Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.

Assemblée nationale Française 120px-10

http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Derniers sujets
» nouvelle grille de lecture du monde
Assemblée nationale Française EmptyMer 13 Mar - 20:42 par ZIGHOUD15

» Wilaya 5 historique en Oranies ( 1954/1962 )
Assemblée nationale Française EmptySam 6 Oct - 19:16 par Sphinx

» dépenses militaires mondiales
Assemblée nationale Française EmptyDim 6 Mai - 16:38 par ZIGHOUD15

» algerian barkhane la citadelle
Assemblée nationale Française EmptyVen 27 Avr - 16:27 par ZIGHOUD15

» cabale
Assemblée nationale Française EmptyMer 25 Avr - 16:06 par ZIGHOUD15

» Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS)
Assemblée nationale Française EmptySam 20 Jan - 16:30 par ZIGHOUD15

» L'emir Abdelkader et le monde antique ....
Assemblée nationale Française EmptyLun 4 Déc - 20:26 par Sphinx

» Abd-el-Qadir al-Djazaïri : naissance ,vie et mort ...
Assemblée nationale Française EmptyMar 28 Nov - 22:07 par Sphinx

» BRICS
Assemblée nationale Française EmptyMar 14 Nov - 9:42 par ZIGHOUD15

» LA MATRICE DU TERRORISME
Assemblée nationale Française EmptyLun 30 Oct - 15:49 par ZIGHOUD15

» La science du transhumanisme
Assemblée nationale Française EmptyJeu 19 Oct - 12:43 par ZIGHOUD15

» la guerre de syrie
Assemblée nationale Française EmptyJeu 12 Oct - 10:38 par ZIGHOUD15

» la chine nouveau joueur en afrique
Assemblée nationale Française EmptySam 30 Sep - 21:16 par ZIGHOUD15

» Médias- Mensonges et Manipulation de l'information
Assemblée nationale Française EmptyMer 20 Sep - 14:23 par ZIGHOUD15

» Les exercices militaires russo-biélorusse
Assemblée nationale Française EmptyLun 18 Sep - 14:22 par ZIGHOUD15

» l'inde nouveau joueur ?
Assemblée nationale Française EmptyJeu 14 Sep - 12:50 par ZIGHOUD15

» Birmanie
Assemblée nationale Française EmptyMar 12 Sep - 16:46 par ZIGHOUD15

» divulgation ET sommes nous prets ?
Assemblée nationale Française EmptyMer 30 Aoû - 15:23 par ZIGHOUD15

» la lachété comme le courage seraient hereditaires
Assemblée nationale Française EmptyMar 22 Aoû - 10:08 par ZIGHOUD15

» Le Pentagone fait son deuil du « Nouveau Siècle américain »
Assemblée nationale Française EmptyLun 21 Aoû - 19:05 par ZIGHOUD15

» le mouton de l'aid
Assemblée nationale Française EmptyDim 20 Aoû - 10:32 par ZIGHOUD15

» Le captagon vient au secours des manifestants vénézuéliens
Assemblée nationale Française EmptyLun 14 Aoû - 16:56 par ZIGHOUD15

» Le franc CFA, arme de destruction massive contre le développement africain
Assemblée nationale Française EmptyLun 14 Aoû - 16:12 par ZIGHOUD15

Galerie


Assemblée nationale Française Empty
Mai 2019
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Assemblée nationale Française

Aller en bas

Sujet / Message Assemblée nationale Française

Message par Syfou le Sam 24 Déc - 1:17

Assemblée nationale Française

]Génocides de l'impérialisme français en Afrique

Colonisation française du Niger et du Tchad par la colonne Voulet Chanoine Joalland : un massacre de masse, un crime contre l’humanité (sur la base des archives militaires)

12 novembre 1898 : L’armée française entre dans Ouadougougou. 22 avril 1900 : Le drapeau français flotte sur le Tchad. 25 juillet 1900 : Le domaine attribué à la France entre Niger et Tchad devient le 3ème Territoire militaire. Comment cette conquête s’est-elle réalisée ?

Le texte ci-dessous s’appuie sur le livre que tout progressiste doit lire "Les fils de rois" basé sur une lecture rigoureuse des archives militaires.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://www.intervalle-dz.com/t2571-genocides-de-l-imperialisme-francais-en-afrique?highlight=crime+de+france+en+afrique
]


L’Assemblée nationale forme, avec le Sénat, le Parlement de la Cinquième République française. Son rôle principal est de discuter et de voter les lois. De plus cette institution a, contrairement au Sénat, le pouvoir de renverser le gouvernement, ce qui implique que celui-ci ne peut être en désaccord avec elle. Elle siège au palais Bourbon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
Schema pouvoirs Ve republique France

En 2011, l’Assemblée compte 577 membres appelés « députés », élus pour la plupart aux élections législatives des 10 et 17 juin 2007 au suffrage universel direct au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour une durée de cinq ans, qui forment la XIIIe législature, où le groupe UMP est majoritaire.
Depuis le 26 juin 2007, le président de l’Assemblée nationale est Bernard Accoyer (député UMP de Haute-Savoie).
Wikipedia


La guerre en Libye validée à l’Assemblée

OTAN . Les députés ont approuvé hier à Paris la poursuite des frappes. De son côté, Sarkozy était en Afghanistan.

Voter la prolongation de la guerre en Libye pour maintenir la pression et promouvoir un règlement politique. Le gouvernement français a obtenu hier un large soutien à l’Assemblée nationale pour la poursuite de la guerre contre les forces du colonel Kadhafi : 482 députés ont voté pour, 27 (communistes, écologistes) contre.

Lire la suite sur:
http://www.liberation.fr/monde/01012348755-la-guerre-en-libye-validee-a-l-assemblee



L'élection des deux assemblées

Les deux assemblées sont élues au suffrage universel : tous les Français contribuent, par leur vote, à la désignation de leurs membres. Il y a 577 députés (dont 22 élus outre-mer) et 346 sénateurs (dont 15 élus outre-mer et 12 au titre des Français établis hors de France).

En ce qui concerne l'Assemblée nationale, le suffrage est direct : les Français participent tous directement à l'élection de leurs députés lors des élections législatives. L'Assemblée est renouvelée dans son intégralité au terme de son mandat. Tous les députés sont élus selon le même mode de scrutin, le scrutin uninominal majoritaire (un député est élu dans chaque circonscription définie par le « découpage » électoral). Pour être élu à l'Assemblée, il faut avoir 23 ans. Tous les cinq ans, les Français élisent une nouvelle Assemblée, à l'occasion des « élections générales ». Celles-ci peuvent avoir lieu plus tôt, lorsque le Président de la République décide la dissolution de l'Assemblée.

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect, par des collèges électoraux spéciaux, composés de personnes elles-mêmes élues au suffrage universel (conseillers régionaux, conseillers généraux, délégués des conseils municipaux, etc., parfois qualifiés de « grands électeurs »). Il existe deux modes de scrutin : ceux des plus petits départements sont élus au scrutin majoritaire ; dans les plus grands départements, l'élection a lieu à la représentation proportionnelle. Pour être élu au Sénat, il faut avoir 35 ans. Le Sénat est soumis à un régime de renouvellement partiel. Les sénateurs sont désormais élus pour six ans, avec un renouvellement par moitié, tous les trois ans. A la différence de l'Assemblée nationale, le Sénat ne peut être dissous.

Rôles respectifs de l'Assemblée nationale et du Sénat

L'Assemblée nationale et le Sénat participent aux deux missions constitutionnelles essentielles du Parlement : le vote de la loi et le contrôle de l'action du Gouvernement.

Les deux assemblées exercent conjointement le pouvoir législatif. Dans ce cadre, elles examinent successivement les projets et propositions de loi transmis de l'une à l'autre jusqu'à ce que les textes soient adoptés dans les mêmes termes : c'est ce qu'on appelle la « navette ». Afin de limiter le nombre des lectures, le Gouvernement peut utiliser une procédure de conciliation entre les assemblées sous la forme d’une commission mixte paritaire. Il s’agit de renvoyer à une commission composée d’un nombre égal de membres des deux assemblées (sept titulaires et sept suppléants pour chacune d’elles) le soin de rechercher un accord sur les textes examinés par elles et de proposer -si possible- un texte commun pour les dispositions restant en discussion. Quand le Sénat et l’Assemblée nationale n’ont pu voter un texte conforme après deux lectures, ou une seule si le Gouvernement a déclaré l’urgence, le Premier ministre peut, en effet, " provoquer la réunion d’une commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion" (article 45, alinéa 4 de la Constitution). En cas d’accord sur le texte du projet ou de la proposition de loi restant en discussion, le Gouvernement peut décider de le soumettre aux deux assemblées. Si elles l’approuvent tour à tour avec, le cas échéant, des amendements -qui ne sont recevables qu’avec l’accord du Gouvernement-, le texte est définitivement adopté. Si, en revanche, la commission mixte n’a pu aboutir, ou si le texte commun n’a pas été adopté, la parenthèse de la commission mixte se ferme. La navette reprend, avec une lecture dans chaque assemblée. Après cette nouvelle lecture, le Gouvernement peut demander à l’Assemblée nationale de statuer définitivement en lui donnant le" dernier mot ". Les lois constitutionnelles et les lois organiques relatives au Sénat ne relèvent pas de la procédure de la commission mixte paritaire.

Le contrôle de l'action du Gouvernement s'exerce, au sein de chaque assemblée, par des procédures comparables : débats sur des déclarations du Gouvernement, questions orales et questions écrites, création de commissions d'enquête, missions d'information réalisées par les commissions permanentes des deux assemblées, travaux réalisés par les délégations, créées en 1979, pour assurer le suivi des questions intéressant l'Union européenne. Cependant, la responsabilité politique du Gouvernement (c'est-à-dire la mise en cause de son existence) ne peut être engagée que devant l'Assemblée nationale, soit à l'occasion d'une déclaration de politique générale sur laquelle le Premier ministre demande un vote de confiance de l'Assemblée, soit à l'occasion du vote d'une motion de censure déposée par le dixième des membres de l'Assemblée.

Les deux assemblées disposent d'instances communes d'évaluation, les offices parlementaires, composés à parité de députés et de sénateurs ; ce sont des organes d'expertise auxquels peut être confiée la réalisation d'études dans le domaine de l'évaluation des choix scientifiques et technologiques (depuis 1983), de l'évaluation de la législation (depuis 1996) ou de l'évaluation des politiques de santé (créé en 2002).

Le Congrès du Parlement

Députés et sénateurs peuvent exceptionnellement siéger ensemble, en constituant le Congrès du Parlement. Sous la Ve République, le Congrès se réunit uniquement pour le vote définitif des projets de révision de la Constitution, lorsque le Président de la République décide de ne pas recourir au référendum. Dans ce cas, la révision de la Constitution est définitivement approuvée si elle réunit les trois cinquièmes des suffrages exprimés par les membres du Congrès. Celui-ci se réunit à Versailles, dans la salle des séances installée dans l'Aile du Midi du Château. La séance du Congrès est présidée par le Président de l'Assemblée nationale.

http://www.assemblee-nationale.fr/juniors/parlement.asp


__
« Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe. »  


http://algerie-institution.blog4ever.com

Syfou
Syfou
Adminstrateur
Adminstrateur

Masculin
Nombre de messages : 5687
Age : 36
Emploi/loisirs : Les souvenirs s'envolent aussitot la la porte ouverte .
Humeur : Bien / H.M.D / Toujours.
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Dans un autre repère !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum