms, Aït Sadden etc, sensibilisés par la propagande de Constantinople (alliance turco-germanique) qui prêche la guerre contre les Iroumines (chrétiens).
Cependant l'aide aux rebelles par les services secrets allemands et espagnols ne tarde pas à faire effet par l'approvisionnement en armes.

Sous la conduite du Maréchal Lyautey devenu résident général, après l'établissement du protectorat français sur le Maroc, l'armée française lutte contre les tribus berbères, dans le cadre de la pacification du Maroc. Le colonel Charles Mangin est un des principaux acteurs de cette guerre coloniale. Il mène l'offensive contre les tribus rebelle du Moyen Atlas, il cherche à s'emparer des plateaux du Tadla et de Beni Mellal, qu'il considère comme une ressource importante en nourriture pour les colons et contraindre les tribus Zayanes à se réfugier dans les montagnes pour les empêcher d'intervenir dans la lutte, stratégie qui consiste à isoler le contingent des Zayanes du théâtre des opérations militaires. Avec l'avancée des troupes venant de Taza et Boudnib (Tafilalet) l'étau se resserre sur les Zayanes et la prise de Khénifra devient imminente.
L'offensive appuyée par l'artillerie du 1er régiment d’artillerie de montagne, débarquée à Casablanca le 13 septembre 1913, semble irrésistible. L'armée française déploie toute la panoplie des nouvelles armes à sa disposition : mitrailleuse, artillerie, aviation ...
Les bastions de la rébellion tombent les uns après les autres : Médiouna, le 27 septembre ; Oued Zem le 14 novembre, Tadla, Beni Mellal. Elkssiba tombe aussi le 8 avril 1914, devant les forces du colonel Gueydon de Dives, malgré les attaques de Mouha ou Said et Mouha ou Hammou Zayani. La défaite des rebelles, avec 400 morts, le 10 juin devant Khénifra, puis la prise de la ville le 13, semble avoir marqué la défaite de la rébellion. Les tribus Zayanes, bien qu'engagées n'ont pu empêcher Mangin d'atteindre ses objectifs, et la prise de Tadla et de Boujaad les laissent isolés au sein de leurs montagnes. « Notre offensive a vivement impressionné les tribus de la montagne » déclare le colonel Mangin et il félicite les hommes du 1er régiment d’artillerie de montagne, par ce télégramme : « no 139 - Bravo ! Toute ma satisfaction :
Primo - pour la vigueur du coup et le brillant succès;
Secundo - pour ne pas vous être laissé entraîner et avoir compris qu'il fallait rejeter MOHA ou HAMMOU dans le pays Zayane sans y pénétrer ;
Tertio - pour avoir repris à dechra BRAKSA une position vous permettant aussi bien de vérifier et provoquer soumission que vous porter sur tout autre objectif qu'il y aurait à briser.
Mes félicitations aux vaillants troupiers qui ont fourni un tel effort » (Extrait du Journal des marches et opérations de la 2e batterie du 1er Régiment d’Artillerie de Montagne pour la période du 6 septembre 1912 au 16 octobre 1913 écrit par CH. Mangin à Kasba Tadla,le 13 juin 1913).
Cependant la campagne est marquée par de nombreuses exactions des troupes coloniales : prises d'otage, marches forcées, distribution de pains de sucre piégés. Mangin s'y distingue et gagne le surnom de « boucher ». Un médecin-capitaine français écrira de la résistance dans le Moyen-Atlas qu' « elle atteint les limites de l'invraisemblance ».

wiki

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
Révolution Marocaine Sphinx10


Sphinx
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8037
Age : 33
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Révolution Marocaine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum