Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
Qatar Sam 1 Juil - 21:12ZIGHOUD15
allemagne Sam 1 Juil - 21:10ZIGHOUD15
Moyen - orientDim 12 Mar - 9:08ZIGHOUD15
Stupidité arabeLun 6 Mar - 15:03ZIGHOUD15
Abane Ramdane dit AliMar 25 Aoû - 20:27Sphinx
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 43%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
73 Messages - 0%
Galerie


Juillet 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 34
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Sujet / Message Économie de l'Argentine

le Ven 9 Déc - 22:53
Économie de l'Argentine

Un peu d'histoire économique ...

Après une période de croissance de 6 % en moyenne dans les années 1970, l'Amérique latine a connu une crise économique très grave. Cette crise est imputable, en partie, au poids de la dette extérieure contractée dans les années 70, quand l'accès facile au crédit international allait de pair avec un boom des exportations et un taux d'intérêt relativement bas. La récession internationale du début des années 80, ainsi que la réduction des importations des pays industrialisés et la hausse des taux d'intérêt, a changé complètement les données.
Premier sur la liste, le Mexique se déclare en état de cessation de paiements en 1982. Bientôt, tous les pays d'Amérique latine doivent recourir au refinancement auprès du FMI (fonds monétaire international) pour pouvoir payer les intérêts de la dette. Certains pays, comme l'Argentine et le Pérou en 1985, où le Brésil en 1986, tentent de mettre en oeuvre des plans de stabilisation non conformes aux recommandations du FMI (gel des prix et des salaires), mais la réussite n'est pas atteinte. L'inflation atteint par mois : 100 % Brésil, et 200 % au Pérou et en Argentine.

Au début des années 90, ces échecs ont conduit les gouvernements à mettre en place des plans d'ajustement dont les axes principaux sont la libération des prix, une forte dévaluation de la monnaie, la réduction du déficit budgétaire et une importante diminution de la demande intérieure. Bien sûr, les effets de ces décisions sont dramatiques sur le plan social (récession, chômage …).
La mise en place de ces plans d'ajustement aura permis au Brésil, à l'Argentine et au Pérou d'équilibrer et de réinsérer les économies de la région dans le concert international.

http://abc-latina.com


L' Argentine est un pays riche en ressources naturelles et a un gros secteur agricole productif; c'est l'un des principaux exportateurs de blé au monde. Elle produit également du maïs, du sorgho, des haricots de soja et du sucre. La viande n'est plus l'article d'exportation comme il l'a été auparavant. L' Argentine exporte aussi du textile, des métaux et des produits chimiques. Le secteur de l'énergie s'est transformé grâce aux innovations du secteur du pétrole. Mais l'énergie hydroélectrique et le charbon suffisent aux besoins du pays. Les industries de l'acier et de la pétrochimie ont été privatisées récemment tout comme la compagnie des télécommunications. Le Brésil est le pays avec lequel l' Argentine entretient la majeure partie de ses échanges commerciaux. Les échanges commerciaux et politiques avec le Chili sont également très bons. L' Argentine a un gros volume d'échanges avec les Etats-Unis, qui sont les principaux acheteurs de produits manufacturés, et avec les pays de l'ex Union Soviétique qui achètent de grandes quantités de grain. Les relations avec le Japon et les pays de l'Union Européenne, l'Espagne, l'Allemagne et la Hollande entre autres, sont fondamentales pour les ambitions commerciales du futur. L’ancien gouvernement de Carlos Ménem a accéléré les programmes de privatisation et a libéralisé le secteur public. Il a également lancé un plan économique de choc pour assainir le système financier du pays et a établi la parité monétaire du peso par rapport au dollar. La plupart de la population a souffert de la politique économique de Ménem mais ces mesures ont réduit l'inflation et la dette externe. Toutefois, après une décennie de croissance ininterrompue, la menace du chaos économique est réapparue vers la fin 2001 avec une grave crise liée au remboursement de la dette extérieure, accompagnée d'émeutes dans la capitale.

INDICATEURS ECONOMIQUES

PIB 2007 : 254 Mds USD
PIB par habitant 2007 : 6 600 USD
Taux de croissance PIB 2007 : + 8,7 %
Taux de chômage 2007 : 8,1%
Taux d’inflation officiel 2007 : 8,5 %

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

- secteur agricole et minier : 14%
- secteur industriel : 28 %
- secteur des services : 58 %
Principaux clients 2007 :
groupes régionaux : Mercosur (22%), Union Européenne (18%), ASEAN (16%), ALENA (13%) ; pays : Brésil (18%), Chili (9%), Etats-Unis (9%), Chine (8%)

Principaux fournisseurs 2007 :

groupes régionaux :
Mercosur (38,5%), ALENA (17,5%), Union Européenne (17%), pays : Brésil (34%), Etats-Unis (12%), Chine (9%)
Exportations de la France vers l’Argentine en 2007 : 909 M € (+12,2%)
Importations françaises de l’Argentine en 2007 : 588 M € (- 6%)

http://www.abc-latina.com


La géographie économique de l'Argentine

Géographie Economique de l'argentine. -jí 9

le principal de ses exportations1. Concurremment avec ces produits, le vin et le sucre indigènes alimentent le marché intérieur. Mais ее serait se représenter inexactement la vie économique de l'Argentine que d'imaginer sur cet immense territoire (28X5000 kmq.) partout une activité économique pareillement intense ou semblable: -48900 kmq. — un soixantième du territoire total — sont seuls cultivés, et c'est dans les provinces de l'Est (Buenos Aires. Santa Fé, Entre Rios et Cûrdobai, que sont les plus vastes champs de blé et de maïs. Les mûmes provinces possèdent les plus riches troupeaux de toute espèce. La culture de la vigne est presque une spécialité des deux provinces de Mendoza et San Juan; dans la petite province de Tucumûn s'est concentrée la culture de la canne à sucre. Enlin, c'est au Nord de 30u lat. S., dans la province de Santiagu, dans le Chaco de la province de Santa Fé, dans les territoires du Chaco et de Formosa, que. les Quebrachos colorados dressent leurs futaies.
Pareille répartition des troupeaux, des cultures ou des richesses végétal es sur l'ensemble du territoire tient à des causes variées. C'est surtout par Buenos Aires et Rosario 2 que l'Argentine tout entière est en rapports avec les pays d'outre-mer, à la fois ses clients et ses fournisseurs. Ce sont les provinces les plus voisines de ces deux ports qui ont les premières attiré les immigrants et qui les premières ont été exploitées, assurées qu'elles étaient d'écouler facilement leurs produits. La culture de la vigne s'est particulièrement développée, dans la province de Mendoza depuis 18X3 parce qu'à cette date fut achevée, la ligne du Gr/m Oeste Argentino qui relie Mendoza aux ports de l'Est: elle conduit les vins de la région andine sur le principal marché intérieur de l'Argentine. Pour des raisons analogues la culture de la canne s'est localisée de préférence, dans la province de Tucumán : cette province, communique avec, l'Est plus facilement que Salta et .Tujuy.
Ce sont là des causes non pas secondaires, mais du moins transitoires : leur influence peut diminuer, sinon s'effacer, avec le temps, lien est d'autres permanentes, les causes climatiques: l'agriculture d'une région est sous leur étroite dépendance. La vie économique, de l'Argentine, se résume dans des occupations agricoles ou dans des
1. Eu 1899, dans -l'exportation totale, les produits de l'élevage entraient pour 62, i p. 100, les produits agricoles pour • 32,2 p. 100. En -1899-1900, l'Argentine a exporte : 1713 0D0 tonnes de blé, 1116 000 tonnes de mais. 237 000 0O0 kgr. de laine (dont 1U3U0UOOO kgr. en France1, UH 000 tonnes de cuirs et peaux, sans compter du bétail sur pied t'312 000 bœufs et vaches, ."43 000 moutons.. Les chiffres de Ш9- 19(10, pour les céréales, sont inférieurs aux .chiffres de certaines années précédentes, en raison de la crise agricole dont l'Argentine a été victime en 1897 et dont les ravages dus aux sauterelles étaient en grande partie la cause.
2. En 1899, sur une importation totale de ."84 253 000 fr. et sur une exportation totale de 923 087000 fr., Buenos Aires accuse.: importation ."109298 000 fr.; exportation. :;03 7fi2 0(i0 fr. : et Ro>ario: importation ."1 ."79000 fr. : exportation 170 170 0110 fr.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1902_num_11_57_18172#


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 35
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Économie de l'Argentine

le Jeu 19 Avr - 10:11
L'Argentine va exproprier la compagnie pétrolière espagnole YPF

La présidente argentine Cristina Kirchner a décidé d'exproprier la compagnie pétrolière YPF contrôlée par l'espagnol Repsol. Madrid assure qu'il donnera "la réponse qui se doit" à cette "agression".

http://www.france24.com/fr/20120416-argentine-espagne-expropriation-nomination-repsol-compagnie-petroliere-ypf-kirchner-petrole

AFP - La présidente argentine Cristina Kirchner a décidé d'exproprier la compagnie pétrolière YPF, contrôlée par l'Espagnol Repsol, dont l'Etat argentin et les provinces détiendront désormais 100%, selon une annonce officielle.

"Le patrimoine d'YPF Société Anonyme est déclaré sujet à expropriation", selon le texte de l'annonce officielle lu durant une cérémonie à laquelle assistait Mme Kirchner entourée de ses ministres et des gouverneurs des provinces du pays.

"51% appartiendra à l'Etat national" et "les 49% restant seront distribués entre les provinces productrices", selon l'annonce officielle, lue sous les applaudissements.

"Nous n'allons pas faire une nationalisation", a dit ensuite Mme Kirchner. "Nous allons faire une récupération", a-t-elle ajouté, soulignant que "la compagnie continuera à fonctionner comme une société anonyme, avec des directeurs professionnels".

"Cette présidente ne répondra à aucune menace", a-t-elle poursuivi. "Je suis un chef d'Etat, non une marchande de légumes", a-t-elle dit, ajoutant : "Toutes les entreprises présentes ici, même lorsque l'actionnariat est étranger, sont des entreprises argentines".

L'Espagne "va donner la réponse qui se doit" au projet d'expropriation d'YPF, a déclaré lundi la porte-parole du Parti Populaire (PP, droite) au pouvoir, Maria Dolores de Cospedal.

L'Espagne avait mis en garde dès vendredi l'Argentine contre une "agression" qui violerait "le principe de sécurité juridique", tout en appelant au "dialogue" pour résoudre le différend né de l'éventuelle nationalisation de la filiale argentine du groupe pétrolier Repsol YPF.

La prise de contrôle d'YPF se fera par le vote du projet de loi annoncé et le prix à payer aux actionnaires sera fixé par le Tribunal national d'évaluations.

Le président de Repsol YPF, Antoni Brufau, avait réclamé en vain dimanche "un dialogue" au gouvernement argentin. "Il faut parler, parler, ne rien imposer ni faire appel à la rhétorique", avait-il dit. "C'est en parlant que les gens se mettent d'accord", avait-il ajouté.

Accusée de ne pas assez investir, YPF, contrôlée par Repsol, s'est vu retirer ces dernières semaines 16 concessions pétrolières par une demi-douzaine de provinces.

Le gouvernement de Cristina Kirchner fait pression sur les compagnies pétrolières pour qu'elles augmentent leur production nationale, la facture pétrolière du pays ayant bondi l'an dernier de 110%, pour atteindre 9,4 milliards de dollars.

Repsol YPF est le leader sur le marché des combustibles en Argentine. Sa filiale argentine YPF, privatisée dans les années 1990, contrôle 52% des capacités de raffinage du pays et dispose d'un réseau de 1.600 stations-service.

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum