Bienvenue sur le forum non officiel de l'Etoile Nord-Africaine;

Afin de profiter pleinement de certains sujets sur le forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre espace si vous ne l'êtes pas encore.


http://www.intervalle-dz.com/
Sondage
Meilleurs posteurs
8022 Messages - 42%
5687 Messages - 30%
2215 Messages - 12%
1184 Messages - 6%
1142 Messages - 6%
207 Messages - 1%
142 Messages - 1%
128 Messages - 1%
94 Messages - 0%
87 Messages - 0%
Galerie


Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier

Connexion

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sphinx
Adminstrateur
Adminstrateur
Masculin
Nombre de messages : 8022
Age : 32
Emploi/loisirs : Mat
Humeur : Peu importe.
Date d'inscription : 19/12/2008
Localisation : S.B.A

Sujet / Message Armée malienne

le Sam 14 Jan - 0:17
Insécurité : l'armée malienne s'équipe

Dans le cadre de la réalisation de la route Goma-Coura-Lèré-Tombouctou, le gouvernement du Mali vient de mettre à la disposition de l’armée du matériel roulant et de transmission. Il a été réceptionné, vendredi dernier, par le Chef d’état-major général des armées, au ministère de la Défense et des anciens combattants.


Le ministre Natié PLEA a remis officiellement, ce week-end, les clés de 17 véhicules, de type Land Cruiser tout terrain, dont 15 de transport de troupe et deux ambulances au chef d’état major-général des armées, Gabriel POUDIOUGOU.

La cérémonie a enregistré la présence des membres du cabinet du ministre et de responsables de la hiérarchie militaire.

Le ministre PLEA a indiqué que le geste est la concrétisation d’un engagement du président de la République, en novembre 2010, lors du lancement des travaux de construction de la route Goma-Coura-Lèré-Tombouctou. En effet, a-t-il rappelé, ATT s’y était engagé notamment à mettre à la disposition de nos forces armées tous les moyens pour la sécurisation de cette infrastructure d’intérêt vital pour notre pays.

«Un an après, soit en décembre 2010, les équipements que vous avez devant vous sont mis à la disposition du département par l’État malien sur les directives du président de la République», a souligné le ministre de la Défense et des anciens combattants.

Il est composé de matériels de transmission et roulant de matériels de couchage, pour un coût total de 500 millions de francs CFA et qui viennent renforcer les moyens déjà déployés sur le terrain, a-t-il précisé.

Le chef d’état-major général des armées, pour sa part, a exprimé toute sa satisfaction pour le geste louable des plus hautes autorités du pays. Avec ce matériel, s’est-il montré confiant, les troupes de sécurisation des différents chantiers, en coordination avec les échelons tactiques inter-armés N°4 de Tombouctou et N°6 de Nampala, seront désormais en meilleures conditions d’exécuter leur mission. Aussi, le général POUDIOUGOU s’est-il engagé, au nom des forces armées du Mali, à faire un bon usage du matériel offert, qui arrive à point nommé.

Le Chef d’état-major général des armées est convaincu que cette infrastructure routière contribuera à soutenir la mise en ouvre du programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le Nord du pays. Il s’agit d’une politique d’urgence ayant pour objectif essentiel de lutter contre l’insécurité et le terrorisme à travers des axes stratégiques bien identifiés, a noté le général. Quant à l’action du projet, selon lui, elle vise à faire face aux menaces de toute, notamment à l’insécurité résiduelle qui sévit dans le Nord et à réduire l’influence des groupes criminels de tous genres, a-t-il martelé.

Il convient de noter que la route en projet dont il est question est un vrai parcours du Sahel. Elle traversera les villes et localités de Niafunké, Léré, Tonka, Diré, Goudam, etc., reliant Tombouctou à Mopti.

Parallèlement à ce chantier, il y a un important investissement, dans la zone, qui mérite d’être sécurisé, à savoir les 1000 hectares de terre irriguées du projet d’Alatona.

Par Sidi DAO


Otages au Mali: l'armée renforcée dans le Nord, contacts avec les ravisseurs

TOMBOUCTOU — L'armée du Mali a renforcé sa présence dans le Nord où cinq Européens ont été enlevés par Al-Qaïda au Maghreb, et des "contacts" ont lieu avec les ravisseurs, annonce faite vendredi au moment où se tient à Tombouctou (nord) un festival auquel participent des Occidentaux.
"Des hommes, du matériel, plus de 200 véhicules, ont été déployés par l'armée malienne dans le Nord", a affirmé une source administrative, information confirmée par un officier malien selon lequel les soldats étaient vendredi à Tinzaouatène (ou Tinzawaten, nord-est), proche de la frontière algérienne, "pour sécuriser (le) pays".


Dans le dispositif en place, deux avions de combat MIG sont positionnés à l'aéroport de Gao (nord-est), et deux autres petits avions font des vols de reconnaissance à partir de Tombouctou (nord-ouest), a constaté un journaliste de l'AFP.
"Après avoir déployé un important renfort sur le terrain, l'armée malienne a convoyé hier (jeudi) dans le nord est du Mali, notamment dans le secteur de Tinzaouatène, un ravitaillement militaire et alimentaire pour 500 soldats" environ, a indiqué à l'AFP une source indépendante présente sur le terrain.
Ces mouvements ont dissuadé un groupe de Touareg d'affronter l'armée dans la localité de Zakac, traversée par les soldats sur leur route pour Tinzaouatène, selon ce témoin et une source militaire.
"Nos troupes ont été défiées par des hommes armés qui étaient à Zakac (...). Mais nous avions les moyens qu'il fallait, et le groupe s'est dispersé lors de notre passage", a expliqué la source militaire.
Le ministre malien de la Sécurité, le général Sadio (bien Sadio) Gassama, a affirmé à Tombouctou que "le gouvernement dégagera tous les moyens nécessaires pour assurer la sécurité des biens et des personnes dans le nord du Mali. L'Etat sera de plus en plus présent".
Il a dit avoir inauguré "deux brigades de gendarmerie" dans la région de Tombouctou, où trois des cinq otages - un Suédois, un Sud-africain ayant également la nationalité britannique et un Néerlandais - ont été enlevés le 25 novembre, au lendemain du rapt de deux Français à Hombori (nord). Un otage allemand se trouvant avec les trois autres Européens à Tombouctou, qui avait résisté à son enlèvement, a été abattu.
Ces cinq enlèvements ont été revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a menacé jeudi de tuer les otages.
Faisant état "d'opération militaire" en préparation, Aqmi a écrit dans un communiqué: "Nous adressons un avertissement à la France, le Royaume-Uni, la Hollande (Pays-Bas) et la Suède: s'ils autorisent cette opération, cela signifie la mort de leurs ressortissants et une atteinte à leur vie, dont ils ont la responsabilité".
Sécurité des touristes garantie
Le ministre Gassama a cependant affirmé que "des contacts de négociations" sont pris par son gouvernement concernant les otages.
Ces annonces sont faites au moment où se tient dans la périphérie de Tombouctou un festival culturel, le "Festival au désert", ouvert jeudi et qui s'achève samedi.
Bravant les risques d'enlèvement, plusieurs Occidentaux y participaient, selon le journaliste de l'AFP. "Je suis rassuré que le Festival au désert se tienne avec la participation de touristes étrangers dont la sécurité est garantie", a affirmé le général Gassama.
L'instabilité provoquée par les activités d'Aqmi dans le nord du Mali, où elle possède des bases, a été renforcée par le retour de Libye de plusieurs centaines d'ex-rebelles touareg maliens qui avaient combattu aux côtés des forces du leader libyen déchu Mouammar Kadhafi.
Le déploiement de l'armée malienne dans le Nord est aussi destiné à contrer les activités de groupes d'ex-rebelles touareg qui refusent la main tendue du gouvernement, comme d'autres l'ont fait, affirmant vouloir "la paix" au Mali. Ils ont quitté précipitamment Tinzaouatène lors de l'arrivée récente des troupes gouvernementales, d'après une source militaire malienne.

De Serge DANIEL (AFP)


__
"Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ? Avec le terroriste on peut négocier"
3

.、スフィンクス、


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Daûphin_zz_47
Adm
Adm
Masculin
Nombre de messages : 2215
Age : 36
Date d'inscription : 06/08/2010
Localisation : tlc

Sujet / Message Re: Armée malienne

le Lun 10 Sep - 14:55
Après la prise de Kidal, l'armée évacue deux nouvelles villes du Nord

L'armée malienne dit avoir évacué vendredi soir deux nouvelles localités du nord-est du pays, Ansogo et Bourem, peu après la prise de Kidal par la rébellion touareg. La junte demande un soutien "extérieur" pour endiguer l'avancée des insurgés.

AFP - Les rebelles touareg ont pris vendredi le contrôle de la ville stratégique de Kidal, dans le nord-est du Mali, poussant la junte militaire à s'alarmer de cette situation "critique" et à appeler au soutien "extérieur" pour endiguer cette avancée.

Après 48 heures de combats, le groupe armé islamiste Ansar Dine, appuyé par des éléments du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), le grand groupe rebelle touareg, a pris le contrôle de Kidal (1.000 km au nord-est de Bamako) dans la matinée.
Le chef d'Ansar Dine, Iyad Ag Ghaly, natif de Kidal, a fait peu après une entrée triomphale dans la ville, où il est arrivé "à la tête d'un cortège de véhicules" sur lesquels flottait le drapeau noir frappé du sceau du prophète, habituel emblème des salafistes et des islamistes radicaux, selon des témoins.

Un député et fils du chef traditionnel de Kidal, Intallah, compte également parmi les commandants d'Ansar Dine.

Le camp de la Garde nationale (armée) a été pillé en partie et incendié. Des maisons d'officiers ont également été pillées.

Le gouverneur de la région et six autres officiels locaux sont détenus "en sécurité" chez un chef traditionnel, selon un responsable local. Figurent parmi eux le commandant de zone de l'armée, le colonel des unités spéciales et le chef de la gendarmerie.
Aucun bilan des pertes n'était disponible en fin de journée.
Toujours selon des témoins, des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) auraient pris part à l'attaque.

http://www.france24.com/fr/20120331-apres-prise-kidal-armee-evacue-deux-nouvelles-localites-nord-mali-rebellion-touareg-junte-coup-etat-att-putsch
----
Mali : l'armée tue une quinzaine de prédicateurs musulmans dans le centre du pays

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au Mali, seize personnes, des Maliens et des Mauritaniens, ont été tuées par l'armée samedi soir 8 septembre à Diabali, à quelque 175 kilomètres au nord de la ville de Ségou. Les victimes sont toutes des membres d'une confrérie religieuse, la Dawa. A Bamako, le gouvernement a ordonné une enquête.

http://www.rfi.fr/afrique/20120909-mali-armee-tue-seize-personnes-presumes-une-secte-islamiste-le-centre-paysbamako-or

__
-------------
" Il ya deux manières d'ignorer les choses:
La première, c'est de les ignorer;
La seconde, c'est de les ignorer et croire qu'on les sait.
La seconde est pire que la première."



Peuple sans mémoire, peuple sans histoire


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


http://www.facebook.com/DIKKTARIOF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum