Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Lun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Mar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Mar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» cabale
Mer 1 Nov - 21:44 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Lun 30 Oct - 15:52 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Lun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» nouvelle grille de lecture du monde
Jeu 19 Oct - 13:59 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Jeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Jeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Jeu 5 Oct - 12:58 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Sam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Mer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Lun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Jeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Mar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Mer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Mar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Lun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Dim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Lun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Lun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

» Renseignement et Internet
Lun 14 Aoû - 12:33 par ZIGHOUD15

» Négociations au Proche-Orient
Lun 14 Aoû - 12:21 par ZIGHOUD15

Galerie


Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Bataille des services secrets dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet / Message Bataille des services secrets dans le monde

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:18

<< Anéantissement d’un réseau d’espionnage aux Etats-Unis….Drame de l’espionnage en Suisse…Aveux d’un groupe d’espions américains (ou prétendus tels) devant les
caméras de télévision soviétique…lancement d’un satellite artificiel…. >>



A intervalles plus ou moins réguliers.La nouvelle s’étale en bonne place dans les quotidiens et les magazines.Et les quelques détails qui sont donnés avec des informations de ce genre suffisent cependant à faire entrevoir l’importance de la partie qui se joue, aujourd’hui, sur le gigantesque échiquier de l’espionnage international.

Nous connaissons tous ce vieux dicton cynique, mais combien exact, hélas, << le temps de paix est une époque durant laquelle on prépare la guerre. >>

Il en a toujours été ainsi, et notre époque dite cependant de << haute civilisation>>, ne fait pas exception à la règle.Chaque camp prépare fiévreusement, et dans le plus grand secret, les armes avec lesquelles il espère arracher la victoire finale si le conflit devait éclater un jour ou l’autre….


Tandis que s’effectuent ces préparatifs, chacun œuvre dans l’ombre pour deviner les intentions de l’adversaire, pour évaluer sa force avec la plus grande précision possible.


Que sait-on de la structure interne et externe des services d’espionnage, et de leur antidote naturel, le contre-Espionnage ?

Le public est, en général, fort mal informé de ces choses, pourtant capitales à notre époque.

Il est vrai que l’espionnage n’est pas une science officiellement reconnue, et les protagonistes de la Guerre des Intelligences se montrent ordinairement fort discrets.

La discrétion étant d’ailleurs l’une des qualités principales exigées par leur étrange métier, et les espions sont les premiers intéressés à faire mentir le proverbe qui veut que << seuls les morts ne parlent pas>>.

D’autres part, les ouvrages de vulgarisation font défaut en ce domaine.

Les quelques rares livres qui en traitent sont, soit difficilement compréhensibles pour le profane, soit dépassés par les événements.

Les méthodes des services d’espionnage et de contre-Espionnage se sont singulièrement modernisés ces temps-ci, et l’arsenal que la technique actuelle met à la disposition des agents de renseignements n’a qu’un très lointain rapport avec les faibles moyens dont disposaient les espions avant et même après la première guerre mondiale.


Dernière édition par sphinx le Dim 6 Fév - 3:30, édité 5 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:22

Petit histoire du renseignement

Les origines de l’espionnage remontent pratiquement à la nuit des temps, car l’homme des cavernes, tout comme l’homme moderne, a rapidement reconnu la nécessité du renseignement.
L’espionnage peut se définir entièrement par une phrase assez simple,et qui n’a aucun caractère mystérieux : << être renseigné,le mieux possible sur les actions présentes et les intentions future d’autrui>>


*La bible, ce premier manuel d’histoire, ne contient pas moins de neuf petites histoires d’espionnages, dont la plus célèbre est sans doute celle de Dalila, qui fut, avec Judith, l’une des plus grandes espionnes bibliques.

Moise, en route vers la terre promise, dépêcha des espions vers le pays de Chanaan, afin d’avoir des informations précises sur la population qui l’habitait…

Si nous voulons en croire les historiens, les Egyptiens de l’Antiquité furent parmi premiers, sinon les premiers à posséder un service de renseignements parfaitement organisé.

Leurs espions pénétraient dans les camps ennemis sous des déguisements divers, et ils étaient chargés de missions précises.

Les Romains, sous l’impulsion de Jules césar, furent les seuls à mépriser espions et espionnage.La face du monde eut peut-être été changée si César en avait décidé autrement.

Au VІІ siècle, Mahomet (Mohamed, bds.) remporta une victoire décisive sur ses ennemis, grâce aux renseignements que lui avaient fournis ses espions.

Le prophète avait infligé une défaite cuisante aux mecquois à la bataille de Badr (17 mars 624).

Ces derniers résolurent de prendre leur revanche, et ils mobilisèrent une dizaine de milliers d’hommes. Mahomet (Mohamed bds) fut immédiatement informé des intentions de ses adversaires par les espions qu’ils avait laissé derrière lui, à la Mecque.Il se replia sur Médine qu’il fortifia d’une manière assez peu usitée à l’époque, en l’entourant d’un fossé et d’une muraille.

L’histoire raconte que les Mecquois furent surpris et indignés par ce procédé qu’ils estimèrent peu chevaleresque. Mais ils durent finalement se replier, vaincus sans avoir livré combat.

Toutes autres considérations mises à part, il apparaît immédiatement ici que le prophète remporta la victoire finale grâce à l’efficacité de son << service de renseignements>>.

En Europe, nous devons attendre le Moyen Age pour découvrir les premiers faits de l’espionnage.

En France, les espions furent successivement placés sous les Connétable, du maréchal de camp, du prévôt des maréchaux et enfin du maréchal général des logis.Il n’est pas encore question, à cette époque, de services de renseignements organisés.

L’espionnage connut un véritable épanouissement au XVІІ siècle, particulièrement riche en intrigues et en conspirations de toutes sortes.

Les ministres, et particulièrement le Cardinal de Richelieu, entretinrent bon nombre d’espions qu’ils chargeaient des missions les plus diverses.

La révolution de 89 vit naître, en France, le premier service de renseignements fonctionnant d’une façon permanente en temps de guerre.

Ce fut l’ancetre du deuxième bureau actuel, et il était désigné sous le nom de << bureau de la patrie secrète>>. On y centralisait toutes les informations récoltés par les espions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

L’Allemagne eut son premier service d’espionnage, fonctionnant en temps de paix comme en temps de guerre, dés 1860. Cette date est à retenir, car ce fut le premier service de renseignement.

Organisé sur des bases vraiment modernes.

L’intelligence service britannique, le septième Bureau Tzariste, le deuxième bureau français et un embryon de service de renseignement américain, naquirent tous aux environs des années 70.


Dernière édition par sphinx le Dim 30 Mai - 6:07, édité 4 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:37

L’Espionnage SOUS MAPOLEON BONAPARTE

Napoléon Bonaparte était un génie, le plus grand que le monde ait peut-être connu, dans le domaine de la stratégie.
Il serait vain de vouloir prétendre le contraire, comme il serait tout aussi vain d’affirmer que le <> était une sorte de personnage omniscient, agissant au seul gré de ses propres intuitions.
Mais il est certain que Bonaparte n’aurait pas atteint la renommée qui fut, et est encore la sienne, s’il n’avait eu le << le génie du renseignement>> en même temps que le <>.
Le petit caporal n’engageait jamais une action militaire avant de s’être documenté à fond sur les forces et les intentions de l’ennemi.
Il est d’ailleurs assez curieux, voire piquant, de constater, à ce propos, que tout <> éprouve le besoin irrésistible d’étendre ses services de renseignement.
Ce fut le cas de L’U.R.S.S. Le renseignement est l’un des piliers de la dictature.

Dés l’instauration du consul, napoléon confie l’organisation ou plutôt la réorganisation –du << bureau secret>> à jean Landrieux, officier d’un régiment de cavalerie, qui montera rapidement en grade de ce fait.
Landrieux, nous sommes en 1796, à quarante-trois ans à l’époque.
Le nouveau chef du bureau secret est d’avis qu’il ne faut employer que des militaires pour les besognes d’espionnage.
Ce qui ne l’empêchera pas de recruter des FEMMES du monde, et même des RELIGIEUX pour les besoins du service.
Il organise des réseaux partout ou le besoin s’en fait sentir.
Dans les armées ennemies, dans l’armée française elle-même, et dans la plupart des capitales européennes : VIENNE, ROME, etc.….La plupart de ces espions sont largement rétribués, puisque certains touchent des sommes allant jusqu’à 12.000 francs or par mois….sans compter <> parfois fort élevées, lorsqu’ils fournissaient des informations intéressantes.

Napoléon était un passionné du << chiffre>>.
Loin de se désintéresser du renseignement lorsqu’il fut sacré Empereur au contraire le petit caporal renforça son bureau secret par cette science qui en était encore à ses premiers balbutiements.

En 1805, l’Empereur décide d‘envoyer un espion à vienne. Le général Marescot lui recommande chaudement l’un de ses protégés, le capitaine Bernard osa lui donner des conseils sur la conduite des opérations à venir pour vaincre l’Autriche.
En 1814, soit neuf années plus tard, l’Empereur le récompensa en le nommant général….
Le bureau secret eut ses maitres-espions.
Des espions d’une valeur au moins égale, sinon supérieur,à celle d’un Rudolf Ivanovitch,cet espion soviétique qui nargua le F.B.I. durant neuf années au cœur même de new-yorck.
Schulmeister fut de ceux-là. En 1805 ? Il est âgé de trente-cinq ans. Fils de pasteur, et marié, il s’est établi marchand de tabac à Strasbourg. Mais Charles Schulmeister, âpre au gain, exerce encore une activité annexe et beaucoup moins reluisante : celle de contrebandier.
La police le laisse toutefois en paix, car d’un autre coté, Schulmeister lui sert d’indicateur.En fait, c’est de lui que va dépendre, en grande partie, la victoire d’AUSTERLITZ.



Dernière édition par sphinx le Dim 30 Mai - 6:03, édité 1 fois

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:39

En 1805, à la veille de sa nouvelle campagne Napoléon demande à Fouché de lui transmettre tous les rapports qu’il a pu glaner sur l’Allemagne.
Parmi ces rapports celui de Schulmeister-alors espion occasionnel- est un modèle de clarté et de précision.
Napoléon, séduit, convoque le contrebandier, et il est ravi de constater que les rapports fournis sont exacts.La campagne peut être entamée avec beaucoup de chances.
Cette «  action d’éclat » lui valut d’ailleurs d’être décoré .Notons au passage que la fourniture des plans des deux forteresses de Przemysl avait encore rapporté une grosse somme d’argent au colonel.Les russes se sont , de tous temps , montrés fort généreux dans ce domaine.
Batiouchine, enchanté des services que lui rendait sa nouvelle recrue, ne tarda pas à réclamer les plans de mobilisation des 10e et 11e corps d’armée qui devait entrer en action contre la Russie en cas de conflit.
Redl s’exécuta à nouveau. Il en profita même pour réclamer une augmentation de salaire, ce qui lui fut immédiatement accordé.
Mais le colonel autrichien avait cependant de la peine à trouver le sommeil la nuit.Il savait fort bien, en effet, qu’il se trouvait entièrement à la merci de Batiouchine, et que ce dernier n’hésitait pas à l’éliminer s’il y voyait seulement le moindre avantage.
C’est ainsi qu’il prit l’habitude de réclamer pour chaque « service » rendu, non seulement une forte somme d’argent, mais aussi les noms de plusieurs agents russes opérant en Autriche .Batiouchine commença par refuser, mais un beau jour les deux traîtres se rencontrèrent à Kovno, et c’est là que fut conclu le marché qui devait finalement provoquer l’effondrement de l’empire autrichien.
Redl s’engagea à fournir les plans complets de la mobilisation autrichienne en cas de guerre.
En échange il obtenait une petite fortune et les noms des agents secrets russes en Autriche .En « supplément » le colonel fournit même les noms des ses propres agents opérant en Russie….
Une situation sans précédent étant donc née de la rencontre des deux traîtres. Les chefs des services secrets des deux pays ennemis avaient conclu une alliance.
Leur accord devait se maintenir durant des années.Lorsque l’Autriche annexa la Bosnie, on crut le conflit imminent.C’est le moment que choisit la 7e section de l’espionnage russe, dont dépendait Batiouchine, pour exiger le plan complet des opérations contre la Russie et la Serbie. Pareille exigence était presque insensée, même pour un traître comme Redl. Les plans en question étaient bien gardés, beaucoup mieux que d’autres.
Redl consentit cependant à tenter l’entreprise.Il ne pouvait d’ailleurs faire autrement .Mais en échange il réclama, une fois de plus, les noms de six espions russes, les meilleurs. Le colonel félon se fit une joie de

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:46

les arrêter et d’acquérir ainsi une nouvelle popularité, qui lui permit d’entrer en contact avec certains officiers qui avaient précisément la garde des fameux plans d’opérations.
Peu de temps après le Grand Etat Major de Saint-Petrsbourg en prenait connaissance.
Les conséquences de cette trahison ne tardèrent pas à se faire sentir. L’Etat -Major général autrichien eut vent de la chose, sans toutefois pouvoir nommer le traître qui avait livré les plans. Redl commença à se sentir mal à l’aise, malgré la fortune qu’il avait reçue en échange de cette dernière félonie.
Il respira lorsque le baron Conrad von Hoetzendorf lui ordonna de découvrir le nom du traitre.Il était clair que les Autrichiens n’avaient aucune preuve, mais quelqu’un avait cependant parlé…
Le colonel ne tarda pas à trouver la solution de l’énigme. Un aristocrate pro- révolutionnaire et qui fréquentait la cour du Czar avait appris la livraison des plans et en avait averti l’Ambassade d’Autriche à Saint-Pétersbourg.Redl demanda amicalement à Batiouchine de le débarrasser de ce personnage à l’Okhrana qui « liquida » proprement le gêneur…
Rassuré de ce cote, Redl annonça au baron Von Hoetzendorf que l’affaire était insignifiante, et que les plans livrés aux russes étaient sans valeur.
Quatre années s’écoulèrent, sans que rien ne vint troubler les activités toujours aussi profitables du colonel. Et rien n’eut peut-être été découvert, sans un insignifiant petit employé de poste de Vienne
Redl se faisait adresser une partie de son courrier, et sous l’indication « opéra ball 13 -poste restante ».
Les enveloppes dont se servait Batiouchine était d’un genre assez spéciale, en épais papier brun.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:48

La situation est alors la suivante.
Le général Mack , commandant le corps d’armée autrichien en Allemagne, occupe la ville d’Ulm. Il pense et espère que napoléon viendra vers lui en suivant les gorges de la foret noire. Ce général autrichien agit, tout comme napoléon, d’après les renseignements que lui fournissent ses espions commandés par un certain capitaine Wend.
Wend a un ami qui a pour nom Schulmeister. Et ce dernier, Ce général autrichien agit, tout comme napoléon, d’après les renseignements que lui fournissent ses espions commandés par un certain capitaine Wend.
Wend a un ami qui a pour nom Schulmeister. Et ce dernier, s’il espionne pour le compte de napoléon, et surtout pour lui, livre également des renseignements au général Mack. C’était donc un agent double, dans toute l’acception du terme.
Par l’entremise de Wend, qui est parfaitement au courant du double jeu de son ami, Schulmeister fournit de faux renseignements au général autrichien.
Il l’assure que napoléon suivra effectivement la route de la foret noire, que la révolution a éclaté en France, et que les Anglais sont sur le point d’intervenir….
Mack reste donc en position d’attente – exactement ce qui désir napoléon- tandis que l’armée française remonte par le nord du Rhin vers le Danube …
Quelques temps plus tard, Mack se trouve encerclé. Le 20 octobre, il capitule.
Schulmeister acquit une fortune considérable dans l’exercice de son métier. Il acheta des terres, et vers 1806 il avait, dit- on, quelques douze millions de francs.
Le fait mérite d’être signalé, car il est assez rare qu’un espion fasse fortune dans la profession.
L’ex-contrebandier resta fidèle à napoléon jusqu'à la fin. Il prit part à plusieurs combats, car il aimait volontiers se battre, ce qui lui valut de nouvelles distinctions, et de nouveaux avantages.
En 1814, napoléon lui confie une dernière mission. Il veut l’envoyer derrière les lignes ennemies.
Mais cette fois Schulmeister hésite. Il a assez de bon sens pour juger la cause de l’Empereur perdue, et au lieu de partir, il reste à paris.
Il ira plus tard jusqu'à l’île d’Elbe pour y rencontrer celui qu’il considère toujours comme son maître, et il est possible qu’il prit une certaine part dans le retour de napoléon en France.
Schulmeister devait finir paisiblement son existence, comblé de richesses et d’honneurs.

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message La bataille des services secrets

Message par Sphinx le Dim 15 Mar - 13:49

UN ESPION FUT LE FOSSOYEUR DE L’EMPIRE AUTRICHIEN OÙ LA TRAHISON DU COLONEL REDEL

Il y a prés de quarante ans, le monde fut témoin de l’effondrement de l’un des plus grands empires qui aient jamais existé.
Tout le monde croit en connaître les causes, en réalité bien peu de personnes sont capables d’en exposer les mobiles profonds.
En fait, un homme est en partie responsable de cet effondrement sans précédent dans l’histoire, le colonel Alfred Redl, chef des services de renseignements de l’empire Autrichien.


Le cas mérite qu’on s’y arrête assez longtemps.
Car il s’agit non seulement de la trahison de Redl, mai également de celle du chef des services secrets ennemis. Le Russe Batiouchine.
Le colonel Alfred Redl, à l’époque, dirigeait la section ou l’on établissait les dossiers des agents autrichiens dans des pays étrangers, et inversement, ceux des agents adverses opérant en Autriche.

Les russes considéraient le colonel autrichien d’un fort mauvais œil, et c’est ainsi qu’ils décidèrent un beau jour de le neutraliser, coûte que coûte.
Cette mission fut confiée à un jeune Balte du nom de Pratt.
Cet agent connaissait à fond les personnalités composant le grand Etat-major autrichien, et il parlait un allemand impeccable.
Pratt se rendit en Autriche, et il se mit à surveiller minutieusement les faits et les gestes de son adversaire.
En fort peu de temps Pratt fut au courant de la vie privée de Redl .

Et un beau jour ce dernier reçut une lettre anonyme ainsi conçue :
<< je tiens à vous parler au sujet du lieutenant Y…du 3° dragon .Si vous ne venez pas , ou si vous essayez de me faire tomber dans un piège , le chef de l’Etat-major apprendra dés demain le genre de relations que vous entretenez avec le lieutenant Y…>>.
Redl ne prit pas la menace du lieutenant à la légère .Il n’ignorait pas que si le mystérieux auteur de la lettre anonyme mettait sa menace à exécution il serait chassé honteusement de l’armée, et qu’il lui serait même impossible de se tailler une nouvelle situation dans la vie civile.

Furieux, mais résigné, il se rendit au rendez-vous indiqué. L’entretient avec Pratt ne dura pas plus d’une heure. Une heure qui devait, en fait, décider de l’avenir de l’Europe et du monde .Car Redl, convaincu que Pratt mettrait sa menace de chantage à exécution, avait accepté de passer au service de l’espionnage Russe.
Comme premier gage de son attachement à ses nouveaux maîtres, Redl dut fournir les plans de deux forteresses appartenant au complexe de Przemysl.
Le colonel félon avait cependant mis une condition à son accord. Il fournirait les plans, mais de leur coté les services secrets du Czar enverraient un agent à Cracovie. Un agent dont ils désiraient se débarrasser.
Ainsi fut fait .Redl fournit le plans demandés et ….arrêta, sans peine évidemment, un << dangereux espion russe>>, qu’il livra triomphalement à la justice autrichien…

__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:


avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 8024
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bataille des services secrets dans le monde

Message par abdelmalek le Mar 19 Juil - 11:46

un monde passionnant et dangereux.le moi doit être plus que haut,
avatar
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bataille des services secrets dans le monde

Message par abdelmalek le Mar 19 Juil - 13:53

un monde passionnant et dangereux.le moi doit être plus que haut,
avatar
abdelmalek
Adm
Adm

Masculin
Nombre de messages : 1142
Age : 69
Emploi/loisirs : médecin
Humeur : sinusoidale
Date d'inscription : 28/03/2009
Localisation : ALGERIENNE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet / Message Re: Bataille des services secrets dans le monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum